Pleins feux sur le jihad mondial (7-23 octobre 2019)

Lancer de roquettes par les Gardiens de la religion à Jurin, dans le Nord de la plaine d'Al-Ghab (Telegram, 14 octobre 2019)

Lancer de roquettes par les Gardiens de la religion à Jurin, dans le Nord de la plaine d'Al-Ghab (Telegram, 14 octobre 2019)

Le Président Bashar Assad lors d'une visite aux positions de l'armée syrienne le long des lignes de confrontation dans la région d'Idlib (SANA, 22 octobre 2019)

Le Président Bashar Assad lors d'une visite aux positions de l'armée syrienne le long des lignes de confrontation dans la région d'Idlib (SANA, 22 octobre 2019)

Un membre de l'Etat islamique tire sur un soldat syrien qui a été fait prisonnier (Telegram, 9 octobre 2019)

Un membre de l'Etat islamique tire sur un soldat syrien qui a été fait prisonnier (Telegram, 9 octobre 2019)

L'Etat islamique tire sur un convoi de l'armée syrienne au Nord d'Al-Sukhnah (Telegram, 9 octobre 2019).

L'Etat islamique tire sur un convoi de l'armée syrienne au Nord d'Al-Sukhnah (Telegram, 9 octobre 2019).

Un camion de l'armée syrienne incendié par des membres de l'Etat islamique (Telegram, 9 octobre 2019).

Un camion de l'armée syrienne incendié par des membres de l'Etat islamique (Telegram, 9 octobre 2019).

Armes des FDS saisies par l'Etat islamique dans le village de Jadid Bakara, au Nord d'Al-Mayadeen (Telegram, 19 octobre 2019)

Armes des FDS saisies par l'Etat islamique dans le village de Jadid Bakara, au Nord d'Al-Mayadeen (Telegram, 19 octobre 2019)

Scène de l’explosion de la voiture piégée à Qamishli (Telegram, 11 octobre 2019)

Scène de l’explosion de la voiture piégée à Qamishli (Telegram, 11 octobre 2019)

Policier nigérian capturé par l'Etat islamique (Telegram, 6 octobre 2019)

Policier nigérian capturé par l'Etat islamique (Telegram, 6 octobre 2019)

Arme, cartouches et gilet de combat du combattant de la lutte antiterroriste irakien saisi par l'Etat islamique dans la région d'Al-Dujail (Telegram, 22 octobre 2019)

Arme, cartouches et gilet de combat du combattant de la lutte antiterroriste irakien saisi par l'Etat islamique dans la région d'Al-Dujail (Telegram, 22 octobre 2019)

Aperçu général
  • Le 9 octobre 2019, l’armée turque et les organisations rebelles ont lancé une opération de grande envergure dans le Nord-Est de la Syrie. Son objectif déclaré est d’établir une zone de sécurité de 30 à 35 km de profondeur et de près de 400 km de long en Syrie, dans une zone s’étendant de l’Euphrate à la frontière syro-irakienne. Jusqu’à présent, l’armée turque a principalement conquis le centre de la zone de sécurité, de Tell Abyad à l’Ouest à Ras Al-Ayn à l’Est. Le 17 octobre 2019, un accord de suspension des combats a été conclu lors d’une réunion entre le Président de la Turquie et le vice-Président des États-Unis. La suspension des combats a duré cinq jours et a permis à l’armée turque d’établir sa présence dans la zone occupée et aux FDS de retirer la plupart de leurs forces de la région. Le 22 octobre 2019, les Présidents de la Russie et de la Turquie ont tenu une réunion à Sotchi. Lors d’une réunion, il a été convenu que la Russie reconnaîtrait la présence turque dans les zones occupées par l’armée turque pendant l’opération.
  • L’invasion turque devrait accroître la portée de l’activité de l’Etat islamique dans l’arène syrienne, l’accent étant mis sur les zones sous contrôle kurde. À ce stade, on peut affirmer que l’intensité et la “qualité” des attaques de l’Etat islamique dans les zones contrôlées par les FDS ont déjà augmenté et que son niveau d’audace a augmenté depuis le début de l’attaque turque. Outre les attaques “de routine” (activation d’engins piégés, attaques par balle et élimination d’agents), un certain nombre d’attaques remarquables ont été perpétrées dans les zones sous contrôle kurde :
    • A l’Ouest d’Al-Raqqah, le siège des FDS a été attaqué, où plusieurs femmes de membres de l’Etat islamique étaient retenues (peut-être des femmes qui avaient fui le camp de personnes déplacées d’Ain Issa). Plusieurs membres des FDS ont été tués et les épouses des membres de l’Etat islamique ont été sauvées. Par ailleurs, un attentat a visé le quartier général du renseignement des forces du SDF dans le centre d’Al-Raqqah (13 combattants des FDS ont été tués et blessés, selon la version de l’Etat islamique).
    • Dans la ville de Qamishli, près de la frontière syro-turque, une voiture piégée a explosé près du quartier général du renseignement des FDS (des dizaines de morts et de blessés selon la version de l’Etat islamique). Une moto piégée a été déclenchée contre deux pétroliers des FDS et une voiture piégée a peut-être explosé près d’une prison d’Al-Hasakah. En outre, des roquettes ont été lancées sur une base des forces de la coalition internationale, à l’Ouest d’Al-Shadadi (à 50 km au Sud d’Al-Hasakah). Selon l’Etat islamique, des soldats américains se trouvaient dans la base à l’époque.
    • Dans la vallée de l’Euphrate, dans les régions de Deir ez-Zor, Al-Mayadeen et Abu Kamal, l’activité de l’Etat islamique s’est poursuivie et pourrait avoir augmenté. En plus de faire exploser des engins piégés et de mener des attaques à la mitrailleuse, l’activité consistait à faire exploser une voiture piégée contre un point de contrôle des forces des FDS (quatre personnes ont été tuées, selon la version de l’Etat islamique) et à attaquer une base des FDS.
  • Dans l’arène irakienne, l’Etat islamique a repris ses attaques après une brève accalmie (5-15 octobre 2019). Les raisons de cette accalmie sont encore floues. Les attaques ont été concentrées dans la province de Diyala et l’activité a consisté pour la plupart en une explosion d’engins piégés et de tirs de tireurs d’élite.
  • Les provinces de l’Etat islamique d’Afrique et d’Asie ont poursuivi leur activité “courante” : dans le Nord de la péninsule du Sinaï, l’activité a été principalement caractérisée par l’activation d’engins piégés contre des véhicules de l’armée égyptienne et par des attaques aux points de contrôle. Dans le Nord-Est du Nigéria, un certain nombre d’attaques ont été menées contre des camps, des postes de contrôle et des convois de l’armée nigériane. En République démocratique du Congo, un camp militaire a été attaqué. En Somalie, un fonctionnaire de la justice dans la capitale, Mogadiscio, a été éliminé. En Afghanistan, des activités intensives se sont poursuivies dans les provinces de Nangarhar et de Kunar. Au Yémen, des membres de l’Etat islamique ont attaqué les positions des Houthis et d’Al-Qaïda.
Région d’Idlib
Le cessez-le-feu : Etat des lieux

Alors que l’attention principale a été portée sur l’invasion turque de la Syrie, le cessez-le-feu unilatéral déclaré par l’armée syrienne (31 août 2019) est généralement maintenu. Depuis la déclaration du cessez-le-feu, l’armée syrienne s’est abstenue de reprendre les attaques au sol dans d’autres territoires de la région d’Idlib. Cependant, parallèlement, des échanges de tirs d’artillerie se poursuivent entre l’armée syrienne et les organisations rebelles. En outre, des frappes aériennes syriennes et russes ont été rapportées.

  • Voici plusieurs incidents marquants :
    • Le 21 octobre 2019, l’armée syrienne a tiré des pièces d’artillerie sur des cibles dans la zone rurale située au Sud d’Idlib (Observatoire syrien des droits de l’homme, 21 octobre 2019).
    • Un site Internet affilié au régime syrien a indiqué que les organisations rebelles avaient tiré de l’artillerie sur des positions de l’armée syrienne le long des lignes de contact. L’armée syrienne a riposté (Al-Watan, 10 octobre 2019).
    • La salle des opérations de l’organisation des Gardiens de la religion (affiliée à Al-Qaïda) a annoncé le lancement de roquettes à Jurin, dans le Nord de la plaine d’Al-Ghab (à environ 50 km au Sud-Ouest d’Idlib) (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le Siège de Libération d’Al-Sham a tiré des pièces d’artillerie sur des positions de l’armée syrienne dans la région de Kabanah et dans la zone rurale du Sud d’Idlib (Ibaa, 22 octobre 2019).
Frappes aériennes
  • Plusieurs médias syriens affiliés aux opposants au régime ont fait état de frappes aériennes syriennes et russes. En voici quelques-unes:
    • Un site internet de l’opposition syrienne a rapporté que le 10 octobre 2019, des avions de combat russes avaient mené deux attaques à la périphérie de Kafr Nubl, à environ 30 km au Sud d’Idlib (Enab Baladi, 11 octobre 2019). Un site Internet de l’opposition syrienne a rapporté que trois frappes aériennes russes avaient eu lieu dans la banlieue de Kafr Nubl (Observatoire syrien des droits de l’homme, 11 octobre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, il a été signalé que trois hélicoptères syriens avaient largué des barils de bombes dans la région de Kabanah, au Sud-Ouest d’Idlib.
    • Le 21 octobre 2019, des hélicoptères syriens ont largué des tonneaux sur la région de Kabanah (Observatoire syrien des droits de l’homme, 11-16 octobre 2019).
    • Le 16 octobre 2019, des avions de combat russes ont attaqué des cibles dans la région de Kabanah et dans la zone rurale au sud d’Idlib (Observatoire syrien des droits de l’homme, 16 octobre 2019).
Visite d’Assad aux lignes de confrontation dans la région d’Idlib
  • Le 22 octobre 2019, le Président syrien Bashar Assad a rendu visite aux positions de l’armée syrienne sur les lignes de confrontation dans la région d’Idlib. Il était accompagné du ministre syrien de la Défense, Ali Abdullah Ayyoub. Assad a salué la ténacité de l’armée syrienne et a noté que de l’autre côté (la zone tenue par les rebelles), des personnes attendaient l’arrivée de l’armée syrienne.
Le Président Bashar Assad lors d'une visite aux positions de l'armée syrienne le long des lignes de confrontation dans la région d'Idlib (SANA, 22 octobre 2019)    Le Président Bashar Assad lors d'une visite aux positions de l'armée syrienne le long des lignes de confrontation dans la région d'Idlib (SANA, 22 octobre 2019)
Le Président Bashar Assad lors d’une visite aux positions de l’armée syrienne le long des lignes de confrontation dans la région d’Idlib (SANA, 22 octobre 2019)
Résumé des pertes subies depuis le début de l’offensive syrienne
  • Depuis le début de l’offensive de l’armée syrienne début Mai 2019, 4 226 personnes ont été tuées dans la région d’Idlib. Parmi les morts, 1 707 membres d’organisations rebelles, dont 1 114 membres d’organisations jihadistes. Parmi les victimes, 1 435 soldats et membres de l’armée syrienne et des forces qui la soutiennent, ainsi que 1 084 civils (Observatoire syrien des droits de l’homme, 21 octobre 2019).
Syrie orientale
La région de Palmyre et d’al-Sukhnah
  • Le 8 octobre 2019, l’Etat islamique a tendu une embuscade à un convoi de véhicules transportant des soldats syriens au Nord d’Al-Sukhnah. Les forces ont échangé des tirs. L’Etat islamique a signalé qu’au moins 17 soldats syriens avaient été tués et d’autres blessés. Des armes, des munitions et des véhicules ont été saisis. À proximité, l’Etat islamique a activé un engin piégé contre un autre véhicule appartenant à la Brigade Al-Quds (une force palestinienne soutenant l’armée syrienne) (Telegram, 9 octobre 2019).
Vallée de l’Euphrate
Région d’al-Raqqah
  • Depuis le début de l’invasion turque (le 9 octobre 2019), l’activité de l’Etat islamique dans la région d’Al-Raqqa a considérablement augmenté. L’activité consistait principalement en l’activation d’engins piégés. En outre, un attentat suicide a été perpétré dans le centre d’Al-Raqqah et un siège des FDS où se trouvaient les épouses des membres de l’Etat islamique a été attaqué. Ci-après les principales attaques :
    • Le 9 octobre 2019, un interrogateur des FDS a été tué par balle dans sa maison à Al-Mansura, à 24 km au Sud-Ouest d’Al-Raqqah (Telegram, 9 octobre 2019).
    • Le 9 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule transportant des combattants des FDS à une vingtaine de kilomètres à l’Est d’Al-Raqqah. Cinq combattants des FDS ont été tués ou blessés (Telegram, 10 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule transportant des combattants des FDS à environ 20 km à l’Est d’Al-Raqqah. Dix combattants des FDS ont été tués ou blessés (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre trois pétroliers des FDS à environ 30 km à l’Est d’Al-Raqqah. Ils ont pris feu (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 16 octobre 2019, il y a eu une attaque contre un quartier général des FDS, où se trouvaient plusieurs femmes de membres de l’Etat islamique, à environ 40 km à l’Ouest d’Al-Raqqah (au Sud-Ouest d’Ain Issa). Six combattants des FDS ont été tués et les épouses des membres de l’Etat islamique ont été sauvées (Telegram, 17 octobre 2019). Ce rapport fait éventuellement référence au sauvetage des épouses des membres de l’Etat islamique qui ont fui le camp de personnes déplacées à Ain Issa et ont été capturées par les forces des FDS.
Les zones de Deir ez-Zor, Al-Mayadeen et Abu Kamal

Après le début de l’invasion turque, l’Etat islamique a mené une activité intense dans la vallée de l’Euphrate, entre Deir ez-Zor et Abu Kamal. Cette activité comprenait l’activation d’engins piégés, des attaques à la mitrailleuse, l’élimination d'”agents”, la détonation d’une voiture piégée et d’une moto piégée et une attaque contre une base des FDS.

  • Les faits saillants de l’activité de l’Etat islamique sont les suivants :
    • Le 8 octobre 2019, un mukhtar (chef de village) a été tué par balle dans le village de Diban, à 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen (Telegram, 10 octobre 2019).
    • Le 10 octobre 2019, un véhicule transportant des combattants des FDS a été visé par une mitraillette à 14 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Trois combattants des FDS ont été tués et un autre blessé (Telegram, 10 octobre 2019).
    • Le 10 octobre 2019, un combattant des FDS a été tué par une mitrailleuse au point de contrôle de Diban, à 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen (Telegram, 10 octobre 2019).
    • Le 10 octobre 2019, deux membres des FDS ont été arrêtés dans le village de Shahil, à 9 km au Nord d’Al-Mayadeen. Ils ont admis avoir remis aux femmes des FDS les épouses des membres de l’Etat islamique. Après avoir été interrogés, ils ont été abattus (Telegram, 10 octobre 2019).
    • Le 10 octobre 2019, un point de contrôle des FDS à Al-Baghouz, situé à environ un kilomètre et demi à l’Est d’Abu Kamal, a été visé par une mitrailleuse. Trois combattants des FDS ont été tués et d’autres blessés (Telegram, 12 octobre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à l’Est d’Abu Kamal. Les passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, un agent des services de renseignements des FDS dans le village d’Al-Hilwa, à environ 14 km au Nord d’Al-Mayadeen, a été grièvement blessé par une mitraillette (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un siège des FDS situé à 13 km au Nord-Est de Deir ez-Zor. Le bâtiment a été endommagé (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 12 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à environ 20 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Cinq combattants des FDS ont été tués et trois autres ont été blessés (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 12 octobre 2019, des roquettes RPG ont été lancées sur un quartier général des FDS dans le village de Diban, à 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen. Le site a été endommagé (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 12 octobre 2019, un véhicule des FDS a été visé par une mitraillette à 13 km au Nord-Ouest de Hajin (à 37 km au Nord-Ouest d’Abu Kamal). Deux combattants des FDS ont été tués (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, une voiture piégée garée a été déclenchée contre un poste de contrôle des FDS situé à 4 km au Nord-Est d’Al-Mayadeen. Quatre combattants des FDS ont été tués et un autre blessé (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 14 octobre 2019, un mukhtar de Shahil, à 9 km au Nord d’Al-Mayadeen, a été tué par une mitrailleuse (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 15 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre la maison d’un combattant des FDS à Diban, à 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen. La maison a été endommagée (Telegram, 16 octobre 2019).
    • Le 15 octobre 2019, une base des FDS à Jadid Bakara, à 24 km au Nord d’Al-Mayadeen, a été attaquée. Les forces ont échangé des tirs. Un combattant des FDS a été tué et les autres ont pris la fuite. La base a été incendiée et des armes et des munitions ont été saisies (Telegram, 16 octobre 2019).
    • Le 15 octobre 2019, une motocyclette piégée a été déclenchée à proximité d’entreprises appartenant à un mukhtar fidèle au régime syrien dans le village de Shahil, à 9 km au Nord d’Al-Mayadeen. Ils ont pris feu (Telegram, 16 octobre 2019).
    • Le 19 octobre 2019, un camion des FDS a été visé par une mitraillette à 35 km au Nord d’Al-Mayadeen. Un combattant des FDS a été tué et deux autres ont été blessés (Telegram, 20 octobre 2019).
    • Le 19 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre la maison d’un combattant des FDS à Al-Basira, à 14 km au Nord d’Al-Mayadeen. Il a été endommagé (Telegram, 21 octobre 2019).
    • Le 20 octobre 2019, un membre du conseil local des FDS du village d’Al-Hawaij, situé à 4 km au Nord-Est d’Al-Mayadeen, a été blessé par balle (Telegram, 21 octobre 2019).
    • Le 20 octobre 2019, des roquettes RPG ont été lancées sur des soldats de l’armée syrienne sur la rive Ouest de l’Euphrate, à 9 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Plusieurs soldats ont été blessés (Telegram, 22 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, un agent des services de renseignements des FDS a été blessé par balle à Shahil, à 9 km au Nord d’Al-Mayadeen (Telegram, 21 octobre 2019).
Sud-Est de la Syrie
Attaques à l’intérieur de la zone de contrôle kurde

Depuis le début de l’invasion turque, l’Etat islamique a mené des attaques intensives dans la région d’Al-Hasakah, à l’intérieur de la zone de contrôle kurde. Entre autres activités, une voiture piégée a explosé près d’un quartier général du renseignement des FDS à Qamishli ; une moto piégée a explosé contre deux pétroliers des FDS et peut-être aussi une voiture piégée près d’une prison d’Al-Hasakah. En outre, des roquettes ont été tirées sur une base de la coalition à l’Ouest d’Al-Shadadi.

  • Les principales activités de l’Etat islamique sont les suivantes :
    • Le 11 octobre 2019, une voiture piégée a explosé contre les forces des FDS près du poste de commandement du renseignement des FDS dans la ville de Qamishli, adjacente à la frontière syrienne et turque. Des dizaines de combattants des FDS ont été tués ou blessés. L’Etat islamique a rapporté que l’attaque avait été menée en réponse aux attaques des FDS contre ses agents et les femmes emprisonnées dans des prisons et des camps (Telegram, 11 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, un engin piégé a été activé au domicile d’un agent du renseignement des FDS à environ 80 km au Sud d’Al-Hasakah. La maison a été endommagée (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 12 octobre 2019, une motocyclette piégée garée a explosé contre deux pétroliers des FDS dans la région d’Al-Shadadi, à environ 50 km au Sud d’Al-Hasakah. Les deux pétroliers ont pris feu (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, les forces kurdes ont annoncé qu’une voiture piégée avait explosé près d’une prison où des milliers de membres de l’Etat islamique étaient détenus, dans le Sud d’Al-Hasakah (SDF Press, 13 octobre 2019). Jusqu’à présent, l’Etat islamique n’a pas revendiqué la responsabilité de l’exécution de l’attaque.
    • Le 13 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à Al-Hol, à environ 40 km à l’Est d’Al-Hasakah. Les passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 14 octobre 2019). Il convient de rappeler que le camp de personnes déplacées d’Al-Hol, contrôlé par les forces kurdes, est situé près de la ville.
    • Le 13 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS dans la région de Tal Hamis, à environ 60 km au Nord-Est d’Al-Hasakah. Les passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le matin du 13 octobre 2019, cinq roquettes ont été tirées sur une base des forces de la coalition internationale où des soldats de l’armée américaine étaient déployés, à l’Ouest d’Al-Shadadi (à environ 50 km au Sud d’Al-Hasakah). Selon le rapport de l’Etat islamique, les roquettes auraient été tirées en réponse à l’escalade des attaques contre ses agents et les femmes dans les prisons et les camps (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 15 octobre 2019, un combattant des FDS a été tué par balle à l’Est d’Al-Shadadi (Telegram, 15 octobre 2019).
    • Le 16 octobre 2019, une moto piégée a explosé contre un véhicule des FDS à 6 km au Nord-Ouest d’Al-Shadadi (à 45 km au Sud d’Al-Hasakah). Les combattants des FDS ont été tués ou blessés (Telegram, 16 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre des combattants des FDS à environ 80 km au Sud d’Al-Hasakah. Un commandant des FDS a été tué et deux combattants ont été blessés (Telegram, 22 octobre 2019).
Sud de la Syrie
Région de Daraa
  • Le 11 octobre 2019, des membres de l’Etat islamique ont activé deux engins piégés contre des véhicules de l’armée russe et syrienne sur la route Ankhal-Jassem (à 5 km au Sud-Ouest d’Ankhal). Des passagers, y compris des officiers, ont été tués ou blessés (Telegram, 11 octobre 2019).
Principaux développements en Irak
Activités de terrorisme et de guérilla de l’Etat islamique

Entre le 5 et le 15 octobre 2019, l’Etat islamique n’a publié aucune revendication de responsabilité en ce qui concerne son activité en Irak. Depuis le 16 octobre 2019, l’Etat islamique a renouvelé ses revendications de responsabilité, mais celles-ci concernaient principalement la province de Diyala au Nord-Est de la province de Bagdad (les demandes de responsabilité individuelles concernaient également Kirkuk et d’autres provinces). La raison en est incertaine. Cela pourrait provenir de l’intérêt de l’Etat islamique de ne pas revendiquer la responsabilité d’attaques perpétrées au cours de la vague de manifestations qui a balayé l’Irak au début d’Octobre 2019. Une autre raison possible pourrait découler des problèmes techniques du système de médias de l’Etat islamique en Irak.

Province de Diyala
  • Ci-après les principales attaques commises par l’Etat islamique dans la province de Diyala depuis le 16 octobre 2019. La plupart des attaques ont pris la forme de détonations d’engins piégés et de tirs de tireur d’élite :
    • Le 16 octobre 2019, des combattants de la Mobilisation populaire ont été pris pour cible par des tirs de tireur à l’Ouest de Khanaqin. Un combattant a été tué et deux autres ont été blessés (Telegram, 17 octobre 2019).
    • Le 16 octobre 2019, plusieurs civils chiites ont été visés par des tirs de tireurs d’élite au Nord-Est de Baqubah. Un civil a été tué et un autre a été blessé (Telegram, 18 octobre 2019).
    • Le 17 octobre 2019, deux engins piégés ont été activés contre les forces de contre-terrorisme irakiennes au Sud de Baqubah. Huit combattants ont été tués, y compris un officier avec le grade de capitaine. Trois autres combattants ont été blessés (Telegram, 17 octobre 2019).
    • Le 17 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre des civils chiites à environ 20 km au Nord-Est de Baqubah. Deux civils ont été tués. Quatre autres, dont un mukhtar, ont été blessés (Telegram, 17 octobre 2019).
    • Le 17 octobre 2019, plusieurs soldats irakiens ont été pris pour cibles par des coups de feu isolés à Abu Khamis, à environ 20 km au Sud de Baqubah. Un soldat irakien a été tué et un autre blessé (Telegram, 19 octobre 2019).
    • Le 7 octobre 2019, un convoi de la Mobilisation populaire a été visé par des tirs de tireurs isolés et des grenades à quelques dizaines de kilomètres à l’Est de Baqubah. Trois membres ont été tués et un autre a été blessé. Un véhicule venu assister le convoi a également été attaqué. Sept autres membres ont été tués ou blessés (Al-Naba ‘- N ° 204, 17 octobre 2019).
    • Le 7 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule de l’armée irakienne à environ 50 km à l’Est de Baqubah. Un soldat a été tué et trois autres blessés (Al-Naba ‘- Issue No. 204, 17 octobre 2019).
    • Le 7 octobre 2019, une force de l’armée irakienne a été prise pour cible par des tirs de tireurs isolés à environ 20 kilomètres au Sud-Ouest de Khanaqin. Trois soldats ont été tués (Al-Naba ‘- Numéro 204, 17 octobre 2019).
    • Le 10 octobre 2019, une base de la police irakienne a été prise pour cible par des tirs de tireurs isolés à environ 80 km à l’Est de Baqubah. Un policier a été tué et un autre blessé. En outre, un engin piégé a été activé contre un véhicule qui était venu assister les policiers. Neuf membres des forces de sécurité irakiennes ont été tués, dont un officier ayant le rang de lieutenant-colonel (Al-Naba ‘- N ° 204, 17 octobre 2019).
    • Le 19 octobre 2019, une base de mobilisation populaire a été prise pour cible par un tir de tireur d’élite à 5 km au Sud de Baqubah. Un combattant de la mobilisation populaire a été tué (Telegram, 20 octobre 2019).
Province de Kirkuk
  • Le 19 octobre 2019, des mitraillettes, des obus de mortier et des roquettes RPG ont été tirés et des grenades ont été lancées sur une base de la police fédérale irakienne à environ 40 km au Sud-Ouest de Kirkouk. Plusieurs policiers ont été tués et blessés (Telegram, 20 octobre 2019).
Autres provinces
  • Le 19 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule de la Mobilisation tribale à quelque 40 km au Sud de Mossoul. Un agent de mobilisation populaire a été tué (Telegram, 21 octobre 2019).
  • Le 20 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un membre des services de renseignement Peshmerga à quelque 70 km au Sud-Est de Mossoul. Il a été blessé (Telegram, 21 octobre 2019).
  • Le 20 octobre 2019, des mitraillettes ont été tirées sur des membres de l’appareil de sécurité irakien à une trentaine de kilomètres au Nord de Bagdad. Un officier et son escorte ont été tués (Telegram, 22 octobre 2019).
  • Le 21 octobre 2019, un mukhtar a été tué par balle à environ 90 km au Sud-Ouest de Mossoul (Telegram, 22 octobre 2019).
  • Le 21 octobre 2019, un combattant des forces antiterroristes irakiennes a été tué par balle à environ 50 km au Nord de Bagdad (Telegram, 22 octobre 2019).

Arme, cartouches et gilet de combat du combattant de la lutte antiterroriste irakien saisi par l'Etat islamique dans la région d'Al-Dujail (Telegram, 22 octobre 2019)
Arme, cartouches et gilet de combat du combattant de la lutte antiterroriste irakien saisi par l’Etat islamique dans la région d’Al-Dujail (Telegram, 22 octobre 2019)

Péninsule du Sinaï
Poursuite des activités de terrorisme et de guérilla dans le Nord de la Péninsule
  • L’Etat islamique poursuit son activité terroriste et de guérilla le Nord du Sinaï. L’activité principale était la suivante :
    • Le 8 octobre 2019, un terrorisme suicide de 15 ans s’est fait exploser près d’une patrouille de sécurité à Sheikh Zuweid. L’explosion a tué sept personnes: quatre membres des forces de sécurité égyptiennes et trois civils (Ministère égyptien de l’Intérieur, 9 octobre 2019).
    • Le 12 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un APC de l’armée égyptienne à l’Ouest de Rafah. Deux soldats ont été blessés. Le même jour, un autre engin piégé a été activé contre un blindé de transport de troupes dans la région de Bir al-Abed. Un officier a été tué et 15 soldats blessés (Site Internet du journal Al-Shaab, 12 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, un point de contrôle de l’armée égyptienne au Sud de Bir al-Abed a été attaqué. Six soldats ont été tués et quatre autres blessés (Shahed Sinaa, 13 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule de l’armée égyptienne près d’un poste de contrôle au Sud de Sheikh Zuweid. Le véhicule a été détruit (Telegram, 21 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un bulldozer de l’armée égyptienne dans la région de Rafah. Le soldat ou les soldats du bulldozer ont été blessés (Telegram, 21 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, quatre soldats ont été tués par des tirs de tireurs d’élite de l’Etat islamique à l’est de Bir al-Abed (Telegram, 21 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule de l’armée égyptienne à l’Est de Bir al-Abed. Les passagers ont été blessés (Telegram, 21 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, deux engins piégés ont été activés contre un véhicule à l’Est de Bir al-Abed. Les passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 21 août 2019).
    • Le 22 octobre 2019, un soldat égyptien a été visé par un tir de tireur d’élite au Sud de Rafah. Il a été tué (Telegram, 22 octobre 2019).
Activités de l’Etat islamique dans le monde
Afrique

Nigéria

  • La province d’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique a signalé plusieurs attaques menées par ses membres contre l’armée nigériane et une milice qui la soutient dans les États de Borno et de Yobe, dans le Nord-Ouest du Nigéria. Activité principale :
    • Le 5 octobre 2019, un camp de l’armée nigériane dans la ville de Babban Gida, dans l’État de Yobe, a été attaqué. Selon un rapport de l’Etat islamique, les soldats ont pris la fuite et des membres de l’organisation ont pris le contrôle du camp et de la ville. Des membres de l’Etat islamique ont capturé un policier nigérian et mis le feu au palais de justice (Telegram, 6 octobre 2019).
    • Le 10 octobre 2019, un camp de l’armée nigériane à Gubio, dans l’État de Borno, a été attaqué. Plusieurs soldats ont été tués et blessés (Telegram, 11 octobre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, un point de contrôle de l’armée nigériane a été attaqué près de Maiduguri, dans l’État de Borno. Deux soldats ont été tués et plusieurs autres blessés. Des armes, des munitions et des véhicules ont été saisis (Telegram, 13 octobre 2019).
    • Le 13 octobre 2019, un camp de l’armée nigériane à Gubio, dans l’État de Borno, a été attaqué. Les forces ont échangé des tirs. Deux soldats ont été tués (Telegram, 14 octobre 2019).
    • Le 16 octobre 2019, un convoi de l’armée nigériane a été pris dans une embuscade à une centaine de kilomètres au Nord-Est de Maiduguri. Les forces ont échangé des tirs. Vingt soldats nigérians ont été tués et d’autres blessés. Des membres de l’Etat islamique ont saisi des armes, des munitions et des véhicules (Telegram, 16 octobre 2019).
    • Le 19 octobre 2019, un camp de l’armée nigériane dans l’État de Borno a été attaqué. Dix soldats ont été tués et plusieurs autres blessés (Telegram, 19 octobre 2019).
    • Le 20 octobre 2019, un convoi transportant des soldats nigérians a été pris dans une embuscade dans la région du lac Tchad. Quatre soldats ont été tués et plusieurs autres blessés. Des membres de l’Etat islamique ont saisi des armes et des munitions (Telegram, 20 octobre 2019).
    • Le 21 octobre 2019, un engin piégé a explosé contre un véhicule de l’armée nigériane à Malam Fatori, à quelque 200 km au Nord de Maiduguri. Les passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 21 octobre 2019).

La République Démocratique du Congo

  • La République démocratique du Congo, province de l’Etat africain, a annoncé que ses membres avaient attaqué un camp de l’armée congolaise dans la région de Beni, dans le Nord-Est du pays. Les forces ont échangé des tirs. Les soldats ont fui. Des membres de l’Etat islamique ont saisi des armes et des munitions (Telegram, 9 octobre 2019).
  • Des membres de l’Etat islamique ont tendu une embuscade à des soldats congolais près de la ville de Beni. Au début, les mines ont explosé dans un champ de mines dans lequel les soldats sont entrés, puis des mitraillettes ont été tirées. Cinq soldats ont été tués. Des membres de l’Etat islamique ont saisi des armes et des munitions (Telegram, 21 octobre 2019).

Somalie

  • Selon une annonce de la province somalienne de l’Etat islamique, le 14 octobre 2019, ses membres ont fait irruption au domicile d’un fonctionnaire de la justice à Mogadiscio et l’ont abattu (Telegram, 15 octobre 2019).
Afghanistan

Région de Nangarhar

  • Les activités intensives de l’Etat islamique se sont poursuivies dans la province de Nangarhar, dans l’Est de l’Afghanistan. Les principales attaques sont les suivantes :
    • Le 7 octobre 2019, une moto piégée a explosé contre un bus transportant des soldats afghans à Jalalabad. Au total, 25 soldats ont été tués et 15 blessés (Telegram, 8 octobre 2019).
    • Le 7 octobre 2019, trois “agents de l’armée afghane” ont été abattus dans la région de Daman, à environ 60 km au Nord-Est de Jalalabad. Un des “agents” a été tué et deux autres ont été blessés (Telegram, 8 octobre 2019).
    • Le 7 octobre 2019, un engin piégé a explosé contre des agents talibans. Six membres des talibans ont été tués, dont un commandant (Telegram, 8 octobre 2019).
    • Le 7 octobre 2019, des membres des talibans ont été visés par des tirs de mitrailleuses. Un membre des talibans a été tué et deux autres ont été blessés (Telegram, 8 septembre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre deux gardes de sécurité d’un avocat à Jalalabad. Les deux gardes de sécurité ont été tués (Telegram, 11 octobre 2019).
    • Le 11 octobre 2019, deux engins piégés ont été activés contre le personnel de sécurité afghan et les gardes de sécurité d’un député afghan à Jalalabad. Quatre membres des forces de sécurité et des gardes de sécurité ont été tués ou blessés (Telegram, 11 octobre 2019).
    • Le 15 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre des soldats afghans au Sud-Est de Jalalabad. Deux soldats afghans ont été tués et deux autres blessés (Telegram, 16 octobre 2019).
    • Le 17 octobre 2019, un camp de l’armée afghane à Jalalabad a été attaqué. Quatre soldats ont été tués. Des membres de l’Etat islamique ont pris le contrôle de la base (Telegram, 18 octobre 2019).

Armes des talibans saisies par des membres de l'Etat islamique (Telegram, 19 octobre 2019)
Armes des talibans saisies par des membres de l’Etat islamique
(Telegram, 19 octobre 2019)

Région de Kunar
  • Le 7 octobre 2019, un engin piégé a été activé contre des soldats afghans. Trois soldats ont été tués ou blessés (Telegram, 8 octobre 2019).
  • Le 15 octobre 2019, les combattants d’une milice qui soutient l’armée afghane sont tombés dans une embuscade. Deux combattants de la milice ont été faits prisonniers (Telegram, 17 octobre 2019).
  • Le 16 octobre 2019, une base des talibans a été attaquée. Un des agents a été tué et les autres ont fui (Telegram, 17 octobre 2019).
  • Le 17 octobre 2019, une base des talibans a été attaquée. Trois membres ont été tués. Des membres de l’Etat islamique ont saisi des armes et des munitions (Telegram, 19 octobre 2019).
Province de Ghazni (Sud de Kaboul)
  • Le 8 octobre 2019, un engin piégé a explosé contre un rassemblement de chiites dans la ville de Ghazni, à environ 120 km au Sud-Ouest de Kaboul. Au total, 30 chiites ont été tués ou blessés (Telegram, 8 octobre 2019).

Province de Ghazni en Afghanistan (Google Maps)
Province de Ghazni en Afghanistan
(Google Maps)

Yémen
  • L’activité de l’Etat islamique contre les Houthis et Al-Qaïda se poursuit dans la région de Qifah, au Nord-Ouest de la province d’Al-Bayda (à une centaine de kilomètres au Sud-Est de Sanaa). L’activité principale était la suivante :
    • Le 6 octobre 2019, les tirs anti-aériens ont visé les forces houthies (Telegram, 6 octobre 2019).
    • Le 9 octobre 2019, un chasseur houthi a été tué par un tir de tireur d’élite (Telegram, 10 octobre 2019).
    • Le 14 octobre 2019, des membres d’Al-Qaïda ont été pris dans une embuscade dans la région de Qifah. Les forces ont échangé des tirs. Deux membres d’Al-Qaïda ont été blessés (Telegram, 15 octobre 2019).
    • Le 17 octobre 2019, des membres d’Al-Qaïda qui tentaient d’infiltrer les positions de l’Etat islamique ont été pris dans une embuscade. Les forces ont échangé des tirs. Deux membres d’Al-Qaïda ont été blessés (Telegram, 17 octobre 2019).