Pleins feux sur le jihad mondial (4-10 avril 2019)

Dommages causés par l'attaque des milices affiliées à l'armée syrienne au village de Kafr Nubl (Al-Arabiya, 4 avril 2019).

Dommages causés par l'attaque des milices affiliées à l'armée syrienne au village de Kafr Nubl (Al-Arabiya, 4 avril 2019).

Tir d'artillerie de l'armée syrienne sur des cibles du Siège de Libération d'Al-Sham dans la zone rurale située au Sud d'Idlib (SANA, 6 avril 2019)

Tir d'artillerie de l'armée syrienne sur des cibles du Siège de Libération d'Al-Sham dans la zone rurale située au Sud d'Idlib (SANA, 6 avril 2019)

Funérailles des combattants des forces du

Funérailles des combattants des forces du "Tigre" (Nidaa Suriya, 4 avril 2019)

Abu Hajer Al-Masri, membre de l'Etat islamique qui a perpétré un attentat suicide dans la ville de Sheikh Zuweid (Shabakat Shumukh, 9 avril 2019

Abu Hajer Al-Masri, membre de l'Etat islamique qui a perpétré un attentat suicide dans la ville de Sheikh Zuweid (Shabakat Shumukh, 9 avril 2019

Principaux événements
  • Voici les principaux développements sur la scène syrienne :
    • Selon nous, les forces des FDS ont fini de nettoyer la région d’Al-Baghouz de la présence de membres de l’Etat islamique. Les membres de l’Etat islamique qui étaient restés dans des tunnels, des tranchées et des grottes se seraient eux-mêmes livrés aux FDS. L’activité de guérilla de l’Etat islamique dans l’arène syrienne est maintenant concentrée dans les régions d’Al-Mayadeen et de Deir ez-Zor.
    •  Dans la région d’Idlib, des échanges de tirs se poursuivent entre l’armée syrienne et le Siège de Libération d’Al-Sham et d’autres organisations jihadistes. La semaine dernière, l’intensité des tirs d’artillerie de l’armée syrienne contre les organisations rebelles a apparemment augmenté.
    • Dans la région d’Al-Sukhnah, l’Etat islamique a publié une vidéo montrant les corps de deux officiers russes et d’un soldat syrien captif. La vidéo montre apparemment une embuscade organisée par des membres de l’Etat islamique contre un convoi russo-syrien sur la route reliant Al-Sukhnah à Deir ez-Zor (17 mars 2019).

Les 8 et 9 avril 2019, les différentes provinces d’Etat islamique en Syrie, en Irak et dans le monde entier ont lancé une série d’attaques minutieuses de différents types pour se venger du coup porté à l’Etat islamique en Syrie. Les attaques ont été accompagnées d’une vaste campagne médiatique. Des attaques de représailles auraient eu lieu en Syrie, en Irak, dans la péninsule du Sinaï, en Libye, en Somalie et en Afrique de l’Ouest (Note: après la publication de ce bulletin, des dizaines d’autres attaques ont été rapportées dans le monde). Selon nous, les attaques et la campagne médiatique les accompagnant ont été coordonnées et orchestrées par les dirigeants de l’Etat islamique afin de transmettre un message retentissant selon lequel, malgré la défaite de l’Etat islamique en Syrie, ce dernier reste pertinent et possède des capacités opérationnelles non négligeables en Syrie, en Irak, et dans le monde entier.

  • Parallèlement, les “activités de routine” des provinces de l’Etat islamique se sont poursuivies dans le monde entier : la province d’Irak a mené des attaques dans diverses parties du Nord de l’Irak, notamment des embuscades et des tirs isolés contre les forces de sécurité irakiennes ; les membres de la province d’Asie de l’Est continuent de se heurter à l’armée des Philippines dans le Sud du pays; Des membres de l’organisation dans la province d’Afrique de l’Ouest (qui semble être la province la plus active) ont lancé des attaques contre l’armée nigériane, la Force multinationale de frappe interarmées (MNJTF) opérant dans la région et contre l’armée camerounaise; les membres de la province du Yémen ont continué à affronter des membres d’Al-Qaïda dans la région d’Al-Bayda et la province de Khorasan a fait exploser deux engins piégés près d’un poste de contrôle de la Direction de la sécurité nationale à Jalalabad.
Région d’Idlib
Poursuite des échanges de tirs entre l’armée syrienne et les organisations jihadistes

Cette semaine aussi, des échanges de tirs se sont poursuivis entre l’armée syrienne et le Siège de Libération d’Al-Sham et d’autres organisations rebelles jihadistes. Selon des rapports de l’armée syrienne et du Siège de Libération d’Al-Sham, l’armée syrienne aurait apparemment intensifié ses tirs d’artillerie, alors que les rebelles seraient moins actifs.

  • Les principaux incidents sont les suivants :
  • Des milices affiliées à l’armée syrienne ont ouvert le feu sur la ville de Maarat Numan et plusieurs villages à proximité. Dans le village de Kafr Nubl, situé à 9 km au Sud-Ouest de Maarat Numan, 15 résidents auraient été tués et des dizaines d’autres blessés (Nidaa Suriya, Al-Arabiya, 4 avril 2019; Ibaa, 5 avril 2019). Des milices affiliées à l’armée syrienne ont tiré de l’artillerie sur plusieurs villages à environ 20 à 30 km au Nord de Hama (Ibaa, 5 avril 2019).
Tir d'artillerie de l'armée syrienne sur des cibles du Siège de Libération d'Al-Sham dans la zone rurale située au Sud d'Idlib (SANA, 6 avril 2019)   Dommages causés par l'attaque des milices affiliées à l'armée syrienne au village de Kafr Nubl (Al-Arabiya, 4 avril 2019).
Droite : Dommages causés par l’attaque des milices affiliées à l’armée syrienne au village de Kafr Nubl (Al-Arabiya, 4 avril 2019). Gauche : Tir d’artillerie de l’armée syrienne sur des cibles du Siège de Libération d’Al-Sham dans la zone rurale située au Sud d’Idlib (SANA, 6 avril 2019)
  • Le Siège de Libération d’Al-Sham a annoncé qu’il avait tiré un missile antichars contre une force de l’armée syrienne à environ 50 km au Sud d’Idlib, causant de nombreuses pertes à l’armée syrienne (Ibaa, 4 avril 2019). Les organisations rebelles ont tiré des roquettes et de l’artillerie sur un complexe des forces de Suheil Hassan (les forces du “Tigre”), à la frontière de la province d’Idlib (avec la province de Hama). Cinq combattants des forces du “Tigre” ont été tués (Nidaa Suriya, 4 avril 2019). Le Siège de Libération d’Al-Sham a tiré des obus de mortier sur les forces de l’armée syrienne et les milices qui les soutenaient à environ 8 km au Sud d’Alep (Ibaa, 7 avril 2019).
 Funérailles des combattants des forces du "Tigre" (Nidaa Suriya, 4 avril 2019)   Tir d'un obus de mortier par le Siège de Libération d'Al-Sham contre les forces de l'armée syrienne et les milices qui la soutiennent au Sud d'Alep (Ibaa, 7 avril 2019).
Droite : Tir d’un obus de mortier par le Siège de Libération d’Al-Sham contre les forces de l’armée syrienne et les milices qui la soutiennent au Sud d’Alep (Ibaa, 7 avril 2019). Gauche : Funérailles des combattants des forces du “Tigre” (Nidaa Suriya, 4 avril 2019)
Heurts entre le Siège de Libération d’Al-Sham et l’Etat islamique
  • L’Observatoire syrien des droits de l’homme a signalé que, dans la nuit du 6 au 7 avril 2019, des “militants anonymes” avaient attaqué un poste de commandement du Siège de Libération d’Al- Sham dans le village de Salqin, près de la frontière syro-turque (à environ 30 km au Nord-Ouest d’Idlib). Les assaillants ont échangé des coups de feu avec les gardes de sécurité du poste de commandement, ont lancé une roquette puis ont pris la fuite (Observatoire syrien des droits de l’homme, 7 avril 2019). Jusqu’à présent, aucune organisation n’a revendiqué l’attaque, mais l’Etat islamique est probablement impliqué.
  • Le 7 avril 2019, le Siège de Libération d’Al-Sham a effectué des recherches de membres de l’Etat islamique dans le village de Sarmin, à environ 7 km à l’Est d’Idlib. Plusieurs personnes ont été arrêtées. Il a été rapporté que récemment, l’appareil de sécurité du Siège de Libération d’Al-Sham avait détenu des proches de membres des cellules dormantes de l’Etat islamique pour les inciter à se rendre (Observatoire syrien des droits de l’homme, 7 avril 2019).
Syrie orientale
Rapport sur l’achèvement du nettoyage de la région d’Al-Baghouz
  • L’Observatoire syrien des droits de l’homme a rapporté que 12 jours après que la coalition internationale et les forces des FDS ont officiellement déclaré la victoire sur l’Etat islamique à Al-Baghouz (le 23 mars 2019), il n’y a plus de membres de l’organisation dans la région. Tous les membres de l’Etat islamique demeurant dans des tunnels, des tranchées et des grottes se sont rendus. Ils se sont rendus au bout de plusieurs jours, au cours desquels les forces des FDS ont fouillé la région et des avions de combat de la Coalition internationale ont effectué des frappes aériennes qui ont tué des dizaines de membres de l’organisation. Il a également été signalé que le sort de milliers de personnes enlevées n’est pas clair – on ignore si elles ont été exécutées ou transférées sur un autre site (Observatoire syrien des droits de l’homme, 4 avril 2019).
Contrebande de membres de l’Etat islamique d’Al-Baghouz dans la province d’As-Suwayda
  • Selon le magazine américain Foreign Policy, plusieurs sources dans la province d’As-Suwayda affirment que plus de 1 500 membres de l’Etat islamique, la plupart armés, sont passés en fraude d’Al-Baghouz à travers le désert syrien. à l’Est de la province d’As-Suwayda. Ils auraient été passés en contrebande par les milices affiliées à l’Iran contrôlant cette route, en échange d’argent. Les membres de l’Etat islamique passés en fraude constituent une menace pour la base de l’armée américaine dans la région d’Al-Tanf, près de la zone frontalière entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie (Foreign Policy, 3 avril 2019).
Assassinat de deux soldats russes et capture d’un soldat syrien dans la région d’Al-Sukhnah
  • L’Etat islamique a publié une vidéo montrant les corps de deux officiers russes et d’un soldat syrien fait prisonnier dans le désert de Homs (région d’Al-Sukhnah). Il semble que le 17 mars 2019, des membres de l’Etat islamique ont organisé une embuscade contre un convoi russo-syrien sur la route reliant Al-Sukhnah à Deir ez-Zor. A l’époque, l’Etat islamique avait affirmé que six soldats russes et 19 soldats syriens avaient été tués dans des échanges de tirs ayant duré plusieurs heures (Agence de presse Amaq sur Telegram, 7 avril 2019; Shabakat Shumukh, 21 mars 2019; Télévision syrienne, 19 mars 2019).
 Le corps de l'un des officiers russes (Télégramme, 7 avril 2019)   Le soldat syrien captif.
Droite : Le soldat syrien captif. Gauche : Le corps de l’un des officiers russes (Télégramme, 7 avril 2019)
Nord-Est de la Syrie
Activités de guérilla de l’Etat islamique dans la vallée de l’Euphrate
  • Cette semaine également, l’Etat islamique a poursuivi ses activités de guérilla contre les forces des FDS dans la vallée de l’Euphrate, dans les régions d’Al-Mayadeen et Deir ez-Zor. Les principales attaques sont les suivantes :
    • Attaque par balle contre un véhicule à environ 8 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Dix membres des FDS ont été tués et blessés et le véhicule a été détruit (Annonce de la province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, Akhbar Al-Muslimeen, 4 avril 2019).
    • Détonation d’un engin piégé contre un véhicule des forces des FDS à environ 16 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Quatre combattants des FDS ont été blessés et le véhicule endommagé (Akhbar al-Muslimeen, 4 avril 2019).
    • Tir à un barrage routier des FDS à environ 8 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Des membres de l’Etat islamique ont échangé des coups de feu avec une force des FDS et ont également fait exploser un engin piégé contre le bâtiment sur le site. Le bâtiment a été détruit et trois combattants des FDS ont été tués (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019).
    • Détonation d’un engin piégé contre un véhicule des FDS près du champ pétrolifère d’Al-Jufra, à environ 24 km à l’Est de Deir ez-Zor. Le véhicule a été endommagé (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019).
    • Mort d’un combattant des FDS à environ 65 km au Nord de Deir ez-Zor (Province d’Al-Sham – région d’Al-Hasakah, Shabakat Shumukh, 5 avril 2017).
    • Détonation d’une moto piégée près d’un poste de contrôle des forces des FDS sur la place du village d’Al-Hassan, sur la rive Est de l’Euphrate, à environ 4 km au Nord de Deir ez-Zor (Deir ez-Zor 24, 6 avril 2019). Selon nous, l’attaque a été menée par l’Etat islamique.
    • Attaque par balle contre un combattant des FDS à environ 9 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Un combattant des FDS a été tué (Al-Sham – Province d’Al-Khayr, compte Twitter Drexl Spivey @ RisboLensky, 7 avril 2019).
    • Attaque par balle contre des combattants des FDS à environ 20 km au Sud-Est de Deir ez-Zor, tuant deux combattants des FDS (Amaq, compte Twitter Drexl Spivey @ RisboLensky, 7 avril 2019).
    • Attentat-suicide de l’Etat islamique déjoué contre un poste de contrôle à l’entrée d’un village situé à 4 km au Nord de Deir ez-Zor. Un terroriste suicide de l’Etat islamique portant une ceinture d’explosifs a tenté de s’approcher du poste de contrôle, mais une force de sécurité intérieure kurde l’a arrêté. Le terroriste a fait exploser la ceinture d’explosifs avant d’arriver au point de contrôle. Il n’y a pas eu de victime (ANHA, 7 avril 2019).
Principaux développements en Irak
Activités de terrorisme et de guérilla de l’Etat islamique
  • Ci-après les principales activités terroristes et de guérilla de l’Etat islamique cours de la semaine écoulée (sur la base des déclarations de responsabilité de l’organisation) :
    • Province de Ninive : Une bombe a explosé contre un véhicule de l’armée irakienne à l’Est de la ville de Mossoul, tuant un soldat irakien (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019).
    • Province de Ninive : Une grenade a été lancée sur un poste de contrôle de l’armée irakienne à l’Est de Mossoul. Deux soldats irakiens ont été blessés (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Une embuscade a été organisée contre une force de la Mobilisation tribale à l’Ouest d’Al-Rutba, près du poste frontière de Tarbil entre l’Irak et la Jordanie. Neuf personnes, dont un officier, ont été tuées et blessées (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019).
    • Province de Diyala : Un tireur d’élite a visé le village d’Al-Hamirat, à environ 15 km au Sud-Est de Baqubah. Deux soldats de l’armée irakienne ont été tués (Shabakat Shumukh, 7 avril 2019).
    • Province de Diyala : Des tireurs d’élite ont tiré sur des soldats de l’armée irakienne dans le district de Khanaqin, à environ 102 km au Nord-Est de Baqubah. Un soldat a été blessé (Shabakat Shumukh, 7 avril 2019).
Activités antiterroristes des forces de sécurité irakiennes
  • Les principales activités antiterroristes menées par les forces de sécurité irakiennes sont les suivantes :
    • Province de Salah al-Din : Dans une embuscade tendue à l’entrée Nord de la ville de Tikrit, la direction du renseignement militaire irakien a interpellé un haut responsable de l’Etat islamique (son nom n’a pas été mentionné) (Al-Sumaria, 4 avril 2019).
    • Province de Kirkouk : Le porte-parole du ministère irakien de la Défense a annoncé que les forces de sécurité irakiennes avaient tué 14 membres de l’Etat islamique au Sud-Ouest de la ville de Daquq (Agence de presse irakienne, 5 avril 2019).
    • Province de Salah al-Din : La milice des bataillons de la paix a annoncé qu’au Sud-Ouest du district de Samarra, des combattants de sa 4e brigade avaient tiré des obus de mortier, tuant trois membres de l’Etat islamique (Al-Sumaria, 5 avril 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Au cours d’affrontements à 44 km au Nord-Ouest de Karbala, les forces de sécurité irakiennes ont tué Suleiman Ahmad Madan, haut responsable de l’Etat islamique et responsable de la logistique générale des camps de l’Etat islamique (Agence de presse irakienne, 6 avril 2019).
    • Province de Kirkouk : Le ministère irakien de l’Intérieur a annoncé que les services de renseignements de la police fédérale avaient arrêté (le site n’a pas été mentionné) un commandant de l’Etat islamique qui était responsable des maisons d’hôtes de l’organisation dans la région de Kirkouk. À la suite de son enquête, son père, qui était responsable des maisons d’hôtes de l’Etat islamique dans la province de Salah al-Din, a également été arrêté (Al-Sumaria, 7 avril 2019).
Coopération entre le gouvernement irakien et les kurdes
  • Le porte-parole du ministère irakien de la Défense a annoncé que l’activité conjointe avec les forces kurdes Peshmerga visant à découvrir les cellules dormantes de l’Etat islamique était en cours. Le porte-parole a indiqué qu’à cette fin, des salles d’opérations communes avaient été mises en place à Irbil et à Bagdad pour les deux parties (Agence de presse irakienne, 5 avril 2019).
Attaques de l’Etat islamique dans le monde entier

Les 8 et 9 avril 2019, les différentes provinces d’Etat islamique en Syrie, en Irak et dans le monde entier ont mené une série d’opérations de grande envergure en guise de représailles pour le coup porté à l’organisation en Syrie. Ces opérations étaient accompagnées d’une campagne médiatique (qui a débuté le 8 avril 2019), dans laquelle “La bataille de la vengeance du bienheureux Sham Wilayah” a été déclarée dans toutes les régions du monde où l’organisation est présente. Des attaques de représailles auraient eu lieu en Syrie, en Irak, dans la péninsule du Sinaï, en Libye, en Somalie et en Afrique de l’Ouest. Selon nous, les attaques et la campagne médiatique les accompagnant ont été lancées par les dirigeants de l’organisation. L’objectif était de faire passer un message retentissant: malgré la défaite de l’organisation en Syrie, le groupe État islamique reste pertinent et ses diverses provinces possèdent des capacités opérationnelles non négligeables.

Syrie
  • En Syrie, les opérations de l’Etat islamique étaient concentrées dans la partie supérieure de l’Euphrate et dans la région d’Al-Raqqah, deux zones dans lesquelles une intense activité de guérilla est menée. Attaques de vengeance qui ont été menées:
  • Attaques contre les forces des FDS dans la région d’Al-Mayadeen : Assassinat d’un officier supérieur des FDS ; pose d’engins piégés contre des véhicules ; attaques de points de contrôle. Selon les annonces de l’Etat islamique, de nombreux membres des FDS ont été tués et blessés lors de ces attaques (Province d’Al-Sham – Al-Khayr, via Telegram, le 9 avril 2019).
  • Attaques contre les forces des FDS dans la région d’Al-Raqqah : Tir à un point de contrôle; détonation d’engins piégés contre des véhicules; tir à un point de contrôle et tir sur des terroristes. Selon l’annonce de l’Etat islamique, des membres des FDS ont été tués et blessés lors de ces attaques, et des véhicules ont été détruits (Province d’Al-Sham – Al-Raqqah, via Telegram, 9 avril 2019).
Irak
  • Dans l’arène irakienne, les opérations suivantes ont été menées les 8 et 9 avril 2019 (Province irakienne – Al-Anbar, via Telegram, 9 avril 2019) :
  • Des engins piégés ont été activés contre deux véhicules de l’armée irakienne dans le centre d’Al-Qaim, une ville située près de la frontière avec la Syrie. Huit soldats irakiens ont été tués et blessés.
  • Le véhicule d’un commandant du renseignement militaire irakien à Al-Qaim a explosé. Le commandant a été tué et le véhicule détruit.
  • Attaque d’un siège de l’armée irakienne près de la frontière avec la Jordanie. Selon l’annonce de l’Etat islamique, 11 soldats irakiens ont été tués.
Péninsule du Sinaï – Egypte
  • Ci-après plusieurs attaques dans la péninsule du Sinaï menées dans le cadre de la campagne de vengeance de l’Etat islamique :
    • Attentat-suicide perpétré par un terroriste qui s’est fait exploser à l’entrée du marché au Centre de Sheikh Zuweid. L’explosion a tué quatre membres des forces de sécurité et deux civils. Environ 26 personnes ont été blessées (Shabakat Shumukh, France24, 9 avril 2019).
    • Détonation d’un engin piégé contre un véhicule blindé de la police égyptienne près d’un poste de contrôle à Rafah. Selon l’annonce de l’Etat islamique, les membres du véhicule ont été tués et blessés (Shabakat Shumukh, 9 avril 2019).
    • Détonation d’un engin piégé contre un char de l’armée égyptienne au Sud d’Al-Arish. Selon l’annonce de l’Etat islamique, les membres de l’équipage du char auraient été tués (Shabakat Shumukh, 9 avril 2019). Un tireur d’élite a tiré sur un poste de contrôle de l’armée égyptienne sur la route internationale à Rafah. Un soldat égyptien a été tué (Shabakat Shumukh, 9 avril 2019).
Province de Libye
  • Dans le cadre des attaques de vengeance, la province de Libye – Barqa a attaqué la ville de Fuqaha dans le Centre de la Libye (à 633 km au Sud-Est de Tripoli). Des membres de l’Etat islamique sont entrés par effraction dans des maisons et ont organisé des chasses à l’homme pour les personnes affiliées à l’armée de Haftar. Les membres ont tué le maire et le commandant de la garde municipale. Ils ont également tué et capturé plusieurs autres personnes affiliées à l’armée de Haftar et incendié des maisons. L’Etat islamique a annoncé qu’au même moment, ses membres avaient mené des attaques supplémentaires dans diverses zones (Agence de presse Amaq, Shabakat Shumukh, 9 avril 2019).
Province d’Afrique de l’Ouest

Niger

  • Selon une annonce de la Province de l’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique, le 8 avril 2019, dans le cadre des opérations de représailles, ses membres ont tiré plusieurs roquettes Grad sur l’aéroport de la ville de Diffa (Sud-Est du Niger, près de la frontière avec le Nigéria). Des roquettes ont également été tirées sur une base de l’armée nigérienne près de l’aéroport. Selon l’annonce de l’Etat islamique, environ 20 soldats de l’armée nigérienne ont été tués et blessés (Province de l’Afrique de l’Ouest, via Telegram, 9 avril 2019).

Province de Somalie

  • Selon une annonce de la province somalienne, dans le cadre de l’opération de représailles, ses membres ont tué un policier somalien près de la ville de Bosaso sur la côte du golfe d’Aden (au Nord-Est de la Somalie) (Province somalienne de l’Etat islamique, via Telegram, 9 avril 2019).
Activités de “routine” des provinces de l’Etat islamique dans le monde

Activités de "routine" des provinces de l'Etat islamique dans le monde

Province d’Asie du Sud Est
  • Le 4 avril 2019, la province d’Asie de l’Etat islamique a annoncé que des membres de son armée ont tué et blessé des soldats de l’armée philippine dans la province de Maguindanao sur l’île de Mindanao, dans le Sud des Philippines (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019). Selon des sources philippines, des échanges de tirs ont eu lieu entre l’Etat islamique et les forces de sécurité philippines dans la région, et Ali Abd al-Malik a été tué. Il était le frère d’Ismail Abd al Malik, chef du groupe État islamique sur l’île de Mindanao. L’organisation locale affiliée à l’Etat islamique opérant dans la région s’appelle Bangsamoro Islamic Fighters, ou BIFF (mindanaoexaminer.com, 4 avril 2019).
Patikul, situé sur l'île de Sulu, est considéré comme faisant partie intégrante de l'île de Mindanao (Google Maps).   Province de Maguindanao sur l'île de Mindanao au Sud des Philippines. Ses bordures sont marquées en rouge (Google Maps).
Droite : Province de Maguindanao sur l’île de Mindanao au Sud des Philippines. Ses bordures sont marquées en rouge (Google Maps). Gauche : Patikul, situé sur l’île de Sulu, est considéré comme faisant partie intégrante de l’île de Mindanao (Google Maps).
Province du Yémen
  • La fréquence et l’intensité des affrontements entre des membres de l’Etat islamique et des membres d’Al-Qaïda dans la région d’Al-Bayda continuent d’augmenter. Les médias de l’Etat islamique ont rapporté que ses membres avaient mis fin à l’attaque de membres d’Al-Qaïda et de groupes de soldats de l’armée yéménite contre des positions de l’Etat islamique dans la partie Nord-Ouest de la province d’Al-Bayda (à environ 110 km au Sud-Est de Sanaa). Des membres de l’Etat islamique ont tué 10 membres d’Al-Qaïda et des soldats de l’armée yéménite (Province du Yémen – Al-Bayda, via Telegram, 7 avril 2019).
Province du Khorasan
  • Selon une annonce de la province du Khorasan d’Isis, ses membres ont posé deux engins piégés à un poste de contrôle de la Direction nationale de la sécurité afghane (SND) dans la ville de Jalalabad. Des membres de l’Etat islamique ont fait exploser deux engins piégés parmi les forces présentes au point de contrôle. Quinze membres des forces ont été tués (Shabakat Shumukh, 7 avril 2019). D’autre part, un porte-parole du gouverneur de la province de Nangarhar a annoncé qu’au moins trois civils avaient été tués et 19 autres (11 civils et huit militaires) blessés dans l’explosion de deux bombes à Jalalabad (Youtube, 6 avril 2019).

Scène de l'attaque à Jalalabad (Youtube, 6 avril 2019)
Scène de l’attaque à Jalalabad (Youtube, 6 avril 2019)

Province d’Asie de l’Est
  • La Province d’Asie de l’Est de l’Etat islamique a annoncé que ses membres ont tué trois soldats de l’armée philippine et en ont blessé 13 autres lors d’affrontements avec l’armée philippine dans la région de Patikul sur l’île de Mindanao au Sud des Philippines (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019). Des sources locales ont noté que de violents échanges de tirs avaient eu lieu entre les forces de sécurité et environ 80 membres de l’organisation Abu Sayyaf, affiliée à l’Etat islamique. Trois soldats et quatre membres de l’Etat islamique ont été tués dans les échanges de tirs. En outre, 22 soldats et membres de l’Etat islamique ont été blessés (straitstimes.com, 5 avril 2019). Le 9 avril 2019, la province de l’Asie de l’Est de l’Etat islamique a annoncé qu’elle avait repoussé une attaque de l’armée philippine près de la ville de Jolo, sur l’île de Sulu (Shabakat Shumukh, 9 avril 2019).
Province d’Afrique de l’Ouest

Nigéria

  • Selon une annonce de la Province de l’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique, le 3 avril 2019, ses membres ont organisé une embuscade contre une armée nigériane. L’embuscade avait été organisée sur la route reliant les villages de Jakana et de Minok, à environ 47 km à l’Ouest de la ville de Maiduguri, dans le Nord-Est du Nigéria. Lors des affrontements entre les parties, plusieurs soldats de l’armée nigériane ont été tués et blessés et six véhicules militaires ont été détruits (Shabakat Shumukh, 5 avril 2019).

Niger

  • Selon un rapport de l’agence de presse Amaq, un engin piégé a détruit des véhicules de la “Coalition africaine” (référence au MNJTF[1]) dans le Sud-Est du Niger, à environ 2,5 km de la frontière entre le Niger et le Nigeria (Shabakat Shumukh, 7 avril 2019). La MNJTF est une force multinationale composée d’unités militaires du Bénin, du Cameroun, du Niger, du Niger et du Tchad. Le siège de la MNJTF est situé dans la capitale du Tchad. Il s’agissait à l’origine d’une force nigériane établie en 1994. En Avril 2012, la force a été chargée de mener des opérations de lutte contre le terrorisme (Wikipedia).

Cameroun

  • La province d’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique du Cameroun a annoncé que ses membres avaient tendu une embuscade à une force de l’armée camerounaise près de la ville de Fotokol, dans le Nord du Cameroun (près de la frontière avec le Nigéria, dans le Nord-Est du pays). Lors des affrontements, les membres de l’Etat islamique ont utilisé des armes légères, moyennes et lourdes. Selon la province d’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique, plus de 20 soldats camerounais ont été tués et blessés au cours de l’attaque, et de grandes quantités d’armes et d’équipements ont été saisies (Shabakat Shumukh, 8 avril 2019).

MNJTF- Multinational Joint Task Force