Pleins feux sur le jihad mondial (30 mai – 4 juin 2019)

Des nuages de poussière se forment à la suite des frappes aériennes russes au centre du village d’Ahsam, à environ 23 km au Sud d’Idlib.

Des nuages de poussière se forment à la suite des frappes aériennes russes au centre du village d’Ahsam, à environ 23 km au Sud d’Idlib.

Bâtiments touchés dans le centre d'Ahsam, au Sud d'Idlib, à la suite d'une frappe aérienne russe, selon un rapport du Siège de Libération d'Al-Sham (Ibaa, 1er juin 2019)

Bâtiments touchés dans le centre d'Ahsam, au Sud d'Idlib, à la suite d'une frappe aérienne russe, selon un rapport du Siège de Libération d'Al-Sham (Ibaa, 1er juin 2019)

Les

Les "agents russes" avant d'être exécutés par les membres du Siège de Libération d'Al-Sham (Ibaa, 1er juin 2019)

Réserve de carburant de l'Etat islamique localisée par les forces de sécurité irakiennes (Al-hashed.net, 2 juin 2019)

Réserve de carburant de l'Etat islamique localisée par les forces de sécurité irakiennes (Al-hashed.net, 2 juin 2019)

Photo publiée par l'Etat islamique montrant les membres de l'organisation dans le Nord-Est du Congo (Agence de presse Amaq, publiée dans Telegram le 30 mai 2019)

Photo publiée par l'Etat islamique montrant les membres de l'organisation dans le Nord-Est du Congo (Agence de presse Amaq, publiée dans Telegram le 30 mai 2019)

Le terroriste Fallah al-Din (Photo publiée par Telegram le 30 mai 2019, province du Khorasan de l'Etat islamique)

Le terroriste Fallah al-Din (Photo publiée par Telegram le 30 mai 2019, province du Khorasan de l'Etat islamique)

Principaux événements
  • L’arène syrienne : L’opération terrestre de l’armée syrienne dans la région d’Idlib a repris son élan après une semaine sans progrès. L’armée syrienne s’est emparée de plusieurs villages à l’Est de la plaine d’Al-Ghab, où se déroule le principal effort de l’attaque, et a progressé vers le Nord. Au cours de l’effort secondaire, dans la région de Kabanah, dans les montagnes kurdes, les organisations rebelles ont réussi à enrayer le progrès des milices soutenant l’armée syrienne.
  • Cette semaine, l’Etat islamique a mené une vague d’attaques accompagnée d’une campagne médiatique intitulée “raids d’attrition”. Cette vague d’attaques, à l’instar de son prédécesseur après la défaite d’Al-Baghouz[1], avait pour but de renforcer le message selon lequel l’organisation renforçait sa présence et son activité dans le monde, même après le coup dur subi en Syrie. Cette combinaison de propagande extensive et d’activités opérationnelles a pour but d’encourager les partisans de l’Etat islamique dans le monde entier et de renforcer l’image de force de cette organisation. Dans la pratique, cette semaine, l’activité de l’Etat islamique s’est accrue de manière quantitative dans plusieurs provinces dans le cadre de la campagne Raids d’Attrition (principalement en Syrie et en Irak). Cependant, dans la plupart des cas, il s’agissait d’opérations de “routine” (détonation d’engins piégés, fusillades, liquidation d’adversaires), à l’exception des attaques de démonstration en Afghanistan (voir ci-dessous).
  • Dans l’arène irakienne cette semaine, l’activité de l’Etat islamique a augmenté dans les différentes provinces, comme en témoignent l’activation d’engins piégés, la détonation de voitures piégées, des assassinats ciblés et des tirs de tireurs d’élite. Les forces de sécurité irakiennes et les milices chiites opérant dans le cadre de la mobilisation populaire ont été les principales cibles de cette activité. De plus, les incendies sur des terres agricoles appartenant à des chiites se sont poursuivis, bien que de manière limitée.
  • Dans les provinces de l’Etat islamique dans le monde entier, les activités de “routine” se sont poursuivies, sauf en Afghanistan, où plusieurs attaques ont été menées : un attentat suicide contre des cadets de l’armée afghane (6 morts et 16 blessés) ; la détonation d’un engin piégé contre un autobus appartenant à l’Institut de médecine légale de Kaboul (cinq morts) ; l’attaque contre un bus transportant des chiites (25 morts et des blessés. Par la suite, sept autres personnes ont été tuées par l’explosion de deux engins piégés).
Principaux développements en Syrie
Région d’Idlib

Aperçu général

Dans la région d’Idlib, les combats entre l’armée syrienne et le Siège de Libération d’Al-Sham et d’autres organisations rebelles se sont intensifiés cette semaine dans les deux principales zones de combat : la région de Kafr Nabudah, à l’Est de la capitale et la plaine d’Al-Ghab, où se déroule le principal effort de guerre en Syrie, selon l’évaluation nous ; et la région de Kabanah dans les montagnes kurdes, au Sud-Est de Jisr al-Shughur, où se déroule l’effort secondaire. À Kafr Nabudah, l’armée syrienne a réussi à progresser et à s’emparer d’autres sites, alors que dans la région de Kabanah, elle ne progressait pas.

Région de Kafr Nabudah

  • Cette semaine, l’armée syrienne a continué d’avancer vers le Nord à partir du village de Kafr Nabudah, le long de la plaine d’Al-Ghab, malgré la forte résistance des organisations rebelles. Les forces syriennes auraient pris le contrôle du village d’Al-Hawiz, dans la plaine centrale d’Al-Ghab. Par la suite (3 juin 2019), l’armée syrienne a repris le village d’Al-Qasabiya, au Nord de Kafr Nabudah (Enab Baladi; Ibaa, 3 juin 2019).
Carte montrant la configuration des forces dans la zone rurale au Nord-Ouest de Hama. La zone contrôlée par les organisations rebelles est marquée en vert ; la zone contrôlée par l'armée syrienne et les forces qui la soutiennent est marquée en rouge ; la zone où l'armée syrienne a progressé au cours de la semaine écoulée, avec Al-Qasabiya à son extrémité nord, est marquée en bleu ; Kafr Nabudah est marqué d'un cercle jaune ; les cibles de frappe aérienne portent des symboles d'explosion (Khotwa, 3 juin 2019)     Villages repris par l'armée syrienne : Kafr Nabudah (1); Al-Qasabiya (2); Al-Hawiz (3); (Google Maps).
Droite : Villages repris par l’armée syrienne : Kafr Nabudah (1); Al-Qasabiya (2); Al-Hawiz (3); (Google Maps). Gauche : Carte montrant la configuration des forces dans la zone rurale au Nord-Ouest de Hama. La zone contrôlée par les organisations rebelles est marquée en vert ; la zone contrôlée par l’armée syrienne et les forces qui la soutiennent est marquée en rouge ; la zone où l’armée syrienne a progressé au cours de la semaine écoulée, avec Al-Qasabiya à son extrémité nord, est marquée en bleu ; Kafr Nabudah est marqué d’un cercle jaune ; les cibles de frappe aérienne portent des symboles d’explosion (Khotwa, 3 juin 2019)

La région de Kabanah

  • Le Siège de Libération d’Al-Sham a signalé que le 3 juin 2019, les membres de l’organisation avaient interrompu plusieurs tentatives des milices qui soutiennent l’armée syrienne d’avancer sur la route de Kabanah, dans les montagnes kurdes. Plus de dix miliciens ont été tués et beaucoup ont été blessés. Les affrontements se poursuivent entre les deux camps dans la région de Kabanah (Ibaa, 3 mai 2019).

Les frappes aériennes

  • Cette semaine également, les forces aériennes syriennes et russes ont poursuivi leurs activités aériennes intenses. Dans leurs activités, elles ont soutenu les forces terrestres de l’armée syrienne dans les zones de combat de la plaine d’Al-Ghab et de Kabanah, et ont également touché des cibles rebelles dans la région d’Idlib. Selon nous, les frappes aériennes russes ont eu lieu dans des zones plus proches de la ville d’Idlib afin d’accroître la pression sur les organisations rebelles.

Attaques par drones des organisations rebelles

  • Dans la soirée du 1er juin 2019, quatre UAV rebelles ont tenté d’attaquer un héliport (apparemment de l’armée syrienne) dans la région du village de Jab Ramleh, à 29 km à l’Ouest de Hama (à 25 km au Sud de Kafr Nabudah). L’armée syrienne a abattu les drones avec des canons anti-aériens. Précédemment ce jour-là, une autre tentative d’attaque d’UAV dans cette même zone avait été déjouée (Butulat Al-Jaysh Al-Suri, 2 juin 2019). Il semble que ces attaques aient eu pour but de frapper des hélicoptères syriens participant aux combats dans la plaine d’Al-Ghab (les zones de Kafr Nabudah et d’Al-Hawiz).

Selon un rapport publié par un site Internet affilié à l’armée syrienne, en 2018, le Siège de Libération d’Al-Sham aurait acquis des centaines de drones, qu’il aurait obtenus à travers la frontière turco-syrienne. Selon le même rapport, une centaine de drones miniatures auraient été livrés au Siège de Libération d’Al-Sham en Décembre 2018 par un concessionnaire turc. Il les a emmenés du village syrien de Harem, à 32 km au Nord d’Idlib (près de la frontière syro-turque), à ​​l’un des postes de commandement du Siège de Libération d’Al-Sham (Butulat Al-Jaysh Al-Suri, juin 2, 2019).

  • Les organisations rebelles jihadistes contrôlant la région d’Idlib utilisent régulièrement des UAV pour des missions offensives. Les attaques par drones visent la base aérienne russe Hmeymim ainsi que des cibles de l’armée syrienne dans la région d’Idlib-Hama. Ainsi, la télévision syrienne et les médias russes ont rapporté qu’en avril 2019, des UAV avaient attaqué la base aérienne de Hmeymim et Jableh à plusieurs reprises (la plupart d’entre eux auraient été interceptés par les Russes). En outre, la salle des opérations “Réveillez les croyants” (affiliée à Al-Qaeda) a annoncé que ses UAV avaient attaqué le 3 mai 2019 des positions de l’armée syrienne dans la plaine d’Al-Ghab, au Sud de Jisr al-Shughur (Telegram, 3 juin 2019).
 Un engin piégé tombé d'un drone de la salle d'opération "Réveillez les croyants " atteint son objectif (Telegram, 3 juin 2019)   Un drone d’attaque de la salle d’opérations "Réveillez les croyants" affiliée à Al-Qaïda, lâche un engin piégé sur un poste de l’armée syrienne dans la plaine d’Al-Ghab.
Droite : Un drone d’attaque de la salle d’opérations “Réveillez les croyants” affiliée à Al-Qaïda, lâche un engin piégé sur un poste de l’armée syrienne dans la plaine d’Al-Ghab. Gauche : Un engin piégé tombé d’un drone de la salle d’opération “Réveillez les croyants ” atteint son objectif (Telegram, 3 juin 2019)

Exécution d’agents russes

  • Le Siège de Libération d’Al-Sham a annoncé que son appareil de sécurité avait exécuté sept “agents de l’occupant russe” dans la région d’Idlib. Des photos ont été publiées montrant leur exécution (Ibaa, 1er juin 2019). L’Observatoire syrien des droits de l’homme a annoncé qu’ils avaient été exécutés dans la province d’Idlib pour “collaboration avec la base aérienne Hmeymim et les forces du régime [syrien]” (Observatoire syrien des droits de l’homme, 1er juin 2019).

Victimes des combats dans la région d’Idlib (exact au 31 mai 2019)

  • Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, depuis le 30 avril 2019 (en raison de l’offensive terrestre), un total de 985 personnes ont été tuées. Au moins 392 des morts appartenaient aux forces rebelles, 276 à l’armée syrienne et aux forces qui la soutiennent, et 317 étaient des civils (Observatoire syrien des droits de l’homme, 1er juin 2019).
Syrie orientale
La région d’Al-Sukhnah et le désert à l’Ouest de l’Euphrate

L’Etat islamique a poursuivi son activité de terrorisme et de guérilla (province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr) contre les forces de l’armée syrienne dans le désert entre Al-Sukhnah et la vallée de l’Euphrate. Une série d’attaques terroristes a été menée par l’Etat islamique dans ses différentes provinces en Syrie, en Irak et dans le monde entier, sous le nom de Raids d’Attrition.

  • Dans le cadre des raids d’attrition, dans la nuit du 31 mai 2019, des membres de l’Etat islamique ont attaqué des positions de l’armée syrienne à 54 km au Sud-Ouest d’Al-Mayadeen. Dix-sept soldats de l’armée syrienne, y compris des officiers, ont été tués, d’autres blessés et de grandes quantités d’armes et d’équipements ont été saisis (annonce de la province d’Al-Sham – région de Homs, publiée dans Telegram le 1er juin 2019). Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, au moins 13 soldats de l’armée syrienne et des forces qui la soutenaient dans le cadre de ces attaques dans le désert syrien au Sud de Deir ez-Zor ont été tués (Observatoire syrien des droits de l’homme, 1er juin 2019).
  • Le 1er juin 2019, quatre soldats syriens ont été tués lors de l’attaque contre l’armée syrienne à l’Ouest de Al-Sukhnah (déclaration de la province d’Al-Sham – région de Homs, publiée le 1er juin 2019 dans Telegram).
La région d’Al-Mayadeen et de Deir ez-Zor

Cette semaine, les activités de terrorisme et de guérilla de l’Etat islamique dans la région d’Al-Mayadeen, dans la vallée de l’Euphrate, ont considérablement augmenté. Les activités sont menées par la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, et le réseau de médias de l’organisation en rend compte régulièrement. Les formes d’activité les plus courantes étaient l’activation d’engins piégés contre des véhicules des FDS, des attaques par balle et le meurtre de membres des FDS.

  • Voici les principales activités menées au cours de la semaine écoulée :
    • Le 29 mai 2019, un membre des FDS a été tué à environ 14 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen (Annonce de l’agence de presse Amaq de l’Etat islamique publiée dans Telegram le 29 mai 2019).
    • Le 29 mai 2019, un engin piégé a été activé contre un camion des FDS dans le village de Diban, à environ 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen, tuant quatre combattants (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, publiée dans Telegram 30 mai 2019).
    • Le 29 mai 2019, un combattant des FDS a été tué par balle à 8 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée sur Telegram le 29 mai 2019).
    • Le 30 mai 2019, un véhicule des FDS a été abattu à 17 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Un combattant des FDS a été tué (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée sur Telegram le 26 mai 2019).
    • Le 30 mai 2019, un commandant des FDS a été tué par balle dans le village d’Abu Hamam, à 27 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen (Annonce de la Province d’Al-Sham – Al-Khayr, telle que diffusée le 28 mai 2019 dans Telegram).
    • Le 30 mai 2019, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à 8 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen, tuant sept combattants (Annonce de l’agence de presse Amaq, publiée sur Telegram le 30 mai 2019).
    • Le 31 mai 2019, une moto piégée a explosé contre plusieurs véhicules des FDS à 4 km au Nord-Est d’Al-Mayadeen, tuant trois combattants (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que diffusée sur Telegram le 1er juin 2019).
    • Le 31 mai 2019, deux soldats de l’armée syrienne en vacances dans un village situé à 14 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen ont été touchés par une mitraillette. L’un d’eux a été tué et l’autre blessé (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que diffusée sur Telegram le 1er juin 2019).
    • Le 31 mai 2019, des affrontements ont eu lieu entre des membres de l’Etat islamique et les forces des FDS dans l’un des villages du champ pétrolifère d’Omar. Un combattant des FDS a été tué et deux autres blessés (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée dans Telegram du 1er juin 2019).
    • Le 31 mai 2019, un “agent” des FDS a été blessé par balle à environ 11 km au Nord d’Al-Mayadeen (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée sur Telegram le 30 mai 2019).
    • Le 1er juin 2019, dans le cadre des raids d’attrition, des membres de l’Etat islamique ont tiré une roquette RPG sur un poste de commandement des FDS dans le village de Diban. Un combattant a été blessé (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée dans Telegram du 3 juin 2019).
    • Le 2 juin 2019, dans le cadre des raids d’attrition, des membres de l’Etat islamique ont tiré des mitraillettes sur un véhicule des FDS situé à 24 km au Nord d’Al-Mayadeen, tuant deux combattants (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée dans Telegram du 3 juin 2019).
    • Le 2 juin 2019, un combattant des FDS a été capturé et exécuté à environ 13 km au Nord-Est de Deir ez-Zor. L’opération s’est déroulée dans le cadre des raids d’attrition (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, publiée dans Telegram le 3 juin 2019).
    • Le 3 juin 2019, un chasseur des FDS a été capturé et exécuté dans le village d’Al-Sabha, à environ 20 km au Nord d’Al-Mayadeen (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée sur Telegram le 3 juin 2019).
    • Le 3 juin 2019, des membres de l’Etat islamique ont tiré des tirs de mitrailleuses sur un camion des FDS à 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen, tuant trois combattants. L’opération a été menée dans le cadre des raids d’attrition (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, publiée dans Telegram le 3 juin 2019).
    • Le 3 juin 2019, un EEI a été activé et des tirs de mitrailleuses ont été tirés sur un véhicule des FDS à environ 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen. Les passagers ont été tués et blessés. L’opération a été réalisée dans le cadre des raids d’attrition (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr, telle que publiée sur Telegram le 3 juin 2019).
Nord de la Syrie
Région d’Al-Raqqah
  • Dans le cadre des raids d’attrition, un terroriste de l’Etat islamique a fait exploser une voiture piégée parmi les forces des FDS dans le centre de la ville d’Al-Raqqah, tuant et blessant 31 combattants des FDS. En outre, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à Al-Raqqah alors qu’il se rendait sur les lieux de l’explosion. Quatre combattants ont été tués et blessés (Annonce de la Province d’Al-Sam – région d’Al-Raqqah, telle que publiée dans Telegram le 1er juin 2019).
  • L’Observatoire syrien des droits de l’homme a signalé que le 1er juin 2019, deux explosions avaient eu lieu à Al-Raqqah : la première au centre-ville d’Al-Raqqah. Par la suite, un terroriste au volant d’une voiture piégée s’est fait exploser près d’un poste de contrôle des FDS, tuant au moins 10 personnes, dont la moitié étaient des combattants des FDS et un civil. Au moins 20 personnes ont été blessées (Observatoire syrien des droits de l’homme, 1er juin 2019).

Un véhicule des FDS a été touché par une voiture piégée dans le centre d'Al-Raqqah (Observatoire syrien des droits de l'homme, 1er juin 2019)
Un véhicule des FDS a été touché par une voiture piégée dans le centre d’Al-Raqqah (Observatoire syrien des droits de l’homme, 1er juin 2019)

  • Le 29 mai, des membres de l’Etat islamique ont tué un combattant des FDS dans la région de Karamah, à l’Est d’Al-Raqqah. L’organisation a publié une vidéo documentant le meurtre du combattant (Amaq, 30 mai 2019; Shabakat Shumukh, 2 juin 2019).
Nord-Est de la Syrie (cœur de la zone de contrôle kurde)
  • Le 28 mai 2019, l’Etat islamique a activé un engin piégé contre un véhicule des FDS dans la ville de Qamishli, près de la frontière entre la Syrie et la Turquie. Aucune victime n’a été signalée (Extrait d’une vidéo de l’Agence de presse Amaq publiée dans Telegram du 31 mai 2019).
  • Le 1er juin 2019, dans le cadre des Raids d’Attrition, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS au Sud d’Al-Hasaka, tuant un combattant et blessant deux autres (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Baraka, telle que publiée dans Telegram du 2 juin 2019).
  • Le 2 juin 2019, dans le cadre des raids d’attrition, deux engins piégés ont été activés contre un convoi des FDS à 82 km au Sud d’Al-Hasakah. Plusieurs combattants ont été tués et blessés (Annonce de la Province d’Al-Sham – région d’Al-Barakah, telle que publiée dans Telegram le 3 juin 2019).
Principaux développements en Irak
Activités de terrorisme et de guérilla de l’Etat islamique

Cette semaine, les activités de terrorisme et de guérilla de l’Etat islamique se sont poursuivies dans les diverses provinces irakiennes. Il convient de noter l’activité inhabituelle dans une région située à environ 40 km au Sud de Bagdad, près de Karbala, la ville sainte chiite. La majeure partie de cette activité consistait à faire exploser des engins piégés, à faire exploser des voitures piégées, à effectuer des éliminations ciblées et à faire feu avec des tireurs d’élite. En outre, des terres agricoles ont été incendiées, apparemment principalement des champs appartenant à des chiites.

  • Ci-après, les principales activités de guérilla et de terrorisme de l’Etat islamique dans les différentes provinces :
    • Province d’Al-Anbar : Explosion d’une voiture piégée garée au bord de la route contre des véhicules de mobilisation tribale près de la ville de Haditha. Selon l’Etat islamique, 13 combattants de la mobilisation tribale ont été tués et blessés (Rapport de l’agence Amaq News, publié sur Telegram le 29 mai 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Détonation d’un engin piégé contre un véhicule de la mobilisation tribale près de Haditha. Trois des combattants de la mobilisation tribale ont été tués ou blessés (Amaq News Agency, rapport publié sur Telegram, le 29 mai 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Explosion d’un engin piégé contre le véhicule d’un commandant d’une compagnie de mobilisation tribale près de la ville de Hit. Le commandant et deux de ses escortes ont été tués (Rapport de l’agence de presse Amaq, publié dans Telegram du 29 mai 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Elimination d’un commandant de la mobilisation tribale à son domicile à Al-Baghdadi, où il a été abattu avec un pistolet équipé d’un silencieux (Rapport de l’agence Amaq News, publié dans Telegram le 29 mai 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Explosion d’un engin piégé contre un véhicule de l’armée irakienne près de la ville de Kabisa. Deux soldats irakiens ont été tués (Rapport de l’agence Amaq News, publié dans Telegram du 29 mai 2019).
    • Province de Diyala : Des tireurs d’élite de l’Etat islamique ont tiré sur des policiers irakiens à environ 15 km au Nord-Est de Baqubah. Deux policiers ont été blessés (Telegram, 29 mai 2019).
    • Province de Salah al-Din : Détonation d’un engin piégé contre un véhicule appartenant à un “collaborateur” des forces de sécurité irakiennes à l’Est de la ville de Samarra. Le “collaborateur” a été blessé (Rapport de l’agence Amaq News, publié sur Telegram le 29 mai 2019).
    • Province de Salah al-Din : Attaque contre un poste de police irakien à 10 km au Sud-Est de Samarra. Deux policiers ont été blessés (Rapport de l’Agence de presse Amaq, publié dans Telegram du 31 mai 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Des tireurs d’élite ont tiré sur deux soldats irakiens dans la région de Ramadi. Deux d’entre eux ont été tués (Rapport de l’agence Amaq News, publié dans Telegram du 31 mai 2019).
    • Province de Babil (Sud de la province de Bagdad) : Tir à la mitrailleuse contre des agents de la Mobilisation populaire dans la région de Jurf al-Sakhar, à environ 40 km au Sud de Bagdad (Province d’Al-Janub de l’Etat islamique, Telegram, 1er juin 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Explosion d’un engin piégé contre un véhicule de l’armée irakienne à l’Est de Rutba. Un officier et deux de ses escortes ont été tués. L’opération s’est déroulée dans le cadre des raids d’attrition (Province irakienne d’Al-Anbar, Telegram, 1er juin 2019).
    • Province de Babil : Embuscade visant une force de mobilisation populaire à environ 40 km au Sud de Bagdad. Plusieurs combattants ont été tués et blessés (Rapport de l’agence Amaq News, publié dans Telegram du 2 juin 2019).
    • Province de Babil : Détonation d’un engin piégé contre un véhicule de la mobilisation populaire à environ 40 km au Sud de Bagdad. Les combattants dans le véhicule ont été tués ou blessés. L’attaque a eu lieu dans le cadre des raids d’attrition (Rapport de l’agence Amaq News, publié sur Telegram le 2 juin 2019).
    • Province de Diyala : Détonation d’un engin piégé contre un véhicule de la mobilisation tribale à environ 40 km à l’Est de Baqubah. Deux soldats ont été blessés. L’opération a été réalisée dans le cadre des raids d’attrition (Telegram, 2 juin 2019).
    • Province de Diyala : Détonation d’un engin piégé contre un policier au Nord-Ouest de Baqubah. Le policier a été grièvement blessé. L’opération a été réalisée dans le cadre des raids d’attrition (Telegram, 2 juin 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Embuscade contre une force irakienne à l’Ouest de Ramadi dans le cadre des raids d’attrition. Cinq soldats irakiens ont été tués et blessés, dont un officier ayant le grade de lieutenant-colonel (Province irakienne de l’Etat islamique – région d’Al-Anbar, publié dans Telegram le 3 juin 2019). Selon une source de l’armée irakienne, un officier ayant le grade de lieutenant-colonel aurait été tué et des soldats blessés lors d’un échange de coups de feu entre une force militaire et des membres de l’Etat islamique. Des membres de l’Etat islamique ont été tués et blessés (Al-Sumaria, 2 juin 2019).
    • Province de Ninive : Détonation d’un engin piégé contre un véhicule transportant des chiites à l’Ouest de Tal Afar. L’un des passagers a été tué (Province irakienne de la région d’Al-Jazira, comme indiqué dans Telegram du 2 juin 2019).
    • Province de Ninive : Capture et exécution d’un membre des services de renseignements militaires à 37 km au Sud-Ouest de Tal Afar. L’opération s’est déroulée dans le cadre des raids d’attrition (Annonce de la région d’Al-Badia, telle que publiée sur Telegram le 2 juin 2019).
    • Province de Diyala : Deux membres des forces de police qui gardent les installations pétrolières à 17 km au Sud-Est de Baqubah ont été tués par un tireur d’élite. L’opération a été réalisée dans le cadre des raids d’attrition (Telegram, 3 juin 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Explosion d’un engin piégé contre un véhicule près de la ville de Hit. Cinq soldats de l’armée irakienne ont été tués et blessés (Telegram, 4 juin 2019).
    • Province de Ninive : Assassinat d’un soldat des services de renseignements de l’armée irakienne dans la région de Sinjar (Telegram, 4 juin 2019).
Appel aux habitants de Fallujah à rejoindre l’Etat islamique

Le 2 juin 2019, la province de l’Irak – la région de Falloujah a publié une vidéo encourageant les habitants de Falloujah à rejoindre l’Etat islamique et à le soutenir. Dans le même temps, l’organisation a utilisé la vidéo pour menacer ses collaborateurs avec les autorités irakiennes. La vidéo intitulée “Après, ils seront vaincus” reflète l’aspiration de l’Etat islamique à dissuader les collaborateurs du régime irakien de reprendre le contrôle de Fallujah, l’ancien bastion de l’organisation en Irak.

 

La diapositive promotionnelle de la vidéo intitulée "Après, ils seront vaincus" (Shabakat Shumukh, 2 juin 2019)
La diapositive promotionnelle de la vidéo intitulée “Après, ils seront vaincus” (Shabakat Shumukh, 2 juin 2019)

Activités antiterroristes des forces de sécurité irakiennes
  • Les principales activités antiterroristes menées par les forces de sécurité irakiennes dans les différentes provinces sont les suivantes :
    • Province de Ninive : Une force de renseignement irakienne opérant à environ 60 km à l’Ouest de Mossoul a tué six membres de l’Etat islamique (Al-Sumaria, 1er juin 2019).
    • Province de Salah al-Din : Les forces de sécurité irakiennes ont localisé des réserves de carburant appartenant à l’Etat islamique à 32 km à l’Ouest de Bagdad (al-hashed.net, 2 juin 2019).
    • Province de Diyala : Une force de renseignement de l’armée irakienne a arrêté un membre de l’Etat islamique à environ 12 km au Nord-Ouest de Baqubah. L’agent était membre d’une des cellules dormantes de l’Etat islamique dans cette région et a participé à des attaques contre les forces de sécurité irakiennes (Al-Sumaria, 1er juin 2019).
    • Province d’Al-Anbar : Les services de renseignements militaires irakiens ont arrêté un “terroriste” (implicitement, un terroriste de l’Etat islamique) à 16 km à l’Est de Ramadi. L’agent était recherché pour sa participation au massacre du Camp Speicher perpétré par l’Etat islamique en 2014 (Al-Sumaria, 1er juin 2019)[2].
L’Egypte et la péninsule du Sinaï
  • L’Etat islamique a fait exploser un engin piégé contre un véhicule de l’armée égyptienne près d’un poste de contrôle au Sud-Ouest de Sheikh Zuweid (Compte Twitter Mowaffak0, 29 mai 2019).
  • L’Etat islamique a fait exploser un engin piégé contre des soldats égyptiens près d’un point de contrôle au Sud de Rafah. Plusieurs soldats ont été blessés (Compte Twitter Mowaffak0, 3 juin 2019).
Activités de l’Etat islamique dans le monde entier
Afrique centrale
  • La Province d’Afrique centrale de l’Etat islamique a annoncé plusieurs attaques contre des bases de l’armée congolaise à l’est du pays (près de la frontière entre le Congo et l’Ouganda). Ci-après les activités principales :
    • Attaque de trois bases communes de l’armée congolaise et des forces de l’ONU près de la ville de Beni (Telegram, 30 mai 2019).
    • Attaque d’un camp de l’armée congolaise dans l’Est du pays, dans la région de la ville de Beni. Les soldats ont pris la fuite et des membres de l’Etat islamique ont saisi de grandes quantités d’armes et de munitions (Telegram, 31 mai 2019).
    • Attaque d’une base de l’armée congolaise dans la région de Beni. Plusieurs soldats ont été blessés mais ont réussi à s’enfuir (Telegram, 31 mai 2019).

Photo publiée par l'Etat islamique montrant les membres de l'organisation dans le Nord-Est du Congo (Agence de presse Amaq, publiée dans Telegram le 30 mai 2019)
Photo publiée par l’Etat islamique montrant les membres de l’organisation dans le Nord-Est du Congo (Agence de presse Amaq, publiée dans Telegram le 30 mai 2019)

Afghanistan (Province de Khorasan)

Attentat contre une université militaire de Kaboul

  • Le 30 mai 2019, un terroriste s’est fait exploser parmi des recrues de l’armée afghane alors qu’elles quittaient l’Université du maréchal Fahim (MFNDU) à Kaboul. Six cadets ont été tués et 16 blessés. Le terroriste a tenté de pénétrer dans l’enceinte de l’université, mais a été arrêté par des agents de sécurité à la porte et s’est fait exploser à l’entrée (Site Internet Afghan News, www.tolonews.com, 30 mai 2019; The New York Times, 31 mai 2019; www.longwarjournal.org, 30 mai 2019).
  • L’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque. Selon la revendication de responsabilité, un terroriste aurait fait exploser sa veste explosive parmi un groupe d’élèves de l’armée afghane. En conséquence, selon l’organisation, 50 cadets auraient été tués et 20 autres blessés (Agence Amaq de presse de l’Etat islamique et province du Khorasan, comme indiqué sur Telegram du 30 mai 2019).

Attaque d’un bus d’employés de l’Institut de médecine légale de Kaboul

  • Le 3 juin 2019, l’Etat islamique a signalé que ses combattants avaient fait exploser un engin piégé contre un autobus transportant des employés de l’Institut de médecine légale de Kaboul. Selon l’annonce, la raison de l’attaque était l’assistance fournie aux forces de sécurité afghanes par l’Institut, qui examine des échantillons d’ADN prélevés sur les corps de terroristes. Cela permet aux forces de sécurité de se venger de leurs proches et de localiser les personnes qui leur sont liées. Selon l’annonce de l’Etat islamique, tous les passagers de l’autobus ont été tués ou blessés (Telegram, 3 juin 2019). Des sources afghanes locales ont confirmé que le bus avait bien été touché, affirmant que le nombre de victimes était de cinq.

Explosion contre un bus transportant des chiites

  • La province de Khorasan de l’Etat islamique a annoncé que, dans le cadre des Raid d’Attrition, les membres de l’organisation avaient fait exploser un engin piégé contre un bus transportant des chiites dans la ville de Kaboul. En conséquence, 25 Chiites ont été tués et blessés. Des membres du personnel de sécurité et de journalistes se sont rassemblés, et l’organisation a fait exploser deux autres engins piégés, tuant sept membres du personnel de sécurité et un journaliste. Un autre journaliste a été blessé (Telegram, 2 juin 2019). Selon les médias, l’explosion aurait eu lieu près du domicile du frère de l’ancien Président Hamid Karzaï, qui était chez lui avec le ministre de la Défense et le chef de la police de Kandahar, Tadin Khan. Aucune des personnes dans la maison n’a été blessée.

Province du Pakistan

  • La province du Pakistan de l’Etat islamique a revendiqué l’assassinat d’un membre des services de renseignements militaires dans le cadre des raids d’attrition. Il a été tué par une mitrailleuse dans les environs de la ville de Quetta, à environ 70 km de la frontière afghane (Province pakistanaise de l’Etat islamique, Telegram, le 2 juin 2019).

Province de Somalie

  • La province somalienne de l’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de plusieurs opérations : le meurtre d’un policier dans la ville de Bosaso, une tentative infructueuse de liquider le responsable d’un des quartiers de Mogadiscio, le meurtre de deux soldats somaliens par l’explosion d’un engin piégé dans la ville d’Afgoye, à environ 25 km à l’Ouest de Mogadiscio (Telegram, 29 mai et 2 juin 2019)
Activités de contreterrorisme
Israël

Détention d’une arabo-israélienne qui avait rejoint le Siège de Libération d’Al-Sham

  • Le 7 mai 2019, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté Rania Shenawi, une résidente de 22 ans du village de Jadeidi-Makr, dans le Nord d’Israël, qui avait passé environ un an en Syrie dans les rangs du Front Al-Nusra (cf., le Siège de Libération d’Al-Sham). Elle a contacté un Syrien qui lui a suggéré de rejoindre les rangs de l’organisation et elle a accepté parce qu’elle affirmait vouloir mourir en martyr. Rania Shenawi s’est rendue en Turquie en Mars 2018 et a traversé la frontière pour se rendre en Syrie à l’aide de faux documents. Elle est restée avec les agents de l’Etat islamique jusqu’à ce qu’elle soit détenue et incarcérée à la prison d’Idlib. Après sa détention, elle a quitté la Syrie pour la Turquie et de là, elle est revenue en Israël. Le 31 mai 2019, un acte d’accusation a été déposé contre elle (Compte Twitter de Kann News, 2 juin 2019; site Internet d’information Panet Arab-Israel, 2 juin 2019).

[1] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 15 avril 2019 intitulé : “Wave of orchestrated ISIS terrorist retaliation attacks around the globe: overview and assessment”.
[2] Le 12 juin 2014, des membres de l'Etat islamique ont tué au moins 1 566 cadets de l'armée de l'air irakienne lors d'une attaque sur le Camp Speicher, près de Tikrit. Au moment de l'attaque, la base comptait entre 4 000 et 11 000 cadets. Les membres de l'Etat islamique ont séparé les cadets chiites des cadets sunnites et les ont massacrés (Wikipedia).