Pleins feux sur le jihad mondial (17-23 septembre 2020)

Frappes aériennes russes au Nord-Ouest d'Idlib (Khotwa, 20 septembre 2020)

Frappes aériennes russes au Nord-Ouest d'Idlib (Khotwa, 20 septembre 2020)

Cinq combattants de la brigade Al-Quds tués dans la région de Jabel Bishri (Brigade Al-Quds / Compagnie Lattaquié, 20 septembre 2020)

Cinq combattants de la brigade Al-Quds tués dans la région de Jabel Bishri (Brigade Al-Quds / Compagnie Lattaquié, 20 septembre 2020)

L'un des sites détruits par des membres de l'Etat islamique (Al-Ayn, 18 septembre 2020).

L'un des sites détruits par des membres de l'Etat islamique (Al-Ayn, 18 septembre 2020).

Aperçu général
  • Dans la région d’Idlib, il y a eu une augmentation de l’intensité des incidents cette semaine. Il s’agissait principalement d’échanges de tirs d’artillerie entre l’armée syrienne et Hay’at Tahrir al-Sham (HTS). Il y a également eu une augmentation du nombre de tentatives de pénétration locale par l’armée syrienne et les forces qui la soutiennent dans les zones contrôlées par HTS et d’autres organisations rebelles.
  • Les provinces de l’Etat islamique en Afrique et en Asie ont poursuivi leurs activités de routine. Ci-après les attaques notables de l’Etat islamique :
    • En Syrie – Les activités intensives de l’Etat islamique se sont poursuivies dans la vallée de l’Euphrate et dans la région désertique à l’Est (activation d’engins piégés, tir sur des véhicules, éliminations ciblées, attaques contre des installations et des positions militaires).
    • En Irak – La plupart des activités se sont concentrées sur les provinces de Diyala et de Kirkouk (tir de tireurs d’élite, activation d’engins piégés, attaques contre les installations et les forces de sécurité).
    • Dans le Nord de la péninsule du Sinaï, un calme relatif régnait dans la zone de conflit de la région de Bir al-Abd-Rabi’a. L’Etat islamique utilise ses médias pour tirer parti de ses réalisations dans le Nord du Sinaï. L’Etat islamique a continué de mener une guérilla contre l’armée égyptienne dans les régions de Sheikh Zuweid et Rafah.
    • Mozambique – Des membres de l’Etat islamique ont pris le contrôle de plusieurs îles de l’océan Indien près du port de Mocimboa da Praia, qu’ils avaient précédemment repris. Il y a des hôtels de luxe sur ces îles, fréquentés par des célébrités du monde entier. Sur l’une des îles, des membres de l’Etat islamique ont incendié un hôtel de luxe.
    • Niger – L’Etat islamique a revendiqué l’exécution de huit travailleurs humanitaires français et de deux civils nigériens. L’attaque a eu lieu il y a environ un mois et demi dans un village situé dans une réserve naturelle, à environ 60 km au Sud-Est de Niamey, la capitale du Niger.
    • Au Nigéria – Un colonel qui a servi comme commandant de bataillon dans une force opérationnelle de l’armée nigériane opérant dans le Nord-Est du pays a été pris en embuscade et tué par des membres de l’Etat islamique.
Activités de l’Etat islamique dans le monde
Résumé des activités hebdomadaires de l’Etat islamique
  • Le 17 septembre 2020, l’hebdomadaire Al-Naba’ de l’Etat islamique a publié une infographie intitulée “La récolte des combattants”, résumant l’activité de l’Etat islamique du 10 au 16 septembre 2020. Selon l’infographie, au cours de cette période, l’Etat islamique a mené 42 attaques dans le monde, contre 33 la semaine précédente (soit une augmentation d’environ 27% de la portée des attaques). Au total, 16 attaques ont été menées en Irak, dont quatre dans la province de Kirkouk. Des attaques ont également été menées dans d’autres provinces de l’Etat islamique en Afrique et en Asie : Syrie (10); Afrique de l’Ouest (7); Péninsule du Sinaï (5); Pakistan (2); Khorasan (c.f., Afghanistan) (2) (Al-Naba’, Telegram, 17 septembre 2020).
  • Au total, 138 personnes ont été tuées et blessées lors de ces attaques, contre 103 la semaine dernière (soit une augmentation d’environ 17% du nombre de victimes). Le plus grand nombre de victimes (58) était en Irak. Les autres victimes se trouvaient dans les provinces suivantes : Afrique de l’Ouest (26); Afrique de l’Ouest (17); Péninsule du Sinaï (16); Syrie (11); Khorasan, cf., Afghanistan (6); et Pakistan (4) (Telegram, 10 septembre 2020).
L’arène syrienne
La région d’Idlib

Dans la région d’Idlib, il y a eu une augmentation de l’intensité des incidents cette semaine. Il s’agissait principalement d’échanges d’artillerie entre l’armée syrienne et HTS et d’autres organisations rebelles qui lui sont affiliées, principalement au Sud et au Sud-Ouest d’Idlib. Des avions russes ont effectué des frappes aériennes à Idlib et dans son Nord-Ouest. Cette semaine, il y a également eu une augmentation évidente du nombre de tentatives de pénétration locale par les forces de l’armée syrienne dans les zones contrôlées par HTS dans la région d’Idlib. Ces tentatives ne se sont pas transformées en incidents significatifs.

Les frappes aériennes russes
  • Le 20 septembre 2020, plus de huit avions de combat russes ont effectué plus de 20 frappes aériennes dans plusieurs zones à l’Ouest et au Nord-Ouest d’Idlib, y compris la zone de la prison principale d’Idlib (à environ 5 km à l’Ouest d’Idlib) (Ibaa, Khotwa, 20 septembre 2020).
Entrée d’une force syrienne dans un champ de mines
  • Le 21 septembre 2020, une force soutenant l’armée syrienne est entrée dans un champ de mines de l’HTS à environ 30 km au Sud d’Idlib. Six combattants des forces soutenant l’armée syrienne et au moins un soldat russe ont été tués et d’autres soldats ont été blessés. Des agents des HTS ont trouvé des casques, des lunettes de vision nocturne et du matériel supplémentaire sur le site (Ibaa, 22 septembre 2020).

Activités de l’Etat islamique dans la province de Syrie[1]

Région de Deir Ez-Zor, Al-Mayadeen
  • Le 22 septembre 2020, un membre des services de renseignement des FDS a été pris pour cible par des coups de feu à environ 5 km au Nord-Est d’Al-Mayadeen. Il a été tué.
  • Le 22 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS près du champ pétrolifère d’Al-Omar, à environ 10 km au Nord d’Al-Mayadeen. Les passagers ont été tués ou blessés.
  • Le 21 septembre 2020, un combattant des FDS a été visé par des tirs de mitrailleuses à environ 15 km au Nord d’Al-Mayadeen. Il a été tué.
  • Le 20 septembre 2020, un véhicule SDF a été ciblé par des tirs de mitrailleuses à environ 20 km au nord d’Al-Mayadeen. Les passagers ont été tués ou blessés.
  • Le 19 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un commandant des Forces de défense intérieure dans le désert d’Al-Mayadeen. Il a été tué. Selon une autre version, le commandant a été tué lorsqu’une mine a explosé dans la région désertique à l’Ouest de Deir ez-Zor (Compte Twitter Deir ez-Zor 24, 20 septembre 2020).
Le commandant des Forces de défense intérieure, Faez Ghadban al-Kisoum, tué dans l'explosion d'un engin piégé de l'Etat islamique (Compte Twitter Deir ez-Zor 24, 20 septembre 2020)
Le commandant des Forces de défense intérieure, Faez Ghadban al-Kisoum, tué dans l’explosion d’un engin piégé de l’Etat islamique (Compte Twitter Deir ez-Zor 24, 20 septembre 2020)
  • Le 18 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un camion de l’armée syrienne dans le désert d’Al-Mayadeen. Les passagers ont été tués ou blessés.
  • Le 18 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont capturé un combattant à environ 15 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen. Il a été abattu.
  • Le 17 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS sur la route menant au champ pétrolifère d’Al-Omar (à environ 50 km au Sud-Est de Deir ez-Zor). Le véhicule a été endommagé.
  • Le 16 septembre 2020, un point de contrôle des FDS a été visé par des tirs de mitrailleuses à environ 80 km au Nord de Deir ez-Zor. Quatre combattants ont été tués.
  • Le 15 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont activé un engin piégé dans un quartier général des FDS dans le village d’Al-Soussa, à environ 10 km au Nord-Est d’Abu Kamal. Le quartier général a été endommagé.
  • Le 15 septembre 2020, un membre des services de renseignement des FDS a été visé par des tirs de mitrailleuses à son domicile dans la région d’Al-Basira, à environ 15 km au nord d’Al-Mayadeen. Il a été tué.
La région désertique (Al-Badia)
  • Le 21 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont attaqué des positions de l’armée syrienne et des forces qui la soutiennent à environ 60 km à l’Est d’Al-Sukhnah (Compte Twitter Deir ez-Zor 24, 21 septembre 2020). Jusqu’à présent, aucune organisation n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, mais il s’agissait probablement de l’Etat islamique.
  • Le 20 septembre 2020, une mine a explosé contre un véhicule de la brigade palestinienne Al-Quds dans la région de Jabel Bishri, à environ 80 km à l’Ouest de Deir ez-Zor. Cinq combattants ont été tués. La brigade Al-Quds opérerait aux côtés de l’armée syrienne dans des missions de recherche autour de Jabel Bishri et dans les zones désertiques (Enab Baladi, un site d’information syrien affilié aux organisations rebelles, 20 septembre 2020).
Jabel Bishri (Géographie de Bilad al-Sham - Page Facebook Syrie, 11 avril 2019)     Jabel Bishri (Google Maps).
Droite : Jabel Bishri (Google Maps). Gauche : Jabel Bishri
(Géographie de Bilad al-Sham – Page Facebook Syrie, 11 avril 2019)
  • La Brigade Al-Qods est une force créée par le régime syrien pendant la guerre civile (2013), composée principalement de Palestiniens avec des compétences relativement élevées. Au début, cette force était utilisée pour des missions défensives dans les camps de réfugiés palestiniens du Nord de la Syrie. Par la suite, il a mené des missions offensives contre les organisations rebelles et les membres de l’Etat islamique dans le Nord et l’Est de la Syrie.
Zone frontalière syro-turque
  • Le 17 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS au Sud-Ouest du centre de Manbij, à environ 80 km au Nord-Est de Alep. Deux combattants ont été tués et un autre blessé.
 L’arène irakienne

Carte des provinces en Irak (Wikipedia)
Carte des provinces en Irak (Wikipedia)

Attaques de l’Etat islamique dans les différentes provinces[2]
Province de Diyala
  • Le 20 septembre 2020, une bombe collante a été activée contre le véhicule d’un policier irakien dans la ville de Baqubah. Il a été tué.
  • Le 20 septembre 2020, deux policiers irakiens ont été visés par des tirs de tireurs d’élite à environ 35 km au Nord-Est de Baqubah. Un policier a été tué et l’autre blessé.
  • Le 20 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre l’unité antiterroriste irakienne à environ 15 km au Nord-Est de Baqubah. Les passagers ont été tués ou blessés.
  • Le 19 septembre 2020, un combattant de la mobilisation tribale a été visé par des tirs de tireurs d’élite à environ 80 km au Nord-Est de Baqubah. Il a été tué.
  • Le 19 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont capturé un policier irakien à environ 100 km au Nord-Est de Baqubah. Il a été abattu.
  • Le 18 septembre 2020, deux combattants de l’unité antiterroriste ont été visés par des tirs de tireurs d’élite à environ 15 km au Nord-Est de Baqubah. Un combattant a été tué et l’autre blessé.
  • Le 16 septembre 2020, des combattants de la mobilisation populaire ont été visés par des tirs de tireurs d’élite à environ 60 km au Nord de Baqubah. Un combattant a été tué et deux autres blessés.
  • Le 15 septembre 2020, un policier irakien a été visé par des tirs de sniper à environ 15 km au Nord-Est de Baqubah. Il a été tué.
Province d’Al-Anbar
  • Le 20 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un véhicule de la mobilisation populaire près du village d’Akashat, à environ 80 km au Nord d’Al-Rutba (à environ 30 km de la frontière irako-syrienne). Plusieurs combattants ont été tués ou blessés.
Province de Kirkuk
  • Le 19 septembre 2020, un complexe de la police fédérale irakienne a été visé par des tirs de mitrailleuses à environ 60 km à l’Ouest de Kirkouk. Deux policiers ont été blessés.
  • Le 18 septembre 2020, un EEI a été activé contre une patrouille à pied de la police irakienne dans un quartier du Nord-Ouest de la ville de Kirkouk. Deux policiers ont été blessés.
  • Le 17 septembre 2020, un engin piégé a été activé et des mitrailleuses ont été tirées sur un véhicule de la mobilisation populaire à environ 35 km au Sud-Ouest de Kirkouk. Trois combattants ont été tués. De plus, un fusil d’assaut a été saisi.
  • Le 14 septembre 2020, un poste de contrôle de la police de l’installation pétrolière sur l’autoroute Erbil-Kirkouk a été visé par des tirs de mitrailleuses. Un policier a été tué et trois autres blessés. De plus, un engin piégé a été activé contre une autre force qui est arrivée sur les lieux pour fournir une assistance. Cinq agents de sécurité ont été blessés.
Province de Ninive
  • Le 20 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont pénétré par effraction dans la maison d’un membre de l’armée irakienne et d’un membre des services de renseignement (kurdes) peshmergas à environ 35 km au Nord-Ouest de Mossoul. Il a été abattu.
  • Le 19 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un commandant de la mobilisation populaire à environ 70 km au Sud de Mossoul. Il a été tué.
Province d’Erbil
  • Le 21 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un véhicule de la mobilisation tribale à environ 60 km au Sud-Ouest d’Erbil. Un combattant a été tué.
Activités antiterroristes des forces de sécurité irakiennes
Province de Ninive
  • Le 21 septembre 2020, les forces de l’appareil de sécurité nationale irakien ont tendu des embuscades dans la province occidentale de Ninive, près de la frontière entre l’Irak et la Syrie. Trois membres de l’Etat islamique ont été capturés. L’un d’eux, un ressortissant syrien, était chargé des finances. Les trois ont admis être entrés en Irak avec l’intention de constituer des escouades pour mener des attaques (Al-Sumaria, 21 septembre 2020).
  • Le 19 septembre 2020, des équipes de la Direction du renseignement militaire et une force de l’armée irakienne ont capturé huit membres d’un réseau de l’Etat islamique à environ 60 km au Sud de Mossoul. L’un des détenus était un haut responsable de l’Etat islamique qui opérait à Mossoul à l’époque (Page Facebook du ministère irakien de la Défense, 19 septembre 2020).
  • Le 19 septembre 2020, des équipes de la Direction du renseignement militaire et une force de l’armée irakienne ont localisé une cachette de l’Etat islamique à environ 100 km au Nord-Ouest de Mossoul, près de la frontière irako-syrienne. Ils ont trouvé des armes et des explosifs sur le site (Page Facebook du ministère irakien de la Défense, 19 septembre 2020).
  • Le 17 septembre 2020, des équipes de l’appareil de sécurité nationale dans la province de Ninive ont capturé quatre hommes qui avaient servi au siège de l’Etat islamique en Irak (Al-Sumaria, 17 septembre 2020).
La province d’Al-Anbar
  • Le 19 septembre 2020, des équipes de la Direction des renseignements d’Al-Anbar, qui est subordonnée au ministère irakien de l’Intérieur, ont capturé deux membres recherchés de l’Etat islamique. Les deux avaient été commandants dans la province d’Al-Anbar tandis que l’Etat islamique contrôlait la région. Interrogés, ils ont admis avoir eu l’intention de mener des attaques dans la province d’Al-Anbar (Al-Sumaria, 19 septembre 2020).
Province de Salah al-Din
  • Le 21 septembre 2020, les forces de sécurité irakiennes ont capturé 10 membres recherchés de l’Etat islamique dans diverses zones de la province de Salah al-Din. Deux d’entre eux ont été capturés alors qu’ils tentaient de s’échapper vers un “pays voisin” (apparemment, l’Iran) dans la région de Sulaymaniyah (Al-Sumaria, 21 septembre 2020).
  • Le 19 septembre 2020, les forces de sécurité irakiennes ont échangé des tirs avec des membres de l’Etat islamique au Sud de Mossoul. Cinq membres de l’Etat islamique ont été tués (al-hashed.net, 19 septembre 2020).
Une force de la mobilisation populaire et de l'armée irakienne lors d'une opération contre l'Etat islamique au Sud de Mossoul (al-hashed.net, 19 septembre 2020)
Une force de la mobilisation populaire et de l’armée irakienne lors d’une opération contre l’Etat islamique au Sud de Mossoul (al-hashed.net, 19 septembre 2020)

 

  • Le 19 septembre 2020, des équipes de la direction du renseignement militaire et une force de l’armée irakienne. La force a localisé trois cachettes et un tunnel appartenant à l’Etat islamique à environ 50 km au Sud de Mossoul. Ils ont trouvé cinq engins piégés et des armes légères (Page Facebook du ministère irakien de la Défense, 19 septembre 2020).
La province de Kirkuk
  • Le 17 septembre 2020, une force de renseignement militaire irakienne a arrêté une escouade de l’Etat islamique à Kirkouk. Parmi ses membres figuraient des commandants éminents de l’Etat islamique. L’équipe était chargée de l’assistance logistique et de la fourniture de nourriture et de matériel électronique dans la province de Kirkouk de l’Etat islamique. Cette escouade s’était précédemment livrée à des activités terroristes (Al-Sumaria, 17 septembre 2020).
Province de Sulaymaniyah
  • Le 20 septembre 2020, des équipes de la direction du renseignement de Bagdad, menant une opération à Sulaymaniyah en coordination avec la force de sécurité intérieure kurde, ont capturé un membre recherché de l’Etat islamique. Interrogé, il a admis avoir participé à des attaques contre les forces de sécurité irakiennes et des civils. Son interrogatoire a révélé qu’il était lié à des membres de l’Etat islamique dans la région de Fallujah (Al-Sumaria, 20 septembre 2020).
La péninsule du Sinaï
Résumé de l’activité de l’Etat islamique dans la région de Bir al-Abd
  • Le 17 septembre 2020, l’Etat islamique a publié une infographie intitulée “Récolte des combattants à Bir al-Abd”, résumant l’activité de l’organisation dans la région de Rabi’a entre le 10 juillet et le 17 septembre 2020. Selon l’infographie, pendant cette période, des membres de l’Etat islamique ont mené 27 attaques dans la région, comme suit: pose d’engins piégés (15), tirs de tireurs d’élite (7), voitures piégées conduites par des terroristes suicide (3), embuscade (1) et une attaque de masse. Plus de 150 personnes (principalement des soldats égyptiens, dont 10 officiers) ont été tuées et blessées lors de ces attaques. En outre, cinq chars et sept véhicules blindés ont été détruits ou endommagés (Hebdomadaire Al-Naba, Telegram, 17 septembre 2020).
Exploitation médiatique du succès des attaques de l'Etat islamique dans la région de Rabi'a . Infographie résumant l'activité de l'Etat islamique dans la région de Bir al-Abd (Telegram, 17 septembre 2020)
Exploitation médiatique du succès des attaques de l’Etat islamique dans la région de Rabi’a[3]. Infographie résumant l’activité de l’Etat islamique dans la région de Bir al-Abd (Telegram, 17 septembre 2020)
Sheikh Zuweid
  • Le 20 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre une patrouille à pied de l’armée égyptienne au Sud de Sheikh Zuweid. Plusieurs soldats ont été tués ou blessés (Telegram, 22 septembre 2020).
  • Le 20 septembre 2020, une patrouille à pied de l’armée égyptienne a été la cible de tirs de mitrailleuses au Sud de Sheikh Zuweid. Plusieurs soldats ont été tués ou blessés (Telegram, 22 septembre 2020).
La région de Rafah
  • Le 20 septembre 2020, un bulldozer de l’armée égyptienne dans l’Ouest de Rafah a été visé par des coups de feu. Le bulldozer a été endommagé (Telegram, 22 septembre 2020).
Activité de l’Etat islamique dans le monde[4]

Afrique

Mozambique
  • Le 15 septembre 2020, des agents affiliés à l’Etat islamique auraient pris le contrôle de deux îles dans l’océan Indien près du port de Mocimboa da Praia au Nord-Est du Mozambique (le port qui a été repris par l’Etat islamique le 12 août 2020). Selon les rapports, il s’agit des îles de Vamizi, à environ 45 km au Nord-Est du port de Mocimboa da Praia, et de Mecungo (selon une autre version – Metundo), à environ 15 km au Sud de Vamizi.
  • Il y a des hôtels de luxe sur ces deux îles, fréquentés par des célébrités du monde entier. Des membres de l’Etat islamique auraient démoli les hôtels, ordonné aux résidents de partir et mis en œuvre la charia sur les îles. Plus tard, le 20 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique auraient incendié un hôtel de l’île de Situ, considérée comme une station hôtelière particulièrement prestigieuse, dans un archipel situé à environ 180 km au Sud de l’île de Vamizi. L’hôtel a été gravement endommagé (AFP, 15 septembre 2020; Daily Telegraph, 20 septembre 2020; British Sun, 17 septembre 2020; www.jihadwatch.org, 20 septembre 2020).
Les deux îles prises par l'Etat islamique (Google Maps)   L'un des sites détruits par des membres de l'Etat islamique (Al-Ayn, 18 septembre 2020).
Droite : L’un des sites détruits par des membres de l’Etat islamique (Al-Ayn, 18 septembre 2020). Gauche : Les deux îles prises par l’Etat islamique (Google Maps)
Nigéria
Mort d’un officier de l’armée nigériane
  • Le 21 septembre 2020, des membres de la province d’Afrique de l’Ouest de l’Etat islamique ont tendu une embuscade à une force de l’armée nigériane. Le colonel de l’armée nigériane Dahiru Bako a été blessé et est décédé plus tard des suites de ses blessures. Le colonel Bako servait en tant que commandant du 25e bataillon de l’armée nigériane dans un groupe de travail stationné à Damboa (à environ 80 km au sud-ouest de Maiduguri, la capitale de l’État de Borno) (HumAngle.ng, site d’information nigérian couvrant l’Afrique, 21 septembre 2020).
Le colonel de l'armée nigériane Dahiru Bako qui a été tué dans une embuscade de l'Etat islamique (HumAngle.ng, site d'information nigérian couvrant l'Afrique, 21 septembre 2020)
Le colonel de l’armée nigériane Dahiru Bako qui a été tué dans une embuscade de l’Etat islamique (HumAngle.ng, site d’information nigérian couvrant l’Afrique, 21 septembre 2020)
  • Le 21 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont attaqué un poste de contrôle de l’armée nigériane à environ 3 km au Sud de la frontière entre le Nigéria et Niger. Plusieurs soldats ont été tués et plusieurs autres blessés.
  • Le 20 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont tendu une embuscade et tiré des mitrailleuses sur des soldats nigérians au Sud-Ouest de Maiduguri, la capitale de l’État de Borno. Plusieurs soldats ont été tués et d’autres blessés. En outre, des armes et des munitions ont été saisies.
  • Le 20 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont tendu une embuscade et tiré des mitrailleuses sur des soldats nigérians à environ 100 km au Nord-Est de Maiduguri. Plusieurs soldats ont été tués ou blessés. En outre, des armes et des munitions ont été saisies.
  • Le 16 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont attaqué un quartier général d’une force de soutien à l’armée nigériane dans une ville de la zone frontalière entre le Nigéria et le Niger, dans le Nord-Est du Nigéria. Neuf combattants ont été tués.
  • Le 16 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont tendu une embuscade aux soldats nigérians à environ 80 km au Nord-Est de Maiduguri. Trois soldats ont été tués et d’autres blessés. En outre, des armes et des munitions ont été saisies.
République démocratique du Congo
  • Le 17 septembre 2020, des membres de l’Etat islamique ont attaqué un complexe de l’armée congolaise à environ 160 km au Nord-Est de Beni (environ 90 km au Nord-Ouest de la frontière entre la République démocratique du Congo et l’Ouganda). Un soldat a été tué. En outre, des armes et des munitions ont été saisies.
  • Le 17 septembre 2020, un soldat congolais a été visé par des tirs de mitrailleuses dans la région de Beni, dans le Nord-Est du pays. Il a été tué.
Niger

Le 9 août 2020, des membres de l’Etat islamique à moto ont attaqué huit travailleurs humanitaires français et deux civils nigériens à la périphérie de Kouré (une communauté rurale située dans une réserve naturelle, à environ 60 km au sud-est de Niamey, la capitale du Niger). Tous les huit ont été faits prisonniers et exécutés. Les organisations humanitaires pour lesquelles les citoyens français travaillaient ont confirmé leur lien avec les organisations (Fox News et BBC, 9 septembre 2020). Le 17 septembre 2020, l’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque (Hebdomadaire Al-Naba de l’Etat islamique, Telegram, 17 septembre 2020).

Droite : Le reportage d'Al-Naba' montrant les photos de deux des travailleurs humanitaires français qui ont été exécutés (Hebdomadaire Al-Naba', Telegram, 17 septembre 2020). Gauche : La scène de l'attaque dans la ville de Kouré, à propos 60 km au Sud-Est de Niamey, Niger (Google Maps)
Droite : Le reportage d’Al-Naba’ montrant les photos de deux des travailleurs humanitaires français qui ont été exécutés (Hebdomadaire Al-Naba’, Telegram, 17 septembre 2020). Gauche : La scène de l’attaque dans la ville de Kouré, à propos 60 km au Sud-Est de Niamey, Niger (Google Maps)
Expansion de l’Etat islamique et de ses provinces au Sahel : Etat des lieux
Aperçu général

Un article du journaliste d’investigation Sam Peters traite des circonstances qui ont conduit à la propagation de l’Etat islamique en Afrique. Il affirme que le mécontentement sociétal, local et régional est peut-être le facteur le plus important pour alimenter la montée de l’organisation en Afrique. En 2018, on estimait qu’il existait jusqu’à neuf cellules de l’État islamique en Afrique. Depuis lors, le nombre de combattants de l’Etat islamique a augmenté considérablement et rapidement. Aujourd’hui, les combattants de l’Etat islamique contrôlent des territoires en Afrique du Nord, de l’Ouest, de l’Est et du Sud et constituent une réelle menace pour la stabilité du continent africain[5].

  • Les quatre provinces ISIS les plus influentes sur le continent africain sont : l’Afrique de l’Ouest (Province de l’État islamique de l’Afrique de l’Ouest – ISWAP), mieux connue sous le nom de Boko Haram; le Grand Sahara (État islamique du Grand Sahara – ISGS); l’Afrique centrale (Province de l’État islamique d’Afrique centrale – ISCAP); et Libye (État islamique en Libye). Des agents des provinces du Grand Sahara et de l’Afrique centrale mènent des attaques terroristes dans tout le Sahel, en République démocratique du Congo et au Mozambique. Des membres de l’Etat islamique ont également été recrutés en République centrafricaine, au Tchad, au Kenya, en Tanzanie et en Somalie. Dans la province de Cabo Delgado, au Nord du Mozambique, un groupe du nom d’Ahlu Sunna Wa-Jamma ’ou Ansar al-Sunna a été renforcé par des combattants venus de toute l’Afrique de l’Est.
  • Trois ans d’insurrection ont coûté la vie à des centaines de civils dans la région. Bien que l’Etat islamique en Afrique ne soit pas aussi dominant qu’il l’était en Syrie et en Irak, son message idéologique se propage constamment. Le mécontentement sociétal, local et régional est peut-être le facteur le plus important pour alimenter la montée de l’Etat islamique en Afrique. La division ethnique rivalisant avec le schisme religieux entre chiites et sunnites, associée à l’environnement de compétition religieuse virulente de l’Afrique, conduit à des recrues volontaires dans de nombreuses régions désaffectées. S’appuyant sur les troubles des jeunes et la pauvreté comme catalyseurs du recrutement dans l’extrémisme, l’Etat islamique a pu grossir ses rangs immensément.
Peut-on arrêter la propagation du terrorisme islamique en Afrique et en particulier en Afrique de l’Ouest ?
  • Au Nigéria, où la plus grande bataille menée par l’Afrique contre l’extrémisme fait rage depuis plus d’une décennie, les tentatives répétées d’éradication du fondamentalisme islamique ont échoué. Il en est de même au Mali, au Burkina Faso et au Niger, où les entreprises militaires soutenues par les anciennes puissances coloniales (principalement la France) ont créé une pléthore d’opposants. La paix et la stabilité à long terme sont impossibles sans un investissement majeur dans le développement socio-économique et la réforme gouvernementale. La corruption, qui permet la croissance du fondamentalisme en affaiblissant l’autorité de l’État et en supprimant la confiance dans la responsabilité judiciaire, doit être extirpée. Le soutien au développement économique à la base et le fait de donner aux gens les moyens de subvenir à leurs besoins doivent occuper une place plus élevée dans l’agenda des budgets d’aide étrangère qu’aujourd’hui. La puissance aérienne, les forces spéciales et les mercenaires ne peuvent pas uniquement inverser la vague d’extrémisme qui commence à se répandre à travers le continent.
Somalie
  • Le 22 septembre 2020, une grenade a été lancée sur un poste de contrôle de la police somalienne dans la capitale Mogadiscio. Un policier a été tué et un autre blessé (Telegram, 22 septembre 2020).
  • Le 19 septembre 2020, une grenade a été lancée sur un poste de contrôle de la police somalienne dans la capitale Mogadiscio. Trois policiers ont été blessés (Telegram, 20 septembre 2020).
  • Le 17 septembre 2020, une grenade a été lancée sur un poste de contrôle de la police somalienne dans la capitale Mogadiscio. Trois policiers ont été tués.

Asie

Afghanistan
  • Le 21 septembre 2020, un combattant des forces de la milice tribale soutenant l’armée afghane au Sud-Ouest de Jalalabad a été visé par des coups de feu. Il a été tué (Telegram, 21 septembre 2020).
  • Le 18 septembre 2020, un engin piégé a été activé contre un véhicule de la police afghane dans la ville de Jalalabad. Les passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 18 septembre 2020).

[1] Selon les allégations de responsabilité de l'Etat islamique publiées sur Telegram.
[2] Selon des allégations de responsabilité publiées sur Telegram.

[3] Référence à l'attaque contre le camp militaire près de Rabi'a le 21 juillet 2020.

[4] Selon les allégations de responsabilité de l'Etat islamique publiées sur Telegram.

[5] Sam Peters, Islamic State Africa – an Inevitability?, The Organization for World Peace, 2 May 2020:https://theowp.org/islamic-state-africa-an-inevitability/L'Organisation pour la paix mondiale (OWP) travaille à résoudre les conflits violents dans le monde par des moyens pacifiques, principalement en apportant une assistance aux personnes déplacées. L'organisation publie des rapports quotidiens et mensuels.