Pleins feux sur le jihad mondial (16-22 août 2018)

Renforts de l'armée syrienne vers Idlib (Muraselen, 18 août 2018)

Renforts de l'armée syrienne vers Idlib (Muraselen, 18 août 2018)

Tirs de roquettes de l'armée syrienne sur les concentrations de force et les lignes de défense du Siège de Libération d'Al-Sham au Sud-Est d'Idlib (Butulat al-Jash al-Suri, 16 août 2018)

Tirs de roquettes de l'armée syrienne sur les concentrations de force et les lignes de défense du Siège de Libération d'Al-Sham au Sud-Est d'Idlib (Butulat al-Jash al-Suri, 16 août 2018)

Briefing des membres du Siège de Libération d'Al-Sham avant leur départ pour les arrestations.

Briefing des membres du Siège de Libération d'Al-Sham avant leur départ pour les arrestations.

Membres du Siège de Libération d'al-Sham en position sur la montagne surplombant l’axe Kubani, dans la région kurde (Abba, 21 août 2018)

Membres du Siège de Libération d'al-Sham en position sur la montagne surplombant l’axe Kubani, dans la région kurde (Abba, 21 août 2018)

Le terroriste suicide de l'Etat islamique Abd al-Ra'uf al-Afgani, qui a mené l'attaque (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l'organisation, 16 août 2018). Le terroriste semble jeune, peut-être pour faciliter son passage à travers les points de contrôle et dans le centre éducatif.

Le terroriste suicide de l'Etat islamique Abd al-Ra'uf al-Afgani, qui a mené l'attaque (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l'organisation, 16 août 2018). Le terroriste semble jeune, peut-être pour faciliter son passage à travers les points de contrôle et dans le centre éducatif.

Les deux terroristes de l'Etat islamique Haidar Fateh et Abu Bahar al-Kharasani, qui ont attaqué un centre de formation des services de renseignement afghans à Kaboul avec les armes utilisées pour mener l'attaque (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l'Etat islamique, 16 août 2018)

Les deux terroristes de l'Etat islamique Haidar Fateh et Abu Bahar al-Kharasani, qui ont attaqué un centre de formation des services de renseignement afghans à Kaboul avec les armes utilisées pour mener l'attaque (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l'Etat islamique, 16 août 2018)

Principaux évènements
  • L’offensive de l’armée syrienne contre l’enclave de l’Etat islamique dans la région de Suwayda se poursuit. L’armée encercle les activistes de l’organisation dans leur dernier bastion dans la région d’Al-Safa. Les militants qui ont tenté de fuir la région ont été faits prisonniers ou tués.
  • Dans la région d’Idlib, l’armée syrienne et les organisations rebelles, principalement le Siège de de Libération d’Al-Sham, se préparent à la bataille imminente. L’armée syrienne continue de renforcer les zones bordant la zone d’Idlib et mène simultanément des attaques locales et des tirs d’artillerie sur des cibles rebelles. Sur le plan politique, une réunion a eu lieu à Moscou cette semaine entre les ministres de la Défense de la Russie et de la Turquie, au cours de laquelle les préparatifs de la campagne prévue à Idlib ont été abordés. 
  • En Afghanistan, les combats se poursuivent entre l’Etat islamique et les Taliban. Dans le même temps, l’organisation a mené trois grands attentats suicide à Kaboul, contre une institution éducative, une base des forces de sécurité et un centre d’entraînement des renseignements afghans, ainsi que contre une concentration de troupes afghanes.
Implication russe en Syrie
Poursuite des frappes de drones contre la base russe de Hmeymim
  • Les organisations rebelles continuent de lancer des véhicules aériens sans pilote sur la base aérienne russe de Hmeymim. Le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konasnkob, a déclaré qu’entre le 13 et le 16 août 2018, cinq véhicules aériens sans pilote ont été interceptés. Il a également noté qu’au cours du dernier mois, 45 avions sans pilote qui transportaient des charges improvisés ont été interceptés. Konasnkob a affirmé qu’il s’agit d’appareils utilisant une technologie de pointe, des systèmes de navigation, de contrôle et le déchargement de la cargaison (Chaîne Zavazda du ministère russe de la Défense, 16 août 2018).
Principaux développements en Syrie
Attaque de l’armée syrienne contre l’enclave de l’Etat islamique dans la région d’Al-Suwayda
  • L’armée syrienne continue d’encercler les militants de l’Etat islamique dans la région d’Al-Safa, le dernier bastion de l’organisation dans l’enclave d’Al-Suwayda. Simultanément, les frappes aériennes et les tirs d’artillerie se poursuivent sur Al-Safa. Les médias du régime syrien ont rapporté que l’armée syrienne avait tué ou pris en otages les membres de l’organisation qui avaient tenté de s’échapper de la zone assiégée (Sanaa, 16 août 2018, Suwayda, 24 août 2018). Il a été rapporté que depuis le 25 juillet 2018, au moins 101 membres de l’Etat islamique et 35 soldats syriens ont été tués dans les combats dans la région d’Al-Suwayda (Observatoire syrien des droits de l’homme, 19 août 2018).
Char de l'armée syrienne dans l'enclave d'Al-Suwayda (Sana, 19 août 2018)   Membres de l'Etat islamique capturés par l'armée syrienne dans la région d'al-Safafa (Compte Twitter @ Bosni94, 18 août 2018).
Droite : Membres de l’Etat islamique capturés par l’armée syrienne dans la région d’al-Safafa (Compte Twitter @ Bosni94, 18 août 2018). Gauche : Char de l’armée syrienne dans l’enclave d’Al-Suwayda (Sana, 19 août 2018)
La région d’Idlib
  • Dans la région d’Idlib, les différentes parties se préparent à la campagne prévue. L’armée syrienne continue de renforcer ses forces et mène simultanément des attaques locales et des tirs d’artillerie sur les cibles des organisations rebelles, en mettant l’accent sur les cibles du Siège de Libération d’Al-Sham. Ce dernier arrête et exécute ses opposants et effectue des patrouilles de commandement sur les lignes de front dans le cadre des préparatifs de la campagne.
L’armée syrienne renforce ses troupes
  • L’armée syrienne a continué à renforcer les différents fronts qui bordent Idlib. Selon les médias syriens, des caravanes ont été vues sur les routes entre Hama et Idlib et sur les routes menant à la zone rurale de Lattaquié. De plus, des renforts sont arrivés à l’aéroport militaire de Hama. Selon une source militaire syrienne, au vu de l’échec simultané, les forces blindées turques ont été transférées dans la zone frontalière turque avec le district d’Idlib (Al-Arabiya al-Hadith, 19 août 2018).
Tirs d’artillerie de l’armée syrienne sur des cibles du Siège de Libération d’Al-Sham
  • Dans le cadre des préparatifs du début de la campagne, l’armée syrienne mène des attaques locales et des tirs d’artillerie sur les cibles des organisations rebelles dans la région d’Idlib, en mettant l’accent sur le Siège de Libération d’Al-Sham. Les Syriens auraient attaqué des « mercenaires étrangers » infiltrés de Turquie, ce qui, selon la Syrie, constitue une partie importante des membres du Siège de Libération d’Al-Sham, situés dans les alentours de Hama et Idlib (Sanaa, 18 août 2018).
Arrestations et exécution d’opposants du Siège de Libération d’Al-Sham
  • Le Siège de Libération d’al-Sham (anciennement Jabhat al-Nusra) a procédé à une vague d’arrestations d’opposants dans la région d’Idlib. Les arrestations ont été effectuées au sein des militants d’organisations rebelles qui soutiennent les arrangements de réconciliation. Le Siège de Libération d’Al-Sham a publié une vidéo montrant un membre qui déclare : « Nous promettons à Bachar el-Assad et ses hommes de main, ainsi qu’à la Russie et l’Iran, qu’il n’y aura pas de place pour eux et qu’ils ne mettront pas pied à Idlib. Idlib est ferme, Idlib est puissante… » (Abba, 19 août 2018).
  • Le 17 août 2018, il a été signalé que le Siège de Libération d’Al-Sham avait exécuté six membres de l’Etat islamique opérant dans la région d’Idlib. Ils ont été accusés d’avoir provoqué la mort d’au moins 270 personnes dans les villages de la région d’Idlib, d’Alep et de Hama par des explosifs et des voitures piégées, des fusillades, des enlèvements et des assassinats. 72 membres de l’organisation ont ainsi été exécutés après avoir été arrêtés par le Siège de Libération d’al-Sham (Centre de contrôle syrien des droits de l’homme, 17 août 2018).
Un convoi de membres du Siège de Libération d'Al-Sham en route pour procéder aux arrestations (Aba, 20 août 2018)   Briefing des membres du Siège de Libération d'Al-Sham avant leur départ pour les arrestations.
Droite : Briefing des membres du Siège de Libération d’Al-Sham avant leur départ pour les arrestations. Gauche : Un convoi de membres du Siège de Libération d’Al-Sham en route pour procéder aux arrestations (Aba, 20 août 2018)
 L’un des principaux défenseurs des arrangements de réconciliation arrêté par des membres du Siège de Libération d'Al-Sham, après son arrestation (Abba, 20 août 2018)     Membres du Siège de Libération d'Al-Sham lors de l'arrestation d'un des principaux défenseurs des accords de réconciliation.
Droite : Membres du Siège de Libération d’Al-Sham lors de l’arrestation d’un des principaux défenseurs des accords de réconciliation. Gauche : L’un des principaux défenseurs des arrangements de réconciliation arrêté par des membres du Siège de Libération d’Al-Sham, après son arrestation (Abba, 20 août 2018)
  • Selon nous, les arrestations et les exécutions, à la veille de l’attaque prévue par les forces syriennes, visaient à consolider le statut du Siège de Libération d’Al-Sham dans l’enclave d’Idlib. Il nous semble que les arrestations se font principalement parmi les militants appartenant aux organisations rebelles, de peur qu’ils préfèrent accepter les accords de réconciliation (à savoir les accords de capitulation), comme cela s’est passé dans le Sud de la Syrie. L’arrestation de partisans des arrangements de réconciliation pourrait également être une réponse aux tracts diffusés par l’armée syrienne dans la région d’Idlib, exhortant les résidents à adhérer rapidement aux accords de réconciliation.
Visite du commandant du Siège de Libération d’al-Sham sur les lignes de défense de l’organisation
  • Le 21 août 2018, Abu Muhammad al Julani, commandant du Siège de Libération d’al-Sham, a visité les lignes de défense de l’organisation au Nord-Est d’Al-Dakhiya (la région montagneuse kurde). En outre, des commandants de haut rang de l’organisation ont effectué des visites sur les lignes d’affrontement avec les milices sous contrôle iranien dans les environs d’Alep et Hama (Abba, 21 août 2018).
Abu Muhammad al-Julani (au Centre en noir), commandant du Siège de Libération d'Al-Sham, lors d'une tournée des lignes de défense de l'organisation dans la région kurde (Nord-de Lattaquié).    Membre du Siège de Libération d'Al-Sham renforçant une position de l'organisation (Abba, 21 août 2018)
Gauche : Abu Muhammad al-Julani (au Centre en noir), commandant du Siège de Libération d’Al-Sham, lors d’une tournée des lignes de défense de l’organisation dans la région kurde (Nord-de Lattaquié). Gauche : Membre du Siège de Libération d’Al-Sham renforçant une position de l’organisation (Abba, 21 août 2018)
Renfort du Siège de Libération d’Al-Sham
  • Dans le cadre des préparatifs de la bataille pour la région d’Idlib, le Siège de Libération d’Al-Sham renforce les zones sous son contrôle. Le 6 août 2018, l’organisation a publié un tract dans lequel elle offrait un travail rémunéré aux militants et aux citoyens qui aideraient à renforcer le « Nord libéré » (région d’Idlib) pour empêcher toute attaque (Abba, 16 août 2018).

Annonce du Siège de Libération d'Al-Sham appelant ses membres à travailler pour aider à fortifier la région d'Idlib (Abba, 16 août 2018)
Annonce du Siège de Libération d’Al-Sham appelant ses membres à travailler pour aider à fortifier la région d’Idlib (Abba, 16 août 2018)

L’Est de la Syrie

Heurts entre une force iranienne et une force syrienne à Abu Kamal

  • Le site Internet Prat (qui opère de Turquie) a récemment rapporté qu’il y a des affrontements à Abu Kamal entre les forces des Gardiens de la Révolution et la force Qods iranienne et les Forces de défense nationale (milice aidant l’armée syrienne). Il a été rapporté que lors d’affrontements, le commandant de la défense nationale a été arrêté par la Garde révolutionnaire. En conséquence, la police militaire russe a pris le contrôle des ponts reliant les deux rives de l’Euphrate (Chaîne Youtube Prat, 19 août 2018;.Entrevue avec un journaliste du Prat, 19 août 2018). L’arrière-plan de ces confrontations n’est pas clair.
Frappe de l’Etat islamique contre une base des forces de la coalition au champ de pétrole d’al-Amar
  • Dans la nuit du 17 au 18 août 2018, des activistes de l’Etat islamique ont attaqué un complexe résidentiel des forces de la coalition internationale à la base du champ pétrolifère d’al-Amar, à environ 17 kilomètres au Nord d’Al-Mayadeen, où se trouvaient des membres des FDS (Liban 24, 18 août 2018). L’organisation a d’abord fait exploser une voiture piégé à proximité du complexe. Les forces de la coalition ont mené des attaques qui ont entraîné la mort de plusieurs membres de l’Etat islamique (Dir al-Zawar 24, 19 août 2018).
L’Etat islamique menace les gardes du champ de pétrole de Deir ez-Zor
  • Le 15 août 2018, les militants de l’Etat islamique ont distribué des tracts menaçant de porter atteinte à « quiconque volera du pétrole ». Les tracts menaçaient également de tuer les gardes des puits contrôlés par les FDS à Deir ez-Zor (Compte Twitter de Deir ez-Zor 24, 20 août 2018, Observatoire syrien des droits de l’homme, 19 août 2018).

Le tract distribué par la Province de Dakhir de l'Etat islamique, qui menace de tuer quiconque garde les puits de pétrole et de punir sévèrement ceux qui volent le pétrole (Compte Twitter de Dir Al-Zawar 24 [Dirazur 24], 20 août 2018)
Le tract distribué par la Province de Dakhir de l’Etat islamique, qui menace de tuer quiconque garde les puits de pétrole et de punir sévèrement ceux qui volent le pétrole (Compte Twitter de Dir Al-Zawar 24 [Dirazur 24], 20 août 2018)

  • L’attaque de l’Etat islamique contre la base de la coalition dans le champ pétrolifère d’al-Amar et la distribution de tracts menaçants pourraient indiquer que les installations pétrolières auparavant contrôlées par l’organisation sont devenues des cibles d’attaque, afin d’empêcher les sources de revenus des Kurdes (et à l’avenir du régime syrien) et peut-être aussi pour bénéficier des bénéfices de la production de pétrole en collectant des « frais de protection ».
Mort du commandant de la Brigade al-Fatimiyun
  • Jawad Akbara, commandant de la brigade Al-Fatimiyun, a été tué à la mi-août 2018 par l’Etat islamique dans la zone rurale d’Abu Kamal (Compte Twitter indonésien, 16 août 2018). Une force de la brigade, avec d’autres forces chiites, défend la région d’Abu Kamal, considérée comme vitale par les Iraniens, à travers laquelle passe la route de l’approvisionnement terrestre entre l’Irak et la Syrie.
Principaux développements en Irak
Activités de l’Etat islamique
  • L’activité de l’Etat islamique au cours de la semaine écoulée a porté principalement sur l’explosion d’engins le long des axes utilisés par les forces de sécurité irakiennes : l’armée, la police fédérale, la « mobilisation populaire » et la « mobilisation tribale ». Les principales activités de l’organisation ont été signalées dans les régions de Bagdad, d’Aqaba et de Kirkuk.
  • Les principales actions de l’organisation sont la destruction d’un véhicule transportant des membres de la police fédérale, à 37 kilomètres à l’Ouest de Kirkuk ; l’explosion d’un engin piégé à l‘Ouest de Bagdad (15 chiites ont été tués et blessés) ; l’explosion d’un engin piégé contre un bus au Nord de Bagdad (dix membres de la « mobilisation populaire » ont été tués et blessés) ; l’explosion d’une bombe contre une concentration de chiites au Nord-Est de Bagdad (sept morts et blessés) ; une explosion à la bombe contre des véhicules de l’armée irakienne, à 90 km à l’Est d’Al-Ratba ; l’explosion d’un véhicule de police à environ 26 km de Bagdad.
  • Au Sud de Kirkuk, deux engins explosifs ont explosé contre des véhicules appartenant aux forces d’intervention rapide à environ 67 kilomètres au Nord de Baquba, une explosion a visé un véhicule de la « mobilisation populaire », à 34 kilomètres au Nord-Est de Baquba ; un engin explosif a explosé contre des véhicules de la « mobilisation populaire », à quelque 45 kilomètres au Sud-Ouest de Kirkuk (cinq morts).
Activités des forces de sécurité irakiennes
  • Ci-après les principales activités des forces de sécurité irakiennes contre l’Etat islamique :
  • Cinq membres de l’organisation dont un commandant ressortissant ouzbek, ont été tués et deux autres ont été arrêtés par les forces de sécurité irakiennes près de la frontière irako-syrienne dans la province occidentale d’Al-Anbar (Agence de presse irakienne, 17 août 2018).
  • Des fouilles effectuées près de la partie Sud du lac de Habania (environ 22 kilomètres au Sud de Habania ont permis de trouver une soixantaine d’engins explosifs (Agence de presse irakienne, 15 août 2018).
  • Les forces de sécurité irakiennes ont localisé cinq engins piégés lors de l’inspection de l’oléoduc à proximité de la raffinerie de Biji. Les bombes ont été détruite (Agence de presse irakienne, 20 août 2018).
Tentative déjouée d’infiltration de membres de l’Etat islamique de Syrie en Irak
  • Les médias irakiens ont rapporté que, en Juillet 2018, des activistes de l’Etat islamique avaient tenté d’infiltrer la Syrie depuis l’Irak plus de quarante fois. Ce sont des groupes de 10-3 membres chacun. Il a été rapporté que les forces de sécurité irakiennes avaient déjoué toutes les tentatives et causé de nombreuses victimes aux activistes de l’organisation. Les tentatives d’infiltration concernent Abu Kamal, la région de la ville d’Hegin (environ 25 km au Nord d’Abu Kamal) et le désert d’al-Tanf (220 km Sud-Ouest d’Abu Kamal). Certains militants ont tenté de se faufiler dans des attaques en Irak et dans d’autres pour y trouver refuge (Agence de presse irakienne, 18 août 2018).
Attaque d’une cible de l’Etat islamique en Syrie par un avion irakien
  •  Les médias irakiens ont rapporté que des F-16 irakiens avaient détruit une salle d’opérations de l’Etat islamique en territoire syrien. Il a été rapporté que dans la salle des opérations détruite, des membres de l’organisation prévoyaient de mener des attaques en Irak en utilisant des ceintures explosives dans les prochains jours. Plusieurs membres de l’organisation portant des ceintures d’explosifs ont été tués dans l’attaque (Sumaria News, 16 août 2018).
L’Egypte et la péninsule du Sinaï
  • L’agence de presse Amaq a annoncé que des soldats égyptiens avaient été tués et blessés par un engin explosif déposé par des activistes de l’Etat islamique près d’al-Sheikh Zweid (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l’organisation, 19 août 2018). Selon des comptes Twitter égyptiens, un lieutenant a été tué le 19 août 2018 et quatre autres soldats ont été blessés dans une tentative d’attaquer les forces de sécurité égyptiennes à l’aéroport d’El Arish en utilisant des véhicules piégés.
L’union des tribus du Sinaï offre une récompense en échange d’informations pour la capture de responsables de la Province du Sinaï de l’Etat islamique
  • Récemment, l’Union des tribus du Sinaï a proposé un prix de deux millions de livres égyptiennes (environ 112 000 dollars) à toute personne fournissant des informations, pouvant conduire à la capture de six commandants dans la province du Sinaï (12 millions de livres égyptiennes) (Compte Twitter de l’union des tribus du Sinaï, 17 août 2018). Selon nous, les informations publiées et le montant élevé pourraient indiquer que les forces de sécurité égyptiennes sont à l’origine de l’appel.
lam et Aam Ahmad Hassan, chef du poste de police d'Al-Husseib (Compte Twitter de l'Union des tribus du Sinaï, 17 août 2018)   Khairat Sami Muhammad Abd al Hamid al Sibaki, responsable du conseil de sécurité de la Province du Sinaï de l'Etat islamique et responsable du massacre de la mosquée Al-Rukh à Al-Arish le 24 novembre 2017.
Droite : Khairat Sami Muhammad Abd al Hamid al Sibaki, responsable du conseil de sécurité de la Province du Sinaï de l’Etat islamique et responsable du massacre de la mosquée Al-Rukh à Al-Arish le 24 novembre 2017. Gauche : Islam et Aam Ahmad Hassan, chef du poste de police d’Al-Husseib (Compte Twitter de l’Union des tribus du Sinaï, 17 août 2018)
Muhammad Jamal Abd al Rahim Abd al Karim, chef du siège d'information de la Province du Sinaï de l'Etat islamique (Compte Twitter de l'Union des tribus du Sinaï [Sinai Tribes Union @ SinaiTribes], 17 août 2018) Activités   Karim Muhammad Hamdi Hamza, responsable du siège religieux (charia) de la Province du Sinaï de l'Etat islamique.
Droite : Karim Muhammad Hamdi Hamza, responsable du siège religieux (charia) de la Province du Sinaï de l’Etat islamique. Gauche : Muhammad Jamal Abd al Rahim Abd al Karim, chef du siège d’information de la Province du Sinaï de l’Etat islamique (Compte Twitter de l’Union des tribus du Sinaï [Sinai Tribes Union @ SinaiTribes], 17 août 2018)
Activités du jihad dans d’autres pays
Attentat suicide de l’Etat islamique contre une institution de Kaboul
  • Le 15 août 2018, un terroriste se présentant comme un étudiant a commis un attentat suicide dans un établissement d’enseignement privé de l’Ouest de Kaboul. Le terroriste a fait exploser l’engin qu’il transportait alors que des centaines d’étudiants étaient présents à l’entrée de l’université (Afghanistan Times, 15 août 2018). Selon des sources gouvernementales afghanes, 34 personnes ont été tuées et 56 blessées (Khama Peres, 16 août 2018).
  • L’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque. Dans un communiqué, il précise que le terroriste, Abd Al-Ra’uf Khorasani a fait exploser son gilet piégé à un centre d’éducation chiite à Kaboul (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l’Etat islamique, 16 août 2018). Selon le communiqué de l’organisation (qui semble exagéré), plus de 200 personnes ont été tuées dans l’attaque.
Frappe d’un camp d’entraînement des renseignements afghans à Kaboul
  • Le 16 août 2018, des terroristes ont attaqué une base de sécurité et un centre de formation des services de renseignement afghans à Kaboul. L’attaque a été menée depuis un bâtiment voisin en construction. Les agents de sécurité de la base se sont cachés et se sont abstenus de procéder à des échanges de tirs avec les assaillants. Sept heures plus tard, l’incident a pris fin avec la mort de deux membres de l’Etat islamique (Reuters, 16 août 2018).
  • La Province de Khorasan de l’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque. Selon ses déclarations, deux terroristes ont attaqué un camp d’entraînement militaire afghan à Kaboul. Les deux hommes ont passé cinq heures à échanger des tirs, puis ont fait exploser les ceintures d’explosifs qu’ils transportaient contre les forces de sécurité afghanes. Selon l’Etat islamique, 110 membres du personnel de sécurité ont été tués et blessés (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l’Etat islamique, 16 août 2018).
Attentat suicide de l’Etat islamique contre les forces de sécurité afghanes à Kaboul
  • La Province de Khorasan de l’Etat islamique a annoncé que le 14 août 2018, un terroriste appelé Abu Bakr al-Tarkhmani s’était fait exploser avec un gilet explosif au milieu d’une concentration des forces de renseignement afghanes et de la police afghane à Kaboul. En conséquence, dix agents de sécurité afghans ont été tués et blessés (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l’Etat islamique, 16 août 2018).

Abu Bakr Tarkhmani, qui a mené un attentat suicide contre ne concentration des services de renseignements militaires afghans et la police afghane à Kaboul (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l'Etat islamique, 16 août 2018)
Abu Bakr Tarkhmani, qui a mené un attentat suicide contre ne concentration des services de renseignements militaires afghans et la police afghane à Kaboul (www.k1falh.ga, site Internet affilié à l’Etat islamique, 16 août 2018)