Pleins feux sur le jihad mondial (11-17 juillet 2019)

L'un des membres de la salle d'opérations tire sur des positions de l'armée syrienne (Twitter, 12 juillet 2019)

L'un des membres de la salle d'opérations tire sur des positions de l'armée syrienne (Twitter, 12 juillet 2019)

Stagiaires du cours des forces spéciales de l’Armée de la gloire

Stagiaires du cours des forces spéciales de l’Armée de la gloire

Des membres de l'Armée de la gloire s'entraînent à l'utilisation de chars.

Des membres de l'Armée de la gloire s'entraînent à l'utilisation de chars.

Scène de l'attentat de Bagdad (newsaliraq.com, 15 juillet 2019)

Scène de l'attentat de Bagdad (newsaliraq.com, 15 juillet 2019)

Le terroriste Khaled al-Ansari, qui s'est fait exploser avec son gilet d'explosif dans la province de Nangarhar (Telegram, 12 juillet 2019)

Le terroriste Khaled al-Ansari, qui s'est fait exploser avec son gilet d'explosif dans la province de Nangarhar (Telegram, 12 juillet 2019)

Membres de l'Etat islamique avant de lancer une attaque contre les talibans à Wadi Hasar.

Membres de l'Etat islamique avant de lancer une attaque contre les talibans à Wadi Hasar.

Des membres masqués en Tunisie réitèrent leur engagement d'allégeance au chef de l'Etat islamique (Telegram, 16 juillet 2019)

Des membres masqués en Tunisie réitèrent leur engagement d'allégeance au chef de l'Etat islamique (Telegram, 16 juillet 2019)

Principaux événements
  • Arène syrienne : L’offensive terrestre de l’armée syrienne contre les organisations rebelles dans la région d’Idlib est toujours dans l’impasse. Cette semaine, les organisations rebelles, dirigées par le Siège de Libération d’Al-Sham, ont réussi à s’emparer d’Al-Hamamiyat et de Tal Hamamiyat, la colline la plus proche (à environ 30 km au Nord-Ouest de Hama). Cependant, l’armée syrienne a repris le contrôle moins de 24 heures après leur chute entre les mains des rebelles. Les deux parties ont subi de lourdes pertes. Dans le même temps, les affrontements locaux, les frappes aériennes et les échanges de tirs se poursuivent. Cela comprenait une attaque supplémentaire contre la base russe de Hmeymim par plusieurs UAV rebelles. Selon un rapport russe, les avions auraient été interceptés par des tirs anti-aériens de l’armée syrienne.
  • L’arène irakienne : La vaste opération de sécurité menée par les forces de sécurité irakiennes dans le Nord et l’Ouest de l’Irak se poursuit. Des arrestations de membres de l’Etat islamique, la destruction de tunnels et d’installations logistiques ainsi que la saisie de voitures piégées ont été rapportées. Dans le même temps, l’Etat islamique poursuit ses activités terroristes et ses activités de guérilla de routine dans ses différentes provinces, avec notamment un attentat suicide commis contre un centre religieux et social chiite à Bagdad (près de 70 morts et blessés). Selon nous, l’attaque de Bagdad et deux autres attaques perpétrées dans la ville le mois dernier indiquent une amélioration des capacités opérationnelles. Cela se reflète dans les efforts de l’Etat islamique de frapper le ventre mou du régime irakien, à un moment où les forces de sécurité irakiennes sont engagées dans une vaste opération de sécurité contre l’organisation.
  • Les activités de routine se sont poursuivies dans les différentes provinces de l’Etat islamique au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie : en Afghanistan, le groupe a lancé des attaques cette semaine dans la province de Nangarhar (à l’Est du pays). Les attaques ont été menées contre une cible américaine et contre des cibles affiliées au gouvernement afghan et aux Taliban (notamment un attentat suicide lors d’une conférence de tribus et de milices fidèles au gouvernement afghan). Des attaques ont également eu lieu au Congo (une attaque contre l’armée congolaise dans l’Est du pays) et en Somalie (deux policiers tués par balle). Dans la péninsule du Sinaï, un tir de tireur d’élite a eu lieu dans la région, mais en général, le volume d’activité de la région a diminué récemment (peut-être temporairement).
Principaux développements en Syrie
La région d’Idlib
  • Dans la soirée du 10 juillet 2019, les organisations rebelles, dirigées par le Siège de Libération d’Al-Sham, ont mené une attaque à grande échelle contre les positions de l’armée syrienne à Hamamiyat et Tal Hamamiyat, la colline à côté (environ 30 km au Nord-Ouest de Hama). Une précédente attaque menée par les organisations rebelles contre le village et la colline (les 5 et 6 juillet 2019) avait échoué et les forces attaquantes se sont retirées. Lors de leur récente attaque, les rebelles ont réussi à s’emparer de Hamamiyat et de Tal Hamamiyat, et l’armée syrienne s’est retirée. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (12 juillet 2019), l’armée syrienne et les milices qui la soutenaient (y compris le Hezbollah) ont perdu 29 personnes. Le lendemain (11 juillet 2019), moins de 24 heures après la prise de contrôle du village et de la colline, l’armée syrienne a réussi à les reprendre.

La zone de Hamamiyat (en bleu) reprise par l'armée syrienne et les forces qui la soutiennent (y compris le Hezbollah). La zone détenue par les organisations rebelles est marquée en vert. La zone détenue par l'armée syrienne est marquée en rouge (Khotwa, 12 juillet 2019)
La zone de Hamamiyat (en bleu) reprise par l’armée syrienne et les forces qui la soutiennent (y compris le Hezbollah). La zone détenue par les organisations rebelles est marquée en vert. La zone détenue par l’armée syrienne est marquée en rouge (Khotwa, 12 juillet 2019)

  • Après la chute du village et de la colline entre les mains des rebelles, des avions de combat russes et des hélicoptères de l’armée syrienne ont effectué plus de 30 raids aériens contre des cibles rebelles dans la région (Khotwa, 11 juillet 2019). En outre, en prévision de la contre-attaque, l’armée syrienne a tiré des pièces d’artillerie sur le secteur de Hamamiyat et sur le village voisin de Tal Hamamiyat (Muraselon, 12-13 juillet 2019).
  •  Le 11 juillet 2019, l’armée syrienne a attaqué Hamamiyat et Tal Hamamiyat, en reprenant le contrôle de celles-ci. Selon des “sources militaires”, plus de 70 membres du Siège de Libération d’Al-Sham, y compris des Tchétchènes et des Turkestanis (Ouïghours de Chine), ont été tués dans l’attaque et plus de 100 membres ont été blessés (Muraselon, 12-13 juillet 2019; Enab Baladi, 12 juillet 2019).
Attaque de la base aérienne de Hmeymim avec des drones
  • Les organisations rebelles, principalement le Siège de Libération d’Al-Sham, ont continué d’attaquer la base aérienne russe Hmeymim avec des UAV. Le 12 juillet 2019, le major-général Alexey Bakin, chef du centre de coordination russe en Syrie, a signalé que trois UAV rebelles qui avaient décollé de la région d’Idlib avaient tenté d’attaquer la base aérienne russe dans la nuit du 12 juillet 2019. Ils ont été abattus par des tirs antiaériens russes à une distance de sécurité de la base (Sputnik, 12 juillet 2019).
Raid sur les positions de l’armée syrienne sur le mont Turkmène
  • Cette semaine également, les affrontements se sont poursuivis entre des membres de la salle d’opérations “Réveiller les croyants” (affiliée à Al-Qaeda) et l’armée syrienne sur le mont Turkmène (à environ 20 km au Nord de Lattaquié). Les photos publiées montrent des membres de la salle d’opérations en train d’attaquer des positions de l’armée syrienne (Twitter, 12 juillet 2019).
L'un des membres de la salle d'opérations tire sur des positions de l'armée syrienne (Twitter, 12 juillet 2019)     Mont Turkmène, au Nord de Lattaquié (marqué en rouge) (Wikimapia).
Droite : Mont Turkmène, au Nord de Lattaquié (marqué en rouge) (Wikimapia). Gauche : L’un des membres de la salle d’opérations tire sur des positions de l’armée syrienne (Twitter, 12 juillet 2019)
Fin de formation des forces spéciales de “l’Armée de la gloire”
  • “L’Armée de la gloire”[1] a récemment terminé la formation de forces spéciales dans la région d’Idlib. Plusieurs dizaines d’hommes formés à l’utilisation d’armes légères et à la manipulation de chars ont assisté au cours. Les membres se sont également entraînés à effectuer des raids, à faire la guerre dans les zones urbaines et à prendre d’assaut l’ennemi. Le parcours porte le nom du “chahid Abdul Baset al-Sarout”,[2] de l’Armée de la gloire, ancien gardien de but de l’équipe de la jeunesse syrienne.
Membres de l'Armée de la gloire s'entraînant à la moto et prenant d'assaut un bâtiment (Ibaa, 15 juillet 2019)    Stagiaires du cours des forces spéciales de l’Armée de la gloire
Droite : Stagiaires du cours des forces spéciales de l’Armée de la gloire. Gauche : Membres de l’Armée de la gloire s’entraînant à la moto et prenant d’assaut un bâtiment (Ibaa, 15 juillet 2019)
Un instructeur du cours des forces spéciales de l'Armée de la gloire interviewé au cours des séances de formation (Ibaa, 15 juillet 2019)    Bashar al-Turki (le Turc) indique dans un entretien que maintenant, après avoir terminé leur formation, ils sont "prêts à se battre contre les Russes et le régime syrien".
Droite : Bashar al-Turki (le Turc) indique dans un entretien que maintenant, après avoir terminé leur formation, ils sont “prêts à se battre contre les Russes et le régime syrien”. Gauche : Un instructeur du cours des forces spéciales de l’Armée de la gloire interviewé au cours des séances de formation (Ibaa, 15 juillet 2019)
Résumé provisoire des pertes
  • L’Observatoire syrien des droits de l’homme a rapporté que depuis le 30 avril 2019 (peu de temps avant l’offensive de l’armée syrienne) jusqu’au 14 juillet 2019, 2 515 personnes ont été tuées. Au total, 958 des morts appartenaient aux forces rebelles; 892 à l’armée syrienne et aux forces qui la soutiennent; 665 étaient des civils (Observatoire syrien des droits de l’homme, 17 juillet 2019).
Nord-Est de la Syrie
Attaques au cœur de la zone contrôlée par les Kurdes
  • Le 13 juillet 2019 : Un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à environ 80 km au Nord-Est d’Al-Hasakah. Quatre passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 13 juillet 2019).
  • Le 14 juillet 2019 : Un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à Al-Ziyanat, à environ 60 km au Sud d’Al-Al-Hasakah. Cinq passagers ont été tués ou blessés (Telegram, 14 juillet 2019).
Syrie orientale
Explosion d’un siège des FDS dans la région d’Al-Mayadeen
  • Le 12 juillet 2019, un membre de l’Etat islamique a fait exploser une voiture piégée devant un siège des FDS à Al-Tiyanah (à environ 8 km au Sud d’Al-Mayadeen). L’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque. Selon la version de l’Etat islamique, des dizaines de soldats des FDS ont été tués et blessés lors de l’attaque, et le bâtiment du siège a été endommagé (Telegram, 12 juillet 2019).
Echanges de tirs lors d’une tentative d’arrestation d’un membre de l’Etat islamique
  • Le 16 juillet 2019, des combattants des FDS bénéficiant du soutien de la coalition internationale ont tenté d’arrêter un membre de l’Etat islamique dans la région d’Al-Basira, à 4 km au Nord d’Al-Mayadeen. L’individu s’est barricadé dans un bâtiment et a échangé des coups de feu avec les forces des FDS. Les forces des FDS n’ayant pas pu pénétrer dans le bâtiment, celui-ci a été attaqué par des avions de la coalition et le terroriste a été tué (16 juillet 2019).
Autres attentats dans la région d’Al-Mayadeen Deir ez-Zor
  • Voici d’autres attaques terroristes perpétrées par l’Etat islamique dans la région d’Al-Mayadeen (selon les déclarations de la province d’Al-Sham – région d’Al-Khayr) :
    • Le 11 juillet 2019 : Un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à 4 km au Nord-Est d’Al-Mayadeen. Cinq passagers ont été tués et sept autres blessés (Telegram, 11 juillet 2019).
    • Le 12 juillet 2019 : Un camion des FDS a été visé par des tirs à 14 km au Nord d’Al-Mayadeen. Deux combattants ont été tués et deux autres ont été blessés (Telegram, 12 juillet 2019).
    • Le 12 juillet 2019 : Un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à 4 km au Nord-Est d’Al-Mayadeen. Un combattant des FDS a été tué et trois autres blessés (Telegram, 12 juillet 2019).
    • Le 12 juillet 2019 : Un engin piégé a été activé contre un véhicule des FDS à 9 km au Nord d’Al-Mayadeen. Les passagers ont été blessés (Telegram, 12 juillet 2019).
    • Le 13 juillet 2019 : Un agent des renseignements des FDS a été blessé par balle à environ 14 km au Sud-Est d’Al-Mayadeen (Telegram, 13 juillet 2019).
    • Le 13 juillet 2019 : Une motocyclette piégée a explosé contre les forces des FDS dans le village d’Al-Sour, à environ 50 km au Nord-Est de Deir ez-Zor. Deux combattants des FDS ont été tués et d’autres blessés (Telegram, 14 juillet 2019).
    • Le 15 juillet 2019 : Un engin piégé a été activé contre un camion des FDS sur la route principale du village de Diban, à 5 km à l’Est d’Al-Mayadeen. Deux combattants ont été tués et quatre autres ont été blessés (Telegram, 15 juillet 2019).
Principaux développements en Irak
Attaque suicide et tirs contre des chiites à Bagdad et dans ses environs
  • Dans la soirée du 15 juillet 2019, des membres de l’Etat islamique ont procédé à deux attentats meurtriers et à des attentats suicide visant des civils chiites à Bagdad et dans ses environs. Selon l’annonce de l’Etat islamique, près de 90 personnes ont été tuées et blessées (Telegram, 16 juillet 2019). L’attaque est une continuation des précédentes attaques du mois dernier à Bagdad, après une longue période pendant laquelle l’organisation n’a pas été active[3]. Ces attaques peuvent indiquer une amélioration de la capacité opérationnelle de l’Etat islamique dans la région de Bagdad. Elles peuvent représenter un effort de l’Etat islamique de frapper le ventre mou du régime irakien à un moment où celui-ci est engagé dans une opération à grande échelle contre l’Etat islamique dans le Nord et l’Ouest de l’Irak (voir ci-dessous).
  • Lors du premier attentat suicide, deux membres de l’Etat islamique se sont infiltrés dans un Hussainiya (centre social et religieux chiite) dans la région d’Al-Maalef, dans le Sud-Ouest de Bagdad. Ils ont utilisé des mitraillettes et lancé des grenades. Après avoir manqué de munitions, ils se sont fait exploser avec leur gilet explosif. En conséquence, plus de 70 personnes ont été tuées et blessées. Une autre attaque a eu lieu dans la région de Sabaa al-Bour, à 17 km au Nord-Ouest de Bagdad. Des membres de l’Etat islamique ont fait exploser une moto piégée, faisant 17 morts chiites (Telegram, 16 juillet 2019).
 Scène de l'attentat de Bagdad (newsaliraq.com, 15 juillet 2019)   Les deux terroristes de Bagdad (Telegram, 16 juillet 2019).
Droite : Les deux terroristes de Bagdad (Telegram, 16 juillet 2019). Gauche : Scène de l’attentat de Bagdad (newsaliraq.com, 15 juillet 2019)
Autres activités de l’Etat islamique en Irak
  • Cette semaine, l’activité de l’Etat islamique a continué dans le Nord et l’Ouest de l’Irak. Les formes d’attaques les plus courantes étaient l’activation d’engins piégés contre des véhicules circulant sur les routes, des tirs d’obus de mortier et de tireurs d’élite. Voici les principales activités menées par l’organisation (sur la base des déclarations de responsabilité) :
    • Province de Ninive : Plusieurs obus de mortier ont été tirés sur des positions de la mobilisation tribale à environ 90 km au Sud-Ouest de Mossoul (Telegram, 10 juillet 2019).
    • Province de Ninive : Un engin piégé a été activé contre un véhicule de la police irakienne à environ 90 km au Sud-Ouest de Mossoul. Deux policiers ont été tués et plusieurs autres blessés (Telegram, 10 juillet 2019).
    • Province de Diyala : Des tirs de tireur d’élite ont été signalés à environ 90 km à l’Est de Baqubah (à environ 8 km de la frontière entre l’Irak et l’Iran) (Telegram, 10 juillet 2019).
    • Province de Diyala : Des tireurs d’élite ont tiré sur un poste de l’armée irakienne à environ 40 km à l’Est de Baqubah, tuant un soldat irakien (Telegram, 11 juillet 2019).
    • Province de Diyala : Deux engins piégés ont été activés contre une patrouille d’agents du renseignement et de mobilisation populaire à environ 65 km au Nord-Est de Baqubah. Deux agents des services de renseignement ont été tués et trois autres blessés. Le général de brigade Ali al Sudani, directeur du Service de la lutte contre le terrorisme, a été grièvement blessé (Telegram, 12 juillet 2019). Les sources militaires irakiennes ont confirmé le rapport (Sawt al-Iraq, 12 juillet 2019).
    • Province de Diyala : Quatre obus de mortier ont été tirés sur une compagnie de l’armée irakienne à environ 40 km à l’Est de Baqubah. Il semblerait qu’il y ait eu des coups directs (Telegram, 15 juillet 2019).
    • Province de Diyala : Dix obus de mortier ont été tirés sur des positions de la mobilisation tribale situées à environ 80 km au Nord-Est de Baqubah. Il y aurait eu des coups directs. La voiture de l’un des chefs de tribus a été touchée (Telegram, 15 juillet 2019).
    • Province de Diyala : Des roquettes ont été tirées sur un village chiite situé à 2,5 km au Nord de Baqubah. Plusieurs maisons ont été endommagées (Telegram, 15 juillet 2019).
Activités antiterroristes des forces de sécurité irakiennes

Poursuite de l’opération contre l’Etat islamique

  • Cette semaine, les forces de sécurité irakiennes ont poursuivi leur vaste opération de sécurité, qui a débuté le 7 juillet 2019 et a pour objectif de nettoyer les gouvernorats de l’Ouest et du Nord du pays de la présence d’Etat islamique. Le général (Amid) Yahya Rasoul, porte-parole du commandement des opérations conjointes pour l’Irak, a annoncé que plusieurs membres de l’Etat islamique avaient déjà été tués et d’autres arrêtés. En outre, un certain nombre de tunnels et d’installations logistiques de l’organisation ont été détruits, des voitures piégées ont été découvertes et “des documents importants” ont été saisis (Iraqi News Agency, 14 juillet 2019).
Autres opérations des forces de sécurité irakiennes
  • -Les principales activités antiterroristes menées par la coalition internationale et les forces de sécurité irakiennes dans les différentes provinces sont les suivantes :
    • Province de Ninive : Des avions de la coalition internationale ont effectué une frappe aérienne basée sur des informations précises à environ 145 km au Sud-Ouest de Mossoul. Quatre membres de l’Etat islamique ont été tués (Al-Sumaria, 13 juillet 2019).
    • Province de Kirkouk : Une force de la Direction du renseignement de la police irakienne a localisé une cachette et un tunnel utilisés par des membres de l’Etat islamique dans la zone rurale à l’extérieur de Kirkouk. Dix roquettes ont été découvertes dans la cachette, ainsi que deux téléphones portables utilisés pour faire exploser des engins piégés, divers types de munitions et du matériel militaire. La cachette a été détruite et le tunnel bloqué (Iraqi News Agency, 14 juillet 2019).

Armes et équipements découverts dans une cachette et un tunnel utilisé par des membres de l'Etat islamique (Agence de presse irakienne, 14 juillet 2019)
Armes et équipements découverts dans une cachette et un tunnel utilisé par des membres de l’Etat islamique (Agence de presse irakienne, 14 juillet 2019)

  • Province de Kirkouk : Une force de la mobilisation populaire a localisé un atelier situé dans le Sud de Kirkouk, utilisé par l’Etat islamique pour fabriquer des engins piégés (Al-hashed.net 14 juillet 2019).
L’Egypte et la péninsule du Sinaï
Publication de l’Etat islamique résumant trois mois d’activité de la province du Sinaï
  • Cette semaine, l’hebdomadaire Al-Nabā’ de l’Etat islamique a publié une infographie résumant les trois mois d’activité de la province du Sinaï (du 6 avril au 3 juillet 2019). Le titre de l’infographie est : “Les attaques de la province du Sinaï à Al-Arish”. Selon l’infographie, la province du Sinaï a mené 30 opérations au cours de cette période, au cours desquelles 97 personnes ont été tuées et blessées. Les types d’attaques menées par l’organisation étaient les suivantes : 22 explosions d’engins piégés (le type d’attaque le plus courant); trois embuscades; trois attaques et deux homicides ciblés (soupçonnés d'”espionnage” de la part des forces de sécurité égyptiennes). L’activité de l’Etat islamique au cours des derniers mois s’est concentrée dans la région d’Al-Arish. Cependant, depuis le début du mois de Juillet 2019, le volume d’activité de la province du Sinaï a diminué (peut-être temporairement) (voir ci-dessous).
Attaque dans la région de Cheikh Zuweid
  • La province du Sinaï a révélé qu’un tireur d’élite avait blessé un soldat égyptien à un poste de contrôle à l’Est de Sheikh Zuweid (Telegram, 11 juillet 2019). C’est la deuxième semaine de baisse du volume d’activité de la province du Sinaï. Cela peut être dû à l’intensification des activités de sécurité des forces de sécurité égyptiennes, obligeant les membres de l’Etat islamique à “garder profil bas”, même temporairement.
Activités de l’Etat islamique dans le monde
Congo
  • La province de l’Afrique centrale du Congo a annoncé que le 9 juillet 2019, ses membres avaient lancé une attaque à la mitrailleuse contre une force de l’armée congolaise dans la région de Beni, à environ 50 km de la frontière avec l’Ouganda. Trois soldats ont été tués et un autre blessé. Selon une autre annonce, le 12 juillet 2019, des membres de l’Etat islamique ont fait exploser plusieurs engins piégés parmi des soldats congolais dans la région de Beni. Huit soldats ont été tués et plusieurs autres blessés (Telegram, 12 juillet 2019).
Armes saisies sur des soldats congolais dans la région de Beni (Telegram, 10 juillet 2019)   Documents saisis appartenant à des soldats congolais attaqués par l'Etat islamique dans la région de Beni.
Droite : Documents saisis appartenant à des soldats congolais attaqués par l’Etat islamique dans la région de Beni. Gauche : Armes saisies sur des soldats congolais dans la région de Beni (Telegram, 10 juillet 2019)
Afghanistan

Attentat suicide dans la province de Nangarhar, à l’Est du pays

  • Le 12 juillet 2019, un terroriste de l’Etat islamique a commis un attentat suicide avec un gilet explosif lors d’un rassemblement de tribus et de milices fidèles au gouvernement afghan dans la province de Nangarhar, dans l’Est du pays (près de la frontière avec le Pakistan), l’un des principaux centres d’opérations de l’Etat islamique. Selon l’Etat islamique, 27 personnes, dont des commandants et des policiers, ont été tuées et 43 autres ont été blessées (Telegram, 12 juillet 2019). Selon des informations locales, l’attaque aurait été perpétrée par un adolescent lors d’un mariage chez un ancien de la tribu, commandant d’une force locale, à environ 70 km au Sud de Jalalabad. Au moins neuf personnes ont été tuées et 20 blessées. Parmi les morts figuraient l’aîné de la tribu et ses deux fils (Afghanistan Times, 12 juillet 2019).
Tir de roquette sur une base américaine à Nangarhar
  • Selon un rapport de la province de Khorasan, le 14 juillet 2019, ses membres ont tiré une roquette sur une base américaine située dans la région d’Achin, dans la province de Nangarhar. Selon la revendication de responsabilité, la base a été définitivement touchée (Telegram, 16 juillet 2019).
Tir de la roquette (Telegram, 16 juillet 2019)     Un membre de l'Etat islamique se prépare à tirer une fusée.
Droite : Un membre de l’Etat islamique se prépare à tirer une fusée. Gauche : Tir de la roquette (Telegram, 16 juillet 2019)
Attaques supplémentaires dans la région de Nangarhar
  • Des positions des talibans dans la province de Nangarhar ont été attaquées à quelque 60 km au Sud-Est de Kaboul. L’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’incident (Telegram, 12 juillet 2019). Les forces talibanes ont été une cible majeure des attaques de l’Etat islamique. Selon une infographie publiée par l’Etat islamique, 10 attaques contre les forces talibans dans la province de Nangarhar ont été perpétrées au cours des trois derniers mois. Au total, 360 membres des Talibans ont été tués et blessés lors des attaques (Telegram, 16 juillet 2019).
Armes et munitions saisies par des membres de l'Etat islamique dans la région de Wadi Hasar (Telegram, 12 juillet 2019)   Membre de l'Etat islamique près du corps d'un Taliban tué lors de l'attaque dans la région de Wadi Hasar, dans la province de Nangarhar (Telegram, 12 juillet 2019).
Droite : Membre de l’Etat islamique près du corps d’un Taliban tué lors de l’attaque dans la région de Wadi Hasar, dans la province de Nangarhar (Telegram, 12 juillet 2019). Gauche : Armes et munitions saisies par des membres de l’Etat islamique dans la région de Wadi Hasar (Telegram, 12 juillet 2019)
  • Deux juges de la Cour d’appel de la ville de Jalalabad ont été abattus (Telegram, 12 juillet 2019).
  • Deux engins piégés ont explosé contre une force de police afghane à 12 km au Sud-Ouest de Jalalabad, tuant et blessant plusieurs policiers (Telegram, 12 juillet 2019).
  • Un engin piégé a explosé à un point de contrôle des forces de sécurité afghanes dans la banlieue Sud-Est de Jalalabad (à environ 50 km de la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan). Quatre soldats ont été tués ou blessés (Telegram, 13 juillet 2019).
  • Un engin piégé a explosé contre un véhicule de la police afghane dans la ville de Jalalabad. Cinq policiers ont été tués ou blessés (Telegram, 13 juillet 2019).
  • Des membres de l’Etat islamique ont attaqué une force de talibans à Wadi Hasar, à Nangarhar. Douze membres des talibans ont été tués ou blessés (Telegram, 16 juillet 2019).
Immeuble sous contrôle des talibans (Telegram, 15 juillet 2019)     Armes et munitions saisies par des membres de l'Etat islamique lors de l'attaque des talibans.
Droite : Armes et munitions saisies par des membres de l’Etat islamique lors de l’attaque des talibans. Gauche : Immeuble sous contrôle des talibans (Telegram, 15 juillet 2019)
Somalie
  • La province somalienne de l’Etat islamique a annoncé que le 11 juillet 2019, des membres de l’Etat islamique avaient abattu un policier somalien dans la ville de Bosaso, dans le Nord-Est de la Somalie (Telegram, juillet 12, 2019).
  • La province somalienne de l’Etat islamique a annoncé que ses membres avaient abattu un policier somalien sur un marché libre de la capitale Mogadiscio (Telegram, 14 juillet 2019).
La guerre de propagande
Des membres de la province de Turquie de l’Etat islamique renouvellent leur serment d’allégeance envers Al-Baghdadi
  • Le 10 juillet 2019, la Province de Turquie de l’Etat islamique[4] a publié une vidéo montrant des membres ayant prêté allégeance au chef de l’Etat islamique, dans le cadre de la campagne de renouvellement de l’engagement d’allégeance qui a eu lieu au cours du mois dernier. Le titre de la vidéo (comme il est d’usage dans ces vidéos) est le suivant : “Les résultats [de bienvenue] bénéficieront aux adhérents [de la religion de l’Islam]”. La vidéo montre trois membres masqués de l’Etat islamique armés de fusils et d’un lanceur de RPG. L’un d’eux, nommé Abu Qatada le Turc, parle en turc. La vidéo a des sous-titres arabes.

Les trois membres renouvelant leur engagement d'allégeance au chef de l'Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi (Telegram, 10 juillet 2019)
Les trois membres renouvelant leur engagement d’allégeance au chef de l’Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi (Telegram, 10 juillet 2019)

  • L’orateur de la vidéo indique qu’après des schismes dans les rangs de l’Islam, le califat de l’Etat islamique doit unir ses rangs. Selon l’orateur, le califat a permis à des musulmans arabes et non arabes de se battre côte à côte contre les infidèles sous une même bannière afin de sauver les croyants et de les “délivrer de l’esclavage”. Ainsi : “O dictateur turc arrogant, ne pensez pas que les épées des soldats du califat sont loin de vous et de tous ceux qui sont dans vos rangs. Sachez que votre quête de gloire contre les croisés [cf., l’Occident] ne vous épargnera pas les dommages que les soldats du califat vous infligeront.” L’orateur s’adresse ensuite aux Américains et leur dit :” Nous continuerons à nous battre jusqu’à ce que la loi d’Allah (cf., la charia islamique) soit appliquée dans le monde entier.” À la fin de la vidéo, les trois renouvellent leur engagement d’allégeance au leader de l’organisation, Abu Bakr al-Baghdadi (Telegram, 10 juillet 2019).
Abu Qatada le Turc menaçant le Président turc (Telegram, 10 juillet 2019)     L'emblème de la province turque de l'Etat islamique, tel qu'il apparaît dans la vidéo.
Droite : L’emblème de la province turque de l’Etat islamique, tel qu’il apparaît dans la vidéo. Gauche : Abu Qatada le Turc menaçant le Président turc (Telegram, 10 juillet 2019)
Des responsables tunisiens renouvellent leur engagement d’allégeance au chef de l’Etat islamique
  • Au cours de la semaine écoulée, des islamistes tunisiens ont renouvelé leur serment d’allégeance au chef de l’Etat islamique. Les hommes sur la vidéo soulignent l’importance du jihad et appellent les fidèles du monde entier à poursuivre le jihad en dépit des difficultés (Telegram, 16 juillet 2019).

Des membres masqués en Tunisie réitèrent leur engagement d'allégeance au chef de l'Etat islamique (Telegram, 16 juillet 2019)
Des membres masqués en Tunisie réitèrent leur engagement d’allégeance au chef de l’Etat islamique (Telegram, 16 juillet 2019)

[1] L’Armée de la gloire (Jaysh al-Izza) est une organisation rebelle appartenant à l'armée syrienne libre affiliée à la Turquie. Malgré son affiliation, l'organisation entretient des liens avec le Siège de la libération d'Al-Sham (qui a assuré la couverture médiatique de la cérémonie de remise des diplômes du cours). En 2018, l'armée de la gloire a mis en place des camps d'entraînement auxquels ont participé des dizaines de jeunes (Enab Baladi).
[2] Abdul Baset al-Sarout était le gardien de but du club de football Al-Karamah et de l’équipe de la jeunesse syrienne. En Mars 2011, il a dirigé les manifestants contre le régime de Bachar Assad dans la ville de Homs et a par la suite occupé le poste de commandant dans l'armée de la gloire. Il a été blessé lors d'un affrontement avec l'armée syrienne dans le gouvernorat de Hama, dans le Nord-Ouest du pays, et est décédé le 8 juin 2019 (Wikipédia).

[3] Le 21 juin 2019, un membre de l'Etat islamique a perpétré un attentat suicide contre la mosquée Imam Al-Mahdi à Bagdad, faisant 10 morts et 3 blessés. Le 30 juin, un engin piégé a été activé contre des chiites à l'Ouest de Bagdad. Huit chiites ont été tués ou blessés.

[4] L’existence de la province de Turquie a été rapportée il y a environ deux mois et demi, lorsque le chef de l'Etat islamique, Abu Bakr al-Baghdadi, a publié sa dernière vidéo. Dans la vidéo, il tient une brochure intitulée "Province de Turquie". À ce stade, aucune revendication de responsabilité de la part de cette province n'a été identifiée pour des attaques terroristes perpétrées par ses membres.