Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (4-10 novembre 2020)

Un journaliste d'Al-Jazeera à Gaza couvre les Palestiniens partant pour l'Égypte via le passage de Rafah (Chaîne YouTube al-Jazeera, 2 novembre 2020).

Un journaliste d'Al-Jazeera à Gaza couvre les Palestiniens partant pour l'Égypte via le passage de Rafah (Chaîne YouTube al-Jazeera, 2 novembre 2020).

Muhammad Shtayyeh rencontre le représentant de l'UNRWA Philippe Lazzarini (Wafa, 8 novembre 2020)

Muhammad Shtayyeh rencontre le représentant de l'UNRWA Philippe Lazzarini (Wafa, 8 novembre 2020)

Muhammad Shtayyeh lors du transfert des camions de pompiers (Chaîne Youtube Wafa, 3 novembre 2020)

Muhammad Shtayyeh lors du transfert des camions de pompiers (Chaîne Youtube Wafa, 3 novembre 2020)

  • Dans la bande de Gaza, le nombre de cas de Covid-19 continue de grimper, avec 3 013 cas actifs au 10 novembre 2020. Gaza fait état d’une augmentation des admissions à l’hôpital et de l’intention d’imposer un confinement complet alors que la capacité des hôpitaux diminue. En Judée-Samarie et à Jérusalem-Est, le nombre de cas actifs a également augmenté, mais le taux d’infection y est plus faible qu’à Gaza.
  • La bande de Gaza était relativement calme la semaine dernière. La rhétorique du Jihad islamique palestinien (JIP) était particulièrement dure à l’approche de l’anniversaire de la mort de Bahaa Abu al-Atta. Abu al-Atta était l’ancien commandant du secteur nord de Gaza de l’organisation, tué dans une attaque ciblée le 12 novembre 2019. Des personnalités du JIP ont affirmé qu’Israël était inquiet de la prochaine vengeance des Brigades de Jérusalem, la branche armée de l’organisation.
  • En Judée-Samarie, deux attentats terroristes ont eu lieu la semaine dernière. Un terroriste qui a servi dans la sécurité préventive de l’Autorité Palestinienne (AP) a mené une fusillade; il a été tué par des tirs de riposte des forces de Tsahal. Le ministère palestinien des Affaires étrangères a qualifié sa mort d'”exécution barbare” israélienne. Dans la région Sud-Ouest de Hébron, un Palestinien a tenté de poignarder des soldats de Tsahal. Il a été abattu et grièvement blessé. En outre, la routine des jets de pierres sur les véhicules israéliens sur les routes de Judée-Samarie se poursuit.
  • Dans les territoires administrés par l’Autorité Palestinienne, les résultats des élections générales américaines ont été accueillis avec soulagement. Mahmoud Abbas a félicité le président élu Joe Biden et la vice-présidente élue Kamala Harris, affirmant qu’il comptait travailler avec la nouvelle administration pour renforcer les liens de l’Autorité Palestinienne avec les États-Unis. L’AP s’attend à ce que la nouvelle administration modifie la politique américaine envers les Palestiniens, limite les dommages politiques et financiers causés pendant l’ère Trump sur la base de la solution à deux États et fasse de la cause palestinienne sa première priorité.
  • Le 10 novembre 2020, Saeb Erekat, haut responsable du Fatah et secrétaire du Comité exécutif de l’OLP, est décédé à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem des complications de Covid-19. Mahmoud Abbas, le gouvernement palestinien et le Fatah ont qualifié sa mort de grande perte pour le peuple palestinien. Isma’il Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a appelé Mahmoud Abbas pour lui présenter ses condoléances.
La bande de Gaza
  • Dans la bande de Gaza, la hausse du nombre d’infections dues au Covid-19 et de cas actifs se poursuit. Au cours des 24 heures entre le 9 et le 10 novembre 2020, 191 nouveaux cas ont été détectés. Le nombre de cas actifs dans la bande de Gaza au 10 novembre était de 3 013. Trois autres Gazaouis sont morts, portant le nombre de morts à 42 (Agence de presse al-Ra’i, 10 novembre 2020).
  • Yusuf al-Akkad, directeur de l’hôpital européen de Gaza, a signalé un nombre croissant d’hospitalisations. Selon al-Akkad, 11 Gazaouis sont en permanence sous ventilateurs dans les unités de soins intensifs et 18 patients qui n’ont pas besoin de ventilateurs. Il a ajouté qu’au cours des deux dernières semaines, le nombre de patients nécessitant un traitement médical avait considérablement augmenté, ce qui impliquait d’attribuer plus de lits pour les cas de Covid-19 et d’ouvrir un service de soins intermédiaires (Agence de presse al-Ra’i, 10 novembre 2020).
  • Selon un rapport, le nombre de personnes qui sont entrées en contact avec des cas actifs et s’auto-isolent actuellement a atteint 15 000, dont 9 000 dès la première semaine de Novembre. Selon le ministère de la Santé de Gaza, 155 patients sont dans un état modéré, grave ou critique (contre 60 il y a une semaine). Ils représentent environ 30% des 500 lits d’hôpitaux disponibles. En outre, a déclaré le ministère de la Santé, si le taux actuel d’infection se poursuit, les hôpitaux seront submergés et les mesures préventives seront progressivement renforcées jusqu’à ce qu’un confinement complet soit imposé. Le ministère s’attend à une nouvelle vague de cas de Covid-19 cet hiver prochain (Agence de presse al-Ra’i, 9 novembre 2020).
Judée-Samarie
  • En Judée et Samarie, le nombre de cas actifs vérifiés a augmenté. Le 9 novembre 2020, 410 nouvelles infections ont été détectées, portant le nombre à 4426. Jusqu’à présent, 482 Palestiniens sont décédés en Judée-Samarie et 41 patients sont en réanimation, dont dix sous ventilateurs (Page Facebook du ministère de la Santé à Ramallah, 9 novembre 2020). La semaine dernière, le nombre de cas actifs à Jérusalem-Est a également augmenté.
Tirs de roquettes et d’obus de mortier sur Israël
  • Au cours de la semaine, aucune roquette et aucun obus de mortier n’ont été tirés sur Israël.
Répartition mensuelle des tirs de roquettes et d’obus de mortier

Répartition mensuelle des tirs de roquettes et d'obus de mortier

Répartition annuelle des tirs de roquettes et d’obus de mortier

Répartition annuelle des tirs de roquettes et d'obus de mortier

Fusillade dans la région de Naplouse
  • Le 4 novembre 2020, il y a eu une fusillade près de Naplouse. D’après l’enquête initiale, un Palestinien armé d’une arme de poing s’est dirigé vers le carrefour de Hawwara au Sud de Naplouse et a ouvert le feu sur des soldats engagés dans des activités de routine. Les soldats ont identifié la menace, se sont mis à couvert, ont riposté et ont tué le tireur. Aucune victime n’a été signalée par les forces de Tsahal (Porte-parole de Tsahal, 4 novembre 2020). Le tireur palestinien était Bilal Adnan Rawajba, conseiller juridique de la branche de sécurité préventive de l’Autorité palestinienne à Tubas.
  • Mahmoud Abbas un et d’autres personnalités palestiniennes de haut niveau n’ont pas officiellement commenté l’événement. Cependant, le ministère palestinien des Affaires étrangères a faussement représenté la mort de Rawajba comme une “exécution barbare”. Al-Hayat al-Jadeeda, le journal officiel de l’AP, a également présenté sa mort comme une “exécution”. La page Facebook officielle du Fatah a fait l’éloge de Rawajba. Son frère a affirmé qu’il n’avait pas tiré sur des soldats et a qualifié l’événement d'”exécution”[1].
Droite : La page Facebook officielle du Fatah glorifie le terroriste palestinien Bilal Rawajba : "Le chahid Capitaine Bilal Adnan Rawajba de la sécurité préventive, décédé aujourd'hui, exécuté de sang-froid par l'occupation israélienne au barrage routier de Hawwara de l'occupation. Honneur et gloire aux purs chahids" (Page Facebook du Fatah, 4 novembre 2020). Gauche : La scène de la fusillade au barrage routier de Hawwara et le véhicule du terroriste à droite (Site Internet Quds Press, 4 novembre 2020)
Droite : La page Facebook officielle du Fatah glorifie le terroriste palestinien Bilal Rawajba : “Le chahid Capitaine Bilal Adnan Rawajba de la sécurité préventive, décédé aujourd’hui, exécuté de sang-froid par l’occupation israélienne au barrage routier de Hawwara de l’occupation. Honneur et gloire aux purs chahids” (Page Facebook du Fatah, 4 novembre 2020). Gauche : La scène de la fusillade au barrage routier de Hawwara et le véhicule du terroriste à droite (Site Internet Quds Press, 4 novembre 2020)
Tentative d’attaque à l’arme blanche
  • Le 8 novembre 2020, un Palestinien a tenté de mener une attaque à l’arme blanche près du camp de réfugiés d’al-Fawwar, au Sud-Ouest de Hébron. Il a conduit armé d’un couteau, est sorti du véhicule et s’est dirigé vers les soldats de Tsahal engagés dans des activités de routine. Ils l’ont appelé à s’arrêter, et quand il n’a pas obéi, ils lui ont tiré sur les jambes. Le Palestinien a été blessé mais a continué à avancer vers les soldats. Il a dit qu’il était venu mourir en menant une attaque. Les soldats lui ont tiré dessus à nouveau. Il a été blessé et évacué vers un hôpital. Aucune victime n’a été signalée parmi les forces de Tsahal (Porte-parole de Tsahal et Ynet, 8 novembre 2020).
  • Deux versions de son identité sont apparues dans les médias palestiniens : il était diversement appelé Ali Suleiman Abu Ali Amro, 40 ans, d’un village près du camp de réfugiés d’al-Fawwar (Wafa, 8 novembre 2020), et Ali Suleiman Muhammad Amro d’un village près de Hébron (Page Facebook de son oncle, Jamal Amro, 8 novembre 2020). Il a enseigné au lycée des garçons Majed Abu Shrar à Dura (Page Facebook du département de l’éducation du Sud de Hébron, 8 novembre 2020).
Ali Suleiman Muhammad Amro (Page Facebook de son oncle, Jamal Amro, 8 novembre 2020)     Photo palestinienne de la tentative d'attaque au couteau (Page Facebook DuraCity, 8 novembre 2020).
Droite : Photo palestinienne de la tentative d’attaque au couteau (Page Facebook DuraCity, 8 novembre 2020). Gauche : Ali Suleiman Muhammad Amro (Page Facebook de son oncle, Jamal Amro, 8 novembre 2020)
Tirs de pierres et de cocktails Molotov
  • En Judée-Samarie, les Palestiniens ont continué à lancer des pierres et des cocktails Molotov sur les véhicules israéliens. Les événements les plus marquants ont été les suivants (Sauf indication contraire, toutes les informations et rapports proviennent de Rescue Without Borders en Judée-Samarie):
    • Le 9 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un poste de Tsahal près du camp de réfugiés d’al-Fawwar (Sud-Ouest de Hébron). Aucune victime n’a été signalée.
    • Le 9 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un véhicule civil israélien au Sud-Ouest de Naplouse. Aucune victime n’a été signalée; le véhicule a été endommagé.
    • Le 8 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un bus civil israélien sur la route entre Gush Etzion et Hébron. Aucune victime n’a été signalée; le bus a été endommagé.
    • Le 8 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un véhicule civil israélien au Sud-Est de Bethléem. Aucune victime n’a été signalée.
    • Le 7 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un véhicule civil israélien à l’Est de Naplouse. Deux personnes sont tombées sous le choc. Le véhicule a été endommagé.
    • Le 7 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un véhicule civil israélien au Nord-Est de Ramallah. Aucune victime n’a été signalée; le véhicule a été endommagé.
    • Le 6 novembre 2020 : Une force de Tsahal à un poste d’observation à Hébron a identifié une pierre lancée avec une fronde. Aucune victime ni dommage n’a été signalé.
    • Le 5 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un bus civil israélien sur la route entre Gush Etzion et Hébron. Aucune victime ni dommage n’a été signalé.
    • Le 5 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un bus civil israélien au Sud de Naplouse. Aucune victime n’a été signalée; le bus a été endommagé.
    • Le 5 novembre 2020: Des pierres ont été lancées sur un véhicule civil israélien à l’Est d’Alfei Menashe. Aucune victime n’a été signalée; le véhicule a été endommagé.
    • Le 5 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un bus civil israélien au Sud-Est de Ramallah. Aucune victime n’a été signalée; le bus a été endommagé.
    • Le 4 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur deux bus civils israéliens au Nord de Hébron. Aucune victime n’a été signalée. Le pare-brise avant d’un autobus a été endommagé.
    • Le 3 novembre 2020 : Des pierres ont été lancées sur un bus civil israélien au Nord-Ouest d’al-Bireh. Aucune victime n’a été signalée.
Principales attaques en Judée-Samarie[2]

Principales attaques en Judée-Samarie

Recrutement de mineurs par le Hamas pour recueillir des renseignements et mener des attaques
  • En Octobre 2020, les forces de sécurité israéliennes ont arrêté deux mineurs palestiniens de Bayt Umar (Nord de Hébron), l’un d’eux âgé de 16 ans. L’interrogatoire a révélé que les deux avaient été recrutés via les réseaux sociaux par Bilal Kurdi, un membre de la cyber-unité de la branche armée du Hamas. Les mineurs ont été en contact avec un certain nombre d’agents dans la bande de Gaza pendant plusieurs mois.
  • Leur interrogatoire a révélé que le Hamas leur avait confié diverses missions, telles que la collecte de renseignements sur les localités israéliennes près de chez eux. Ils ont envoyé à leurs gestionnaires des photos des localités de Bat Ayin et Kfar Etzion, ainsi que des cartes et des informations sur les points de rassemblement à proximité pour les forces de Tsahal. De plus, on leur a demandé de mener des fusillades. Ils ont également expérimenté sans succès la fabrication de bombes artisanales. On leur a demandé d’enlever un civil dans une localité israélienne près de leur domicile. Leurs responsables du Hamas leur ont promis de l’argent et ont déclaré que le Hamas revendiquerait la responsabilité des attaques menées par les deux hommes.
Bilal Kurdi, le membre du Hamas qui a recruté les deux mineurs palestiniens (Unité des médias de l'Agence de sécurité israélienne, 9 novembre 2020)     Matériel saisi au domicile de l'un des mineurs.
Droite : Matériel saisi au domicile de l’un des mineurs. Gauche : Bilal Kurdi, le membre du Hamas qui a recruté les deux mineurs palestiniens (Unité des médias de l’Agence de sécurité israélienne, 9 novembre 2020)
Fermeture du terminal de Rafah
  • Après quatre jours d’ouverture du terminal de Rafah, le 6 novembre 2020, il a été fermé à la circulation dans les deux sens. L’autorité des passages et des frontières du ministère de l’Intérieur à Gaza a rapporté que pendant que le point de passage était ouvert, 1337 Palestiniens sont entrés dans la bande de Gaza et 3171 en sont sortis (Site Internet du ministère de l’Intérieur à Gaza, 6 novembre 2020).
Un journaliste d'Al-Jazeera à Gaza couvre les Palestiniens partant pour l'Égypte via le passage de Rafah (Chaîne YouTube al-Jazeera, 2 novembre 2020).
Un journaliste d’Al-Jazeera à Gaza couvre les Palestiniens partant pour l’Égypte via le passage de Rafah (Chaîne YouTube al-Jazeera, 2 novembre 2020).
Menaces du Jihad Islamique Palestinien
  • Le 12 novembre 2020, le JIP a célébré l’anniversaire de la mort de Bahaa Abu al-Atta, le commandant du secteur Nord de l’organisation, qui a été tué dans une attaque ciblée israélienne. Pour marquer cet anniversaire, la branche militaire du JIP a publié une courte vidéo avec un enregistrement de Bahaa Abu al-Atta disant que les armes profitaient à l’Islam et aux Brigades de Jérusalem. Viennent ensuite des photos de la fabrication de roquettes et des agents s’entraînant avec des armes et tirant des roquettes. La phrase “Les armes sont la dernière volonté et le testament des chahids” a été répétée à plusieurs reprises au cours de la vidéo (Compte Twitter de Yahya Hilles, 9 novembre 2020).
Fabrication de roquettes dans une installation du JIP (Compte Twitter Yahya Hilles, 9 novembre 2020)  Bahaa Abu al-Atta
Extrait de la vidéo de la branche militaire du JIP. Droite : Bahaa Abu al-Atta. Gauche : Fabrication de roquettes dans une installation du JIP (Compte Twitter Yahya Hilles, 9 novembre 2020)
  • Des personnalités du JIP ont menacé Israël de se venger de sa mort:
    • Nafez Azzam a déclaré qu’à l’approche du premier anniversaire de la mort de Bahaa Abu al-Atta, Israël devrait vivre dans la crainte de la vengeance des branches armées du JIP et des autres organisations [terroristes palestiniennes]. Il a déclaré que la “résistance” était en hausse et en développement, et que celle du sang de Bahaa Abu al-Atta avait ouvert la voie à son retour (Filastin al-Yawm, 8 novembre 2020).
    • Ahmed al-Mudallal a déclaré que “l’ennemi sioniste” (cf., Israël) vit à juste titre dans la crainte de la vengeance des Brigades de Jérusalem et des branches armées des autres organisations à l’approche de l’anniversaire de Bahaa Abu al-Atta. Il a fait l’éloge de Bahaa Abu al-Atta qui, a-t-il dit, a été le premier à “attaquer Tel Aviv” lors de l’opération Pilier de Défense (Site Internet de Canaan, 8 novembre 2020).
    • Khader Habib a déclaré que l’inquiétude au sein de l’establishment sécuritaire et militaire israélien concernant le renouvellement de l’escalade avec la “résistance” palestinienne (cf., les organisations terroristes), en particulier les Brigades de Jérusalem, était une “preuve” de la peur que Bahaa Abu al-Atta avait semée pendant sa vie et même après sa mort. Habib a ajouté que la “résistance” palestinienne et les Brigades de Jérusalem sont prêtes et se préparent et s’entraînent dur, et que la “résistance” déterminera quand elle prendra sa revanche (Khabar, 9 novembre 2020).
Réactions palestiniennes aux résultats des élections américaines
  • L’Autorité Palestinienne a reçu les résultats des élections générales américaines avec un sentiment de soulagement. L’AP s’attend à ce que le nouveau Président change la politique des États-Unis à l’égard des Palestiniens et réduise les dommages politiques et financiers causés sous l’administration Trump. Les hauts responsables de l’AP ont félicité Joe Biden et Kamala Harris pour leur victoire électorale. Cependant, selon un journaliste qui a mené des interviews à Ramallah après le déclenchement des élections, les résidents locaux ne s’attendent à aucun changement dans la politique américaine et aucun soutien aux Palestiniens (Chaîne Youtube al-Hayat al-Jadeeda, 8 novembre 2020).
  • Ci-après les réactions des chefs du gouvernement de l’AP :
    • Mahmoud Abbas a félicité Joe Biden et Kamala Harris sur sa page Facebook. Il a écrit qu’il comptait travailler avec la nouvelle administration pour renforcer les liens entre l’Autorité Palestinienne et les États-Unis, et œuvrer pour la paix, la stabilité et la sécurité dans la région et dans le monde (Page Facebook de Wafa et Mahmoud Abbas, 8 novembre 2020).

Message de Mahmoud Abbas sur sa page Facebook, le 8 novembre 2020

Message de Mahmoud Abbas sur sa page Facebook, le 8 novembre 2020

    • Le Premier ministre de l’Autorité Palestinienne Muhammad Shtayyeh a déclaré qu’il espérait que la nouvelle administration américaine fonctionnera sur la base de la solution à deux États, reconnaîtra un État palestinien et fera de la cause palestinienne sa première priorité (Page Facebook de Muhammad Shtayyeh, 8 novembre 2020). Lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement, il a officiellement félicité le Président élu Joe Biden et la vice-présidente élue Kamala Harris, notant que les Palestiniens aspirent à établir des relations bilatérales avec les États-Unis sans impliquer Israël. Il a appelé à la sécurité, à la paix et à la stabilité en mettant fin à “l’occupation” [cf., israélienne] (Page Facebook de Muhammad Shtayyeh, 9 novembre 2020).
  • Certains des intervenants se sont déclarés heureux que Trump ait perdu. Nabil Sha’ath, conseiller de Mahmoud Abbas, a déclaré qu’il n’y avait pas eu d’époque pire que le mandat de Trump et que sa fin était un exploit pour les Palestiniens (al-Andalou News, 7 novembre 2020). Sabri Sidam, membre du Comité central du Fatah, a déclaré, à propos de Trump, que la meilleure “affaire du siècle” était sa défaite aux élections générales (Page Facebook de Sabri Sidam, 7 novembre 2020).
Caricature du quotidien palestinien de Jérusalem-Est al-Quds, 8 novembre 2020.
Caricature du quotidien palestinien de Jérusalem-Est al-Quds, 8 novembre 2020.
Réactions du Hamas et du JIP
  • Isma’il Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a salué la défaite de Trump. Il a déclaré que le peuple palestinien avait souffert pendant son mandat à cause du parti pris de l’administration américaine envers Israël, ajoutant que l’administration Trump avait été la plus extrême en faveur d’Israël au détriment des droits des Palestiniens. Il a appelé Biden à promulguer une “correction historique” et à abroger “l’accord du siècle”, à révoquer la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et à annuler le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem. Il a également appelé Biden à inverser la baisse du financement de l’UNRWA et à cesser de faire pression sur les États de la région pour normaliser leurs relations avec Israël (Site Internet du Hamas, 7 novembre 2020).
  • Musa Abu Marzouq, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que l’administration Trump avait été extrémiste, condescendante et hostile au peuple palestinien, avait investi des efforts pour révoquer le [prétendu] “droit au retour” et avait soutenu la construction dans les implantations. Il a souligné que le parti pris de Trump envers Israël ne l’avait pas aidé (Compte Twitter de Musa Abu Marzouq, 8 novembre 2020).
  • Le porte-parole du JIP, Da’ud Shehab, a déclaré que le JIP n’attendait pas grand-chose de Biden ou n’espérait pas un changement dans la politique de Washington envers la cause palestinienne. Il a déclaré que les États-Unis avaient une longue histoire de partialité envers Israël et d’incitation à la haine contre le peuple palestinien, et que l’Amérique devait faire beaucoup pour nettoyer la liste. Il a déclaré que les Palestiniens n’oublieraient pas que sous Trump, l’Amérique avait transféré son ambassade à Jérusalem et l’a déclarée capitale d’Israël (al-Andalou News, 7 novembre 2020).
Caricature d'Omaya Joha, affiliée au Hamas, "Ils sont tombés et ont échoué, et Jérusalem est restée" (Compte Twitter d'Omaya Joha, 7 novembre 2020)   Caricature d'Alaa al-Laqta, affiliée au Hamas. "Jérusalem reste..." (Page Facebook d'Alaa al-Laqta, 8 novembre 2020).
Droite : Caricature d’Alaa al-Laqta, affiliée au Hamas. “Jérusalem reste…” (Page Facebook d’Alaa al-Laqta, 8 novembre 2020). Gauche : Caricature d’Omaya Joha, affiliée au Hamas, “Ils sont tombés et ont échoué, et Jérusalem est restée” (Compte Twitter d’Omaya Joha, 7 novembre 2020)
Réactions à l’arrangement avec le prisonnier en grève de la faim Maher al-Akhras
  • Maher al-Akhras, un terroriste du JIP détenu par Israël qui a entamé une grève de la faim, a mis fin à la grève au bout de 103 jours. Un accord a été conclu avec Israël et il sera libéré le 26 novembre 2020; sa détention ne sera pas prolongée. Jusqu’à sa libération, il restera dans un hôpital israélien pour y être soigné (Médias israéliens, 6 novembre 2020).
  • Dans une interview tenue après la conclusion de l’accord, il a déclaré qu’il avait entamé une grève de la faim pour lui-même, pour le peuple palestinien et pour les [autres terroristes palestiniens] prisonniers [dans les prisons israéliennes]. Il a déclaré qu’il avait mis fin à sa grève de la faim après avoir été victorieux et après que les dirigeants palestiniens de Judée-Samarie et de la bande de Gaza aient exercé des pressions sur lui (al-Mayadeen, 6 novembre 2020). Il a également remercié le club des prisonniers palestiniens, le peuple palestinien et tous ceux qui l’avaient soutenu (Wafa, 6 novembre 2020).
  • Les utilisateurs des réseaux sociaux ont félicité Maher al-Akhras et ont appelé à la libération de tous les prisonniers [terroristes palestiniens]. Ils ont affirmé qu’il avait gagné sa lutte contre Israël et certains l’ont même qualifié de “héros”. Qadri Abu Baker, président de l’autorité chargée des affaires des prisonniers, a répondu à la “victoire” de Maher al-Akhras en disant que toutes les institutions, le peuple, les partisans et le peuple palestinien devaient utiliser la “victoire” comme point de départ d’un soulèvement contre la détention administrative qu’Israël utilisait pour détenir des prisonniers qui n’avaient été accusés de rien (Safa, 7 novembre 2020).

Caricature félicitant Maher al-Akhras pour sa "victoire". En arabe on peut lire : "Félicitations pour votre liberté" (Compte Twitter du Fatah, 6 novembre 2020)
Caricature félicitant Maher al-Akhras pour sa “victoire”. En arabe on peut lire : “Félicitations pour votre liberté” (Compte Twitter du Fatah, 6 novembre 2020)

  • Le Hamas et le JIP ont félicité Maher al-Akhras pour avoir mis fin à sa grève de la faim et pour sa “victoire”. Le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a déclaré qu’il avait prouvé que les Palestiniens pouvaient imposer leur volonté à Israël et avait montré l’incapacité d’Israël à briser cette volonté, même avec les dures conditions de détention et de prison. Nafez Azzam, un haut responsable du JIP, a déclaré que l’arrangement qu’Israël avait signé avec Maher al-Akhras était juste et, en fait, une victoire pour al-Akhras (Filastin al-Yawm, 6 novembre 2020).
Décès de Saeb Erekat du Corona
  • Le 10 novembre 2020, Saeb Erekat, secrétaire du Comité exécutif de l’OLP, est décédé des complications de Covid-19, après avoir été hospitalisé à l’hôpital Hadassah Ein Kerem en Israël le 19 octobre 2020. Haut responsable du Fatah, il faisait partie d’un groupe à haut risque en tant que receveur d’une transplantation pulmonaire. Mahmoud Abbas a qualifié sa mort de grande perte pour le peuple palestinien et a adressé ses condoléances à la famille (Ma’an, 10 novembre 2018). Le Premier ministre de l’Autorité Palestinienne Muhammad Shtayyeh l’a qualifié de “chahid de Palestine” et a souligné que sa mort était une grande perte pour le peuple palestinien. Muhammad Shtayyeh a noté l’énorme contribution d’Erekat au peuple palestinien, en particulier sur la scène internationale. Il a déclaré trois jours de deuil et a abaissé le drapeau palestinien en berne (Page Facebook de Muhammad Shtayyeh, 10 novembre 2020).
  • Le Comité central du Fatah a déclaré dans un communiqué que le peuple palestinien avait perdu un homme d’envergure, un combattant qui a donné un exemple personnel de sacrifice et de charité et qui a défendu la vie du peuple palestinien. Selon le communiqué, Mahmoud Abbas et les dirigeants palestiniens ont adressé leurs condoléances à la famille (Page Facebook Fatah, 10 novembre 2020). Isma’il Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a appelé Mahmoud Abbas et a présenté ses condoléances (Ma’an, 10 novembre 2018).
Annonce par le Fatah de la mort de Saeb Erekat (Page Facebook Fatah, 10 novembre 2020)
Annonce par le Fatah de la mort de Saeb Erekat
(Page Facebook Fatah, 10 novembre 2020)
  • Saeb Muhammad Saleh Erekat, 65 ans, est né à Abu Dis et a vécu à Jéricho. Il a obtenu une licence et une maîtrise des universités américaines et un doctorat en Grande-Bretagne, puis a enseigné à l’université al-Najah de Naplouse. Il était le représentant de Jéricho au Conseil législatif. Au cours des vingt dernières années, il a été responsable des pourparlers de paix et des négociations entre Israël et l’Autorité Palestinienne. En 1991, il était chef adjoint de la délégation palestinienne à la Conférence de Madrid et aux pourparlers ultérieurs. En 1994, il a été nommé ministre du gouvernement local et président de la délégation palestinienne aux négociations avec Israël. Il a dirigé la délégation palestinienne aux accords d’Oslo. Il était fidèle à Arafat et a servi de traducteur aux pourparlers de Camp David en 2000 et aux pourparlers du sommet de Taba en 2001. Il a également participé à la conférence d’Annapolis en 2007.
  • Malgré son activité de négociation, Saeb Erekat était une figure controversée. En Israël, il a été affirmé qu’il soutenait les terroristes palestiniens et à cause de sa rhétorique belliqueuse anti-israélienne (par exemple, pendant la deuxième Intifada, faisant référence à l’opération de Tsahal dans le camp de réfugiés de Jénine, un “massacre” et un “crime de guerre”).
Saeb Erekat (Page Facebook de Saeb Erekat, 23 octobre 2020)
Saeb Erekat
(Page Facebook de Saeb Erekat, 23 octobre 2020)
Situation financière de l’UNRWA
  • Muhammad Shtayyeh a rencontré Philippe Lazzarini, le représentant général de l’ONU, pour discuter de la situation financière de l’UNRWA et de la manière dont l’agence faisait face à la crise provoquée par la réduction de l’aide internationale. Muhammad Shtayyeh a déclaré qu’une guerre financière était en cours contre l’UNRWA, comme celle contre les Palestiniens. Muhammad Shtayyeh a souligné le soutien des dirigeants palestiniens à l’UNRWA et ses efforts pour préserver son activité (Wafa, 8 novembre 2020).
  • Le lendemain de la réunion, Lazzarini a déclaré que le paiement des salaires des employés de l’UNRWA (environ 28 000 personnes) serait retardé parce que les fonds des États donateurs étaient insuffisants. Il a déclaré que l’agence avait un déficit budgétaire de 70 millions de dollars et ne pouvait pas payer l’intégralité des salaires pour novembre et décembre (Wafa, 9 novembre 2020). Le porte-parole de l’UNRWA, Adnan Abu Hasna, a déclaré que l’UNRWA espérait que la nouvelle administration américaine rétablirait son aide à l’agence (Compte Twitter Palinfo, 9 novembre 2020).
  • En réponse, Ahmed al-Mudallal, un haut responsable du JIP, a déclaré que les salaires des employés de l’UNRWA étaient leur “droit naturel” et ne devraient pas être ignorés. Il a dit que chaque étape qui empêchait l’UNRWA de remplir son rôle envers les réfugiés palestiniens était [prétendument] une “conspiration” et faisait partie de “l’accord du siècle”. Il a appelé la communauté internationale à faire pression sur les États donateurs et le secrétaire général de l’ONU à intégrer le budget de l’UNRWA dans le budget général de l’ONU (Site Internet du JIP, 9 novembre 2020).
Don de camions de pompiers par l’Arabie saoudite
  • Muhammad Shtayyeh a reçu huit camions de pompiers d’Arabie saoudite, d’une valeur de 8 millions de dollars. Les camions de pompiers ont été transférés à la force de défense civile de l’AP. Shtayyeh a remercié l’Arabie saoudite pour son aide, affirmant que l’Arabie saoudite soutenait les Palestiniens dans la lutte contre le Covid-19 avec des fonds et par d’autres moyens (Wafa, 3 novembre 2020).
Muhammad Shtayyeh lors du transfert des camions de pompiers (Chaîne Youtube Wafa, 3 novembre 2020)
Muhammad Shtayyeh lors du transfert des camions de pompiers
(Chaîne Youtube Wafa, 3 novembre 2020)
Réactions à la destruction de maisons palestiniennes au Nord de la Vallée du Jourdain
  • Le 4 novembre 2020, l’administration civile israélienne a détruit environ 70 tentes et cabanes où vivaient 11 familles palestiniennes dans la région de Khirbet Hamsa al-Foqa dans le Nord-Est de la vallée du Jourdain (zone C) (Europa.eu, 6 novembre 2020). Muhammad Shtayyeh a condamné la destruction et a appelé la communauté internationale à intervenir et à mettre fin aux actions d’Israël (Wafa, 3 novembre 2020).
  • Le ministère des Affaires étrangères de l’Autorité Palestinienne a condamné la démolition des structures et a appelé la communauté internationale à intervenir, appelant également à l’imposition de sanctions à Israël et à la CPI d’ouvrir une enquête sur les “crimes” [présumés] d’Israël (Wafa, 7 novembre 2020).
  • Le Hamas a condamné la démolition des structures, la qualifiant de partie du plan d’annexion d’Israël. Le Hamas a appelé à une stratégie nationale employant toutes les formes de “résistance” et a également appelé l’Autorité Palestinienne et les organisations palestiniennes de défense des droits de l’homme à arrêter les actions d’Israël et à lancer une opération populaire arabe, islamique et internationale pour dénoncer les actions d’Israël et le boycotter (Hamas site Web, 7 novembre 2020). Le porte-parole du Hamas, Abd al-Latif al-Qanua, a condamné la politique israélienne de démolition des maisons, affirmant que sans la normalisation avec les États arabes, Israël n’emploierait pas cette politique aussi fréquemment. Il a exigé que le “train de la normalisation» soit arrêté”, que le peuple palestinien soit protégé et que la position ferme sur ses terres soit renforcée (Sawa, 4 novembre 2020).
  • Une délégation diplomatique de l’UE qui a visité le site a condamné la démolition des structures. Selon un communiqué de l’UE, l’ampleur des destructions indiquait que la tendance des démolitions et des confiscations avait augmenté depuis le début de l’année. L’UE a noté que de tels développements constituaient un obstacle à la solution à deux États et a réitéré son appel à Israël pour qu’il arrête de démolir les structures, y compris celles construites avec un financement de l’UE (Europa.eu, 6 novembre 2020).
La visite de la délégation de l'UE à Hamsa al-Foqa (Wafa, 6 novembre 2020)     La visite de la délégation de l'UE à Hamsa al-Foqa (Wafa, 6 novembre 2020)
La visite de la délégation de l’UE à Hamsa al-Foqa
(Wafa, 6 novembre 2020)
Première affaire contre un résident des implantations devant un tribunal palestinien
  • Le 8 novembre 2020, Muhammad Shalaldeh, ministre de la Justice de l’Autorité Palestinienne, a déclaré qu’un Palestinien du village de Burin intentait une action en dommages-intérêts devant le tribunal d’instance de Naplouse contre un résident des implantations qui avait aurait attaqué sa maison, qui était en construction, causant des dommages matériels et psychologiques. Shalaldeh a déclaré qu’il s’agissait de la première affaire judiciaire fondée sur les normes et les lois internationales, en particulier la Convention de La Haye, déposée devant un tribunal palestinien contre un résident des implantations (Wafa, 8 novembre 2020). Il a également déclaré que le gouvernement fournirait au plaignant palestinien une représentation juridique et une aide. L’affaire est une réponse à un appel de l’Autorité Palestinienne lancé fin 2019 aux victimes de prétendus “crimes de colons” pour faire appel au système judiciaire palestinien (Page Facebook du ministère de la Justice de l’AP, 8 novembre 2020).

[1] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 8 novembre 2020 intitulé "A shooting attack against an IDF force near Nablus ended with the death of the shooter. The Palestinian foreign ministry issued a false report, representing the killing as a "barbaric execution" (a familiar PA response to Palestinian popular terrorism events)."
[2] Une attaque significative est définie comme impliquant des tirs, une attaque au véhicule bélier, l'utilisation d'engins piégés ou un combinaison de ce qui précède. Les pierres et les cocktails Molotov lancés par les Palestiniens ne sont pas inclus.