Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (27 juin – 3 juillet 2018)

Yahya al-Sinwar participe aux activités de la

Yahya al-Sinwar participe aux activités de la "marche du retour" à l'Est de la ville de Gaza. A sa droite se trouve Khaled al-Batash, haut responsable du JIP (Page Facebook de l'autorité nationale suprême de la marche du retour, 29 juin 2018)

Manifestants de la

Manifestants de la "marche du retour" à l'Est de Khan Yunis.

Yasser Abu al-Naja (en haut à gauche, chemise bleue), qui a été tué près de la barrière de sécurité le 29 juin 2018. Il faisait partie d'une équipe palestinienne qui tentait de vandaliser la barrière, en vue de pénétrer en territoire israélien (Page Facebook de Mus'ab al-Kasas Abu Wadia', 2 juillet 2018)

Yasser Abu al-Naja (en haut à gauche, chemise bleue), qui a été tué près de la barrière de sécurité le 29 juin 2018. Il faisait partie d'une équipe palestinienne qui tentait de vandaliser la barrière, en vue de pénétrer en territoire israélien (Page Facebook de Mus'ab al-Kasas Abu Wadia', 2 juillet 2018)

Corps de Muhammad al-Hamayda enveloppé dans le drapeau du Hamas (Compte Twitter de l'agence Shehab, 30 juin 2018)

Corps de Muhammad al-Hamayda enveloppé dans le drapeau du Hamas (Compte Twitter de l'agence Shehab, 30 juin 2018)

Affiche du Fatah avec une photo de Jared Kushner. En arabe on peut lire :

Affiche du Fatah avec une photo de Jared Kushner. En arabe on peut lire : "L'accord du siècle est trop faible pour faire face à la volonté de la Palestine" (Page Facebook du Fatah, 27 juin 2018)

  • La « marche du retour » du 29 juin 2018 a été suivie par quelques milliers de Palestiniens. Bien que le nombre de participants continue d’être inférieur à ce qu’il était par le passé, le nombre de tentatives de franchir la clôture a augmenté par rapport aux semaines précédentes. Par ailleurs, le terrorisme incendiaire est également en hausse (le 29 juin 2018, il y a eu 15 incendies près de la frontière entre Israël et Gaza, et 25 incendies le 30 juin 2018).
  • La semaine dernière, quatre tentatives de pénétrer en territoire israélien dans le Nord et le Sud de la bande de Gaza ont été signalées, dans le cadre des violences qui accompagnent les « marches ». Les forces de Tsahal ont déjoué les tentatives. En réponse, Tsahal a attaqué un véhicule et des postes d’observation du Hamas. Le Hamas a riposté en tirant 13 roquettes et obus de mortier, mettant en œuvre sa soi-disant « équation de réponse », dans le cadre de sa politique de violence contrôlée (« attaque pour attaque, sang pour sang »).
  • La Knesset a confirmé une proposition de loi visant à geler les fonds que l’Autorité Palestinienne verse aux terroristes et à leurs familles à partir des recettes fiscales collectées et transférées à l’AP par Israël. Les responsables de l’AP ont fortement dénoncé la mesure israélienne. Ils ont souligné que le gouvernement de l’AP n’abandonnera pas les prisonniers et les familles des chahids, et que les paiements continueront.
Poursuite du terrorisme incendiaire

Au cours de la semaine écoulée, le terrorisme incendiaire s’est poursuivi avec le lancer de cerfs-volants et de ballons incendiaires de la bande de Gaza en Israël. Il a atteint un sommet au cours du week-end. Les services d’incendie et de secours israéliens ont rapporté que le 29 juin 2018, 15 incendies avaient été causés dans le Néguev occidental près de la frontière de la bande de Gaza et 25 le 30 juin. Un ballon explosif a été retrouvé près de la ville israélienne de Kiryat. Gat, à environ 30 kilomètres de la frontière.

  • Selon les données du Fonds national juif, depuis le début du terrorisme incendiaire, près de 1 000 acres de forêts et près de 1 500 acres de champs ont été brûlées. Les incendies ont causé des dommages écologiques graves et des millions de shekels de dommages aux agriculteurs dans les localités près de la bande de Gaza. Il faudra environ dix ans pour réhabiliter les forêts (Page Facebook du Fonds national juif, 25 juin 2018).
  • Le Hamas utilise ses médias pour poursuivre la campagne de propagande qui accompagne le terrorisme incendiaire. Il reprend des images israéliennes des flammes géantes près de la bande de Gaza et des photos de ballons lancés par les Gazaouites, sur lesquels il est écrit « ballons incendiaires » en arabe (Compte Twitter Palinfo, 1er juillet 2018).
Photo du Hamas de Palestiniens masqués préparant des ballons incendiaires. En arabe on peut lire: "Ballons incendiaires" (Compte Twitter Palinfo, 1er juillet 2018)   Incendie géant près de la bande de Gaza causé par un ballon incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 1er juillet 2018).
Droite: Incendie géant près de la bande de Gaza causé par un ballon incendiaire
(Compte Twitter Palinfo, 1er juillet 2018). Gauche : Photo du Hamas de Palestiniens
masqués préparant des ballons incendiaires. En arabe on peut lire:
« Ballons incendiaires » (Compte Twitter Palinfo, 1er juillet 2018)
Lancer de ballons avec la photo de morts et de prisonniers palestiniens à l'Est du camp de réfugiés d'al-Burej, dont un avec la photo de Yahya Ayash, "l'ingénieur" impliqué dans de nombreux attentats suicide en Israël dans les années 1990 (Compte Twitter du responsable de "Gaza Alan", Mustafa Ayash, 30 juin 2018)    Engin piégé trouvé près de la ville israélienne de Kiryat Gat, dans le sud du pays, lancé en territoire israélien par un ballon d'hélium (Compte Twitter Palinfo, 1er juillet 2018).
Droite : Engin piégé trouvé près de la ville israélienne de Kiryat Gat, dans le sud
du pays, lancé en territoire israélien par un ballon d’hélium (Compte Twitter Palinfo,
1er juillet 2018). Gauche : Lancer de ballons avec la photo de morts et de prisonniers
palestiniens à l’Est du camp de réfugiés d’al-Burej, dont un avec la photo de Yahya
Ayash, « l’ingénieur » impliqué dans de nombreux attentats suicide en Israël dans les
années 1990 (Compte Twitter du responsable de « Gaza Alan », Mustafa Ayash, 30 juin 2018)
Emeutes de la « marche du retour » du vendredi 29 juin
  • Le vendredi 29 juin 2018, les manifestations et les émeutes se sont poursuivies près de la barrière de sécurité. Leur thème était « de Gaza à la Cisjordanie, un sang et un destin commun ». Des personnalités importantes du Hamas et du Jihad Islamique Palestinien (JIP) y figuraient, notamment Yahya al-Sinwar et Khalil al-Haya (Compte Twitter Palinfo, 29 juin 2018).
  • Entre 2000 et 5000 Palestiniens ont manifesté et se sont révoltés à cinq endroits le long de la frontière de la bande de Gaza vendredi dernier. Alors que les chiffres étaient relativement bas, Tsahal a identifié une augmentation du nombre de tentatives de franchir la barrière par rapport aux week-ends précédents. Des photos ont été prises de Palestiniens essayant de couper les barbelés près de la barrière frontalière. Pendant les émeutes, un Palestinien a lancé une grenade sur les forces de Tsahal près de la clôture (Ynet et Walla News, 29 juin 2018).
Pertes palestiniennes dans la « marche du retour » du 29 juin

Le Dr Ashraf al-Qidra, porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza, a annoncé que deux Palestiniens avaient été tués et 415 blessés par inhalation de gaz et tirs de Tsahal lors de la « marche du retour » du 29 juin 2018. 136 ont été soignés dans des hôpitaux (Page Facebook du porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza, 29 juin 2018). Une enquête du Centre Meir Amit a révélé que les deux Palestiniens avaient été tués alors qu’ils tentaient de saboter les barbelés près de la barrière de sécurité. L’un d’entre eux était un agent de la police palestinienne vraisemblablement affilié au Hamas. L’autre, un garçon de 13 ou 14 ans, tué près de la barrière de sécurité, était le fils d’un haut responsable de la branche armée du Hamas de Khan Yunis. Il s’agit d’un nouvel exemple de l’utilisation délibérée de mineurs appartenant à des familles affiliées à des organisations terroristes pour des missions mettant leur vie en danger près de la barrière frontalière. [1]

  Yasser Abu al-Naja (en haut à gauche, chemise bleue), qui a été tué près de la barrière de sécurité le 29 juin 2018. Il faisait partie d'une équipe palestinienne qui tentait de vandaliser la barrière, en vue de pénétrer en territoire israélien (Page Facebook de Mus'ab al-Kasas Abu Wadia', 2 juillet 2018)
  Yasser Abu al-Naja (en haut à gauche, chemise bleue), qui a été tué près de la
barrière de sécurité le 29 juin 2018. Il faisait partie d’une équipe palestinienne qui
tentait de vandaliser la barrière, en vue de pénétrer en territoire israélien
(Page Facebook de Mus’ab al-Kasas Abu Wadia’, 2 juillet 2018)

  • Ci-après de détails sur les deux morts :
  • Muhammad Fawzi Muhammad al Hamayda, 24 ans, de Rafah, a été tué par des tirs de Tsahal à l’Est de Rafah (Page Facebook du porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza, 29 juin 2018). La police palestinienne dans la bande de Gaza a publié un avis de décès affirmant qu’il était l’un de ses membres (Page Facebook de la police palestinienne dans la bande de Gaza, 30 juin 2018). Son corps a été enveloppé dans un drapeau vert du Hamas, ce qui signifie qu’il pourrait avoir été affilié à l’organisation (Compte Twitter Shehab, 30 juin 2018).
 ‏‏Muhammad al-Hamayda (chemise rouge) sabote les barbelés près de la barrière de sécurité à l'Est de Rafah quelques minutes avant d'être tué par les tirs de Tsahal (Page Facebook de Kheiri Abu Fires Abu Sinjar de Rafah, 30 juin 2018)   Muhammad al-Hamayda (Compte Twitter Mahmood S El-Blbessy, proche de Muhammad al-Hamayda, 29 juin 2018).
Droite : Muhammad al-Hamayda (Compte Twitter Mahmood S El-Blbessy, proche de Muhammad al-Hamayda, 29 juin 2018). Gauche : Muhammad al-Hamayda (chemise rouge) sabote les barbelés près de la barrière de sécurité à l’Est de Rafah quelques minutes avant d’être tué par les tirs de Tsahal (Page Facebook de Kheiri Abu Fires Abu Sinjar de Rafah, 30 juin 2018)
  • Yasser Amjad Musa Abu al-Naja, 13 ou 14 ans, de la région de Khan Yunis, a été tué par des tirs de Tsahal à l’Est de Khan Yunis (Page Facebook du porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza, 29 juin 2018). Son père, Amjad Abu al-Naja, est un haut responsable de la branche armée du Hamas à Khan Yunis. Sa mère a déclaré qu’il participait aux activités des « marches du retour » tous les vendredis et qu’il était en première ligne des manifestants (Safa, 30 juin, Palinfo, 1er juillet 2018). Une photo le montrait avec d’autres Palestiniens près de la barrière de barbelés essayant de saboter la barrière de sécurité, selon nous afin de pénétrer en territoire israélien. La direction du Hamas, dirigée par Ismaïl Haniyeh, Yahya al-Sinwar et Khalil al-Haya, a assisté à ses funérailles, comme l’a fait le haut responsable du Fatah, Ibrahim Abu al-Naja (apparemment un parent).
Yahya al-Sinwar, Amjad Abu al-Naja et Ismaïl Haniyeh portent le corps (Site Internet du Hamas, 30 juin 2018)    Amjad Abu al-Naja embrasse Ismaïl Haniyeh.
Droite : Amjad Abu al-Naja embrasse Ismaïl Haniyeh. Gauche : Yahya al-Sinwar, Amjad Abu al-Naja et Ismaïl Haniyeh portent le corps (Site Internet du Hamas, 30 juin 2018)
Tentatives d’infiltration en Israël
  • Au cours de la semaine écoulée, quatre tentatives de pénétrer en territoire israélien depuis la bande de Gaza ont été déjouées :
    • Le 2 juillet 2018 – Une force de Tsahal a tiré sur quatre terroristes qui ont franchi la barrière de sécurité et tenté d’incendier une position abandonnée de Tsahal dans le Sud de la bande de Gaza. Ils étaient équipés de sécateurs. Les soldats de Tsahal les ont poursuivis et ont ouvert le feu, tuant un terroriste et blessant mortellement un autre. Un troisième terroriste a été appréhendé et détenu pour être interrogé (Porte-parole de Tsahal, 2 juillet 2018).
    • Le 28 juin 2018 – Pendant la nuit, les forces de Tsahal ont empêché une tentative de pénétration de deux Palestiniens en territoire israélien à l’Est de Rafah. Un char a tiré sur eux. Un Palestinien a été gravement blessé et est mort plus tard. Des cocktails Molotov ont été trouvés sur les lieux (Compte Twitter de Tsahal, 28 juin 2018). Le ministère palestinien de la Santé dans la bande de Gaza a rapporté que le Palestinien qui est mort était Abd al-Fatah Mustafa Abou al-Azoum, 17 ans, de Rafah (Ma’an, 28 juin 2018). Ses funérailles ont eu lieu à Rafah; il n’y avait aucun signe ou symbole d’affiliation à une organisation terroriste.
    • Le 27 juin 2018 – Les forces de Tsahal ont identifié trois terroristes qui sabotaient la barrière de sécurité pour tenter de pénétrer en territoire israélien depuis le Sud de la bande de Gaza. Les forces ont tiré sur les terroristes et ont déjoué leurs plans (Compte Twitter de Tsahal, 27 juin 2018).
    • Le 27 juin 2018 – Les forces de Tsahal ont ouvert le feu sur trois Palestiniens qui tentaient de franchir la barrière frontalière dans le Nord de la bande de Gaza, près du camp de réfugiés de Jabalia. L’un des garçons, âgé de 15 ans, a été grièvement blessé et évacué vers un hôpital pour y être soigné. Deux autres ont fui (Walla News, 27 juin 2018).
Attaques de Tsahal dans la bande de Gaza
  • Dans la nuit du 27 juin 2018, l’aviation israélienne et les chars de Tsahal ont attaqué le véhicule d’un membre du Hamas appartenant à une escouade de lanceurs de ballons incendiaires et explosifs. En outre, deux postes d’observation du Hamas dans le Nord de la bande de Gaza ont été attaqués. En réponse, le Hamas a tiré 13 roquettes et obus de mortier sur les localités israéliennes près de la bande de Gaza. Trois roquettes ont été interceptées par le système de défense aérienne Dôme de Fer. Aucune victime n’a été signalée (Page Facebook de Tsahal, 27 juin 2018).
Tirs de roquettes et d’obus de mortier au cours de l’année écoulée[2]

Tirs de roquettes et d'obus de mortier au cours de l'année écoulée
* Nombre de roquettes et d’obus de mortier. Il est impossible de distinguer les tirs de roquettes des tirs d’obus de mortier.

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Répartition annuelle des tirs de roquettes
* Nombre estimé de roquettes et d’obus de mortier tirés au cours des deux salves.

Principales attaques de l’année écoulée[3]

Principales attaques de l'année écoulée

Visite à Gaza du président du Comité du Qatar pour la reconstruction
  • Mohammed al-‘Amoudi, président du Comité pour la reconstruction de Gaza, est arrivé dans la bande de Gaza pour une visite. Il a remis au ministère de la Santé de la bande de Gaza des médicaments et du matériel médical. Ce don faisait partie de l’aide humanitaire de 13,7 millions de dollars du Qatar pour la bande de Gaza, décidée début Mai 2018. Il s’agit du deuxième paquet d’aide donné à la bande de Gaza par le Qatar cette année, après un don d’urgence.
Cérémonie de remise des médicaments et du matériel médical au ministère de la Santé dans la bande de Gaza en présence du président du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza Mohammad al-'Amoudi (Page Facebook du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza, 30 juin 2018)    Cérémonie de remise des médicaments et du matériel médical au ministère de la Santé dans la bande de Gaza en présence du président du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza Mohammad al-'Amoudi (Page Facebook du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza, 30 juin 2018)
Cérémonie de remise des médicaments et du matériel médical au ministère de la Santé dans la bande de Gaza en présence du président du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza Mohammad al-‘Amoudi (Page Facebook du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza, 30 juin 2018)
  • Le 30 juin 2018, al-‘Amoudi et Khaled al-Hardawi, vice-président du comité du Qatar, ont assisté à quatre cérémonies tenues à l’Université islamique, à l’Université al-Zahar, à l’Université al-Aqsa et au Collège universitaire des sciences appliquées. Au cours des cérémonies, al-‘Amoudi a attribué des bourses d’une valeur d’environ 2,5 millions de dollars à environ 6 500 étudiants dans le besoin. Les bourses font partie du paquet d’aide de 13,7 millions de dollars du Qatar (page Facebook du comité du Qatar, 30 juin 2018).
  • Dans la bande de Gaza, al-‘Amoudi a été interviewé par l’agence de presse chinoise. Il a indiqué que des négociations indirectes étaient en cours entre le Hamas et Israël pour parvenir à un « accord » sur la situation dans la bande de Gaza. Il a dit que l’administration américaine était au courant des pourparlers, mais que jusqu’ici aucun accord n’avait été conclu. Lors de sa dernière visite au Moyen-Orient, Jared Kushner, conseiller présidentiel, avait présenté des programmes pour la fourniture de services élémentaires au profit de la bande de Gaza, notamment l’électricité, le dessalement de l’eau, la création d’emplois et la reconstruction de la zone industrielle de Gaza. Mohammed al-‘Amoudi a ajouté: « Nous avons demandé la levée du siège et nous avons dit aux Américains et aux Israéliens qu’il fallait le faire, nous travaillons dans ce sens, mais jusqu’à présent sans résultat. » Il a souligné que la position du Qatar était cohérente et que toutes les solutions pour la bande de Gaza devaient passer par l’AP, affirmant qu’il s’agit d’une « condition » du Qatar. Sans l’approbation et la présence de l’AP, a-t-il dit, le Qatar n’interviendrait pas (Agence de presse chinoise en arabe, 1er juillet 2018). Al-‘Amoudi a quitté la bande de Gaza le 1er juillet 2018 (Page Facebook de Rafah AlA’an, 1er juillet 2018).
Les membres du Fatah rejoignent la « campagne nationale contre l’accord du siècle » américain
  • Le 26 juin 2018, la « campagne nationale pour renverser l’affaire du siècle » a été lancée dans la bande de Gaza. Malgré son origine dans la bande de Gaza, elle a eu un impact sur les activistes du Fatah en Judée-Samarie, qui ont organisé des manifestations et des activités de protestation contre « l’affaire du siècle ». Le porte-parole du Fatah, Oussama Al-Qawasmeh, a annoncé le soutien total du Fatah à la campagne, qu’il a qualifiée de « conduite par des patriotes », et a appelé les Palestiniens de toutes les factions politiques à rejoindre les activités (Wafa, 26 juin 2018). Le Fatah a commencé à organiser ses propres marches et manifestations pour protester contre « l’affaire du siècle ». Le 26 juin 2018, la faction de l’OLP à Tubas a organisé une manifestation d’environ 1 500 personnes (Page Facebook du Fatah, 26 juin 2018) ; le 28 juin 2018, le Fatah a organisé une manifestation à Salfit (Page Facebook du Fatah, 28 juin 2018) ; et le 2 juillet 2018, un rassemblement de masse s’est tenu à Ramallah, où le principal orateur était le vice-président du Fatah Mahmoud al-Alul (Wafa, 2 juillet 2018).
Affiche du Fatah avec une photo de Jared Kushner. En arabe on peut lire : "L'accord du siècle est trop faible pour faire face à la volonté de la Palestine" (Page Facebook du Fatah, 27 juin 2018)    Avis de la "campagne nationale pour renverser l'affaire du siècle". En arabe et en anglais, on peut lire : "La Palestine n'est pas à vendre" (Page Facebook du Fatah, 29 juin 2018).
Droite : Avis de la « campagne nationale pour renverser l’affaire du siècle ». En arabe et en anglais, on peut lire : « La Palestine n’est pas à vendre » (Page Facebook du Fatah, 29 juin 2018). Gauche : Affiche du Fatah avec une photo de Jared Kushner. En arabe on peut lire : « L’accord du siècle est trop faible pour faire face à la volonté de la Palestine » (Page Facebook du Fatah, 27 juin 2018)
Réactions à la loi israélienne visant à geler les fonds versés aux terroristes et à leurs familles
  • Le 2 juillet 2018, la Knesset a confirmé une proposition de loi sur le gel des fonds que l’Autorité Palestinienne (AP) verse aux terroristes et à leurs familles à partir des recettes fiscales collectées et transférées à l’AP par Israël. Le projet de loi propose « qu’à partir des fonds qu’Israël transfère à l’Autorité Palestinienne chaque mois, conformément aux accords entre eux, une somme équivalente au 1/12 du total des fonds que l’Autorité Palestinienne a versé aux terroristes [condamnés] et à leurs familles au cours de l’année précédente sera gelée, conformément à un rapport qui sera préparé par le Ministre de la Défense sur cette question. L’Autorité Palestinienne doit cessé d’effectuer des paiements aux terroristes [condamnés] et le cabinet est autorisé à décider si et quand transférer les fonds gelés à l’Autorité palestinienne » (Site Internet israélien de la Knesset, 2 juillet 2018).
  • Ci-après certains réactions palestiniennes :
    • Le porte-parole de l’AP, Yusuf al-Mahmoud, a dénoncé la décision de la Knesset, la qualifiant de persécution de « nos symboles nationaux et des symboles de la défense de la liberté et de l’honneur ». Il a souligné que le gouvernement de l’Autorité Palestinienne n’abandonnera pas les prisonniers et les familles des chahids « qui ont sacrifié des années de leur vie et leurs vies pour le bien du peuple, de la patrie et de toute l’humanité » de l’oppression qui nuit à tout le monde » (Wafa, 27 juin 2018).
    •  Intissar al-Wazir (Umm Jihad), présidente de l’Institution pour les familles des chahids et des blessés, a déclaré que cette décision était « un acte inhumain qui nuit aux vies et aux moyens de subsistance de milliers de familles palestiniennes qui ont perdu leurs fils et leur liberté pour la résistance à l’occupation, c’est de la piraterie et du terrorisme d’Etat. » Elle a ajouté que les allocations accordées aux familles des chahids, aux prisonniers et aux blessés étaient payées par principe social et économique. Elle a dit aux familles des chahids, prisonniers et blessés que les paiements continueraient, notant que « les institutions opérant dans le secteur continuent leurs activités, et les mesures prises par l’occupation ne les empêcheront pas de continuer leurs rôles humanitaires et sociaux » ( Wafa, 28 juin 2018).
    • L’autorité pour les affaires des prisonniers et des anciens prisonniers a dénoncé la décision de la Knesset israélienne, affirmant que c’était de la piraterie et du vol de l’argent palestinien. Selon l’autorité, Israël persécute les symboles nationaux des Palestiniens. L’autorité a souligné que le gouvernement palestinien, les dirigeants palestiniens et le peuple palestinien n’abandonneront pas les prisonniers et les familles des chahids « qui ont sacrifié des années de leur vie pour le bien du peuple, de la patrie et de toute l’humanité » (Site Internet de l’autorité pour les affaires des prisonniers, 27 juin 2018).
La flottille pour Gaza – Etat des lieux
  • L’al-Awda a atteint le port sarde de Cagliari le 2 juillet 2018 (Page Facebook de l’Association d’amitié Sardaigne-Palestine, 2 juillet 2018). Le Huriya devait arriver le 3 juillet 2018 (Compte Twitter de la Freedom Flotilla Coalition, 2 juillet 2018). Les deux bateaux devraient rester à Cagliari jusqu’au 8 juillet (Page Facebook de l’Association d’amitié Sardaigne-Palestine, 23 juin 2018). Les petites embarcations Falestine et Mairead ont quitté Lyon le 30 juin 2018 et naviguent actuellement vers Marseille, puis vers Ajaccio en Corse (Page Facebook de la Flottille de la Liberté pour Gaza – France, 30 juin 2018).

L'al-Awda a ancré à Cagliari en Sardaigne le 2 juillet 2018 (Page Facebook de l'Association d'amitié Sardaigne-Palestine, 2 juillet 2018).
L’al-Awda a ancré à Cagliari en Sardaigne le 2 juillet 2018
(Page Facebook de l’Association d’amitié Sardaigne-Palestine, 2 juillet 2018).

[1] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 5 juin 2018 intitulé "Inclusion of minors in military activity against the IDF: Saadi Abu Salah, a 16-year-old boy who died when he was sent by Hamas to cut the border fence, belonged to the clan in Beit Hanoun whose members were involved in intensive terrorist activity, some of them as minors (Update to previous publication by the ITIC)", à l'adresse https://www.terrorism-info.org.il/en/inclusion-minors-military-activity-idf-saadi-abu-salah-16-year-old-boy-died-sent-hamas-cut-border-fence-belonged-clan-beit-hanoun-whose-membe/
[2] Les statistiques ne comprennent pas les engins qui se sont abattus dans la bande de Gaza.

[3] Les principales attaques comprennent les fusillades, les attaques à l'arme blanche, les attaques à la voiture bélier et les poses d'engins piégés. Les tirs de pierres et de cocktails Molotov ne sont pas compris.