Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (25 septembre – 6 octobre 2019)

La jeep des forces de défense israéliennes endommagée par le cocktail Molotov (Page Facebook du journaliste Ahmed Bassam Abu Yazan, 4 octobre 2019)

La jeep des forces de défense israéliennes endommagée par le cocktail Molotov (Page Facebook du journaliste Ahmed Bassam Abu Yazan, 4 octobre 2019)

De jeunes Palestiniens brûlent des pneus (Page Facebook de l'Autorité nationale suprême, 4 octobre 2019)

De jeunes Palestiniens brûlent des pneus (Page Facebook de l'Autorité nationale suprême, 4 octobre 2019)

Des membres des forces de sécurité du Hamas dirigent le trafic vers les points focaux de la marche du retour (Site Internet du ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza, 27 septembre 2019).

Des membres des forces de sécurité du Hamas dirigent le trafic vers les points focaux de la marche du retour (Site Internet du ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza, 27 septembre 2019).

Ismaïl Haniyeh prononce un discours lors du rassemblement. A sa gauche, Alam Kaabi, membre du bureau politique du FPLP et responsable du comité des prisonniers de l'organisation.

Ismaïl Haniyeh prononce un discours lors du rassemblement. A sa gauche, Alam Kaabi, membre du bureau politique du FPLP et responsable du comité des prisonniers de l'organisation.

Ismaïl Haniyeh visite les bureaux de la direction du FPLP dans la bande de Gaza (Site Internet du FPLP, 30 septembre 2019; site Internet du Hamas, 30 septembre 2019)

Ismaïl Haniyeh visite les bureaux de la direction du FPLP dans la bande de Gaza (Site Internet du FPLP, 30 septembre 2019; site Internet du Hamas, 30 septembre 2019)

Le premier jour de la distribution de fonds du Qatar (Page Facebook du ministère de la Communication et de l'informatique de la bande de Gaza, 26 septembre 2019 ; page Facebook du comité qatari pour la reconstruction de la bande de Gaza, 26 septembre 2019)

Le premier jour de la distribution de fonds du Qatar (Page Facebook du ministère de la Communication et de l'informatique de la bande de Gaza, 26 septembre 2019 ; page Facebook du comité qatari pour la reconstruction de la bande de Gaza, 26 septembre 2019)

Assistance médicale parvenant dans la bande de Gaza (Compte Twitter d'Issam Yusuf, 4 octobre 2019)

Assistance médicale parvenant dans la bande de Gaza (Compte Twitter d'Issam Yusuf, 4 octobre 2019)

Ismaël Haniyeh et les dirigeants du Hamas rencontrent les chefs des autres organisations terroristes palestiniennes (Site Internet du Hamas, 26 septembre 2019)

Ismaël Haniyeh et les dirigeants du Hamas rencontrent les chefs des autres organisations terroristes palestiniennes (Site Internet du Hamas, 26 septembre 2019)

La marche dans la bande de Gaza (Compte Twitter du journaliste Yasser Abu Ghazra, 5 octobre 2019).

La marche dans la bande de Gaza (Compte Twitter du journaliste Yasser Abu Ghazra, 5 octobre 2019).

Ziyad al-Nakhalah prononce un discours lors du rassemblement (A droite : Paltoday, 6 octobre 2019 ; à gauche : site Internet du JIP, 5 octobre 2019)

Ziyad al-Nakhalah prononce un discours lors du rassemblement (A droite : Paltoday, 6 octobre 2019 ; à gauche : site Internet du JIP, 5 octobre 2019)

La nouvelle roquettes (Site Internet du Mouvement de résistance populaire, 28 septembre 2019)

La nouvelle roquettes (Site Internet du Mouvement de résistance populaire, 28 septembre 2019)

Mahmoud Abbas prononce un discours à l'Assemblée générale des Nations Unies (Page Facebook de Mahmoud Abbas, 26 septembre 2019)

Mahmoud Abbas prononce un discours à l'Assemblée générale des Nations Unies (Page Facebook de Mahmoud Abbas, 26 septembre 2019)

  • Les deux dernières marches du retour (le 27 septembre et le 4 octobre 2019) ont été caractérisées par un niveau élevé de violence. Des engins piégés et des grenades ont été lancés sur la barrière de sécurité et des véhicules de Tsahal. Les émeutiers ont également vandalisé la barrière de sécurité et tenté de la traverser pour se rendre en territoire israélien. Le 4 octobre 2019, deux tirs de roquettes ont été identifiés. Les roquettes sont tombées dans la bande de Gaza.

Des émeutiers attaquent une jeep des forces de défense israéliennes à la marche du retour du 4 octobre

  • Le 25 septembre 2019, un Palestinien a poignardé et blessé une Israélienne qui attendait un bus près de Modi’in. Il a été appréhendé. Le 26 septembre 2019, un Palestinien a tenté de poignarder des gardes-frontières à la Porte des Chaînes dans la vieille ville de Jérusalem. Une policière a été légèrement blessée au moment de son arrestation.
  • Les forces de sécurité israéliennes ont appréhendé le groupe terroriste soupçonné d’avoir mené l’attaque à la source Danny, au Nord-Ouest de Ramallah, dans laquelle une Israélienne a été tuée et son père et son frère blessés. Les terroristes appartiennent au Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), et avaient déjà été arrêtés par les forces de sécurité israéliennes pour leur implication dans le terrorisme. Les membres de l’équipe prévoyaient de mener des attaques supplémentaires, notamment des fusillades et un enlèvement. Samer Arbid, qui dirigeait l’équipe, a été hospitalisé dans un état grave. Les raisons de son état font l’objet d’une enquête.
La marche du retour
Marche du 27 septembre 2019
  • Le vendredi 27 septembre 2019, la marche de retour avait pour thème “L’intifada d’Al-Aqsa et les prisonniers”. Environ 7 600 Palestiniens ont participé, la plupart d’entre eux réunis dans les cinq camps de retour. Plusieurs dizaines d’émeutiers se sont approchés de la barrière de sécurité et se sont heurtés aux forces de Tsahal. Les émeutes ont été caractérisées par un niveau de violence élevé, similaire à celui des marches du retour organisées ces dernières semaines. Les émeutiers ont brûlé des pneus, lancé des grenades et tenté de saboter la barrière de sécurité et de la traverser pour se rendre en territoire israélien.
  • Selon les informations communiquées par le ministère de la Santé de la bande de Gaza, 63 Palestiniens ont été blessés, dont l’un est décédé plus tard (Compte Twitter d’Ashraf al-Qidra, 27 septembre 2019). Le Palestinien tué était apparemment un membre du Hamas; son corps était enveloppé dans le drapeau du Hamas pour l’enterrement.
Des Palestiniens jettent un cocktail Molotov sur une jeep de Tsahal à l'Est du camp de réfugiés d'al-Bureij (Page Facebook du journaliste Walid Muslah, 27 septembre 2019)    Des membres des forces de sécurité du Hamas dirigent le trafic vers les points focaux de la marche du retour (Site Internet du ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza, 27 septembre 2019).
Droite : Des membres des forces de sécurité du Hamas dirigent le trafic vers les points focaux de la marche du retour (Site Internet du ministère de l’Intérieur de la bande de Gaza, 27 septembre 2019). Gauche : Des Palestiniens jettent un cocktail Molotov sur une jeep de Tsahal à l’Est du camp de réfugiés d’al-Bureij (Page Facebook du journaliste Walid Muslah, 27 septembre 2019)
  • Certains des intervenants au cours de la marche ont évoqué la libération des prisonniers palestiniens et certains ont appelé à l’enlèvement d’Israéliens. Un haut responsable du JIP, Khaled al-Batash, a déclaré que la “résistance” avait besoin de plus de soldats captifs et de “colons” pour assurer la libération de tous les prisonniers. Le porte-parole des Comités de résistance populaire, Abu Mujahed, a déclaré que la prise d’otages était le chemin le plus court pour la libération des prisonniers (Télévision al-Aqsa, 27 septembre 2019).
Marche du 4 octobre 2019
  • Le vendredi 4 octobre 2019, la marche du retour avait pour thème: “Notre peuple choisit la réconciliation [entre le Hamas et le Fatah]”. Environ 6 000 Palestiniens ont participé, se rassemblant régulièrement dans les cinq camps du retour. Plusieurs douzaines d’émeutiers ont atteint la barrière de sécurité et ont affronté des soldats de Tsahal. Les événements ont été caractérisés par un niveau de violence élevé, similaire à celui des dernières semaines. Cela comprenait notamment la combustion de pneus, le lancer d’engins piégés et de grenades à fragmentation sur la barrière de sécurité et les véhicules de Tsahal, ainsi que le vandalisme de la barrière de sécurité et l’essai de la traverser sur un territoire israélien. Le ministère de la Santé de la bande de Gaza a signalé un décès à Jabalia (apparemment d’un Palestinien affilié au Hamas) et 54 blessés (Compte Twitter d’Ashraf al-Qidra, 4 octobre 2019).
  • Ahmed Bahar, membre du Conseil législatif palestinien appartenant au Hamas, a déclaré que la bande de Gaza ne désarmerait pas car les armes de la “résistance” étaient son “âme, ses yeux et son esprit” (Télévision al-Aqsa, 4 octobre 2019). Khaled al-Batash, haut responsable du Jihad islamique palestinien, résumant les activités de la journée, a déclaré que la marche du vendredi 11 octobre 2019 aurait pour thème “Les enfants martyrs” (Télévision al-Aqsa, 4 octobre 2019).
La jeep des forces de défense israéliennes endommagée par le cocktail Molotov (Page Facebook du journaliste Ahmed Bassam Abu Yazan, 4 octobre 2019)    Explosion d'un engin piégé lancé sur une jeep des forces de défense israéliennes à l'Est du camp de réfugiés d'al-Bureij (Page Facebook d'Abu Wattan, 5 octobre 2019).
Droite : Explosion d’un engin piégé lancé sur une jeep des forces de défense israéliennes à l’Est du camp de réfugiés d’al-Bureij (Page Facebook d’Abu Wattan, 5 octobre 2019). Gauche : La jeep des forces de défense israéliennes endommagée par le cocktail Molotov (Page Facebook du journaliste Ahmed Bassam Abu Yazan, 4 octobre 2019)
 De jeunes Palestiniens brûlent des pneus (Page Facebook de l'Autorité nationale suprême, 4 octobre 2019)   Véhicule de police à l'entrée du camp du retour dans l'Est de la ville de Gaza (Site Internet du ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza, 4 octobre 2019).
Droite : Véhicule de police à l’entrée du camp du retour dans l’Est de la ville de Gaza (Site Internet du ministère de l’Intérieur de la bande de Gaza, 4 octobre 2019). Gauche : De jeunes Palestiniens brûlent des pneus (Page Facebook de l’Autorité nationale suprême, 4 octobre 2019)
Accalmie avec Israël
  • Il a récemment été rapporté que l’Egypte et le Qatar envoyaient des messages aux dirigeants du Hamas et des autres organisations terroristes déclarant qu’Israël était intéressé par une accalmie et par la mise en œuvre des accords. Selon le rapport, si les mesures actuelles donnent de bons résultats, les accords passeront à une nouvelle étape, ce qui pourrait inclure des plans plus vastes visant à lever le prétendu siège de la bande de Gaza et à rendre possible la négociation d’un accord d’échange de prisonniers (Al-Quds, 29 septembre 2019). Des “sources bien informées” ont révélé que des pourparlers privés avaient récemment eu lieu (avec l’aide de médiateurs) entre Israël et des responsables de la bande de Gaza pour empêcher une escalade et instaurer une accalmie. Selon les sources, une délégation égyptienne chargée de la sécurité tentera prochainement d’organiser des réunions en Israël et dans la bande de Gaza pour tenter de parvenir à un accord (Al-Quds al-Arabi, 29 septembre 2019).
Tirs de roquettes sur Israël
  • Le 4 octobre 2019, deux roquettes ont été lancées sur Israël. Une alerte a été lancée dans la région centrale de la bande de Gaza. Les roquettes sont tombées dans la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 4 octobre 2019).
  • Le 28 septembre 2019, il a été signalé qu’une roquette fabriquée localement avait explosé avant de décoller dans l’Est de Rafah. Aucune victime n’a été signalée (Amad, 28 septembre 2019).
Répartition mensuelle des tirs de roquettes et d’obus de mortier

Répartition mensuelle des tirs de roquettes et d'obus de mortier

Répartition annuelle des tirs de roquettes et d’obus de mortier

Répartition annuelle des tirs de roquettes et d'obus de mortier

Autres incidents
  • Dans la soirée du 2 octobre 2019, les forces de défense israéliennes ont identifié trois Palestiniens qui avaient franchi la barrière de sécurité dans le Sud de la bande de Gaza et tenté d’entrer en territoire israélien. Des renforts de Tsahal ont été dépêchés sur le site et ont arrêté les Palestiniens (Porte-parole de Tsahal, 2 octobre 2019). Dans l’intervalle, les médias palestiniens ont rapporté qu’un groupe de jeunes Palestiniens avait franchi la barrière de sécurité à l’Est de Khirbat Ikhza’a, dans le Sud de la bande de Gaza, saisi du matériel de Tsahal et étaient rentrés dans la bande de Gaza avant que les forces de Tsahal ne puissent atteindre le site (Amad, 2 octobre 2019). Il est difficile de savoir si le rapport palestinien fait référence au même événement.
Attaques à l’arme blanche
  • Le 25 septembre 2019, un jeune Palestinien a poignardé et gravement blessé une Israélienne à un arrêt de bus à la jonction de Maccabim, près de Modi’in. L’assaillant, âgé d’environ 13 ans, a tenté de s’échapper et a été arrêté par des gardes-frontières à quelques centaines de mètres du lieu de l’attaque. La jeune femme a été emmenée à l’hôpital dans un état grave (Unité du porte-parole de la police israélienne, 25 septembre 2019). Un garde-frontières a été légèrement blessé alors qu’il luttait contre l’assaillant (Page Facebook de la police des frontières, 25 septembre 2019). Les médias palestiniens ont rapporté que le détenu était Ramez Alaa Abd al Karim Hamouda, de la région de Ramallah (Site Internet Ultra Palestine, 25 septembre 2019).
 Couteau utilisé par le terroriste (Police israélienne, 25 septembre 2019)   Lieu de l'attaque à l'arme blanche à la jonction de Maccabim (Site Internet Ultra Palestine, 25 septembre 2019).
Droite : Lieu de l’attaque à l’arme blanche à la jonction de Maccabim (Site Internet Ultra Palestine, 25 septembre 2019). Gauche : Couteau utilisé par le terroriste (Police israélienne, 25 septembre 2019)
  • Dans l’après-midi du 26 septembre 2019, un jeune Palestinien de 13 ans environ s’est rendu à la porte des Chaînes dans la vieille ville de Jérusalem et a tenté de poignarder des policiers sécurisant le site. Les policiers l’ont repoussé et il a couru vers le mont du Temple. Les policiers ont tiré en l’air et l’ont arrêté. Une policière a été légèrement blessée alors qu’elle appréhendait le Palestinien (Unité du porte-parole de la police, 26 octobre 2019). Selon les informations, le terroriste était Ashraf Hassan Adwan, âgé de 12 ou 13 ans, d’al-E’izariya (Al-Quds, 26 septembre 2019; silwanic.net, 26 septembre 2019).

La scène de l'événement. On peut voir le jeune détenu allongé sur le sol (chemise rouge) (Page Facebook du site silwanic.net, 26 septembre 2019)
La scène de l’événement. On peut voir le jeune détenu allongé sur le sol (chemise rouge) (Page Facebook du site silwanic.net, 26 septembre 2019)

Autres événements
  • En Judée-Samarie, les Palestiniens ont continué à lancer des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de sécurité israéliennes et des cibles civiles (principalement des véhicules). Les forces de sécurité israéliennes ont mené des activités de lutte contre le terrorisme dans toute la Judée-Samarie, arrêtant des Palestiniens soupçonnés d’activités terroristes, confisquant des fonds utilisés pour financer des activités terroristes et saisissant des armes de qualité militaire et des armes improvisées. Les événements les plus importants ont été les suivants :
    • Le 6 octobre 2019 – Au cours de la recherche d’armes illégales à Hébron, les forces de sécurité israéliennes ont trouvé deux armes de poing et des munitions (Porte-parole de Tsahal, 6 octobre 2019).
    • Le 5 octobre 2019 – Plusieurs douzaines de Palestiniens réunis au passage de Bitunia (un carrefour de marchandises près de Ramallah) ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de la police des frontières. Ils ont été dispersés (Unité du porte-parole de la police des frontières, 5 octobre 2019).
    • Le 4 octobre 2019 – Des Palestiniens ont affronté les forces de Tsahal lors de perquisitions effectuées à Bayt Umar (Nord-Ouest de Hébron). Un soldat de Tsahal a été blessé par une pierre (Porte-parole de Tsahal, 4 octobre 2019).
    • Le 4 octobre 2019 – Un engin piégé a explosé près d’un poste de Tsahal à Bayt Umar. Aucune victime n’a été signalée. le poteau a été endommagé. Un autre engin piégé a été neutralisé par les forces de sécurité israéliennes (Porte-parole de Tsahal, 4 octobre 2019).
    • Le 2 octobre 2019 – Des gardes-frontières ont arrêté un véhicule au barrage routier d’Abou Dis (à l’Est de Jérusalem) avec à bord deux Palestiniens de Jénine. Un sac contenant une grosse somme d’argent a été retrouvé dans le véhicule. Les forces de Tsahal soupçonnent que les fonds étaient destinés à financer des activités terroristes (Unité du porte-parole de la police des frontières, 2 octobre 2019).
    • Le 1er octobre 2019 – Des cocktails Molotov ont été lancés sur un bus sur la route Gush Etzion-Hébron. Aucune victime n’a été signalée (United Hatzalah, 1er octobre 2019).
    • Le 30 septembre 2019 – À un poste de contrôle près du Caveau des Patriarches, un Palestinien âgé de 15 ans a été arrêté. Une perquisition a révélé un couteau dissimulé dans ses livres d’école (Unité du porte-parole de la police des frontières, 30 septembre 2019).
    • Le 29 septembre 2019 – Des pierres ont été lancées sur un bus sur la route du Gush Etzion. Aucune victime n’a été signalée. Le pare-brise de l’autobus a été endommagé (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 29 septembre 2019).
    • Le 26 septembre 2019 – Une émeute s’est déclarée au cours d’une activité des forces de sécurité israéliennes dans le village de Shuweika (au Sud du mont Hébron), au cours de laquelle des Palestiniens ont lancé des pierres sur les forces. Une trentaine de Palestiniens ont été arrêtés. Aucune victime n’a été signalée (Porte-parole de Tsahal, 26 septembre 2019).
    • Le 26 septembre 2019 – Au cours d’une perquisition effectuée par les forces de Tsahal pour localiser des armes illégales à Bayt Umar, un Palestinien a été arrêté en possession d’un pistolet Carlo improvisé (Porte-parole de Tsahal, 26 septembre 2019).
    • Le 24 septembre 2019 – Au cours d’une patrouille des forces de défense israéliennes à Naplouse, un engin piégé a été découvert sur le bord de la route. Les forces d’ingénierie ont neutralisé l’appareil. Aucune victime ni dommage n’a été signalé (Porte-parole de Tsahal, 24 septembre 2019).
Principales attaques commises en Judée-Samarie[2]

Principales attaques commises en Judée-Samarie

Arrestation des terroristes responsables de l’attaque de la source Danny
  • L’action combinée des forces de sécurité israéliennes a mené à la détention de quatre membres de l’escouade terroriste soupçonnée d’avoir perpétré l’attaque terroriste à la source Danny, au Nord-Ouest de Ramallah (23 août 2019). Au cours de l’attaque, une jeune fille israélienne a été tuée et son père et son frère ont été blessés. Les détenus sont des membres du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), qui avaient tous été arrêtés dans le passé par les forces de sécurité israéliennes pour leur implication dans des activités terroristes. Les membres de l’escouade prévoyaient commettre d’autres attentats terroristes, notamment des tirs d’armes à feu et un enlèvement. Au cours de l’interrogatoire, un autre engin piégé en possession de l’équipe a été remis à la police. Le 3 octobre 2019, un autre suspect a été arrêté, portant le nombre à cinq.
  • Les quatre premiers membres de l’escouade terroriste appréhendée étaient les suivants (Agence de sécurité israélienne, 28 septembre 2019) :
    • Samer Mina Salim Arbid, 44 ans, de Ramallah, l’un des principaux responsables du FPLP dans la région de Ramallah. Par le passé, il avait été arrêté à plusieurs reprises par les forces de sécurité israéliennes pour sa participation à des activités terroristes et figurait également sur la liste des personnes recherchées depuis plusieurs années. Il a dirigé l’équipe, a préparé l’engin piégé et l’a activé quand il a vu la famille approcher de la source. Après sa détention, il a été hospitalisé dans un état grave, dont les motifs font l’objet d’une enquête.
    • Qassam al-Barghouti, 25 ans, du village de Kobar. Dans le passé, il avait été arrêté pour avoir participé à des activités terroristes. Il a fabriqué les explosifs pour l’engin piégé. Il a également aidé à organiser et à mener à bien l’attaque.
    • Nizam Sami Yusuf Muhammad, 21 ans, de Hébron, étudiant du FPLP à l’université de Bir Zeit.

Les membres de l'équipe du FPLP (de gauche à droite) : Nizam Muhammad, Yazn Maghamas, Qassam al-Barghouti, Samer Arbid (asramédia, 29 septembre 2019)
Les membres de l’équipe du FPLP (de gauche à droite) : Nizam Muhammad, Yazn Maghamas, Qassam al-Barghouti, Samer Arbid (asramédia, 29 septembre 2019)

  • Les Brigades Abu Ali Mustafa, la branche armée du FPLP, ont publié une déclaration affirmant qu’Israël était responsable de la vie de Samer Arbid et de ses compagnons. Le FPLP a menacé de ne pas rester silencieux si Israël nuisait aux détenus ou les exposait au danger (Shabakat Quds, 29 septembre 2019). Des rassemblements en Judée-Samarie ont eu lieu en soutien à Samer Arbid (Amama, 30 septembre 2019).
  • Le 30 septembre 2019, un rassemblement a eu lieu dans la bande de Gaza pour exprimer la solidarité avec Samer Arbid et les prisonniers de sécurité. Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a salué l’attaque et ses auteurs. Alam Kaabi a également pris part au rassemblement. Membre du bureau politique du FLP et responsable du comité des prisonniers de l’organisation, il a été condamné en Judée-Samarie et libéré dans le cadre de l’échange de prisonniers contre Gilad Shalit et exilé dans la bande de Gaza (Site Internet du FPLP, 30 septembre 2019). Ismaïl Haniyeh s’est également rendu dans les bureaux de la direction du FPLP dans la bande de Gaza. Au cours de la visite, il a loué les activités de “résistance” [cf., terroristes] menées par des membres du FPLP et a souligné la nécessité d’unir les efforts de soutien aux prisonniers (Site Internet du FPLP, 30 septembre 2019).
Distribution de fonds

Soutien qatari

  • Le 26 septembre 2019, le comité qatarien pour la reconstruction de la bande de Gaza a commencé à verser des paiements à 50 000 familles dans le besoin. Chaque famille a reçu 100 $. Selon des rapports, les paiements seront effectués dans les bureaux de poste au cours des prochains jours afin d’éviter tout encombrement (Page Facebook du comité qatarien pour la reconstruction de la bande de Gaza, 24 septembre 2019).
  • En outre, le ministère du Développement social de la bande de Gaza a annoncé que le 2 octobre 2019, le montant alloué pour Septembre serait versé aux blessés et aux familles des personnes tuées lors des marches du retour. Le paiement sera effectué dans les agences de la banque postale de la bande de Gaza (Site Internet du ministère du Développement social de la bande de Gaza, 1er octobre 2019).
  • Le ministère du Développement social de l’Autorité Palestinienne (AP) à Ramallah a critiqué l’implication du ministère du Développement social de la bande de Gaza dans la distribution de fonds. Selon le ministère à Ramallah, le ministère dans la bande de Gaza représente le Hamas, et coopérer avec lui signifie coopérer avec le mouvement Hamas (Page Facebook du ministère de l’Autorité Palestinienne, 25 septembre 2019). En réponse, Muhammad al-Amadi, président du comité qatari, a déclaré que toute l’aide fournie par le Qatar aux Palestiniens était coordonnée avec l’Autorité Palestinienne. Il a évoqué la déclaration de Muhammad Shtayyeh, Premier ministre de l’Autorité Palestinienne, qui a affirmé que le gouvernement palestinien était au courant de tout ce que le Qatar faisait dans la bande de Gaza et que ce dernier coordonnait ses activités avec l’Autorité Palestinienne (Page Facebook du comité qatari de reconstruction de la bande de Gaza, 25 septembre 2019).
  • Le premier jour de la distribution de fonds du Qatar (page Facebook du ministère de la Communication et de l’informatique de la bande de Gaza, 26 septembre 2019; page Facebook du comité qatarien pour la reconstruction de la bande de Gaza, 26 septembre 2019).
Aide humanitaire à la bande de Gaza
  • Le 4 octobre 2019, un convoi d’aide Miles of Smiles est entré dans la bande de Gaza par le passage de Rafah. Le convoi, le quatrième depuis Mai 2019, comprenait six ambulances, dix véhicules pour le transport de personnes handicapées et cinquante fauteuils roulants électriques (Sawa, 10 octobre 2019).
Création d’un hôpital américain dans la bande de Gaza
  • Le 24 septembre 2019, un certain nombre de délégations internationales sont entrées dans la bande de Gaza par le passage d’Erez. Parmi eux, une délégation américaine est venue superviser les projets initiés par le comité qatari pour la reconstruction de la bande de Gaza et la construction d’un hôpital de campagne américain (Sawa, 24 septembre 2019).
  • Entre-temps, un convoi de neuf camions est entré dans la bande de Gaza par le carrefour de Kerem Shalom, apportant du matériel médical pour l’hôpital de campagne américain (Palinfo, 24 septembre 2019). Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas, a affirmé que l’hôpital de campagne américain était arrivé dans la bande de Gaza suite, entre autres facteurs, à la pression exercée par le Hamas lors des marches du retour. Il a ajouté que l’hôpital serait construit à 200 et 300 mètres de la frontière Nord de la bande de Gaza et que son personnel serait composé d’Américains qui seraient en contact avec le ministère de la Santé et le personnel hospitalier de la bande de Gaza (Shehab, 1er octobre 2019).
Démantèlement d’un poste des Brigades Izz al-Din al-Qassam dans le Nord de la bande de Gaza
  • Le 25 septembre 2019, la branche armée du Hamas, sous la supervision de l’autorité foncière dans la bande de Gaza, a commencé à démanteler l’un de ses postes dans le Nord de la bande de Gaza, le “poste d’al-Jidar”, près de l’hôpital indonésien. Le poste a été démantelé pour permettre l’agrandissement de l’hôpital. Selon le responsable du Hamas Abu Khaled Abu Ascar, une unité de dialyse sera mise en place dans la zone laissée vacante par le poste (Paltoday, 25 septembre 2019).
Démantèlement du "poste d'al-Jidar" dans la bande de Gaza (Page Facebook de l'Autorité foncière dans la bande de Gaza, 25 septembre 2019)    Démantèlement du "poste d'al-Jidar" dans la bande de Gaza (Page Facebook de l'Autorité foncière dans la bande de Gaza, 25 septembre 2019)
Démantèlement du “poste d’al-Jidar” dans la bande de Gaza (Page Facebook de l’Autorité foncière dans la bande de Gaza, 25 septembre 2019)

Poursuite des activités de réconciliation palestinienne interne

  • Les organisations terroristes palestiniennes dirigées par le Hamas et le JIP continuent d’essayer de faire avancer l’initiative d’une réconciliation palestinienne interne. À cette fin, une initiative suggérée a été envoyée au président du bureau politique du Hamas, au secrétaire général de l’OLP, au secrétaire général de la Ligue arabe et au chef des services de renseignements généraux égyptiens, avec une demande d’assistance. Khader Habib, haut responsable du JIP, a déclaré que dans le cadre de cette initiative, les organisations envisageaient d’organiser un certain nombre d’activités populaires et publiques ainsi que des réunions avec de nombreux groupes et individus afin de faire pression sur le Hamas et le Fatah pour qu’ils l’acceptent (Al-Arabi al-Jadeed, 24 septembre 2019).
  • Le Hamas était sceptique face à cette initiative. Une source du Hamas a déclaré qu’étant donné les échecs enregistrés par les Égyptiens sur la question, il était douteux que les organisations disposent d’un levier qu’elles pourraient utiliser pour résoudre les controverses entre les deux parties (al-Sharq al-Awsat, 24 septembre 2019). Néanmoins, Ismaïl Haniyeh a rencontré les chefs des organisations terroristes palestiniennes. Au cours de la réunion, il a déclaré que le Hamas avait accepté sans réserve l’initiative formulée par huit organisations (Site Internet du Hamas, 26 septembre 2019).
Anniversaire de la fondation du JIP
  • Le 5 octobre 2019, le JIP a célébré son 32ème anniversaire dans la bande de Gaza. Des milliers de Palestiniens ont participé à une marche dans la ville de Gaza. Après la marche, un rassemblement a eu lieu au cours duquel des armes et divers types de véhicules ont été exposés. De hauts responsables du Hamas ont également participé aux événements, parmi lesquels Khalil al-Haya et Saleh al-Bardawil, tous deux membres du bureau politique du Hamas, qui ont exprimé leur soutien au JIP et au chemin de la “résistance” [à savoir, le terrorisme] (Ma ‘an, Paltoday, 6 octobre 2019). Outre les drapeaux du JIP brandis au cours du rassemblement, il y avait aussi un drapeau du Hezbollah (Compte Twitter de Sa’ad al-Akhras, 5 octobre 2019).
La marche dans la bande de Gaza (Compte Twitter du journaliste Yasser Abu Ghazra, 5 octobre 2019).     La marche dans la bande de Gaza (Compte Twitter du journaliste Yasser Abu Ghazra, 5 octobre 2019).
Droite : La marche dans la bande de Gaza (Compte Twitter du journaliste Yasser Abu Ghazra, 5 octobre 2019). Gauche : Drapeau du Hezbollah arboré lors de la marche (Compte Twitter de Sa’ad al-Akhras, 5 octobre 2019) 
  • La branche armée du JIP a annoncé qu’elle continuerait à se renforcer et à renforcer ses capacités dans chaque domaine militaire pour défendre le peuple palestinien (Site Internet des Brigades de Jérusalem, 5 octobre 2019). Dans un discours enregistré sur vidéo, le secrétaire général du JIP, Ziyad al-Nakhalah, a déclaré que l’organisation n’abandonnerait pas les prisonniers et que les torts qu’ils subiraient seraient considérés comme “une déclaration de guerre contre le peuple palestinien”. Il a également déclaré que le JIP était attaché aux principes qui le guident depuis le jour de sa fondation, en particulier la voie de la “résistance et du jihad”. Il s’est vanté de la position ferme de la Cisjordanie vis-à-vis d’Israël et des colons, ainsi que des réalisations de la branche armée du JIP qui, selon lui, avait obligé Israël à accepter de “nouvelles équations” (Site Internet du JIP, 5 octobre 2019).
 Ziyad al-Nakhalah prononce un discours lors du rassemblement (A droite : Paltoday, 6 octobre 2019 ; à gauche : site Internet du JIP, 5 octobre 2019)   Ziyad al-Nakhalah prononce un discours lors du rassemblement (A droite : Paltoday, 6 octobre 2019 ; à gauche : site Internet du JIP, 5 octobre 2019)
Ziyad al-Nakhalah prononce un discours lors du rassemblement (A droite : Paltoday, 6 octobre 2019 ; à gauche : site Internet du JIP, 5 octobre 2019)
Nouvelle roquettes des Comités de résistance populaire
  • Les Brigades Salah al-Din, la branche armée du Mouvement de résistance populaire, dirigées par Zakaria Daghmush (Abu Qassem), ont annoncé à la veille du 19ème anniversaire de l’organisation qu’une nouvelle roquette était devenue opérationnelle. La fusée s’appelle iq25. Selon l’annonce, elle aurait une tête très puissante, une capacité de frappe de précision et une autonomie de 15,5 milles (Site Internet du Mouvement de la résistance populaire, 28 septembre 2019).
La nouvelle roquettes (Site Internet du Mouvement de résistance populaire, 28 septembre 2019)     La nouvelle roquettes (Site Internet du Mouvement de résistance populaire, 28 septembre 2019)
La nouvelle roquettes
(Site Internet du Mouvement de résistance populaire, 28 septembre 2019)
Discours de Mahmoud Abbas à l’Assemblée générale de l’ONU
  • Le 26 septembre 2019, le président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, a prononcé un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies. Il ne contenait aucun nouveau sujet concernant Israël et des déclarations répétées du passé. Les questions suivantes ont été évoquées dans le discours (Télévision palestinienne, 26 septembre 2019) :
    • Mahmoud Abbas a exprimé l’opposition des Palestiniens à la déclaration du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu concernant l’extension de la souveraineté israélienne à la zone C. Selon Mahmoud Abbas, si Israël franchit cette étape, tous les accords conclus avec les Palestiniens seront annulés. Israël mène “une guerre raciste jusqu’au bout” à Jérusalem contre tous les Palestiniens, en expropriant des terres, en rasant des maisons, en portant atteinte à des personnalités religieuses, en expulsant des personnes de leurs maisons et en tentant d’attaquer la mosquée Al-Aqsa et l’église du Sépulcre.
    • Mahmoud Abbas a affirmé que les politiques israéliennes étaient susceptibles de mener à une guerre de religion.
    • Il a appelé à la convocation d’une conférence de paix internationale et s’est déclaré opposé aux négociations menées sous la médiation des États-Unis ou de tout autre État. Il a vivement critiqué les mesures prises par l’administration américaine, affirmant que l’Autorité Palestinienne continuerait de s’opposer sans réserve à “l’accord du siècle”.
    • Pour ce qui est de la “crise des recettes fiscales”, Mahmoud Abbas a déclaré que l’Autorité Palestinienne continuerait à payer les familles des prisonniers et des chahids et ne se rendrait pas aux exigences d’Israël sur la question. “Je ne me rendrai pas à ce qu’Israël a demandé, je ne le ferai pas. Même s’il me restait un seul centime, je le paierais aux familles des chahids, des prisonniers et des blessés, sans le leur cacher” (Wafa, 26 septembre 2019).
    • Mahmoud Abbas a souligné que les Palestiniens résisteraient à l’occupation israélienne par tous les moyens légitimes, en particulier la “résistance populaire” [c’est-à-dire le terrorisme populaire]. Mahmoud Abbas a déclaré qu’il envisageait d’annoncer des élections générales.
Elections palestiniennes
  • Après l’annonce par Mahmoud Abbas au sujet des élections générales à l’Assemblée générale des Nations Unies, un certain nombre de préparations ont été mises en œuvre sur le terrain. Lors de la réunion hebdomadaire du gouvernement à Ramallah, le Premier ministre palestinien, Muhammad Shtayyeh, a déclaré que dès qu’un décret concernant les élections générales serait publié, le gouvernement serait prêt à fournir tout le nécessaire pour appliquer la décision (Wafa, 30 septembre 2019).
  • Le Fatah a annoncé la création d’un comité dirigé par Mahmoud al-‘Alul, président suppléant du Fatah, chargé de tenir des consultations avant que Mahmoud Abbas ne publie une modification présidentielle concernant les élections (Wafa, 1er octobre 2019).
  • Le Hamas a déclaré que la tenue d’élections présidentielles générales était une nécessité nationale dans le cadre des efforts déployés pour relever les défis de l’heure. Le Hamas a souligné qu’il soutenait les élections générales d’un président, du Conseil législatif palestinien et du Conseil national palestinien (al-Risalah, 26 septembre 2019).
  • “Une source importante” dans le Hamas a déclaré que le Hamas discutait de la question avec les services de renseignements généraux égyptiens et avait accepté de participer aux élections, à la condition de voter pour le Conseil législatif palestinien et le chef de l’Autorité Palestinienne. (al-Akhbar, 5 octobre 2019).
Situation financière de l’UNRWA
  • En marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, le 16 septembre 2019, une réunion s’est tenue avec les pays donateurs de l’UNRWA. À la fin de la réunion, les pays ont convenu de donner à l’agence 118 millions de dollars, montant similaire à la somme des dons versés les années précédentes. L’Arabie saoudite (50 millions de dollars), l’UE (20 millions d’euros), la France (20 millions d’euros), les Émirats arabes unis, l’Irlande, la Turquie et le Japon figuraient parmi les pays donateurs (Wafa, 27 septembre 2019). Selon Abu Holi, membre du comité exécutif de l’OLP, le déficit de l’UNRWA est estimé à 120 millions de dollars. Grâce aux fonds annoncés, il pourra continuer à fournir un soutien au cours de l’année à venir (Filastin al-Yawm, 28 septembre 2019). Une partie du déficit résulte de la décision prise par les États-Unis en 2018 de réduire le financement de l’agence, qui était auparavant de 365 millions de dollars par an.
Paiement des salaires de l’AP
  • Abd al-Rahman Bayatna, porte-parole du ministère du Trésor de l’AP, a indiqué que les salaires de Septembre 2019 seraient payés le 3 octobre selon la clé suivante (Wafa, 1er octobre 2019):
  • Les salaires des blessés, des familles de chahids et des prisonniers et des prisonniers libérés seront intégralement payés.
  • Les fonctionnaires civils et militaires toucheront 60% de leurs salaires et les retraités 60% de leurs pensions.
  • Tous les salaires de Mars seront intégralement payés.
Recettes fiscales
  • Il a également été rapporté que les Palestiniens avaient annoncé qu’ils accepteraient de percevoir les recettes fiscales perçues par Israël malgré le fait qu’Israël continue de déduire les fonds versés par l’Autorité Palestinienne aux familles de chahids et de terroristes emprisonnés. L’annonce a été faite après que le ministre des Affaires civiles de l’AP, Hussein al-Sheikh, a rencontré le ministre des Finances israélien, Moshe Kahlon. Au cours de la réunion, ils auraient décidé de nommer un comité mixte chargé de traiter tous les aspects du désaccord concernant la question. Le Hamas a critiqué la décision. Le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a déclaré que la réunion avait montré que la décision de l’Autorité Palestinienne de cesser d’agir conformément aux accords signés avec Israël n’était pas en train d’être mise en œuvre. Il a ajouté que les intérêts personnels de plusieurs hauts responsables de l’AP les empêchaient de prendre une décision contraire à la politique israélienne (Dunia al-Watan, 5 octobre 2019).
Glorification des terroristes par l’AP
  • Le 27 septembre 2019, Israël a transféré le corps de Muhammad Fawzi Adawi, du camp de réfugiés de Balata à Naplouse, à l’Autorité Palestinienne. Il a été tué par balle le 21 janvier 2019, alors qu’il tentait de poignarder un soldat de Tsahal à un poste de contrôle militaire situé au Sud de Naplouse (Wafa, 27 septembre 2019). À son retour dans l’AP, Adawi a assisté à des funérailles militaires en présence de membres des forces de sécurité de l’AP (Page Facebook du centre d’information des forces de sécurité de l’AP, 29 septembre 2019).
Des membres des forces de sécurité nationales de l'AP participent aux funérailles de Muhammad Adawi (Page Facebook du centre d'information des forces de sécurité de l'AP, 29 septembre 2019)     Des membres des forces de sécurité nationales de l'AP participent aux funérailles de Muhammad Adawi (Page Facebook du centre d'information des forces de sécurité de l'AP, 29 septembre 2019)
Des membres des forces de sécurité nationales de l’AP participent aux funérailles de Muhammad Adawi (Page Facebook du centre d’information des forces de sécurité de l’AP, 29 septembre 2019)

[*] En raison des fêtes, les dates de publication des prochains bulletins seront modifiées. Nous souhaitons à tous nos lecteurs une bonne année juive.
[2] Les principales attaques comprennent des fusillades, des attaques à l'arme blanche, des attaques à la voiture bélier et des poses d'engins piégés. Les tirs de pierres et de cocktails Molotov ne sont pas compris.