Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (25-31 mars 2020)

Khaled al-Batash lors de la conférence de presse (Droite : Page Facebook Shehab, 30 mars 2020. Gauche : Chaîne d'information Masdar, 30 mars 2020)

Khaled al-Batash lors de la conférence de presse (Droite : Page Facebook Shehab, 30 mars 2020. Gauche : Chaîne d'information Masdar, 30 mars 2020)

Khaled al-Batash lors de la conférence de presse (Droite : Page Facebook Shehab, 30 mars 2020. Gauche : Chaîne d'information Masdar, 30 mars 2020)

Khaled al-Batash lors de la conférence de presse (Droite : Page Facebook Shehab, 30 mars 2020. Gauche : Chaîne d'information Masdar, 30 mars 2020)

Incendie du drapeau israélien (Compte Twitter du journaliste Hassan al-Aslih, 30 mars 2020).

Incendie du drapeau israélien (Compte Twitter du journaliste Hassan al-Aslih, 30 mars 2020).

Des membres du Hamas se tiennent devant un grand drapeau palestinien sur la place al-Shuhadaa à Rafah (Compte Twitter Palinfo, 30 mars 2020)

Des membres du Hamas se tiennent devant un grand drapeau palestinien sur la place al-Shuhadaa à Rafah (Compte Twitter Palinfo, 30 mars 2020)

  • Alors que le Hamas a concentré la majeure partie de son attention sur la prévention de la propagation du COVID-19 dans la bande de Gaza, la semaine dernière, une roquette a été tirée en territoire israélien. On ne sait pas quelle organisation l’a licencié. Il s’agit de la première roquette tirée au cours du mois dernier. En réponse, Tsahal a attaqué un certain nombre de positions du Hamas. Aucune victime n’a été signalée, que ce soit à la suite des tirs de roquettes ou de l’attaque de Tsahal. En Judée-Samarie, les Palestiniens continuent de lancer des pierres et des cocktails Molotov sur les véhicules israéliens, tandis que l’Autorité Palestinienne (AP) et le Fatah concentrent leur attention sur la prévention de la propagation du COVID-19 dans les territoires de l’AP.
  • La marche du retour de masse qui devait se tenir dans la bande de Gaza le 30 mars 2020, à l’occasion de la Journée de la Terre et du deuxième anniversaire des marches du retour, a été annulée en raison de la crise COVID-19. Des activités symboliques ont été organisées à la place (des drapeaux palestiniens ont été agités, des drapeaux israéliens ont été brûlés, la circulation a été interrompue et des conducteurs ont klaxonné). Dans les territoires de l’AP, quelques activités de faible intensité ont eu lieu.
La propagation du corona – Etat des lieux[1]
  • Jusqu’à présent, 107 Palestiniens ont été testés positifs au COVID-19 dans l’Autorité Palestinienne (au 31 mars 2020), dont 10 dans la bande de Gaza. L’AP et l’administration du Hamas ont institué une série de mesures pour empêcher la propagation du virus, mais le Hamas n’a pas encore imposé de confinement général et la réponse des habitants de la bande de Gaza et de Judée-Samarie a été partielle. Selon nous, à ce stade, la situation dans la bande de Gaza et en Judée-Samarie est sous contrôle. Cependant, au fil du temps, une grave crise humanitaire risque de se développer, avec des conséquences importantes pour les Palestiniens eux-mêmes et leurs relations avec Israël. Les organisations internationales et les membres de l’administration du Hamas ont à plusieurs reprises mis en garde contre une telle crise.
  • Les hauts responsables du Hamas réitèrent les accusations selon lesquelles Israël est à blâmer pour la propagation du COVID-19 dans la bande de Gaza (dans certains cas, les accompagnant de menaces voilées). Des responsables de l’Autorité Palestinienne et du Fatah ont également répandu la diffamation selon laquelle Israël “mène une guerre biologique” en propageant délibérément le virus et en infectant les installations palestiniennes. L’AP et le Hamas accusent également Israël de ne pas fournir de conditions adéquates aux Palestiniens emprisonnés dans les prisons israéliennes. Selon nous, dans le scénario (tout à fait possible) d’une propagation incontrôlée de COVID-19, les accusations sont susceptibles de se traduire par des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza et une augmentation du terrorisme populaire en Judée-Samarie.
Aperçu général
  • Le 30 mars 2020 (la 44ème Journée de la Terre), une marche du retour de masse devait se tenir dans la bande de Gaza. D’autres événements étaient également prévus pour la bande de Gaza et la Judée-Samarie. Cependant, les événements ont été annulés en raison de la crise du COVID-19. Le public palestinien a été invité à ne pas se rendre dans les camps de retour, mais plutôt à brandir des drapeaux palestiniens de leurs toits et balcons, à brûler des drapeaux israéliens et à publier les photos sur les réseaux sociaux. Dans la bande de Gaza, une sirène a retenti pendant cinq minutes, pendant lesquelles tout le trafic a été interrompu. En outre, un certain nombre de ballons ont été lancés en territoire israélien portant des drapeaux palestiniens.
La bande de Gaza
  • Khaled al-Batash, président de l’Autorité nationale suprême pour les marches du retour et la lutte contre l’accord du siècle, a tenu une conférence de presse dans le camp de retour à l’Est de la ville de Gaza. Il a annoncé l’annulation de l’événement principal prévu pour la Journée de la Terre et son remplacement par un certain nombre d’activités symboliques. Il a réitéré que les marches du retour se poursuivraient et se développeraient (Shehab, 30 mars 2020).
  • Le Hamas a appelé les Palestiniens à obéir aux instructions de l’Autorité nationale suprême. Le Hamas a déclaré qu’il n’y avait aucun moyen de libérer la terre sauf par “la voie de la résistance” (cf., la violence et le terrorisme) et qu’il n’y avait pas d’avenir pour les négociations (Site Internet du Hamas, 30 mars 2020). Isma’il Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a prononcé un discours lors de la Journée de la Terre au cours de laquelle il a déclaré que toutes les tentatives d’Israël pour changer l’identité des terres palestiniennes ne réussiraient pas et que la terre resterait le joyau de la couronne de la lutte (Site Internet du Hamas, 30 mars 2020).
  • Le Jihad islamique palestinien (JIP) a publié une annonce soulignant sa résistance à “l’accord du siècle” et aux plans similaires dont l’objectif était d’éradiquer la cause palestinienne. Le JIP a souligné sa résistance à la normalisation des relations avec Israël et a appelé à activer des comités populaires pour s’opposer à la normalisation et au boycott d’Israël (Site Internet du JIP, 30 mars 2020).
Caricature de la Journée de la Terre. Le graffiti sur le mur précise : "Pour la Palestine, restez à la maison" (Compte Twitter Shehab, 30 mars 2020).    Caricature de la Journée de la terre réalisée par le caricaturiste palestinien Alaa al-Laqta.
Droite : Caricature de la Journée de la terre réalisée par le caricaturiste palestinien Alaa al-Laqta. Gauche : Caricature de la Journée de la Terre. Le graffiti sur le mur précise : “Pour la Palestine, restez à la maison” (Compte Twitter Shehab, 30 mars 2020).
Judée-Samarie
  • Compte tenu de la crise du COVID, des campagnes ont été lancées sur les réseaux sociaux avec le hashtag #fly_your_flag. Dans le cadre de la campagne, les Palestiniens ont été invités à brandir le drapeau palestinien de leurs maisons et à tweeter en utilisant le hashtag. Selon les militants, la campagne vise à empêcher les rassemblements de Palestiniens (Page Facebook Qudsn, 30 mars 2020).

Avis sur la page Facebook du comité palestinien de lutte contre la barrière et les implantations. En arabe on peut lire : "La Journée de la Terre, nous brandirons votre drapeau" (Page Facebook du comité de lutte contre la barrière et les implantations, 29 mars 2020)
Avis sur la page Facebook du comité palestinien de lutte contre la barrière et les implantations. En arabe on peut lire : “La Journée de la Terre, nous brandirons votre drapeau” (Page Facebook du comité de lutte contre la barrière et les implantations, 29 mars 2020)

  • Le Premier ministre palestinien Muhammad Shtayyeh a félicité les Palestiniens, déclarant leur principale préoccupation de défendre le peuple palestinien contre “l’occupation et la maladie”, de renforcer la position ferme des Palestiniens concernant leur terre de manière saine et sûre, de protéger leurs ressources et de lutter contre les implantations (Page Facebook de Muhammad Shtayyeh, 30 mars 2020). La commission de l’information et de la culture du Fatah a souligné l’adhésion du peuple palestinien à la terre et à sa défense, et à la poursuite de la lutte (Site Internet du Fatah, 30 mars 2020).
Drapeau palestinien à al-Aroub (Nord de Hébron) (Compte Twitter Palinfo, 30 mars 2020)   Convoi de véhicules avec des conducteurs brandissant le drapeau palestinien à Ramallah (Wafa, 30 mars 2020).
Droite : Convoi de véhicules avec des conducteurs brandissant le drapeau palestinien à Ramallah (Wafa, 30 mars 2020). Gauche : Drapeau palestinien à al-Aroub (Nord de Hébron) (Compte Twitter Palinfo, 30 mars 2020) 
Tirs de roquettes sur Israël
  • Le 27 mars 2020, une roquette tirée en territoire israélien, s’est abattue dans une zone dégagée du Néguev occidental. Aucune victime ni dommage n’a été signalé (Unité du porte-parole du Néguev occidental, 27 mars 2020). Il s’agit de la première roquette tirée après environ un mois de silence.
  • En réponse aux tirs de roquettes, des drones et des chars de Tsahal ont attaqué des positions militaires du Hamas et des installations souterraines utilisées pour les activités du Hamas dans le Nord de la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 27 mars 2020). Les médias palestiniens ont fait état d’une attaque contre le poste “palestinien” de la branche militaire du Hamas à Beit Lahia et deux postes d’observation “de résistance” dans l’Est de Beit Hanoun et dans la partie orientale d’Abu Safia (à l’Est de Jabalia). Aucune victime n’a été signalée (Ma’an, 27 mars 2020, page Facebook Qudsn, 27 mars 2020).
  • Le porte-parole du JIP Mus’ab al-Brim a répondu aux attaques de Tsahal en disant qu’Israël (“l’ennemi sioniste”) inventait de faibles excuses pour justifier son agression, exploitant le fait que le monde était occupé à faire face à COVID-19. Il a qualifié l’attaque de Tsahal de tentative d’intensifier le “siège” de la bande de Gaza et les souffrances de ses habitants (Site Internet du JIP, 28 mars 2020).
Répartition mensuelle des tirs e roquettes et d’obus de mortier

Répartition mensuelle des tirs e roquettes et d'obus de mortier

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Principaux incidents
  • Malgré le confinement en Judée-Samarie pour empêcher la propagation du COVID-19, les Palestiniens ont continué de lancer des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de sécurité israéliennes et des cibles civiles. Le 20 mars 2020, des coups de feu ont été tirés sur des gardes-frontières lors d’une activité de sécurité dans le camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est. Aucune victime n’a été signalée. Les gardes-frontières ont arrêté un Palestinien soupçonné d’avoir tiré des coups de feu (Unité du porte-parole de la police des frontières, 30 mars 2020).
  • D’autres événements importants ont été les suivants :
    • Le 30 mars 2020 – Des pierres ont été lancées sur un bus israélien au Sud-Ouest de Hébron. Aucune victime n’a été signalée (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 30 mars 2020).
    • Le 29 mars 2020 – Des pierres ont été lancées sur un véhicule israélien à un carrefour au Sud de Naplouse. Aucune victime n’a été signalée (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 29 mars 2020).
    • Le 29 mars 2020 – Des pierres ont été lancées sur des véhicules israéliens sur une route au Nord-Est de Taybeh. Aucune victime n’a été signalée (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 29 mars 2020).
    • Le 28 mars 2020 – Des pierres ont été lancées sur un véhicule de la police israélienne dans le Gush Etzion. Aucune victime n’a été signalée (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 28 mars 2020).
    • Le 26 mars 2020 – Des pierres ont été lancées sur un véhicule israélien au Nord de Kiryat Arba. Le véhicule a été endommagé (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 26 mars 2020).
    • Le 25 mars 2020 – Des pierres et des bouteilles de peinture ont été lancées sur un véhicule israélien au Sud-Ouest de Jérusalem. Aucune victime n’a été signalée. Le pare-brise avant du véhicule a été endommagé (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 25 mars 2020).
    • Le 25 mars 2020 – Des pierres ont été lancées sur un véhicule israélien sur la route Gush Etzion-Jérusalem à l’Ouest de Bethléem. Aucune victime n’a été signalée (Rescue Without Borders en Judée-Samarie, 25 mars 2020).
Affrontements entre résidents des implantations et forces de l’ordre à Yitzhar
  • Le 26 mars 2020, des résidents des implantations ont lancé trois cocktails Molotov sur un véhicule fortifié de la police des frontières à la sortie de Yitzhar. Un des cocktails Molotov a heurté le véhicule. Aucune victime ni dommage n’a été signalé (Unité du porte-parole des forces de police israéliennes, 26 mars 2020). En réponse, le chef d’état-major Aviv Kokhavi a déclaré que jeter des cocktails Molotov était une attaque terroriste extrêmement grave, une attaque contre les fondations de la nation et une tentative de renverser ses institutions. Il a déclaré que les forces de sécurité israéliennes agiraient avec tout le sérieux exigé contre ce type d’événement (Porte-parole de Tsahal, 27 mars 2020).
L'incendie provoqué par le cocktail Molotov (Unité du porte-parole des forces de police israéliennes, 26 mars 2020)    Un véhicule de la police des frontières endommagé par un cocktail Molotov.
Droite : Un véhicule de la police des frontières endommagé par un cocktail Molotov. Gauche : L’incendie provoqué par le cocktail Molotov (Unité du porte-parole des forces de police israéliennes, 26 mars 2020)
Principaux attaques en Judée-Samarie [2]

Principaux attaques en Judée-Samarie

Soutien à la bande de Gaza

Distribution de l’aide qatarie

  • Le 31 mars 2020, Mohammed al-Emadi, président du comité qatari pour la reconstruction de la bande de Gaza, a annoncé que le paiement aux familles nécessiteuses de Gaza commencerait. Il a déclaré que le paiement de 100 $ serait effectué à 100 000 familles nécessiteuses par le biais des succursales de la banque du bureau de poste. Elaborant les nouveaux arrangements nécessaires à la lumière de la situation actuelle, il a déclaré que cette fois-ci, les paiements seraient effectués sur une période de deux semaines. Les Gazaouis recevront une notification des dates précises auxquelles ils pourront recevoir un paiement pour éviter le surpeuplement dans les bureaux de poste (Page Facebook du comité qatari pour la reconstruction de la bande de Gaza, 30 mars 2020).

Les gens attendent en ligne pour la distribution de fonds du Qatar, en gardant leurs distances les uns des autres (compte Twitter du réseau d'actualités Masdar, 31 mars 2020)
Les gens attendent en ligne pour la distribution de fonds du Qatar, en gardant leurs distances les uns des autres (compte Twitter du réseau d’actualités Masdar, 31 mars 2020)

  • Auparavant, Mohammed al-Emadi avait annoncé que le comité de reconstruction du Qatar, en coopération avec le Fonds qatari de développement, avait commencé à fournir une aide aux Palestiniens dans les centres de quarantaine de la bande de Gaza, dans le cadre du don de 150 millions de dollars du Qatar. L’aide comprend de la nourriture, des appareils électriques de base, des couvertures et des matelas, ainsi que le carburant nécessaire pour alimenter les centres en électricité. De plus, il y a des colis alimentaires pour les familles de certaines personnes en quarantaine (Page Facebook du comité de reconstruction du Qatar, 24 mars 2020).
  • Salah al-Bardawil, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que l’aide qatarienne faisait partie des 35 millions de dollars que le Qatar verse à la bande de Gaza chaque mois. Il a dit qu’une partie de l’argent est allouée au ministère de la Santé et qu’une plus grande somme va à la réparation des dommages sociaux et économiques causés par le soi-disant “siège” et l’arrêt du travail. Il a déclaré que la fermeture des écoles, des entreprises, des activités sur les marchés et des salles de réception avait nui financièrement à de nombreuses personnes dans de nombreux domaines et que ces personnes avaient besoin d’aide pour alléger leurs difficultés (Palestine Online, 28 mars 2020).
Distribution du soutien aux Palestiniens tués ou blessés dans les marches du retour
  • Iyad al-Buzum, porte-parole du ministère de l’Intérieur à Gaza, s’est adressé aux journalistes le 29 mars 2020. Il a déclaré que le 30 mars 2020, le ministère du Trésor, en collaboration avec le ministère du Développement social, transférerait les allocations de Mars pour les blessés et les morts des marches du retour. Il a déclaré que le paiement serait effectué via les succursales de la banque postale (Safa, 29 mars 2020). Chaque personne devait être certaine de se rendre dans la bonne succursale au bon moment. Selon des informations, pour éviter le surpeuplement, chaque personne ayant droit à l’aide avait reçu un SMS avec la date à laquelle le paiement lui serait fait (Compte Safa Twitter, 30 mars 2020).
Renouvellement de la distribution de l’aide de l’UNRWA
  • Le porte-parole de l’UNRWA Adnan Abu Hasna a déclaré que le 31 mars 2020, l’UNRWA renouvellerait la distribution de nourriture aux familles de réfugiés dans la bande de Gaza. Il a déclaré que la distribution serait effectuée par des entrepreneurs avec lesquels l’UNRWA avait signé des contrats et qu’ils apporteraient de la nourriture directement au domicile des familles. L’UNRWA prendrait en charge les frais de livraison (sabaq24, 30 mars 2020). Le 22 mars 2020, l’UNRWA a suspendu la livraison de nourriture après la détection du premier cas de COVID-19 à Gaza, affirmant que la livraison serait renouvelée lorsqu’une méthode plus sûre pourrait être trouvée (al-Andalou News, 23 mars 2020).
Mort en Jordanie de la terroriste Theresa Halsa

La terroriste palestinienne Theresa Halsa ( Umm Salman), qui faisait partie de l’équipe qui a détourné le vol de la Sabena en 1972, est décédée d’un cancer à Amman. Elle avait grandi dans la ville nord-israélienne d’Acre et était l’un des deux pirates de l’air qui sont restés en vie après les commandos israéliens ont repris le contrôle de l’avion. Elle a été jugée par un tribunal en Israël et libérée en 1979 dans le cadre d’un accord d’échange de prisonniers. Les médias palestiniens ont rapporté sa mort, notant qu’elle était devenue l’un des symboles de la lutte palestinienne.

  • Le Fatah a publié un avis de deuil pour Halsa. Il a souligné qu’elle était une Jordanienne de Karak dont la mère était originaire d’Acre; une chrétienne jordanienne qui a rejoint le Fatah dans sa jeunesse et un membre de l’organisation Septembre Noir. Selon l’avis, elle était le modèle d’une femme qui a combattu dans les premiers rangs de la “résistance” (Page Facebook officielle du Fatah, 28 mars 2020). Le Comité exécutif de l’OLP a publié un avis de deuil en son honneur, déclarant qu’elle était la tête de l’association des blessés de la révolution palestinienne, qui “était l’incarnation du plus grand sacrifice pour la libération de l’occupation” (Wafa, 28 mars 2020).

 
Droite : Theresa Halsa (Page Facebook officielle du Fatah, 28 mars 2020). Gauche : Avis de deuil pour la “militante” Theresa Halsa (Page Facebook officielle du Fatah, 28 mars 2020) 

[1] A ce sujet, voir nos articles sur le virus corona en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza.
[2] Une attaque significative est définie comme impliquant des tirs, une attaque au véhicule bélier, l'utilisation d'engins piégés ou un combinaison de ce qui précède. Les pierres et les cocktails Molotov lancés par les Palestiniens ne sont pas inclus.