Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (20-26 juin 2018)

Nouvelle équation de représailles des organisations terroristes.

Nouvelle équation de représailles des organisations terroristes. "Attaque pour attaque", "Salle commune d'opérations des factions de la résistance palestinienne" (Compte Twitter de la branche armée du Hamas, 20 juin 2018)

Un Palestinien prépare un ballon incendiaire pour le lancer en territoire israélien (Site Internet Qudsn, 24 juin 2018).

Un Palestinien prépare un ballon incendiaire pour le lancer en territoire israélien (Site Internet Qudsn, 24 juin 2018).

Des Palestiniens tentent de franchir la barrière de sécurité à l'Est de la ville de Gaza (Page Facebook Palestine Live, 23 juin 2018)

Des Palestiniens tentent de franchir la barrière de sécurité à l'Est de la ville de Gaza (Page Facebook Palestine Live, 23 juin 2018)

Des enfants participent aux événements à l'Est de Khan Yunis (Page Facebook de l'unité d'information du FPLP dans la bande de Gaza, 22 juin 2018)

Des enfants participent aux événements à l'Est de Khan Yunis (Page Facebook de l'unité d'information du FPLP dans la bande de Gaza, 22 juin 2018)

Manifestation devant le siège de l'ONU dans la bande de Gaza pour protester contre les coupes dans le budget de l'agence (page Facebook Shehab, 24 juin 2018)

Manifestation devant le siège de l'ONU dans la bande de Gaza pour protester contre les coupes dans le budget de l'agence (page Facebook Shehab, 24 juin 2018)

Zaher Birawi pose pour une photo devant les bateaux (Page Facebook de Zaher Birawi, 21 juin 2018)

Zaher Birawi pose pour une photo devant les bateaux (Page Facebook de Zaher Birawi, 21 juin 2018)

  • La marche du vendredi 22 juin 2018 a réuni plusieurs milliers de Gazaouites. La fréquentation était la plus basse depuis le début des « marches du retour ». Il semble que les Gazaouites se soient lassés (d’autant plus qu’il n’y a pas de jours commémoratifs dans un proche avenir autour desquels se dérouleront les marches). Cependant, le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont souligné que les marches continueront et seront étendues à de nouveaux sites de friction.
  • Le niveau de violence et de terrorisme qui accompagne les marches continue d’augmenter, et la semaine dernière le Hamas a tiré environ 45 roquettes et obus de mortier sur Israël en représailles aux attaques de Tsahal contre des cibles du Hamas, après le lancer de cerfs-volants incendiaires. Débuté de manière spontanée, le terrorisme incendiaire est maintenant un mode de fonctionnement privilégié, organisé et dirigé par le Hamas. L’utilisation quotidienne du terrorisme incendiaire est un catalyseur du processus d’escalade sur le terrain.
Nouvelle salve de roquettes sur Israël
  • Réagissant à l’augmentation du terrorisme incendiaire, l’armée israélienne a intensifié ses réponses. En plus de tirer des coups de semonce sur les Palestiniens qui lancent des cerfs-volants et des ballons, Tsahal a attaqué des cibles appartenant au Hamas et à d’autres organisations terroristes. Après les attaques, le Hamas, qui est responsable du terrorisme incendiaire, a annoncé de « nouvelles règles d’engagement » pour empêcher les réponses israéliennes « excessives » et protéger les Palestiniens qui lancent des cerfs-volants et des ballons. En conséquence, dans la nuit du 19 juin 2018, il y a eu un autre round d’escalade et les membres du Hamas ont tiré environ 45 roquettes et obus de mortier sur Israël. (Note : Dans la nuit du 27 juin, une autre salve de roquettes a été tirée sur Israël).
  •  La nouvelle « équation de réponse » du Hamas a pour slogan « attaque pour attaque et sang pour sang ». Cela signifie que si des cibles dans la bande de Gaza sont attaquées en représailles contre des lancers de cerfs-volants et de ballons incendiaires, Israël sera visé par des tirs de roquettes et de mortiers. La situation qui en résulte est explosive et a le potentiel d’une escalade plus importante, ce qui risque de conduire à un large conflit militaire, même si aucun des deux camps n’est intéressé[1].
Tirs de roquettes et d’obus de mortier au cours de l’année écoulée[2]

Tirs de roquettes et d'obus de mortier au cours de l'année écoulée[
* Nombre de roquettes et d’obus de mortier. Il est impossible de distinguer les tirs de roquettes des tirs d’obus de mortier.

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Répartition annuelle des tirs de roquettes
* Nombre estimé de roquettes et d’obus de mortier tirés au cours des deux salves.

Le terrorisme incendiaire
  • Au cours de la semaine écoulée, le terrorisme incendiaires s’est poursuivi avec des cerfs-volants et des ballons incendiaires lancés depuis la bande de Gaza, qui ont déclenché plusieurs dizaines d’incendies dans les localités israéliennes près de la bande de Gaza et ont causé d’importants dégâts matériels. L’aviation israélienne a continué de tirer des coups de semonce sur des groupes de Palestiniens qui tentent de lancer des ballons incendiaires. Tsahal a publié une vidéo montrant la méthode d’action du Hamas au sujet des lancers d’objets volants incendiaires, preuve supplémentaire que cette forme de terrorisme est organisée et mise en œuvre par le Hamas.
Un ballon incendiaire lancé depuis la bande de Gaza près de Kiryat Gat (45 kilomètres à l'Est de la bande de Gaza) (Page Facebook Qudsn, 25 juin 2018)   Un Palestinien prépare un ballon incendiaire pour le lancer en territoire israélien (Site Internet Qudsn, 24 juin 2018).
Droite : Un Palestinien prépare un ballon incendiaire pour le lancer en territoire israélien (Site Internet Qudsn, 24 juin 2018). Gauche: Un ballon incendiaire lancé depuis la bande de Gaza près de Kiryat Gat (45 kilomètres à l’Est de la bande de Gaza) (Page Facebook Qudsn, 25 juin 2018)
  •  La semaine dernière, l’aviation israélienne a mené une série d’attaques contre des escadrons de Palestiniens qui lançaient des cerfs-volants et des ballons incendiaires. « L’unité des cerfs-volants et de ballons » a « promis » que dans les prochains jours, il y aurait plus d’incendies en Israël en représailles aux attaques.
    • Le 26 juin 2018, l’aviation israélienne a attaqué un véhicule dans le Nord de la bande de Gaza utilisé par une cellule de lanceurs de ballons incendiaires et un poste d’observation à partir duquel des ballons avaient été lancés (Porte-parole de Tsahal, 26 juin 2018).
    •  Le 24 juin 2018, l’aviation israélienne a effectué quatre attaques, dont une contre un véhicule utilisé par des terroristes qui ont lancé des ballons incendiaires dans le Sud de la bande de Gaza. Une cellule de lanceurs de ballons a également été attaquée à l’Est de la ville de Gaza. Trois Palestiniens auraient été blessés. Plus tard, une charrette utilisée par les lanceurs de ballons a été attaquée dans le Sud de la bande de Gaza. Les médias palestiniens ont rapporté que lors d’une des attaques, trois individus ont été blessés.
    •  Le 23 juin 2018, des avions de l’armée de l’air israélienne ont attaqué un groupe de Palestiniens lançant des ballons incendiaires depuis le Nord de la bande de Gaza. Aucune victime n’a été signalée.
    •   Le 22 juin 2018, les forces de Tsahal ont tiré des coups de feu sur quatre Palestiniens près de la barrière dans la région d’Al-Bureij, dans le Centre de la bande de Gaza. Aucune victime n’a été signalée; les quatre ont fui la scène (Page Facebook Red Alert, 22 juin 2018).
    •  Le 21 juin 2018, l’aviation israélienne a tiré des coups de semonce contre une cellule qui lançait des ballons incendiaires à l’Est de Rafah, dans le Sud de la bande de Gaza. Aucune victime n’a été signalée (Page Facebook Red Alert, 21 juin 2018).

Caricature du Hamas montrant que les Palestiniens continuent d'envoyer des cerfs-volants en Israël malgré les attaques de Tsahal et les destructions qu'ils causent. En arabe on peut lire : "Les attaques israéliennes contre Gaza continuent (Felesteen, 22 juin 2018)
Caricature du Hamas montrant que les Palestiniens continuent d’envoyer des cerfs-volants en Israël malgré les attaques de Tsahal et les destructions qu’ils causent. En arabe on peut lire : « Les attaques israéliennes contre Gaza continuent (Felesteen, 22 juin 2018)

Infiltration en Israël
  • La semaine dernière, plusieurs tentatives d’infiltration de Palestiniens en territoire israélien ont été déjouées :
  • Le 24 juin 2018, les Palestiniens ont rapporté que les forces de Tsahal avaient tiré sur un groupe de jeunes gens qui avaient franchi la barrière de sécurité pour mettre le feu à un poste de garde israélien. Selon les rapports, aucune victime n’a été signalée et le groupe est retourné dans la bande de Gaza (Shehab, 24 juin 2018).
  • Les médias palestiniens ont rapporté que le 25 juin 2018, des Palestiniens ont volé du matériel d’ingénierie de Tsahal après avoir franchi la barrière de sécurité à l’Est de Khirbat Al-Khaza’a à l’Est de Khan Yunis dans le Sud de la bande de Gaza (quds.net, 25 juin 2018).
 Le matériel d'ingénierie volé par les Palestiniens (Compte Twitter Qudsn, 25 juin 2018)    Le matériel d'ingénierie volé par les Palestiniens (Compte Twitter Qudsn, 25 juin 2018)
 Le matériel d’ingénierie volé par les Palestiniens (Compte Twitter Qudsn, 25 juin 2018)
  •   Le 25 juin 2018, les Palestiniens ont rapporté que quatre individus ont franchi la barrière de sécurité dans la région de Kerem Shalom, sont entrés en territoire israélien et ont volé une boîte de munitions. Les quatre ont réussi à emporter la boîte dans la bande de Gaza (quds.net, 25 juin 2018). Le 25 juin 2018, le porte-parole de Tsahal a confirmé qu’une force de Tsahal avait identifié un Palestinien suspect qui s’était approché de la barrière dans le Sud de la bande de Gaza. Il a franchi la clôture, a pénétré sur quelques mètres dans le territoire israélien, a volé du matériel militaire inutilisé et est retourné dans la bande de Gaza (Dixième chaîne israélienne de télévision, 26 juin 2018).

 Boîte de munitions volée à un poste de Tsahal dans la région de Kerem Shalom (al-Hadath, 25 juin 2018).
 Boîte de munitions volée à un poste de Tsahal dans la région de Kerem Shalom 
(al-Hadath, 25 juin 2018).

La « marche du retour » du vendredi 22 juin
  • Le vendredi 22 juin 2018, les Palestiniens ont organisé des manifestations près de la barrière de sécurité. La fréquentation était la plus faible depuis le début des marches (30 mars 2018). Au cours de la journée, seuls quelques milliers de Gazaouis sont venus manifester à cinq endroits le long de la frontière. Le thème était « Vendredi de loyauté envers les blessés de la marche de retour » (al-Aqsa, 22 juin 2018). Les émeutiers ont lancé des grenades et des cocktails Molotov sur les forces de Tsahal. Plusieurs tentatives de saboter la clôture de sécurité ont été déjouées. 
Des enfants participent aux événements à l'Est de Khan Yunis (Page Facebook de l'unité d'information du FPLP dans la bande de Gaza, 22 juin 2018)    Tentatives de sabotage de la barrière de sécurité à l'Est de la bande de Gaza (Page Facebook Palestine Live, 23 juin 2018).
Droite: Tentatives de sabotage de la barrière de sécurité à l’Est de la bande de Gaza (Page Facebook Palestine Live, 23 juin 2018). Gauche : Des enfants participent aux événements à l’Est de Khan Yunis (Page Facebook de l’unité d’information du FPLP dans la bande de Gaza, 22 juin 2018)
  • Un porte-parole du ministère de la Santé contrôlé par le Hamas dans la bande de Gaza a rapporté qu’un Palestinien avait été tué lors des manifestations du vendredi et que 206 avaient été blessés. Quatre-vingt-six ont été traités dans les hôpitaux et le reste sur le terrain. L’un des blessés était Ali Jadallah, photographe du journal turc al-Andalou News, blessé au bras (Ma’an et al-Andalou News, 22 juin 2018).
  • Des responsables du Hamas et du JIP ont rendu visite aux blessés vendredi (Shehab, 22 juin 2018). Des personnalités du Hamas ont visité le camp de tentes à l’Est de la ville de Gaza, dont Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, Isma’il Radwan, haut responsable du JIP, Khaled al-Batash (Al-Aqsa, 22 juin 2018). Une délégation du Conseil législatif palestinien a également participé à la marche à l’Est du camp de réfugiés d’al-Bureij (Centre de la bande de Gaza). 

Des responsables du JIP, dont Khaled al-Batash, lancent des ballons avec une photo de Palestiniens tués dans les marches du retour (Page Facebook Sawaed al-Intifada, 24 juin 2018)
Des responsables du JIP, dont Khaled al-Batash, lancent des ballons avec une photo de Palestiniens tués dans les marches du retour (Page Facebook Sawaed al-Intifada, 24 juin 2018)

  • Les responsables du Hamas et du JIP soulignent que les marches continueront et seront étendues à d’autres sites de friction. De nombreux porte-parole ont souligné que la « résistance » [cf., les organisations terroristes] protège les marches. Le thème annoncé pour les marches du vendredi 29 juin 2018 est « de Gaza à la Cisjordanie, un sang et un destin commun » (al-Aqsa, 22 juin 2018).
  • Ci-après les principales déclarations :
    • Ahmed Bahar, membre du Conseil Législatif Palestinien, a déclaré que les marches de retour avaient tourmenté et désorienté Israël militairement et en matière de sécurité. Il a ajouté qu’elles continueraient jusqu’à ce que le « siège » soit levé et que le « droit de retour » soit réalisé. Il a félicité les blessés et a déclaré que leur retour aux manifestations prouvait la volonté du peuple palestinien et son intention de réaliser ses droits. Il a également dit que la « résistance » [cf., les organisations terroristes] se tenait derrière les marches, suivait les réactions d’Israël, et protégeait les marches (Dunia al-Watan, 22 juin 2018). 
    • Isma’il Radwan, haut responsable du Hamas, a prononcé un sermon vendredi dans lequel il a appelé les masses palestiniennes à participer aux marches. Il a déclaré qu’Israël devait comprendre qu’un changement des règles de la confrontation était inacceptable pour le Hamas. Il a répété le slogan « une attaque sera répondue par une attaque, le sang sera répondu avec du sang et la destruction sera répondue par la destruction ». Il a également affirmé que le Hamas ne veut pas d’une nouvelle campagne militaire contre Israël dans un proche avenir, mais que s’il est forcé, il participera, et Israël sera responsable de l’escalade. Il a souligné la coordination entre le Hamas et les autres organisations de « résistance » dans l’usage de la force dans la bande de Gaza (Al-Aqsa, 22 juin 2018).
Attaques et tentatives d’attaques
Fusillade
  • Le 24 juin 2018, des coups de feu ont été tirés d’une voiture palestinienne à l’entrée arrière de la localité de Migdal Oz dans le Gush Etzion. Aucune victime n’a été signalée. La voiture est partie en direction de Beit Fajjar. Les forces de Tsahal ont fouillé la zone pour localiser l’assaillant.
Attaque à la voiture bélier
  • Dans la soirée du 23 juin 2018, une voiture a heurté quatre soldats de Tsahal (dont trois femmes) dans le village de Husan près de la localité israélienne de Beitar Illit, au Sud de Jérusalem. Le conducteur a abandonné la voiture et s’est enfui dans le village. Les soldats blessés n’ont pas eu le temps de riposter. Ils ont été évacués vers un hôpital (Porte-parole de Tsahal, 23 juin 2018). Au cours d’une vaste opération de recherche menée par les forces de sécurité israéliennes à Husan pour localiser le chauffeur, un Palestinien soupçonné de l’attaque s’est rendu aux forces de sécurité israéliennes dans un poste près de Bethléem. Au cours de son interrogatoire, il a affirmé qu’il s’agissait « d’un accident » et non d’une attaque à la voiture bélier (Ynet, 24 juin 2018).
  • Les médias palestiniens ont rapporté que le Palestinien soupçonné d’avoir perpétré l’attentat à la voiture était Muhammad Shehadeh, âgé d’une trentaine d’années, du camp de réfugiés de Dheishe à Bethléem (Page Facebook Shehab, 24 juin 2018). Selon sa page Facebook, il est célibataire, étudiant à l’université ouverte Al-Quds et militant au sein du syndicat étudiant du Hamas (le Bloc islamique) (Page Facebook de Muhammad Shehadeh).

Commentaire publié par Muhammad Shehadeh sur sa page Facebook : "Les gens pensent que le chahid est une perte terrible pour nous, mais ils ne savent pas que chaque goutte de sang de nos chahids nous rapproche de la victoire sur les Juifs" (Page Facebook de Muhammad Shehadeh, 30 mars 2018)

Commentaire publié par Muhammad Shehadeh sur sa page Facebook : « Les gens pensent que le chahid est une perte terrible pour nous, mais ils ne savent pas que chaque goutte de sang de nos chahids nous rapproche de la victoire sur les Juifs » (Page Facebook de Muhammad Shehadeh, 30 mars 2018)

Autres incidents
  • Les Palestiniens ont fait d’autres tentatives pour mener des attaques terroristes, qui ont été empêchées par les forces de sécurité israéliennes. Les forces de sécurité israéliennes ont mené des activités antiterroristes dans toute la Judée-Samarie, arrêtant des Palestiniens soupçonnés d’activités terroristes et saisissant des armes. Les événements les plus importants étaient les suivants :
    • Le 25 juin 2018 – Alors que les fidèles juifs entraient dans le Tombeau de Joseph à Naplouse, les forces de sécurité israéliennes ont remarqué un véhicule suspect qui se dirigeait vers eux. En réponse, les soldats ont tiré sur le véhicule et ont arrêté le conducteur (Porte-parole de Tsahal, 26 juin 2018).
    • Le 25 juin 2018 – Une force de surveillance près de Kiryat Arba a identifié une tentative d’infiltration dans la localité. Les forces de sécurité arrivant sur les lieux ont trouvé un jeune Israélien qui avait franchi la barrière. Un des gardes de la localité a été grièvement blessé dans un accident de la route après avoir été appelé sur les lieux de l’incident (Porte-parole de Tsahal, 27 juin 2018).
    • Le 25 juin 2018 – Lors d’une perquisition israélienne à Hébron et dans le village de Silwad, des armes ont été saisies, dont deux armes à feu et deux grenades (Porte-parole de Tsahal, 25 juin 2018).
    • Le 23 juin 2018 – Des gardes-frontières ont tiré des coups de feu sur un Palestinien suspect près du barrage d’Abu Dis à l’Est de Jérusalem. L’enquête initiale a révélé que le suspect est arrivé dans un taxi palestinien à proximité du barrage et a commencé à marcher vers les soldats. Il n’a pas tenu compte de leurs appels à s’arrêter et a continué à marcher même suite aux coups de semonce. Les soldats ont alors visé ses jambes et l’ont interpellé (Page Facebook Red Alert, 23 juin 2018).
    • Le 22 juin 2018 – Les gardes-frontières ont repéré deux engins piégés prêts à être détonés près du poste de contrôle du Caveau des Patriarches à Hébron. Ils ont été neutralisés par des démineurs. Aucune victime n’a été signalée (Page Facebook Red Alert, 22 juin 2018).
    • Le  21 juin 2018 – Une bombe artisanale a été lancée sur des gardes-frontières près du Caveau des patriarches à Hébron. Aucune victime n’a été signalée (Page Facebook Red Alert, 23 juin 2018).
    • Dans la nuit du 21 juin 2018, des gardes-frontières ont arrêté six Palestiniens de Bethléem, dont un citoyen israélien, soupçonnés de vandaliser la barrière de sécurité dans la région de Har Homah à Jérusalem. Ils allaient souvent à la clôture, masqués et avec des outils de coupe, causant d’importants dommages à la clôture. Certains d’entre eux étaient soupçonnés d’autres activités terroristes. Une perquisition effectuée dans la maison d’un détenu a révélé des matériaux pour fabriquer des bombes artisanales, des jumelles, des couteaux et d’autres armes (Page Facebook Red Alert, 21 juin 2018).
Principales attaques de l’année écoulée[3]

Principales attaques de l'année écoulée

Le terminal de Rafah
  • Le 19 juin 2018, la direction du terminal de Rafah a annoncé qu’il resterait ouvert jusqu’à nouvel ordre (Filistin al-Youm, 19 juin 2018). L’Égypte a autorisé dix camions transportant du carburant à entrer dans la bande de Gaza par le terminal de Rafah (Emad, 20 juin 2018).
Approvisionnement en électricité dans la bande de Gaza
  • La compagnie d’électricité de la bande de Gaza a signalé que le programme actuel d’approvisionnement en électricité était de quatre heures d’électricité et 16 heures sans (Emad, 24 juin 2018). Zafer Mulhem, président de l’Autorité de l’énergie et des ressources naturelles de l’Autorité Palestinienne, a déclaré que des contacts étaient en cours avec le ministère égyptien de l’Energie pour installer de nouveaux câbles électriques dans la bande de Gaza (Dunia al-Watan, 24 juin 2018).
Situation financière de l’UNRWA
  • En raison de la crise financière, l’UNRWA prévoit de suspendre partiellement ses activités dans la bande de Gaza et de retarder le paiement des salaires de certains de ses employés (Raya, 20 juin 2018). Le 25 juin 2018, une conférence des pays donateurs de l’UNRWA s’est tenue dans le bâtiment des Nations Unies à New York. Vingt-sept États ont participé. L’AP, l’UE et la Ligue arabe ont été présents en tant qu’observateurs. L’objectif de la conférence était de collecter l’argent nécessaire pour que l’UNRWA poursuive ses activités (Safa, 24 juin 2018).

Manifestation devant le siège de l'ONU dans la bande de Gaza pour protester contre les coupes dans le budget de l'agence (page Facebook Shehab, 24 juin 2018)
Manifestation devant le siège de l’ONU dans la bande de Gaza pour protester contre les coupes dans le budget de l’agence (page Facebook Shehab, 24 juin 2018)

  •  Avant la conférence, des personnalités palestiniennes et internationales ont déclaré ce qui suit :
    • Nikolai Miladinov, l’émissaire onusien du processus de paix, a déclaré que l’UNRWA recevrait 250 millions de dollars d’aide. Il a dit que la raison principale du déficit de l’agence était la décision américaine de couper 300 millions de dollars de son budget sur une année (Télévision palestinienne, 23 juin 2018).
    •   Adnan Abu Hasna, porte-parole de l’UNRWA dans la bande de Gaza, a déclaré que l’UNRWA avait un déficit de 256 millions de dollars, ajoutant que l’avenir de l’UNRWA serait plus sombre après la conférence (Raya, 20 juin 2018).
    •   Amir al-Musehal, président du syndicat des travailleurs arabes de l’UNRWA dans la bande de Gaza, a affirmé que la crise financière de l’UNRWA et son déficit menaçaient son activité en général et le début de la prochaine année scolaire en particulier (Ma’an, 25 juin 2018).
Visite d’une délégation du Hamas en Russie
  • Musa Abu Marzouq, membre du bureau politique du Hamas, a dirigé une délégation du Hamas en Russie. La délégation a rencontré Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, également envoyé spécial de Poutine au Moyen-Orient, ainsi que de hauts responsables du ministère russe des Affaires étrangères (Site Internet du Hamas, 25 juin 2018). Musa Abu Marzouq a déclaré dans une interview qu’au cours des réunions, de hauts responsables russes ont exprimé leur rejet de l’initiative de paix américaine. De Russie, la délégation prévoit de visiter un certain nombre d’autres pays, y compris l’Iran (alMayadeen, 25 juin 2018).

Musa Abu Marzouq (à droite) serre la main du ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov (Site Internet du Hamas, 25 juin 2018)
Musa Abu Marzouq (à droite) serre la main du ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Bogdanov (Site Internet du Hamas, 25 juin 2018)

Réactions palestiniennes à l’initiative de paix américaine
  • Avec l’arrivée de Jared Kushner, conseiller du président américain pour les négociations internationales, et de Jason Greenblatt, envoyé spécial au Moyen-Orient, pour élaborer un plan de paix américain, de hauts responsables palestiniens ont été extrêmement critiques à l’égard de l’accord proposé et ont même refusé de rencontrer les membres de la délégation.
  • Ci-après certaines des déclarations des hauts responsables palestiniens :
  • Nabil Abu Rudeina, porte-parole de Mahmoud Abbas, a déclaré que la visite et la poursuite du discours sur la formulation d’un accord constituaient une « agression » envers la direction palestinienne et mèneraient à une impasse. Il a dit que la délégation américaine devait cesser de vendre des illusions et de déformer l’histoire. Selon Nabil Abu Rudeina, Mahmoud Abbas et la direction palestinienne sont l’adresse de la paix et ne peuvent pas être contournés. Il a souligné que la paix ne peut exister que sur la base d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 et Jérusalem-Est comme capitale, établie par un mécanisme international.
  •   Saeb Erekat, secrétaire du Comité exécutif de l’OLP, a déclaré que l’objectif de la délégation était de renverser la direction palestinienne en Judée-Samarie et d’anéantir la cause palestinienne (Wafa, 23 juin 2018).
  •   Le porte-parole du Fatah, Usama al-Qawasmeh, a déclaré que le plan était voué à l’échec et que ce genre de visite démontrait l’intention [des Américains] d’éliminer la cause palestinienne. Il a ajouté que les Américains avaient l’intention d’utiliser le plan pour séparer la Cisjordanie de la bande de Gaza et ont averti que le Hamas contrôlait Gaza.
La terre de Palestine n'est pas à vendre ... (Page Facebook d'Isma'il al-Bazam, 23 juin 2018)   Le plan de paix équivaut à céder le Mont du Temple. En arabe on peut lire ; "l'affaire du siècle ..." (Page Facebook Shehab, 24 juin 2018).
Caricatures du Hamas critiquant le plan. Droite : Le plan de paix équivaut à céder le Mont du Temple. En arabe on peut lire ; « l’affaire du siècle … » (Page Facebook Shehab, 24 juin 2018). Gauche : La terre de Palestine n’est pas à vendre …
(Page Facebook d’Isma’il al-Bazam, 23 juin 2018)
Critique du procureur général de la CPI pour son traitement de la cause palestinienne
  • Riyad Mansour, délégué de l’AP à l’ONU, a organisé une conférence de presse au cours de laquelle il a critiqué Fatou Bensouda, le procureur en chef de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. Il a affirmé qu’elle avait à plusieurs reprises retardé le traitement de l’affaire palestinienne. Il a dit que pendant trois ans, la cour n’avait pas mené d’enquête sur la situation des terres palestiniennes au-delà de l’enquête initiale. Il a ajouté qu’un comité établi par le Conseil international des droits de l’homme allait bientôt commencer à enquêter sur les actions d’Israël contre les Palestiniens lors des « marches de retour » (Dunia alWatan, 23 juin 2018).
Manifestations en Judée-Samarie pour protester contre la politique d’Abbas envers la bande de Gaza
  • Au cours de la semaine dernière, des manifestations ont continué en Judée-Samarie contre la politique de Mahmoud Abbas envers la bande de Gaza et les sanctions imposées à la bande de Gaza. Le 23 juin 2018, une manifestation limitée a été organisée par plusieurs centaines de Gazaouites place al-Manara à Ramallah (Compte Twitter Shabakat al-Quds, 23 juin 2018). La manifestation était organisée par des activistes de gauche et du Hamas. Cette fois, les forces de sécurité de l’AP ont décidé de ne pas répondre par la violence et ont permis la tenue de la manifestation (Agence France Presse, 23 juin 2018).
  • Le 20 juin 2018, une manifestation de dizaines de Palestiniens s’est tenue à Bethléem. Ils ont exigé la fin de la coordination sécuritaire avec Israël et ont crié des slogans en faveur de Muhammad Deif et de la « résistance armée » [cf., le terrorisme] et contre « la résistance pacifique ». Selon les informations reçues, la police s’est retirée et seule la police de la circulation est restée pour diriger les voitures (Ma’an, 20 juin 2018).
Flottille dans la bande de Gaza – Etat des lieux
  • Le 22 juin 2018, l’al-Awda et le Huriya ont quitté le port de Cascais, au Portugal, à environ 30 kilomètres à l’Ouest de Lisbonne (Page Facebook de la Freedom Flotilla Coalition 22 juin 2018). Le 23 juin 2018, les bateaux sont arrivés à Cadix, dans le Nord-Ouest de l’Espagne, où ils devraient rester jusqu’au 26 juin 2018 (Site Internet de la Freedom Flotilla Coalition, 18 juin 2018).
 Zaher Birawi pose pour une photo devant les bateaux (Page Facebook de Zaher Birawi, 21 juin 2018)   L'al-Awda et le Huriya dans le port de Cascais.
Droite : L’al-Awda et le Huriya dans le port de Cascais. Gauche : Zaher Birawi pose pour une photo devant les bateaux (Page Facebook de Zaher Birawi, 21 juin 2018)
  •  Concernant le Mairead et le Falestine, après que la police de Paris ne leur a pas permis de mouiller, ils ont navigué vers Gennevilliers, dans la banlieue Nord-Ouest de Paris (Page Facebook de Patrice Leclerc, maire de Gennevilliers, 17 juin 2018). De là, ils prévoient de se rendre en Grèce (page Facebook de SOS Gaza, Collectif Rochelais pour la Palestine, 23 juin 2018).
  • Selon Youssef Sammour, un ingénieur naval néo-zélandais d’origine palestinienne à bord du Huriya, les prochains arrêts sont Cagliari en Sardaigne (5-8 juillet); Naples (12-14 juillet) et Palerme (16-19 juillet). De Palerme, les navires navigueront vers Gaza (Page Facebook de Bon Voyage – Navigation d’Amsterdam vers la Sicile, page Facebook de Youssef Sammour).
35432958_10156470Le Falestine et le Mairead à Gennevilliers (Page Facebook de Patrice Leclerc, 17 juin 2018)846642277_5690984808553906176_o    Activistes sur le pont de l'al-Awda. De gauche à droite : Awny Farhat, ancien coordinateur du projet Gaza Ark ; Le médecin canadien-palestinien, Majed Kraishi; la dramaturge espagnole Lola Blasco; l'Israélien Zohar Chamberlain Regev, coordinateur de la Flotte de la Liberté (Page Facebook de Dmitri Lascaris, 22 juin 2018).
Droite : Activistes sur le pont de l’al-Awda. De gauche à droite : Awny Farhat, ancien coordinateur du projet Gaza Ark ; Le médecin canadien-palestinien, Majed Kraishi; la dramaturge espagnole Lola Blasco; l’Israélien Zohar Chamberlain Regev, coordinateur de la Flotte de la Liberté (Page Facebook de Dmitri Lascaris, 22 juin 2018). Gauche: Le Falestine et le Mairead à Gennevilliers (Page Facebook de Patrice Leclerc, 17 juin 2018)

[1] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 20 juin 2018 intitulé "Rocket and mortar shell fire attack Israel as part of the new “rules of engagement” Hamas is trying to dictate to protect arson terrorism", à l'adresse https://www.terrorism-info.org.il/en/rocket-mortar-shell-fire-attack-israel-part-new-rules-engagement-hamas-trying-dictate-protect-arson-terrorism/
[2] Les statistiques ne comprennent pas les engins qui se sont abattus dans la bande de Gaza.

[3] Les principales attaques consistent en des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et la pose d'engins piégés, ou des attaques complexes. Elles ne comprennent pas les tirs de pierres et de cocktails Molotov.