Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (13-19 juin 2018)

Membres de l'unité des cerfs-volants et des ballons incendiaires préparant un ballon incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 14 juin 2018).

Membres de l'unité des cerfs-volants et des ballons incendiaires préparant un ballon incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 14 juin 2018).

Incendie dans un champ de blé israélien près de la bande de Gaza causé par un cerf-volant incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 2 juin 2018).

Incendie dans un champ de blé israélien près de la bande de Gaza causé par un cerf-volant incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 2 juin 2018).

Champs brûlés dans le Néguev occidental, résultat de cerfs-volants incendiaires (Page Facebook Shehab, 4 juin 2018)

Champs brûlés dans le Néguev occidental, résultat de cerfs-volants incendiaires (Page Facebook Shehab, 4 juin 2018)

Moto attaquée par l'aviation israélienne (Filastin al-A'an, 15 juin 2018)

Moto attaquée par l'aviation israélienne (Filastin al-A'an, 15 juin 2018)

Cérémonie de distribution de soutien aux enfants. Le panneau indique:

Cérémonie de distribution de soutien aux enfants. Le panneau indique: "Cérémonie de distribution de bonbons et de vêtements pour les vacances aux enfants des chahids, blessés et prisonniers, et aux enfants des familles nécessiteuses, avec le soutien du Comité de soutien de l'Imam Khomeini et en coordination avec l'Association des érudits musulmans de la Résistance (IRNA en arabe, 14 juin 2018).

Un panneau devant la scène qui précise:

Un panneau devant la scène qui précise: "Merci, l'Iran", à côté du drapeau iranien (Radio Téhéran en arabe, 13 juin 2018)

Le représentant palestinien en Espagne (à droite) visite les bateaux (Page Facebook d'Awny Farhat, ancien coordinateur du projet de l'Arche de Gaza, 15 juin 2018)

Le représentant palestinien en Espagne (à droite) visite les bateaux (Page Facebook d'Awny Farhat, ancien coordinateur du projet de l'Arche de Gaza, 15 juin 2018)

La police française empêche les bateaux d'ancrer (Compte Twitter de la politicienne française Ester Benbassa, 17 juin 2018)

La police française empêche les bateaux d'ancrer (Compte Twitter de la politicienne française Ester Benbassa, 17 juin 2018)

Les résultats du vote à l'Assemblée générale des Nations Unies (Site Internet de l'ONU, 13 juin 2018)

Les résultats du vote à l'Assemblée générale des Nations Unies (Site Internet de l'ONU, 13 juin 2018)

  • Les marches du retour du vendredi 15 juin 2018, qui se sont déroulées pendant l’Eid al-Fitr, ont été les plus calmes depuis le début des marches le 30 mars 2018. Aucun affrontement avec Tsahal n’a été signalé. D’autre part, le lancer de cerfs-volants et de ballons incendiaires en territoire israélien a augmenté, causant une douzaine d’incendies dans les localités proches de la frontière (jusqu’à présent, plus de 6 000 acres ont été incendiées dans plus de 400 incendies).
  • Au vu de la situation, Tsahal a intensifié ses réponses. L’aviation israélienne a attaqué neuf cibles du Hamas, y compris des installations de fabrication d’armes dans le Nord de la bande de Gaza. Dans la soirée du 18 juin 2018, l’aviation israélienne a attaqué d’autres cibles du Hamas. En réponse, trois roquettes ont été tirées dans le Néguev occidental, au Nord de la bande de Gaza. Deux engins se sont abattus en territoire israélien.
  • Fin Avril 2018, les forces de sécurité israélienne ont démantelé un réseau du Hamas de plus de vingt membres. L’interrogatoire a révélé qu’ils avaient planifié une série d’attaques terroristes dans de grandes villes d’Israël et des attaques en Samarie. Parmi les attaques prévues figuraient la pose d’engins explosifs improvisés à Tel-Aviv et à Jérusalem, et un attentat suicide à Jérusalem.
La marche du retour du 15 juin 2018
  • Les événements du vendredi 15 juin 2018 (pendant l’Eid al-Fitr), le long de la frontière entre Gaza et Israël, ont été les plus calmes depuis le 30 mars 2018. Seules quelques centaines de Palestiniens se sont rassemblés aux points focaux près de la barrière frontalière pour les prières de l’Eid al-Fitr. Aucun cas d’affrontement avec les forces de Tsahal n’a été signalé. Pendant les manifestations, cependant, les Palestiniens ont lancé des dizaines de cerfs-volants incendiaires et de ballons en direction d’Israël, provoquant des dizaines d’incendies dans les localités le long de la frontière de la bande de Gaza.
  • Des personnalités du Hamas et du Jihad Islamique Palestinien (JIP), dont Isma’il Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, Khaled al-Batash, haut responsable du JIP, ont participé aux prières de l’Eid al-Fitr dans les « camps du retour » dans l’Est de la bande de Gaza (al-Aqsa, 15 juin 2018).
Isma'il Haniyeh prononce un discours pour l'Eid al-Fitr  De hauts responsables du Hamas et du JIP lors des prières du Ramadan dans les "camps du retour" près de la barrière de sécurité dans la bande de Gaza (Chaîne Youtube Paltoday, 15 juin 2018).
Droite : De hauts responsables du Hamas et du JIP lors des prières du Ramadan dans les « camps du retour » près de la barrière de sécurité dans la bande de Gaza (Chaîne Youtube Paltoday, 15 juin 2018). Gauche : Isma’il Haniyeh prononce un discours pour l’Eid al-Fitr (Chaîne Youtube de la chaîne Al-Jazeera Mubasher, 14 juin 2018)
  • Bien que les jours de commémoration organisés pour les marches, qui ont amené des milliers de Gazaouis à la frontière, soient passés, les dirigeants du Hamas ont déclaré qu’ils continueraient :
    • Isma’il Haniyeh, dans un discours pour l’Eid al-Fitr, a souligné les réussites de la propagande et les réalisations politiques. Il a fait l’éloge des habitants de la bande de Gaza qui se sont battus pour les marches et pour avoir « brisé le siège ». Il a affirmé que les marches étaient un « tir d’ouverture renouvelée », prouvant la vitalité du peuple palestinien. Il a déclaré que les résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies condamnant Israël montrent le succès des « marches » (Télévision Al-Aqsa, 14 juin 2018).
    • Le haut responsable du Hamas, Khalil al-Haya, a prononcé un sermon dans lequel il a souligné que les Palestiniens continueront les « marches du retour » jusqu’à ce qu’ils atteignent leurs objectifs. Il a félicité ceux qui ont été tués, disant que leur sang apportera des résultats plus significatifs que n’importe quel effort politique. Il a souligné que le sacrifice était la voie la plus efficace. Il a également salué les individus qui ont envoyé leur message avec des cerfs-volants incendiaires et des ballons (al-Aqsa, 15 juin 2018).
Le terrorisme incendiaire[1]
  • Au cours de la semaine écoulée, le nombre de cerfs-volants incendiaires et de ballons lancés en territoire israélien a augmenté, causant des dizaines d’incendies sur des milliers d’hectares de champs et de forêts naturelles. En plus des cerfs-volants incendiaires et des ballons, des cerfs-volants et des ballons équipés d’engins piégés et d’explosifs ont également été lancés. Par exemple, le 17 juin 2018, des démineurs de la police ont été convoqués dans la ville de Sderot, dans le Sud d’Israël, pour neutraliser des ballons lancés depuis la bande de Gaza et soupçonnés de contenir des explosifs (Ynet, 18 juin 2018).
Engins piégés lancés depuis la bande de Gaza qui ont atterri dans la ville israélienne de Netivot, au Sud d'Israël (Page Facebook Qudsn, 17 juin 2018)    Membres de l'unité des cerfs-volants et des ballons incendiaires préparant un ballon incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 14 juin 2018).
Droite : Membres de l’unité des cerfs-volants et des ballons incendiaires préparant un ballon incendiaire (Compte Twitter Palinfo, 14 juin 2018). Gauche : Engins piégés lancés depuis la bande de Gaza qui ont atterri dans la ville israélienne de Netivot, au Sud d’Israël (Page Facebook Qudsn, 17 juin 2018)
  • Jusqu’à présent, le terrorisme criminel a causé l’incendie de milliers d’acres de champs et de réserves naturelles. Les maisons d’Israéliens vivant près de la bande de Gaza sont également sous la menace constante d’incendies. Selon l’unité du porte-parole du Service d’incendie et de secours d’Israël, jusqu’à présent, les pompiers ont traité plus de 400 incendies qui ont brûlé plus de 6 000 acres. L’Administration du Fonds d’indemnisation des taxes foncières a estimé que les dégâts matériels jusqu’à présent sont d’environ sept millions de shekels (environ 1 925 000 dollars).
  • Jusqu’à récemment, la réponse de Tsahal aux Palestiniens lanceurs de cerfs-volants et de ballons était relativement faible. Cependant, suite à l’utilisation croissante et continue des cerfs-volants et des ballons, l’armée israélienne a intensifié sa réponse. Ce qui a commencé comme des coups d’avertissement s’est transformé en attaques de l’armée de l’air israélienne contre les cibles militaires du Hamas et du JIP.
  • Ci-après les principales frappes de l’armée de l’air israélienne :
    • Le 14 juin 2018 – Des avions ont tiré des coups de semonce en direction d’une cellule préparant des ballons incendiaires dans le Sud de la bande de Gaza. (Compte Twitter de Tsahal, 14 juin 2018). Les médias palestiniens ont rapporté qu’un UAV avait tiré un missile sur un groupe de Palestiniens dans la partie orientale du camp de réfugiés d’al-Bureij qui lançaient des cerfs-volants et des ballons depuis un « camp du retour ». Deux heures et demie plus tard, des avions israéliens ont tiré sur un autre groupe de Palestiniens se préparant à faire voler des cerfs-volants et à endommager un réservoir d’eau depuis un « camp du retour ». Aucune victime n’a été signalée (Palinfo, 14 juin 2018).
    • Le 15 juin 2018 – Des avions de l’armée de l’air israélienne ont tiré des coups de semonce en direction d’une cellule qui lançait des ballons piégés et d’un véhicule dans le Sud de la bande de Gaza. Des avions ont également attaqué un poste d’observation du Hamas dans le Nord de la bande de Gaza à proximité d’un endroit où des ballons incendiaires et des engins explosifs improvisés avaient été lancés (Compte Twitter de Tsahal, 15 juin 2018). Les médias palestiniens ont rapporté que deux missiles avaient été tirés en tant que coups de semonce sur des Palestiniens lançant des cerfs-volants incendiaires à l’Est d’al-Bureij. L’un d’eux a frappé une moto. Aucune victime n’a été signalée (Filastin al-A’an, 15 juin 2018).
    • Le 6 juin 2018 – Un avion de l’armée de l’air israélienne a tiré en direction d’une cellule qui lançait des ballons incendiaires dans le Sud de la bande de Gaza (Compte Twitter de Tsahal, 16 juin 2018). Les médias palestiniens ont rapporté que deux Palestiniens avaient été blessés, l’un d’entre eux grièvement, dans une attaque perpétrée dans la partie orientale du camp de réfugiés d’al-Bureij (Filastin al-A’an, 16 juin 2018).
    • Dans la nuit du 16 juin 2018 – Des avions de l’armée de l’air israélienne ont attaqué le véhicule de l’un des chefs des cellules qui lançaient des cerfs-volants incendiaires, des engins piégés et des ballons (Site Internet de Tsahal, 17 juin 2018). Les médias palestiniens ont rapporté qu’un véhicule civil avait été attaqué près de la mosquée al-Murabitun dans le quartier de Sajaiya, dans la ville de Gaza. Le véhicule a été incendié mais aucune victime n’a été signalée (Agence Shehab, 17 juin 2018).
    • Le 17 juin 2018 – Un avion de l’armée de l’air israélienne a tiré en direction d’une cellule qui lançait des ballons incendiaires dans le Sud de la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 17 juin 2018)
    • Dans la nuit du 17 juin 2018 L’armée israélienne a intensifié sa réponse. Des avions de combat de l’armée de l’air israélienne ont attaqué neuf cibles dans deux installations du Hamas et une installation de fabrication d’armes dans le Nord de la bande de Gaza. Les médias palestiniens ont rapporté que les avions avaient attaqué le « poste Bader » de la branche armée du Hamas dans l’Ouest de la ville de Gaza et le « poste du bateau » dans le Nord de la ville de Gaza. Aucune victime n’a été signalée (Al-Jazeera, Shabakat Quds et Dunia al-Watan, 18 juin 2018).
    • Dans la soirée du 18 juin 2018 En réponse au lancer continu de cerfs-volants incendiaires tout au long de la journée, l’aviation israélienne a de nouveau attaqué un certain nombre de cibles. Les médias palestiniens ont rapporté qu’un poste d’observation de la branche armée du JIP avait été attaqué à l’Est de Khan Yunis et qu’aucune victime n’avait été signalée (Paldf, 18 juin 2018).
Tentative de sabotage d’installations sécuritaires de Tsahal
  • Le 18 juin 2018, cinq Palestiniens sont entrés dans la zone du terminal de Karni, dans le Nord de la bande de Gaza, et ont tenté de saboter un dispositif de sécurité, provoquant une explosion. Un terroriste a été tué et un autre a été grièvement blessé (Compte Twitter de Tsahal, 18 juin 2018). Ashraf al-Qidra, porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza, a rapporté la mort de Sabri Ahmed Abu Khader (Adhibi), 24 ans, du quartier d’al-Tufah à Gaza (Compte Twitter du porte-parole du ministère de la Santé dans la bande de Gaza, 18 juin 2018).
  • Les médias palestiniens ont rapporté différentes versions de sa mort. Selon les médias palestiniens, il a été tué alors qu’il tentait de retirer une caméra de sécurité israélienne piégée. La caméra a explosé, le tuant (Pages Facebook du photojournaliste Fadi Thabet, gazanews2012, et Shabakat al-Hadath, 18 juin 2018). À son enterrement il n’y avait aucune indication d’affiliation organisationnelle.
 Funérailles de Sabri Ahmed Abu Khader (Compte Twitter de la chaîne de télévision Filistin al-Youm, 18 juin 2018)   Sabri Ahmed Abu Khader (Page Facebook de Sameh Ehdabe, 18 juin 2018).
Droite : Sabri Ahmed Abu Khader (Page Facebook de Sameh Ehdabe, 18 juin 2018). Gauche : Funérailles de Sabri Ahmed Abu Khader (Compte Twitter de la chaîne de télévision Filistin al-Youm, 18 juin 2018)
Tirs de roquettes[2]
  • Trois roquettes ont été tirées sur le Néguev occidental depuis le Nord de la bande de Gaza pendant les bombardements israéliens sur des cibles militaires du Hamas dans la nuit du 17 juin 2018. Deux engins se sont abattus en territoire israélien. Aucune victime ou dommage n’a été signalé.
Tirs de roquettes et d’obus de mortier au cours de l’année écoulée

Tirs de roquettes et d'obus de mortier au cours de l'année écoulée

*Nombre de roquettes et d’obus de mortier. Il est impossible de distinguer les tirs de roquettes des tirs d’obus de mortier.

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Répartition annuelle des tirs de roquettes

* Estimation du nombre de roquettes et d’obus de mortier tirés au cours des deux salves.

  • En Judée-Samarie, l’Eid al-Fitr s’est déroulé de manière relativement calme. Les forces de sécurité israélienne ont mené des activités antiterroristes dans toute la Judée-Samarie, arrêtant des Palestiniens soupçonnés d’activités terroristes et saisissant des armes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 19 juin 2018 – Au cours d’une activité des forces de sécurité israélienne pour saisir des armes illégales dans le quartier de Ram, au Nord de Jérusalem, un fusil Carl Gustav improvisé et des munitions ont été trouvés chez un policier palestinien (Page Facebook Red Alert, 19 juin 2018).
  • Le 14 juin 2018 – Des gardes-frontières stationnés à l’une des entrées du Caveau des Patriarches à Hébron ont arrêté un Palestinien qui a sorti un couteau caché sous ses vêtements. Le couteau est tombé de sa main. Aucune victime n’a été signalée. Le Palestinien a été arrêté (Page Facebook Red Alert, 14 juin 2018).
  • Le 13 juin 2018 – Une explosion a retenti dans un appartement du camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est. Une personne a été grièvement blessée. Une enquête policière a révélé que l’explosion était un accident de travail causé lors de la préparation d’un engin piégé. Lorsque les forces de sécurité israélienne ont quitté le camp de réfugiés, les Palestiniens se sont révoltés; les forces ont utilisé des mesures anti-émeutes pour les disperser (Page Facebook Red Alert, 13 juin 2018).
  • Le 13 juin 2018 – Les forces de sécurité israélienne ont arrêté Islam Yusuf Abu Hamid, 32 ans, du camp de réfugiés d’al-Amari à Ramallah. Il a été accusé d’avoir tué un soldat de Tsahal en lançant une plaque de marbre sur sa tête lors d’une activité des forces de sécurité israélienne dans le camp de réfugiés le 24 mai 2018. Abou Hamid a cinq frères purgeant des peines de prison à vie en Israël. Un sixième frère, qui était un terroriste du Hamas, a été tué lors de la première Intifada (Watan TV, 13 juin 2018).

Islam Yusuf Abu Hamid (Page Facebook du camp de réfugiés d'al-Amari, 15 juin 2018)
Islam Yusuf Abu Hamid
(Page Facebook du camp de réfugiés d’al-Amari, 15 juin 2018)

Principaux attentats de l’année écoulée[3]

Principaux attentats de l'année écoulée

Démantèlement d’une cellule terroriste dans la région de Naplouse
  • Fin Avril 2018, les forces de sécurité israélienne ont démantelé un réseau d’activistes terroristes du Hamas, d’une taille et d’une activité exceptionnelles, qui opérait dans la région de Naplouse. L’équipe était opérationnelle depuis Octobre 2017 et comptait plus de 20 membres, dont la plupart étaient affiliés au Hamas. Certains d’entre eux ont un long passé d’activité terroriste. L’interrogatoire a révélé qu’ils planifiaient une série d’attaques terroristes dans de grandes villes d’Israël et de Samarie. Ils envisageaient de placer des engins explosifs improvisés à Tel-Aviv et à Jérusalem, d’effectuer un attentat-suicide à Jérusalem, une attaque contre la localité d’Itamar (au Sud-Est de Naplouse) et des fusillades en Samarie. Au cours de l’enquête, des engins piégés ont été saisis (dont un qui pesait dix kilogrammes), ainsi que des explosifs, des matériaux de fabrication d’engins explosifs improvisés et des instructions pour la fabrication d’engins explosifs improvisés et d’explosifs. L’équipe était dirigée par deux Palestiniens de Naplouse (Agence de sécurité d’Israël, 17 juin 2018).
  •  Selon l’acte d’accusation déposé contre Mu’tasem Salem, l’un des chefs de la cellule, l’idée de commettre des attentats terroristes a été évoquée lors d’une conversation avec un membre du Front al-Nusra en Syrie (le Front al-Nusra est affilié à Al-Qaïda) via l’application Telegram. Le Syrien lui a offert 100 000 dollars pour fabriquer un engin piégé et l’utiliser pour attaquer des civils israéliens ou des installations de Tsahal (Agence de sécurité d’Israël, 17 juin 2018).
Le terminal de Rafah
  • Les autorités égyptiennes ont annoncé que le terminal de Rafah, ouvert pendant tout le ramadan, resterait ouvert pendant l’Eid al-Fitr (Alresala.net, 15 juin 2018). Isma’il Haniyeh s’est entretenu au téléphone avec le chef des renseignements généraux égyptiens et l’a remercié pour les contributions de l’Egypte à la bande de Gaza, notamment l’ouverture du terminal de Rafah pendant le Ramadan et son soutien pour permettre aux convois humanitaires d’entrer dans la bande de Gaza. Les Egyptiens ont promis de prendre des mesures supplémentaires pour faciliter le sort des Gazaouites (Site Internet du Hamas, 16 juin 2018).
La situation financière de l’UNRWA
  • Selon António Guterres, secrétaire général de l’ONU, la situation financière de l’UNRWA est précaire et préoccupante non seulement pour des millions de réfugiés palestiniens dans la bande de Gaza, mais aussi pour les réfugiés en Judée-Samarie, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Il a déclaré que l’UNRWA aujourd’hui avait un déficit de 250 millions de dollars et a appelé tous les Etats membres de l’ONU à augmenter leur soutien financier à l’agence (Safa, 17 juin 2018).
  • Le Hamas a exprimé son inquiétude face à la crise financière de l’UNRWA et a appelé la communauté internationale à prendre ses responsabilités et à protéger les droits des réfugiés palestiniens. Le Hamas a également appelé les pays arabes et musulmans à s’engager à transférer des fonds substantiels à l’agence (Site Internet du Hamas, 18 juin 2018).
Le soutien iranien aux enfants des chahids de la bande de Gaza
  • Le 13 juin 2018, une cérémonie a eu lieu dans la ville de Gaza où le Comité de soutien de l’Imam Khomeini, une organisation iranienne, a fourni une aide financière, de la nourriture et des friandises à plus de 400 enfants de chahids dans la bande de Gaza. Selon Wa’el Kuraz, le coordinateur de l’Association dans la bande de Gaza, l’aide envoie un message de l’Iran aux peuples arabes et islamiques selon lequel les Palestiniens ont besoin de soutien pour continuer la « résistance » [cf., le terrorisme]. Khader Habib, haut responsable du JIP, a déclaré que le soutien avait été généreusement fourni par le Comité de soutien de l’Imam Khomeini en coordination avec l’Association des érudits musulmans de la Résistance au Liban, et réalisé par le mouvement du JIP. Il a remercié le comité, l’Association des érudits musulmans de la Résistance et tous ceux qui soutiennent les Palestiniens « assiégés » (IRNA en arabe, 14 juin 2018).
  • Avant la cérémonie, des repas de rupture du jeûne du Ramadan ont été distribués aux Palestiniens dans les « camps de retour » dans l’Est de la bande de Gaza, aux familles des chahids et des prisonniers, aux nécessiteux, aux chômeurs et à ceux dont les maisons ont été détruites. Les repas ont été fournis par le Comité de soutien de l’Imam Khomeini et l’Association des érudits musulmans de la Résistance. Selon un journal libanais affilié au Hezbollah, ce geste prouve que l’Iran est le seul pays à se tenir aux côtés des Palestiniens (Al-Akhbar, Liban, 23 mai 2018).
Repas distribués pour le Ramadan L'étiquette précise : "La cuisine de bienfaisance du Comité de soutien de l'Imam Khomeini; financé par le Comité de soutien de l'Imam Khomeini; sous l'égide et la coordination avec l'Association mondiale des érudits musulmans de la Résistance; District de Gaza (Télévision Al-Alam, Iran, 11 juin 2018)    Cérémonie de distribution de soutien aux enfants. Le panneau indique: "Cérémonie de distribution de bonbons et de vêtements pour les vacances aux enfants des chahids, blessés et prisonniers, et aux enfants des familles nécessiteuses, avec le soutien du Comité de soutien de l'Imam Khomeini et en coordination avec l'Association des érudits musulmans de la Résistance (IRNA en arabe, 14 juin 2018).
Droite : Cérémonie de distribution de soutien aux enfants. Le panneau indique: « Cérémonie de distribution de bonbons et de vêtements pour les vacances aux enfants des chahids, blessés et prisonniers, et aux enfants des familles nécessiteuses, avec le soutien du Comité de soutien de l’Imam Khomeini et en coordination avec l’Association des érudits musulmans de la Résistance (IRNA en arabe, 14 juin 2018). Gauche : Repas distribués pour le Ramadan L’étiquette précise : « La cuisine de bienfaisance du Comité de soutien de l’Imam Khomeini; financé par le Comité de soutien de l’Imam Khomeini; sous l’égide et la coordination avec l’Association mondiale des érudits musulmans de la Résistance; District de Gaza (Télévision Al-Alam, Iran, 11 juin 2018)

Un panneau devant la scène qui précise: "Merci, l'Iran", à côté du drapeau iranien (Radio Téhéran en arabe, 13 juin 2018)
Un panneau devant la scène qui précise: « Merci, l’Iran », à côté du drapeau iranien (Radio Téhéran en arabe, 13 juin 2018)

La flottille pour Gaza
  • Le 12 juin 2018, deux des bateaux de la flottille, al-Awda et Huriya, sont arrivés dans le port de Gijón dans la région des Asturies au Nord de l’Espagne (Page Facebook d’Awny Farhat, ancien coordinateur du projet de l’Arche de Gaza, 12 juin 2018). Le 15 juin 2018, Musa Awda, le représentant palestinien en Espagne, est monté à bord des bateaux et a rencontré des activistes de la flottille et le président du parlement des Asturies (Page Facebook d’Awny Farhat, 15 juin 2018). Le 16 juin 2018, les bateaux ont appareillé de Gijón pour Lisbonne, au Portugal (Page Facebook de la Freedom Flotilla Coalition, 16 juin 2018).
Le représentant palestinien en Espagne (à droite) visite les bateaux (Page Facebook d'Awny Farhat, ancien coordinateur du projet de l'Arche de Gaza, 15 juin 2018)    L'al-Awda ancre dans le port de Gijón.
Droite : L’al-Awda ancre dans le port de Gijón. Gauche : Le représentant palestinien en Espagne (à droite) visite les bateaux (Page Facebook d’Awny Farhat, ancien coordinateur du projet de l’Arche de Gaza, 15 juin 2018)

Des militants de la flottille rencontrent le président du parlement des Asturies dans le Nord de l'Espagne (Site Internet du parlement, 15 juin 2018)
Des militants de la flottille rencontrent le président du parlement des Asturies dans le Nord de l’Espagne (Site Internet du parlement, 15 juin 2018)

  •   Le 17 juin 2018, deux plus petits bateaux, le Falestine et le Mairead, sont arrivés à Paris, mais la police française ne leur a pas permis d’ancrer (Compte Twitter de l’Association France-Palestine Solidarité, 17 juin 2018).
L’Autorité Palestinienne sur la scène internationale
  • Le 13 juin 2018, l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté une résolution appelant à créer une force internationale chargée de protéger les Palestiniens. Cent vingt pays ont voté en faveur de la résolution, huit ont voté contre et 45 se sont abstenus. La résolution comprenait une condamnation d’Israël (appelée « puissance occupante ») pour son « usage excessif et disproportionné de la force » envers les Palestiniens. La résolution a également mentionné les tirs de roquettes sur Israël, mais n’a pas spécifiquement mentionné le Hamas ou toute autre organisation terroriste comme ayant tiré les roquettes. La résolution a également appelé à prendre des mesures pour préserver la sécurité des civils palestiniens. Elle a par ailleurs chargé le secrétaire général de l’ONU de rédiger un rapport et de créer un mécanisme international pour assurer la « protection de la population civile palestinienne » (Site Internet de l’ONU, 13 juin 2018).
  • Avant le vote, Nikki Haley, la représentante américaine à l’ONU, a proposé une contre-résolution condamnant le Hamas pour avoir tiré des roquettes sur Israël et incité les Palestiniens à la violence près de la frontière. La résolution a exigé que le Hamas arrête sa violence et son incitation, et a condamné l’utilisation faite par le Hamas de l’infrastructure et des ressources de la bande de Gaza pour construire une infrastructure militaire, représentée par les tunnels d’attaque. La proposition américaine a obtenu un vote à la majorité de 62 voix contre 58 et 42 abstentions. Elle a été rejetée par le président de l’Assemblée générale au motif qu’elle n’avait pas reçu les deux tiers des voix (Site Internet de l’ONU, 13 juin 2018).
  • L’AP considère le vote de l’Assemblée générale comme une réalisation politique au moyen de laquelle elle a renvoyé la question palestinienne à l’ordre du jour international et a fait adopter une résolution condamnant Israël. Mahmoud Abbas a remercié les Etats membres de l’ONU qui ont voté pour la résolution, déclarant que c’était « une victoire pour les droits du peuple palestinien, la justice et le droit international » (Wafa, 14 juin 2018). Mahmoud Abbas a prononcé un sermon dans lequel il a félicité le peuple palestinien de la victoire à l’Assemblée générale des Nations unies, qualifiant de « légitime » la demande des Palestiniens pour une protection internationale, malgré les objections d’un certain nombre de pays (Wafa, 15 juin 2018).
  • Le Hamas a également salué les résultats du vote et le rejet de la résolution américaine condamnant le Hamas. Selon l’annonce du Hamas, les résultats sont très importants et sont une victoire pour les droits du peuple palestinien (Site Internet du Hamas, 14 juin 2018).
Répression des manifestations à Ramallah contre la levée des sanctions dans la bande de Gaza
  • A Ramallah, les manifestations de protestation continuent contre les sanctions imposées par l’AP à la bande de Gaza. L’AP a publié une ordonnance interdisant les marches de protestation pendant l’Eid al-Fitr. L’AP s’inquiète des manifestations qui semblent soutenir le Hamas. Pour cette raison, sur les ordres de Mahmoud Abbas, les appareils de sécurité de l’AP ont utilisé la force pour disperser la manifestation organisée à Ramallah. Environ 200 personnes ont assisté à la manifestation, la plupart d’entre elles étant affiliées au Hamas. Plus de 20 manifestants ont été blessés; les journalistes n’étaient pas autorisés à couvrir les événements (Arabi21, 12 juin 2018).
  • Les organisations des droits de l’homme dans les territoires palestiniens et les organisations palestiniennes ont condamné l’usage de la force pour réprimer la manifestation à Ramallah. Le Hamas a fortement critiqué la dispersion des manifestants, la qualifiant de « violation de la liberté d’expression et de réunion » (Ma’an, 14 juin 2018). Le porte-parole du Hamas, Hazem Qassem, a déclaré que la décision de l’AP d’empêcher la manifestation était « une violation de la loi palestinienne » et une expression de la politique de répression continuelle de l’AP.

[1] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 19 juin 2019 intitulé "Arson Terrorism: A new method devised by Hamas during the “return marches” to attack the communities near the Gaza Strip and disrupt their daily lives", à l'adresse http://www.terrorism-info.org.il/en/arson-terrorism-a-new-method-devised-by-hamas-during-the-return-marches-to-attack-the-communities-near-the-gaza-strip-and-disrupt-their-daily-lives/
[2] Les statistiques ne comprennent pas les roquettes qui se sont abattues dans la bande de Gaza.

[3] Les principales attaques consistent en des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et la pose d'engins piégés et ne comprennent pas les tirs de pierres et de cocktails Molotov.