Pleins feux sur le jihad mondial (1-7 novembre 2018)

Les porte-parole russes et le ministre turc des Affaires étrangères ont annoncé que la mise en œuvre de l'accord de Sotchi (entre la Russie et la Turquie) se déroulait comme prévu, sans interruption significative. En pratique, le Siège de Libération d'Al-Sham et d'autres organisations jihadistes ont refusé de quitter la zone démilitarisée, et sa mise en place est toujours difficile. Il semble que les déclarations optimistes visaient à gagner du temps supplémentaire afin d’empêcher ou au moins de différer, dans la mesure du possible, le lancement d’une campagne de l’armée syrienne pour conquérir la région d’Idlib.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (25-31 octobre 2018)

Dans l'enclave d'Idlib, la création de la zone démilitarisée ne progresse toujours pas. Des affrontements locaux ont lieu entre l'armée syrienne et les organisations rebelles. Alors que des personnalités syriennes continuent de déclarer la détermination de la Syrie à ramener Idlib au pouvoir, la Russie et la Turquie continuent de faire des déclarations apaisantes faisant état de prétendus progrès en matière de suppression des armes lourdes et des "terroristes" de la zone démilitarisée.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (18-24 octobre 2018)

Dans l'enclave d'Idlib, la mise en place de la zone démilitarisée n'a toujours pas progressé, même après l'extension de la mise en œuvre de l'accord de Sotchi. Le Siège de Libération d'Al-Sham, qui est la force dominante dans la région d'Idlib, refuse de retirer ses armes lourdes de la zone démilitarisée et l'a annoncé publiquement. La situation sur le terrain est généralement calme. Les parties rivales profitent de ce répit pour se préparer à la possibilité que la campagne syrienne pour la reprise d'Idlib commence.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (16-22 août 2018)

In Kairo fanden Gespräche zur Beendigung der gewalttätigen Ereignisse im Gazastreifen statt. Politik der kontrollierten Gewalt der Hamas setzt sich dennoch fort. Angriff eines israelischen Arabers aus Umm al-Fahm auf einen Grenzpolizisten in der Altstadt von Jerusalem. Zentralrat der PLO berief eine Sonderkonferenz ein.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (26 juillet – 1er août 2018)

Le 31 juillet 2018, l'armée syrienne a presque achevé sa reprise du bassin du Yarmouk des mains de l'Etat islamique. Les tentatives de l'Etat islamique de retarder ses progrès en menant des attentats suicide et une attaque à grande échelle contre la population civile dans la région d'As-Suwayda ont échoué. Il y a apparemment toujours des membres de l'Etat islamique dans la région du village d'Al-Qusayr, près de la frontière syro-jordanienne. Environ 100 membres de l'Etat islamique se seraient rendus vers la fin des combats.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (12-17 avril 2018)

Avec la conquête de la ville de Douma et l'évacuation des derniers combattants de son territoire, l'armée syrienne a effectivement terminé la prise de contrôle de la Ghouta orientale. L'armée syrienne déplace à présent ses forces vers le camp de réfugiés d'Al-Yarmouk au Sud de Damas, qui reste une enclave contrôlée par l'Etat islamique. L'armée syrienne a envoyé des renforts dans la région et a commencé à attaquer des positions de l'Etat islamique.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (7-13 décembre 2017)

Cette semaine, le Président russe Vladimir Poutine a effectué une visite surprise en Syrie. Au cours de la visite, il a annoncé que la mission de lutte contre le terrorisme en Syrie "a été en grande partie achevée." Par conséquent, "une part significative" des forces russes en Syrie va retourner en Russie, mais les forces russes vont continuer à opérer dans les bases de Hmeymim et Tartous.
Lire la suite...

Portrait du groupuscule jihadiste salafiste « Tawhid wal-Jihad » de la bande de Gaza, responsable de l’attentat du 18 juin 2012 à la frontière israélo-égyptienne qui a coûté la vie à un civil israélien.

Le 18 juin 2012, une fusillade a été perpétrée à la frontière israélo-égyptienne et devait inclure l’explosion d’une charge. Un civil israélien a été tué dans l’attaque, dont la responsabilité a été revendiquée par un réseau regroupant les groupuscules jihadistes salafistes de la bande de Gaza et appelé le « Conseil de la shura des combattants
Lire la suite...