Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (18-24 novembre 2020)

Dans la bande de Gaza, la forte augmentation des cas de Covid-19 se poursuit. Au 24 novembre 2020, le nombre de cas actifs s'élevait à 6499, aggravant la situation dans les hôpitaux, qui ont annoncé qu'ils avaient fermé des cliniques ambulatoires, annulé les chirurgies électives et n'effectueraient que des opérations d'urgence. Gaza signale également une pénurie de matériel médical. Néanmoins, les Gazaouites ne suivent toujours pas les directives sanitaires. Au 24 novembre 2020, sur les 2576 tests administrés, 24,85% des résultats étaient positifs. En Judée-Samarie également, la forte augmentation des cas de Covid-19 se poursuit, avec 7 843 cas actifs.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (11-17 novembre 2020)

Dans la bande de Gaza, en Judée-Samarie, le nombre de cas de Covid-19 continue d'augmenter. Le 17 novembre 2020, le nombre d'affaires actives dans la bande de Gaza s'élevait à 3545, et en Judée-Samarie à 4976. Le Hamas à Gaza et l'Autorité Palestinienne (AP) sont confrontés à de nombreux cas de non-respect des directives de santé publique. Parfois, ils appliquent plus strictement les mesures de prévention locales, mais jusqu'à présent, ils sont réticents à imposer des confinements complets. Cependant, ils ne rejettent pas la possibilité d'un confinement complet si les systèmes de santé publique locaux s'effondrent.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (4-10 novembre 2020)

Dans la bande de Gaza, le nombre de cas de Covid-19 continue de grimper, avec 3 013 cas actifs au 10 novembre 2020. Gaza fait état d'une augmentation des admissions à l'hôpital et de l'intention d'imposer un confinement complet alors que la capacité des hôpitaux diminue. En Judée-Samarie et à Jérusalem-Est, le nombre de cas actifs a également augmenté, mais le taux d'infection y est plus faible qu'à Gaza.
Lire la suite...

L’Etat islamique : Portrait d’une organisation terroriste *

Cette étude examine la nature de l’Etat islamique en Irak et dans la Grande Syrie (ci-après “l’Etat islamique”), une organisation terroriste islamique salafiste jihadiste fondée il y a une dizaine d’années comme branche d’Al-Qaïda en Irak, qui s’est établie au cours de la lutte contre les États-Unis dans les régions sunnites de l’Est de l’Irak
Lire la suite...

Les besoins civils de la bande de Gaza face à ses besoins militaires : les priorités stratégiques du Hamas selon Khaled Mashaal, le chef du bureau politique du Hamas, un an après l’Opération Plomb Durci

La question de la reconstruction de la bande de Gaza après l’Opération Bordure Protectrice devrait se retrouver à l’agenda politico-arabe et international une fois l’opération terminée. A ce sujet, il est intéressant de rappeler les propos de Khaled Mashaal, le chef du bureau politique du Hamas, un an après l’Opération Plomb Durci.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (23-29 janvier 2020)

Les forces syriennes, avec le soutien aérien russe, ont repris l'initiative et ont mené des attaques dans la région d'Idlib cette semaine. L'opération était double : l'attaque principale a été menée au Sud-Est d'Idlib, aboutissant à la prise de contrôle de la ville de Maarat Nu'man (à environ 30 km au Sud d'Idlib), où passe l'autoroute Damas-Alep (M-5). Une autre attaque, qui, selon nous, était secondaire, a été menée à l'Ouest et au Sud d'Alep, jusqu'à présent sans résultats significatifs. Alors que les combats se poursuivent, les habitants fuient en masse. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, environ 140 000 habitants ont fui au cours des deux dernières semaines.
Lire la suite...

Célébrations de l’anniversaire de la fondation du Fatah dans les universités et collèges de Judée-Samarie en glorifiant les chahids et en encourageant le terrorisme

Le 1er janvier 2018 a marqué le 53ème anniversaire de la fondation du Fatah. Diverses manifestations ont eu lieu en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza à cette occasion. Les universités et collèges de Judée-Samarie ont également célébrer l'occasion par des événements qui ont été organisés par les mouvements étudiants du Fatah, avec des défilés, des manifestations et des expositions.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (18-25 avril 2018)

L'événement principal de la semaine a été l'expansion du contrôle du régime syrien sur la région de Damas. Le 19 avril 2018, l'armée syrienne et les forces qui la soutiennent ont lancé une campagne de reprise des quartiers Sud de Damas, qui sont sous le contrôle de l'Etat islamique. Après une attaque aérienne et des tirs d'artillerie, les forces syriennes ont lancé une attaque visant apparemment la partie Nord du camp de réfugiés de Yarmouk.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien ( 9-15 août 2017)

La semaine dernière, une attaque au couteau a été commise Porte de Naplouse dans la vieille ville de Jérusalem ainsi qu'une tentative d'attaque à l'arme blanche près du Caveau des Patriarches à Hébron. Une roquette a été tirée à partir de la bande de Gaza et s'est abattue au Sud de la ville côtière israélienne d'Ashkelon.
Lire la suite...

Données générales sur le terrorisme

Un long et sanguinaire conflit se déroule entre Israël et les organisations terroristes palestiniennes. Ce combat s’exprime principalement par les attentats terroristes, qui ont fait jusqu’ici de nombreuses victimes. Il est difficile de savoir exactement à quel moment les terroristes ont commencé à commettre des attentats contre Israël. Cependant, il est possible de dire que la Guerre des Six Jours a été un tournant après lequel les organisations terroristes palestiniennes se sont renforcées et les attentats terroristes ont pris de l’ampleur en Israël et à l’extérieur contre des cibles israéliennes et juives.
Dans les années 1970, les attentats terroristes étaient principalement des détournements d’avion, effectués par des terroristes du Front. Après les évènements de Septembre noir (1970), les principaux attentats terroristes ont été commis à l’étranger par des terroristes du Fatah (sous le nom de Septembre noir), le principal étant l’attentat contre la délégation israélienne aux Jeux olympiques de Munich. De même, des attentats terroristes ont été commis depuis la frontière (attentats de la frontière jordanienne jusqu’en 1970 puis attentats de la frontière libanaise), une partie visant des cibles civiles. Dans les années 1990, les attentats suicide sont devenus la méthode de combat principale des organisations terroristes palestiniennes, au départ par des organisations islamiques radicales dont le Hamas, suivies par les organisations laïques qui ont également commis des attentats terroristes. 
Une hausse conséquence des attentats suicide a été notée durant le combat terroriste palestinien (l’Intifada al-Aqsa, 2000-2005) durant lequel de nombreux attentats terroristes ont été commis, notamment des attentats suicide qui ont perturbé la vie en Israël et ont menacé les principales villes.
La diminution des attentats terroristes a débuté après l’Opération Plomb Durci et s’est confirmée avec la construction de segments de la barrière de sécurité.