Turquie

Pleins feux sur le jihad mondial (17 septembre – 3 octobre 2018)

Le 17 septembre 2018, le Président russe Vladimir Poutine et le Président turc Recep Tayyip Erdoğan se sont rencontrés à Sotchi, en Russie. Les entretiens ont porté sur l’attaque prévue par le régime syrien contre les organisations rebelles dans la région d’Idlib, dont les préparatifs sont presque terminés. Selon l'accord conclu, une zone démilitarisée de 15 à 20 km de large sera créée dans la région d'Idlib, séparant les zones contrôlées par l'armée syrienne des zones contrôlées par les organisations rebelles. Selon l'accord, la zone démilitarisée sera établie d'ici le 15 octobre 2018 et les armes lourdes des organisations rebelles seront retirées le 10 octobre.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (6-16 septembre 2018)

Dans la région d'Idlib, les préparatifs de la campagne imminente se poursuivent. Ces préparatifs comprennent le renforcement continu du Nord de la Syrie et de la frontière turco-syrienne par les différentes parties (l'armée syrienne, l'armée turque, le Hezbollah et les milices chiites gérées par l'Iran). En même temps, la Russie et l'armée syrienne, concentrées dans le Sud de la région d'Idlib, ont mené des attaques aériennes et des attaques d'artillerie intensives. Dans la région d'Idlib et dans la zone rurale à l'Ouest d'Alep, des manifestations à grande échelle ont été organisées en faveur des organisations rebelles.
Lire la suite...

Plein feux sur le jihad mondial (30 août – 5 septembre 2018)

Dans la région d'Idlib, les préparatifs de la campagne imminente se poursuivent. Le Siège de Libération d'Al-Sham et d'autres organisations rebelles continuent de renforcer les lignes de front face à l'armée syrienne, en mettant l'accent sur la zone du Sud et du Sud-Ouest d'Idlib. L’armée syrienne s’emploie à perturber les préparatifs des rebelles et tire des pièces d’artillerie sur les postes rebelles et les forces rebelles en mouvement. En outre, l'armée de l'air russe aurait effectué des frappes aériennes à Idlib et dans la région située au Sud. Cependant, l’offensive terrestre de l’armée syrienne n’a pas encore commencé.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (23-29 août 2018)

Dans la région d'Idlib, les parties belligérantes poursuivent leurs préparatifs pour la campagne. L’armée syrienne continue de renforcer ses troupes tandis que le Siège de Libération d’Al-Sham renforce ses positions dans les zones où l’attaque syrienne devrait avoir lieu. Le Siège de Libération d’Al-Sham a mis en place une force d’élite dont les membres suivent un entraînement rigoureux afin de pouvoir traverser les lignes de défense de l’ennemi et opérer derrière les lignes ennemies.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (16-22 août 2018)

In Kairo fanden Gespräche zur Beendigung der gewalttätigen Ereignisse im Gazastreifen statt. Politik der kontrollierten Gewalt der Hamas setzt sich dennoch fort. Angriff eines israelischen Arabers aus Umm al-Fahm auf einen Grenzpolizisten in der Altstadt von Jerusalem. Zentralrat der PLO berief eine Sonderkonferenz ein.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (10-15 mai 2018)

En dépit des tensions entre l'armée israélienne et les forces iraniennes, les combats se poursuivent entre l'armée syrienne et les forces des FDS contre l'Etat islamique sans interruption dans deux arènes principales : dans les quartiers du Sud de Damas, l'armée syrienne et les forces qui l'aident ont conquis des parties du camp de réfugiés d'Al-Yarmouk et le quartier d'Al-Hajar Al-Aswad, au Sud. La zone contrôlée par l'Etat islamique se rétrécit. Dans la basse vallée de l'Euphrate, les FDS occupent une importante place forte de l'Etat islamique au Sud-Est d'Abu Kamal et leurs hommes se dirigent vers la frontière syro-irakienne où ils ont été rejoints par les forces irakiennes.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2018201720162015201420132012

Turquie

Depuis la victoire du parti islamique en Turquie en 2008 et l’élection de Recep Tayyip Erdogan au poste de Premier ministre du gouvernement de Turquie, la Turquie a adopté une politique étrangère régionale active et autoritaire reflétant sa confiance en elle et son sentiment de possession et de puissance. Cette politique de la Turquie aspire à renforcer les liens de la Turquie avec ses voisines, notamment l’Iran et l’Irak, ainsi qu’avec le Soudan, afin de donner à la Turquie une profondeur stratégique et de la transformer en force régionale d’influence. De fait, le gouvernement turc considère les chamboulements régionaux comme une opportunité de promouvoir les intérêts et l’influence régionale de la Turquie.
Afin de plébisciter son influence, la Turquie recourt à des organisations non gouvernementales. Une de ces organisations est l’IHH, un groupe islamique radical qui se considère, notamment, comme aidant la politique de la Turquie. Ce groupe organise des flottilles et des convois pour la bande de Gaza et apporte son soutien au Hamas. L’organisation bénéficie du soutien logistique gouvernemental de la Turquie, ainsi que d’une protection politique.
Sur fond de cette politique du gouvernement tuc dirigé par Erdogan, un tournant progressif dans les relations Israël – Turquie a été noté. La Turquie a commencé à prendre de plus en plus le parti des Palestiniens dans leur combat contre Israël. Le gouvernement de Turquie transfère des fonds et du soutien au Hamas et le Premier ministre de Turquie Erdogan a dénoncé à plusieurs reprises la politique israélienne.
Le sommet du gel des relations Israël – Turquie a été noté après les évènements du Mavi Marmara durant lesquels neuf citoyens de Turquie ont été tués, membres de l’organisation IHH, après avoir recouru à un comportement violent face aux tentatives de la marine israélienne d’empêcher le navire d’entrer à Gaza. Par la suite, les relations diplomatiques entre Israël et la Turquie ont été revues à la baisse, cependant, les liens économiques n’ont pas été atteints.