Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (17-23 décembre 2020)

Les attaques de routine se sont poursuivies dans les différentes provinces de l'Etat islamique en Syrie, en Irak et dans toute l'Afrique et l'Asie. En Syrie, les activités de routine se sont poursuivies dans la région de Deir al-Zor et d'Al-Mayadeen et dans la région désertique à l'Ouest de la vallée de l'Euphrate. Les principaux modes de fonctionnement des attaques de l'Etat islamique comprenaient des éliminations ciblées et l'activation d'engins piégés contre des véhicules et des soldats des FDS et de l'armée syrienne.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (10-16 décembre 2020)

Les affrontements se poursuivent entre l'Etat islamique et l'armée syrienne et les forces qui la soutiennent dans la région désertique de l'Est de la Syrie. Des avions de combat russes et syriens auraient fourni un soutien aérien aux forces syriennes. L’activité intensive de l’Etat islamique dans la vallée de l’Euphrate s’est poursuivie, sous la forme d’activation d’engins piégés, de tirs sur des véhicules, d’éliminations ciblées et d’attaques sur des positions militaires).
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (3-9 décembre 2020)

En Irak, les membres de l'Etat islamique ont poursuivi leurs attaques, sous la forme d'engins piégés, de tirs de tireurs d'élite, d'éliminations ciblées et d'attaques contre les forces de sécurité irakiennes et leurs installations. Il convient de noter qu'une fusillade a été menée contre le quartier général de Kataeb Hezbollah, une milice chiite opérant en tant que mandataire de l'Iran, à environ 40 km au Sud de Bagdad (une zone chiite où l'Etat islamique opère rarement).
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial 26 novembre – 2 décembre 2020

Dans la région d'Idlib, les incidents se sont poursuivis entre l'armée syrienne et les organisations rebelles, principalement Hay'at Tahrir al-Sham (HTS). Ces derniers mois, la région désertique de l’Est de la Syrie est devenue l’épicentre de l’activité de l’Etat islamique dans la province syrienne. L’armée syrienne et les forces qui la soutiennent ne parviennent pas à apporter une réponse efficace à l’intense activité de guérilla de l’Etat islamique. La semaine dernière, l’activité de l’organisation a été caractérisée par des embuscades, la pose de mines et l’activation d’engins piégés contre des véhicules et des convois de l’armée syrienne et des forces qui la soutiennent. L'armée syrienne a mené des recherches pour les escouades de l'Etat islamique avec le soutien aérien syrien et russe. L'Etat islamique a fait état de dizaines de morts et de blessés parmi les forces syriennes.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (19-25 novembre 2020)

Dans la région d’Idlib, les échanges de tirs d’artillerie se sont poursuivis entre l’armée syrienne et les organisations rebelles, principalement Hay’at Tahrir al-Sham (HTS). Les provinces de l’Etat islamique en Afrique et en Asie ont poursuivi leurs activités de routine.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (12-18 novembre 2020)

Dans la région d’Idlib, des incidents de routine se sont poursuivis entre l’armée syrienne et les organisations rebelles, principalement Hay’at Tahrir al-Sham (HTS). Les incidents comprenaient des échanges d'artillerie, des frappes aériennes russes et des tirs de tireurs d'élite. Une attaque notable des provinces de l'Etat islamique cette semaine a été la détonation d'un engin piégé dans un cimetière de Djeddah lors d'un service commémoratif commémorant la fin de la Première Guerre mondiale.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

202120202019201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.