Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (30 juillet – 5 août 2020)

La vague d'attentats terroristes appelés "raids d'usure" qui a débuté le 22 juillet 2020 s'est terminée le 31 juillet 2020. Au cours de ses dix jours, plus de 100 attaques ont été menées (similaire à la vague précédente, entre le 14 et le 24 mai 2020). Le plus grand nombre d'attaques a eu lieu en Irak, qui reste le principal domaine d'activité de l'Etat islamique.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (23-29 juillet 2020)

Le cessez-le-feu est maintenu dans la région d'Idlib, dans le Nord de la Syrie, mais il y a eu une augmentation de l'intensité des incidents entre l'armée syrienne et les organisations rebelles. Le gouvernement du salut a signalé 19 cas actifs de COVID-19 identifiés dans la région, mais il est raisonnable de supposer que le nombre réel est plus élevé.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (16-22 juillet 2020)

Le cessez-le-feu est maintenu dans la région d'Idlib, dans le Nord de la Syrie, à l'exception d'incidents isolés entre les belligérants. Cette semaine, une épidémie de COVID-19 a été signalée dans la région d'Idlib. Le Gouvernement du Salut, affilié au Siège de Libération d'Al-Sham, a signalé qu'il y avait 14 cas actifs. Le nombre de cas peut être beaucoup plus élevé et il existe un grand potentiel de propagation de la morbidité dans la région d'Idlib. Cela est dû à la présence de nombreux déportés, à des conditions de vie insalubres, à un mauvais assainissement et à l'absence d'un système de santé fonctionnel.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (9-15 juillet 2020)

Le cessez-le-feu est maintenu dans la région d'Idlib, au Nord de la Syrie, mais il y a eu une augmentation du nombre et de la gravité des incidents locaux entre les parties belligérantes. Cette semaine, une voiture piégée (selon une autre version, un engin piégé) a été déclenchée contre l'un des véhicules des forces russes lors d'une patrouille conjointe russo-turque sur l'autoroute M-4 (Alep-Lattaquié). Trois soldats russes ont été légèrement blessés (et apparemment des soldats turcs également) et la patrouille conjointe a été arrêtée. Les médias locaux ont rapporté des frappes aériennes russes et des tirs d'artillerie de l'armée syrienne sur des zones contrôlées par les organisations rebelles, apparemment en réponse à l'attaque.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (2-8 juillet 2020)

Le cessez-le-feu est maintenu dans la région d'Idlib, dans le Nord de la Syrie, mais des incidents locaux de forte intensité se poursuivent entre les parties en guerre. Dans la vallée de l'Euphrate, l'Etat islamique a poursuivi son activité intensive (principalement sous la forme d'activation d'engins piégés et de tentatives d'éliminations ciblées). Dans la région de Sukhnah-Palmyre, les forces syriennes ont mené des opérations de lutte contre le terrorisme contre des membres de l'Etat islamique, avec l'appui aérien et de l'artillerie.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (25 juin – 1er juillet 2020)

Le cessez-le-feu est maintenu dans la région d'Idlib, dans le Nord de la Syrie, mais il y a eu une augmentation du nombre d'incidents locaux entre les parties belligérantes. Dans le même temps, il y a eu de violents affrontements entre le Siège de Libération d'Al-Sham et les Gardiens de la religion et d'autres organisations jihadistes affiliées à Al-Qaïda. Ceci dans la perspective des efforts déployés par le Siège de Libération d'Al-Sham pour imposer son contrôle sur les autres organisations jihadistes (avec le soutien turc?) couplé à la crainte d'une attaque imminente de l'armée syrienne.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

20202019201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.