Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (12 -18 septembre 2019)

Le cessez-le-feu unilatéral dans la région d'Idlib déclaré par l'armée syrienne (31 août 2019) a été généralement maintenu et parfois interrompu par des frappes aériennes et des tirs d'artillerie syriens (et peut-être aussi russes). Les organisations rebelles craignent la reprise des mouvements terrestres de l’armée syrienne dans la région d’Idlib. Dans la vallée de l’Euphrate, les activités de guérilla de l’Etat islamique se sont poursuivies entre Al-Raqqah et Abu Kamal, visant les forces des FDS.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (4 -11 septembre 2019)

À l'exception de plusieurs incidents de tir locaux, au 10 septembre 2019, le cessez-le-feu unilatéral annoncé par l'armée syrienne dans la région d'Idlib était maintenu. Les camps profitent apparemment de cette accalmie pour améliorer leurs positions et se préparer pour les prochains combats.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (29 août – 4 septembre 2019)

Le 31 août au matin, un cessez-le-feu unilatéral est entré en vigueur dans la région d'Idlib. Le cessez-le-feu a été annoncé par l'armée syrienne, avec la participation de la Russie. À l'exception d'incidents de tirs sporadiques, au 3 septembre 2019, le calme a été maintenu dans la région. Les organisations rebelles ne se sont pas prononcées sur le cessez-le-feu mais s'y seraient opposées. Bouthaina Shaaban, conseillère politique et médiatique du Président syrien Bashar Assad, a clairement indiqué qu'il s'agissait d'un cessez-le-feu temporaire, après quoi la campagne d'Idlib se poursuivra dans le cadre de la stratégie visant à libérer la Syrie du "terrorisme" et des forces occupantes.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (22 – 28 août 2019)

Au cours de la semaine écoulée, l'armée syrienne s'est emparée de toute la zone rurale située au Nord de Hama. L'état-major syrien a annoncé que l'armée syrienne prévoyait de progresser vers le Nord, après avoir libéré la ville de Khan Shaykhun et les villages situés au Nord de Hama. La prise de contrôle de l’armée syrienne dans la région méridionale d’Idlib a été relativement facile, sans grande résistance de la part des organisations rebelles. Cependant, le 27 août 2019, les organisations rebelles ont mené une contre-attaque à grande échelle dans la zone rurale située à l'Est de Khan Shaykhun. L’armée syrienne a déclaré qu’elle avait repoussé l’attaque et qu’il n’y avait pas eu de changement important dans la carte des zones de contrôle de la région.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (15 – 21 août 2019)

Cette semaine, l'armée syrienne a achevé la prise de contrôle de la zone rurale située à l'Ouest et au Nord-Ouest de la ville de Khan Shaykhun. Les forces syriennes sont entrées dans la banlieue Ouest de la ville et ont établi un barrage routier au Nord de celle-ci sur l'autoroute M-5 (autoroute Damas-Hama-Alep). L’armée syrienne s’efforce apparemment de prendre le contrôle de Khan Shaykhun (détenu par le Siège de Libération d’Al-Sham et d’autres organisations rebelles), de compléter le nettoyage de la région méridionale d’Idlib et de poursuivre sa progression vers le Nord en direction d’Idlib, le fief des rebelles.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (8 – 14 août 2019)

Le 2 août 2019, l'armée syrienne a annoncé un cessez-le-feu dans la région d'Idlib à la suite de la déclaration faite par les participants à la réunion d'Astana (1er août 2019). La déclaration d'Astana a appelé à une accalmie sur le terrain dans la région d'Idlib, sur la base de la mise en œuvre du mémorandum de Sotchi pour la création d'une zone démilitarisée (17 septembre 2018). Le cessez-le-feu a duré quatre jours jusqu'à ce que l'armée syrienne annonce la reprise de ses activités militaires (5 août 2019). Dans son annonce sur la reprise des combats, l'armée syrienne a reproché à la Turquie d'avoir autorisé les organisations rebelles qui lui sont affiliées à violer les termes du cessez-le-feu et à renoncer à son engagement pris dans le cadre du mémorandum de Sotchi.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2019201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.