Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (14-20 décembre 2017)

Après l'annonce du Président Poutine à propos de la suppression d'une "partie substantielle" des forces russes en Syrie, le processus d'évacuation a commencé cette semaine. Selon les rapports des médias russes, des avions, diverses forces de l'armée de terre et du matériel militaire ont été évacués de Syrie. Le porte-parole du Pentagone a déclaré en réponse que les États-Unis n'avaient pas remarqué une réduction significative de la présence russe en Syrie. Cependant, selon le porte-parole, les forces de la Coalition et des Etats-Unis continueront d'appuyer les "forces locales" afin de stabiliser la situation dans les territoires libérés et de compléter la victoire sur l'Etat islamique.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (7-13 décembre 2017)

Cette semaine, le Président russe Vladimir Poutine a effectué une visite surprise en Syrie. Au cours de la visite, il a annoncé que la mission de lutte contre le terrorisme en Syrie "a été en grande partie achevée." Par conséquent, "une part significative" des forces russes en Syrie va retourner en Russie, mais les forces russes vont continuer à opérer dans les bases de Hmeymim et Tartous.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (30 novembre – 6 décembre 2017)

Des deux côtés de l'Euphrate, dans la région entre Deir ez-Zor et Abu-Kamal, les recherches de membres de l'Etat islamique ayant fui dans le désert continuent. Les forces syriennes opèrent sur la rive occidentale du fleuve et les forces kurdes (FDS) sur la rive orientale. Des bombardiers russes à long rayon d'action fournissent un soutien aérien aux recherches.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (23-29 novembre 2017)

La semaine a été marquée par une attaque combinée de l'Etat islamique contre une mosquée soufie dans le village d'Al-Rawdah, à quelque 45 km à l'Ouest d'Al-Arish. 309 personnes ont été tuées et 124 autres blessées, pour la plupart des civils participant à la prière du vendredi à la mosquée. Il s'agit de la pire attaque terroriste de l'histoire de l'Égypte. Selon nous, selon son modus operandi, l'attaque a été réalisée par la Province du Sinaï de l'Etat islamique, bien que l'organisation a démenti tout lien avec l'attaque.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (16–22 novembre 2017)

Cette semaine a marqué la fin de l'État islamique en Syrie et en Irak, qui a été déclaré par le chef de l'Etat islamique le 29 juin 2014. L'armée syrienne, avec l'appui de l'Iran, du Hezbollah, des milices chiites et de l'armée de l'air russe, a repris la ville d'Abu Kamal, le dernier bastion de l'État islamique en Syrie (19 novembre 2017). Deux jours plus tôt, l'armée irakienne a repris la ville de Rawa, le dernier bastion de l'État islamique en Irak (17 novembre 2017).
Lire la suite...

Attentat suicide complexe de l’Etat islamique à l’aéroport militaire de Deir ez-Zor – Nouveau témoignage des capacités opérationnelles de l’Etat islamique après sa chute

Le 13 novembre 2017, l'Etat islamique a effectué une attaque suicide complexe, sophistiquée et audacieuse à l'aéroport militaire de Deir ez-Zor. L'attentat a été commis par cinq à huit terroristes suicide qui sont arrivés de la zone désertique de la région d'Abu Kamal et sont entrés dans l'aéroport revêtus d'uniformes militaires russes.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2019201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.