Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (18-24 juin 2020)

Le cessez-le-feu est maintenu dans la région d'Idlib, dans le Nord de la Syrie, mais l'intensité des incidents locaux a augmenté. Le Siège de Libération d'Al-Sham continue de se préparer à une attaque attendue de l'armée syrienne. L'activité de l'Etat islamique dans le monde se poursuit à faible intensité, une tendance qui se poursuit depuis plusieurs semaines. Dans le même temps, les perturbations du système médiatique de l'Etat islamique se poursuivent, empêchant parfois la diffusion des revendications de responsabilité par les différentes provinces.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (11-17 juin 2020)

Cette semaine, la portée de l’activité de l'Etat islamique dans le monde a connu une nouvelle baisse, dans le cadre d’une tendance qui dure depuis plusieurs semaines. La principale raison à cela semble être l'effort concentré de l'Etat islamique pour mener la vague d'attaques de la seconde moitié de Mai (les raids d'attrition). Dans l'État de Borno, dans le Nord-Est du Nigéria, la province de l'Afrique de l'Ouest de l'Etat islamique aurait (semble-t-il) mené une série d'attaques
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (4-10 juin 2020)

Au cours deux dernières semaines, l'activité de l'Etat islamique a diminué dans les différentes provinces, après avoir concentré ses efforts sur la vague d'attaques de la seconde moitié de Mai (les raids d'attrition). En outre, il y a eu des perturbations dans le système médiatique de l'Etat islamique, qui a du mal à diffuser les déclarations de responsabilité pour les attaques peu de temps après qu'elles ont été perpétrées. La raison de ces perturbations est la fermeture de plusieurs comptes importants affiliés à l'organisation par Telegram, qui est une plate-forme clé pour l'Etat islamique pour diffuser du matériel de propagande et des déclarations de responsabilité.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (27 mai – 3 juin 2020)

Au cours de la semaine dernière, il y a eu une diminution de l'intensité des activités de l'Etat islamique en Irak, en Syrie et dans les différentes provinces du monde, après que l'Etat islamique a concentré ses efforts sur la réalisation de la vague d'attaques connue sous le nom de raids d'attrition. Le 28 mai 2020, l'organisation a publié une infographie résumant son activité au cours des 10 jours des raids d'attrition (14-23 mai 2020). Selon l'Etat islamique, 228 attaques ont été menées à travers le monde lors des raids d'attrition . Il s'agit d'une augmentation significative de la portée des attaques par rapport aux vagues d'attaques que l'Etat islamique a réussi à mener en 2019 (une centaine d'attaques ont été menées en Décembre 2019 et plus de 90 en Avril 2019).
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (21-26 mai 2020)

La vague synchronisée d'attaques connue sous le nom de Raids of Attrition, qui a commencé le 14 mai, s'est terminée le 24 mai 2020. Sur une période de 10 jours, plus de 100 attaques ont été menées, la grande majorité en Irak (environ 40) et en Syrie (environ 30) principalement, puis au Nigeria (8 attaques) et dans d'autres provinces d'Afrique et d'Asie (quelques attaques dans chaque province).
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (14-20 mai 2020)

Le 14 mai 2020, l'Etat islamique a mené une vague synchronisée d'attaques terroristes, accompagnée d'une campagne médiatique, appelée Raids of Attrition. La vague d'attaques n'est pas encore terminée. À ce jour, plus de 60 attaques ont été menées, la grande majorité en Irak et en Syrie, et quelques-unes dans d'autres provinces du monde. Les attaques menées à ce jour étaient des attaques de routine ; aucune attaque de masse inhabituelle n'a été effectuée, semblable aux vagues d'attaques précédentes.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

20202019201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.