Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (5-11 juillet 2018)

L'armée syrienne enregistre des réalisations dans la campagne de reprise du Sud de la Syrie : elle a achevé la reprise de l'enclave des organisations rebelles à l'Est de Daraa et ses forces, ainsi que la police militaire russe, ont repris le terminal de Naseeb entre la Syrie et la Jordanie. L'armée syrienne a repris plusieurs avant-postes le long de la frontière syro-jordanienne et est déployée dans des villages à la périphérie du bassin de Yarmouk, contrôlé par l'Etat islamique. La ville de Daraa est entourée de tous les côtés, et la majorité de son territoire est contrôlée par l'armée syrienne et les forces qui la soutiennent.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (28 juin – 4 juillet 2018)

La semaine écoulée a été marquée par les progrès de l'armée syrienne dans l'enclave orientale des organisations rebelles (à l'Est et au Nord-Est de Daraa) avec le soutien des forces russes et syriennes. L'armée syrienne a indiqué qu'elle se trouvait maintenant à 7 km du poste frontière d'Al-Naseeb entre la Syrie et la Jordanie.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (21-27 juin 2018)

Les combats dans le Sud de la Syrie ont débuté : Après plusieurs semaines de préparatifs, l'armée syrienne a lancé une attaque contre les organisations rebelles dans le Sud de la Syrie. L'attaque est concentrée sur une enclave contrôlée par les rebelles au Nord-Est de Daraa, qui s'étend de la frontière syro-jordanienne à une distance d'environ 70 km vers le Nord. L'objectif de l'attaque, selon nous, est de diviser l'enclave en prenant le contrôle du village de Basr al-Harir (situé à environ 40 km de la frontière syro-jordanienne).
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial(14-20 juin 2018)

L'armée syrienne a continué à renforcer ses troupes dans la région de Deraa et à se préparer à une attaque dans le Sud de la Syrie. Dans le même temps, l'armée a recommencé à se battre contre l'enclave de l'Etat islamique à Al-Safa, au Nord-Est d'As-Suwayda. Outre les préparatifs sur le terrain, les contacts entre les parties, notamment la Russie, les États-Unis et Israël, se poursuivent. À ce stade, il semble que les groupes rebelles ne manifestent pas de volonté de parvenir à un accord et, selon les médias syriens, ont "choisi la guerre".
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (7-13 juin 2018)

Cette semaine, l'armée syrienne a attaqué une enclave de l'Etat islamique à quelque 68 km au Nord-Est d'As-Suwayda. Selon une source militaire syrienne, les membres de l'Etat islamique qui ont fui les quartiers Sud de Damas ont trouvé refuge dans cette région. Les Syriens sont apparemment préoccupés par le fait que les membres de l'Etat islamique établissent une présence qui pourrait constituer une menace pour la région de Daraa, que le régime syrien s'apprête actuellement à reprendre.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (31 mai – 6 juin 2018)

L'armée syrienne a annoncé qu'elle avait achevé les préparatifs de la reprise du Sud de la Syrie et que 40 000 soldats attendaient le feu vert pour commencer la campagne. D'autre part, l'Armée syrienne libre, l'une des principales organisations rebelles du Sud de la Syrie, a annoncé qu'elle se battrait contre l'armée syrienne si elle était attaquée.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.