Syrie

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (9-15 janvier 2019)

Au cours de la semaine écoulée, de nombreuses violences ont été signalées pendant la "marche du retour". Le nombre de participants à la "marche" a augmenté, des engins piégés et des grenades ont été lancés sur des soldats de Tsahal et sur la barrière de sécurité. De nombreuses tentatives ont été faites de franchir la barrière de sécurité et de pénétrer en territoire israélien. De hauts responsables du Hamas ont déclaré que les marches se poursuivraient et qu'ils envisageaient d'intensifier les méthodes des "marches de retour".
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (3-9 janvier 2019)

Dans l'enclave contrôlée par l'Etat islamique sur la rive Est de l'Euphrate, de violents combats se poursuivent entre l'Etat islamique et les forces des FDS soutenues par les États-Unis et les pays de la coalition. La ville de Hajin, fief de l’Etat islamique, n’a pas encore été nettoyée et les combats se poursuivent. Les combats se sont également poursuivis dans la ville d'Al-Sha'fah, au Nord d'Abu Kamal. Selon certaines informations, les forces de sécurité ont pris le contrôle de la moitié de la ville et les combats se poursuivent.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (27 décembre 2018 – 2 janvier 2019)

Environ deux semaines après l'annonce par le Président Trump du retrait des soldats américains venus de Syrie, l'attention des principaux acteurs de la scène syrienne a été détournée vers l'Est et le Nord de la Syrie.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (20-26 décembre 2018)

L’événement le plus important de la semaine a été l’annonce par les États-Unis de leur intention de retirer leurs forces de Syrie. Le retrait sera lent, coordonné et prendra plusieurs mois. Selon de «hauts responsables américains», dans le cadre de la décision de se retirer de la Syrie, les frappes aériennes cesseront également. Le Président Trump a déclaré que les États-Unis avaient vaincu l'État islamique en Syrie et que, par conséquent, rien ne justifiait la poursuite des activités militaires des forces américaines.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (12-18 décembre 2018)

La semaine écoulée a été marquée par quatre fusillades, attaques à l'arme blanche et attaques à la voiture bélier, dont trois dans la région de Ramallah (une dans la vieille ville de Jérusalem). Les attaques reflètent l'augmentation du nombre, de la qualité et du degré de létalité des attaques perpétrées depuis début Septembre 2018.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (6-12 décembre 2018)

Dans l’Est de la Syrie, les forces des FDS, avec l’appui aérien et l'artillerie des pays de la coalition, ont lancé une attaque contre l’Etat islamique dans la ville de Hajin, fief de l’Etat islamique dans l’enclave au Nord d’Abu Kamal. Après plusieurs jours de combats, les FDS ont réussi à prendre le contrôle de l'hôpital situé au Nord de la ville, qui servait de zone de combat pour les membres de l'Etat islamique, ainsi que de la banlieue à l'Ouest de la ville. Les combats sont toujours en cours. Si les combattants des FDS parviennent à s’emparer de la ville de Hajin et de ses environs, cela risque d’affaiblir considérablement le contrôle de l’Etat islamique dans la région située au Nord d’Abu Kamal.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2019201820172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.