Le conflit israélo-palestinien

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (4-10 septembre 2019)

Le vendredi 6 septembre 2019, la 73ème marche du retour s'est déroulée dans la bande de Gaza. La marche a été particulièrement violente et deux Palestiniens ont été tués. Après leur mort, cinq roquettes ont été tirées sur la région de Sderot depuis la bande de Gaza (deux jours plus tard, il y a eu deux autres lancers de roquettes qui ont échoué). Aucune victime n'a été signalée. Un incendie s'est déclaré près de Sderot. Le lendemain, un drone a largué un engin piégé sur un véhicule militaire israélien à l'Est de Rafah. Aucune victime n'a été signalée.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (28 août – 3 septembre 2019)

La semaine dernière, une roquette tirée sur Israël s'est abattue dans la bande de Gaza. En réponse, des avions de l'armée de l'air israélienne ont attaqué un poste du Hamas dans le Nord de la bande de Gaza. Le vendredi 30 août 2019 a eu lieu la 72ème marche du retour. Environ 6 000 Palestiniens ont participé aux événements et se sont réunis dans les cinq camps du retour. Plusieurs dizaines d'émeutiers se sont approchés de la barrière de sécurité.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (21-27 août 2019)

De graves attaques terroristes se poursuivent en Judée-Samarie. L’attaque d’un père et de ses deux enfants à une source naturelle près de Dolev, au Nord-Ouest de Jérusalem, a été au centre des événements de la semaine dernière. La fille de 17 ans a été tuée et le père et le fils ont été grièvement blessés. Selon nous, l'attaque a été effectuée par l’une des organisations et non par un terroriste individuel. Le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien ont salué l'attaque. L'Autorité Palestinienne n'a fait aucun commentaire.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et (14-20 août 2019)

Les événements de la semaine dernière ont principalement porté sur une attaque à l'arme blanche dans la vieille ville de Jérusalem et une attaque à l'arme blanche dans le Gush Etzion. Trois personnes ont été blessées, un policier (à Jérusalem) et deux civils (dans le Gush Etzion). Les attaques ont fait suite à l'attaque au couteau à Gush Etzion la semaine précédente, au cours de laquelle un Israélien avait été tué. Selon nous, la série d'attaques peut être considérée comme faisant partie du terrorisme populaire et non comme organisée par l'une des organisations terroristes établies. Les deux attaques terroristes ont probablement été inspirées par l'attaque meurtrière de la semaine précédente. Il s’agit probablement de copies d’attaques, caractéristiques du terrorisme populaire.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (7-13 août 2019)

La semaine dernière, les événements ont été consacrés à l'attaque à l'arme lanche dans le Gush Etzion de Dvir Soreq, un soldat de Tsahal et un étudiant de yeshiva. Deux Palestiniens soupçonnés d'avoir commis une attaque à l'arme blanche ont été arrêtés dans le village de Beit Kahel, dans la région de Hébron (à environ dix kilomètres du lieu de l'attaque). Selon les médias israéliens, les interrogatoires ont montré qu'ils avaient apparemment agi seuls et que l'attaque n'était pas préméditée. Les porte-parole du Hamas ont salué "l'attaque héroïque" et ont appelé à la poursuite de la "lutte populaire" et de l'intifada contre Israël. Les hauts responsables de l'Autorité Palestinienne n'ont pas commenté l'attaque.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (31 juillet – 6 août 2019)

Le vendredi 2 août 2019, la marche du retour dans la bande de Gaza a eu lieu avec environ 6 000 participants (la moyenne des dernières semaines). Des membres des forces de sécurité du Hamas ont été filmés en train de faire partir de jeunes Palestiniens du secteur de la clôture. Néanmoins, la violence près de la clôture a consisté, comme d'habitude, à des lancers d'engins piégés, de grenades et de cocktails Molotov. Il y a eu également des tentatives de sabotage de la barrière de sécurité et plusieurs tentatives de franchir la frontière pour se rendre en territoire israélien. De plus, des ballons incendiaires ont été lancés la semaine dernière, certains d'entre eux provoquant des incendies.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201920182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Le conflit israélo-palestinien

L’Autorité Palestinienne est une autorité à moitié autonome sous le pouvoir de laquelle se trouve la majorité de la population palestinienne de Judée-Samarie. L’Autorité Palestinienne a été fondée en 1994 suite aux Accords d’Oslo signés entre Israël et l’OLP. De manière formelle, l’Autorité Palestinienne contrôle également la bande de Gaza, mais, dans les faits, l’Autorité Palestinienne a perdu le contrôle de la bande en Juin 2007 avec la prise de contrôle du Hamas. Depuis la mort de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas (Abu Mazen) est à la tête de l’Autorité Palestinienne.
Durant la vague de terrorisme palestinien (l’Intifada al-Aqsa), le statut de l’Autorité Palestinienne a été ébranlé suite à son incapacité et son absence de désir d’empêcher le terrorisme depuis son territoire. La coopération entre Israël et l’Autorité Palestinienne a été annulée et son activité a cessé de manière globale. Aujourd’hui, l’Autorité Palestinienne œuvre par le biais de son système de sécurité au respect de l’ordre interne et à déjouer des tentatives d’actes terroristes.
De nombreux pays du monde reconnaissent d’une manière ou d’une autre l’Autorité Palestinienne comme une entité étatique même si la plupart ne reconnaissent pas l’Autorité Palestinienne comme pays indépendant. Une partie ont fait passé le niveau de leurs relations diplomatiques avec l’Autorité Palestinienne à celui d’ambassades. Récemment, le Président de l’Autorité Palestinienne Abu Mazen a œuvré à la reconnaissance de l’Autorité Palestinienne comme membre de l’ONU. Le 23 septembre 2011, le Président de l’Autorité Palestinienne a déposé une demande au Secrétaire général de l’ONU appelant à la reconnaissance d’un Etat palestinien.