Le conflit israélo-palestinien

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (8-14 janvier 2020)

La semaine dernière, aucune marche du retour n'a eu lieu dans la bande de Gaza. Plusieurs dizaines de manifestants palestiniens se sont rassemblés près de la barrière frontalière à deux endroits. Aucun événement exceptionnel n'a été signalé. La semaine dernière, l'unité des Fils d'Al-Zawari (qui lance des ballons incendiaires et des engins piégés en territoire israélien) a annoncé sur sa page Facebook qu'elle renouvelait ses activités. Elle a indiqué que le premier lot de ballons incendiaires et d'engins piégés avait été lancé.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (1-7 janvier 2020)

Dans les jours qui ont suivi l'élimination de Qassem Soleimani, la bande de Gaza est restée presque totalement silencieuse. Le journal londonien al-Sharq al-Awsat a rapporté que de hauts responsables du Hamas avaient clairement fait savoir à l'Égypte qu'ils n'avaient aucun intérêt à une escalade dans la bande de Gaza à la suite de l'incident (al-Sharq al-Awsat, 5 janvier 2020).
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (25-31 décembre 2019)

Le 27 décembre 2019, la marche du retour a eu lieu dans la bande de Gaza dans un format limité, principalement en raison du temps pluvieux. Environ 2 700 Palestiniens y ont participé. Plusieurs dizaines d'émeutiers ont lancé des pierres et des cocktails Molotov et sont montés sur la barrière de sécurité.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (18-24 décembre 2019)

Le 20 décembre 2019, la 85ème marche du retour s'est tenue dans la bande de Gaza, avec un niveau de violence similaire à celui des dernières semaines (des Palestiniens ont lancé des engins piégés, des cocktails Molotov et des pierres, etc.). Il y avait environ 2 600 participants, un nombre relativement faible et similaire aux semaines précédentes.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (11-17 décembre 2019)

Le 13 décembre 2019, les marches du retour ont eu lieu dans trois endroits de la bande de Gaza au lieu des cinq habituels. Environ 2 200 Palestiniens y ont participé, un nombre relativement faible. Au cours de la marche, la violence était de routine, des émeutiers palestiniens lançant des engins piégés et des cocktails Molotov sur les forces de Tsahal et tentant de saboter la barrière de sécurité. Le ministère de la Santé de la bande de Gaza a signalé que cinq Palestiniens avaient été blessés, moins que d'habitude.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (4-10 décembre 2019)

Le 6 décembre 2019, la marche du retour a été renouvelée après une interruption de trois semaines. Environ 4 200 Palestiniens y ont participé. Malgré la présence d'agents de sécurité du Hamas, des manifestations de violence de routine se sont poursuivies près de la frontière (lancer d'engins piégés et de cocktails Molotov et tirs de pétards).
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2020201920182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Le conflit israélo-palestinien

L’Autorité Palestinienne est une autorité à moitié autonome sous le pouvoir de laquelle se trouve la majorité de la population palestinienne de Judée-Samarie. L’Autorité Palestinienne a été fondée en 1994 suite aux Accords d’Oslo signés entre Israël et l’OLP. De manière formelle, l’Autorité Palestinienne contrôle également la bande de Gaza, mais, dans les faits, l’Autorité Palestinienne a perdu le contrôle de la bande en Juin 2007 avec la prise de contrôle du Hamas. Depuis la mort de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas (Abu Mazen) est à la tête de l’Autorité Palestinienne.
Durant la vague de terrorisme palestinien (l’Intifada al-Aqsa), le statut de l’Autorité Palestinienne a été ébranlé suite à son incapacité et son absence de désir d’empêcher le terrorisme depuis son territoire. La coopération entre Israël et l’Autorité Palestinienne a été annulée et son activité a cessé de manière globale. Aujourd’hui, l’Autorité Palestinienne œuvre par le biais de son système de sécurité au respect de l’ordre interne et à déjouer des tentatives d’actes terroristes.
De nombreux pays du monde reconnaissent d’une manière ou d’une autre l’Autorité Palestinienne comme une entité étatique même si la plupart ne reconnaissent pas l’Autorité Palestinienne comme pays indépendant. Une partie ont fait passé le niveau de leurs relations diplomatiques avec l’Autorité Palestinienne à celui d’ambassades. Récemment, le Président de l’Autorité Palestinienne Abu Mazen a œuvré à la reconnaissance de l’Autorité Palestinienne comme membre de l’ONU. Le 23 septembre 2011, le Président de l’Autorité Palestinienne a déposé une demande au Secrétaire général de l’ONU appelant à la reconnaissance d’un Etat palestinien.