Jihad Islamique Palestinien

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (8-14 janvier 2020)

La semaine dernière, aucune marche du retour n'a eu lieu dans la bande de Gaza. Plusieurs dizaines de manifestants palestiniens se sont rassemblés près de la barrière frontalière à deux endroits. Aucun événement exceptionnel n'a été signalé. La semaine dernière, l'unité des Fils d'Al-Zawari (qui lance des ballons incendiaires et des engins piégés en territoire israélien) a annoncé sur sa page Facebook qu'elle renouvelait ses activités. Elle a indiqué que le premier lot de ballons incendiaires et d'engins piégés avait été lancé.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (1-7 janvier 2020)

Dans les jours qui ont suivi l'élimination de Qassem Soleimani, la bande de Gaza est restée presque totalement silencieuse. Le journal londonien al-Sharq al-Awsat a rapporté que de hauts responsables du Hamas avaient clairement fait savoir à l'Égypte qu'ils n'avaient aucun intérêt à une escalade dans la bande de Gaza à la suite de l'incident (al-Sharq al-Awsat, 5 janvier 2020).
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (25-31 décembre 2019)

Le 27 décembre 2019, la marche du retour a eu lieu dans la bande de Gaza dans un format limité, principalement en raison du temps pluvieux. Environ 2 700 Palestiniens y ont participé. Plusieurs dizaines d'émeutiers ont lancé des pierres et des cocktails Molotov et sont montés sur la barrière de sécurité.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (18-24 décembre 2019)

Le 20 décembre 2019, la 85ème marche du retour s'est tenue dans la bande de Gaza, avec un niveau de violence similaire à celui des dernières semaines (des Palestiniens ont lancé des engins piégés, des cocktails Molotov et des pierres, etc.). Il y avait environ 2 600 participants, un nombre relativement faible et similaire aux semaines précédentes.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (11-17 décembre 2019)

Le 13 décembre 2019, les marches du retour ont eu lieu dans trois endroits de la bande de Gaza au lieu des cinq habituels. Environ 2 200 Palestiniens y ont participé, un nombre relativement faible. Au cours de la marche, la violence était de routine, des émeutiers palestiniens lançant des engins piégés et des cocktails Molotov sur les forces de Tsahal et tentant de saboter la barrière de sécurité. Le ministère de la Santé de la bande de Gaza a signalé que cinq Palestiniens avaient été blessés, moins que d'habitude.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (9-16 novembre 2019)

Le 12 novembre 2019, les forces de Tsahal ont éliminé Baha'a Abu Alta, le commandant de la brigade Nord du Jihad islamique dans la bande de Gaza. En parallèle, suite à une frappe dans le quartier d'Al-Yamza à Damas, le fils d'Akram Ajuri, un haut responsable du JIP a été tué. Israël n'a pas revendiqué la responsabilité de l'attaque, mais le Jihad islamique en Palestine l'a reliée à l'élimination dans la bande de Gaza. Par la suite, le JIP a tiré des roquettes sur le Sud et le Centre d'Israël lors d'une série d'escalade (12 novembre 2019).
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

202020192018201720162015201420132012201120102008200720062005

Jihad Islamique Palestinien

Le Jihad Islamique Palestinien est le deuxième mouvement par son importance dans la bande de Gaza. Le Jihad Islamique Palestinien a été créé à la fin des années 1970 dans la bande de Gaza par des étudiants d’Egypte, des membres des Frères Musulmans, avec à leur tête le Dr. Fathi Shaqaqi. Le Jihad Islamique Palestinien prône l’idéologie sunnite islamique radicale fondamentaliste, inspirée de la Révolution islamique en Iran et aspire à la libération de toute la Palestine par le jihad (la guerre sainte), et à la création d’un Etat palestinien musulman. Le Jihad Islamique Palestinien est contre tout accord avec Israël.
Le Jihad Islamique Palestinien considère le terrorisme comme un moyen exclusif de promouvoir ses objectifs. Le Jihad Islamique Palestinien œuvre en tant qu’organisation terroriste uniquement et n’investit pas de moyens considérables dans les activités sociales et populaires.
Le Jihad Islamique Palestinien possède une branche armée, les Brigades de Jérusalem, qui commet des attentats, y compris des attaques suicide en Israël. Aujourd’hui, le Jihad Islamique Palestinien se concentre notamment sur les tirs de roquettes, y compris de roquettes à longue portée, et d’obus de mortier sur Israël depuis la bande de Gaza. 
Les dirigeants du Jihad Islamique Palestinien séjournent en permanence en Syrie. Le Jihad Islamique Palestinien a un caractère pro-iranien et est proche de l’Iran, qui lui fournit un large soutien.
Le Jihad Islamique Palestinien a été déclaré organisation terroriste par les Etats-Unis.