Financement du terrorisme

Terrorisme et Internet

Le Hezbollah recourt largement à Internet pour diffuser sa haine anti-israélienne, anti-juive et anti-américaine dans le cadre de sa guerre psychologique (exact au 3 décembre)
Lire la suite...

Des publications du Hezbollah saisies durant la seconde guerre au Liban prouvent que l’organisation inculque l’idéologie radicale de la révolution islamique iranienne et glorifie le jihad (shahada – mort en martyr) ainsi que les personnalités de l’Ayatoll

Durant la seconde guerre au Liban, les soldats de Tsahal ont saisi des documents trouvés aux mains de membres du Hezbollah. Parmi ces documents se trouvent des publications traitant de l’idéologie de la révolution islamique iranienne de 1979. Les documents en question ont été traduits en arabe et diffusés par des maisons d’édition opérant au
Lire la suite...

Le mouvement de jeunesse du Hezbollah, “les Eclaireurs de l’Imam al-Mahdi,” compte des milliers de membres.

Selon des documents saisis pendant la dernière guerre du Liban, ces jeunes sont endoctrinés avec les principes de l’Islam radical iranien. Cet endoctrinement se base sur le culte de la personnalité du dirigeant iranien ‘Ali Khamenei et sur l’“héritage guerrier” du Hezbollah ; l’importance des symboles nationaux libanais est minimisée.
Lire la suite...

Documents saisis durant la seconde guerre du Liban montrant de quelle façon le Hezbollah collecte des fonds et diffuse sa propagande, notamment au sein de la jeune génération.

Des prospectus appelant à la collecte de fonds pour le Hezbollah et traitant d’endoctrinement de la population libanaise par l’organisation (notamment au sein de la population chiite) ont été saisis dans les villages d’‘Aita al-Sha’ab et d’Aita’run durant la seconde guerre du Liban. Les prospectus et autres documents saisis ont été publiés par une institution
Lire la suite...

L’infrastructure civile du Hamas dans les territoires administrés par l’AP

Durant l’Opération “Pluie d’été”, Tsahal a mené des raids contre plus de 40 institutions et locaux de l’infrastructure civile du Hamas (da’wah) en Judée et en Samarie. Ces raids ont eu lieu en plusieurs endroits, y compris Jenine, Naplouse, Tulkarem, Ramallah, Bethléem, Hebron, Jericho, et dans des localités et villages de la région de Jérusalem.
Lire la suite...

Terrorisme et Internet : examen des sites Internet du Hamas et de leurs fournisseurs d’accès

Le Hamas accorde une importance toute particulière à la diffusion de ses messages sur Internet. Ceux-ci s’adressent à plusieurs publics dans les territoires administrés par l’Autorité Palestinienne et dans le monde arabe. Au fil des ans, le Hamas a investi d’importantes sommes d’argent dans le développement d’une infrastructure Internet, qui comprend plus de 20 sites
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201420132012201020092008200720062005

Financement du terrorisme

Afin de mettre en œuvre leurs activités, les organisations terroristes doivent garantir des sources de financement. Dans certains cas, le financement du terrorisme se fait par le biais de fonds réunis de manière illégale. Cependant, il existe des organisations terroristes qui financent leurs activités terroristes également par des fonds recueillis légalement, dont des collectes, des organismes de charité etc., destinés au financement du terrorisme. Parfois, les donateurs ne sont pas au courant que leur argent est destiné à financer le terrorisme. Les pays soutenant le terrorisme sont une autre source du financement du terrorisme.
Le Hamas possède un large réseau social basé sur les donations. Au cours des années, des fonds nombreux ont été créées dans plusieurs pays afin de recueillir des fonds pour le mouvement. Une partie significative de ces fonds est destinée à financer son réseau social mais finance en fait le terrorisme.
Un rapport publié basé sur des documents et des informations saisis durant l’Opération Rempart affirme que Yasser Arafat était personnellement impliqué dans la fomentation d’attentats et le financement du terrorisme palestinien. Selon le rapport, de l’argent en provenance de l’Union Européenne et de pays donateurs a servi à financer le terrorisme. Des pays arabes soutiennent également le financement du terrorisme. Aujourd’hui, le gouvernement d’Abu Mazen s’affranchit du terrorisme et affirme même que la deuxième intifada a causé de lourds préjudices aux Palestiniens.
Un des moyens de lutter contre le terrorisme est de lutter contre le financement du terrorisme. Cependant, de même que le combat contre les activités de financement du terrorisme s’accroît, les méthodes de financement prennent une tournure sophistiquée et se diversifient.