Financement du terrorisme

L’infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 )

Le Jihad Islamique Palestinien (JIP) est une organisation terroriste “spécialisée” dans la planification et l’exécution d’attentats suicides en Israël. Durant l’année passée, sponsorisé et soutenu par l’Iran et la Syrie, il a œuvré sans cesse à torpiller la trêve et envenimer le conflit israélo-palestinien. Depuis début 2005, l’organisation a commis plusieurs attentats suicides à Tel-Aviv,
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201420132012201020092008200720062005

Financement du terrorisme

Afin de mettre en œuvre leurs activités, les organisations terroristes doivent garantir des sources de financement. Dans certains cas, le financement du terrorisme se fait par le biais de fonds réunis de manière illégale. Cependant, il existe des organisations terroristes qui financent leurs activités terroristes également par des fonds recueillis légalement, dont des collectes, des organismes de charité etc., destinés au financement du terrorisme. Parfois, les donateurs ne sont pas au courant que leur argent est destiné à financer le terrorisme. Les pays soutenant le terrorisme sont une autre source du financement du terrorisme.
Le Hamas possède un large réseau social basé sur les donations. Au cours des années, des fonds nombreux ont été créées dans plusieurs pays afin de recueillir des fonds pour le mouvement. Une partie significative de ces fonds est destinée à financer son réseau social mais finance en fait le terrorisme.
Un rapport publié basé sur des documents et des informations saisis durant l’Opération Rempart affirme que Yasser Arafat était personnellement impliqué dans la fomentation d’attentats et le financement du terrorisme palestinien. Selon le rapport, de l’argent en provenance de l’Union Européenne et de pays donateurs a servi à financer le terrorisme. Des pays arabes soutiennent également le financement du terrorisme. Aujourd’hui, le gouvernement d’Abu Mazen s’affranchit du terrorisme et affirme même que la deuxième intifada a causé de lourds préjudices aux Palestiniens.
Un des moyens de lutter contre le terrorisme est de lutter contre le financement du terrorisme. Cependant, de même que le combat contre les activités de financement du terrorisme s’accroît, les méthodes de financement prennent une tournure sophistiquée et se diversifient.