Etude courante

Escalade dans la bande de Gaza – Etat des lieux (exact à la date du 13 novembre à 12h)

Lors d'une opération des forces spéciales de l'armée israélienne dans le Sud de la bande de Gaza le 11 novembre 2018, un échange de tirs a eu lieu entre les forces et les membres du Hamas. Un lieutenant-colonel de Tsahal a été tué et un autre officier a été blessé. Sept terroristes ont été tués, dont six de la branche armée du Hamas. La réponse du Hamas s'est faite en deux étapes. Au cours de la première phase, relativement limitée, 17 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur les localités proches de la bande de Gaza (11 novembre 2018). Au cours de la deuxième étape, qui a débuté le lendemain (12 novembre 2018), le Hamas a lancé une attaque à la roquette massive sans précédent sur les localités et les villes israéliennes du Néguev occidental.
Lire la suite...

Les Etats-Unis ont récemment désigné le Hezbollah comme l’un des cinq principaux groupes criminels internationaux et ont approuvé des projets de loi renforçant les sanctions imposées au Hezbollah et à ces partisans

En Octobre 2018, l'administration américaine a adopté une série de mesures législatives et répressives contre le Hezbollah et tous ceux qui le soutiennent. Ces mesures ont rencontré un large soutien au Congrès et ont été approuvées par le Président Trump. Ces mesures fournissent aux forces de l’ordre une "boîte à outils" améliorée dans la lutte contre le Hezbollah et le crime international dans lequel il est impliqué. Au niveau politique, ces mesures reflètent l’engagement profond de l’administration Trump de donner une priorité élevée à la lutte contre le Hezbollah dans le cadre de la campagne globale contre l’Iran.
Lire la suite...

Salah al-Bardawil, haut responsable du Hamas : 50 des 62 chahids des événements du 14 mai (environ 80%) étaient membres du Hamas

Salah al-Bardawil, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré à un journal que lors de "l'événement le plus récent" [le 14 mai 2018], 62 chahids ont été tués, dont 50 appartenaient au Hamas. Il a ajouté que dans les événements qui ont eu lieu avant le 14 mai [cf., depuis le début de la "grande marche du retour"], 50% des Palestiniens tués appartenaient au Hamas. Ce sont les chiffres officiels, selon Salah al-Bardawil. En outre, Yahya al-Sinwar, chef du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, a admis que des membres des Brigades Izz al-Din al-Qassam (la branche armée du Hamas) ont participé aux marches.
Lire la suite...

Célébrations de l’anniversaire de la fondation du Fatah dans les universités et collèges de Judée-Samarie en glorifiant les chahids et en encourageant le terrorisme

Le 1er janvier 2018 a marqué le 53ème anniversaire de la fondation du Fatah. Diverses manifestations ont eu lieu en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza à cette occasion. Les universités et collèges de Judée-Samarie ont également célébrer l'occasion par des événements qui ont été organisés par les mouvements étudiants du Fatah, avec des défilés, des manifestations et des expositions.
Lire la suite...

Réactions palestiniennes à la déclaration de Trump sur la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël (exact au 10 décembre 2017)

La déclaration de Trump selon laquelle les Etats-Unis reconnaissent Jérusalem comme capitale d'Israël a donné lieu à des appels de la part des dirigeants de l'Autorité Palestinienne (AP) et du Fatah à des manifestations de protestation. Les dirigeants du Hamas et du Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont appelé à un renouvellement de la campagne armée contre Israël.
Lire la suite...

Vive condamnation de l’Iran pour son soutien au terrorisme et désignation du Hezbollah comme organisation terroriste à une réunion d’urgence de la Ligue arabe au Caire

Le 19 novembre 2017, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont organisé une réunion d'urgence au Caire à la demande de l'Arabie Saoudite. La réunion a porté sur l'ingérence de l'Iran dans les affaires intérieures des Etats arabes. L'Arabie saoudite s'est plainte du tir d'un missile balistique sur son territoire par les Houthis, soutenus par l'Iran. Bahreïn s'est plaint d'activités terroristes menées sur son territoire par des groupes soutenus par l'Iran, y compris une cellule récemment démantelée qui prévoyait de faire exploser des installations pétrolières.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201820172012