Données

Nouvelles du terrorisme et (14-20 août 2019)

Les événements de la semaine dernière ont principalement porté sur une attaque à l'arme blanche dans la vieille ville de Jérusalem et une attaque à l'arme blanche dans le Gush Etzion. Trois personnes ont été blessées, un policier (à Jérusalem) et deux civils (dans le Gush Etzion). Les attaques ont fait suite à l'attaque au couteau à Gush Etzion la semaine précédente, au cours de laquelle un Israélien avait été tué. Selon nous, la série d'attaques peut être considérée comme faisant partie du terrorisme populaire et non comme organisée par l'une des organisations terroristes établies. Les deux attaques terroristes ont probablement été inspirées par l'attaque meurtrière de la semaine précédente. Il s’agit probablement de copies d’attaques, caractéristiques du terrorisme populaire.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (7-13 août 2019)

La semaine dernière, les événements ont été consacrés à l'attaque à l'arme lanche dans le Gush Etzion de Dvir Soreq, un soldat de Tsahal et un étudiant de yeshiva. Deux Palestiniens soupçonnés d'avoir commis une attaque à l'arme blanche ont été arrêtés dans le village de Beit Kahel, dans la région de Hébron (à environ dix kilomètres du lieu de l'attaque). Selon les médias israéliens, les interrogatoires ont montré qu'ils avaient apparemment agi seuls et que l'attaque n'était pas préméditée. Les porte-parole du Hamas ont salué "l'attaque héroïque" et ont appelé à la poursuite de la "lutte populaire" et de l'intifada contre Israël. Les hauts responsables de l'Autorité Palestinienne n'ont pas commenté l'attaque.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (31 juillet – 6 août 2019)

Le vendredi 2 août 2019, la marche du retour dans la bande de Gaza a eu lieu avec environ 6 000 participants (la moyenne des dernières semaines). Des membres des forces de sécurité du Hamas ont été filmés en train de faire partir de jeunes Palestiniens du secteur de la clôture. Néanmoins, la violence près de la clôture a consisté, comme d'habitude, à des lancers d'engins piégés, de grenades et de cocktails Molotov. Il y a eu également des tentatives de sabotage de la barrière de sécurité et plusieurs tentatives de franchir la frontière pour se rendre en territoire israélien. De plus, des ballons incendiaires ont été lancés la semaine dernière, certains d'entre eux provoquant des incendies.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (24-30 juillet 2019)

Le 26 juillet 2019, la marche du retour s'est déroulée dans la bande de Gaza avec environ 4 500 participants (moins que ces dernières semaines). La marche a été accompagnée, comme d’habitude, de violences qui ont notamment consisté à lancer des engins piégés, des grenades et des cocktails Molotov. En outre, des tentatives de sabotage de la barrière de sécurité ont été signalées et les Palestiniens ont franchi la barrière pour entrer en Israël. Un émeutier a été tué, apparemment un membre du Hamas. Sa mort a été suivie de menaces d'escalade.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (17-23 juillet 2019)

Le vendredi 19 juillet 2019, la marche du retour dans la bande de Gaza a eu lieu avec environ 6 500 participants (semblable à la semaine précédente). Les actes de violence comprenaient des tentatives de sabotage de la barrière de sécurité, ainsi que des lancers d'engins piégés, de grenades et de cocktails Molotov. De nombreux drapeaux israéliens ont été brûlés. La portée des ballons incendiaires et des engins piégés lancés en territoire israélien a continué de diminuer, mais les lancers se poursuivent.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (10-16 juillet 2019)

Le vendredi 12 juillet 2019, des marches du retour ont eu lieu dans la bande de Gaza avec environ 6 500 participants (un peu plus que le 5 juillet). Le niveau de violence était plus élevé que les semaines précédentes : des Palestiniens ont lancé des grenades, des engins piégés et des cocktails Molotov, dont l'un a endommagé un véhicule de Tsahal. Des tentatives de sabotage de la barrière de sécurité et d’entrée en territoire israélien ont eu lieu.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201920182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Données

Un long et sanguinaire conflit se déroule entre Israël et les organisations terroristes palestiniennes. Ce combat s’exprime principalement par les attentats terroristes, qui ont fait jusqu’ici de nombreuses victimes. Il est difficile de savoir exactement à quel moment les terroristes ont commencé à commettre des attentats contre Israël. Cependant, il est possible de dire que la Guerre des Six Jours a été un tournant après lequel les organisations terroristes palestiniennes se sont renforcées et les attentats terroristes ont pris de l’ampleur en Israël et à l’extérieur contre des cibles israéliennes et juives.
Dans les années 1970, les attentats terroristes étaient principalement des détournements d’avion, effectués par des terroristes du Front. Après les évènements de Septembre noir (1970), les principaux attentats terroristes ont été commis à l’étranger par des terroristes du Fatah (sous le nom de Septembre noir), le principal étant l’attentat contre la délégation israélienne aux Jeux olympiques de Munich. De même, des attentats terroristes ont été commis depuis la frontière (attentats de la frontière jordanienne jusqu’en 1970 puis attentats de la frontière libanaise), une partie visant des cibles civiles. Dans les années 1990, les attentats suicide sont devenus la méthode de combat principale des organisations terroristes palestiniennes, au départ par des organisations islamiques radicales dont le Hamas, suivies par les organisations laïques qui ont également commis des attentats terroristes. 
Une hausse conséquence des attentats suicide a été notée durant le combat terroriste palestinien (l’Intifada al-Aqsa, 2000-2005) durant lequel de nombreux attentats terroristes ont été commis, notamment des attentats suicide qui ont perturbé la vie en Israël et ont menacé les principales villes.
La diminution des attentats terroristes a débuté après l’Opération Plomb Durci et s’est confirmée avec la construction de segments de la barrière de sécurité.