Données

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (16-22 septembre 2020)

Dans la bande de Gaza, l'augmentation modérée des infections au Covid-19 se poursuit. Il y a actuellement 1 780 cas actifs, contre 1 669 il y a une semaine. Des sources médicales font état de pénuries de médicaments, de kits de test et de matériel médical. Un porte-parole du ministère de la Santé à Gaza a blâmé Israël pour les pénuries et a appelé la communauté internationale à faire pression sur Israël pour qu'il fournisse à la bande de Gaza tous ses besoins médicaux et humanitaires.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (9-15 septembre 2020)

Dans la bande de Gaza, le Hamas consacre l'essentiel de son attention et de ses efforts à arrêter la propagation rapide du Covid-19. Le nombre de cas actifs était de 1688 le 15 septembre et jusqu'à présent il y a eu 15 décès. Dans les territoires de l'Autorité Palestinienne (AP), il y a eu une augmentation du nombre de cas actifs, bien que le taux de propagation de l'infection soit plus faible que dans la bande de Gaza. Le nombre de cas actifs au 15 septembre était de 8 061 et il y a eu 211 décès.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (2-8 septembre 2020)

Depuis que des accords pour une accalmie ont été conclus dans la nuit du 31 août 2020, la bande de Gaza est restée calme. Dans l'intervalle, l'activité au terminal de Kerem Shalom a été renouvelée, y compris la livraison de carburant et de matériaux de construction, et la zone de pêche a été rétablie à 15 milles marins au large de la côte de la bande de Gaza. Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré : "C'était une simple ronde tactique dans laquelle nous avons utilisé [des engins piégés et incendiaires] et forcé les Israéliens [l'"occupation"] à revenir aux accords précédents..." Il a affirmé qu'Israël avait eu deux mois pour mener à bien les accords précédents et les projets qui avaient été convenus.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (26 août – 1er septembre 2020)

Le "réchauffement" dans la bande de Gaza, initié par le Hamas depuis près d'un mois, a apparemment pris fin cette semaine. Dans la nuit du 31 août 2020, après plusieurs séries de médiation par un représentant du Qatar, le Hamas a publié une déclaration indiquant que les deux parties avaient convenu de mettre fin à l'escalade et de ramener la situation à la normale.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (19-25 août 2020)

La semaine dernière, les tensions initiées par le Hamas et la détérioration de la situation sécuritaire dans la bande de Gaza se sont poursuivies. Les événements ont été marqués par le lancer d'engins piégés et de ballons incendiaires qui provoquent quotidiennement des dizaines d'incendies près des localités israéliennes. Les forces de Tsahal ont riposté par des attaques aériennes et des tirs de chars visant les postes et les installations du Hamas. Le Hamas et les autres organisations terroristes ont répondu aux attaques de Tsahal par des tirs de roquettes sporadiques. Le plus important était un barrage d'au moins sept roquettes tirées dans la nuit du 21 août 2020, dont six ont été interceptées par le système de défense aérienne Dôme de Fer. Une roquette a frappé une maison dans la ville de Sderot, dans le Sud d'Israël.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (12-18 août 2020)

La violence à la frontière de la bande de Gaza initiée par le Hamas se poursuit. Des dizaines d’engins piégés et de ballons incendiaires ont été lancés quotidiennement et des émeutes ont eu lieu près de la barrière frontalière la nuit. Le 16 août 2020, deux roquettes ont été tirées sur Israël, dont l'une a explosé près d'une maison dans la ville de Sderot, dans le Sud d'Israël. Selon nous, les roquettes ont été lancées pour envoyer à Israël le message de ne pas réagir de manière excessive au terrorisme des ballons incendiaires et à d'autres actes de violence.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2020201920182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Données

Un long et sanguinaire conflit se déroule entre Israël et les organisations terroristes palestiniennes. Ce combat s’exprime principalement par les attentats terroristes, qui ont fait jusqu’ici de nombreuses victimes. Il est difficile de savoir exactement à quel moment les terroristes ont commencé à commettre des attentats contre Israël. Cependant, il est possible de dire que la Guerre des Six Jours a été un tournant après lequel les organisations terroristes palestiniennes se sont renforcées et les attentats terroristes ont pris de l’ampleur en Israël et à l’extérieur contre des cibles israéliennes et juives.
Dans les années 1970, les attentats terroristes étaient principalement des détournements d’avion, effectués par des terroristes du Front. Après les évènements de Septembre noir (1970), les principaux attentats terroristes ont été commis à l’étranger par des terroristes du Fatah (sous le nom de Septembre noir), le principal étant l’attentat contre la délégation israélienne aux Jeux olympiques de Munich. De même, des attentats terroristes ont été commis depuis la frontière (attentats de la frontière jordanienne jusqu’en 1970 puis attentats de la frontière libanaise), une partie visant des cibles civiles. Dans les années 1990, les attentats suicide sont devenus la méthode de combat principale des organisations terroristes palestiniennes, au départ par des organisations islamiques radicales dont le Hamas, suivies par les organisations laïques qui ont également commis des attentats terroristes. 
Une hausse conséquence des attentats suicide a été notée durant le combat terroriste palestinien (l’Intifada al-Aqsa, 2000-2005) durant lequel de nombreux attentats terroristes ont été commis, notamment des attentats suicide qui ont perturbé la vie en Israël et ont menacé les principales villes.
La diminution des attentats terroristes a débuté après l’Opération Plomb Durci et s’est confirmée avec la construction de segments de la barrière de sécurité.