Données

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (7-13 novembre 2018)

Dans la bande de Gaza, les événements de la "marche du retour" du vendredi 9 novembre 2018 se sont déroulés sans incident exceptionnel. Le Hamas a continué d'empêcher les émeutiers d'atteindre la barrière de sécurité, mais des actes de violence ont néanmoins été commis (des engins piégés et des cocktails Molotov ont été lancés sur des soldats de Tsahal et des tentatives de franchissement de la barrière ont été signalées). En Judée-Samarie, une fusillade a eu lieu et des Palestiniens ont lancé des pierres et des cocktails Molotov. Cependant, il n'y a pas eu d'attaque exceptionnelle en dépit des événements dans la bande de Gaza.
Lire la suite...

Escalade dans la bande de Gaza – Etat des lieux (exact à la date du 13 novembre à 12h)

Lors d'une opération des forces spéciales de l'armée israélienne dans le Sud de la bande de Gaza le 11 novembre 2018, un échange de tirs a eu lieu entre les forces et les membres du Hamas. Un lieutenant-colonel de Tsahal a été tué et un autre officier a été blessé. Sept terroristes ont été tués, dont six de la branche armée du Hamas. La réponse du Hamas s'est faite en deux étapes. Au cours de la première phase, relativement limitée, 17 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur les localités proches de la bande de Gaza (11 novembre 2018). Au cours de la deuxième étape, qui a débuté le lendemain (12 novembre 2018), le Hamas a lancé une attaque à la roquette massive sans précédent sur les localités et les villes israéliennes du Néguev occidental.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (30 octobre – 6 novembre 2018)

Au cours de la "marche du retour" du 2 novembre 2018, le niveau de violence a considérablement diminué. La mini-flottille hebdomadaire et les émeutes près de la frontière Nord de la bande de Gaza se sont également déroulées sans violence exceptionnelle. Dans les coulisses, les efforts déployés par les autorités égyptiennes continuent de promouvoir une accalmie. À cette fin, une délégation égyptienne est arrivée dans la bande de Gaza pour une nouvelle série de négociations (la cinquième ce mois-ci).
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (24-29 octobre 2018)

Les émeutes de la "marche du retour" du 26 octobre 2018 ont été particulièrement violentes, avec un nombre exceptionnel de grenades et d'engins piégés lancés sur des soldats de Tsahal. En outre, les émeutiers ont tenté à deux reprises de franchir la clôture. Sept Palestiniens ont été tués lors des événements.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (17-23 octobre 2018)

Les événements de la "marche du retour" du vendredi 19 octobre 2018 ont été relativement moins violents, le Hamas craignant une réaction aux tirs de roquettes contre Israël. Cependant, les émeutes se poursuivent, avec en parallèle des tentatives de franchir la barrière de sécurité, l'utilisation d'engins piégés près de la clôture, la poursuite des mini-flottilles accompagnées de manifestations et d'émeutes près des côtes, ainsi que le terrorisme incendiaire.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (10-16 octobre 2018)

Les événements de la semaine dernière en Judée-Samarie ont été marqués par deux attaques à l'arme blanche : une près de Naplouse (un soldat de Tsahal a été grièvement blessé; l'assaillant s'est échappé et a ensuite été appréhendé); et l'autre près d'Ariel (l'assaillant a été tué). Dans un autre cas, une Palestinienne a été tuée près du carrefour Tapuah en Samarie lorsque des pierres ont été lancées sur sa voiture. Les Palestiniens affirment que les pierres ont été lancées par des Israéliens. Une enquête est en cours.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

20182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Données

Un long et sanguinaire conflit se déroule entre Israël et les organisations terroristes palestiniennes. Ce combat s’exprime principalement par les attentats terroristes, qui ont fait jusqu’ici de nombreuses victimes. Il est difficile de savoir exactement à quel moment les terroristes ont commencé à commettre des attentats contre Israël. Cependant, il est possible de dire que la Guerre des Six Jours a été un tournant après lequel les organisations terroristes palestiniennes se sont renforcées et les attentats terroristes ont pris de l’ampleur en Israël et à l’extérieur contre des cibles israéliennes et juives.
Dans les années 1970, les attentats terroristes étaient principalement des détournements d’avion, effectués par des terroristes du Front. Après les évènements de Septembre noir (1970), les principaux attentats terroristes ont été commis à l’étranger par des terroristes du Fatah (sous le nom de Septembre noir), le principal étant l’attentat contre la délégation israélienne aux Jeux olympiques de Munich. De même, des attentats terroristes ont été commis depuis la frontière (attentats de la frontière jordanienne jusqu’en 1970 puis attentats de la frontière libanaise), une partie visant des cibles civiles. Dans les années 1990, les attentats suicide sont devenus la méthode de combat principale des organisations terroristes palestiniennes, au départ par des organisations islamiques radicales dont le Hamas, suivies par les organisations laïques qui ont également commis des attentats terroristes. 
Une hausse conséquence des attentats suicide a été notée durant le combat terroriste palestinien (l’Intifada al-Aqsa, 2000-2005) durant lequel de nombreux attentats terroristes ont été commis, notamment des attentats suicide qui ont perturbé la vie en Israël et ont menacé les principales villes.
La diminution des attentats terroristes a débuté après l’Opération Plomb Durci et s’est confirmée avec la construction de segments de la barrière de sécurité.