Diffusion du terrorisme

Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé à émettre le 11 novembre, élargissant ainsi l’empire médiatique de ce mouvement.

La volonté du Hamas d’investir des ressources considérables dans ses médias, même dans une situation de difficultés financières, montre bien la signification qu’il accorde à la bataille médiatique pour la conquête des cœurs et des cerveaux.
Lire la suite...

Société et politique dans la bande de Gaza : la da’wah, infrastructure civile composée des sociétés “caritatives” du Hamas renforcent l’influence politique et idéologique exercée par le mouvement sur les populations locales.

L’Autorité palestinienne s’efforce d’endiguer les activités des sociétés “caritatives” du Hamas implantées en Judée-Samarie
Lire la suite...

Le terrorisme sur internet

Une semaine à peine après le retrait d’AqsaTube, une étude du Centre d’information sur les renseignements et le terrorisme révèle la réapparition de ce site sur l’internet.
Lire la suite...

Internet et le terrorisme

Le Hamas a récemment lancé un nouveau site Internet appelé AqsaTube, en complément à son vaste réseau Internet. Le Hamas recourt largement à son réseau Internet dans “la bataille pour les cœurs et les esprits” de ses divers publics-cibles dans l’Autorité Palestinienne et dans le monde entier.
Lire la suite...

Au cours de l’année écoulée, Oussama ben Laden, le leader d’Al-Qaïda, a mené une campagne médiatique intensive après un long silence

Les Etats-Unis et le monde ont récemment marqué le septième anniversaire de l’attaque d’Al-Qaïda sur le World Trade Center. L’année écoulée a été témoin d’une réapparition de la “guerre pour les cœurs et les esprits” lancée par l’organisation (qui s’est auto-baptisée “Qaedat al-Jihad” depuis 2001). Ce phénomène s’est manifesté par une campagne médiatique lancée par
Lire la suite...

Communication et terrorisme

la chaîne de télévision Al-Manar du Hezbollah a commencé à émettre via un satellite indonésien, après avoir été retirée d’un satellite thaïlandais. Le satellite indonésien couvre l’Asie orientale, la Chine et l’Australie. L’Indonésie étant un pays musulman, cela complique le combat de la communauté internationale contre l’incitation à la haine retransmise de façon permanente par
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2018201720162015201420132012201020092008200720062005

Diffusion du terrorisme

Les organisations terroristes palestiniennes et islamiques recourent largement aux moyens de communication écrits et électroniques afin de “diffuser le terrorisme” et des messages incitant au terrorisme. Chaque organisation possède ses propos outils médiatiques sophistiqués afin de diffuser le terrorisme, notamment des chaînes de télévision, des stations de radio, des journaux et l’utilisation de vecteurs divers. Parmi eux se remarquent notamment le Hamas et le Hezbollah, qui possèdent des chaînes de télévision satellite. Al-Qaïda possède également une infrastructure de communication sophistiquée.
Les organisations terroristes du monde ont appris à mettre à profit la révolution médiatique de la dernière décennie, utilisant massivement Internet pour diffuser le terrorisme. Internet permet aux organisations de diffuser le terrorisme et leurs messages sans censure, tout en profitant de la liberté d’expression, en passant au-delà des limitations géographiques et en contournant les obstacles posés par les gouvernements divers. La diffusion du terrorisme par Internet permet d’atteindre plusieurs objectifs, dont : expliquer et justifier les actes terroristes ; recueillir et transférer des informations ; accroître la capacité des organisations et façonner leur image ; recruter et diriger des activistes, etc.
L’organisation Al-Qaïda, le Hamas et le Hezbollah au Moyen-Orient sont des exemples flagrants d’organisations terroristes qui ont réussi à profiter de la révolution médiatique pour diffuser le terrorisme. Ces organisations recourent largement aux médias pour diffuser le terrorisme, en parallèle à leurs activités terroristes sur le terrain.