Pleins feux sur le jihad mondial (25 mai – 1er juin 2017)

Pleins feux sur le jihad mondial

Pleins feux sur le jihad mondial

L'un des centres de communications d'Al-Raqqah détruit dans la frappe aérienne (Haqq, 31 mai 2017)

L'un des centres de communications d'Al-Raqqah détruit dans la frappe aérienne (Haqq, 31 mai 2017)

Rayan Mashaal, l'un des fondateurs de l'agence d'information Aamaq de l'Etat islamique, tué dans un bombardement dans Al-Mayadeen (Haqq, 31 mai 2017)

Rayan Mashaal, l'un des fondateurs de l'agence d'information Aamaq de l'Etat islamique, tué dans un bombardement dans Al-Mayadeen (Haqq, 31 mai 2017)

Vidéo du ministère russe de la Défense montrant l'attaque de convoi de l'Etat islamique faisant route vers la région de Palmyre (27 mai 2017)

Vidéo du ministère russe de la Défense montrant l'attaque de convoi de l'Etat islamique faisant route vers la région de Palmyre (27 mai 2017)

Photo d'une vidéo montrant le tir de missiles de croisière  (Site Internet du ministère russe de la Défense, 30 mai 2017)

Photo d'une vidéo montrant le tir de missiles de croisière (Site Internet du ministère russe de la Défense, 30 mai 2017)

Missile qui aurait frappé des policiers irakiens dans l'Ouest de Mossoul (Haqq, 28 mai 2017).

Missile qui aurait frappé des policiers irakiens dans l'Ouest de Mossoul (Haqq, 28 mai 2017).

Membres de l'Etat islamique luttant contre les forces de sécurité irakiennes (Haqq, 25 mai 2017)

Membres de l'Etat islamique luttant contre les forces de sécurité irakiennes (Haqq, 25 mai 2017)

Scène de l'attaque suicide dans la ville de Hit (Al-Aan Channel, 31 mai 2017)

Scène de l'attaque suicide dans la ville de Hit (Al-Aan Channel, 31 mai 2017)

Scène de l'attaque dans le Centre de Bagdad (Al-Aan Channel, 31 mai 2017)

Scène de l'attaque dans le Centre de Bagdad (Al-Aan Channel, 31 mai 2017)

Colonne des forces véhiculées de la mobilisation populaire près de la frontière irako-syrienne (Compte Twitter des forces de mobilisation populaire, 30 mai 2017)

Colonne des forces véhiculées de la mobilisation populaire près de la frontière irako-syrienne (Compte Twitter des forces de mobilisation populaire, 30 mai 2017)

Colonne des forces véhiculées de la mobilisation populaire près de la frontière irako-syrienne (Compte Twitter des forces de mobilisation populaire, 30 mai 2017)

Colonne des forces véhiculées de la mobilisation populaire près de la frontière irako-syrienne (Compte Twitter des forces de mobilisation populaire, 30 mai 2017)

L'autobus pris pour cible et la scène de l'attaque (Al-Misri al-Youm, 27 mai 2017)

L'autobus pris pour cible et la scène de l'attaque (Al-Misri al-Youm, 27 mai 2017)


Principaux évènements de la semaine

  • L'Etat islamique continue de faire face à une pression croissante en Irak et en Syrie :
  • En Irak: La bataille pour la reprise de Mossoul approche de sa phase finale ; les forces de mobilisation populaire (les milices chiites soutenues par l'Iran) ontatteint la frontière irako-syrienne(à l'Ouest de Sinjar)etont commencé à se déplacer vers le Sud en direction de la ville d'Al-Qaim, sur l'Euphrate,afin de nettoyerla zone frontalière des forces de l'Etat islamique(un processus qui crée des tensionsavec les Kurdes, qui contrôlent le côté syrien de la frontière).
  • EnSyrie: Le siège de la "capitale" Al-Raqqah se resserre, et il ne reste qu'une seulevoie d'évacuation aux membres de l'Etat islamique vers le Sud, avec, semble-t-il, la permissiondesFDS. Les Russes craignent que les membres de l'organisation qui fuient Al-Raqqah se rendent àPalmyre, où l'armée syrienne mène des activités intenses contrel'Etat islamique. En conséquence, cette semaine, les Russes ont attaqué des convois et des objectifs de l'organisation dans lazone d'Al-Raqqah, utilisant leur force aérienne et des missiles de croisière tirés à partir d'une frégate et d'unsous-marin dans l'Est de la mer Méditerranée. L'Etat islamique a subi des pertes.
  • Les lourdes pertes subies par l'organisation influentnotamment sur sessystèmes opérationnels et ses médias. Cette semaine, les avions de la coalition ont tué troismembres et des responsables dans une frappe contre des cibles de l'Etat islamique dans la ville d'Al-Mayadeen, sur l'Euphrate.
  • La réponse de l'Etat islamiquese reflète dans l'augmentation des attaques de terrorisme et de guérilla, malgré le moisde Ramadan (surnommé par l'organisation"le mois des invasions et des conquêtes qui ont changé lecours de l'histoire").Des attaques terroristes ont eu lieu à Bagdad (et dans d'autres villes d'Irak) et à l'étranger (les plus notables des attaques ont été la fusillade d'un autobus de chrétiens coptes en Egypte et l'explosion d'un camion-citerne piégédans le quartier diplomatique de Kaboul en Afghanistan, apparemment causée par l'Etat islamique). Durant le mois de Ramadan, les membres ou les partisans de l'organisation devraient tenter de mener des attaques terroristes dans les pays occidentaux.

 

Les pays de la coalition

  • Le Département américain de la Défense a publié les conclusions d'une enquête sur uneattaque menée le 17 mars 2017 dans le quartier d'Al-Jadeeda à Mossoul, qui avait causéla mort de 107 civils. Selon les conclusions de l'enquête,lescivils ont été tués à la suite d'une explosion secondaire d'engins piégés déposés par l'Etat islamique dans la région, et activés après la frappe aérienne. Leministère de la Défense a souligné que les armes utilisées par les États-Unis ne pouvaientpas causer ce type de dommage (Site Internet du Département de la Défense, 25 mai 2017).
  • L'Etat islamique continue de subir des pertes parmi ses responsables qui participent àla planification des activités opérationnelles en Syrie, en Irak et à l'étranger. Ces pertes compromettent les capacités opérationnelles de l'organisation. Cette semaine, le commandement central américain a rapporté la mort de trois hauts responsables étrangers dans les frappes aériennes de la coalition (Site Internet Centcom, 26 mai 2017) :
  • Mustafa Gunes : Membre de la branche des attentats à l'étranger de l'Etat islamique, qui opérait en Syrie. Il a été tué dans une frappe contre Mayadeen, le 27 avril 2017. Gunes était chargé du recrutement de membres dans les rangs de l'organisation à Konya, au Centre de la Turquie. Il était également lié au transfert d'aide financière à la préparation d'attaques contre l'Occident en dehors de Syrie et d'Irak.
  • Abu Asimal al-Jazaeri: Il a été tué dans une frappe aérienne de la coalition près d'Al-Mayadeenle 11 mai 2017. Il était aussi membre de la branche des opérations terroristesde l'Etat islamique à l'étranger, et agissait de Syrie. Il était impliqué dans la formation d'une nouvelle générationde jeunes de l'organisation ("les lionceaux du califat").
  • Abu Khattab al-Rawi: Il a été tué dans une opération à Al-Qaim, en Irak. Il agissait dans la province d'Al-Anbar dans l'Ouest de l'Irak et étaitchargé de coordonner les frappes de drones par l'organisation dans la province d'Al-Anbar.

Principaux développements en Syrie

La campagne d'Al-Raqqah
  • Les FDS continuent de resserrer le siège sur Al-Raqqah depuis le Nord,l'Est et l'Ouest.Selon la station de radio libanaise Al-Nour,affiliée au Hezbollah, elles sont maintenant à 1 km à l'Est du quartier d'Al-Mashlab, à l'Est Al-Raqqah (Al-Nour, 31 mai 2017). Cependant,il y a encore des voies d'évacuation par lesquelles les membres de l'Etat islamique et leur famille peuventquitter la ville vers le Sud. Les médias syriens ont déclaré que les FDS ont appelé les membres de l'organisation à déposer les armes jusqu'à la fin de Mai 2017, avant le début de l'attaque prévue (Réseau Sham, 25 mai 2017). En attendant, les avions de la coalitionont visé descibles de l'Etat islamique à Al-Raqqah tandis que les FDS ont tiré des tirs d'artillerie sur la ville (Observatoire syrien des droits de l'homme, 31 mai 2017).
  • Les membres de l'Etat islamique tentent de freiner l'avancée des forces des FDS (soutenues par lesforces spéciales américaines et le soutien aérien) vers lebarrage d'Al-Ba'ath (environ 23 km à l'Ouest d'Al-Raqqah). L'organisation a envoyé des renforts sur la rive Sud de l'Euphrate. Siles forces des FDS prennent ce barrage, il s'agira du troisième barrage repris, aprèsceux de Tichrine et Tabqa (Observatoire syrien des droits de l'homme, 27 mai2017).
Atteinte à des équipements de communication à Al-Raqqah et mort d'un responsable des médias
  • L'Etat islamiquea publié une vidéo montrant les résultats des frappes aériennes  effectuées pardes avions de la coalition contre deux centres de communications à Al-Raqqah. Selon l'organisation, l'attaque avait pour but de couper Al-Raqqah du monde extérieur. L'organisation a admis queles centres de communications avaient été mis hors service(Haqq, 31 mai 2017).
  • Selon nous, la destruction des centres de communications de l'Etat islamique pourrait gênerles communications de l'organisation de sa capitale Al-Raqqah avec ses membres en Syrieet en Irak, et peut-être même avec le reste du monde.Ceci s'ajoute à la mort de responsables médiatiques qui ont joué des rôles clés dans lamachine de propagande de l'organisation. Le plus récent incident est la mort de Rayan Mashaal, tué dans le bombardement de la coalition contre Al-Mayadeen. Il avait rejoint l'Etat islamique en 2013 et était l'un des fondateurs d'Aamaq, la branche information de l'organisation (Haqq, 31 mai 2017).
Echappatoires pour les membres de l'Etat islamique d'Al-Raqqah et réaction russe
  • Selon des médias russes, les FDS ont permis aux membres de l'Etat islamique de fuirAl-Raqqah afin de réduire la résistance prévue au cours de la reprise de laville. Talal Selo, porte-parole des FDS, a niéles rapports et a affirmé qu'il n'y avait pas d'accordavec l'Etat islamique (Al-Jazeera, 27 mai 2017). Les médias russes ont affirmé quedeux voies ont été proposées à l'organisation : l'une vers le Sud (en direction de Palmyre) et l'autre vers l'Ouest (vers Idlib). Les médias russes ont ajouté que les FDS ont incité les membres de l'Etat islamique à quitter d'Al-Raqqah vers le Sud, principalement parce que c'est l'itinéraire le plus sûr (Interfax, Sputnik ; 1tv.ru, 27 mai 2017). Les Russesont annoncé qu'ils ne permettraient pas un tel accord et que l'aviation russe et les forces spéciales empêcheraient la fuite des membres d'Al-Raqqahvers le Sud.
  • Il semble que les Russes craignent que les membres de l'Etat islamique qui fuient AlRaqqah se retrouvent dans les secteurs d'activité de l'armée syrienne, principalement dans larégion de Palmyre, où une intense activité contre l'organisation est en cours. Selon l'agence de presse Tass, avec ces informations sur cette question,le quartier généraldes forces russes en Syrie a pris une série de mesures pour empêcher le retrait desmembres de l'Etat islamique d'Al-Raqqah(TASS, 27 mai 2017).
  • Une source du ministère russe de La Défense a signalé que, le 25 mai 2017, l'aviation russe a attaqué un convoi de membres de l'Etat islamique qui comprenait 39 véhicules,faisant route d'Al-Raqqah vers Palmyre.En conséquence, plus de 120 membres de l'organisationont été tués, et 32 véhicules ont été détruits. La mêmesource a ajouté que toute tentative de l'organisation de se rendre à Palmyre etde renforcer ses troupes serait contrecarrée. Selon les Russes, l'attaque a surpris l'Etat islamique, qui s'attendait à des attaques contre descibles fixes telles que des entrepôts et des camps d'entraînement, et parce que la route a étéprésentée comme un itinéraire sûr (Interfax, Sputnik ; 1tv.ru, 27 mai 2017).
  • Le 31 mai 2017,une source du ministère russe de La Défense a déclaré que, pendantla nuit, des membres de l'Etat islamique avaient fait une autre tentative d'avancer d'Al-Raqqahvers la ville de Palmyre. Ils ont quitté Al-Raqqah sous le couvert de l'obscurité etont pris des routes parallèles. Leur mouvement a été tracé par les renseignements russes.L'armée de l'air russe a mené plusieurs attaques aériennes, tuant plus de 80 membres de l'organisation et détruisant des véhicules et des armes. Le ministère russe de la Défense a averti quetoute tentative de l'Etat islamique de quitter Al-Raqqah vers Palmyre serait déjouée (TASS,1er juin 2017).
  • Le 30 mai 2017, quatre missiles de croisièreont été tirés à partir d'une frégate et d'unsous-marin stationnés dans l'Est de la Méditerranée. Selon leministère russe de la Défense, l'attaque était dirigée contre des cibles de l'Etat islamique dans l'Est de Palmyre et les forces de l'organisation transférées d'Al-Raqqah. En outre, il a été signalé que la Russieavait informé les commandements des États-Unis, de la Turquie et d'Israël de l'attaque par lesvoies de communication (Site Internet du ministère russe de la Défense, 31 mai2017).
La frontière syro-irako-jordanienne
  • Cette semaine, une force de rebelles du "commando de la révolution", avec le soutien des Etats-Unis,a continué d'avancer vers la ville d'Abu Kamal, qui est une importantebase arrière de l'Etat islamique(Institut NORS d'études stratégiques, 28 mai 2017). Cela a étéeffectué après une courte pause due à une frappe aérienne américaine sur une force mécanisée syriennequi avançait en direction d'Al-Tanf. Selon les rapports, les appareils de la coalition ont lancé des tracts avertissant la force syrienne (qui entre-temps a arrêté son avance) de ne pas se rapprocherde la zone d'Al-Tanf dans la région frontalière entre la Syrie, l'Irak, et la Jordanie (Enab Balad,29 mai 2017).
La région de Palmyre
  • Les forces syriennes continuent d'intensifier leur contrôle sur la région de Palmyre. Ellesont pris la route Damas-Palmyre et ont commencé à progresser vers lazone d'Al-Qaryatayn(environ 70 km au Sud-Ouest de Palmyre). L'Etat islamique se serait retiré deplusieurs positions au Sud de Palmyre et d'Al-Qaryatayn (Al-Durar Al-Shamiya, 25 mai 2017).
Avancée de l'armée syrienne vers la vallée de l'Euphrate
  • Les forces syriennes ont continué d'avancer vers la ville d'Al-Maskana, à l'Ouest du lac Assad. Elles sont maintenant à proximité. L'armée syrienne a tiré des tirs d'artillerie surla ville. En outre, les itinéraires menant à celle-ci ont été attaqués à partir de l'air (Observatoire syrien des droits de l'homme, 31 mai 2017).

Principaux développements en Irak

La campagne de Mossoul
  • La campagne pour la prise de Mossoul s'approche de sa phase finale.Au cours de lasemaine écoulée, les forces irakiennes ont repris des quartiers supplémentaires dans l'Ouest de Mossoul. Ledernier bastion de résistance reste dans la vieille ville. Selon les estimations irakiennes, moins de 10  % de la ville sont encore détenus par l'Etat islamique (Centre d'information de Ninive,28 mai 2017).
  • Le 27 mai 2017, les forces irakiennes ont lancé une attaque pour prendre le contrôle du dernier bastion de l'Etat islamique dans la vieille ville de Mossoul et de trois zones adjacentes près de la rive Ouestdu Tigre (Reuters, 27 mai 2017). Avant cela, les forces irakiennesont lancé des tracts demandant à la population de la vieille ville d'évacuer avant le début d'une nouvelle offensive militaire(Al-Arabiya, 26 mai 2017). L'Etat islamique a déployé des tireurs embusqués, desterroristes suicide et des voitures piégées dans la vieille ville (AP, 28 mai 2017).
  • Durant les combats avec l'Etat islamique, Shaaban Nasiri commandant des Gardiens de la révolutionnaire iranienne, aurait ététué au combat à Mossoul. Selon une source de l'armée irakienne, Nasiri était leconseiller de Qassem Soleimani, commandant de la force Qods, sur les affaires de lamobilisation populaire (milices chiites) en Irak(Machrek ; AP, 27 mai 2017).
Activités de terrorisme et de guérilla en Irak
  • Tandis que l'Etat islamique perd du contrôle à Mossoul, les activités de terrorisme et de guérilla s'intensifient dans tout l'Irak, vraisemblablement face aux tentatives de l'organisation d'augmenter le volume de ses attaques pendant le mois de Ramadan, surnommé "le mois d'invasions et de conquêtes qui ont changé lecours de l'histoire" (Haqq, 30 mai 2017). Ces attaques montrent que l'Etat islamique possède encore des capacités opérationnelles à l'extérieur de Mossoul, qu'il devraitemployer même après la chute de la ville.
  • Ci-après les principaux événements de la semaine :
  • A Bagdad: Le 30 mai 2017, une voiture piégée a explosé dans le centre de Bagdad,près de la passerelle de Shuhada. Neuf personnes ont été tuées, et 36 autres ont étéblessées (Al-Sumaria, 30 mai 2017). L'Etat islamique est apparemment derrière l'attaque.
  • A Hit: Le 30 mai 2017, un terroriste suicide portant une ceinture d'explosifs s'est fait exploser près d'un point de contrôle dans la ville. Quatorze personnes ont été tuées, et 23autres ont été blessées (Al-Sumaria, 30 mai, 2017 ; Al-Aan Channel, 31 mai2017).
  • A Bagdad : Le 29 mai 2017, une voiture piégée a explosé dans le quartier d'Al-Karadah, au Centre de Bagdad, près d'unmagasin d'alimentation. Un total de 27 personnes ont été tuées et environ 30 autres ont été blessées (Al-Aan Channel, 30 mai 2017). L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attaque, disantqu'elle a été effectuée par une voiture piégée qui a explosé dans un rassemblement dechiites (Haqq, 30 mai 2017).
  • A Al-Ramadi: L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'explosion d'une voiture piégée auCentre d'Al-Ramadi. Selon l'organisation, au moins sept policiers irakiens ont ététués (Haqq, 26 mai 2017).
  • A Aqouba: L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'exécution d'un attentat suicidecontre un rassemblement de policiers dans la ville d'Aqouba, à environ 50 kmau Nord-Est de Bagdad. Selon l'organisation, au moins 13 policiers ont été tués et18 autres ont été blessés (Haqq, 28 mai 2017).
  • Au sud de Kirkouk: L'Etat islamique a annoncé avoir tué au moins 10peshmergas dans le secteur de l'aéroport Tuz Khormato (Haqq, 28 mai 2017).
Activités des milices chiites près de la frontière irako-syrienne
  • Fin Mai 2017, les forces de la mobilisation populaire (unités des milices chiites soutenuespar l'Iran) sont arrivées près de la frontière irako-syrienne, à l'Ouest de Sinjar. Les milices ont commencéà ratisser la zone frontalière et à progresser vers le Sud en direction de la ville d'Al-Qaim,occupée par l'Etat islamique (Al-Jazeera, 1er juin, 2017 ; Dimashq Al-Aan, 29 mai 2017). Le1er juin 2017, les forces de la mobilisation populaire auraient progressé vers laville de Al-Ba'aj, à environ 32 km au Sud-Ouest de Sinjar (Compte Twitter duBureau du porte-parole des forces de mobilisation populaire, 1er  juin 2017).
  • Karim al-Haqqani, commandant de la 2ème brigade des forces de mobilisation populaire,a déclaré que cette avancée a été effectuée sur les instructions du Président irakien Haidar al-Abadi(Agence de presse irakienne Sada, 30 mai 2017). Le Président irakien a annoncé que le plan a été effectué en coordination avec les unités de mobilisation populaire, dont l'objectif est desurveiller la frontière irako-syrienne, (Al-Mayadeen, 30 mai 2017).
  • Les forces des FDS, qui contrôlent le côté syrien de la frontière, ont mis en garde les forces de mobilisation populaire contre leur entrée en Syrie (Al-Jazeera, 1er juin 2017). D'autre part, Karim Al-Nur, porte-parole des forces de mobilisation populaire a déclaré qu'elles ont l'intention de se battre contre l'Etat islamique dans des zones de Syrie en coordination avec le régime syrien (Damas al-Aan, 29 mai 2017). Si les milices chiites proches de l'Iran passent du côté syrien de la frontière, une nouvelle zone de tension entre les kurdes soutenus par les États-Unis et les milices chiites soutenues par l'Iran pourrait être créée.

La péninsule du Sinaï et l'Egypte

La péninsule du Sinaï
  • Des membres de l'Etat islamique dans la Péninsule du Sinaï agissent contre les trafiquants dans les tunnels du Sinaï, qui restent encore entre Gaza et la péninsule du Sinaï. Dans ce contexte, les membres ont fait exploser, pour la première fois, un tunnel utilisé pour la contrebande de produits alimentaires. La plupart des contrebandiers du Sinaï dans la bande de Gaza sont membres de la tribu Tarabin. Les attaques des tunnels sont réalisées dans le cadre des combats entre les membres de l'Etat islamique et  la tribu Tarabin (Al-Arabi Al-Jadid, 27 mai 2017).
L'Egypte
  • Le 29 mai 2017, une fusillade a visé un bus de Coptes faisant route vers le monastère de Saint-Samuel au Nord d'Al-Mania (Sud du Caire). Selon les rapports égyptiens, des coups de feu ont été tirés de trois véhicules par dix hommes masqués dont certains étaient vêtus d'uniformes militaires. Ils ont tiré au hasard sur le bus. Au moins 29 chrétiens coptes ont été tués (Al-Misri Al-Yawm, 26 mai 2017). L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attaque.
  • Sameh Shukri, le ministre égyptien des Affaires étrangères, a déclaré que les militants de l'Etat islamique responsables de l'attaque ont été formés dans des camps d'entraînement en Libye (Al-Misri Al-Yawm, 27 mai 2017). En réponse, l'armée de l'air égyptienne a attaqué des cibles dans la région de Derna, au Nord-Est de la Libye (Al-Arabiya, page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne, le 27 mai 2017). Selon l'agence de presse libyenne, Abd Al-Manam Salam (Abu Talha), chef du Conseil de la Choura de Derna identifié avec Al-Qaïda et quatre de ses hommes ont été tués dans les frappes (Al-Yawm Al-Sabaa, 27 mai 2017). Des appareils de l'armée de Khaftar ont également participé à la frappe aérienne.

Comportement de l'Etat islamique

L'Etat islamique fabrique des lanceurs d'épaule
  • Dans le numéro 82 d'Al-Naba, le magazine de l'Etat islamique,un article portant sur les capacités de production de lanceurs d'épaule a été publié. Les lanceurs d'épaule fabriqués par l'organisation sont destinés à des roquettes à court et moyen terme. Selon l'article, les lanceurs d'épaule sont fabriqués par la direction de la production et du développement de l'État islamique depuis Octobre 2016. (Haqq, 26 mai 2017. Al-Nabaa, 25 mai 2017).
Campagne de recrutement de soldats dans les rangs de l'Etat islamique
  • Selon un article publié dans l'hebdomadaire de l'Etat islamique Al-Naba, des centaines de personnes sont arrivées aux centres de recrutement de l'organisation pour rejoindre les combattants. Cette campagne de recrutement est réalisée par l'organisation dans les provinces de Khayr (Dir Al-Zor), Al-Raqqah et 'Euphrate. Le chef du centre de recrutement de la province de Khayr a déclaré que la plupart des recrues sont jeunes, mais il y a aussi un bon nombre d'hommes d'âge moyen parmi les recrues. Il a également noté que, parmi les recrues figurent de nombreuses femmes, la plupart d'entre eux de Deir Alzor, désireuses de rejoindre les combats. En parallèle à la campagne de recrutement, les musulmans hommes, femmes et jeunes ont été invités à commettre des attentats suicide. La campagne a été menée par le biais d'affiches, de livres et de cassettes vidéo, ainsi que par des rencontres avec les résidents (Alnba, 25 mai 2017).
Libye
  • Des sources de sécurité libyennes ont indiqué que, après avoir perdu leurs sources de revenus avec leur retrait de Syrte, Bengazi et Derna, les membres de l'Etat islamique ont contacté des éléments criminels libyens et le commerce illégal a commencé, avec notamment la contrebande de marchandises, en particulier le carburant. Il a été rapporté que la contrebande se fait par la frontière entre la Libye vers la Tunisie, le Niger, le Tchad et le Soudan (24 Akhbar Libya, 25 mai 2017). Début Mai 2017, une force à un barrage local dans la zone frontalière avec la Tunisie a saisi 14 camions citernes faisant route vers la Tunisie remplis d'essence, de diesel et d'autres produits pétroliers. Selon les mêmes sources, la contrebande de carburant est devenue l'une des principales sources de revenus des membres de l'Etat islamique au Sud de Syrte (24 Akhbar Libya, 25 mai 2017).

Le jihad mondial dans les autres pays

Afghanistan
  • Le 31 mai 2017, une voiture piégée a explosé dans le quartier diplomatique sécurisé de la capitale Kaboul. L'explosion a tué plus de quatre-vingt personnes et blessé 463, dont 11 Américains. Les explosifs utilisés dans l'explosion étaient cachés dans une pompe d'épuration (Reuters 31 mai 2017). Le porte-parole de la police de Kaboul a déclaré que l'explosion a eu lieu sur la place adjacente à l'ambassade d'Allemagne. Un gardien de sécurité afghan de l'ambassade a été tué. Certains des employés de l'ambassade d'Allemagne ont été blessés. En outre, les ambassades des Emirats Arabes Unis et d'Egypte ont été endommagées. Les Taliban ont nié toute connexion à l'attaque (Agence de presse saoudienne, Afghanistan Times, 31 mai 2017). Les médias arabes ont rapporté que l'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attaque. Ces rapports n'ont pas encore été corroborés.
Philippines
  • Le Président philippin a déclaré la loi martiale dans le Sud de Mindanao, après que des militants affiliés à l'Etat islamique ont conquis la majeure partie du territoire de la capitale Marawi. Des hommes armés ont libéré des prisonniers musulmans, ont arrêté des chrétiens et ont incendié de nombreux bâtiments. Les membres de l'Etat islamique sont entrés dans la capitale après que les forces philippines ont tenté de capturer Isnilon Hapilon, apparemment le chef de l'organisation en Asie du Sud-Est. La capitale se trouve actuellement aux mains de l'Etat islamique. Les résidents ont été invités à rester dans leurs maisons (Newsweek, 27 mai 2017). L'île de Mindanao abrite 22 millions de personnes et plusieurs organisations armées identifiées à l'Etat islamique et au jihad mondial y opèrent.
  • Le 30 mai 2017, l'Etat islamique a annoncé que sept soldats de l'armée philippine avaient été exécutés par des snipers de l'organisation dans la ville de Marawi (Haqq, 30 mai 2017). Auparavant, le 27 mai 2017, une vidéo a été publiée montrant des membres de l'organisation patrouillant dans les rues de Marawi. L'auteur de la vidéo s'exprimait en arabe (Compte Twitter, 27 mai 2017).

Activités de contre-terrorisme

Démantèlement d'une cellule de l'Etat islamique à Moscou
  • Les services de sécurité russe (FSB) ont arrêté le 25 mai 2017 quatre membres de l'Etat islamique à Moscou soupçonnés d'avoir fomenté un attentat contre les services de transport en Russie. Le bureau de presse du FSB a déclaré que les suspects sont des citoyens russes, et certains des ressortissants d'Asie centrale, qui avaient prévu de faire exploser des moyens de transport à Moscou, en suivant les instructions reçues par une cellule de l'Etat islamique en Syrie. Après les attentats terroristes, les suspects avaient prévu de quitter la Russie et de rejoindre les rangs de l'organisation en Syrie. La fouille de l'appartement des suspects a révélé la présence d'un laboratoire d'explosifs, d'un engin explosif improvisé prêt à l'emploi, de matériaux de fabrication d'engins explosifs, d'armes et de matériel de propagande (TASS, 25 mai 2017).