Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (22 – 28 mars 2017)

Affiche publiée par le Hamas menaçant Israël. Khaled Mashaal dit :

Affiche publiée par le Hamas menaçant Israël. Khaled Mashaal dit : "Nous acceptons le défi. Vous allez voir une réponse dont vous n'avez jamais entendu parler"(Compte Twitter Palinfo, 27 mars 2017)

Couverture de l'organe du Hamas Al-Risalah. Le Hamas menace de modifier

Couverture de l'organe du Hamas Al-Risalah. Le Hamas menace de modifier "l'équation" avec Israël (alresala.net, 27 mars 2017).

Photo de profil Facebook de Muhammad Hatab (Page Facebook officielle du Fatah, 23 mars 2017)

Photo de profil Facebook de Muhammad Hatab (Page Facebook officielle du Fatah, 23 mars 2017)

Véhicule israélien endommagé par des pierres lancées par des Palestiniens près du village de Husan, à l'Ouest de Bethléem (Page Facebook Qudsn, 26 mars 2017)

Véhicule israélien endommagé par des pierres lancées par des Palestiniens près du village de Husan, à l'Ouest de Bethléem (Page Facebook Qudsn, 26 mars 2017)

Photos publiées par la branche armée du Hamas montrant Mazen Fuqahaa pendant un entraînement militaire dans la bande de Gaza (Palinfo, 25 mars 2017 ; page Facebook Shehab, 27 mars 2017)

Photos publiées par la branche armée du Hamas montrant Mazen Fuqahaa pendant un entraînement militaire dans la bande de Gaza (Palinfo, 25 mars 2017 ; page Facebook Shehab, 27 mars 2017)

Photos publiées par la branche armée du Hamas montrant Mazen Fuqahaa pendant un entraînement militaire dans la bande de Gaza (Palinfo, 25 mars 2017 ; page Facebook Shehab, 27 mars 2017)

Photos publiées par la branche armée du Hamas montrant Mazen Fuqahaa pendant un entraînement militaire dans la bande de Gaza (Palinfo, 25 mars 2017 ; page Facebook Shehab, 27 mars 2017)

Le ministère de l'intérieur du Hamas ferme le terminal d'Erez  (Page Facebook d'al-risalah, 26 mars 2017)

Le ministère de l'intérieur du Hamas ferme le terminal d'Erez (Page Facebook d'al-risalah, 26 mars 2017)

Affiche publiée par le Hamas dans le camp de réfugiés de Nuseirat (Centre de la bande de Gaza), en hébreu et en arabe, menaçant de représailles (Page Facebook Shehab, 27 mars 2017)

Affiche publiée par le Hamas dans le camp de réfugiés de Nuseirat (Centre de la bande de Gaza), en hébreu et en arabe, menaçant de représailles (Page Facebook Shehab, 27 mars 2017)

Délégation du Hamas au domicile d'Ahmed Yassine, dans la ville de Gaza  (Compte Twitter du Hamas, 22 mars 2017)

Délégation du Hamas au domicile d'Ahmed Yassine, dans la ville de Gaza (Compte Twitter du Hamas, 22 mars 2017)

Saleh al-'Arqan,  Palestinien de la bande de Gaza qui a rejoint l'Etat islamique en Syrie  (Sawt Fatah, 27 mars 2017)

Saleh al-'Arqan, Palestinien de la bande de Gaza qui a rejoint l'Etat islamique en Syrie (Sawt Fatah, 27 mars 2017)

  • Le terrorisme se poursuit en Judée-Samarie. Cette semaine, un Palestinien a tentéde poignarder un soldat et unefemmeau Sud de Naplouse. Il a été neutralisé et arrêté. Dans un autre incident, les forces de Tsahal ont tiré sur des Palestiniens qui les avaient attaquésavec des cocktails Molotov dans lecamp de réfugiés de Jilazoun(Nord de Ramallah). Un Palestinien a été tué et trois autres ont été blessés. Le Palestinien tué avait publié sur sapage Facebook des commentaires faisant état de son intention de mourir (... Enterrez-moi debout...") et de faire "don de sa vieà la patrie."
  • Dans la bande de Gaza, un dirigeant de la branche armée du Hamas en Judée-Samarie a été tué. Il était responsable d'une série d'attaques terroristes contre Israël, avait été condamné à neuf peinesde prison à vie et avait été libéré dans le cadre de l'affaire Gilad Shalit. Le Hamas a aussitôtaccuséIsraël. Khaled Mashaal,chef du bureau politique du Hamas, a déclaré que si Israël aspire à modifier les "règles du jeu",le Hamas est prêt à accepter le défi. D'autres porte-parole du Hamas ontmenacé de se venger.

 

Attaques et tentatives d'attaques
  • Le27 mars 2017, un Palestinien est arrivé à un carrefour au Sud de Naplouse  et a tenté depoignarder un soldat de Tsahal et une femme à l'aide d'un tournevis. Des soldats positionnés sur place lui ont ordonné de s'arrêter, et l'ont neutralisé quand il a refusé d'obtempérer. Il n'y a pas eu devictimes. Le Palestinien, âgé de 22 ans, de Naplouse, a été placé en détention.
Mort d'un Palestinien après le tir d'un cocktail Molotov
  • Les forces de Tsahal ont tiré sur des Palestiniens qui les avaient attaqués avec des cocktails Molotov dans lecamp de réfugiés de Jilazoun (Nord de Ramallah).Un Palestinien a été tué et troisautres ont été blessés. Les médias palestiniens ont annoncé la mort de MuhammadMahmoud al-Hatab, 17 ans, du camp de réfugiés de Jilazoun, membre desChabiba du Fatah(mouvement étudiant). La direction générale du Fatah dansle camp de réfugiés de Jilazoun a publié un avis de décès en son nom (Page Facebook ducamp de réfugiés de Jilazoun, 25 mars 2017). Les funérailles de Muhammad al-Hatab ont eu lieu dans le camp de réfugiés de Jilazoun en présence de plusieurs centaines de Palestiniens, y compris de dignitaires. Des appels à venger sa mort et celle d'autres chahids ont été lancés, ainsi que des appels à poursuivre la "résistance" [cf.,  terrorisme et la violence] (Ma'an et Paltoday, 24 mars2017). Le porte-parole du gouvernement deconsensus national palestinien ainsi quedes porte-parole duHamas et du Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont condamné "les crimes d'Israël" (Wafa etPalinfo, 24 mars  2017).
  • Les médias sociaux palestiniens ont publié des commentaires de lapage Facebook de Muhammad Hatabdatant de la fin du mois de Janvier 2017, dont l'un disant "Creusez ma tombe profondément et enterrez-moi debout pour que je puisse crier aux passants de ne pas baisser la tête, pour mourirdebout et non pas sous les pieds des tyrans" (Compte Twitter Paldf, 23 mars 2017).Sous sa photo de profil, il précisait vouloir faire don de sa vie à la patrie. EnOctobre 2015, il a fait part de ses sentiments suite à la mort de son ami Leith al-Khaldi, ducamp de réfugiés de Jilazoun, tué par les forces israéliennes le 31 juillet 2015 dans une émeute au Nord de Ramallah(Page Facebook officielle du Fatah, 23 mars 2017).

Gauche : Avis de décès publié par la direction générale du Fatah dans le camp de réfugiés de Jilazoun (Page Facebook du camp de réfugiés de Jilazoun, 25 mars 2017). Droite : Layla Ghanem, gouverneur de Ramallah et d'al-Bireh, assiste à l'enterrement (Page Facebook de Layla Ghanem, 24 mars 2017)
Gauche : Avis de décès publié par la direction générale du Fatah dans le camp de réfugiés de Jilazoun(Page Facebook du camp de réfugiés de Jilazoun, 25 mars 2017). Droite : Layla Ghanem, gouverneur deRamallah et d'al-Bireh, assiste à l'enterrement (Page Facebook de Layla Ghanem,24 mars 2017)

Manifestations, émeutes et affrontements
  • Les émeutes et les troubles de l'ordre public se sont poursuivis en Judée-Samarie au cours de la semaine écoulée, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont effectué une série d'arrestations de terroristes suspects en Judée-Samarie et ont saisi des armes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 28 mars 2017- Deux Palestiniens ont été arrêtés après avoir lancé descocktails Molotov sur un poste de garde de Tsahal près de Negohot au Mont Hébron (Page Facebook Red Alert, 28 mars 2017).
  • Le 27 mars 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un autobus israélien près de Beit Hagaiau Mont Hébron. Il n'y a pas eu de victimes. L'autobus a été endommagé (Page Facebook Red Alert, 28 mars 2017).
  • Le 27 mars 2017- Un soldat de Tsahal au volant d'un camion est entré par erreur dans le village deSa'ir(région du Gush Etzion). Des Palestiniens ont lancé des pierres sur le véhicule, blessant le soldat (Page Facebook Red Alert, 28 mars2017).
  • Le 27 mars 2017- Un Palestinien a lancé un cocktail Molotov sur des gardes-frontièresdans la région d'A-Ram, à l'Est de Ramallah. Un garde-frontière a étéblessé (Page Facebook Red Alert, 27 mars 2017).
  • Le 26 mars 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un véhicule israélien près d'Anatot(région de Benyamin). Il n'y a pas eu de victimes ; le pare-brise du véhicule a étéendommagé (Page Facebook Red Alert, 26 mars 2017).
  • Le 24 mars 2017– Des Palestiniens dans un véhicule en marche ont lancé une tige métallique sur unvéhicule israélien près d'al-Moghaiyer (région de Benyamin). Il n'y a pas eu de victimes. Levéhicule a été endommagé (Page Facebook Red Alert, 24 mars 2017).
  • Le 23 mars 2017- Quatre engins piégés ont été trouvés dans un sac au carrefour de BaytFuriq(près de Naplouse). Ils ont été neutralisés par la police et les forces de Tsahal(Page Facebook Red Alert, 23 mars 2017).
  • Le 23 mars 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur une force de Tsahal opérant près deTekoa dans le Gush Etzion. Un soldat de Tsahal a été blessé (Page Facebook Red Alert, 23 mars 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Tirs de roquettes sur Israël
  • Aucune roquette n'a été tirée cette semaine en territoire israélien.

Tirs de roquettes sur Israël

Tirs de Tsahal sur des suspects près de la frontière  
  • Le 22 mars 2017, les forces de Tsahal ont tiré sur trois Palestiniens qui plaçaient des engins près dela barrière de sécurité dans la région de Rafah. Le ministère palestinien de la Santéa annoncé la mort deYusuf Sha'ban Abu 'Azra, 16 ans, de Rafah, et les blessuresde deux autres hommes par des tirs de Tsahal à l'Est de Rafah (Palinfo, 22 mars 2017). Des sources palestiniennes ontaffirmé qu'ils n'étaient membres d'aucune organisation terroriste. Aucune organisation n'a revendiqué la responsabilité del'événement. Tareq Rishmawi, porte-parole du gouvernement de consensus national,a condamné "l'attaque israélienne" qui a conduit à la mort du jeune homme (Ma'an, 22 mars2017).
Le terminal de Rafah
  • Les Egyptiens ont commencé à élargir le terminal de Rafah. Les travaux ont débuté le15 mars 2017 et devraient se poursuivre jusqu'en Juin. De nouvelles salles sont construitespour accueillir plusieurs centaines de voyageurs. Une auberge et une mosquée sont également en construction sur le site (Safa, 24 mars 2017).
Elimination d'un responsable de la branche armée du Hamas
  • Le ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza a indiqué que MazenFuqahaa, terroriste libéré dans le cadre de l'affaire Shalit, a été tué dans la ville de Gaza. Selon l'annonce, lesforces de sécurité ont ouvert une enquête sur les circonstances de sa mort. Ayman al-Batinji, porte-parole de la police du Hamas, a déclaré que Mazen Fuqahaa a reçu quatre balles tirées dans la têteà bout portant. L'attaque, selon lui, a eu lieu dans un parking près de sondomicile (alresala.net, 24 mars 2017). Mazen Fuqahaa était membre de la branche armée du Hamas en Judée-Samarie. Il vivait dans la bandede Gaza, après avoir été expulsé après sa libération de prison.
  • Mazen Fuqahaa est né à Tubas, dans le Nord de la Samarie, en 1979. Il a obtenu une licenceen administration des affaires à l'Université al-Najah de Naplouse en 2001. Alors qu'il étaitétudiant, il a rejoint la branche armée du Hamas. En 2001, il a été arrêté par lesforces de sécurité de l'Autorité Palestinienne, qui ont affirmé que son nom figurait sur une liste de terroristes recherchés de la CIA. Il a étélibéré pendant la deuxième intifada après que l'armée israélienne a détruit lesiège des forces de sécurité palestiniennes.Mazen Fuqahaa a planifié et exécuté plusieurs attaques terroristes contre Israël, dont un attentat suicide au Sud de Jérusalem(2002), tuant 19 personnes ; et un attentat suicide contre un autobus à Meron (Nord d'Israël,près de Safed, 2002), tuant neuf personnes. En Mai 2002, il a été arrêté par Israël etcondamné à neuf peines de prison à vie et 50 ans additionnels. En Octobre2011, il a été libéré dans l'échange de prisonniers contre Gilad Shalit et expulsé vers la bandede Gaza (Compte Twitter Palinfo, 25 mars 2017).
  • La branche armée du Hamas a déclaré dans un communiqué que Mazen Fuqahaa avait été tuéprès de son domicile dans le quartier de Tel al-Islam au Sud de la ville de Gaza. Le texte vante son activité contre Israël et l'important rôle qu'il a joué dansla planification et la supervision d'un certain nombre d'activités "héroïques". Selon la branche armée du Hamas, Israël a planifié et exécuté l'opération. La branche armée a menacé Israël, disant qu'il serait désolé pour avoir pensé imposer une telle"équation" à la "résistance", soulignant que "l'équation" allait changer et qu'Israëlen paierait le prix (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 24 mars 2017).
  • Iyad al-Bazam, porte-parole du ministère de l'intérieur du Hamas, a déclaré que lesforces de sécurité du Hamas ont commencé à enquêter sur l'incident. Il a appelé les habitants de Gazaet les médias à agir de façon responsable, à ne pas répandre de rumeurs et à n'utiliser que des informations autorisées. Après la mort de Mazen Fuqahaa, le ministère de l'Intérieur du Hamas aferméle terminal d'Erez entre la bande de Gaza et Israëljusqu'à nouvel ordre eta annoncé que les résidents de Gaza avaient l'interdiction de quitter le territoire, sauf pour lesquestions humanitaires. Les pêcheurs de Gaza ont également été interdits de sortir en mer. Les habitants de Gaza n'ont pas non plusété autorisés à quitter la bande de Gaza via le terminal de Rafah si l'Égypte décidait de l'ouvrir. Selon Iyad al-Bazam, ces mesures sont nécessaires pourempêcher la fuite desresponsables du meurtre (Site Internet du ministère de l'Intérieur du Hamas, 26 mars 2017).
  • Le 25 mars 2017, les funérailles de Mazen Fuqahaa ont été organisées en présence de responsables du Hamas, dont Ismail Haniyeh et Yahya al-Sinwar. Après les funérailles, le Hamasa érigé une grande tente de deuil dans la ville de Gaza. Une marche de protestation a également eu lieu dansla région de Tubas, où est né Mazen Fuqahaa, au cours de laquelle les manifestants ont appelé à lavengeance (Compte Twitter Palinfo, 25 mars 2017). Des rassemblements et manifestationsont eu lieu dans toute la Judée-Samarie et dans la bande de Gaza.

Gauche : Les responsables du Hamas Yahya al-Sinwar (à droite), Ismail Haniyeh (au centre) et Rawhi Mushtaha (à gauche) dans le cortège des funérailles de Mazen Fuqahaa (Page Facebook Shehab, 25 mars 2017). Droite : Avis de décès de Mazen Fuqahaa publié conjointement par la branche politique et la branche armée du Hamas (Site Internet du Hamas, 24 mars 2017)
Gauche : Les responsables du Hamas Yahya al-Sinwar (à droite), Ismail Haniyeh (au centre) et Rawhi Mushtaha(à gauche) dans le cortège des funérailles de Mazen Fuqahaa (Page Facebook Shehab, 25 mars 2017).Droite : Avis de décès de Mazen Fuqahaa publié conjointement par la branche politique et la branche armée du Hamas (Site Internet du Hamas, 24 mars 2017)

Réaction du Hamas
  • Les responsables du Hamas ont accusé Israël d'avoir tué Mazen Fuqahaa et ont juré de venger sa mort. La branche armée du Hamas a installé des affiches dans toute la branche de Gaza menaçant Israël. Lors d'un rassemblement commémoratif, un discours enregistré par Khaled Mashaal, chef du bureau politique du Hamas, a été diffusé. Il y affirmait que si Israël aspire à modifier les "règles du jeu", le Hamas est prêt à relever le défi. Il a ajouté qu'il s'agit d'un grand défi et d'une lutte constante, et que l'ensemble du Hamas, à la fois sa branche armée et son bureau politique, est responsable de répondre au défi d'Israël. Il a affirmé que le fait que l'équilibre des forces ne soit pas en faveur du Hamas n'est pas une condition, parce que la volonté du Hamas est plus grande que celle d'Israël et que ses armes. Il a ajouté que le Hamas continuera ses activités politiques et diplomatiques, en parallèle au jihad (Télévision Al-Aqsa, 27 mars 2017).
  • Ci-après les principales réactions du Hamas :
  • Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas,a déclaré qu'Israël est certain que l'élimination conduira à la création d'une "nouvelle équation" qui lui profitera. Cependant, Israël a tort parce que les Brigades Izz al-Din al-Qassam sont prêtes à répondre immédiatement au "crime terrible" commis par Israël. Il a également affirmé que l'incident ne fait que rapprocher les Palestiniens de Cisjordanie des Palestiniens de la bande de Gaza (Télévision Al-Aqsa, 25 mars 2017).
  • Musheir al-Masri, haut responsable du Hamas, a déclaré qu'Israël avait franchi des "lignes rouges" et que les "empreintes" du Mossad étaient évidentes. Il a promis que le sang de Mazen Fuqahaa n'aura pas été versé en vain et que la branche militaire vengera sa mort. Il a également dit Israël sera désolé pour sa tentative de modifier les règles du jeu et que la réponse de la branche armée visera Israël en profondeur et en temps voulu (Télévision Al-Aqsa, 25 mars 2017).
  • Mahmoud al-Zahar, haut responsable du Hamas, a déclaré qu'il existait plusieurs façons de riposter et de dissuader [Israël], et que le Hamas n'accepterait pas un tel crime. Il a dit qu'il n'y avait pas d'accord d'accalmie avec Israël, seul un cessez-le-feu qui pourrait prendre fin à tout moment. Il a dit qu'au cours des dernières semaines, Israël a essayé de violer le cessez-le-feu et que le Hamas a compris qu'Israël envoie des messages en effectuant des exercices [militaires] et en appelant les soldats de réserve (Al-Ra'i, 25 mars 2017).
  • Fathi Hamad, membre du bureau politique du Hamas,a menacé d'une riposte de la branche armée du Hamas. Il a affirmé que si l'incident ne provoquait pas de réaction, il pourrait donner à Israël l'appétit pour continuer à tuer des activistes. Par conséquent, selon lui, le Hamas n'a pas d'autre choix que de riposter (Felesteen, 27 mars 2017).

Gauche : En arabe on peut lire : "le crime de l'assassinat du prisonnier libéré Mazen Fuqahaa," et sur la carabine, "l'arène de la réponse" (Page Facebook Felesteen online, 25 mars 2017). Droite : Caricature d'Omaya Joha, affiliée au Hamas, menaçant de faire exploser un bus en représailles de la mort de Mazen Fuqahaa. En arabe on peut lire : "Face à face et les toits de l'autobus s'envoleront" (alresala.net, 27 mars 2017)
Gauche : En arabe on peut lire : "le crime de l'assassinat du prisonnier libéré Mazen Fuqahaa," et sur lacarabine, "l'arène de la réponse" (Page Facebook Felesteen online, 25 mars 2017). Droite :Caricature d'Omaya Joha, affiliée au Hamas, menaçant de faire exploser un bus en représailles de la mortde Mazen Fuqahaa. En arabe on peut lire : "Face à face et les toits de l'autobuss'envoleront" (alresala.net, 27 mars 2017)

Déclarations de Yahya al-Sinwar
  • A l'occasion du 13ème anniversaire de la mort d'Ahmed Yassine, une délégation de dirigeants du Hamas menée par Ismail Haniyeh et Yahya al-Sinwar, s'est rendue à l'ancienne maison d'Ahmed Yassine, dans la ville de Gaza. Durant une conférence de presse, Yahya al-Sinwar a déclaré que le Hamas poursuit le chemin de son fondateur, Ahmed Yassine, "de réaliser le plan de libération." Il a dit qu'ils quitteraient bientôt [la bande de Gaza] vers la mosquée al-Aqsa et les territoires occupés en "conquérants et en vainqueurs" (Hamas media, 22 mars 2017).
Détention de salafistes après des tirs de roquettes
  • Les tribunaux militaires de la bande de Gaza ont condamné à la prison trois résidents de la bande de Gaza affiliésà l'Etat islamique. Ils ont été arrêtés après avoir tiré des roquettes sur Israëlil y a quatre mois. C'est la première fois que des Palestiniens sont jugés pour avoir tiré des roquettes. Ils ont été condamnés àdes peines de prison allant de cinq à sept mois (Al-Sharq Al-Awsat, 24 mars2017).
Mort d'un Palestinien de Rafah dans les rangs de l'Etat islamique en Syrie
  • Selon des sources palestiniennes, Saleh al-'Arqan, 25 ans, de Rafah, a été récemmenttué dans les rangs de l'Etat islamique à Alep. Apparemment, il a été tué dans uneattaque aérienne menée par la coalition dirigée par les Américains. Il a quitté la bande de Gazail y a plusieurs années et a rejoint l'Etat islamique en Syrie. Sa famille a installé une tente de deuil à Rafah (Ma'an,Sawt Fatah, 27 mars 2017).
L'Autorité Palestinienne dans l'arène internationale
  • Au cours d'une visite dans les pays européens, Mahmoud Abbas a continué à affirmer lesPalestiniens adhèrent au processus de paix et aux négociations avec Israël:
  • Lors d'une conférence de presse conjointe avec la chancelièreallemande Angela Merkel, Mahmoud Abbas a affirmé que la direction palestinienne adhère à l'idée d'unepaix juste fondée sur la solution à deux Etats, dans les frontières de 1967. Il a déclaré que l'occupation israélienne doit prendre fin et qu'un accord de paix doit être signé, afin de mettre fin à toutes les questions pour que la Palestine et Israëlpuissent coexister côte à côte (Wafa, 24 mars 2017).
  • Lors d'une conférence de presse avec Federica Mogherini, la haute représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Mahmoud Abbasa affirmé qu'il était déterminé à œuvrer en vue d'une paix totale et permanente avec Israël,fondée sur des accords internationaux et la légitimité, et sur l'initiative de paix arabe. Il a dit que l'Autorité Palestinienne et l'UE devraient maintenir des contacts pour assurer le succès des efforts (Wafa, 27 mars 2017).

Gauche : Mahmoud Abbas aux côtés de Federica Mogherini à Bruxelles (Wafa, 27 mars 2017).  Droite : Conférence de presse de Mahmoud Abbas et d'Angela Merkel à Berlin (Wafa, 24 mars 2017)
Gauche : Mahmoud Abbas aux côtés de Federica Mogherini à Bruxelles (Wafa, 27 mars 2017). Droite : Conférence de presse de Mahmoud Abbas et d'Angela Merkel à Berlin (Wafa, 24 mars 2017)

  • Le Conseil des droits de l'homme(CDH) a adopté quatre résolutions condamnant les"violations du droit international commises par Israël en Judée-Samarie,Jérusalem et dans la bande de Gaza". Le CDH a demandé à Israël d'accepter lesConventions de Genève et d'interrompre la construction dans les territoires, et a appelé les "États et les entreprises à éviter à la fois des liens directs et indirects avec les implantations" (Dunia al-Watan, 24 mars 2017). Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum a accueilli avec satisfaction la résolution et a remercié les membres qui ont voté en sa faveur. Il a exigé que la communauté internationale et les institutions des droits de l'homme mettent un terme à "l'occupation", protègent les droits du peuple palestinien et soutiennent la question palestinienne (Site Internet du Hamas, 27 mars 2017).

[1]Les principales attaques sont des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et des poses d'engins piégés et des attaques combinées. Elles ne font pas référence aux tirs de pierres et de cocktails Molotov.