Pleins feux sur le jihad mondial (14-20 avril 2016)

Pleins feux sur le jihad mondial

Pleins feux sur le jihad mondial

L'armée syrienne lutte contre l'Etat islamique dans la zone désertique d'Al-Qaryatayn (Télévision syrienne, 16 avril 2016).

L'armée syrienne lutte contre l'Etat islamique dans la zone désertique d'Al-Qaryatayn (Télévision syrienne, 16 avril 2016).

Tirs de missiles antitank sur des véhicules de l'armée syrienne (Akhbar Dawlat al-Islam, 15 avril 2016)

Tirs de missiles antitank sur des véhicules de l'armée syrienne (Akhbar Dawlat al-Islam, 15 avril 2016)

Membres de l'Etat islamique dans le secteur conquis par l'organisation à l'Est de Khanaser (Akhbar Dawlat al-Islam, 16 avril 2016).

Membres de l'Etat islamique dans le secteur conquis par l'organisation à l'Est de Khanaser (Akhbar Dawlat al-Islam, 16 avril 2016).

Une partie de l'équipement de communication et des documents des forces chiites saisis par l'Etat islamique à l'Est de Khanaser (Agence de presse Aamaq, 15 avril 2016)

Une partie de l'équipement de communication et des documents des forces chiites saisis par l'Etat islamique à l'Est de Khanaser (Agence de presse Aamaq, 15 avril 2016)

La destruction à Ramadi (Agence de presse irakienne SNG, 11 avril 2016). Comme il l'a fait dans d'autres villes, l'Etat islamique a appliqué une politique de la terre brûlée à Ramadi.

La destruction à Ramadi (Agence de presse irakienne SNG, 11 avril 2016). Comme il l'a fait dans d'autres villes, l'Etat islamique a appliqué une politique de la terre brûlée à Ramadi.

Explosion d'un engin piégé contre un Humvee de l'armée égyptienne.

Explosion d'un engin piégé contre un Humvee de l'armée égyptienne.

Abu Assem le Libyen, qui a mené l'attentat suicide à Benghazi (justpaste.it)

Abu Assem le Libyen, qui a mené l'attentat suicide à Benghazi (justpaste.it)

Photos du camp d'entraînement et de l'activité qui s'y déroule (Akhbar Dawlat al-Islam, 13 avril 2016)

Photos du camp d'entraînement et de l'activité qui s'y déroule (Akhbar Dawlat al-Islam, 13 avril 2016)

Appel à tuer les

Appel à tuer les "infidèles" - les Américains, les Français et leurs alliés - par tous les moyens possibles. Le porte-parole de l'Etat islamique Abu Mohammad al-Adnani apparaît sur la gauche (Dawlat al-Akhbar Khilafah, 16 avril 2016)


Aperçu général

  • Le cessez-le-feu en Syrie est entré dans sa huitième semaine, avec ses caractéristiques familières. Le secrétaire d'Etat américain et le ministre russe des Affaires étrangères ont réitéré leur soutien à l'accord et ont souligné la nécessité de le maintenir.
  • En Syrie, les affrontements ont continué entre l'armée syrienne et ses alliés d'une part, et les organisations non incluses dans le cessez-le-feu de l'autre. L'Etat islamique tente apparemment de faire pression sur le régime syrien au Sud de Damas (camp de réfugiés d'Al-Yarmouk) et à l'Est de la ville (dans et autour de la ville de Dumayr). Selon les médias, l'organisation aurait réussi à conquérir plusieurs zones dans le camp d'Al-Yarmouk, tandis qu'à Dumayr, un accord a été conclu selon lequel les membres de l'organisation se retireront de la ville.
  • En Irak, l'armée irakienne a achevé sa reprise de la ville d'Hit, située sur les rives de l'Euphrate, à environ 70 km au Nord-Ouest de Ramadi. La reprise d'Hit représente une réalisation supplémentaire, en termes militaires et en termes de relations publiques et est une autre étape dans les efforts déployés par le régime irakien pour nettoyer la province sunnite d'Al-Anbar de la présence de l'Etat islamique en vue de la campagne de Mossoul.
  • L'Etat islamique continue de menacer l'Occident, en particulier les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne.Cette semaine, l'organisation a publié une vidéo en langue allemande appelant ses partisans à  tuer les "infidèles" par tous les moyens, par des tirs, des engins explosifs, des attaques à la voiture bélier, des exécutions et l'incendie de maisons et d'entreprises. 

 

L'accord de cessez-le-feu

  • Le cessez-le-feu est entré dans sa huitième semaine, avec ses caractéristiques similaires à celles des semaines précédentes. Selon le centre de coordination russe de Hmeymim, seules quelques violations du cessez-le-feu ont été notées et d'autres villes ont rejoint l'accord, qui comprend maintenant 63 communes (Spoutnik, 16 avril 2016). Le centre de coordination a rapporté que trois tonnes de matériel, surtout de la nourriture, avaient été transférées à Homs et que le gouvernement syrien, avec le soutien russe, avait transporté par avion 22 tonnes de nourriture à Deir al-Zor (Agence de presse Tass, 16 avril 2016).
  • Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et son homologue russe Sergei Lavrov ont réitéré leur soutien à la trêve et la nécessité de la maintenir. Kerry a affirmé que les États-Unis attendent de la Russie qu'elle fasse pression sur le régime syrien pour maintenir le cessez-le-feu. Il a promis que les Etats-Unis agiraient d'une manière similaire vis-à-vis de l'opposition en Syrie (Site Internet du département d'Etat américain, 15 avril 2016). Intervenant lors d'un briefing, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a déclaré que le cessez-le-feu s'était jusqu'à présent avéré plus durable que la plupart des fonctionnaires du gouvernement américain l'avaient cru. Il a affirmé que le cessez-le-feu avait abouti à la réduction de la portée de la violence et permis le transfert de l'aide humanitaire aux zones en état de siège. Il a ajouté que le Président Barack Obama était opposé à l'idée de créer une zone tampon entre la Syrie et la Turquie car cela nécessiterait le déploiement de milliers de soldats et de forces terrestres américaines.

La campagne internationale contre l'Etat islamique

  • La coalition internationale menée par les Etats-Unis a continué à mener des attaques en Irak et en Syrie contre des cibles de l'Etat islamique. Pendant la semaine, les avions des pays de la coalition ont effectué plusieurs dizaines de frappes aériennes, principalement contre des cibles de l'Etat islamique en Irak. Les frappes aériennes en Irak ont été concentrées dans les secteurs de Hit, Kisik, Mossoul, Sinjar, Fallujah et Tal Afar. En Syrie, des frappes aériennes ont été menées dans les secteurs d'Al-Raqqah et Marea.
  • Selon le Président américain Barack Obama, l'Etat islamique en Syrie et en Irak est maintenant sur la défensive et les pays de la coalition sont passés à l'offensive. D'après Obama, les forces de la coalition continuent d'attaquer les dirigeants et les membres de l'organisation qui prévoient de mener des attaques. A titre d'exemple, il a cité la capture d'Abu Daoud, le chef du programme d'armes chimiques de l'organisation. Il a également déclaré que les Etats-Unis travaillaient avec leurs partenaires en Europe et dans le monde pour arrêter le flux de combattants étrangers [de Syrie] et prévenir les attaques (Site Internet de la Maison Blanche, 14 avril 2016).
  • Steve Warren, porte-parole de la coalition contre l'Etat islamique, a déclaré que la coalition internationale contre l'Etat islamique avait achevé la première phase de sa lutte contre l'organisation. La deuxième phase doit débuter et prévoit le démantèlement de l'organisation en Syrie et en Irak. Selon Warren, les États-Unis ne vont pas déployer de force militaire pour lutter contre l'organisation et vont la vaincre via les forces locales syriennes et irakiennes (Anatolie, 13 avril 2016). A une autre occasion, Steve Warren a affirmé que plus de 25.000 membres de l'organisation avaient été tués depuis que la coalition internationale a commencé ses activités il y a environ 20 mois. Il a ajouté que l'activité économique de l'Etat islamique a également été altérée, principalement en raison des préjudices faits aux champs de pétrole sous son contrôle (Daily Mail, 16 avril 2016).

La participation de la Russie dans les combats en Syrie

  • Des avions de l'armée de l'air russe ont poursuivi leurs frappes aériennes dans toute la Syrie contre des cibles de l'Etat islamique et les organisations qui ne sont pas incluses dans le cessez-le-feu. Les Russes ont attaqué des cibles dans et autour d'Alep, Damas, Hama et ailleurs. Un avion russe aurait été abattu près d'Al-Mansoura (Ouest d'Al-Raqqah) et le pilote fait prisonnier. L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attentat contre l'avion russe (Agence de presse Aamaq, 14 avril 2016). Le ministère de la Défense russe a nié ces rapports.
  • La Russie et la Chine ont présenté un projet de résolution au Conseil de sécurité des Nations Unies, qui vise à empêcher les groupes extrémistes comme l'Etat islamique et le Front Al-Nusra de développer ou d'utiliser des armes chimiques en Syrie. Le projet de résolution appelle les voisins de la Syrie à rapporter au Conseil de sécurité toute activité d'éléments non-gouvernementaux liée à la fabrication, l'achat, le transfert et l'utilisation d'armes chimiques (AP, 14 avril 2016).

Principaux développements en Syrie

Activités militaires à Palmyre et Al-Qaryatayn
  • Des unités d'ingénierie des forces du régime syrien et des experts russes ont continué à démanteler les mines et les engins explosifs improvisés laissés par l'Etat islamique à Palmyre et dans les secteurs avoisinants (Dimashq al-Aan, 14 avril 2016). Selon un journal libanais, le ministère russe de la Défense va construire un hôpital à Palmyre pour les habitants de la ville et ses environs (Al-Nashra, 19 avril 2016). Selon des rapports syriens, des dizaines de membres de l'Etat islamique ont été tués dans la région désertique d'Al-Qaryatayn pendant le nettoyage de la zone par les forces syriennes (Télévision syrienne, 16 avril 2016).
Les affrontements à travers la Syrie
  • Dans les autres provinces syriennes, y compris les provinces où le cessez-le-feu est appliqué et les zones où il ne l'est pas, les affrontements locaux ont continué entre les différentes forces :
  • La zone de Damas – Cette semaine, dans le camp de réfugiés d'Al-Yarmouk, des affrontements ont opposé l'Etat islamique au Front Al-Nusra et à d'autres organisations rebelles. Selon les rapports des médias syriens et arabes, l'Etat islamique aurait pris le contrôle de plusieurs quartiers du camp après des affrontements avec le Front Al-Nusra.
  • La zone de Dumayr (Est de Damas)– Les affrontements ont continué dans et autour de la ville de Dumayr entre l'armée syrienne et l'Etat islamique. Le 19 avril 2016, un accord aurait été conclu selon lequel les membres de l'organisation se retireront de la ville et détruiront leurs armes lourdes. Il a également été convenu de nommer un comité au nom du régime syrien, chargé de superviser le retrait et la destruction des armes (Agence de presse Khatwa, 19 avril 2016; Syria Mubasher, 18 avril 2016).
  • La zone rurale d'Alep– Des affrontements locaux ont opposé l'armée syrienne libre et l'Etat islamique dans la région rurale du Sud d'Alep. Au Sud d'Alep, des affrontements ont opposé l'armée syrienne et ses partisans au Front Al-Nusra. Dans le secteur de Khanaser, au Sud-Est d'Alep, l'Etat islamique a conquis plusieurs villages et zones stratégiques, coupant la route d'approvisionnement de l'armée syrienne à Alep (Orient, 16 avril 2016). Selon l'Etat islamique, ses membres ont saisi des armes, du matériel militaire et des documents, dont certains appartenaient à des combattants chiites qui soutiennent l'armée syrienne (Agence de presse Aamaq, 15 avril 2016).
  • La zone de Deir al-Zor– Les affrontements se sont poursuivis entre les membres de l'Etat islamique et l'armée syrienne dans la région de la base aérienne militaire et autour de la ville. Des avions de combats syriens et russes ont attaqué des cibles de l'Etat islamique dans la ville et ses environs. Des rapports ont également fait état de morts et de blessés dans les rangs de l'Etat islamique, lors de sa tentative d'avancer vers le quartier Al-Sina'ah, dans le centre de Deir al-Zor (Fondation des médias de la résistance libanaise, 17 avril 2016; Dimashq al-Aan, 19 avril 2016).

Principaux développements en Irak

La province d'Al-Anbar
Hit
  • Le porte-parole de l'armée irakienne Sabah al-Numania déclaré que l'armée irakienne avait achevé la libération de la ville d'Hit et que ses forces l'avaient complètement purifiée de la présence de membres de l'Etat islamique. La libération de la ville a été précédée d'un mois de combats. De hauts responsables des armées américaine et irakienne estiment que la reprise de la ville va aider à nettoyer l'ensemble de la province d'Al-Anbar de la présence de membres de l'organisation (BBC, 14 avril 2016).
  • La ville d'Hit est située sur les rives de l'Euphrate, à environ 70 km au Nord-Ouest de Ramadi. Hit était un centre de contrôle de l'Etat islamique et une artère logistique importante. Sa reprise représente une réalisation importante pour l'armée irakienne et la coalition menée par les États-Unis, et une nouvelle étape dans les efforts pour nettoyer la province sunnite d'Al-Anbar de la présence de l'Etat islamique.
Ramadi
  • Selon les rapports des médias arabes, après la stabilisation de la situation sécuritaire dans la région de Ramadi, des milliers de familles sont retournées à la ville chaque jour, malgré la destruction considérable. Selon une source de l'armée irakienne, les membres de l'Etat islamique dans la région d'Al-Baghdadi ont fui vers la région d'Al-Qaim, près de la frontière syrienne (Al-Sumaria, 16 avril 2016).
La province de Ninive
  • Le 17 avril 2016, l'armée irakienne a annoncé la mort de 30 membres de l'Etat islamique et la destruction d'équipements de l'organisation au Sud de la ville de Mossoul. En outre, des avions de la coalition internationale ont détruit des lanceurs de missiles et des bateaux utilisés par l'Etat islamique pour transférer des armes au Sud de Mossoul (Al-Jazeera, 17 avril 2016). L'armée irakienne a annoncé que ses avions avaient attaqué des cibles de l'Etat islamique à Mossoul, y compris le siège de la police de la moralité (hisba) et les centres de communication de l'organisation. Des dizaines de membres de l'organisation auraient été tués dans le raid aérien (Al-Arabiya, 17 avril 2016).

L'Egypte et la péninsule du Sinaï

  • Au cours de la semaine, les forces de sécurité égyptiennes ont poursuivi leurs activités intensives contre la Province du Sinaï de l'Etat islamique, principalement dans les secteurs de Cheikh Zoweid, Al-Arish, et Rafah. Des dizaines de suspects ont été arrêtés et des voitures, des motos et des munitions ont été saisies. Cependant, les membres de l'Etat islamique ont poursuivi leurs activités de guérilla contre les forces de sécurité égyptiennes, principalement en posant des engins explosifs improvisés, dont certains ont été neutralisés par les forces de sécurité égyptiennes.

Le jihad mondial dans d'autres pays

Libye
Déclarations du commandant du Commandement pour l'Afrique de l'armée américaine
  • Lors d'une audition au Congrès, le général David M. Rodriguez, commandant du Commandement des Etats-Unis pour l'Afrique, a déclaré que, selon les évaluations des renseignements, le nombre de membres de l'Etat islamique en Libye a doublé au cours des 12-18 derniers mois. Selon le général Rodriguez, ils sont maintenantentre 4000 et 6000. Il a ajouté que les forces locales ont eu un certain succès dans leurs tentatives d'arrêter les membres de l'Etat islamique à Benghazi et se battent aussi contre eux à Sabratah. Il a souligné qu'à ce point, les États-Unis continueront à opérer en Libye sous la forme d'éliminations ciblées face à des menaces précises basées sur des renseignements, et n'étendront pas leurs opérations (Military Times, 8 avril 2016).
Syrte
  • Selon des sources à Syrte, des hommes armés non identifiés ont tendu une embuscade et ont tiré sur un convoi de véhicules de l'Etat islamique faisant route de Syrte vers la ville de Ben Jawad. Un haut responsable de l'Etat islamique à Syrte appelé Abu Hamza l'Algérien a été tué dans l'embuscade. Trois autres membres, deux Algériens et un Tunisien, ont été blessés. Selon un rapport, les forces spéciales libyennes sont responsables de l'embuscade (Site Internet eremnews, Bawabat Ifriqya al-Ikhbariya, Al-Wasat Portal, 15 avril 2016).
Benghazi
  • Cette semaine aussi, les affrontements se sont poursuivis entre l'armée libyenne et l'Etat islamique et le Conseil de la Choura des Révolutionnaires de Benghazi (affilié à Al-Qaïda). L'armée libyenne a indiqué qu'il avait réussi à prendre le contrôle de plusieurs quartiers de la ville où se trouvent des installations de l'Etat islamique. D'autre part, la Province de Barqa de l'organisation a signalé un attentat-suicide perpétré par un membre appelé Abu Assem le Libyen. Selon l'Etat islamique, l'attaque a tué 50 soldats et détruit 15 véhicules militaires. Des sources militaires libyennes ont déclaré que deux soldats ont été tués dans l'attaque et cinq autres ont été blessés (Akhbar Dawlat al-Islam, 15-16 avril 2016).
Camp d'entraînement de l'Etat islamique en Libye
  • La branche information de l'Etat islamique dans la Province de Barqa a publié une série de photos du camp d'entraînement de l'organisation en Libye, qui porte le nom d'Abu Mughaira al-Qahtani.[1] L'emplacement du camp d'entraînement est incertain. Selon un rapport, le camp est situé près de Benghazi. D'autre part, selon un internaute de Derna, le camp est situé dans la région d'Al-Fataeh au Sud de Derna, qui est contrôlée par l'Etat islamique (Akhbar Dawlat al-Islam, 13 avril 2016).

Le comportement de l'Etat islamique

  • Une vidéo récemment publiée montre les différentes institutions gérées par l'Etat islamique dans la Province d'Al-Raqqah, leurs responsabilités et la manière dont elles fonctionnent. Selon nous, cette vidéo de propagande a été publiée parce qu'il est dans l'intérêt de l'Etat islamique de présenter une image de la vie normale dans la région d'Al-Raqqah, le noyau de sa domination en Syrie, en vue de l'augmentation des menaces dont il fait l'objet. Les institutions suivantes ont été mentionnées (Akhbar al-Muslimeen, 3 avril 2016):
  • Le Centre Hisba: Son rôle est de superviser la morale religieuse et l'ordre public. Le travail du centre comprend la supervision des marchés et des magasins, la prévention de la contrefaçon de produits et le mercantilisme, la délivrance de permis de voyage aux personnes qui souhaitent voyager en dehors de l'État islamique, la détention et l'interrogatoire des malfaiteurs, leur punition et l'administration des prisons.
  • La police de la circulation: Un poste de police a été mis en place dans la ville d'Al-Raqqah. La station comprend une équipe chargée de la violation de la circulation, une chargée des accidents de la circulation, et des patrouilles de terrain.
  • Une police civile : La police comprend quatre escadrons et est engagée principalement dans le traitement des conflits et des combats entre civils.
  • Une Cour islamique : Notamment chargée d'inculquer la loi islamique parmi les résidents.
  • Un centre de formation: Pour la formation des enseignants de l'école primaire à l'université.
  • Un centre de charité : Pour collecter de l'argent et des biens et les distribuer aux nécessiteux, observant ainsi le commandement de la charité.
  • Un centre de servicechargé de fournir des services dans la ville. Il comprend notamment un département d'eau, d'électricité, des communications et des services de transport.
Baisse des revenus de l'Etat islamique
  • Selon une étude menée par HIS Inc. (une société de recherche économique qui surveille et analyse les conflits dans le monde), les revenus de l'Etat islamique ont chuté d'environ 30% depuis la mi-2015, ce qui a forcé l'organisation à prélever de nouvelles taxes à la population. Selon l'étude, au second trimestre 2015, les revenus de l'Etat islamique ont totalisé environ 80 millions de dollars par mois, et ils totalisent maintenant environ 56 millions de dollars par mois. Par exemple, la production de pétrole a chuté de 33.000 barils par jour à 21.000 barils. La baisse du chiffre d'affaires est en grande partie le résultat des frappes aériennes de la coalition menée par les États-Unis et la Russie. Selon l'étude, 50% du chiffre d'affaires de l'organisation provient des taxes et de l'expropriation des entreprises et des actifs, et 43% du pétrole. Le reste de ses revenus provient de la contrebande de drogues, de la vente d'électricité [des centrales électriques dans les zones sous son contrôle] et des dons (Al-Bawaba, 18 avril 2016).

Actions de contre-terrorisme

Belgique
  • L'interrogatoire de Mohamed Abrini, l'un des auteurs de l'attaque de Bruxelles (22 mars 2016) qui a fui la scène et a été arrêté après une longue recherche, a révélé que lui et les autres membres de l'escouade avaient voulufaire exploser un engin piégé dans les halls de départ pour les vols vers les États-Unis, la Russie et Israël. Il a affirmé que l'attaque à l'aéroport a été planifiée et la cible choisie par Ibrahim al-Bakraoui, qui s'est fait exploser lors de l'attaque à Bruxelles. Abrini a noté que lui-même avait décidé à la dernière minute de s'enfuir et a jeté son engin piégé dans une poubelle (BFM, cité par le quotidien israélien Yediot Aharonot, 15 avril 2016).
  • Selon un article publié sur le site Internet de nouvelles NOW, l'idée selon laquelle l'activité terroriste de l'Etat islamique en Europe est le résultat d'initiatives locales est incorrecte. Un examen des attaques de 2014 jusqu'aujourd'hui indique que toutes les attaques, à l'exception de celle contre le journal Charlie Hebdo (Janvier 2015), ont été réalisées sous la direction de l'Etat islamique d'Al-Raqqah. Selon l'article, la plupart des terroristes ont étéformés et ont acquis une expérience opérationnelle de lutte en Syrie. Il a également été constaté que toutes les attaques (en dehors de celle de Charlie Hebdo) ont été réalisées par le même réseau terroriste. Selon l'enquête, les auteurs des attentats ont été associés d'une manière ou d'une autre àAbdelhamid Abaoud, un membre belge de l'Etat islamique qui voyageait entre la Syrie et l'Europe et a personnellement formé plusieurs recrues (NOW, 1er avril 2015).
Caucase
  • Dans le cadre d'une opération conjointe des forces de sécurité russes pour identifier des terroristes qui ont combattu en Syrie, un citoyen russe qui avait combattu dans les rangs de l'Etat islamique en Syrie a été arrêté à Naltchik (capitale de la République de Kabardino-Balkarie). Au cours de son interrogatoire, il a raconté qu'il s'était rendu en Syrie via la Turquie en 2014, avait suivi une formation et rejoint l'Etat islamique pour lutter contre le régime syrien. Selon lui, il a combattu aux côtés de citoyens russes de diverses provinces qui avaient acquis des compétences terroristes et œuvraient à organiser des activités subversives (TASS, 15 avril 2016).

La guerre de propagande

L'Etat islamique appelle les réfugiés qui ont fui vers l'Europe à revenir en territoire des califats
  • Une vidéo publiée par l'Etat islamique dépeint les souffrances des réfugiés en provenance de Syrie et d'Irak en Europe de l'Ouest (l'Europe des "croisés"). En arrière-plan, le chef de l'organisation Abu Bakr al-Baghdadi appelle les personnes qui ont quitté le territoire des califats de l'Etat islamique à rentrer chez elles et affirme que l'organisation leur fournira la sécurité et les sauvera du feu de l'enfer [le Jour du Jugement] (Dawlat al-Akhbar Islam, 17 avril 2016). Selon nous, cet appel est destiné à des fins de propagande, et dans la pratique, il ne semble pas que les réfugiés syriens qui ont fui les horreurs de l'Etat islamique rentreront en territoire du Califat.
L'Etat islamique continue d'appeler à tuer des Américains, des Français et leurs alliés
  • L'Etat islamique a publié une vidéo en langue allemande dans laquelle son porte-parole Abu Mohammad al-Adnani appelle tous les musulmans pieux à "tuer les infidèles : les Américains, les Français et leurs alliés." Il affirme que ceux qui ne peuvent le faire avec un engin piégé ou des tirs doivent agir par d'autres moyens, tels que des jets de pierres, des égorgements, des attaques à la voiture bélier et en brûlant les maisons et les entreprises (Akhbar Dawlat al-Islam, 16 avril 2016).

[1]Abu Mughaira al-Qahtani était l'Emir des Provinces de l'Etat islamique en Libye. Il a été tué dans un raid aérien des États-Unis à Derna en Novembre à 2015.