Des membres du jihad mondial en France affiliés à Al-Qaïda dans la péninsule arabique et à l’Etat islamique ont commis des attaques à Paris, tuant 17 personnes


Vidéo d'Amedy (Ahmedy) Coulibaly, responsable de la fusillade au supermarché casher à Paris, prêtant allégeance à Abu Bakr al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique. Sur le mur derrière lui on aperçoit le drapeau de l'Etat islamique (vocativ.com, 11 janvier 2015)
Vidéod'Amedy (Ahmedy) Coulibaly, responsable de la fusillade au supermarché casher à Paris, prêtant allégeance à Abu Bakr al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique. Sur le mur derrière lui on aperçoit le drapeau de l'Etat islamique (vocativ.com, 11 janvier 2015)

Aperçu général

1.   Entre le 7et le 9 janvier 2015, des jihadistes locaux ont effectué une série d'attentats à Paris, dont une fusillade dans les bureaux du journal Charlie Hebdo, qui avait longtemps été dans la ligne de mire des organisations jihadistes (12 personnes ont été tuées, dix employés et deux policiers) ; une fusillade dans une école juive qui n'a pas été effectuée, semble-t-il en raison d'un accident de la circulation (une policière tuée) ; et une fusillade et une prise d'otages dans un supermarché casher (quatre victimes, toutes juifs). Dix-sept personnes ont été tuées et plus de 10 ont été blessées.

2.   L'attaquecontre Charlie Hebdo a été commise par deux jihadistes islamistes
d'origine algérienne liés à AlQaïda dans la péninsule arabique (AQPA). L'organisation a publié une vidéo exprimant sa solidarité avec l'attaque et appelant les jihadistes à mener d'autres attaques en France (AQPA n'a pas officiellement revendiqué la responsabilité). Le terroriste qui a commis l'attaque dans le supermarché casher était un jihadiste français ayant prêté allégeance au responsable de l'Etat islamique, qui n'a pas officiellement revendiqué la responsabilité de l'attaque (des jihadistes proches de l'organisation ont utilisé les réseaux sociaux pour saluer l'attaque).

3.   Ci-après les premières constatations des attaques :

a) La France commecibled'attaques terroristes : Selon nous, la France estdans le collimateur de l'Etat islamiqueet d'autres organisations jihadistes, en raison du fait qu'elle a rejoint la campagne contre l'Etat islamique (ce qui a provoqué des appels de l'organisation à "incendier la France" et "à briser le crâne des infidèles"), et parce les capacités opérationnelles du jihad mondial en France rendent possibles de telles attaques. Il existe en France une importante  population musulmane aliénée au sein de laquelleles jihadistes sont recrutés. La menace jihadiste en France se reflète par lenombre important de combattants français qui ont rejoint les rangs de l'Etat islamique et d'autres organisations jihadistes en Syrie, nombre qui surpasse celui des autres pays occidentaux.[1] Les récentes attaquestémoignent de l'étendue de la menace posée par les jihadisteslocaux et pas nécessairement uniquement par ceux qui se sont rendusen Syrie.

b) La nature descibles choisies : L'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo était dans la ligne de mire des organisations jihadistes depuis de nombreuses années. Dans le passé, l'hebdomadaire a été menacé et ses bureaux ont été incendiés. Le supermarché casher et l'école juive où une attaque était planifiée montrent (et pas pour la première fois) que les institutionsjuives de France (et d'Europe en général) sont ciblées par les partisans de l'Etat islamique et des autres organisations jihadistes (l'attaque contre le Musée juif de Bruxelles a été réalisée par un jihadiste français proche de l'Etat islamique).

c) Unniveau relativement élevé de capacité opérationnelle : Dans les récentes attaques, en particulier celle contre Charlie Hebdo, les terroristes ont fait preuve d'une audace et d'une capacité opérationnelle supérieures auxautres attaques menées par les jihadistes dans le monde depuis le début de la campagne américaine contre l'Etat islamique. Les terroristes ont accédé aux bureaux de Charlie Hebdo, qui étaient pourtant gardés, ils possédaient apparemment des renseignements sur les procédures sur place et ont planifié leur évasion de la scène de l'attaque. L'attaque contre le supermarché casher et l'attaque de l'école qui n'a pas été effectuée témoignent elles d'un niveau inférieur de capacité opérationnelle, peut-être en raison de leur caractère spontané et du fait qu'elles étaient destinées à amplifier l'effet de l'attaque contre Charlie Hebdo et à aider les auteurs à s'échapper.

d) La naturedu lien entre les organisations jihadistes : Les terroristes ont exprimé leur solidarité avec AQPA et l'Etat islamique, deuxorganisations rivales, l'ancienne branche d'Al-Qaïda au Yémen et une organisation jihadiste contestant le leadership d'Al-Qaïda. Les frères Kouachi étaient liés à AQPA. La collaboration entre les terroristes impliqués dans les attaques était apparemment le fruit d'une initiative locale et fondée sur leurs relations interpersonnelleset n'était pas basée sur une collaboration entre les dirigeants de l'Etat islamiqueet d'AQPA. La collaboration locale entre des membres d'organisations rivales pourrait se reproduiredans d'autres pays occidentaux et accroître les capacités opérationnelles des membres du jihad mondial dans leur campagne contre l'Occident.

e) Pronostic : Les attentats terroristes commis à Paris sont susceptibles d'encourager des  "loups solitaires" et des réseaux jihadistes organisés à mener d'autres attaques en France et dans d'autres pays occidentaux (en particulier dans les pays membres de la coalition contre l'Etat islamique). Le retour de combattants étrangers en provenance d'Irak et de Syrie et leur union avec des activistes locaux est susceptible de conduire à des attaques menées par des jihadistes manipulés par l'Etat islamiqueet d'autres organisations terroristes et de rendre le terrorisme jihadiste en Occident plus organisé et plus meurtrier.

Déroulement des événements [2]

L'attentat contre Charlie Hebdo

4. Dansl'après-midi du 7 janvier 2015,deux terroristes portant des cagoules et armés de fusils d'assaut Kalachnikov ont pénétré dans les locaux de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, situé dans le 11ème arrondissement de Paris, où se déroulait une réunion de rédaction. Ils ont ouvert le feu, tuant12 personnes, dix employés du journal et deux policiers. Dix autres personnes ont été blessées, dont cinq gravement. Parmi les morts figurent quatre dessinateurs et le rédacteur en chef du journal. Les forces de police arrivées sur les lieux n'ont pas réussi à arrêterles terroristes, qui se sont enfuis dans une voiture qui les attendait à proximité.

5. Troisterroristes ont été impliqués dans l'attaque : deux frères d'origine algérienne, Saïd et Chérif Kouachi, responsables de la fusillade, et Mourad Hamoud (alias Hamid), le chauffeur qui les a aidés à s'échapper.Les Kouachi étaient en relation avec l'AQPA, qui a exprimé son soutien à l'attaque dans une vidéo et a appelé à commettre d'autres attentats en France. La police française a publié les noms des frères après que le conducteur, MouradHamoud, a laissé une carte d'identité dans le véhicule qui leur a servi à s'enfuir. Dans la nuit du 7 au 8 janvier 2015, Hamoud a été appréhendé à la frontière franco-belge (selon une autre version, il se serait rendu aux autorités).

6.Après avoir quitté les lieux de l'attaque, les frères Kouachi ont dévalisé une station d'essence. Le 9 janvier 2015 au matin, les forces de sécurité françaises les ont retrouvés dans la ville de Dammartin-en-Goële, à environ 50 kilomètres au Nord de Paris, retranchés dans une usine d'impression avec un otage. Les policiers sont entrés en communication téléphonique avec eux et les frères ont affirmé qu'ils voulaient mourir en chahids. Au cours de l'après-midi, les forces de sécurité françaises ont pris d'assaut l'imprimerie et les frèresKouachi sont mortsdans un échange de tirs. L'otage a été libéré sain et sauf.

7.Charlie Hebdoétait une cible du jihad mondial depuis de nombreuses années pour  avoir publié des caricatures et des jeux de mots sur le prophète Mahomet. Il y a trois ans, après avoir annoncé son intention de se faire rebaptiser "Charia Hebdo" et de consacrer un numéro entier à Mahomet,un cocktail Molotov avait été lancé dans le bâtiment, détruisant complètement ses bureaux. L'attaque récente a été effectuée au nouvel emplacement du journal, dont l'adresse était tenue secrète.

8.L'organisation AQPA, à laquelle les frères Kouachi étaient affiliés, a publiquement appelé les jihadistes à prendre pour cible les caricaturistes qui avaient "insulté le prophète Mahomet" et avait même publié en Mars 2013 un avis avec les noms et les photos de 11 personnes qui avaient "insulté l'islam". Le nom du rédacteur en chef de Charlie Hebdo, qui est mort dans l'attaque, figurait également sur la liste (Voir Annexe B). Le dernier tweet du journal publié avant l'attaque était une caricature du responsable de l'Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi.

L'attaque contre une école juive (?)

9.Le 8janvier 2015, au lendemain de la fusillade dans les bureaux de Charlie Hebdo, un homme vêtu d'un gilet pare-balles a tiré à l'arme automatique sur des policiers dans la banlieue Sud de Paris. Une policière a été tuée et un autre policier a été blessé. Le terroriste a plus tard étéidentifié comme étant le jihadiste Amedy (Ahmedy) Coulibaly, qui a prêté allégeance au responsable de l'Etat islamique dans une vidéo (Voir ci-dessous). Coulibaly s'est enfui des lieux et a commis l'attaque contre le supermarché casher le lendemain.

10.L'attaque contre l'école juiven'a apparemment pas été menée en raison d'un accident de la route. Un examen balistique a montré que la veille, Coulibaly avait tiré et grièvement blessé un jogger dans un parc voisin.

L'attentat et la prise d'otages au supermarché cacher

Le supermarché où a été commise l'attaque (google street view)
Le supermarché où a été commise l'attaque (google street view)

11.La dernière attaque a été réalisée dans l'après-midi du 9 janvier 2015. Amedy Coulibaly est entré dans un supermarché casher à l'Est de Paris et a tiré sur les clients, tuant quatre personnes et prenant une quinzaine d'otages. Un employé musulman du magasin a aidé un autre groupe de clients à se cacher dans un réfrigérateur au sous-sol. Coulibaly a essayé d'utiliser les otages comme monnaie d'échange pour faire libérerles frères Kouachi, avec qui il était en contact et qui se trouvaient au moment des faits dans une usine d'impression à Dammartin-en-Goële.

12.Amedy Coulibaly a menacé de tuer tous les otages si la police tentait d'entrer dans le magasin. Plusieurs heures plus tard, les policiers ont pris les lieux d'assaut, ont tué Coulibaly et ont libéré les otages sains et saufs. QuatreJuifs français ont été tués dans l'attaque : Yoav Hattab, Phillipe Barham, Yohan Cohen et François-Michel Saada. Ils ont été enterrés en Israël.

Profil des terroristes – Premier état des lieux[3]

Aperçu général

13.Jusqu'à présent, seule l'identité des troisterroristes responsables de la série d'attaques commises à Paris et qui étaient en relation est connue. Les trois ont été aidés par au moins deux complices (un homme et une femme). Selon la presse française, en plus de Mourad Hamoud, qui se serait rendu à la police, 16 autres suspects ont été arrêtés par les forces de sécurité françaises pour leur implication dans les attentats. Cinq sont toujours en détention et sont soupçonnés de faire partie d'un réseau terroriste dont étaient membres les frères Kouachi.

Les frères Saïd et Shérif Kouachi

Droite : Les frères Kouachi (Twitter, 7 janvier 2015). Gauche : Photos des frères Kouachi recherchés par la police française (new.com.au, 8 janvier 2015)
Droite :Les frères Kouachi (Twitter, 7 janvier 2015).Gauche : Photos des frères Kouachi recherchés par la police française (new.com.au, 8 janvier 2015)

14. Les deux terroristesqui ont perpétré l'attentat terroriste contre Charlie Hebdo sontSaïd et ChérifKouachi, 32 et 34 ans, musulmans d'origine algérienne de Paris. Ils sont devenus orphelins à un jeune âge et ont été adoptés par une famille de Rennes. Les deux frères avaient des antécédents criminels (les antécédents criminels sont une caractéristique récurrente dans le profil des jihadistes des pays occidentaux).

15.Selon des sources françaises, lesKouachi avaient des liens avec AQPA, ce que l'organisation a confirmé (Voir ci-dessous). Des sources françaises ont également indiqué qu'ilsétaient récemment rentrés de Syrie. Lors de l'attaque contre Charlie Hebdo, un témoin a entendu l'un d'eux dire : "Tu peux dire à la presse que c'est Al-Qaïda au Yémen", soit Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AP, 8 janvier 2015). Les deux frères étaient depuis plusieurs années sur la liste américaine des terroristes recherchés (AFP, 9 janvier 2015).

16.Chérif Kouachi étaient connu des services de police français depuis une décennie. Il avait notamment assisté aux sermons du prédicateur musulman FaridBenyettou, un mentorpour de nombreux jeunes musulmans qui les a exhortés à aller combattre en Irak et qui justifie les attaques terroristes. ChérifKouachi a été appréhendé pour la première fois en 2005 en raison de son intention de se rendre en Irak. Durant son témoignage en 2008, il a déclaré qu'il désirait attaquer des cibles juives en France avant de décider qu'il était préférable de se battre contre des soldats américains. Il a été condamné à trois ans de prison pour participation à un réseauchargé de recruter de jeunes musulmans de France pour combattre en Irak. Sa peine ayant été couverte par la détention provisoire, il a été libéré.

17.En prison, il fait la connaissance d'un jihadiste nommé JamalBeghal, accusé d'avoir planifié d'attaquerl'ambassade américaine à Paris et condamné à dix ans de prison en 2006. Jamal Beghal était également le mentor spirituel d'Amedy Coulibaly et de sa compagne, Hayat Boumediene (Le Monde, 9 janvier 2015).

18. Lesagences de presse, basées sur des informations reçues de sources des renseignements yéménites, ont indiqué que SaïdKouachi s'était rendu au Yémen en 2001 et y avait rencontré Anwaral-Awlaki, un jihadiste d'origine américaine, haut responsable d'AQPA (Tué par un drone dans une attaque américaine ciblée en Septembre 2011). Selon des sources américaines, Saïd Kouachi a suiviune formation militaire pendant plusieurs mois au Yémen (nytimes.com, 9 janvier 2015). Selon nos informations, AQPAa effectivement recruté des activistes occidentaux dans ses rangs et les a formés dans des camps au Yémen.

Amedy (Ahmedy) Coulibaly

Droite : Amedy (Ahmedy) Coulibaly. Gauche : Hayat Boumediene, la compagne de Coulibaly, qui s'est rendue en Syrie via la Turquie avant les attentats (Photos de la police française)
Droite :Amedy (Ahmedy) Coulibaly. Gauche : Hayat Boumediene, la compagne de Coulibaly, qui s'est rendue en Syrie via la Turquie avant les attentats (Photos de la police française)

19. Amedy(Ahmedy) Coulibaly était âgéde 32 ans, français d'origine sénégalaise, et vivait près de Paris. Membre d'une fratrie de dix enfants, il avait été appréhendé pour des délits mineurs dès son plus jeune âge. En Septembre 2002, il a été accusé d'avoir braqué une banque. En 2013, il a été condamné à cinq ans de prison pour son implication dans la tentative de libération d'un prisonnier qui purgeait une peine de prison perpétuité pour son rôle dans un attentat contre le métro à Paris en 1995. Coulibaly a été libéré après quelques mois (Chérif Kouachi a été détenu et interrogé au sujet de la même attaque, mais a été remis en liberté sans être inculpé).

20. Amedy Coulibaly a affirmé être membre de l'Etat islamique et avoir coordonné son attaque dans le supermarché avec les frères Kouachi (AFP, 9 janvier 2015). Une vidéo publiée après l'attaque témoigne de son soutien à l'Etat islamique(Voir ci-dessous). A ce stade, il estdifficile de savoir si Coulibaly avait établi des liens avec l'Etat islamique et si et dans quelle mesure il a été directement pris en charge par l'organisation.

21. HayatBoumediene, âgée de 26 ans, était la compagne de Coulibaly (ou sa femme selon d'autres versions). Ils se sont rencontrés en 2010 alors qu'il était en détention. Elle a patienté jusqu'à sa libération et ils ont vécu ensemble dans une banlieue de Paris. Selon une source officielle turque, elle est entrée dans le pays le 2 janvier 2015, et s'est donc enfuie avant les attaques. Dans une vidéo, on la voit à l'aéroport d'Istanbul. Selon nous, Boumediene a franchi la frontière syrienne pour rejoindre l'Etat islamique.

22. Dans unevidéo publiée sur les forums de l'Etat islamique le 11 janvier 2015, Amedy Coulibalyse présente comme étant Abu Bashir Abdallah l'Africain et prête allégeance au responsable de l'Etat islamique Abu Bakr al-Baghdadi. Dans la vidéo, il est assis à côté d'un fusil d'assaut Kalachnikov, l'arme qu'il a utilisée pour commettre les attaques. Il affirme être "un soldat du califat [islamique] depuis sa création", et prétend que la France est une cible légitime d'attaques "en raison de ce qu'elle nous fait" [cf., ses attaques contre l'État islamique]. Il ajoute que les attentats de Paris ont été coordonnés entre leurs auteurs etexplique comment il a aidéles frères Kouachi à préparer l'attaque et prétend qu'ils ont fait des choses ensemble et d'autres séparément. Ilaffirme également leur avoir donné plusieurs milliers d'euros pour acheter de l'équipement en vue de l'attaque (vocativ.com, 11 janvier 2015).[4]

Amedy Coulibaly prête allégeance à Abu Bakr al-Baghdadi et affirme que la France est une cible légitime pour les attaques terroristes (vocativ.com, 11 janvier 2015)
AmedyCoulibaly prête allégeance à Abu Bakr al-Baghdadi et affirme que la France est une cible légitime pour les attaques terroristes (vocativ.com, 11 janvier 2015)

[1]En Septembre 2014, le ministre français de l'Intérieur a déclaré qu'environ930 citoyens français combattaient dans les rangs de I'Etat islamique en Syrie et en Irakou avaient l'intention de lesrejoindre. C'est le plus grand nombre decombattants étrangersde tous les pays occidentaux (La Grande-Bretagne est en seconde position avec 500 combattants). Pour plus d'informations,voir notre article du 26novembre 2014 intitulé "L'Etat islamique : Portrait d'une organisation terroriste", à l'adresse http://www.terrorism-info.org.il/fr/article/20733
[2]Premier état des lieux, exact au 13 janvier 2015.
[3]Etat des lieux exact à la date du 13janvier 2015, sur la base d'informations publiées dans la presse française, arabe et internationale.
[4]Selonl'avis des experts, la vidéon'a pas été produite par l'Etat islamique car elle ne contient pas les éléments habituels de l'organisation. Elle a apparemment été postée par des activistes locaux français proches de l'Etat islamique et une partie a été enregistréeavant les attaques. Une autre partie a apparemment préparée durant la poursuite des terroristes, probablement par des complices de Coulibaly.

[5]Exact à la date du 13 janvier 2015.