Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (14-23 avril 2014)

Baruch Mizrahi, 46 ans, tué dans une fusillade sur la route de Hébron (Page Facebook de la police d'Israël, 15 avril 2014).

Baruch Mizrahi, 46 ans, tué dans une fusillade sur la route de Hébron (Page Facebook de la police d'Israël, 15 avril 2014).

La synagogue située à quelques mètres de l'impact de la roquette tirée sur Sderot  (Noam Badin, Sderot Media Centrer, 21 avril 2014)

La synagogue située à quelques mètres de l'impact de la roquette tirée sur Sderot (Noam Badin, Sderot Media Centrer, 21 avril 2014)

Résidents de Tulkarem manifestant contre la visite du ministre palestinien des Affaires religieuses Mahmoud al-Habash, suite à sa condamnation de l'attentat près de Hébron

Résidents de Tulkarem manifestant contre la visite du ministre palestinien des Affaires religieuses Mahmoud al-Habash, suite à sa condamnation de l'attentat près de Hébron

Jeunes palestiniens armés de matraques et de pierres pris en photo sur le Mont du Temple avant le début des affrontements avec les forces de Tsahal

Jeunes palestiniens armés de matraques et de pierres pris en photo sur le Mont du Temple avant le début des affrontements avec les forces de Tsahal

Tawfiq al-Tirawi, membre du comité central du Fatah, à la conférence à l'Université Al-Quds de Dura (Région de Hébron) (Page Facebook de Tawfiq al-Tirawi,  14 avril 2014)

Tawfiq al-Tirawi, membre du comité central du Fatah, à la conférence à l'Université Al-Quds de Dura (Région de Hébron) (Page Facebook de Tawfiq al-Tirawi, 14 avril 2014)

  • La semaine a été marquée par une fusillade près de Hébron contre un véhicule israélien dans laquelle le conducteur a été tué et trois passagers blessés. Douze roquettes ont été tirées sur le Néguev occidental, dont sept se sont abattues en territoire israélien (une à Sdérot, près d'une synagogue bondée). En riposte, l'armée de l'air a frappé des cibles terroristes au Sud et au Centre de la bande de Gaza.
  • La période de neuf mois allouée aux négociations israélo-palestiniennes doit prendre fin le 29 avril 2014 alors que la crise continue entre Israël et les Palestiniens, qui sont agrippés à des conditions strictes en échange de leur accord à prolonger les négociations.
  • Sur la scène interne palestinienne, des délégations du Fatah et du Hamas se sont rencontrées dans la bande de Gaza en vue d'un accord de réconciliation dans le cadre duquel un gouvernement d'union sera mis en place et les accords signés au Caire et à Doha seront réalisés. En réaction, le cabinet du Premier ministre israélien a annoncé l'annulation de la rencontre prévue le 23 avril 2014 entre les équipes de négociations israélienne et palestinienne. La porte-parole du Département d'Etat américain s'est déclarée déçue de l'accord de réconciliation et du calendrier choisi.
Tir de roquettes sur le Néguev occidental
  • Le 21 avril 2014, 12 roquettes ont été tirées de la bande de Gaza sur le Néguev occidental. Sept se sont abattues dans le Néguev occidental. Un des engins a explosé à Sdérot, près d'une synagogue bondée, sans faire de blessés mais causant de légers dégâts. Une autre roquette a explosé dans un terrain vague de la ville. Une heure avant, quatre roquettes avaient explosé dans des terrains vagues de Sdérot et du conseil régional de Shaar Haneguev et d'Eshkol, sans faire ni blessés ni dégâts.
  • Le 21 avril 2014 dans la matinée, un obus RPG a été tiré sur un détachement de Tsahal près de la barrière de sécurité au Sud de la bande de Gaza. Il s'agit du premier tir de RPG de la bande de Gaza sur Tsahal depuis l'Opération Pilier de Défense (Novembre 2012).

Tir de roquettes sur le Néguev occidental

Frappes de l'armée de l'air dans la bande de Gaza
  • Suite aux tirs de roquettes sur Israël et au tir d'un RPG sur un détachement de Tsahal au Sud de la bande de Gaza, le 21 avril 2014, des appareils de l'armée de l'air israélienne ont visé deux objectifs terroristes au Sud et au Centre de la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 21 avril 2014).
  • Selon la presse palestinienne, les appareils de l'armée de l'air ont visé une position de la "Force de retenue" de l'administration du Hamas dans la région de Nusseirat, au Centre de la bande de Gaza. Un membre de la Force et un résident palestinien auraient été blessés. Un camp d'entraînement de la branche armée du Hamas a également été pris pour cible dans la région de Khan Yunes (Filastin al-'Aan, 21 avril 2014).
Heurts avec les forces de Tsahal près de barrière de sécurité au Nord de la bande de Gaza
  • Le 18 avril 2014, de jeunes palestiniens ont confronté les forces de Tsahal près de la barrière de sécurité dans la région de Nahal Oz, au Nord de la bande de Gaza. Les émeutiers ont lancé des pierres sur les soldats et accroché un drapeau palestinien sur un poteau électrique près du lieu de la manifestation (Filastin al-'Aan, Paltoday, 18 avril 2014). Des manifestations de jeunes palestiniens sont depuis peu organisées près de la barrière de sécurité au Nord de la bande de Gaza.

Jeunes Palestiniens confrontant les forces de Tsahal près de barrière à Nahal Oz au Nord de la bande de Gaza (Filastin al-'Aan, 18 avril 2014)
Jeunes Palestiniens confrontant les forces de Tsahal près de barrière à Nahal Oz au Nord de la bande de Gaza (Filastin al-'Aan, 18 avril 2014)

Fusillade près de Hébron
  • Le 14 avril 2014, quelques heures avant le début du repas traditionnel de Pessah, une fusillade a été commise sur la route de Hébron près du terminal de Tarqumia. Des Palestiniens ont tiré sur la voiture d'une famille israélienne qui faisait route vers Kiryat Arba. Le père de famille, le chef surintendant Baruch Mizrahi de la police d'Israël, 46 ans, marié et père de cinq enfants, a été tué. Sa femme a également été grièvement blessée. Deux enfants ont été légèrement blessés.
  • Selon les premiers éléments de l'enquête de l'armée israélienne, un terroriste au moins s'est approché de la route à pied et a tiré à l'arme automatique sur le véhicule. Il s'est ensuite déplacé et a continué à tirer sur des véhicules israéliens avant de quitter les lieux. Le village d'Idna, situé à l'Ouest d'Hébron, près du site de l'attaque, a été bouclé (Ynet, 14 avril 2014).
Réactions à la fusillade
  • En réponse à l'assassinat de Baruch Mizrahi, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré : "Cet assassinat répréhensible d'un homme qui se rendait avec sa famille à un repas pour la fête de la liberté est le résultat de l'incitation dont est responsable l'Autorité Palestinienne. L'Autorité Palestinienne continue à diffuser en permanence dans ses médias officiels des programmes qui incitent contre l'existence de l'État d'Israël. Hier soir, cette incitation a été traduite par l'assassinat d'un père qui voyageait avec sa famille pour célébrer la première nuit de Pessah" (Cabinet du Premier ministre israélien, 15 avril 2014).
  • Le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont salué la fusillade, la qualifiant de "réponse naturelle aux violations israéliennes" (Télévision Al-Aqsa et Paltoday.ps, 14 avril 2014). Ismail Haniya, le chef de l'administrationde facto du Hamas dans la bande de Gaza, a également salué l'attaque dans un discours prononcé dans la ville de Gaza à l'occasion de la Journée du prisonnier palestinien. Il a salué les "héros de Hébron qui ont ressuscité la voie de la résistance" (Télévision Al-Aqsa, 15 avril 2014).
  • Des responsables de l'Autorité Palestinienne ont condamné le tir, mais seulement auprès du public israélien :
  • Mahmoud Abbasa condamné l'attaque lors d'une rencontre avec des journalistes israéliens à Ramallah le 22 avril 2014. Cependant, il a ajouté que "durant l'année écoulée, 60 Palestiniens ont été tués et je n'ai pas entendu les condamnations d'Israël" (Haaretz, 23 avril 2014). A notre connaissance, la condamnation par Mahmoud Abbas de l'assassinat de Baruch Mizrahi n'a pas été reprise par les médias palestiniens.
  • Mahmoud al-Habash, le ministre des Affaires religieuses de l'AP, a condamné l'attaque lors d'une réunion avec des journalistes israéliens. Selon lui, "le sang palestinien est comme le sang israélien, le sang humain est précieux, et personne ne veut la mort de l'autre" (PNN, 16 avril 2014). Le Hamas et des activistes palestiniens de toute la Judée-Samarie ont vivement condamné les remarques d'al-Habash, appelant à sa démission et à le faire juger pour ses propos. Il a annulé sa participation à l'inauguration d'une nouvelle mosquée à Tulkarem après que les résidents locaux ont lancé une campagne pour protester contre sa visite (Site de la télévision Al-Faraj, 20 avril 2014).
Violences sur le Mont du Temple
  • Au cours de la semaine écoulée, plusieurs confrontations violentes ont été signalées sur le Mont du Temple à Jérusalem. Les 17 et 20 avril, de jeunes palestiniens ont affronté les forces de sécurité israéliennes. Ils se sont barricadés à l'intérieur de l'une des mosquées du Mont du Temple, ont lancé des pierres, des cocktails Molotov et des meubles sur les forces de police. Plusieurs Palestiniens ont été blessés dans les affrontements (Youtube, 17 et 20 avril 2014).
Evénements de la Journée du prisonnier palestinien
  • Comme chaque année,les Palestiniens ont marqué le 17 avril 2014 la Journée du prisonnier palestinien. D'une manière générale, les événements se sont déroulésdans le calme, à l'exception d'affrontements locaux avec les forces de Tsahal dans la vieille ville de Hébron et près de la région de Bituniya. Des défilés et des rassemblements ont eu lieu dans les grandes villes de Judée-Samarie en présence de centaines de résidents locaux (Agences de presse Ma'an et Wafa, 17 avril 2014). Des défilés et des manifestations ont également été organisés dans la bande de Gaza, où les participants ont appelé à placer la question des prisonniers palestiniens à l'agenda international et ont exigé que l'AP prenne des mesures pour libérer tous les prisonniers palestiniens (Agence de presse Ma'an, 17 avril 2014).

Manifestation à l'occasion de la Journée du prisonnier palestinien à Ramallah (Wafa, 17 avril 2014)
Manifestation à l'occasion de la Journée du prisonnier palestinien à Ramallah (Wafa, 17 avril 2014)

Démonstration de l'enlèvement d'un soldat israélien
  • Le 17avril 2014, les services de sécurité nationale de l'administration du Hamas ont organisé une cérémonie de remise de diplômes marquant la fin de la septième formation d'officiers, sous le thème "liberté pour les prisonniers". Fathi Hamad, le ministre de l'Intérieur du Hamas, était présent aux exercices. Les cadets ont simulé l'assaut d'une position de Tsahal et l'enlèvement d'un soldat israélien (Filastin Al-'Aan, 17 avril 2014). Le ministère de l'Intérieurde l'administration du Hamasa publié une vidéo de l'exercice sur son site officiel http://www.youtube.com/watch?v=3dGPWJAwaml

Cérémonie de fin de formation d'officiers des services de sécurité du Hamas dans la bande de Gaza et exercice de simulation de l'enlèvement d'un soldat israélien (Filastin al-'Aan, 17 avril 2014)
Cérémonie de fin de formation d'officiers des services de sécurité du Hamas dans la bande de Gaza et exercice de simulation de l'enlèvement d'un soldat israélien (Filastin al-'Aan, 17 avril 2014)

Crise des relations israélo-palestiniennes
  • Le 29 avril 2014, la période de neuf mois dévolue aux négociations israélo-palestiniennes doit expirer. Jusqu'à présent, lacrise dans les négociations continue et les efforts américains n'ont pas encore abouti à un accord permettant leur prolongation. Au cours de la semaine écoulée, les équipes de négociations israélienne et palestinienne se sont rencontrées à trois reprises sous égide de l'envoyé spécial américain Martin Indyk. Jusqu'à présent, aucun résultat significatif n'a été atteint.
  • Les Palestiniens continuent de s'agripper à leurs conditions strictes pour l'extension des négociations. L'intransigeance palestinienne a été démontrée par les propos de Mahmoud Abbas lors d'une réunion avec des journalistes israéliens à la Muqata'a à Ramallah le 22 avril 2014, lors de laquelle il a accusé Israël d'être responsable de la crise et a exposé ses conditions pour la poursuite des négociations : la mise en œuvre de la quatrième phase de la libération des prisonniers, dont 14 Arabes israéliens ; le gel de la construction dans les implantations et l'acceptation par Israël des frontières de 1967 comme base pour les négociations. Il a également affirmé qu'Israël avait vidé l'AP de toute substance et l'avait rendue insignifiante. Quant à la reconnaissance d'Israël comme un Etat juif, il a déclaré qu'il ne reconnaîtrait pas le caractère juif de l'Etat d'Israël et qu'il laissait à Israël le choix de décider de son caractère (Agence de presse Wafa, 22 avril 2014 ; Haaretz, 23 avril 2014).
  • Cependant, Mahmoud Abbas a fait un certain nombre de remarques positives destinées au public israélien (et non reprises par l'agence de presse palestinienne Wafa, qui est directement subordonnée à son cabinet). Selon les médias israéliens, Abbas a exprimé sa volonté de poursuivre les négociations après le 29 avril 2014 : "Nous parlons tout le temps et nous allons continuer à parler. Nous appelons cela des entretiens préparatoires à l'extension des négociations". Il s'est également déclaré en faveur de la poursuite de la coordination sécuritaire avec Israël, ajoutant que les relations avec les responsables militaires et sécuritaires d'Israël étaient bonnes (Haaretz, 23 avril 2014).
  • Des "sources haut placées de Jérusalem" ont vivement critiqué les conditions proposées par Abbas, affirmant que "ce qu'il veut dire, c'est qu'il ne veut pas la paix. Celui qui veut la paix n'impose pas des conditions tout en sachant qu'Israël ne peut les accepter". Ces sources ont souligné que les Palestiniens avaient déjà soumis ces conditions lors de réunions des équipes de négociations au cours des dernières semaines. Selon elles, Israël a déjà rejeté les demandes palestiniennes (Haaretz, 23 avril 2014).
Réconciliation interne palestinienne
  • En parallèle à la crise avec Israël, l'Autorité Palestinienne et le Hamas ont eu une nouvelle série de contacts en vue de la réconciliation palestinienne interne. Mahmoud Abbas a envoyé une délégation de réconciliation dirigée par le responsable du Fatah Azzam al-Ahmad, entrée dans la bande de Gaza le 22 avril 2014 via le terminal d'Erez. La délégation a tenu une première réunion avec des représentants du Hamas sous l'égide d'Ismail Haniya, le chef de l'administration du Hamas, et de Musa Abu Marzouk, le vice-président du bureau politique du Hamas, arrivé dans la bande de Gaza depuis l'Egypte le 21 avril 2014 (Filastin Al-'Aan et agence de presse Ma'an, 21 avril 2014).
  • Après deux rencontres entre les délégations du Hamas et du Fatah, les parties sont arrivées à des accords sur la mise en œuvre des accords de réconciliation signés dans le passé au Caire et à Doha.
  • Dans ce cadre :

a.   Mahmoud Abbas tiendra des consultations sur la formation d'un gouvernement d'union dans un délai de cinq semaines.

b.   Les élections auront lieu simultanément à la présidence, au Conseil législatif palestinien et au Conseil national palestinien, au plus tard six mois après la mise en place du gouvernement d'union.

c.   L'activité du "comité de réconciliation sociale" et du "comité de liberté" sera renouvelée (le comité est notamment chargé de la libération mutuelle des prisonniers politiques, des activités politiques du Hamas en Judée-Samarie et des activités politiques du Fatah dans la bande de Gaza).

d.   Un comité chargé de traiter de l'avenir de l'OLP se réunira dans un délai de cinq semaines.

Menace de démantèlement de l'AP
  • La crise dans les négociations israélo-palestiniennes en vue de l'expiration du délai imparti a été suivie d'un débat médiatique de responsables proches de Mahmoud Abbas, qui a trouvé un écho important dans les médias israéliens, et selon lequel l'Autorité Palestinienne envisage son démantèlement et prévoit de "passer le flambeau" à Israël.
  • Le conseil central de l'OLP (l'un des organes intérimaires de l'organisation) doit se réunir à Ramallah les 26-27 avril 2014 pour discuter d'un certain nombre de questions importantes concernant le processus de paix et la réconciliation palestinienne interne. Une question porte sur le démantèlement possible de l'Autorité Palestinienne et la tenue d'élections générales. Selon Hanan Ashrawi, membre du comité exécutif de l'OLP, et Mahmoud al-Alul, membre du comité central du Fatah, le démantèlement de l'AP est l'une des options qui seront discutées lors de la réunion (Elwatannews.com, 20 avril 2014). Cependant, Adnan al-Dmeiri, porte-parole des services de sécurité de l'AP, a déclaré que les informations sur l'intention de démanteler l'AP étaient fausses et ont été reprises par les médias israéliens à partir de sources sécuritaires et politiques de haut niveau en Israël (Radio Voix de la Palestine, 20 avril 2014).
  • Jen Psaki, porte-parole du département d'Etat américain, a déclaré que les États-Unis étaient au courant de rapports récents concernant l'intention de Mahmoud Abbas de démanteler l'AP et a ajouté qu'il y aurait des conséquences graves. Elle a précisé que "les Etats-Unis ont investi des millions de dollars dans l'aide économique aux Palestiniens afin de bâtir des institutions, et ce n'est certainement pas dans leur intérêt que l'aide soit perdue" (Site Internet du Département d'État américain, 21 avril 2014).
  • En réponse aux rapports, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a déclaré : "Aujourd'hui, nous voyons l'Autorité Palestinienne, qui, hier, parlait de dissolution, s'entretenir au sujet de l'unité avec le Hamas. Ils doivent décider s'ils veulent dissoudre ou avoir l'unité, et quand ils voudront la paix, qu'ils nous le fassent savoir ..." (Cabinet du Premier ministre israélien, 21 avril 2014).
Tawfiq al-Tirawi continue de tenir des propos anti-israéliens
  • Le 14 avril 2014, Tawfiq al-Tirawi, membre du comité central du Fatah, a participé à une conférence à l'Université Al Qods de Dura (région de Hébron) afin de marquer la Journée du prisonnier palestinien et l'anniversaire de l'assassinat d'Abu Jihad à Tunis. Il a déclaré que la paix sans la libération de tous les prisonniers palestiniens emprisonnés en Israël était hors de question. Il a déclaré que les Palestiniens ne renonceraient pas à un seul centimètre de la terre de Palestine et qu'ils créeraient leur Etat palestinien indépendant avec Jérusalem pour capitale sur leur "terre historique de Rafah à Naqoura". Il a ajouté que la vision de deux Etats était morte et que les Palestiniens n'avaient qu'une option, un pays de la mer [Méditerranée] au fleuve [Jourdain]. Il a également déclaré que les négociations avec Israël étaient inutiles et ne permettraient pas de rétablir les droits du peuple palestinien (Page Facebook de Tawfiq al-Tirawi, 14 avril 2014).
Une attaque du Hezbollah en Thaïlande déjouée
  • Le 14 avril 2014, la police thaïlandaise a arrêté deux Libanais membres d'une cellule du Hezbollah soupçonnés de planifier une attaque contre des touristes israéliens au cours de la fête de Pessah.
  • Ci-après les détails de l'attentat déjoué selon la presse thaïlandaise (Bangkok Post, 17-21 avril 2014) :
  • Les deux suspects ont été arrêtés dans deux hôtels de Bangkok. Daoud Farhat, chiite libanais détenteur d'un passeport français est arrivé à Bangkok depuis la France. Il s'agissait de sa première visite en Thaïlande. Yussuf Iyad, Libanais au passeport philippin, est arrivé à Bangkok en provenance des Philippines. C'était sa 17ème visite en Thaïlande. Un troisième suspect, Bilal Bahsoun, n'est probablement pas entré en Thaïlande.

De gauche à droite : Daoud Farhat, Yussuf Iyad et Bilan Bahsoun (Photos : Bangkok Post, 17 avril 2014, sur la base du site Internet Stop910)
De gauche à droite : Daoud Farhat, Yussuf Iyad et Bilan Bahsoun (Photos : Bangkok Post, 17 avril 2014, sur la base du site Internet Stop910)

  • La cellule du Hezbollah prévoyait de commettre une attaque terroriste contre des touristes israéliens sur Khao San Road, au Nord de Bangkok, quartier fréquenté par les touristes israéliens. L'attaque devait avoir lieu au cours de la fête traditionnelle de Songkran, tombant cette année aux environs de la fête de Pessah. Les deux Libanais sont arrivés en Thaïlande le 13 avril, quelques jours avant le début de la fête.
  • Un collaborateur du chef de la police thaïlandaise Winai Thongsong a déclaré que les enquêteurs thaïlandais estimaient que neuf terroristes étrangers liés au Hezbollah se trouvaient en Thaïlande et a ajouté que les autorités tentaient de les retrouver. Le chef de la police a également signalé que Yussuf Iyad avait transmis à la police des "informations utiles". Il a avoué que la cellule à laquelle il appartenait était entrée en Thaïlande pour effectuer "un attentat à la bombe" contre des touristes israéliens et d'autres groupes israéliens sur Khao San Road pendant le festival de Songkran. Les informations qu'il a fournies ont permis à la police de trouver les matériaux utilisés pour la fabrication des bombes qui auraient dû être utilisées dans l'attaque. Selon l'officier, la police est toujours à la recherche de matériel supplémentaire.
  • Les touristes israéliens sont une cible privilégiée des attaques terroristes du Hezbollah(la plus récente a été l'attaque contre un bus touristique israélien en Bulgarie le 18 juillet 2013). En outre, la Thaïlande est l'un des pays favoris du Hezbollah et de l'Iran pour l'exécution d'attentats, selon nous en raison de considérations opérationnelles et de la présence de nombreux touristes israéliens. En 2012, deux attentats terroristes du Hezbollah et la Force Qods iranienne ont été déjoués en Thaïlande : à la mi-Janvier, une attaque contre des touristes israéliens dans le centre de Bangkok a été déjouée, et le 14 janvier 2012, une bombe a été  attachée à la voiture d'un diplomate israélien[3].

[1]Exact à la date du 23 avril 2014. Ces données ne comprennent pas les tirs d'obus de mortier.
[2]Ces données ne comprennent pas les tirs d'obus de mortier.
[3]A ce sujet, voir notre article du 29 novembre 2012 intitulé : "Hezbollah: Portrait d’une organisation terroriste", à l'adresse http://www.terrorism-info.org.il/fr/article/20436