Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (27 novembre – 3 décembre 2013)

Au cours d'une opération des forces de sécurité israéliennes dans la région de Yatta (Hébron) trois terroristes ont été tués au moment de leur arrestation. Ils étaient membres d'un groupuscule local salafiste jihadiste qui prévoyait de commettre des attentats contre des cibles israéliennes et l'Autorité Palestinienne.

Au cours d'une opération des forces de sécurité israéliennes dans la région de Yatta (Hébron) trois terroristes ont été tués au moment de leur arrestation. Ils étaient membres d'un groupuscule local salafiste jihadiste qui prévoyait de commettre des attentats contre des cibles israéliennes et l'Autorité Palestinienne.

Palestiniens lançant des pierres sur les forces de Tsahal près de Qalandia

Palestiniens lançant des pierres sur les forces de Tsahal près de Qalandia

Palestiniens lançant des pierres sur les forces de Tsahal près de la prison Ofer (Wafa, 27 novembre 2013)

Palestiniens lançant des pierres sur les forces de Tsahal près de la prison Ofer (Wafa, 27 novembre 2013)

Protestation maritime près des côtes de Gaza (Qudsnet, 2 décembre 2013)

Protestation maritime près des côtes de Gaza (Qudsnet, 2 décembre 2013)

Protestation maritime près des côtes de Gaza (Qudsnet, 2 décembre 2013)

Protestation maritime près des côtes de Gaza (Qudsnet, 2 décembre 2013)

  • Le calme a persisté cette semaine à la frontière Sud d'Israël. En Judée-Samarie et dans la région de Jérusalem, les événements violents se poursuivent dans le cadre de la "résistance populaire". A une occasion, une enfant a été blessée par une pierre lancée sur son véhicule près du quartier d'Armon Hanatsiv à Jérusalem. Dans d'autres incidents, une grenade improvisée et des pierres ont été lancées sur les forces de sécurité israéliennes près du Tombeau de Rachel et un cocktail Molotov a visé la localité de Karmi Tsur (Sud-Ouest de Bethléem).
  • Les forces de sécurité israéliennes ont tué trois terroristes membres d'un groupuscule salafiste jihadiste au moment de leur arrestation. Ils prévoyaient de commettre des attentats contre des cibles israéliennes et contre l'Autorité Palestinienne. Deux armes et plusieurs engins piégés ont été trouvés dans leur véhicule.
Tirs de roquettes
  • Le calme a persisté cette semaine à la frontière sud d'Israël. Aucune roquette ni aucun obus de mortier n'ont été identifiés en territoire israélien.

Tirs de roquettes

Une enfant blessée par des tirs de pierres à Armon Hanatsiv à Jérusalem
  • Le 28 novembre à 17h, une enfant a été blessée par une grosse pierre lancée sur le véhicule dans lequel elle se trouvait près du quartier d'Armon Hanatsiv à Jérusalem. La mère était dans le véhicule avec ses trois enfants quand des pierres ont été lancées dans leur direction. Une des pierres a percuté la tête d'une enfant de deux ans. Celle-ci a été gravement blessée et a été évacuée à l'hôpital. La pierre qui l'a percutée a traversé la vitre droite du véhicule. Dans la nuit, quatre suspects âgés de 15 à 20 ans ont été arrêtés dans le village de Tsur Baher.
Les forces de sécurité tuent trois terroristes qui prévoyaient de commettre des attentats contre Israël et l'Autorité Palestinienne
  • Au cours d'une opération des forces de sécurité israéliennes dans le secteur de Yatta (Hébron), trois terroristes ont été tués au moment de leur arrestation. Les trois étaient membres d'un groupuscule local salafiste jihadiste opérant dans le secteur et prévoyaient de commettre un attentat. Dans leur véhicule, deux armes et plusieurs engins piégés ont été découverts. Avant l'incident, plusieurs membres du même groupuscule de la région de Naplouse avaient été arrêtés. Selon l'enquête, les membres du groupuscule prévoyaient de commettre plusieurs attaques contre des cibles israéliennes et contre l'Autorité Palestinienne. Ces derniers mois, ils avaient mis en place un large réseau militaire et préparé des appartements refuge, acquis des armes et fabriqué des explosifs (Services de sécurité générale, Novembre 2013). Les trois étaient également recherchés par les services de sécurité de l'Autorité Palestinienne (Al-Hayat, 27 novembre 2013).
  • Suite à leur mort, le Conseil de la Shura des combattants du jihad dans les environs de Jérusalem, une organisation de la bande de Gaza proche du jihad mondial, a publié un communiqué annonçant l'arrivée du jihad en Cisjordanie. Selon le texte, le "jihad" frappera les "tyrans de l'autorité" de Cisjordanie (Forum Al-Paday, 29 novembre 2013). Les funérailles des trois terroristes ont été organisées à Yatta. Des drapeaux noirs du courant salafiste ont été arborés. Par ailleurs, des membres du courant salafiste de Judée-Samarie y ont participé, à l'occasion de leur première apparition publique (Al-Hayat, 27 novembre 2013).
  • Suite à la mort des trois terroristes, une grève générale et une journée de deuil ont été déclarées à Yatta. Des responsables de l'Autorité Palestinienne ont critiqué leur mort par Israël tout en passant sous silence leur appartenance organisationnelle et leur intention de commettre des attaques également contre l'AP. Yasser Abd Rabbo, le secrétaire général du comité exécutif de l'OLP, a accusé Israël de l'escalade de la situation sur le terrain et a souligné qu'Israël profitait du fait que le monde est occupé par d'autres questions internationales pour commettre des "crimes" contre le peuple palestinien, annuler toute avancée dans les négociations et incendier la région (Radio Palestine, 27 novembre 2013).

Funérailles des terroristes. Leurs corps ont été entourés de drapeaux noirs salafistes et les participants arborent eux aussi des drapeaux noirs (Chaîne Al-Watan, Ramallah, 27 novembre 2013)
Funérailles des terroristes. Leurs corps ont été entourés de drapeaux noirs salafistes et les participants arborent eux aussi des drapeaux noirs (Chaîne Al-Watan, Ramallah, 27 novembre 2013)

Poursuite des violences et tentatives d'attaques
  • Les violences continuent en Judée-Samarie dans le cadre de la "résistance populaire". Des pierres et des cocktails Molotov ont été lancés sur les forces de sécurité israéliennes et sur des civils israéliens et plusieurs tentatives d'attaques ont été signalées aux principaux carrefours de Judée-Samarie. Ainsi, le 30 novembre 2013, durant des émeutes violentes près du Tombeau de Rachel, une grenade improvisée et des pierres ont été tirées sur les forces de sécurité israéliennes (Porte-parole de Tsahal, 30 novembre 2013). Le même jour, un cocktail Molotov a été lancé sur la localité de Karnei Tsur (Sud-Ouest de Bethléem), sans faire ni blessés ni dégâts (Porte-parole de Tsahal, 30 novembre 2013).
Activités au terminal de Rafah
  • L'activité irrégulière du terminal de Rafah se poursuit et ce dernier ouvre et ferme à intervalles. Mahmoud Al-Habash, ministre des Cultes de l'Autorité Palestinienne, a déclaré être récemment être arrivé à un accord avec les autorités égyptiennes selon lequel le terminal ouvrira une fois toutes les deux semaines pour la sortie des Palestiniens et leur retour du pèlerinage de l'Oumra en Arabie saoudite (pèlerinage qui peut être effectué tous les mois de l'année) (Ma'an, 1er décembre 2013).
Crise de l'énergie dans la bande de Gaza
  • La crise de l'énergie perdure dans la bande de Gaza et porte atteinte à tous les niveaux de la vie civile. Ainsi, de graves perturbations touchent la distribution d'électricité, et un disfonctionnement drastique des systèmes d'infrastructures comme l'eau et les égouts a été signalé, de même que la hausse du prix de l'essence, une pénurie de gaz de cuisine et l'arrêt de la construction.
  • De son côté, l'administration de facto du Hamas cherche à trouver une solution à la crise et prend en attendant des mesures pour réduire les préjudices causés à la population. Ainsi :
  • Ziyad al-Zara, le vice chef de l'administration de facto du Hamas et ministre de l'Economie, a déclaré que suite à la crise de l'énergie, son administration avait pris plusieurs mesures dont la distribution d'essence aux autobus transportant des ouvriers, des employés et des étudiants, aux taxis, aux boulangeries et aux municipalités (Chaîne Al-Aqsa, 26 novembre 2013).
  • Suite aux plaintes des résidents quant au fait que la distribution de gaz est effectuée de manière impartiale, Fathi Hamad, le ministre de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas, a ordonné à la "force de retenue" de se déployer dans les stations de distribution de gaz et d'accompagner les distributeurs de gaz aux domiciles des habitants afin de surveiller la distribution (Site Internet du ministère de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas, 26 novembre 2013).
  • En parallèle, l'administration de facto du Hamas continue ses contacts avec l'Autorité Palestinienne et des acteurs arabes et internationaux afin de tenter de trouver une solution à la crise de l'énergie, mais pour l'heure, sans résultat tangible. Abdel Salam Siam, le secrétaire de l'administration de facto du Hamas, a déclaré que les contacts en vue d'une solution à la crise de l'énergie dans la bande de Gaza n'avaient rien donné et a ajouté que l'administration du Hamas continue d'entretenir des contacts à ce sujet avec divers acteurs (Filastin al-Yom, 1er décembre 2013).
  • Le 27 novembre 2013, Mahmoud Abbas a rencontré Yasser Osman, l'ambassadeur d'Egypte auprès de l'Autorité Palestinienne, et a abordé la possibilité d'alléger la situation des résidents de la bande de Gaza qui "souffrent du blocus de l'occupation" (Al-Hayat Al-Jadeeda, 28 novembre 2013). A ce sujet, Fathi al-Sheikh Khalil, le président de l'autorité de l'énergie dans la bande de Gaza, a déclaré que son organisme s'était adressé il y a trois mois à l'Autorité Palestinienne afin d'étudier la possibilité d'acquérir de l'électricité auprès d'Israël, mais, selon lui, cette demande n'a pas été étudiée par l'AP (Qudsnet, 2 décembre 2013).
  • L'UNWRA a débuté la distribution de quotas de carburant par le terminal de Kerem Shalom pour les besoins des autorités locales et les installations de traitement des eaux usées. Par ailleurs, l'ONU a demandé à Israël de renouveler la délivrance de matériaux de construction à la bande de Gaza (Sama, 28 novembre 2013). La Turquie s'est engagée à financer l'acquisition d'essence pour les installations vitales de la bande de Gaza et a transféré une somme de 850 000 dollars à l'AP, qui a transféré 200 000 dollars à la bande de Gaza (Palpress, 28 novembre 2013).
Négociations avec Israël
  • Selon des sources palestiniennes, une rencontre a été organisée le 27 novembre 2013 entre les équipes de négociations israélienne et palestinienne à Jérusalem. Il s'agit de la première rencontre depuis la démission de l'équipe de négociations palestiniennes. Saeb Erekat, membre du comité exécutif et représentant palestinien aux négociations, a présenté à l'équipe de négociation sa contestation de la hausse de la construction dans les implantations. Les discussions n'ont porté aucun fruit (Agence de presse chinoise, 27 novembre 2013, Walla, 2 décembre 2013).
  • Des responsables de l'Autorité Palestinienne ont continué à critiquer Israël et ont émis des doutes sur la possibilité de réussite des négociations :
  • Mohammed Eshtaye, qui a démissionné de l'équipe de négociations palestinienne, a déclaré dans un entretien que la présence d'Israël à la table des négociations est une mesure tactique visant à trouver grâce aux yeux de la communauté internationale. Il a ajouté que les négociations se déroulaient avec les envoyés du Premier ministre et non avec lui directement, ce qui prouve l'absence d'un partenaire véritable et sérieux intéressé à négocier (Chaîne de télévision palestinienne officielle, 28 novembre 2013).
  • Nabil Shaat, membre du comité central du Fatah, a déclaré que pour les Palestiniens, les pourparlers ont déjà échoué et la seule chose qui les retient à la table des négociations est la question de la libération des prisonniers. Selon lui, ils se sont engagés à une période de neuf mois et attendent que tous les prisonniers soient libérés (NRG, 29 novembre 2013). Dans un entretien, Shaat a affirmé que la direction palestinienne poursuivrait les négociations avec Israël jusqu'à la fin des neuf mois afin qu'Israël et les Etats-Unis n'accusent pas les Palestiniens de l'échec des pourparlers. Selon lui, les discussions ne conduiront pas à un accord (Al-Ayam, 2 décembre 2013).
  • Saeb Erekat, membre du comité exécutif de l'ONU, a déclaré dans une rencontre avec des diplomates étrangers qu'il était possible d'arriver à un accord permanent dans les cinq mois de négociations restants. Selon lui, il est possible d'arriver à un accord si les Palestiniens trouvent un partenaire dans l'Etat d'Israël et que ce dernier annonce ouvertement être prêt à une solution à deux Etats sur la base des frontières de 1967. Erekat a rejeté la demande d'Israël d'être reconnu comme pays juif et a ajouté que la signification de cette reconnaissance revenait à modifier la culture et l'histoire des Palestiniens, ce qui est impossible (Al-Quds al-Arabi, 30 novembre 2013).
Activités sécuritaires de rétablissement de l'ordre à Naplouse
  • Près de 150 membres des forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne œuvrent actuellement dans la région de Naplouse en coopération avec les forces de police locales contre les émeutiers et les détenteurs d'armes illégales. Selon le commandant de la région de Naplouse et le porte-parole des forces de sécurité de l'AP, le but de l'opération est de maintenir la sécurité, d'imposer l'autorité de la loi et d'accroître la sécurité des habitants de la ville et des camps de réfugiés alentours et n'est pas lié à des événements quelconques (Qudsnews, Palestine 24, 2 décembre 2013).

    Arrivée des forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne (Al-Hayat Al-Jadeeda, 3 décembre 2013)
    Arrivée des forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne (Al-Hayat Al-Jadeeda, 3 décembre 2013)

Activités de propagande maritime dans la bande de Gaza
  • Le 2 décembre, des membres de "Jeunesse Intifada", organisation qui œuvre principalement par le biais des réseaux sociaux, ont organisé une activité de protestation contre le "blocus maritime" de la bande de Gaza en coopération avec le syndicat des pêcheurs de Gaza. Dans ce cadre, le 2 décembre dans la matinée, près de 150 activistes sont sortis à bord de 17 embarcations et ont tenté de franchir la ligne des 6 miles (le périmètre de pêche autorisé aux pêcheurs de la bande de Gaza depuis l'Opération Pilier de Défense). Avant leur départ, ils ont organisé une conférence de presse dans laquelle ils ont souligné la souffrance des résidents de la bande de Gaza en général et des pêchers en particulier en raison des limitations imposées. Les activistes, qui prévoyaient de franchir la ligne des 6 miles, sont rentrés dans l'après-midi après avoir franchi la ligne des 4-5 miles uniquement (Ma'an, chaîne Al-Aqsa, 2 décembre 2013).
L'ONU proclame 2014 "Année de solidarité avec le peuple palestinien"
  • L'Assemblée générale de l'ONU a voté à la majorité le 29 novembre 2013 le projet de proclamer 2014 "Année internationale de solidarité avec le peuple palestinien". 110 pays ont voté pour, sept contre et 56 se sont abstenus. La décision a été prise à l'occasion du premier anniversaire de la reconnaissance de l'Autorité Palestinienne comme pays observateur à l'ONU. Dans le cadre de "l'Année de solidarité", des événements spéciaux seront organisés en présence d'organisations  gouvernementales et non gouvernementales (Radio Voix de la Palestine, site Internet de l'ONU, 26 novembre 2013). Par la suite, l'Assemblée générale a voté à la majorité six décisions liées à la question palestinienne (Site Internet de l'ONU, 26 novembre 2013).

[1] Exact à la date du 3 décembre 2013. Ces données ne comprennent pas les tirs d'obus de mortier.
[2] Ces données ne comprennent pas les tirs d'obus de mortier.