Le Front Al-Nusra, la branche d’Al-Qaïda en Syrie, a joué un rôle majeur dans la prise de contrôle par les rebelles d’un arsenal d’armes de l’armée syrienne dans les combats dans la région de Homs.

Drapeau du Front Al-Nusra placé sur une partie des armes et des munitions saisies (Jalnosra.com)

Drapeau du Front Al-Nusra placé sur une partie des armes et des munitions saisies (Jalnosra.com)

Armes anti-aériennes saisies à Mahin (Jalnosra.com). Il s'agit apparemment d'un système soviétique ZSU-23-4 Shilka

Armes anti-aériennes saisies à Mahin (Jalnosra.com). Il s'agit apparemment d'un système soviétique ZSU-23-4 Shilka

Missiles antiaériens Konkurs

Missiles antiaériens Konkurs

Les caisses d'armes et de munitions. Des mortiers peuvent être vus dans une caisse ouverte au centre (Jalnosra.com)

Les caisses d'armes et de munitions. Des mortiers peuvent être vus dans une caisse ouverte au centre (Jalnosra.com)


Les armes saisies, dont des roquettes et des missiles antitanks, pourraient contribuer à améliorer les capacités militaires de l'organisation et être transférées à d'autres organisations affiliées au jihad mondial
Aperçu général

1.     Le 5 novembre 2013, les organisations rebelles syriennes, dont l'Armée syrienne libre et le Front Al-Nusra, ont pris le contrôle d'une position de l'armée syrienne dans la localité de Mahin, au Sud-Est de la ville de Homs. Les rebelles ont pris le contrôle d'un arsenal considéré comme l'un des plus grands en Syrie. L'assaut s'est déroulé au cours d'une grande opération militaire des rebelles baptisée "Les portes d'Allah qui ne sont pas fermées". Le Front Al-Nusra, qui a encensé son rôle dans l'opération, apublié des photos de dizaines/centaines de caisses d'armes et de munitions saisies dans l'opération (voir ci-dessous).

2.     Selon les communiqués publiés par les rebelles,de grandes quantités de missiles antichars ont été saisies, ainsi que des lance-roquettes et des roquettes Grad. D'importantes quantités d'armes légères et de munitions ont également été saisies. Les armes saisies ont été référencées sur le forum de l'Armée syrienne libre comme suit : 10 000 roquettes Grad, 10 000 roquettes de 107 mm, plus de 20 000 obus de mortier de 120 mm, plus de 10 000 obus antichars, des milliers de missiles Konkurs, des milliers de lanceurs RPG, des milliers de grenades et de mines, des milliers de fusils d'assaut Kalachnikov et des mitrailleuses, et de grandes quantités de munitions (Syrianfreearmy.com, 9 novembre 2013). Sur Youtube, l'un des dirigeants rebelles a déclaré que "la prochaine étape sera de transférer les armes en zone sûre puis de les distribuer à tous les fronts".[1]

3.     La prise de contrôle de l'arsenal de l'armée syrienne représente une importante source d'armes pour le Front Al-Nusra. Un des commandants de l'organisation avait récemment déclaré que ses membres ne manquaient pas d'armes après un raid sur une base de l'armée syrienne ayant été l'occasion de récupérer plus d'armes que ce qu'ils auraient pu obtenir de sources extérieures à la Syrie.[2] En 2012 et 2013, le Front Al-Nusra a présenté diverses armes, dont des missiles antichars, saisies dans les combats (voir Annexe). Toutefois, cette fois,les armes saisies à Mahin sont exceptionnelles, à la fois en quantité et en apparemment en qualité.

4.     La prise de contrôle de l'arsenal de Mahin a été un succès pour les forces rebelles en général et pour le Front Al-Nusra en particulier. L'opération a été l'occasion de prouver la supériorité du Front Al-Nusra sur les forces rebelles syriennes et sa capacité à collaborer avec d'autres organisations rebelles (contrairement à son "rival" affilié à Al-Qaïda, l'Etat islamique en Irak et dans la Grande Syrie).

5.     Selon nous, le Front Al-Nusra et les autres organisations jihadistes devraient tenter de prendre le contrôle d'autres arsenaux du régime syrien, y compris d'armes de pointe, et utiliser ces armes contre le régime syrien. En outre, certaines des armes saisies pourraient être transférées à des organisations terroristes affiliées au jihad mondial dans d'autres arènes, en particulier les armes de pointe, les roquettes et les missiles antichars (à l'image du modèle libyen après la chute du régime Kadhafi, quand la Libye est devenue une source d'armement pour les organisations du jihad mondial dans toute la région). Les arènes possibles incluent le Liban, la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza, où opèrent les organisations affiliées à Al-Qaïda et au jihad mondial.

 
Description de la prise de contrôle de l'arsenal d'armes par le Front Al-Nusra
6.     Selon la version (biaisée) de la prise de contrôle de l'arsenal publiée par le Front  Al-Nusra, l'opération a débuté le 21 octobre 2013. Deux terroristes suicide ont fait exploser des véhicules chargés d'explosifs (modus operandi caractéristique du Front Al-Nusra) devant des bases de l'armée syrienne dans la ville de Sadad, au Nord-Ouest de Mahin, tuant environ une centaine de soldats syriens. Une bataille s'en est
suivie et s'est terminée par la prise de contrôle des lieux par le Front Al-Nusra. Par la suite, des membres du Front Al-Nusra renforcés par ceux d'autres organisations islamiques ont lancé un raid sur l'arsenal de Mahin.

7.     Les combats à Mahin ont duré du 2 au 5 novembre 2013 et se sont terminés par la prise de contrôle de l'arsenal par le Front Al-Nusra et d'autres organisations. Plusieurs officiers syriens ont été tués au cours des combats. Dans un communiqué, le Front Al-Nusra a exprimé l'espoir que les armes et les munitions serviraient à "alimenter la rupture du siège de Homs et des environs de l'Est [de Damas]" (Site Internet Jalnosra.com).

Extrait du communiqué publié par le Front Al-Nusra sur "Les portes d'Allah qui ne sont pas fermées" (Jalnosra.com). Le texte encense le rôle joué par le Front Al-Nusra dans l'opération de Mahin
Extrait du communiqué publié par le Front Al-Nusra sur "Les portes d'Allah qui ne sont pas fermées" (Jalnosra.com). Le texte encense le rôle joué par le Front Al-Nusra dans l'opération de Mahin

8.L' Armée syrienne libre et d'autres organisations rebelles ont également participé à la prise de contrôle de l'arsenal de Mahin. Al-Marsad Al-Suri, une organisation syrienne des droits de l'homme qui suit les événements dans le pays, a annoncé que le Front Al-Nusra avait été aidé par d'autres organisations dans l'opération, dont l'Etat islamique en Irak et dans la Grande Syrie (la branche syrienne d'Al-Qaïda en Irak) et la Brigade Al-Khadraa, qui appartient à une organisation jihadiste appelée Ahrar al-Sham (Aawsat.com).

Photos de l'arsenal d'armes diffusées par le Front Al-Nusra

Photos de l'arsenal d'armes diffusées par le Front Al-Nusra

Drapeau du Front Al-Nusra placé sur une partie des armes et des munitions saisies (Jalnosra.com)
Drapeau du Front Al-Nusra placé sur une partie des armes et des munitions saisies (Jalnosra.com)

Un des commandants des rebelles ayant participé à la prise de contrôle avec le Front Al-Nusra explique que des missiles antichars et des roquettes Grad ont été trouvés dans l'arsenal. Il ajoute que "la prochaine étape sera de transférer les armes à un endroit sûr et de là, de les distribuer à tous les fronts".
Un des commandants des rebelles ayant participé à la prise de contrôle avec le Front Al-Nusra explique que des missiles antichars et des roquettes Grad ont été trouvés dans l'arsenal. Il ajoute que "la prochaine étape sera de transférer les armes à un endroit sûr et de là, de les distribuer à tous les fronts".

 

[1]Note : Le 15 novembre 2013, (après la publication de ce bulletin), les médias affiliés au régime syrien ont rapporté que l'armée syrienne avait réussi à reprendre l'arsenal. Selon d'autres informations de sources des rebelles, presque toutes les armes saisies ont été évacuées des lieux et le reste a été détruit pour ne pas être utilisé par l'armée syrienne. On peut supposer que pendant la période entre le moment où les rebelles ont pris l'arsenal et celui où il a été repris par l'armée syrienne, et en supposant que les rapports sur la reprise soient exacts, le Front Al-Nusra et ses alliés ont réussi à transférer au moins une partie des armes.
[2]Voir à ce sujet notre étude du 19 septembre 2013 intitulée : "Le Front al-Nusra ("Jabhat Al-Nusra") est un réseau jihadiste salafiste d'Al-Qaïda qui occupe une place centrale au sein des groupes rebelles en Syrie", à l'adressehttp://www.terrorism-info.org.il/fr/article/20573