Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (27 juin – 3 juillet 2012)

La police palestinienne disperse des manifestations violentes à Ramallah

La police palestinienne disperse des manifestations violentes à Ramallah

La police palestinienne disperse des manifestations violentes à Ramallah

La police palestinienne disperse des manifestations violentes à Ramallah

Ibrahim Hamad (Porte-parole de Tsahal, 2 juillet 2012)

Ibrahim Hamad (Porte-parole de Tsahal, 2 juillet 2012)

Visite de Khaled Mashaal en Jordanie (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 3 juillet 2012)

Visite de Khaled Mashaal en Jordanie (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 3 juillet 2012)

  • A la fin de la dernière escalade, les événements dans la bande de Gaza ont retrouvé leur niveau "ordinaire". Au cours de la semaine écoulée, trois roquettes se sont abattues, dont une dans le Néguev occidental et deux qui ont été interceptées et détruites par le système de défense aérienne Dôme de Fer. Au Nord de la bande de Gaza, des appareils de l'armée de l'air israélienne ont visé un groupe de terroristes qui s'apprêtaient à tirer des roquettes.
  • Dans la bande de Gaza, les expressions d'espoir continuent après l'élection du candidat des Frères Musulmans Mohamed Morsi au poste de Président de l'Égypte. Des responsables du Hamas l'ont appelé à faciliter le trafic par les terminaux entre l'Égypte et la bande de Gaza afin de mettre fin à "l'industrie des tunnels". Le ministre de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas a déclaré que la victoire des Frères Musulmans était celle des "chahids et du jihad", et a appelé le nouveauPrésident à soutenir la libération de la Palestine de "la mer [méditerranéenne] au fleuve [Jourdain]".
Tirs de roquettes
  • Au cours de la semaine écoulée, uncalme relatif a régné après la dernière escalade. Cependant, le 27 juin, une roquette s'est abattue près d'un poulailler dans l'une des localités du Néguev occidental. Il n'y a pas eu de victimes mais des dégâts ont été signalés. Deux roquettes visant la ville de Netivot ont été interceptées et détruites par le système de défense aérienne Dôme de Fer.

Tirs de roquettes depuis début 2011[1]

           Tirs de roquettes depuis début 2011

·         162 des roquettes tirées en Juin en territoire israélien l'ont été durant l'escalade.

Frappes de l'armée de l'air
  • Dans la nuit du 21 juillet, des appareils de l'armée de l'air ont visé un groupe de terroristes qui s'apprêtaient à tirer une roquette sur Israël depuis le Nord de la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 2 juillet 2012).
Evénements sur le terrain
  • Comme chaque semaine, des manifestations ont été organisées au cours de la semaine écoulée aux points de friction habituels en Judée-Samarie, notamment dans les villages de Bila'in, Nili'in et Nebi Saleh. Les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de Tsahal, qui ont riposté dans plusieurs cas par des mesures anti-émeute.
Heurts violents entre manifestants et police palestinienne
  • Deux manifestations organisées à Ramallah ont été violemment réprimées par la police palestinienne :
  • Le 30 juin, de jeunes Palestiniens ont manifesté à Ramallah contre la visite prévue du vice-Premier ministre israélien Shaul Mofaz.
  • Le 1er juillet, une manifestation a été organisée contre les heurts violents de la veille.
  • Cinq résidents locaux ont été blessés dans les heurts (la plupart d'entre eux souffrant de fractures) ; 12 policiers palestiniens qui ont participé à la dispersion des émeutes ont également été blessés (Al-Ayam, 2 juillet 2012).
  • Le 1er juillet, Sayid Abu Ali, le ministre de l'Intérieur de l'Autorité Palestinienne, a ordonné la nomination d'un comité chargé d'enquêter sur les événements de Ramallah. Il a affirmé que des mesures internes et juridiques seraient prises en fonction des résultats et recommandations dudit comité (Agence de presse Ma'an, 2 juillet 2012).

La police palestinienne disperse des manifestations violentes à Ramallah (Site Internet Palestine-Info, 2 juillet 2012)
La police palestinienne disperse des manifestations violentes à Ramallah (Site Internet Palestine-Info, 2 juillet 2012)

Un terroriste du Hamas condamné à 54 peines de prison à vie
  • Le 1er juillet, une cour militaire a condamné le terroriste du Hamas Ibrahim Hamad à 54 peines de prison à vie. Ancien dirigeant de la branche armée du Hamas en Judée-Samarie, Hamad était responsable de la planification et de la réalisation de plusieurs attentats suicide ayant causé la mort de 46 civils israéliens et ayant blessé plus de 400 autres. Il a également été reconnu coupable d'être impliqué dans six attaques qui n'ont pas vu le jour, y compris des attaques dans la région de Tel-Aviv et sur des lignes de chemin de fer (Porte-parole de Tsahal, 1er juillet 2012).
  • La branche armée du Hamas a affirmé dans un communiqué que la sentence n'avait "aucune valeur et ne verrait jamais le jour". Elle a souligné que le Hamas ne reconnaît pas les "sentences de l'occupation" et a ajouté que le fait qu'Israël juge les "combattants du jihad" pour "résistance" [cf., terrorisme] n'était pas légal du point de vue international (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 3 juillet 2012).

Ibrahim Hamad (Porte-parole de Tsahal, 2 juillet 2012)
Ibrahim Hamad (Porte-parole de Tsahal, 2 juillet 2012)

L'UNESCO ajoute l'Eglise de la Nativité au patrimoine mondial
  • Le Comité du patrimoine mondial de l'UNESCO a voté en faveur de la demande de l'Autorité Palestinienne d'ajouter l'Église de la Nativité et la route y menant à Bethléem à saliste des sites du patrimoine mondial. Dans un discours prononcé devant le Comité du patrimoine mondial à Saint Petersburg, Riyad Al-Maliki, le ministre des Affaires étrangères de l'Autorité Palestinienne, a déclaré que "l'héritage naturel et culturel" des Palestiniens était "en danger de destruction par la machine de guerre israélienne" (Agence de presse Wafa, 29 juin 2012).
  • Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a répliqué que l'UNESCO avait déjà montré dans le passé être poussée par des considérations politiques et non culturelles, ajoutant qu'au lieu de prendre des mesures pour promouvoir la paix, les Palestiniens prenaient des mesures pour repousser la paix. Il a ajouté que le monde devait garder en mémoire que l'Eglise de la Nativité, sacrée pour les Chrétiens, avait été profanée par des terroristes palestiniens [2] (Site Internet du ministère israélien des Affaires étrangères, 1er juillet 2012).
  • Les responsables de l'Autorité Palestinienne ont salué la décision :
  • Salam Fayyad, le Premier ministre palestinien, a déclaré que la décision du Comité soulignait l'importance mondiale de la "ville palestinienne sainte" et son statut pour les peuples du monde. Il a dit qu'une telle décision augmentait la détermination des Palestiniens à établir un Etat palestinien indépendant dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem pour capitale (Agence de presse Wafa, 29 juin 2012).
  • Nabil Abu Rudeina, le porte-parole de la présidence palestinienne, a déclaré que c'était un jour historique pour la justice et que le monde avait de nouveau prouvé être opposé "à l'occupation" et reconnaître les droits des Palestiniens à un État palestinien indépendant dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem pour capitale (Agence de presse Wafa, 29 juin 2012).
Le gouvernement du Hamas dépose une plainte à l'ONU contre Israël
  • Le ministère de la Justice de l'administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza a annoncé dans un communiqué avoir déposé une plainte officielle au Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU et à l'Assemblée Générale contre Israël pour ses activités dans la dernière escalade. Selon la plainte, 16 civils palestiniens ont été tués, dont quatre femmes et enfants. De plus, selon la plainte, des avions de guerre israéliens ont attaqué plusieurs installations civiles et domaines agricoles. Le ministère de la Justice du Hamas a appelé à l'établissement d'une commission chargée d'enquêter sur le sujet et de juger les Israéliens responsables des attaques, leurs commandants et les leaders politiques (Site Internet Palestine-Info du Hamas, 26 juin 2012).
  • Comme à son habitude, le Hamas a qualifié les terroristes tués au combat de "civils palestiniens."Pour autant que nous le sachions, dans la dernière escalade, 16 terroristes ont été tués, la plupart d'entre eux impliqués dans le combat. De plus, les installations visées étaient des bases terroristes ou des installations utilisées à des fins terroristes et non des infrastructures civiles ou des terrains agricoles comme le précise la plainte.
L'Egypte intercepte un convoi d'armes destiné à la bande de Gaza
  • Des sources sécuritaires du ministère égyptien de l'Intérieur ont annoncé avoir saisi le 29 juin un convoi d'armes destiné à la bande de Gaza. Les armes ont été saisies près de la frontière avec la Libye et le convoi comprenait plus de 300 roquettes, dont 130 roquettes Grad à longue portée. Selon les Égyptiens, le convoi,  parti de la ville libyenne de Syrte, devait être livré dans la Péninsule du Sinaï et de là dans la bande de Gaza. Selon le général Mohamed Ibrahim, le ministre égyptien de l'Intérieur, la saisie était le résultat d'informations antérieures. Il a ajouté que c'était le plus grand envoi d'armes intercepté par les forces de sécurité égyptiennes à ce jour (Ynet, 29 juin 2012).
Visite de Khaled Mashaal en Jordanie
  • Une délégation du Hamas menée par Khaled Mashaal s'est rendue en Jordanie le 2 juillet. Khaled Mashaal y a rencontré le Roi Abdallah et des responsables de l'administration jordanienne et a profité de l'occasion pour rencontrer plusieurs dirigeants des Frères Musulmans en Jordanie ainsi qu'Ihlam al-Tamimi, une terroriste libérée dans le cadre de l'échange contre Gilad Shalit.[3]
  • Des responsables jordaniens et des sources du Hamas ont souligné le succès de la visite, mais ont affirmé qu'il n'y avait euaucune discussion quant à la réouverture du bureau jordanien du Hamas :
  • Samih al-Maaytah, ministre jordanien de l'Information et des médias et porte-parole du gouvernement jordanien, a déclaré que le sujet de la réouverture d'un bureau du Hamas en Jordanie n'était pas actuellement à l'ordre du jour (CNN, 30 juin 2012).
  • Khaled Mashaal, le président du comité exécutif du Hamas, a qualifié la visite "d'excellente", menée dans une atmosphère encourageante et amicale. Il a dit que d'autres visites suivraient. Interrogé sur l'ouverture d'une représentation en Jordanie, il a déclaré que les relations du Hamas avec la Jordanie ne se mesuraient pas par la présence d'un bureau et que la question n'était actuellement pas à l'ordre du jour (Al-Sabil, 30 juin 2012).

Visite de Khaled Mashaal en Jordanie (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 3 juillet 2012)
Visite de Khaled Mashaal en Jordanie (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 3 juillet 2012)

Espérances à Gaza suite à la victoire de Morsi
  • Les cérémonies et les célébrations ont continué dans la bande de Gaza suite à l'élection de Mohamed Morsi, le candidat des Frères Musulmans, à la présidence de l'Egypte. À un rassemblement organisé au Nord de la bande de Gaza, Fathi Hamad, le ministre de l'Intérieur de l'administration de facto du Hamas, a souligné les liens entre le Hamas et les Frères Musulmans, déclarant que leur victoire était celle des "chahids et du jihad". Il a affirmé qu'un Président arabe devait agir "jusqu'à ce que la Palestine soit libérée de la mer [méditerranéenne] au fleuve [Jourdain]". Il a ajouté qu'il n'y avait aucune autre voie que celle du "jihad et de la résistance" [cf., le terrorisme] et qu'il fallait suivre cette voie jusqu'à ce que les Palestiniens "atteignent la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem" (Télévision Al-Aqsa, 26 juin 2012).
  • Les activistes du Hamas dans la bande de Gaza ont qualifié la victoire de Morsi d'occasion d'améliorer les conditions au terminal de Rafah. Ainsi :
  • Yousuf Rizqa, le conseiller politique d'Ismail Haniya, a appelé le nouveau Président à lever le bouclage de la bande de Gaza et à ouvrir les terminaux pour faciliter la livraison de matériaux de construction et de l'argent alloué par des organisations arabes et internationales pour la reconstruction de la bande de Gaza. Il s'est déclaré confiant que dans cette nouvelle ère, l'Égypte se tiendrait aux côtés des "droits palestiniens" et a souligné que les Gazaouites espéraient que l'élection de Morsi améliorerait la qualité de leur quotidien (Agence de presse Sama, 25 juin 2012).
  • Khalil Al-Haya, haut responsable du Hamas dans la bande de Gaza, a déclaré que la levée du bouclage de la bande de Gaza était une des demandes fondamentales du Hamas à la nouvelle direction égyptienne. Il a appelé le nouveau Président à améliorer les conditions au terminal de Rafah et l'a invité à l'ouvrir au commerce afin de "se débarrasser de l'industrie des tunnels et des liens commerciaux avec Israël menés par le terminal de Kerem Shalom" (Agence de presse Safa, 25 juin 2012).
  • Le haut responsable du Hamas Mahmoud al-Zahar, a déclaré de son côté que les espoirs des Gazaouites que le nouveau Président égyptien améliore leur quotidien étaient exagérés, particulièrement en ce qui concerne l'ouverture des terminaux, la liberté de mouvement, l'importation de marchandises et une solution à la crise de l'énergie (Site Internet Alresalah.net, 25 juin 2012).
Conférence BDS
  • Des préparatifs sont en cours en vue de la tenue d'une conférence BDS (boycott, désinvestissement, sanctions - la campagne de délégitimation et de boycott d'Israël) àByron Bay en Australie, le 12 août prochain. Selon les organisateurs, son objectif sera d'éveiller les esprits à la justice morale d'un boycott d'Israël. Le fondateur de BDS, Omar Barghouti (Ramallah), devrait prononcer un discours qui sera retransmis par vidéo-conférence (Site Internet Australians for Palestine, 28 juin 2012).

[1] Exact à la date du 3 juillet 2012.

[2] En Avril 2002, pendant la campagne terroriste palestinienne anti-israélienne, "la seconde Intifada," 50 terroristes palestiniens armés recherchés par Tsahal se sont barricadés dans l'Église de la Nativité et ont retenu en otages environ 200 Palestiniens. À cause de la sainteté et de la sensibilité du site, les forces de Tsahal n'ont pas fait irruption dans le bâtiment, mais ont empêché la livraison de nourriture. Le siège a duré 39 jours pendant lesquels certains des otages ont essayé de s'échapper. Après des négociations, un accord a été atteint selon lequel les terroristes recherchés ont été évacués à Chypre ou dans la bande de Gaza en échange de la libération des otages.

[3] Ihlam al-Tamimi est une Jordanienne résidente de Ramallah qui a trouvé refuge en Jordanie après sa libération. Elle a aidé et incité le terroriste-suicide responsable de l'attentat du restaurant Sbarro à Jérusalem, qui a tué 15 Israéliens et a blessé environ 100 personnes. Elle a aussi recueilli des informations avant l'attaque. Interviewée par les médias israéliens durant son séjour en prison, elle n'a pas montré de remords pour la mort de civils innocents dont elle était responsable. Dans un entretien publié sur un site Internet du Hamas après sa libération le 26 octobre 2011, on lui a demandé si elle effectuerait de nouveau une telle attaque si elle le pouvait. Elle a répondu par l'affirmative, déclarant qu'elle "le ferait de nouveau, parce que l'action a été effectuée avec la considération due, dans la conviction [de sa justice] et la foi en Allah, qu'il soit loué et exalté, parce que le combattant du jihad attend toujours avec impatience la mort en martyr pour Allah, ou l'emprisonnement ou le succès ... j'ai été emprisonnée, c'était dur, et j'ai été libérée. Pourquoi devrais-je avoir des remords ?!!" (www.youtube.com)