Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (6-12 juin 2012)

Début du transfert d'essence du Qatar à la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom

Début du transfert d'essence du Qatar à la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom

Rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères

Rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères

Mahmoud Abbas et le Premier ministre français

Mahmoud Abbas et le Premier ministre français

Arrivée du convoi ''Miles of Smiles 13'' dans la bande de Gaza

Arrivée du convoi ''Miles of Smiles 13'' dans la bande de Gaza

Logo du congrès de Londres

Logo du congrès de Londres

Affiche de la campagne européenne contre les implantations

Affiche de la campagne européenne contre les implantations

Logo de l'initiative ''Freedom Bus''

Logo de l'initiative ''Freedom Bus''

  • Au cours de la semaine écoulée, une roquette s'est abattue dans le Néguev occidental. En réaction, l'armée de l'air israélienne a frappé deux entrepôts d'armes.
  • Cette semaine, le transfert d'essence offerte par le gouvernement qatari a débuté dans la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom, ce pour une durée de trois mois. Ce transfert devrait remédier à la pénurie qui touche la bande de Gaza.
  • Les événements de la "Journée de la Naksa" se sont déroulés sans incident majeur et ont joui d'une couverture médiatique minimale. Au cours des prochains mois, les activités anti-israéliennes en Europe et dans les territoires devraient se poursuivre, à l'initiative d'activistes et d'organisations jouant un rôle dans la campagne de délégitimation d'Israël.
Tirs de roquettes
  • Au cours de la semaine écoulée, une roquette s'est abattue dans un terrain vague du Néguev occidental sans faire ni blessés ni dégâts.

 Tirs de roquettes depuis le début de l'année 2011[1]

Tirs de roquettes depuis le début de l'année 2011

Note : * Le décompte du mois de Mars inclut 50 roquettes tirées de la bande de Gaza interceptées et détruites par le système de défense aérienne Dôme de Fer pendant la dernière escalade.

**  Au mois d'Avril, trois roquettes ont été tirées sur Eilat.

 *** Les statistiques n'incluent pas les roquettes qui se sont abattues dans la bande de Gaza

Riposte de Tsahal
  • Suite au tir de roquette, les appareils de l'armée de l'air israélienne ont effectué dans la nuit du 5 au 6 juin des frappes contre deux entrepôts d'armes au Nord et au Sud de la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 6 juin 2012). Les médias palestiniens ont annoncé qu'une des frappes avait été effectuée contre un poste de la police maritime au Nord de la bande de Gaza. En conséquence, deux Palestiniens membres de la branche armée du Hamas auraient été blessés, l'un gravement et l'autre légèrement (Agence de presse Wafa, Paltoday, Al-Risala.net, 6 juin 2012).
Situation sur le terrain
  • Comme chaque semaine, des manifestations ont été organisées au cours de la semaine écoulée aux points de friction habituels en Judée-Samarie, notamment dans les villages de Bila'in, Nili'in et Nebi Saleh. Les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de Tsahal, qui ont riposté dans plusieurs cas par des mesures anti-émeute. 
Début du transfert d'essence dans la bande de Gaza
  • Au cours du week-end, le transfert d'essence offert par le gouvernement qatari a débuté dans la bande de Gaza par l'Egypte via Israël. Dans ce cadre, le 7 juin, l'essence a été transférée par le terminal de Kerem Shalom, qui a été exceptionnellement ouvert le vendredi. Le transfert d'essence devrait durer trois mois et permettre la distribution d'essence régulière à la centrale électrique de Gaza, afin d'alléger la situation des habitants de la bande de Gaza et de remédier aux nombreuses coupures de courant (Porte-parole de Tsahal, 10 juin 2012).
  • Malgré le transfert d'essence, Ahmed Abu al-Amrin, le directeur du bureau d'information d'énergie du gouvernement du Hamas, a déclaré qu'une amélioration de la distribution d'électricité dans la bande de Gaza ne se faisait pas encore sentir, en raison de la quantité limitée d'essence entrant dans la bande de Gaza. Les autorités égyptiennes ont appelé à faire pression sur Israël afin de permettre l'augmentation de la quantité d'essence pouvant entrer dans la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom (Agence de presse Safa, 10 juin 2012).
  • En parallèle au transfert d'essence, Hussein Tantawi,le Président du conseil supérieur des forces armées en Egypte, a ordonné le transfert à la bande de Gaza de 20 000 tonnes d'essence supplémentaires des entrepôts de l'autorité égyptienne générale d'essence du port de Suez (Al-Yom Al-Saba'a, 7 juin 2012).
Apprentissage de l'hébreu dans les écoles de Gaza
  • L'administration du Hamas a décidé d'ajouter l'apprentissage de la langue hébraïque à partir de la prochaine année scolaire, comme langue optionnelle, à son programme éducatif dans certains lycées. L'apprentissage de l'hébreu se fera dans le cadre d'un projet intitulé "Connais ton ennemi". Au cours de la première étape, entre 10 et 20 écoles seront incluses dans le projet, et en cas de réussite, les 180 lycées de la bande de Gaza le rejoindront. Selon Mahmoud Matar, le directeur du ministère de l'Education au sein de l'administration du Hamas, l'apprentissage de l'hébreu, "la langue de l'ennemi" selon ses termes, permettra de comprendre la structuration de la société israélienne et son mode de pensée (New York Times, 22 mai 2012).
Colonies de vacance dans la bande de Gaza
  • L'administration du Hamas a déclaré l'ouverture officielle le 9 juin des colonies de vacance dans la bande de Gaza. Cette année, près de 100 000 élèves participent à ces colonies sous le thème "Gardons tête haute". Cet intitulé, selon les organisateurs, vise à souligner l'importance de la question des prisonniers palestiniens (Agence de presse Safa, 7 juin 2012). Le thème "Gardons tête haute ou nous mourrons" était celui qui a servi pendant la grève de la faim des détenus sécuritaires en Israël, qui a  récemment pris fin.
  • Depuis des années, les colonies de vacance du Hamas dans la bande de Gaza servent de vecteur des valeurs idéologiques du Hamas à la jeune génération et d'outil important pour éduquer la future génération d'activistes du mouvement sur le plan religieux, politique et militaire[2].
Visite de Mahmoud Abbas en France
  • Mahmoud Abbas a effectué une visite de trois jours en France durant laquelle il a rencontré le Président, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères. A chacun de ses entretiens, il a souligné qu'Israël était responsable du gel du processus de paix. Ainsi :
  • A l'occasion d'une conférence de presse organisée après sa rencontre avec le Président François Hollande, Mahmoud Abbas a déclaré que si Israël acceptait de libérer des prisonniers et transférait ou autorisait l'importation d'armes à la police palestinienne, les négociations pourraient reprendre. Au suet du gel des implantations comme condition à la reprise des pourparlers, Mahmoud Abbas a déclaré qu'il ne s'agissait pas d'une condition mais d'un engagement cité dans de nombreux documents internationaux. Abbas a ajouté que si aucune avancée n'avait lieu dans les pourparlers, les Palestiniens se tourneraient vers l'ONU afin de demander le statut d'Etat observateur (Chaîne de télévision palestinienne, 8 juin 2012).
  • Au cours de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, Mahmoud Abbas a déclaré que le Premier ministre Benyamin Netanyahu continuait à inciter et à autoriser la construction d'unités d'habitation dans les implantations et faisait ainsi preuve de manque de volonté dans les négociations avec les Palestiniens. Selon lui, en l'absence de progrès, l'Autorité Palestinienne fera appel aux institutions de l'ONU et demandera la reconnaissance par la création d'un Etat indépendant. Abbas a ajouté que les Palestiniens espéraient être reconnus comme Etat palestinien dans les frontières de 1967 et non pas ôter toute légitimité à Israël ni à isoler Israël sur la scène internationale (Al-Ayam, 8 juin 2012).

 Droite : Mahmoud Abbas et le Premier ministre français. Gauche : Rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères (Agence de presse Wafa, 8 juin 2012)
Droite : Mahmoud Abbas et le Premier ministre français.
Gauche : Rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères (Agence de presse Wafa, 8 juin 2012)

Réaction à la décision d'Israël de construire à Har Gilo et Beit El
  • En réponse à la décision d'Israël de construire de nouvelles unités d'habitation dans le quartier d'Har Gilo et à Beit El, Nabil Abu Rudeina, le porte-parole de la présidence palestinienne, a déclaré que cette mesure mettait en péril les efforts de reprise du processus de paix (Agence de presse Ma'an, 8 juin 2012). Il a appelé le gouvernement américain et le Quartet à imputer à Israël la responsabilité de l'échec du processus de paix suite à cette décision (Agence de presse Wafa, 7 juin 2012).
  • Au cours d'une rencontre avec des délégués européens et américains, Saeb Erekat, membre du comité central du Fatah, a déclaré que le gouvernement israélien était entièrement responsable de l'échec du processus de paix. Il a souligné que la décision israélienne de construire des unités d'habitation à Gilo et à Beit El témoignait du fait qu'Israël a opté pour une politique d'implantation et "d'enracinement de l'occupation", détruisant de fait l'option d'une solution à deux Etats (Agence de presse Wafa, 11 juin 2012).
Evénements de la Journée de la Naksa
  • La Journée de la Naksa a été marquée le 5 juin, date anniversaire de la Guerre des Six Jours et s'est déroulée sans incident majeur, les principales organisations s'étant contentées de publier des communiqués. Les rares événements organisés n'ont pratiquement pas été couverts par les médias :
  • Dans la bande de Gaza – Un défilé a été organisé en présence de quelques centaines de participants qui ont marché au pas vers la représentation de l'ONU arborant des affiches appelant l'organisation, la communauté internationale et les pays arabes à protéger les "droits des Palestiniens" , qui leur ont été bafoués après la "Naksa" (Guerre des Six Jours) (Chaîne Al-Aqsa, 5 juin 2012).
  • En Judée-Samarie – Plusieurs confrontations ont opposé de jeunes palestiniens aux forces de Tsahal près de la prison Ofer.
  • En Jordanie – Plusieurs dizaines de jeunes jordaniens ont manifesté, appelant à l'expulsion de l'ambassadeur d'Israël. Les forces de police jordaniennes ont empêché les manifestants d'atteindre le secteur de la représentation israélienne à Aman (Facebook, 5 juin 2012).
Arrivée d'un nouveau convoi d'aide à Gaza
  • Le convoi "Miles of Smiles 13" est arrivé le 10 juin dans la bande de Gaza par le terminal de Rafah, avec 109 activistes de 17 pays, notamment musulmans. Parmi les participants figurait une importante délégation jordanienne menée par Hamam Saïd, le guide général des Frères Musulmans en Jordanie. Avant son entrée dans la bande de Gaza, la délégation jordanienne a rencontré le guide général des Frères Musulmans au Caire (Chaîne Al-Aqsa, 10 juin 2012). A Gaza, les membres du convoi ont rencontré Ismail Haniya, le responsable de l'administration de facto du Hamas qui a salué leur arrivée (Agence de presse Safa, 11 juin 2012).

Arrivée du convoi ''Miles of Smiles 13'' dans la bande de Gaza (Palestine-Info, 11 juin 2012)
Arrivée du convoi "Miles of Smiles 13" dans la bande de Gaza (Palestine-Info, 11 juin 2012)

Congrès anti-israélien à Londres
  • Un congrès de "soutien à la Palestine" est prévu entre le 2 et le 17 juin au cœur de Londres et comprendra la projection de films, des conférences et des ateliers. Dans le cadre des événements, Khader Adnan, membre du Jihad Islamique Palestinien, emprisonné en Israël et l'un des dirigeants de la grève de la faim, devrait intervenir. Les ateliers prévus porteront sur des sujets tels le boycott d'Israël (BDS) et "l'apartheid d'Israël". Par ailleurs, l'organisation ISM devrait coordonner des ateliers pour les personnes intéressées à se rendre en Judée-Samarie.

Logo du congrès de Londres (Site Internet de la conférence, 9 juin 2012)
Logo du congrès de Londres (Site Internet de la conférence, 9 juin 2012)

Campagne contre la barrière de sécurité et les implantations
  • Un groupe auto-baptisé "l'Initiative européenne contre les implantations et la barrière", basé à la Haye, a annoncé son intention de lancer une campagne médiatique contre la barrière ("Le mur de l'apartheid") et contre les implantations. Amin Abu Rashed, membre proche du Hamas [3], à la tête de l'initiative, a déclaré que la campagne débuterait le 1er juillet, à l'occasion du huitième anniversaire de la décision de la CPI contre la construction de la barrière (Site Internet Izz al-Din al-Qassam, branche armée du Hamas, 11 juin 2012).

Affiche de la campagne européenne contre les implantations (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 11 juin 2012)
Affiche de la campagne européenne contre les implantations (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 11 juin 2012)

Initiative "Freedom Bus"
  • Des activistes du monde entier prévoient d'arriver en Judée-Samarie afin de participer à un circuit organisé en autobus en Judée-Samarie du 23 septembre au 1er octobre. Pour le moment, les organisateurs recueillent des fonds. Cet événement est le fruit de l'initiative du théâtre de la liberté du camp de réfugiés de Jenine dont l'objectif est de présenter la situation par les histoires personnelles de ses membres. Parmi les supporters de l'initiative figurent des activistes du BDS et les organisations ISM et Free Gaza Movement (deux organisations jouant un rôle-clé dans la campagne de délégitimation d'Israël).

Logo de l'initiative ''Freedom Bus'' (Site Internet du théâtre de la liberté, 12 juin 2012)
Logo de l'initiative "Freedom Bus" (Site Internet du théâtre de la liberté, 12 juin 2012)

Mort d'un responsable d'Al-Qaïda
  • Le porte-parole de la Maison Blanche a confirmé la mort d'AbouYahya al-Libi, tué le 4 juin 2012 dans une frappe aérienne des forces américaines sur son domicile à l'Ouest du Pakistan. Al-Libi était le second d'Ayman al-Zawahiri, responsable d'Al-Qaïda depuis la mort d'Oussama Ben Laden et autorité religieuse de l'organisation. Des  sources d'Al-Qaïda ont déclaré qu'il occupait un poste-clé dans la direction de l'organisation, après al-Zawahiri (AP, Reuters, 5 juin 2012).

[1] Exact à la date du 12 juin 2012.

[2]A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 1er août 2011 intitulé "This year’s summer camps in the Gaza Strip were once again used by Hamas and its military wing to combine social activity with Islamic and political indoctrination and paramilitary training",à l'adresse http://www.terrorism-info.org.il/en/article/17868

[3] Amin Abu Rashed (Amin Abu Ibrahim) est un activiste proche du Hamas qui réside en Hollande. Il a participé au convoi du Mavi Marmara. Amin Abu Rashed est actif au sein d'organismes de charité du mouvement et s'identifie idéologiquement aux Frères Musulmans et à des organisations proches du mouvement en Hollande et en Europe. Dans le passé, il était membre de la succursale de la Fondation Al-Aqsa en Hollande, partenaire de la Coalition de charité, qui œuvre à transférer des fonds au Hamas.