Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (9-15 mai 2012)

Mahmoud Abbas et Itzhak Molcho, le représentant du Premier ministre israélien

Mahmoud Abbas et Itzhak Molcho, le représentant du Premier ministre israélien

Des soldats de Tsahal effectuent des activités anti-terroristes près de la barrière de sécurité en Judée-Samarie

Des soldats de Tsahal effectuent des activités anti-terroristes près de la barrière de sécurité en Judée-Samarie

Expressions de joie des Gazaouites avec la fin de la grève de la faim des détenus palestiniens

Expressions de joie des Gazaouites avec la fin de la grève de la faim des détenus palestiniens

Expressions de joie des Gazaouites avec la fin de la grève de la faim des détenus palestiniens

Expressions de joie des Gazaouites avec la fin de la grève de la faim des détenus palestiniens

Un des activistes du convoi en Syrie, photographié devant un véhicule militaire syrien qui a accompagné le convoi tout au long de son séjour en Syrie.

Un des activistes du convoi en Syrie, photographié devant un véhicule militaire syrien qui a accompagné le convoi tout au long de son séjour en Syrie.

Le convoi quitte la Turquie et entre en Syrie

Le convoi quitte la Turquie et entre en Syrie

  • Dans le Néguev occidental, un tir de roquette a été signalé. En Judée-Samarie, le nombre d'incidents violents au cours desquels des manifestants se sont opposés aux forces de Tsahal a augmenté.
  • Israël et les terroristes palestiniens détenus en Israël sont arrivés à un compromis qui a mis un terme à la grève de la faim. Selon l'accord, les détenus se sont engagés à renoncer à toute activité de soutien au terrorisme tandis qu'Israël a accepté l'allègement de plusieurs conditions de détention.
  • La semaine du 15 mai, les Palestiniens ont marqué la "Journée de la Nakba". En Judée-Samarie, des jeunes Palestiniens, certains masqués, se sont opposés aux forces de Tsahal. Ailleurs en Judée-Samarie, dans la bande de Gaza, dans les pays arabes et dans le monde, des manifestations et des défilés ont été organisés.
  • Au cours de la semaine écoulée, un tir de roquette a été identifié en territoire israélien. L'engin s'est abattu dans un terrain vague sans faire ni blessés ni dégâts.

Tirs de roquettes depuis le début de l'année 2011[1]

Tirs de roquettes depuis le début de l'année 2011

Note : * Le décompte du mois de Mars inclut 50 roquettes tirées de la bande de Gaza interceptées et détruites par le système de défense aérienne Dôme de Fer pendant la dernière escalade.

**  Au mois d'Avril, trois roquettes ont été tirées sur Eilat.

 *** Les statistiques n'incluent pas les roquettes qui se sont abattues dans la bande de Gaza

Evénements sur le terrain
  • Récemment, le nombre d'activités terroristes et de violations de l'ordre public a augmenté en Judée-Samarie. Cette hausse s'exprime par une augmentation du nombre d'arrestations par les forces de Tsahal et par la quantité d'engins piégés découverts. Par ailleurs, le nombre de manifestations violentes dans lesquelles les manifestants s'opposent aux forces de Tsahal a également augmenté, notamment dans le village de Betunia (Sud de Ramallah), qui est récemmentdevenu le centre de manifestations violentes (Porte-parole de Tsahal, 15 mai 2012).

Des soldats de Tsahal effectuent des activités anti-terroristes près de la barrière de sécurité en Judée-Samarie (Porte-parole de Tsahal, 15 mai 2012)
Des soldats de Tsahal effectuent des activités anti-terroristes près de la barrière de sécurité en Judée-Samarie (Porte-parole de Tsahal, 15 mai 2012)

Signature d'un accord avec les détenus en grève de la faim
  • Le 14 mai, un accord a été conclu entre Israël et les leaders des terroristes palestiniens incarcérés en Israël, avec la médiation des services de sécurité égyptiens et de l'Autorité Palestinienne. Selon cet accord, les prisonniers cesseront toutes leurs activités de soutien au terrorisme depuis les prisons israéliennes et mettront un terme à leur mouvement de grève de la faim. En échange, Israël a accepté une série d'amélioration des conditions des prisonniers selon laquelle les prisonniers détenus séparément seront transférés aux ailes générales et les familles du premier degré de Judée-Samarie et de la bande de Gaza pourront rendre visite aux détenus (Site Internet des services de sécurité générale, 15 mai 2012).
  • L'accord a été conclu dans l'esprit de celui de 2000 signé et honoré par les deux côtés pendant une longue période de temps. Il concerne tous les prisonniers sécuritaires dans toutes les installations pénitentiaires en Israël, y compris ceux qui seront emprisonnés dans l'avenir. Ci-après certaines de ses dispositions (Site Internet des services de sécurité générale, 15 mai 2012) :
  • Les prisonniers sécuritaires mettront un terme à leur soutien aux activités terroristes, y compris le recrutement, les conseils, le financement, la coordination entre terroristes recrutés et le soutien aux terroristes recrutés.
  • En échange, Israël consent à améliorer les conditions des prisonniers, comme noté ci-haut.
  • Toute activité contre la sécurité d'Israël effectuée dans l'enceinte des prisons ou tout renouvellement de la grève aboutira à l'annulation des améliorations promises par Israël.
  • Les autorités pénitentiaires d'Israël ont annoncé dans un communiqué que plusieurs mesures seraient prises pour améliorer les conditions des prisonniers, après la recommandation d'une équipe chargée d'examiner leurs demandes. Par ailleurs, il a été décidé qu'après la grève de la faim, les prisonniers seraient contrôlés par un personnel médical afin d'empêcher des complications possibles résultant de la grève.
  • Au cours de tous les débats, Israël a précisé que les mesures prises envers les prisonniers sécuritaires étaient une question de nécessité, dictée par leur rôle dans des activités terroristes contre Israël. Les mesures prises par Israël sont compatibles aux demandes des conventions et du droit international.
Réactions

Expressions de joie des Gazaouites avec la fin de la grève de la faim des détenus palestiniens (Photos des sites Internet du Hamas, 14 mai 2012)
Expressions de joie des Gazaouites avec la fin de la grève de la faim des détenus palestiniens (Photos des sites Internet du Hamas, 14 mai 2012)

  • Le Hamas et l'Autorité Palestinienne considèrent l'accord comme le reflet du succès de la grève des prisonniers et comme une victoire sur Israël. Cependant, des sources du Jihad Islamique Palestinien ont affirmé que l'accord manquait de certains éléments, n'était pas suffisamment clair et n'incluait pas deux détenus administratifs du JIP (Khaled al-Batash interviewé par le site Internet Paltoday, 14 mai 2012).
  • Des responsables de l'Autorité Palestinienne et du Hamas ont tenu les propos suivants :
  • Mahmoud Abbasa félicité les prisonniers et leurs familles pour leur "victoire" et a remercié ceux qui avaient soutenu les prisonniers (Agence de presse Wafa, 14 mai 2012).
  • Issa al-Qaraqa, le ministre chargé des Affaires des prisonniers dans l'Autorité  Palestinienne, a aussi félicité ceux qui avaient été impliqués dans la réussite de l'accord, particulièrement les prisonniers qui avaient participé à la "bataille contre l'occupant oppresseur" [cf., Israël] (Site Internet Paltoday du JIP, 14 mai 2012).
  • Khaled Mashaal, le responsable du bureau politique du Hamas, a salué les prisonniers palestiniens qui se sont battus et ont forcé Israël à accepter leurs demandes (Télévision Al-Quds, 15 mai 2012).
  • Ismail Haniya, le responsable de l'administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza, a salué les prisonniers pour leur "position ferme et historique" et pour avoir réussi à faire accepter leurs demandes. Il a aussi remercié l'Égypte pour son rôle actif dans la conclusion de l'accord (Site Internet du Hamas Palestine-Info, 14 mai 2012).
  • Salah al-Bardawil, haut responsable du Hamas, a salué la "victoire" réalisée sous égide égyptienne, soulignant qu'elle faisait suite à la libération de plus de 1000 prisonniers hommes et femmes [cf., l'accord d'échange de prisonniers contre Gilad Shalit] (Télévision Al-Aqsa, 14 mai 2012).
Craintes à Gaza suite à l'intention d'Israël de couper l'électricité
  • Des sources dans la bande de Gaza ont vivement réagi à la proposition du ministre israélien de la Protection de l'environnement Gilad Erdan de cesser de fournir de l'électricité à la bande de Gaza en raison du risque de pénurie sur le réseau électrique israélien pendant les mois d'été :
  •  Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum a déclaré que la mesure visait à renforcer le bouclage de la bande de Gaza et à aggraver la souffrance de la population de Gaza et témoignait de la "faillite [morale] d'Israël, le résultat de la position ferme des résidents de la bande de Gaza" (Site Internet du Hamas Palestine-Info, 13 mai 2012).
  •  L'autorité énergétique du Hamas a averti des conséquences d'une coupure de  l'électricité dans la bande de Gaza, qui risquerait de paralyser la vie dans la bande de Gaza (Agence de presse Ma'an, 13 mai 2012).
Relations Hamas-Iran
  • Taher al-Nunu, le porte-parole de l'administration de facto du Hamas, a déclaré qu'il existait une coopération entre le Hamas et l'Iran et qu'un accord à cet effet avait été conclu pendant la visite d'Ismail Haniya en Iran. Il a qualifié les relations entre les deux entités d'"excellentes".Le Hamas, a-t-il dit, a apprécié la position iranienne quant à la cause palestinienne et les voies diverses par lesquelles il a montré son soutien aux Palestiniens. Il a ajouté que le Hamas et l'Iran entretenaient des relations stratégiques fermes (Al-Alam, 12 mai 2012).
  •  Dans un entretien accordé deux jours plus tôt, Ismail Haniya, le responsable de l'administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza, a déclaré que si Israël attaquait l'Iran, le Hamas ne lancerait pas de guerre contre Israël. Il a affirmé que "le Hamas est un mouvement palestinien qui agit dans l'arène palestinienne et qui effectue ses actions politiques et de terrain d'une manière qui convient aux intérêts des Palestiniens... L'Iran ne nous a rien demandé et nous pensons que l'Iran n'a pas  besoin de nous" (Reuters, Gaza, 10 mai 2012). Plus tard, Taher al-Nunu a déclaré que les remarques d'Haniya sur l'Iran étaient inexactes et que le Hamas opérait "exclusivement selon les plus hauts intérêts du peuple palestinien" (Agence de presse Safa, 12 mai 2012).
Réponse d'Israël à Mahmoud Abbas
  • Le 12 mai, Yitzhak Molcho, le représentant personnel du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, a rencontré à Ramallah le Président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas et lui a remis une lettre de Netanyahu, écrite en réponse à celle de Mahmoud Abbas présentée à Netanyahu par des représentants de l'Autorité Palestinienne le 17 avril dernier. Pendant la rencontre, Mahmoud Abbas a répété que la reprise des négociations exigeait l'arrêt de la construction dans les implantations, y compris à Jérusalem, et l'acceptation de la solution à deux Etats (Agence de presseWafa, 12 mai 2012).
  •  À la fin de la rencontre, les deux parties ont publié la déclaration commune suivante :"Israël et l'Autorité Palestinienne sont engagés à la réalisation de la paix et les côtés espèrent que l'échange de lettres entre le Président Abbas et le Premier ministre Netanyahu fera avancer ce but".
  • Le 13 mai, le comité exécutif de l'OLP s'est réuni sous la présidence de Mahmoud Abbas afin de discuter du contenu de la réponse d'Israël. Le comité exécutif a annoncé dans un communiqué que la lettre israélienne ne contenait pas de réponses claires sur les questions principales retardant la reprise du processus de paix, particulièrement la question de la construction dans les implantations, qui "continue par des moyens détournés", notamment à Jérusalem et dans les zones environnantes. Il a aussi annoncé qu'il n'y avait aucune mention des frontières de 1967 ou d'un engagement de libérer les prisonniers palestiniens (Télévision palestinienne, 13 mai 2012).
L'Egypte empêche la contrebande d'armes de Libye à la Péninsule du Sinaï
  • Le 10 mai, les forces de sécurité égyptiennes opérant dans la région d'Alexandrie ont interpellé trois véhicules contenant des armes transférées en contrebande de Libye et ont arrêté les conducteurs. Parmi les armes saisies se trouvaient 40 missiles antichars, 17 lanceurs RPG, des armes légères, des munitions et des jumelles. Après l'interception des véhicules, l'armée et la police égyptienne ont effectué un raid sur plusieurs maisons dans des villages de la Péninsule du Sinaï à la recherche d'individus impliqués dans la contrebande d'armes. Quatre suspects ont été interpellés en possession d'équipement de télécommunication satellite et de numéros de téléphone internationaux.
Evénements de la Journée de la Nakba

Tout au long de la semaine, les Palestiniens ont marqué la Journée de la Nakba par une série d'événements en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza et dans d'autres pays. Jusqu'ici, les événements ont conservé un caractère local et le thème dominant, comme les années précédentes, était le "droit au retour". Ci-après les premiers rapports des événements :

  • Judée-Samarie : Le principal rassemblement s'est déroulé à Ramallah. A midi, les sirènes ont retenti pendant 64 secondes. Des manifestations, des défilés et des rassemblements ont également été organisés dans diverses autres villes. Pendant la journée, des jeunes Palestiniens, masqués pour certains, ont lancé des pierres sur les forces de Tsahal et ont incendié des pneus dans divers emplacements en Judée-Samarie (Porte-parole de Tsahal, 15 mai 2012).
  • Bande de Gaza: Un rassemblement a été organisé dans le camp de réfugiés de Shati, en présence d'Ismail Haniya, le responsable de l'administration de facto du Hamas, qui a déclaré dans un discours qu'il y avait aujourd'hui six millions de réfugiés palestiniens dans "la diaspora palestinienne et en Palestine" et que la terre de Palestine était occupée par un "troupeau" de sionistes avec l'excuse "d'une terre sans peuple pour un peuple sans terre". Il a souligné le "droit au retour", disant que "la main de celui qui joue avec le droit au retour sera blessée par la main des réfugiés palestiniens". Il a aussi dit que les Palestiniens ne céderaient aucune partie de la Palestine et qu'à cette fin, ils devaient tenir un Coran dans une main et un fusil dans l'autre (Télévision Al-Aqsa, 11 mai 2012).
  • Liban: La Journée de la Nakba a été marquée par une série d'événements dans les camps de réfugiés. Une grève générale devait être déclarée et une tente de protestation a été érigée (Site Internet Paltoday du JIP, 11 mai 2012). Le Jihad Islamique Palestinien a invité les civils libanais à participer au "rassemblement du retour" organisé dans le camp de réfugiés d'Al-Rashidiya, "le plus proche de la frontière israélienne" [le camp de réfugiés est situé près de la ville de Tyr] (Site Internet du camp de réfugiés Al-Rashidiya,10 mai 2012). Note : Les tentatives d'organiser des événements à l'extérieur du camp de réfugiés ont été rejetées par les autorités libanaises. Par exemple, le 12 mai, les forces de l'armée libanaise ont empêché cinq bus de manifestants palestiniens des camps de réfugiés du Sud Liban de se rendre au village du Sud Liban de Maroun al-Ras (situé à environ un kilomètre de la frontière israélienne), puisqu'ils n'avaient pas reçu l'autorisation d'y organiser un événement (Al-Nahar, 13 mai 2012).
  • Jordanie: Des événements divers ont été planifiés, dont une marche de protestation devant la mosquée Al-Kalouti, proche de l'ambassade israélienne. Les Frères Musulmans devaient organiser un défilé.
  • Dans le monde entier: Des rassemblements et des manifestations ont été planifiés devant les missions et délégations israéliennes (notamment à Los Angeles, Paris et Londres).
Convoi d'aide européen "Viva Palestina"
  • Après avoir été retardé par les Turcs, le convoi Viva Palestina est arrivé en Syrie le 9 mai et fait route vers la bande de Gaza. Les membres du convoi ont été reçus à Latakieh par son gouverneur et par le secrétaire de la branche locale du parti Baath. Les membres du convoi ont remercié les Syriens pour leur accueil et ont dénoncé les pressions exercées sur la Syrie et les sanctions imposées par les pays occidentaux et autres (Agence de presse syrienne, 9 mai 2012). Note : La question du passage du convoi Viva Palestina par la Syrie a été l'objet de désaccord parmi les membres du convoi et certains d'entre eux ont décidé de ne pas entrer dans le pays et ont préféré passer par l'Égypte.

Site Internet Kiaoragaza.net, 11 mai 2012
Droite : Un des activistes du convoi en Syrie, photographié devant un véhicule militaire syrien qui a accompagné le convoi tout au long de son séjour en Syrie. Gauche : Le convoi quitte la Turquie et entre en Syrie (Site Internet Kiaoragaza.net, 11 mai 2012)

  • Le 11 mai, le convoi a atteint la Jordanie. Après des négociations avec les autorités jordaniennes, 22 activistes ont reçu l'autorisation de dormir à Amman. Kevin Ovenden,le représentant de George Galloway, a annoncé que le convoi achèterait une ambulance et des camions en Jordanie et qu'un certain nombre d'activistes rejoindraient le convoi à l'aéroport.De Jordanie, le convoi doit faire route vers le port d'Aqaba et de là vers le port égyptien de Nuweiba.
Convoi Ansar 2 de Jordanie
  • Le 16 mai, le convoi Ansar 2 du comité jordanien Lifeline devrait atteindre la bande de Gaza. Le convoi est composé de 90 activistes représentant des syndicats, des partis politiques et des médias jordaniens (Agence de presse jordanienne, 30 avril 2012). Ribhi Haloum, le coordinateur du convoi, a déclaré qu'il n'y avait aucune coordination entre les convois Viva Palestina et Ansar 2 et que le convoi de Jordanie avait déjà reçu les autorisations nécessaires des autorités égyptiennes pour entrer dans la bande de Gaza (Al-Dustour, 13 mai 2012).
Anniversaire du Mavi Marmara

Deux ans après les incidents violents incités par des membres de l'IHH contre des soldats de Tsahal à bord du Mavi Marmara, l'IHH planifie de marquer la journée à la fin du mois de Mai par une marche de masse dans le centre d'Istanbul. L'organisation a utilisé les médias turcs pour publier une invitation à la marche, dont le thème sera "Défilons pour libérer Jérusalem". L'événement aura lieu dans la soirée du 31 mai Place Taksim au cœur d'Istanbul. Note : L'IHH a été proscrite en Israël et en Allemagne à cause de sa participation dans le financement du terrorisme.

Invitation à l'événement organisé pour l'anniversaire des événements du Mavi Marmara (Site Internet de l'IHH, 14 mai 2012)
Invitation à l'événement organisé pour l'anniversaire des événements du Mavi Marmara (Site Internet de l'IHH, 14 mai 2012)

 

[1] Exact à la date du 15 mai 2012