Tag Archives: Hamas

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (26 juillet – 1er août 2017)

Masses de musulmans sur le Mont du Temple après le retrait des installations sécuritaires d'Israël (Wafa, 27 juillet 2017)

Masses de musulmans sur le Mont du Temple après le retrait des installations sécuritaires d'Israël (Wafa, 27 juillet 2017)

Un membre des forces de sécurité de l'AP distribue des friandises à Naplouse (Wafa, 27 juillet 2017)

Un membre des forces de sécurité de l'AP distribue des friandises à Naplouse (Wafa, 27 juillet 2017)

Les Palestiniens sur le Mont du Temple après le retrait des installations sécuritaires (Wafa, 27 juillet 2017)

Les Palestiniens sur le Mont du Temple après le retrait des installations sécuritaires (Wafa, 27 juillet 2017)

Les musulmans organisent la prière du vendredi à l'extérieur de l'enceinte du Mont du Temple, en raison de l'impossibilité d'entrer à cause de la limite d'âge imposée par les forces de police israéliennes (Wafa, 28 juillet 2017)

Les musulmans organisent la prière du vendredi à l'extérieur de l'enceinte du Mont du Temple, en raison de l'impossibilité d'entrer à cause de la limite d'âge imposée par les forces de police israéliennes (Wafa, 28 juillet 2017)

Le Palestinien qui a été tué à l'Est du camp de réfugiés d'al-Bureij  (Compte Twitter Qudsn, 28 juillet 2017)

Le Palestinien qui a été tué à l'Est du camp de réfugiés d'al-Bureij (Compte Twitter Qudsn, 28 juillet 2017)

Le défilé à Jabalia, où un rassemblement a eu lieu  (Page Facebook al-Shamla Online, 28 juillet 2017)

Le défilé à Jabalia, où un rassemblement a eu lieu (Page Facebook al-Shamla Online, 28 juillet 2017)

La décision de la Cour européenne de Justice de laisser le Hamas sur la liste des organisations terroristes (Felesteen, 29 juillet 2017).

La décision de la Cour européenne de Justice de laisser le Hamas sur la liste des organisations terroristes (Felesteen, 29 juillet 2017).

Salafistes recherchés (dans le sens des aiguilles d'une montre) : Nour Aiss, Tal'at Abu Jazar, Yusuf Miqdad, Mahmoud Taleb (Site Internet al-Saa' al-Thamina, 24 juillet 2017)

Salafistes recherchés (dans le sens des aiguilles d'une montre) : Nour Aiss, Tal'at Abu Jazar, Yusuf Miqdad, Mahmoud Taleb (Site Internet al-Saa' al-Thamina, 24 juillet 2017)

Abd al-Karim al-Quds (Khabel, 26 juillet 2017)

Abd al-Karim al-Quds (Khabel, 26 juillet 2017)

Mahmoud Abbas quitte l'hôpital de Ramallah, accompagné de responsables de l'AP (Page Facebook de Mahmoud Abbas, 29 juillet 2017)

Mahmoud Abbas quitte l'hôpital de Ramallah, accompagné de responsables de l'AP (Page Facebook de Mahmoud Abbas, 29 juillet 2017)

  • Après deux semaines, lacriseduMont du Temple a pris fin après qu'Israël a supprimé les installations de sécurité mises en place après une fusillade réalisée sur le Mont du Temple (dans laquelle des Palestiniens ont abattu deux gardes-frontières). Les dignitairesmusulmans deJérusalem ont déclaré que le statu quo ante a été restauré et ont permis au public de revenir prier sur le Mont du Temple.
  • Avant la prière de l'après-midi du27 juillet 2017, un grand nombre de Palestiniens équipésde drapeaux ont fait irruption dans l'enceinte du Mont du Temple et ont affronté les forces de sécurité israéliennes. Environ 50 Palestiniens ont été blessés.
  • Les Palestiniens considèrent le retrait des installations de sécurité comme une importante victoire sur Israël. Néanmoins, l'Autorité Palestinienne n'a pas rétabli ses liens avec Israël, et ses hauts responsables a annoncé que la décision des dirigeants de l'AP d'arrêter la coordination en matière de sécurité avec Israël resteen vigueur.
  • Riyad al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a indiqué que Fatou Bensouda, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, aurait interrompu ses vacances pour recevoir une demande officielle des Palestiniens au sujet des implantations. Nabil Shaath, un haut responsable de l'AP, a déclaré que les Palestiniens se préparent à rejoindre 25 autres organisations internationales.

 

Attaques et tentatives d'attaques
  • Le 28 juillet 2017- Un Palestinien armé d'un couteau a couru vers des soldats de Tsahal postés près du carrefour de Hébron et a essayé de les poignarder. Il a été tué. Les médias palestiniens ont déclaré que le terroriste était Abdallah Ali Mahmoud Taqatqa, 24 ans, du village de Marah Ma'la, au Sud de Bethléem. Le Hamas a publié un avis de décès (Compte Twitter Shehab, 28 juillet 2017). Selon des rapports, Taqatqa aurait été détenu par les forces de sécurité israéliennes dans le passé pour avoir participé à un affrontement à l'entrée Nord de Bethléem (Compte Twitter Palinfo, 28 juillet 2017).

Droite : Abdallah Taqatqa, détenu par les forces de sécurité lors d'un affrontement à l'entrée Nord de Bethléem (Compte Twitter Palinfo, 28 juillet 2017). Droite : Avis de décès publié par le Hamas (Compte Twitter Shehab, 28 juillet 2017)
Droite : Abdallah Taqatqa, détenu par les forces de sécurité lors d'un affrontement à l'entrée Nord de Bethléem (Compte Twitter Palinfo, 28 juillet 2017). Droite : Avis de décès publié par le Hamas (Compte Twitter Shehab, 28 juillet 2017)

Fin de la crise du Mont du Temple [1]
  • Après qu'Israël a supprimé les installations de sécurité mises en place à l'entrée duMont du Temple, les autorités religieuses musulmanes de Jérusalem ont publié une déclaration acceptant les mesures d'Israël et appelant le public à prier à nouveau sur le Mont du Temple. Le leadership de l'AP a organisé une réunion, après laquelle Mahmoud Abbas a appelé à tenir la prière du midi à l'intérieur de la mosquée (Télévision palestinienne, 27 juillet 2017). Le mufti de Jérusalem a annoncé que la situation était retournée au statu quo ante et a appelé les musulmans à retourner prier à la mosquée al-Aqsa (Compte Twitter d'al-Arabi al-'Ajel, 27 juillet 2017).
  • Avant les prières, des Palestiniens ont protesté face à la fermeture de la Porte Bab al-Hateh, près de la Porte des Lions. Une fois ouverte, ils sont entrés sur le Mont du Temple, équipés de drapeaux palestiniens. Une fois les prières terminées, des Palestiniens ont affronté les forces de sécurité israéliennes à l'intérieur et l'extérieur du Mont du Temple. Environ 50 Palestiniens ont été blessés. Dans les principales villes de Judée-Samarie, les forces de sécurité de l'AP ont distribué des bonbons aux passants (Wafa, 27 juillet 2017).
  • Le 28 juillet 2017, la prière du vendredi a eu lieu sur le Mont du Temple dans un calme relatif. Environ 5 000 Musulmans ont participé à la prière. Seuls les Palestiniens âgés de cinquante ans et plus ont été autorisés à pénétrer dans l'enceinte. Plusieurs milliers de Palestiniens se sont rassemblés pour protester contre la limite d'âge, organisant des prières à proximité.
  • En Judée-Samarie, plusieurs centaines de Palestiniens ont affronté les forces de sécurité israéliennes dans divers endroits, y compris à Bethléem (Tombeau de Rachel), Hébron et Ramallah. Les affrontements ont continué le samedi 29 juillet 2017. Des manifestations ont eu lieu dans la bande de Gaza.
  • Cheikh Omar al-Kiswani, le directeur de la mosquée al-Aqsa, a déclaré que le statut de la mosquée est revenu à la situation du 14 juillet 2017. Il a affirmé qu'environ 60 000 Musulmans ont participé à la prière de fin d'après-midi et à la prière du soir du vendredi 28 juillet. De plus, des sources religieuses ont nommé un comité technique chargé d'examiner les dommages et intérêts, causés, le cas échéant, au Mont du Temple (Radio Ajyal, 29 juillet 2017).
  • Taysir Jaradat, vice-ministre palestinien des Affaires étrangères, a envoyé un chèque de 100 000 $ au ministère des Affaires religieuses musulmanes de Ramallah. L'argent était un cadeau du Fonds de solidarité islamique pour la rénovation de la mosquée al-Aqsa (Ma'an, 27 juillet 2017).
  • Les Palestiniens considèrent le retrait des installations sécuritaires du Mont du Temple comme une importante victoire sur Israël :
  • Rami Hamdallah, Premier ministre du gouvernement de consensus national palestinien, a déclaré que l'attitude ferme du peuple palestinien, son unité et la résistance non-violente prouvent que Jérusalem restera son symbole et sa capitale pour toujours. Il a également déclaré que le peuple palestinien refuse de permettre tout changement à Jérusalem et n'acceptera aucune mesure qui permettra de remplacer ou d'influencer le contrôle de la mosquée Al-Aqsa (Wafa, 29 juillet 2017).
  • Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a déclaré que la lutte publique du peuple palestinien sur le Mont du Temple est un "certificat d'honneur" et qu'Israël a été défait lorsqu'il a supprimé les installations de sécurité. Il a dit que les événements prouvent que malgré le déséquilibre des forces, le public palestinien a été en mesure de réaliser ses droits (Télévision Al-aqsa, 27 juillet 2017).
  • Mahmoud al-Zahar, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que le peuple palestinien avait gagné sans utiliser d'armes. Il a souligné l'attitude ferme du peuple palestinien sur la question de la mosquée al-Aqsa, qui est une indication de [ce qui se passerait dans] la prochaine campagne (Majal Press, 27 juillet 2017).
  • Moussa Abu Marzouq, membre du bureau politique du Hamas,a déclaré que la victoire des habitants palestiniens de Jérusalem et leur redéfinition de la situation à la mosquée al-Aqsa avaient donné à l'occupation [israélienne] une cinglante gifle au visage (Site Internet d'actualités du Hamas, 27 juillet 2017).
  • Le Jihad Islamique Palestinien(JIP) a déclaré que la victoire de la mosquée al-Aqsa a été permise par la patience, le sacrifice, l'attitude ferme et l'unité du peuple palestinien. Il a ajouté que le peuple palestinien doit poursuivre cette voie (Filastin al-Yawm, 27 juillet 2017).

Deux caricatures d'Omaya Joha affiliée au Hamas à propos de la victoire sur les forces de sécurité israéliennes (Compte Twitter Palinfo, 29 juillet 2017)
Deux caricatures d'Omaya Joha affiliée au Hamas à propos de la victoire sur les forces de sécurité israéliennes (Compte Twitter Palinfo, 29 juillet 2017)

Caricature du Hamas après la "victoire" sur les forces de sécurité israéliennes  (Compte Twitter al-Resalah, 2 juillet 2017)
Caricature du Hamas après la "victoire" sur les forces de sécurité israéliennes (Compte Twitter al-Resalah, 2 juillet 2017)

Coordination sécuritaire avec Israël
  • En dépit du fait qu'Israël a enlevé les installations de sécurité et que les prières ont été renouvelées sur le Mont du Temple, l'AP a décidé de ne pas renouveler la coordination en matière de sécurité avec Israël. Selon Ahmed Majdalani, membre du Comité exécutif de l'OLP, la décision de la direction palestinienne durant la crise du Mont du Temple d'arrêter la coordination en matière de sécurité avec Israël est toujours en vigueur. Il a précisé que la direction palestinienne examine ses relations avec Israël (Dunia al-Watan, 29 juillet 2017). Nabil Shaath, conseiller de Mahmoud Abbas pour les affaires étrangères et les relations internationales, a déclaré que la coordination en matière de sécurité et les relations politiques avec Israël avaient été arrêtées et ne seront pas rétablies jusqu'à ce qu'Israël révoque toutes les mesures prises (Dunia al-Watan, 31 juillet 2017).
Manifestations, affrontements et émeutes
  • En parallèle aux émeutes à Jérusalem et en Judée-Samarie à cause des événements sur le Mont du Temple, les Palestiniens ont continué à lancer des pierres et des cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont poursuivi leurs activités antiterroristes en Judée-Samarie, arrêtant plusieurs dizaines de Palestiniens soupçonnés d'activité terroriste et saisissant des armes et des objets utilisés dans les émeutes.Ci-après les principaux événements :
  • Le 30 juillet 2017- Des gardes-frontières opérant à la sortie de la ville de Yatta (Sud de Hébron) ont aperçu un véhicule dans un chemin de terre à proximité qui tentait de quitter la ville. Les gardes-frontières se sont lancés à la poursuite du véhicule. Le conducteur a lancé un couteau et a tenté de s'échapper. Le conducteur, 18 ans, de Yatta, a été arrêté pour être interrogé (Porte-parole de la police israélienne, 30 juillet 2017).
  • Le 28 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé un engin improvisé au cours d'un accrochage avec les forces de sécurité israéliennes près d'un point de contrôle à Hébron. Il n'y a pas eu de victimes.
  • Le 28 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un véhicule israélien près du village de Hizma (près de Pisgat Ze'ev, à Jérusalem). Il n'y a pas eu de victimes ; le véhicule a été endommagé (Page Facebook Red Alert, 29 juillet 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Activités de Tsahal contre une radio de Ramallah
  • Les forces de Tsahal ont effectué un raid dans les locaux d'une station de radio à Ramallah(Palmedia News) soupçonnée de diffuser des programmes d'incitation au terrorisme. Des médias et des documents ont été saisis. Saeb Erekat, secrétaire du Comité exécutif de l'OLP, a condamné le raid et les dommages causés à la propriété de l'entreprise. Il a affirmé que l'objectif du raid était de "faire taire la voix du peuple palestinien." Il a appelé la communauté internationale, les institutions judiciaires internationales, les médias internationaux et le syndicat des journalistes palestiniens à prendre immédiatement des mesures pour réagir à l'action d'Israël contre la population palestinienne (WAFA, 29 juillet 2017).
Des résidents de Jérusalem Est inculpés pour incitation
  • Le ministère public israélien du district de Jérusalem a publié desactes d'accusation contre cinq résidents de Jérusalem-Est pour incitation du terrorisme, appel à des attaques terroristes et autres crimes. Trois d'entre eux ont été accusés d'utiliser leurs pages Facebook pour inciter à la violence après l'attaque sur le Mont du Temple le 14 juillet 2017.L'un des inculpés, un Palestinien de 19 ans d'Anata al-Jadeeda, a été accusé d'encourager sur sa page Facebook à commettre des actes de violence et de terrorisme contre les civils israéliens et les forces de sécurité israéliennes. Il avait utilisé sa page Facebook pour défendre des attaques terroristes depuis Septembre 2014. Il a également publié des éloges du Hamas et de sa branche armée. Après l'attaque sur le Mont du Temple, il a publié des encouragements à commettre des actes de violence sur sa page Facebook. Un autre de ces inculpés, un Palestinien de 21 ans d'Abu Tor, a été accusé de faire l'éloge de l'attaque du Mont du Temple et d'appeler à de nouvelles attaques (Globes, 31 juillet 2017).
Tirs de roquettes en Israël
  • Aucune roquette n'a été identifiée en territoire israélien au cours de la semaine.

Tirs de roquettes en Israël

Manifestations à la frontière avec la bande de Gaza
  • Le 28 juillet 2017, des émeutes ont eu lieu à plusieurs endroits près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël. Un porte-parole du ministère de la Santé du Hamas dans la bande de Gaza a déclaré qu'Abd al-Rahman Abu Hamisa, 16 ans, du camp de réfugiés d'al-Bureij, avait été tué dans un affrontement avec les forces de Tsahal, et que deux autres jeunes Palestiniens avaient été touchés à la jambe par des soldats de Tsahal. Quatre autres Palestiniens ont été blessés par des tirs de Tsahal durant des émeutes à l'Est de Jabalia (alresalah.net et Wafa, 28 juillet 2017).
Le terminal de Rafah
  • Le terminal de Rafah est en cours de rénovation. L'autorité des terminaux a déclaré que le terminal resterait fermé jusqu'à l'achèvement de la rénovation (Compte Twitter 'Ajel de Palestine, 30 juillet 2017). Hisham 'Adwan, porte-parole du terminal de Rafah, a déclaré que l'Égypte effectue des travaux de maintenance et de développement au cours des quatre derniers mois. Il a déclaré que le travail a progressé de manière significative mais que la situation sécuritaire dans la péninsule du Sinaï est de nature à entraîner des retards et, par conséquent, aucune date d'achèvement n'a été fixée. Les travaux en cours de rénovation générale comprennent l'élargissement du terminal et des salles d'attente pour ceux qui entrent et sortent de la bande de Gaza (Majal.press, 30 juillet 2017).
Célébration à Gaza de la victoire sur le Mont du Temple
  • Le Hamas a organisé un défilé dans le camp de réfugiés de Jabalia pour marquer le retrait des installations de sécurité d'Israël sur le Mont du Temple. Fathi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, a prononcé un discours à la fin du défilé, soulignant que la campagne de Jérusalem n'est pas terminée. Il a également fait l'éloge de l'héroïsme des habitants de Jérusalem et des murabitoun (citoyens locaux défendant le Mont du Temple) aux portes de la mosquée al-Aqsa (Site Internet du Hamas, 28 mai 2017).
  • Les médias palestiniens ont affirmé que pendant la procession, Fathi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré aux participants que le Fatah avait initié la crise du Mont du Temple afin de détourner l'attention de la bande de Gaza. Il a affirmé que Jérusalem n'était pas en état de siège comme la bande de Gaza. Il a ajouté que le budget de 25 millions alloué par Mahmoud Abbas pour soutenir Jérusalem, et les fonds accordés pour les résidents de Jérusalem annoncés par gouvernement de l'AP ne feront qu'aggraver la situation. Selon lui, dès l'annonce de l'aide financière, le nombre de murabitoun aux portes de la mosquée al-Aqsa a grandi, tout ce qu'ils désirent étant recevoir de l'argent et non pas défendre la mosquée al-Aqsa. La bande de Gaza, a-t-il ajouté, est en état de siège depuis plus de vingt ans et devrait recevoir l'appui financier. Selon lui, l'appel à la réconciliation du Fatah n'est que de la poudre aux yeux (Sahem, 26 juillet 2017).
  • Tawfiq al-Tirawi,membre du Comité central du Fatah, a vivement critiqué les déclarations de Fathi Hamad. Il a comparé les propos de Hamad au contenu des médias du gouvernement israélien (Ma'an, 27 juillet 2017). Fathi Hamad n'a pas tardé à publier une déclaration niant les propos lui étant attribués par "les mercenaires de la coordination en matière de sécurité [avec Israël]." Selon l'annonce, Fathi Hamad n'a même pas assisté à la procession où il aurait fait la déclaration. Il a qualifié l'information de tentative infructueuse des services de renseignements de la Muqata'a à Ramallah de détourner l'attention des incidents d'al-Aqsa, après l'échec de réprimer le "feu de l'intifada" (Site Internet du Hamas, 28 juillet 2017).
Décision de laisser le Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes
  • La Cour suprême européenne a décidé de laisser le Hamas sur la liste européenne des organisations terroristes.La cour a déclaré qu'après que la question a été soulevée de nouveau, la décision avait été prise de ne pas retirer le Hamas de la liste. Le Hamas a publié une déclaration critiquant la décision et exprimant son opposition. Muhammad al-Jamassi, membre du bureau politique du Hamas, a publié une déclaration officielle affirmant que le Hamas continuera de lutter contre les décisions politiques prises à l'encontre de la population palestinienne en général et le Hamas en particulier. Il a dit que c'était le droit du Hamas de défendre les droits du peuple palestinien dans sa lutte contre Israël. Selon l'annonce, les médias israéliens ont essayé de faire adopter la décision parce qu'Israël a intérêt à ce que le Hamas reste sur la liste européenne des organisations terroristes (Palinfo, 26 juillet 2017).
Mort de membres de la branche armée du Hamas
  • La semaine dernière, la branche armée du Hamas a annoncé la mort de trois de ses membres :
  • Muhammad Ahmed al-Sharafi, 21 ans, du Nord de la bande de Gaza, a été tué au cours d'une "préparation et d'une formation." Des sources locales de la bande de Gaza ont déclaré qu'il a été tué au cours d'exercices du commando naval du Hamas (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam et Amati, 25 juillet 2017).
  • Hani Abdallah Shakshak, 22 ans, de Beit Lahia dans le Nord de la bande de Gaza, est décédé d'un arrêt cardiaque le 26 juillet 2017 (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 26 mai 2017).
  • Mu'az Omar Abu N'ameh, 22 ans, de Rafah, de l'unité nukhba des forces spéciales, a été électrocuté en passant par l'un des tunnels (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 27 et 30 mai 2017).
Le Hamas contre les salafistes dans la bande de Gaza
  • Les médias de l'Etat islamique ont signalé que le 24 juillet 2017, les forces de sécurité interne du Hamas ont publié les photos de quatre salafistes de la bande de Gaza recherchés par Israël pour avoir tiré des roquettes en territoire israélien. Selon l'annonce du Hamas, les quatre sont recherchés par les forces de sécurité intérieure, sur les instructions du procureur militaire, et le fait de les cacher est une violation de la loi. Les quatre sont Nour Subhi Issa, du camp de réfugiés d'al-Bureij ; Talat Ibrahim Abu Jazar, de Khan Yunis ; Muhammad Uthman Taleb, du camp de réfugiés de Shati à Gaza, qui aurait déjà été blessé dans une tentative d'élimination israélienne; et Yusuf Muhammad Miqdad, du camp de réfugiés de Shati à Gaza (Haq, 24 juillet 2017).
Camps d'été du Hamas
  • Le Hamas a marqué la fin de ses camps d'été intitulés "Chevaliers de la Palestine" par un défilé dans les rues de la ville de Gaza, où des panneaux ont été arborés en soutien à la mosquée Al-Aqsa. Après le défilé, un discours a été prononcé par Fathi Hamad, membre du bureau politique du Hamas, qui a salué la victoire des murabitoun aux portes de la mosquée al-Aqsa. Il a dit que la victoire a fait comprendre au Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, qu'il n'a pas le droit d'attaquer al-Aqsa ni de lui porter préjudice tant que vit le peuple palestinien. Il a dit que la victoire a également fait comprendre au monde arabo-musulman d'enlever les drapeaux d'Israël, comme le drapeau israélien a été retiré de la mosquée Al-Aqsa (Site Internet du Hamas, 27 juillet ; aljazeera.net, 28 juillet 2017)

Photos de camps d'été du Hamas (Site Internet du Hamas et page Facebook du camp d'été du Hamas, 27 juillet 2017)
Photos de camps d'été du Hamas (Site Internet du Hamas et page Facebook du camp d'été du Hamas, 27 juillet 2017)

Condamnation d'un membre du Hamas en Autriche
  • Un tribunal autrichien a condamné à la prison à vie un membre du Hamas qui avait été libéré dans le cadre de l'échange de prisonniers contre Gilad Shalit en raison de son implication dans des attaques terroristes à Jérusalem. L'individu, âgé de 27 ans, dont le nom n'a pas été révélé en Autriche, est originaire de la bande de Gaza et vivait en Autriche dans un centre pour demandeurs d'asile.
  • Dans le passé, il avait été jugé en Israël et condamné à neuf ans de prison pour sa participation à des attaques contre des soldats de Tsahal. Selon le verdict, en 2016, il a contacté deux habitants de Judée-Samarie par Internet et a coordonné avec eux le recrutement d'autres membres pour effectuer des fusillades et des tirs de grenades dans des endroits bondés à Jérusalem. Les attaques n'ont jamais été réalisées (Ynet, 30 juillet 2017).
  • Selon le Hamas, le terroriste est Abd al-Karim Abu Khabel. Muhammad al-Jamassi, chef du département juridique du Hamas, a condamné le verdict de la cour autrichienne. Il a précisé que le Hamas suivait les événements d'un point de vue juridique. Il a également dit qu'Abu Khabel avait été condamné par les Autrichiens sur la base de ses publications sur les médias sociaux (Filastin Online, 27 juillet 2017).
Hospitalisation de Mahmoud Abbas
  • Nabil Abu Rudeina, le porte-parole de l'Autorité Palestinienne,a annoncé que Mahmoud Abbas avait été admis à l'hôpital al-Istishari de Ramallah pour des tests de routine. Il a ajouté qu'Abbas devait quitter l'hôpital après quelques heures (Wafa, 29 juillet 2017). Jawad 'Awad, ministre palestinien de la Santé, a déclaré que Mahmoud Abbas avait quitté l'hôpital après une série de tests de routine qui, a-t-il dit, sont effectués tous les six mois. Il a déclaré que Mahmoud Abbas était en excellente santé (Wafa, 29 juillet 2017). Nabil Shaath a souligné Mahmoud Abbas avait subi les tests à Ramallah et non en Jordanie en raison de son refus de coordonner le voyage avec les autorités israéliennes (Dunia al-Watan, 31 juillet 2017).
Activités internationales de l'AP
  • Les événements sur le Mont du Temple ont conduitles Palestiniens à déposer une plainte auprès de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye et à  demander à rejoindre diverses organisations internationales. Riyad al-Maliki, le ministre palestinien des Affaires étrangères, a déclaré dans une interview que Fatou Bensouda, le procureur en chef de la CPI, aurait interrompu ses vacances pour recevoir un appel officiel en ce qui concerne les implantations. Selon lui, les Palestiniens attendent une date qui sera fixée pour le dépôt de leur appel[3] (Radio Voix de la Palestine, 30 juillet 2017).
  • Selon Nabil Shaath, les Palestiniens sont prêts à faire appel à la CPI et Fatou Bensouda, le procureur en chef, aurait interrompu ses vacances pour examiner la question. Il a également dit que, dans le cadre de ses efforts internationaux, l'Autorité Palestinienne se prépare à rejoindre 25 autres organisations internationales (Dunia al-Watan, 31 juillet 2017).
Images des camps d'été organisés par les forces de sécurité de l'AP
  • Le comité d'organisation du Fatah dans le camp de réfugiés de Qalandia a publié des photos des activités des participants du camp de réfugiés de Qalandia. Le camp a été baptisé "Gardiens d'al-Aqsa", et a été organisé par les forces de sécurité nationale dans la région de Jéricho. Les images montrent les participants en uniforme, s'entraînant au tir (Page Facebook du comité d'organisation du Fatah dans le camp de réfugiés de Qalandia, 31 juillet 2017).

Camp d'été des forces de sécurité nationale de l'AP à Jéricho  (Page Facebook du comité d'organisation du Fatah dans le camp de réfugiés de Qalandia, 31 juillet 2017)
Camp d'été des forces de sécurité nationale de l'AP à Jéricho  (Page Facebook du comité d'organisation du Fatah dans le camp de réfugiés de Qalandia, 31 juillet 2017)

[1]A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 27 juillet 2017 intitulé "The Crisis on the Temple Mount Overview (updated to the afternoon of July 27, 2017)", à l'adressehttp://www.terrorism-info.org.il/en/article/21246
[2]Les principales attaques consistent en des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et la pose d'engins piégés et ne comprennent pas les tirs de pierres et de cocktails Molotov.
[3]Unappelà la Cour pénale internationale d'un pays membre n'exige pas l'autorisation duprocureur général d'ouvrir une enquête après une enquête initiale.

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (12-18 juillet 2017)

La scène de la fusillade sur le Mont du Temple où deux gardes-frontières ont été tués (Youtube, 14 juillet 2017)

La scène de la fusillade sur le Mont du Temple où deux gardes-frontières ont été tués (Youtube, 14 juillet 2017)

Les trois terroristes qui ont perpétré la fusillade. De gauche à droite : Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, Muhammad Hamed Jabarin, Muhammad Ahmed Faysal Jabarin  (Compte Twitter Palinfo, 14 juillet 2017)

Les trois terroristes qui ont perpétré la fusillade. De gauche à droite : Muhammad Ahmed Muhammad Jabarin, Muhammad Hamed Jabarin, Muhammad Ahmed Faysal Jabarin (Compte Twitter Palinfo, 14 juillet 2017)

Armes trouvées en possession des trois terroristes (Compte Twitter Palinfo, 14 juillet 2017)

Armes trouvées en possession des trois terroristes (Compte Twitter Palinfo, 14 juillet 2017)

Commentaire publié par Muhammad Hamed Jabarin sur sa page Facebook, quelques heures avant l'attaque. Il a écrit :

Commentaire publié par Muhammad Hamed Jabarin sur sa page Facebook, quelques heures avant l'attaque. Il a écrit : "Demain, mon sourire sera plus beau, si Allah le veut" (Arabs48, 14 juillet 2017)

Prière à la mosquée al-Farouq d'Umm al-Fahm en mémoire des trois terroristes  (Site Internet Panet, 14 juillet)

Prière à la mosquée al-Farouq d'Umm al-Fahm en mémoire des trois terroristes (Site Internet Panet, 14 juillet)

Les responsable du Hamas Khalil al-Haya (à gauche) et du JIP Muhammad al-Hindi à une manifestation dans la bande de Gaza pour protester contre les mesures prises par Israël sur le Mont du Temple (Compte Twitter Palinfo, 17 juillet 2017)

Les responsable du Hamas Khalil al-Haya (à gauche) et du JIP Muhammad al-Hindi à une manifestation dans la bande de Gaza pour protester contre les mesures prises par Israël sur le Mont du Temple (Compte Twitter Palinfo, 17 juillet 2017)

Baraa' Hamamda s'oppose aux forces de sécurité israéliennes dans des affrontements dans le camp de réfugiés de Dheisheh (Page Facebook Dheisheh News, 14 juillet 2017)

Baraa' Hamamda s'oppose aux forces de sécurité israéliennes dans des affrontements dans le camp de réfugiés de Dheisheh (Page Facebook Dheisheh News, 14 juillet 2017)

Manifestation du Hamas dans le camp de réfugiés de Jabaliya contre la situation humanitaire dans la bande de Gaza. Les manifestants arborent des photos des trois terroristes responsables de la fusillade sur le Mont du temple (Page Facebook Ashmal on-line, 14 juillet 2017)

Manifestation du Hamas dans le camp de réfugiés de Jabaliya contre la situation humanitaire dans la bande de Gaza. Les manifestants arborent des photos des trois terroristes responsables de la fusillade sur le Mont du temple (Page Facebook Ashmal on-line, 14 juillet 2017)

  • La semaine écoulée a été marquée par une fusillade sur leMont du Temple(14 juillet 2017)effectuée par trois Arabes israéliens d'Umm al-Fahm (Centre d'Israël).Deux gardes-frontièrespositionnés près de la Porte des Lions ont été tués. Les trois terroristes se sont enfuisversle secteur de la mosquéeavant d'être neutralisés par les forces de sécurité israéliennes. DeuxfusilsCarl Gustav, un pistolet et des couteaux ont été trouvés en leur possession.
  • Suite àl'attaque, Israël a décidé de fermer l'enceinte du Mont du Templeaux prières et d'y rechercherd'autres armes. Le 16 juillet 2017, l'enceinte du Mont du Templea été rouverte, mais des détecteurs de métaux ont été installés pour empêcher l'entrée d'armes.Les chefs du waqf se sontopposés(et le sont encore) à l'installation des détecteurs de métaux et ontappeléles Palestiniens à ne pas entrer dans l'enceinte du Mont du Temple. Des heurts ont éclaté entredes fidèles palestiniens venant prier à la mosquée et les forces de sécurité israéliennes. Des prières onteu lieu à proximité.
  • Dans une déclaration exceptionnelle, Mahmoud Abbas a condamné l'attaque terroriste. Cependant,la fermeture du Mont du Temple et l'annulation de la prière du vendredi ontprovoqué une vague de protestations desPalestiniens ainsi que de l'Egypte et de la Jordanie. Le Hamas en a profité pour inciterles Palestiniens à accentuer l'intifada deJérusalem [cf., le terrorisme populaire] et à confronterIsraël et les résidents des implantations auxpoints de friction pour défendre la mosquée al-Aqsa.

 

Fusillade sur le Mont du Temple : Etat des lieux
  • Le 14 juillet 2017 à l'aube, trois Arabes israéliens ont ouvert le feu dans l'enceinte du Mont du Temple sur des gardes-frontières positionnés près de laPorte des Lions (au Nord-Est).[1] Les gardes-frontière ont riposté ; deux d'entre eux ont étémortellement blessés et sont décédés des suites de leurs blessures. Un troisième garde-frontière et un ambulancier ont étéblessés par des éclats. Les terroristes se sont enfuis vers le secteur de la mosquée. L'un d'entre euxa tenté de pénétrer dans la mosquée. Ils ont été poursuivis et neutralisés par lesforces de sécurité israéliennes. Deux mitraillettes Carl Gustav, un pistolet etcouteau ont été trouvés en leur possession.
  • Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a discuté de la question avec lesresponsables de la sécurité israélienne et la décision a été prise de fermer l'enceinte du Mont du Temple et de rechercher d'autresarmes. Le secteur a été évacué et fermé. Toutes les portes de la vieille villeont été également fermées. La police a arrêté une vingtaine de membres du waqf pour interrogatoireet trois d'entre eux sont restés en détention. Le Mufti de Jérusalem a également été arrêté, soupçonné d'avoir exhorté les musulmans à s'introduire dans le Mont du Temple. Deux joursplus tard, dans l'après-midi du 16 juillet 2017, le Mont du Temple a rouvert progressivement. La présence des forces de sécurité a été augmentée de façon significative et desdétecteurs de métaux et des caméras de sécurité ont été installés aux accès auMont du Temple. Les chefs du waqf ont annoncé qu'ils s'opposaient à l'installation dedétecteurs de métaux à l'entrée du Mont du Temple et ont appelé les Palestiniensdésireux de prier de ne pas entrer dans l'enceinte.
  • Les trois Arabes israéliens qui ont commis la fusillade sont MuhammadAhmed Muhammad Jabarin, 29 ans, Mohammed Hamed al-Latif Jabarin, 19 ans, etMohammed Ahmed Faysal Jabarin, 19 ans, tous trois d'Umm al-Fahm, une ville arabe duCentre d'Israël. L'enquête initiale a révélé que les trois avaient passé plusieurs heures surle Mont du Temple avant l'attaque. Peu de temps avant l'attaque, Muhammad Hamed Jabarin a écrit sur sa page Facebook : "Demain mon souriresera plus beau, si Allah le veut", publiant une photo aux côtés de MuhammadAhmed Jabarin avec le Mont du Temple en arrière-plan (Arabs 48, 14 juillet 2017). Les trois priaient à la mosquée al-Farouq à Umm al-Fahm, oùMuhammad Ahmed Muhammad Jabarin était également muezzin. Muhammad Hamedal-Latif Jabarin était un boxeur (Page Facebook al-Masar, 15 juillet 2017).
  • Des tentes de deuil ont été érigées à Umm al-Fahm, que le Premierministre israélien a ordonné de fermer.Des foules de résidents locaux se sont rassemblées près des maisons desterroristes, faisant leur éloge (Chouf, 15 juillet 2017). Le soir de l'attaque, une prière en mémoire des terroristes a été organisée à lamosquée al-Farouq, où les trois priaient habituellement. L'imam de la mosquée, Cheikh TawfiqJabarin, a fait leur éloge, prétendant qu'ils étaient de "simples jeunes hommes" n'appartenant à aucune organisation et qui fréquentaient régulièrement les mosquées (Site Internet  Panet, 14 juillet 2017). Cheikh Khaled Hamdan, le maire d'Umm al-Fahm, a envoyédes lettres de condoléances aux familles au nom des employés de lamunicipalité d'Umm al-Fahm (Page Facebook d'Umm al-Fahm, 17 juillet 2017)
Réactions des dirigeants de l'Autorité Palestinienne
  • Dans une déclaration exceptionnelle, Mahmoud Abbas a condamné l'attaque. Dans unappel téléphonique au Premier ministre israélien, il s'est déclaré opposé à des actions violentes,surtout dans les sites de culte. ll a également profité de l'occasion pour condamner la fermeture del'enceinte du Mont du Temple aux prières. Il a mis en garde contre les conséquences de la fermeturedu Mont du Temple et a demandé sa réouverture (Wafa, 14 juillet 2017).
  • Peuaprès l'attaque, Mahmoud Abbas a participé à la prière du vendredi àla mosquée de la Muqata'a à Ramallah. Mahmoud al-Batash,conseiller de Mahmoud Abbas pour les affaires religieuses et cadi (juge musulman) de l'Autorité Palestinienne (AP), a prononcé un sermon dans lequel il a dit que l'escalade sur le Mont du Temple risque de déclencher uneguerre de religion et de provoquer une explosion. Il a ajouté que la mosquée al-Aqsa doit être ouverte auxmusulmans et a ajouté que "l'occupation" [israélienne] est la principale raison de l'instabilité et dumanque de sécurité au Moyen-Orient et dans le monde entier (Page Facebook du Fatah, 14 juillet 2017). Cependant, il n'a pas condamné l'attaque elle-même.
Gauche : Sermon de Mahmoud al-Batash. Droite : Mahmoud Abbas à la prière du vendredi dans la Muqata'a à Ramallah (Page Facebook du Fatah, 14 juillet 2017)
Gauche : Sermon de Mahmoud al-Batash. Droite : Mahmoud Abbas à la prière du vendredi dans la Muqata'a à Ramallah (Page Facebook du Fatah, 14 juillet 2017)
  • Majed Faraj, chef des renseignements de l'AP, a déclaré que l'AP est opposée à toutes les formesde violence et de terrorisme.Il a affirmé que l'AP est désolée [de l'événement] pour Israël. Il a ajouté que Mahmoud Abbas, lors d'une conversation avec le Premierministre israélien, a déclaré que ceux qui ont perpétré l'attaque étaient originaires d'une région souscontrôle israélien, et a souligné que la partie palestinienne respecte son engagement envers la sécurité etœuvre à prévenir les attaques terroristes. Il a affirmé qu'au cours de la dernière année, l'AP avait déjoué plusieurs attaques terroristes visant des Israéliens(alresalah.net, 15 juillet 2017).
Réactions en Egypte et en Jordanie
  • Les réactions ont principalement porté sur la condamnation de la fermeture duMont du Temple à la prière(sans référence à l'attaque dans laquelle deux gardes-frontières ont étéabattus). Le gouvernement égyptien a mis en garde contre les conséquences del'interdiction d'organiser des prières et les membres du parlement égyptien ont qualifiéla décision de fermer le Mont du Temple "d'acte de terrorisme." Le roi Abdallah deJordanies'est entretenu avec le Premier ministre israélien et a condamné l'attaque, rejetant toutes lesformes de violence dans les lieux saints, et a appelé à l'ouverture du Mont du Temple.Muhammad al-Mumni, porte-parole du gouvernement jordanien, a exigé l'ouverture immédiate del'enceinte de la mosquée pour les fidèles désireux de prier. Il a affirmé qu'Israël ne devrait pas prendre des mesures qui pourraient modifier le statu quo historique à Jérusalemet à la mosquée al-Aqsa (Agence de presse jordanienne, 14 juillet 2017).
Autres réactions de l'Autorité Palestinienne
  • La fermeture du Mont du Temple et l'annulation de la prière du vendredi [2] ont provoqué une vaguede protestations.De nombreux comptes Twitter ont appelé à organiser une prière près de la mosquée(Compte Twitter Ajel Palestine, 14 juillet 2017). Des centaines derésidents de Jérusalem sont descendus dans les rues et ont prié près des remparts dela vieille ville (Wafa, 14 juillet 2017). Des sources palestiniennes ont souligné qu'au cours desdernières années, il y avait eu des centaines d'attentats terroristes à Jérusalem, mais qu'aucun d'eux n'avait conduit à la fermeture de la mosquée Al-Aqsa. Beaucoup ont affirmé que l'attaque était une excuse pour Israëlpour fermer l'accès au Mont du Temple.
  • Ci-après d'autres réactions :
  • Le Fatah a affirmé que la décision israélienne de fermer la mosquée Al-Aqsaet d'empêcher la prière du vendredi est une escalade dangereuse et inacceptable.Le porte-parole du Fatah Oussama Qawasmeha déclaré que ce qui était arrivé dansla mosquée al-Aqsa et à proximité était très dangereux et qu'Israël est en train d'essayer de fairece qu'il a fait au Tombeau des Patriarches (Wafa, 14 juillet 2017).
  • Tareq Rashmawi, porte-parole dugouvernement de consensus national palestinien, a déclaré que le gouvernement palestinien condamne laviolation par les autorités israéliennes de la mosquée al-Aqsa et a qualifié la décision de ne pas permettre aux Palestiniens de prier àla mosquée "d'acte de terrorisme." Il a ajouté que l'escalade dangereused'Israël est à l'origine de l'échec des efforts internationaux, y compris des efforts américains de relancerle processus de paix (Dunia al-Watan, 14 juillet 2017).
  • Le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné les actions d'Israël et a mis en garde contre desconséquences dangereuses. Le ministère a demandé à la communauté internationale,la communauté arabe et la communauté islamique d'assumer leur responsabilité et de sauverla mosquée al-Aqsa (Safa, 15 juillet 2017).
  • Azzam al-Ahmed, membre du Comité central du Fatah, a déclaré que [le Premier ministre israélien] Netanyahu profite de l'attaque pour multiplier ses activités "cruelles etoppressives". Il a noté que la coordination entre lesdirigeants palestiniens et le gouvernement jordanien prévient l'atteinte aux lieux saints. Il a également dit que tant qu'Israël continue d'ignorer les efforts visant àrelancer le processus de paix, le peuple palestinien "utilisera chaque méthode dans lalutte" pour réaliser ses droits (Dunia al-Watan, 15 juillet 2017).
Réactions dans la bande de Gaza
  • Des responsables de la bande de Gaza, principalement le Hamas, ont publié une série d'annonces saluant l'attaque et condamnant Israël pourla fermeture du Mont du Temple pour les personnes désireuses de prier. Les événements sur lemont du Temple ont été l'occasion de renforcer l'incitation à poursuivre etmême intensifier l'Intifada de Jérusalem (cf., le terrorisme populaire). Des sources du Hamasont profité des manifestations organisées à l'avance et visant à critiquer la politique de Mahmoud Abbas envers la bandede Gaza pour exprimer leur soutien à l'attaque et pour protester contre la fermeture par Israëldu Mont du Temple. Plusieurs centaines de Palestiniens ont participé auxmanifestations.

Caricatures du Hamas sur la fusillade. Gauche : En arabe on peut lire "[...al-masjid al-Aqsa], dont nous avons béni les alentours" – Sourate du Coran 17 (al-Isra, verset 1) (Felesteen, 15 juillet 2017). Droite : "Acte de sacrifice à Jérusalem en réponse à l'invasion par les colons de la mosquée Al-Aqsa" (Compte Twitter Palinfo, 14 juillet 2017)
Caricatures du Hamas sur la fusillade. Gauche : En arabe on peut lire "[...al-masjid al-Aqsa], dont nous avons béni lesalentours" – Sourate du Coran 17 (al-Isra, verset 1) (Felesteen, 15 juillet 2017). Droite :"Acte de sacrifice à Jérusalem en réponse à l'invasion par les colons de la mosquée Al-Aqsa" (Compte Twitter Palinfo, 14 juillet 2017)

  • Autres réactions :

  • Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri a déclaré sur son compte Twitter que l'attaque était uneréponse "naturelle" à la "profanation" de la mosquée al-Aqsa. Il a affirmé que l'attaque était une continuation directe de l'intifada et prouve que le peuple palestinienest uni derrière la résistance (compte Twitter de Sami Abu Zuhri,17 juillet 2017).
  • Moussa Abu Marzouq, membre du bureau politique du Hamas,a déclaré que c'estla première fois que la mosquée al-Aqsa est fermée depuis 1967. Il s'est ditsurpris qu'il n'y ait pas eu de réponse officielle arabe (Compte Twitter de MoussaAbu Marzouq, 15 juillet 2017).
  • Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhouma appelé le peuple palestinien àamplifier l'Intifada de Jérusalem et à s'opposer à Israël et aux résidents des implantations auxpoints de friction pour défendre al-Aqsa. Il a qualifié la fermeture de la mosquée de "crime d'Israël" et d'une attaque sans précédent sur les droits de la nation arabo-islamique. Il a également dit qu'il s'agissait de préparatifs en vue de la création d'un nouveaustatu quo de la mosquée, qui sera séparée de la population palestinienne (Site Internet du Hamas, 15 juillet 2017).
  • Le porte-parole du Hamas Hazem Qassema déclaré que ce qui était arrivé à lamosquée al-Aqsa est un crime contre la liberté de culte et contre le peuple palestinien. Il a affirmé qu'avec la fermeture de la mosquée, Israël avait offensé lasensibilité de l'ensemble de la population palestinienne ainsi que celle de lanation arabo-islamique. Il a appelé à l'intensification de l'Intifada de Jérusalem et à unprogramme national de base pour défendre la mosquée (Al-Aqsa, 15 juillet 2017).
  • Le Jihad Islamique Palestinien(JIP) a organisé un rassemblement dans le camp de réfugiés de Jabaliya à l'appui des trois terroristes. Les orateurs ont condamné la décision israélienne d'empêcher la tenue de la prière du vendredi dans la mosquée al-Aqsa (Ma'an,14 juillet 2017).
Installation de détecteurs de métaux à l'entrée du Mont du Temple et réactions
  • Le 16 juillet 2016, le Mont du Temple a rouvert avec des détecteurs installés à l'entrée. Néanmoins, la tension a continué à Jérusalem en général et sur leMont du Temple en particulier en raison de l'opposition du waqf aux détecteurs.Les Palestiniens ont affronté les forces de sécurité israéliennes et les prières ont eu lieu près de l'entrée de l'enceinte du Mont du Temple.
  • De nombreux responsables palestiniens ont qualifié les détecteurs de tentative israélienne deprendre le contrôle du Mont du Temple et de la mosquée al-Aqsa. Le Hamas et leJihad Islamique Palestinien (JIP) ont exceptionnellement publié une déclaration commune affirmant que leMont du Temple était une "ligne rouge" et qu'ils ne permettent aucune atteinte.Ils ont appelé les Palestiniens à déclarer l'état d'alerte pour défendrela mosquée al-Aqsa et à augmenter l'Intifada de Jérusalem. Ils ont demandé à Israël de cesser sesactivités sur le Mont du Temple et de rétablir le contrôle au waqf (Dunia al-Watan, 17 juillet 2017).
  • Le Hashtag "Colère pour Jérusalem"a été lancé, appelant les Palestiniens à protester contre les mesures de sécurité d'Israël sur le Mont du Temple(Page Facebook  Qudsn, 17 juillet 2017).

Le Hashtag "Colère pour Jérusalem" (Page Facebook Qudsn, 17 juillet 2017)
Le Hashtag "Colère pour Jérusalem" (Page Facebook Qudsn, 17 juillet 2017)

  • Le Fatah a publié sur sa page Facebook une citation d'un ancien discours deMahmoud Abbas dans lequel il affirmait : "Nous devons défendre nos lieux saints par tous les moyens etle torse nu. Il ne suffit pas de dire qu'il y a des colons sur al-Aqsa, ils doivent êtreexpulsés et empêchés par tous les moyens de profaner la mosquée Al-Aqsa"(Page Facebook du Fatah, 15 juillet 2017).
  • Autres réactions :
  • Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas,a déclaré qu'Israël a essayé de prendrele contrôle de la mosquée Al-Aqsa. Il a affirmé que le peuple palestinien et la "résistance"[c.-à-d., le terrorisme] ne permettront pas à Israël de continuer. Il a salué les combattants du Ribat[3] et ceux du jihad à Jérusalem pour leur lutte contre l'occupation. Il a salué les "martyrs" morts au cours de l'attaque et lesfidèles, qui ne peuvent entrer au Mont du Temple (Watan, 17 juillet 2017).
  • Le haut responsable du Hamas Fathi Hamada appelé à une escalade de l'intifada [Jérusalem] en Judée-Samarie. D'autre part, il a précisé que la branche armée du Hamas était engagée à une accalmie et donc ne pouvait pas réagir aux événements depuisla bande de Gaza (NN Press, 17 juillet 2017).
  • Le porte-parole du Hamas Abd al-Latif al-Qanu' a appelé les Palestiniens à ne pas passerpar les détecteurs de métaux à l'entrée de la mosquée. Il a affirmé qu'Israël les avaientinstallés pour établir son contrôle sur le site et en modifier lestatu quo.
Autres attentats
  • Le 15 juillet 2017, deux fusillades ont été effectués à deux endroits dans larégion de Benjamin. Les coups de feu ont été tirés sur un véhicule portant des plaques d'immatriculation israéliennes surla route entre Ateret et Umm Safa (Nord de Ramallah). Un Palestinien dans levéhicule a été blessé par des éclats de verre. Le véhicule a été endommagé. Quelques heures plus tard,des coups de feu ont été tirés sur une position de Tsahal près de Nebi Saleh. Il n'y a pas eu de victimes.
  • Les forces de sécurité israéliennes ont retrouvé le couple qui avait effectué lesattaques. L'homme étaitImad Ahmed Lutfi al-Tirawi, 34 ans ; il a été tué dans une tentative de l'arrêter. Dans le passé, il était membres des forces de sécurité de l'AP, avant de devenir marchand d'armes.Il a effectué les deux attaques avec sa fiancée, Rawan Imbar,qui s'est rendue aux forces de sécurité palestiniennes (Services de sécurité générale, 16 juillet 2017).
  • Le 18 juillet 2017, un chauffeur palestinien est arrivé à toute vitesse au carrefour d'Einun près de Hébronet a percuté des soldats marchant sur le côté de la route, en blessant trois. D'autressoldats ont ouvert le feu et neutralisé le terroriste, Rafaat Nathmi Shukri Hirbawi, 29 ans, deHébron (Ma'an, 18 juillet 2017).
Manifestations, heurts et troubles de l'ordre public
  • Cette semaine, les manifestations et troubles de l'ordre public ont continué en Judée-Samarie, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté plusieurs dizaines Palestiniens soupçonnés d'être impliqués dans des activités terroristes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 18 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur une force de Tsahal opérant dans lecamp de réfugiés de Jilazoun(Ramallah). Un officier de Tsahal a été blessé (Page Facebook Red Alert, 18 juillet 2017).
  • Le 17 juillet 2017- Un véhicule a accéléré vers un barrage dans la vieille ville de Hébron,près du quartier juif. Des soldats de Tsahal stationnés sur place ont ouvert le feu et tiré sur le conducteur. Il n'y a pas eu de victimes. Le conducteur s'est échappé (Services de secours de Judée-Samarie, 17 juillet 2017).
  • Le 17 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres et des cocktails Molotov contre les forces de sécurité israéliennes à Silwan àJérusalem-Est.Un Palestinien a été blessépar des tirs de Tsahal (Page Facebook Red Alert, 17 juillet 2017).
  • Le 17 juillet 2017- Les forces de sécurité israéliennes opérant dans le village d'Idna, à l'Ouest de Hébron ont saisi 2 000 shekels transférés par le Hamas à lafamille d'un terroriste palestinien libéré dans le cadre de l'échange de prisonniers contre Gilad Shalit. Après sa libération, le Palestinien a effectué une attaque terroriste à la veille dela Pâque en 2014 dans laquelle le sous-commissaire Baruch Mizrachi a été assassiné(Page Facebook Red Alert, 17 juillet 2017).
  • Le 16 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov sur unposte de garde des forces de sécurité israéliennes au carrefour T de Gush Etzion. Il n'y a pas eu de victimes(Page Facebook Red Alert, 16 juillet 2017).
  • Le 15 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov sur les forces de sécurité israéliennes àSilwan à Jérusalem Est. Un policier israélien a été blessé (Page Facebookdu porte-parole de la police de Judée-Samarie, 15 juillet 2017).
  • Le 15 juillet 2017- Plus de 25 Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov sur lesforces de sécurité israéliennes opérant à Issawiya (Nord de Jérusalem). Il n'y a pas eu devictimes (Page Facebook Red Alert, 15 juillet 2017).
  • Le 14 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé deux engins piégés sur les forces de sécurité israéliennes sur laroute de Jérusalem à Gush Etzion près du village de Khader. Il n'y a pas eu devictimes (Page Facebook Red Alert, 14 juillet 2017).
  • Le 14 juillet 2017- Selon des sources palestiniennes, un Palestinien a été tué etdeux autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité israéliennes dans le camp de réfugiés de Dheisheh(région de Bethléem). Le Palestinien qui a été tué était Baraa' IsmailHamamda,18 ans. Le Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) a déclaré qu'il était l'un de ses membres (Site internet du FPLP, 14 juillet 2017).
  • Le 12 juillet 2017- Deux jeunes Palestiniens ont été tués et un autre blessé lors d'émeutes contre les forces de Tsahal dans le camp de réfugiés de Jénine (Safa, 12 juillet 2017). Le Fatahde Djénine a affirmé que les deux étaient membres de ses rangs (aljazeera.net et Wafa,12 juillet 2017). L'AP et le Fatah ont vivement condamné leur mort. Legouvernement de consensus national a affirmé qu'Israël était responsable de l'aggravation de la situation etdes "hostilités" à l'encontre de la population palestinienne (Wafa, 12 juillet 2017). Le ministre dela Justice de l'AP a effectué une visite de condoléances aux familles des deux Palestiniens qui ont ététués au nom du Premier ministre de l'Autorité palestinienne Rami Hamdallah (Wafa,15 juillet 2017).
Rapport sur les attentats de Juin 2017 [4]
  • Au cours du mois de Juin 2017, il y a eu un déclin dans le nombre d'attaques terroristes. Untotal de 93 attaques ont été menées en Judée-Samarie et à Jérusalem, la plupart (80) impliquant des tirs de cocktails Molotov. En Mai 2017, il y a eu 142attaques terroristes.[5] En Judée-Samarie, il y a eu 72 attaques (113 en Mai 2017). ÀJérusalem, il y a eu 21 attaques (29 en Mai 2017). Une garde-frontière a été tuée et trois autres ont été blessés dans une attaque terroriste Porte de Naplouse, dansla vieille ville de Jérusalem, le 16 juin 2017. Un membre des forces de sécurité israéliennesa été poignardé à Mevo Dotan, en Samarie, le 1er juin 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Tirs de roquettes sur Israël
  • Cette semaine, aucune roquette n'a été tirée en territoire israélien.

Tirs de roquettes sur Israël

Manifestations à la frontière entre Israël et la bande de Gaza
  • Le Hamas a profité des démonstrations prévues pour protester contre la pression exercée par Mahmoud Abbas sur la bande de Gaza et les a utilisées pour soutenir l'attaque terroriste sur le Mont du Temple. Plusieurs centaines de Palestiniens y ont participé (Amama, 14 juillet 2017). Les médias palestiniens ont annoncé qu'un Palestinien a été blessé à l'Est de Jabaliya (Safa, 14 juillet 2017).
Crise humanitaire dans la bande de Gaza
  • L'autorité de l'énergie de la bande de Gaza a indiqué que la centrale avait repris ses activités après la fourniture de carburant en provenance d'Egypte (al-Aqsa, 13 juillet 2017). La compagnie électrique de la bande de Gaza a déclaré que selon la quantité de carburant à sa disposition, elle pourrait fournir de l'électricité pour des cycles de quatre heures, avec 12 heures d'interruption (Palinfo, 15 juillet 2017).
  • L'autorité chargée de l'environnement de Gazaa indiqué qu'une récente analyse de l'eau de mer réalisée en collaboration avec le ministère de la Santé a révélé que 73  % des eaux le long de la côte sont polluées. La baignade n'est autorisée que dans quatre secteurs. La raison de la pollution est liée aux 110 000 mètres cubes d'eaux usées non traitées déversées dans la mer, à la suite de la crise de l'électricité (Site Internet de l'autorité de l'environnement dans la bande de Gaza, 16 juillet 2017).

Carte des côtes de la bande de Gaza où la baignade est autorisée (en bleu) et interdite (en rouge). La carte a été publiée par l'autorité de l'environnement de Gaza (Site Internet de l'autorité chargée de l'environnement de la bande de Gaza, 16 juillet 2017)
Carte des côtes de la bande de Gaza où la baignade est autorisée (en bleu) et interdite (en rouge). La carte a été publiée par l'autorité de l'environnement de Gaza (Site Internet de l'autorité chargée de l'environnement de la bande de Gaza, 16 juillet 2017)

  • Le journal basé à Jérusalem Al Qods a cité un rapport de la Banque internationale pour la reconstruction et le développementselon lequel la reconstruction de la bande de Gaza après l'Opération Bordure Protectrice se déroule très lentement en raison du "siège" de la bande de Gaza et de l'inefficacité des mécanismes d'import des matériaux de construction. Selon le rapport, entre le 14 octobre 2014 et le 30 juin 2017, 1,6 tonnes de ciment ont été livrées à la bande de Gaza, soit un tiers de ce qui était nécessaire.Des 11 000 unités de logement complètement détruites lors de l'opération, 4 274 (38,8  %) ont été reconstruites et 1 516 unités sont en construction. Plus de 6 300 familles (environ 33 000 personnes) n'ont nulle part où vivre. Selon le Bureau central palestinien des statistiques, au cours du premier trimestre 2017, 41,1 % des habitants de Gaza étaient au chômage et 65  % vivaient en dessous du seuil de pauvreté. En outre, plus de 60 % des Gazaouis sont pris en charge par l'UNRWA et d'autres organismes de secours (al-Quds, 8 juillet 2017).
  • Un rapport des Nations Unies sur les conditions humanitaires dans la bande de Gaza a fait valoir que compte tenu de la crise humanitaire, d'ici dix ans, la bande de Gaza sera impropre à l'habitation. Robert Piper, Coordonnateur spécial adjoint pour le processus de paix au Moyen-Orient, a accusé l'Autorité Palestinienne et les forces de sécurité israéliennes de la situation actuelle dans la bande de Gaza et a appelé la communauté internationale à placer les habitants de la bande de Gaza au sommet de leur liste de priorités (Reuters, 11 juillet 2017).
Activités du Hamas contre des jihadistes de Gaza
  • Une cour militaire du Hamas dans la bande de Gaza a condamné trois salafistes adeptes de l'idéologie de l'Etat islamique à des peines de cinq à sept mois sur des accusations de tirs de roquettes en territoire israélien. Les membres avaient été détenus par le Hamas environ quatre mois auparavant. On estime qu'aujourd'hui, le Hamas détient environ 550 jihadistes salafistes dont les dossiers seront transférés au tribunal militaire du Hamas (al-Sharq al-Awsat, 15 juillet 2017). Le site Internet officiel des jihadistes salafistes dans la bande de Gaza a également signalé que la cour militaire du Hamas avait condamné plusieurs de ses adeptes à la prison, apparemment pour participation à des tirs de roquettes sur Israël. Des menaces à l'encontre du Hamas ont été signalées sur les réseaux sociaux jihadistes salafistes.
Activités militaires dans les camps d'été du Hamas dans la bande de Gaza
 (Page Facebook du comité des camps d'été dans le district de Khan Yunis, Juillet 2017)

Activités militaires dans les camps d'été du Hamas dans la bande de Gaza   (Page Facebook du comité des camps d'été dans le district de Khan Yunis, Juillet 2017)

Des responsables de l'AP et du Fatah rendent visite à la famille du terroriste de Teqo'a
  • Jamal al-Muheisen, membre du Comité central du Fatah et chef du bureau de mobilisation et d'organisation en Judée-Samarie, et Majed Faraj, chef des renseignements palestiniens, ont effectué une visite de condoléances à la famille de Muhammad Ibrahim Jibrin, responsable d'une attaque à la voiture bélier près de Teqo'a le 10 juillet 2017. Les deux ont prononcé des discours (Page Facebook du Fatah, 12 juillet 2017). La visite est une nouvelle expression du soutien de l'Autorité Palestinienne et du Fatah au terrorisme populaire

Jamal al-Muheisen et Majed Faraj rendent visite à la famille du terroriste de Teqo'a  (Page Facebook du Fatah, 12 juillet 2017)
Jamal al-Muheisen et Majed Faraj rendent visite à la famille du terroriste de Teqo'a (Page Facebook du Fatah, 12 juillet 2017)

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (5-11 juillet 2017)

La scène de l'attaque à la voiture bélier près de la localité de Teqo'a, au Sud-Est de Bethléem  (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017)

La scène de l'attaque à la voiture bélier près de la localité de Teqo'a, au Sud-Est de Bethléem (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017)

Muhammad Ibrahim Jibrin, 23 ans, de Teqo'a (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017)

Muhammad Ibrahim Jibrin, 23 ans, de Teqo'a (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017)

Pare-brise du véhicule israélien endommagé par une pierre près du village de Nebi Elias, à l'Est de Qalqilya (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017)

Pare-brise du véhicule israélien endommagé par une pierre près du village de Nebi Elias, à l'Est de Qalqilya (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017)

Manifestation près d'une position de Tsahal à Nahal Oz  (Page Facebook du site Internet Gaza Now, 6 juillet 2017)

Manifestation près d'une position de Tsahal à Nahal Oz (Page Facebook du site Internet Gaza Now, 6 juillet 2017)

Ismail Haniyeh prononce un discours dans la ville de Gaza  (Page Facebook Shehab, 5 juillet 2017)

Ismail Haniyeh prononce un discours dans la ville de Gaza (Page Facebook Shehab, 5 juillet 2017)

Ismail Haniyeh visite la tente de deuil dressée dans la ville de Gaza pour les soldats égyptiens tués dans l'attaque terroriste (Compte Twitter Palinfo, 8 juillet 2017)

Ismail Haniyeh visite la tente de deuil dressée dans la ville de Gaza pour les soldats égyptiens tués dans l'attaque terroriste (Compte Twitter Palinfo, 8 juillet 2017)

Visite de la délégation du Hamas. De gauche à droite : Suheib (?), Khalil al-Haya, Yasser Musa, Mahmoud Mardawi, Fawzi Barhoum (Site Internet du Hamas, 9 juillet 2017)

Visite de la délégation du Hamas. De gauche à droite : Suheib (?), Khalil al-Haya, Yasser Musa, Mahmoud Mardawi, Fawzi Barhoum (Site Internet du Hamas, 9 juillet 2017)

Ouverture du camp d'été dans la partie Ouest de la ville de Gaza (Siraj Lili'am, 9 juillet 2017).

Ouverture du camp d'été dans la partie Ouest de la ville de Gaza (Siraj Lili'am, 9 juillet 2017).

  • La semaine écoulée a été marquée par un attentat à la voiture bélier et une attaque à l'arme blanche à l'entrée de la localitéde Teqo'a (Sud-Est de Bethléem). Le terroriste a été tué. Unsoldat a été blessé. Les manifestations et les émeutes se sont poursuivies enJudée-Samarie.Un calme relatif a régné à la frontière avec la bande de Gaza.
  • Le 7 juillet 2017, des membres de la Province du Sinaï de l'Etat islamiqueont mené une attaque de grande envergure contreun barragedes forces de sécurité égyptiennes dans le village d'el-Barth, au Sud-Est de Rafah. Une voiture piégéea explosé, tuant 23 soldats égyptiens et en blessant 33. Trois membres de l'organisationsont entrésà partir de la bande de Gaza (apparemment, au moins deux d'entre eux étaient auparavant des membres de la branche armée duHamas).
  • Selon lapresse égyptienne, les responsables de l'attaque de Rafah sont entrésdans la péninsule du Sinaï viales tunnels de la bande de Gaza. Le Hamas, qui tentede se rapprocher del'Égypte, a été 

 

Attaques et tentatives d'attaques
  • Attaque à la voiture bélier et à l'arme blanche: Le 9 juillet 2017, un Palestinien est arrivé près duvillage de Teqo'a (Sud-Est de Bethléem). Près de la sortie, il a augmenté sa vitesseet a foncé vers un groupe de soldats stationnés au poste de garde à l'entrée du village. Il a percuté et blessé l'un des soldats. Il a ensuite roulé jusqu'à unebalustrade, est sorti du véhicule armé d'un couteau et a essayé de poignarder des soldats. Il a ététué.
  • Les médias palestiniens ont annoncé la mort de Muhammad Ibrahim Jibrin, 23 ans, deTeqo'a. Le Fatah de Teqo'a publié un avis de décès (Page Facebook Qudsn, 10 juillet 2017).
Manifestations, heurts et troubles de l'ordre public
  • Cette semaine, les manifestations et troubles de l'ordre public ont continué en Judée-Samarie, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté plusieurs Palestiniens soupçonnés d'être impliqués dans des activités terroristes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 8 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un autobus près de la place Adam dansla région de Benyamin(Nord de Jérusalem). Il n'y a pas eu de victimes. Lepare-brise de l'autobus a été endommagé. (Page Facebook Red Alert, 8 juillet 2017).
  • Le 7 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur les forces de sécurité israéliennes à Hébron.Il n'y a pas eu de victimes (Page Facebook Red Alert, 7 juillet 2017).
  • Le 7 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur les forces de sécurité israéliennes dans levillage de Qadoum, blessant un garde-frontière (Page Facebook Red Alert, 7 juillet 2017).
  • Le 7 juillet 2017– Plusieurs tuyaux piégés ont été lancés sur les forces de sécurité israéliennesdans le village de Jilazoun, près de Ramallah. Il n'y a pas eu de victimes (Page FacebookRed Alert, 7 juillet 2017).
  • Le 6 juillet 2017- Au cours d'une émeute près de la Porte de Naplouse dans la vieille ville deJérusalem,un Palestinien a lancé une chaise en direction d'un garde-frontière et l'a blessé. LePalestinien a été arrêté (Page Facebook Red Alert, 6 juillet 2017).
  • Le 5 juillet 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un civil israélien à Silwan,à Jérusalem Est. Des policiers israéliens et des gardes-frontières arrivés sur les lieux ontégalement été attaqués avec des pierres. Un garde-frontière et un civil ont été blessé(Page Facebook Red Alert, 5 juillet 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Tirs de roquettes sur Israël
  • Cette semaine, aucune roquette n'a été tirée en territoire israélien.

Tirs de roquettes sur Israël

 Manifestations à la frontière entre Israël et la bande de Gaza
  • Au cours de la semaine écoulée, les manifestations organisées par le Hamas ont continué le long de la frontière entre Gaza et Israël.Plusieurs centaines de Palestiniens ont participé à des manifestations organisées simultanémentà divers endroits.Les médias palestiniens ont signalé que deux manifestants,dont un photographe, ont été blessés par des tirs de Tsahal (Filastin al-Yawm, 7 juillet 2017).
La crise humanitaire
  • L'autorité de l'énergie de Gaza a annoncé l'arrêt des livraisons de carburant de l'Egypte àla bande de Gaza. Selon l'annonce, lefonds monétaire, qui est placé sous la juridiction de l'Autorité Palestinienne(AP), a fait pression sur les banques palestiniennes pour qu'elles cessent leur transfert de fonds à l'Egypte pour payerle carburant. Deux générateurs de l'usine ont été fermés (Dunia al-Watan, 8 juillet 2017).Par conséquent, au cours des derniers jours, l'électricité a été fournie entre une heure et demieet deux heures par jour.Le Hamas a cherché des moyens de transférer les fonds pour que lacentrale puisse fonctionner à nouveau. Après deux jours, les Egyptiens ont rouvert le terminal de Rafah et renouvelé l'approvisionnement en carburant à la bande de Gaza (Safa, 9 juillet 2017).
  • Les personnalités publiques de la bande de Gaza ont accusé l'AP d'être responsable de la situation :
  • Le porte-parole du Hamas Hazem Qassem a déclaré que les efforts de l'AP pour empêcher le transfert de carburant égyptien à la centrale électrique de Gaza sont la poursuite de lapolitique de "punition collective" de la bande de Gaza de Mahmoud Abbas. Il a ajouté que le fait qu'Abbas cherche à entraver les accords entre le Hamas et l'Egypte prouve qu'il est prêt à nuire au peuple palestinien, en vue d'atteindre sesobjectifs personnels (alresalah.net, 8 juillet 2017).
  • Le haut responsable du Jihad Islamique Palestinien (JIP) Khaled al-Batash a déclaréque Mahmoud Abbas et Rami Hamdallah (le Premier ministre dugouvernement de consensus national palestinien) étaient responsables de la santé dans la bandede Gaza. Il a affirmé que la responsabilité était nationale et humanitaire, et plusimportante que tout différend politique (al-Ra'i, 10 juillet 2017).
  • Au cours de sa réunion hebdomadaire, le gouvernement de consensus national palestiniena accusé Israël d'être responsable des souffrances du peuple palestinien, qui résultent de onze années de "siège" israélien sur la bande de Gaza.Cependant, le peuple palestinien doit savoir que le Hamas a détourné les recettes fiscalessur son compte privé, et qu'il vend les médicaments et le ciment destinés à la construction dansla bande de Gaza (Wafa, 4 juillet 2017).

Caricature du Hamas montrant Mahmoud Abbas en colère face à l'approvisionnement en carburant de l'Égypte à Gaza (alresalah.net, 10 juillet 2017)
Caricature du Hamas montrant Mahmoud Abbas en colère face à l'approvisionnement en carburant de l'Égypte à Gaza (alresalah.net, 10 juillet 2017)

Discours d'Ismail Haniyeh
  • Ismail Haniyeh a prononcé son premier discours en tant que chef debureau politique du Hamasdans la bande de Gaza. Il a notamment abordé les sujets de Jérusalem, de la mosquée al-Aqsa etde la lutte contre Israël. Ci-après ses principales déclarations :
  • Les principes fondamentaux des Palestiniens- Ismail Haniyeh a affirmé qu'en tant quechef du bureau politique du Hamas, il restera fidèle auxprincipes fondamentaux des Palestiniens, dont les plus importants sont la libération desterritoires, Jérusalem, la mosquée al-Aqsa et les prisonniers. En outre, lesPalestiniens doivent d'efforcer de réaliser le [soi-disant] "droit au retour" et l'établissement d'un État palestinien avec Jérusalem comme capitale.Ila affirmé que le mur occidental est une partie intégrante de la mosquée al-Aqsa et que ce droit ne peut être dérogé en aucune circonstance. Israël, a-t-il affirmé, poursuit sestentatives visant à modifier le statut de la mosquée al-Aqsa par la judaïsation,des changements démographiques, l'invasion de la mosquée et les récentes montrées des députés de la Knesset [le parlement israélien] et des ministres du gouvernement. De tellestentatives sont vouées à l'échec, selon lui, et ma mosquée al-Aqsa restera musulmane et Israël n'y aura pas accès.
  • Le "siège" de la bande de Gaza et la politique de l'AP- Ismail Haniyeh a affirméqu'Israël était directement responsable du "siège" et l'a appelé àle lever. Il a déclaré que la récente décision de l'Autorité Palestinienne avait endommagé letissu national palestinien. Il a appelé l'AO et Mahmoud Abbas à modifier leurs politiques enversla bande de Gaza et à revenir sur les mesures prises. Ila dit que la seule raison pour laquelle la commission de gestion de la bande de Gazafonctionne est liée au vacuum créé dans la bande de Gaza par legouvernement de consensus national.
  • Une solution politique- Haniyeh a souligné que le Hamas est opposé à unesolution politique.Il a déclaré que tout accord est voué à l'échec et n'oblige pas lepeuple palestinien. Il a ajouté que depuis l'entrée de Donald Trump à la Maison Blanche, il aencouragé Israël à faire chanter le monde arabe afin d'annihiler la cause palestinienne.
  • Le nouveau document politique du Hamas - En référence au nouveaudocument politique du Hamas, il a affirmé qu'il intègre les concepts du mouvement, ses principes etses objectifs. Il a ajouté que son objectif était de montrer que le Hamas est prêt à travailleravec tous les éléments sur la base d'une stratégie claire concernant la "résistance" [cf., le terrorisme anti-israélien] et les politiques intérieures et extérieures.
Des terroristes de la bande de Gaza accusés d'avoir participé à un attentat dans le Sinaï
  • Le 7 juillet 2017, les forces de sécurité égyptiennes ont déclaré avoir déjoué uneattaque de grande envergure menée par des membres de la Province du Sinaï de l'Etat islamique contre unposte de contrôle de l'armée égyptienne dans le village d'el-Barth, au Sud-Est de Rafah. Selon dessources égyptiennes, environ 40 membres de l'Etat islamique ont été tués et six de leurs véhicules ont été détruits. Au cours de l'attaque, une voiture piégée a explosé, tuant 23soldats égyptiens et en blessant 33. L'une des victimes était le commandant dubataillon 103 (Page Facebook du porte-parole de l'armée égyptienne, 7 juillet2017)
  • Immédiatement après l'attaque, des pages Facebook de jihadistes palestiniens ont signaléla mort de Muhammad Sa'adi Abu 'Azra, Mu'az al-Qadi et Khalil al-Hamayda,trois membres de l'Etat islamique de la bande de Gaza tués dans l'attaque. Au moins deux d'entre euxétaient membres de la branche armée du Hamas dans le passé. Lesjournaux égyptiens se sont interrogés sur l'implication du Hamas dans l'attaque.Les éditoriaux égyptien ont souligné que les terroristes qui ont mené l'attaque étaient entrés dans lapéninsule du Sinaï via les tunnels de la bande de Gaza, et que des tentes de deuil ontété érigées dans la bande de Gazaaprès la mort des trois individus (al-Ahram, 10 juillet 2017).

Trois membres de l'Etat islamique de la bande de Gaza auraient été parmi les terroristes qui ont mené l'attaque au Sud du côté égyptien de Rafah (Page Facebook Sahem, 8 juillet 2017)
Trois membres de l'Etat islamique de la bande de Gaza auraient été parmi les terroristes qui ont mené l'attaque au Sud du côté égyptien de Rafah (Page Facebook Sahem, 8 juillet 2017)

  • Le Hamas a été prompt à condamner l'attaque et a vivement nié toute implication.Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a effectué une visite sous la tente de deuilérigée par les exilés égyptiens dans la bande de Gaza en mémoire dessoldats égyptiens tués dans l'attaque. Haniyeh a affirmé que le Hamas adopterait desmesures de sécurité intensives le long de la frontière de Gaza avec l'Égypte pour empêcher toute infiltration (al-Quds, 8 juillet, 2017 ; site Internet du Hamas, 9 juillet 2017).
  • Ci-après les principales réactions des porte-parole du Hamas :
  • Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhouma qualifié l'attaque de "lâche." Il a affirmé quel'attaque avait porté atteinte non seulement à la sécurité et à la stabilité de l'Égypte, mais également à la sécurité del'ensemble de la nation arabe (Site Internet du Hamas, 7 juillet 2017).
  • Le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhria condamné l'attaque, affirmant qu'elle ne profite qu'à ceux qui tentent d'étouffer la bande de Gaza et qui sont opposés à toute tentative delever le "siège" (Compte Twitter de Sami Abu Zuhri, 7 juillet 2017).
  • Tawfiq Abu Na'im, vice-ministre de l'Intérieur, a organisé une conférence de presseà l'un des postes des forces de sécurité au Sud de la bande de Gaza. Il a expriméses condoléances face à la mort des soldats égyptiens et a annoncé de nouvellesmesures de sécurité, y compris l'expansion du déploiement des forces de sécurité au Sud de labande de Gaza et l'augmentation du niveau d'alerte pour prévenir l'infiltration de terroristesde l'Égypte dans la bande de Gaza (Youtube, 8 juillet 2017).

Gauche : La police du Hamas à Rafah multiplie les fouilles dans le cadre d'une vigilance accrue après l'attaque terroriste de Rafah (Compte Twitter Palinfo, 9 juillet 2017). Droite : Conférence de presse de Tawfiq Abu Na'im, vice-ministre de l'Intérieur de la bande de Gaza  (Youtube, 8 juillet 2017)
Gauche : La police du Hamas à Rafah multiplie les fouilles dans le cadre d'une vigilance accrue après l'attaque terroriste de Rafah (Compte Twitter Palinfo, 9 juillet 2017). Droite : Conférence de presse de Tawfiq Abu Na'im, vice-ministre de l'Intérieur de la bande de Gaza (Youtube, 8 juillet 2017)

Visite du président du comité qatari à Gaza
  • Muhammad al-Emadi, président du comité du Qatar pour la reconstruction dela bande de Gaza,est arrivé dans la bande de Gaza pour un certain nombre de jours afin d'effectuer unexamen de première main des projets réalisés grâce au financement du Qatar. Il s'agit desa première visite dans la bande de Gaza depuis que l'Arabie Saoudite et les États du Golfe ont imposé unboycott sur le Qatar. A son arrivée, il a affirmé que le Qatar continuera ses efforts pour lareconstruction de la bande de Gaza (al-a'an, 8 juillet 2017). Au cours desa visite, il a participé à une cérémonie de distribution de 1 millions à 130 familles dans le cadre d'un projet de reconstruction de maisons. Le projet est financé par le Qatar. Son coût total est de 3millions et 370 familles vont en bénéficier. Lors de la cérémonie, al-Emadi a annoncé que son comitépourrait continuer à fournir un soutien pour la reconstruction de maisons dans la bande de Gaza(Paltoday, 10 juillet 2017).

Gauche : Muhammad al-Emadi, président du comité du Qatar pour la reconstruction de la bande de Gaza, à la cérémonie de remise de l'aide financière (Compte Twitter Palinfo, 10 juillet 2017). Droite : Muhammad al-Emadi (Page Facebook d'al-Jazeera, 10 juillet 2017)
Gauche : Muhammad al-Emadi, président du comité du Qatar pour la reconstruction de la bande de Gaza,à la cérémonie de remise de l'aide financière (Compte Twitter Palinfo, 10 juillet 2017). Droite :Muhammad al-Emadi (Page Facebook d'al-Jazeera, 10 juillet 2017)

Troisième anniversaire de l'Opération Bordure Protectrice
  • A l'occasion du troisième anniversaire de l'Opération Bordure Protectrice, le porte-parole du Hamas Abd al-Latif al-Qanu' a affirmé dans une déclaration que la résistance des Palestiniens à l'occupation va "continuer" jusqu'à ce qu'ils atteignent leurs "droits légitimes." Il a ajouté que la"résistance palestinienne" [cf., le terrorisme contre Israël], dirigée par les Brigades Izz al-Din al-Qassamétait plus forte que jamais. Il a dit que dans toute guerre dans laquelle Israël tentera d'entraînerles Palestiniens, Israël trébuchera et tombera sous le coup de la"résistance" et en raison de la fermeté des Palestiniens (Palinfo, 7 juillet 2017).
  • Une délégation de membres de la direction du Hamas a effectué une visite à la zone frontalière dela région Nord de la bande de Gaza près de la localité israélienne de Netiv Ha'asara. Ladélégation était composée de Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas ; de YasserMusa, chef de département de l'information du Hamas, de Fawzi Barhoum,porte-parole du Hamas, d'Abu Suheib, commandant de l'armée du Hamas dans larégion Nord de la bande de Gaza et de Mahmoud Mardawi, terroriste palestinien libéré dans le cadre de l'accord Shalit.La délégation a visité des endroits où la "résistance" (cf.,des terroristes du Hamas) avait procédé à "des actes héroïques" pendant l'opération. La délégation a égalementvisité des postes militaires. Abu Suheib a examiné la situation le long de la frontière et lasurveillance effectuée par des membres de la branche armée des mouvements de Tsahal le long de la frontière(Site Internet du Hamas, 9 mai 2017 ; page Facebook de Mahmoud Mardawi,8 juillet 2017).
  • Des dizaines de membres du JIP ont participé à un défilé militaire au Nord de la bande de Gaza.L'un des commandants de la Brigade Nord du JIP, AbuKhaled, a déclaré que le choix stratégique du JIP et de sa branche armée était l'option dujihad et de la résistance pour la libération de la Palestine de la Méditerranée au fleuve [Jourdain] (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 10 juillet 2017).

Gauche : Défilé de la branche terroriste du JIP au Nord de la bande de Gaza. Droite : Le porte-parole de la branche armée du JIP prononce un discours à l'occasion du troisième anniversaire de l'Opération Bordure Protectrice (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 10 juillet 2016)
Gauche : Défilé de la branche terroriste du JIP au Nord de la bande de Gaza. Droite :Le porte-parole de la branche armée du JIP prononce un discours à l'occasion du troisième anniversaire de l'Opération Bordure Protectrice (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 10 juillet 2016)

Visite d'un tunnel du JIP près de Beit Hanoun
  • A l'occasion du premier anniversaire de la mort d'Ibrahim Hassan al-Masri, terroriste du Jihad Islamique Palestiniende Beit Hanountué dans l'effondrement d'un tunnel, sa famille a rendu visite aux membres de l'unité des tunnels de la branche armée de l'organisation et à ceux positionnés à l'Est et au Nord de Beit Hanoun. La famille a aussi visité le tunneloù Ibrahim al-Masri a été tué (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 9 juillet 2017).

Visite d'un tunnel terroriste des Bataillons de Jérusalem près de Beit Hanoun  (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 9 juillet 2017)
Visite d'un tunnel terroriste des Bataillons de Jérusalem près de Beit Hanoun (Site Internet des Bataillons de Jérusalem, 9 juillet 2017)

Les camps d'été du Hamas
  • Le 8 juillet 2017, le haut responsable du Hamas Oussama al-Kadim a annoncé l'ouverturedes camps d'été du Hamas.Il a dit que les camps dureraient un mois et accueilleraient 120 000 participants, 50 000 garçons et 70 000 filles, de tous âges et de tous lesdistricts de la bande de Gaza. Les activités des camps seront "divertissantes etéducatives." En outre, il y aura des camps de scoutisme, de science, d'arts, demémorisation du Coran et de technologie. Le slogan des camps sera "Allons àJérusalem."Selon al-Kadim, le slogan du camp a souligné que la boussole indique Jérusalem, le cœur de la lutte contre Israël. Il a déclaré que l'objectif des camps était depréparer la génération de la "victoire et de la libération" qui aura l'honneur de libérerJérusalem et d'expulser l'occupation (Site Internet de la Radio Voix de la Palestine, 8 juillet2017 ; site Internet du journal al-Quds, 8 juillet 2017 ; Filastin Online, 8 juillet2017).
Sondage d'opinion trimestriel
  • Le Centre palestinien de recherche politique et d'enquête, dirigé par KhalilShikaki, a publié les résultats de son sondage d'opinion publique fin Juin2017. Le sondage a porté principalement sur la façon dont le public palestinien perçoit les récentesmesures adoptées par Mahmoud Abbas au sujet de la bande de Gaza. Selon lesrésultats, une majorité écrasante de 84 % des Palestiniens s'opposent à la décision de l'Autorité Palestinienne d'arrêter de financer l'électricité à la bandede Gaza ; 87  % en Cisjordanie et 80 % dans la bande de Gaza. De même, unemajorité écrasante de 88  % s'opposent à la mesure adoptée par l'AP de réduire les paiements des salaires à ses employés de la bande de Gaza. Quatre-vingt-un pour cent s'opposent à la suspension des paiements des prisonniers de l'AP détenus dans lesprisons israéliennes. Soixante-deux pour cent appellent à la démission d'Abbas tandis que 31  % veulentqu'ils restent en poste. Il y a trois mois, 64  % ont dit qu'ils voulaient qu'Abbas démissionne.La demande de sa démission s'élève à 55  % en Cisjordanie et à 75 % dans la bandede Gaza. Il y a trois mois, la demande qu'Abbas démissionne s'élevait à 61  % en Cisjordanieet 70 % dans la bande de Gaza. Politiquement, la plupart de la population est restée pessimiste surl'avenir de relations israélo-palestiniennes (Site Internet du Centre palestinien de recherche politique et d'enquête, 5 juillet 2017).
Résolution de l'Unesco au sujet de Jérusalem et de Hébron
  • Le comité du patrimoine mondial de l'Unesco a déclaré que la vieille ville de Hébron (y comprisle Caveau des Patriarches) figurerait désormais sur la liste des sites "en danger" du patrimoine mondial en "Palestine".Sur les 21 membres du comité, 12 ont voté en faveur de la résolution, six se sont abstenus et troisse sont opposés. Les porte-parole palestiniens ont salué le vote et plusieurs affirment qu'il confirme le lien historique des Palestiniens avec Hébron et dissipe les revendications israéliennessur l'identité juive de la ville.

Caricature publiée dans al-Hayat al-Jadeeda, l'organe officiel de l'AP  (al-Hayat al-Jadeeda, 9 juillet 2017)
Caricature publiée dans al-Hayat al-Jadeeda, l'organe officiel de l'AP (al-Hayat al-Jadeeda, 9 juillet 2017)

  • Au début de la réunion hebdomadaire du gouvernement, le Premier ministre israélienBenyamin Netanyahu a déclaré que la relation entre Israël et Hébron et leCaveau des Patriarches repose sur l'achat et l'histoire et qu'il n'y a presque rien semblable dans l'histoire des peuples. Cela, cependant, n'a pasempêché le Centre du patrimoine mondial d'adopter une autre décision "délirante"qualifiant le Caveau des Patriarches de site palestinien du patrimoine mondial (Site Internetdu Premier ministre israélien, 7 juillet 2017).
  • Les Palestiniens ont qualifié la résolution deréussite diplomatique. Mahmoud Abbas a salué les réalisations diplomatiques palestiniennes engénéral et la décision de l'UNESCO en particulier. Il a dit qu'elle avait été adoptée en dépit dela pression exercée par Israël et les États-Unis sur plusieurs pays (WAFA, 7 juillet 2017). Ci-après d'autres réponses :
  • Saeb Erekat, secrétaire du comité exécutif de l'OLP, s'est félicité de ladécision et a dit que c'était une victoire diplomatique de Mahmoud Abbas et dupeuple palestinien, et une étape vers l'indépendance totale d'unÉtat palestinien avec Jérusalem comme capitale (Dunia al-Watan, 7 juillet 2017).
  • Riyad al-Maliki, ministre des Affaires étrangères et les migrants,s'est félicité de ladécision, la qualifiant de victoire de lacampagne diplomatique palestinienne contre la pression exercée par Israël et les États-Unis et unéchec retentissant pour Israël et ses alliés face à l'histoire de laville palestinienne de Hébron. Il a déclaré que l'occupation israélienne n'accorde pas à Israël la souveraineté surune partie de la terre de Palestine (WAFA, 7 juillet 2017).
  • Le porte-parole du Fatah Oussama al-Qawasmeh a salué la décision, affirmant qu'ellesouligne l'identité arabo-palestinienne de Hébron et met un terme aux tentativesde fausser l'histoire et de tromper l'opinion publique internationale  (WAFA, 7 juillet 2017).
  • Le porte-parole du Hamas Hazem Qassema également salué la décision, affirmant qu'elleréaffirme le droit du peuple palestinien sur Hébron et la terre dePalestine en général. Il a affirmé qu'elle annule les fausses allégations présentées par Israël.Il a également fait valoir que toutes les tentatives d'Israël de déformer la vérité ne réussiront pas,grâce à l'adhésion du peuple palestinien à sa terre. Il a ajouté que lesoutien global au droit du peuple palestinien sur sa terre et ses lieux saints a augmenté (Site Internet du Hamas, 7 juillet 2017).
Une rue et une place baptisées en mémoire de Khaled Nizal
  • Les médias palestiniens ont annoncé que les habitants du village de Burqin (Sud-Ouestde Jénine) ont baptisé une rue et une place de la ville en mémoire de Khaled Nizal, ancien dirigeant duFront Démocratique de Libération de la Palestine(FDLP) (Compte Twitter Palinfo et page Facebook Qudsn, 5 juillet 2017). Cette mesure est une réponse des résidents au retrait d'un monument érigé à la mémoire de Khaled Nizal à Jénine,à la demande d'Israël et de l'AP.

Photos de la rue et de la place Khaled Nizal dans le village de Burqin. Le logo du FDLP apparaît sur les deux panneaux (Page Facebook Qudsn, 5 juillet 2017)
Photos de la rue et de la place Khaled Nizal dans le village de Burqin. Le logo du FDLP apparaît surles deux panneaux (Page Facebook Qudsn, 5 juillet 2017)

[1]Les principales attaques sont des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et des poses d'engins piégés et des attaques combinées. Elles ne font pas référence aux tirs de pierres et de cocktails Molotov.

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (14-20 juin 2017)

Une garde-frontière a été tuée dans un double attentat près de la Porte de Naplouse à Jérusalem. En photo : Les armes utilisées par les terroristes.

Une garde-frontière a été tuée dans un double attentat près de la Porte de Naplouse à Jérusalem. En photo : Les armes utilisées par les terroristes.

Une garde-frontière a été tuée dans un double attentat près de la Porte de Naplouse à Jérusalem. En photo : Les armes utilisées par les terroristes.

Une garde-frontière a été tuée dans un double attentat près de la Porte de Naplouse à Jérusalem. En photo : Les armes utilisées par les terroristes.

Une vieille photo des trois terroristes (Compte Twitter Palinfo, 18 juin 2017)

Une vieille photo des trois terroristes (Compte Twitter Palinfo, 18 juin 2017)

Oussama 'Atta à La Mecque (Page Facebook d'Oussama 'Atta, 18 mai 2017)

Oussama 'Atta à La Mecque (Page Facebook d'Oussama 'Atta, 18 mai 2017)

Pierre lancée par des Palestiniens sur un véhicule israélien près du village de Hussan, à l'Ouest de Bethléem (Page Facebook Shihab, 15 juin 2017)

Pierre lancée par des Palestiniens sur un véhicule israélien près du village de Hussan, à l'Ouest de Bethléem (Page Facebook Shihab, 15 juin 2017)

Manifestants arborant les drapeaux de Palestine et du Qatar durant une manifestation près de la barrière de sécurité à la frontière entre Israël et la bande de Gaza (Compte Twitter Palinfo, 16 juin 2017).

Manifestants arborant les drapeaux de Palestine et du Qatar durant une manifestation près de la barrière de sécurité à la frontière entre Israël et la bande de Gaza (Compte Twitter Palinfo, 16 juin 2017).

Le navire turc d'aide à la bande de Gaza au port de Mersin, au Sud de la Turquie (Compte Twitter Palinfo, 19 juin 2017)

Le navire turc d'aide à la bande de Gaza au port de Mersin, au Sud de la Turquie (Compte Twitter Palinfo, 19 juin 2017)

  • La semaine a été marquée par une attaque terroriste perpétrée à deux endroits à Jérusalem (Porte de Naplouse et à proximité de la grotte de Sédécias). Unegarde-frontière a été tuée. Les trois terroristes qui ont mené l'attaque venaient du village deDeir Abu Mash'al, près de Ramallah. Deux d'entre eux étaient affiliés au Front Populaire de Libération dela Palestine (FPLP) et le troisième auHamas. Selonleurs pages Facebook, leur motivation étaitreligieuse ("Allah, mets fin à notre œuvreavec le juste accomplissement afin que par elle nous puissions te retrouver.").
  • Le Hamas et le FPLP ont tous deux déclaré que les terroristes étaient affiliés à leurmouvement. L'Etat islamiquea publié une fausse déclarationrevendiquant la responsabilité. Le Fatah, comme d'habitude, a accusé Israël de "crimes de guerre" sans mentionner l'attaque terroriste ni la mort de la garde-frontière.
  • L'autorité de l'énergie dans la bande de Gaza adéclaré qu'Israël avait commencé à réduire la quantité d'électricité fournie. Un porte-parole du Hamas a averti l'Autorité Palestinienne (AP) et Israël deconséquences désastreuses. L'autorité de lutte contre le siège de Gaza, affiliée auHamas, a appelé les Gazaouites à manifester près de la frontière et à affronterles forces de défense israéliennes pour protester contre lacoupure d'électricité.

 

Attaques et tentatives d'attaques
Attaque près de la Porte de Naplouse à Jérusalem
  • Le 16 juin 2017 dans la soirée, trois terroristes armés de couteaux et d'un fusil improvisé sont arrivés Porte de Naplouse à Jérusalem et ont commis des attaques sur deux scènes en parallèle :
  • Première scène - En face de la grotte de Sédécias rue SultanSuleiman. Deux terroristes, l'un armé d'unpistolet-mitrailleur improvisé de type "Carlo" et l'autre d'un couteau ont tenté d'attaquer lesforces de sécurité israéliennes stationnées sur place. Les policiers ont ouvert le feu et les ont tués.
  • Deuxième scène - Près de la Porte de Naplouse(à quelques centaines demètres de la première scène). Un Palestinien a poignardé à mort une garde-frontière. Ellea été évacuée à l'hôpital et est décédée plus tard. Un autre garde-frontière a été légèrement blessé et deux civils ont été blessés par balles. Le terroriste a ététué par les forces de sécurité israéliennes.
  • Les attaques ont été menées par une cellule locale de trois terroristesâgés de 18 et 19 ans, tous du village de Deir Abu Mash'al(Ouest de Ramallah). Deux d'entre eux étaient affiliés au FPLP et le troisième au Hamas. Ils n'avaient pas de permis d'entrée en territoire israélien. Deux d'entre eux avaient étéarrêtés dans le passé par les forces de sécurité israéliennes pour avoir participé à des émeutes et avaientpurgé de courtes peines de prison. Selon l'enquête initiale, ils avaient prévu l'attaque pendant des semaines et n'ont apparemment reçu leurs ordres d'aucune organisation.
  • Selon l'enquête, l'intervention rapide de la police des frontières et lefait que le fusil était rayé ont empêché une attaque beaucoup plus grave.

Echanges entre les trois terroristes sur Facebook. Le 13 avril 2013, Oussama 'Atta, l'un des terroristes, a annoncé qu'il envisageait de mettre fin à sa vie avec un "accomplissement" juste pour qu'il puisse rencontrer Allah. Ses amis, 'Adel Ankush et Baraa 'Atta ont répondu qu'il avait raison. La réponse d'Oussama 'Atta : "Nous passons à travers la vie et ce monde n'est pas le nôtre. Un jour il ne restera rien derrière nous. Allah, mets fin à notre œuvre avec un juste accomplissement pour que nous puissions te rencontrer." 'Adel Ankush a répondu : "Par Allah, Amen." Baraa' Saleh ('Atta) a répondu : "Amen" (Page Facebook d'Usama 'Atta, 13 avril 2017)
Echanges entre les trois terroristes sur Facebook. Le 13 avril 2013, Oussama 'Atta, l'un des terroristes, a annoncé qu'il envisageait de mettre fin à sa vieavec un "accomplissement" juste pour qu'il puisse rencontrer Allah. Ses amis, 'Adel Ankush etBaraa 'Atta ont répondu qu'il avait raison. La réponse d'Oussama 'Atta : "Nouspassons à travers la vie et ce monde n'est pas le nôtre. Un jour il ne restera rienderrière nous. Allah, mets fin à notre œuvre avec un juste accomplissement pour que nous puissionste rencontrer." 'Adel Ankush a répondu : "Par Allah, Amen." Baraa' Saleh ('Atta) a répondu : "Amen"(Page Facebook d'Usama 'Atta, 13 avril 2017)

  • Ci-après les détails des trois terroristes :
  • Baraa' Ibrahim Saleh 'Atta- 19 ans, membre du FPLP. Ila été arrêté en 2015 pour avoir lancé des pierres et des cocktails Molotov et a été emprisonnéen Israël pendant une année.Son nom sur Facebook était Baraa' Saleh. Seuls sesamis Facebook pourrait voir sa page.
  • Oussama Ahmed Mustafa 'Atta - 19 ans, membre du FPLP.Il a été arrêté en 2014 pour avoir lancé des pierres et des cocktails Molotov sur desvéhicules israéliens et a été emprisonné en Israël pour plusieurs mois. Son père a été arrêté au cours de la première intifada et condamné à cinq ans de prison. À salibération, il a été expulsé vers la bande de Gaza. Lorsque l'Autorité Palestinienne a étéétablie, le père est retourné dans son village. Le frère aîné d'Oussama Mohammada été condamné à un an et demi de prison. Son jeune frère Mansour, 14ans, a été arrêté il y a deux mois et est en attente de jugement (al-Araby al-Jadeed, 17 juin 2017). La page Facebook d'Oussama contient de nombreux commentaires à thème religieux islamique, y compris des pages entières et des versets du Coran, etdes "partages" de sermons islamiques. En Mai 2017, environ un mois avantl'attaque, il s'est rendu à La Mecque(Page Facebook d'Oussama 'Atta, 18 mai 2017).
  • Adel Hassan Ahmed 'Ankush–Agé de dix-huit ans, membre du Hamas. Son frère Tareqa été emprisonné en Israël pour avoir lancé des cocktails Molotov sur des véhicules israéliens.Sa page Facebook étaient intitulée "Adel 'Ankush, à tes ordres al-Aqsa." Dans la rubrique des détails personnels, il affirmait espérer qu'Allah sera satisfait de lui. Sapage Facebook est remplie de commentaires religieux, y compris de citations de sermons musulmans et d'une vidéo anti-avortement. Il y a également des images deterroristes du Hamas, y compris de Bassem al-Takrouri qui a menéune attaque suicide sur la Colline française à Jérusalem en Mai 2003(Page Facebook d''Adel 'Ankush).
  • Sa mère a déclaré qu'il était déterminé à prier à la mosquée al-Aqsa etse plaignait continuellement des restrictions israéliennes imposées aux Musulmans désireux de s'y rendre (Chaîne Watan, 17 juin 2017). Avant de partir pour l'attaque terroriste à Jérusalem, il a laissé un "testament" à ses parents. Il a salué le jihad pour Allah et les grandes récompenses qui l'accompagnent. Ila demandé à sa famille de ne pas pleurer parce qu'il serait au paradis. Ila demandé à sa mère de se comporter comme les mères d'autres chahids, d'êtrepatiente et de faire preuve de compréhension, et de ne pas être triste parce que paradis est d'une grandevaleur (Naplouse News, 20 juin 2017).

Gauche : Le "testament" laissé par 'Adel 'Ankush à ses parents avant son départ pour l'attaque terroriste à Jérusalem (Naplouse News, 20 juin 2017). Droite : 'Adel Ankush piétine le drapeau israélien (Compte Twitter Palinfo, 17 juin 2017)
Gauche : Le "testament" laissé par 'Adel 'Ankush à ses parents avant son départ pour l'attaque terroriste àJérusalem (Naplouse News, 20 juin 2017). Droite : 'Adel Ankush piétine le drapeau israélien (Compte Twitter Palinfo, 17 juin 2017)

  • La responsabilité de l'attaque a été revendiquée par plusieurs organisations :
  • L'Etat islamique – Un communiqué publié par l'agence de presse Aamaq sur plusieurs sites proches de l'Etat islamique précisait que l'attaque de Jérusalem a été commise par des "lions du califat". Les trois terroristes ont été présentés comme étant Abu al-Baraa' al-Maqdisi, Abu Hassan al-Maqdisi, et Abu Rabah al-Maqdisi. Le communiqué précise que ce n'est pas la dernière opération et que les juifs doivent s'attendre à ce que leur pays soit détruit par les "soldats du califat". C'est la première fois que l'Etat islamique revendique la responsabilité d'un attentat en Israël et à Jérusalem. Ce communiqué nous semble faux, car rien ne semble lier les auteurs de l'attentat à l'Etat islamique d'un point de vue opérationnel ou idéologique. Les familles des terroristes et les résidents du village de Deir Abu Mashaal ont démenti tout lien entre eux et l'Etat islamique (Page Facebook Ramallah al-Akhbariya, 16 juin 2017).
  • Le Hamas – Izzat al-Rishq, haut responsable du Hamas, a annoncé sur son compte Twitter que les trois "chahids héroïques de l'attentat de Jérusalem" n'ont aucun lien avec l'Etat islamique et qu'ils sont membres du Front Populaire et du Hamas. Al-Sharq a ajouté que l'attentat a été commis dans le cadre d'une initiative privée (Compte Twitter d'Izzat al-Rishq, 16 juin 2017). Dans un communiqué, Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a souligné que la déclaration de l'Etat islamique est une tentative de brouiller les faits et que l'attentat a été commis par deux Palestiniens du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP) et un troisième du Hamas (Compte Twitter Paldf, site Internet du Hamas, 16 juin 2017). Taher al-Nunu, haut responsable du Hamas, a déclaré que l'objectif du Hamas est de poursuivre ce genre d'actes et que le communiqué de l'Etat islamique est un mensonge des renseignements israéliens (Dunia al-Watan, 18 juin 2017).
  • Le FPLP  - L'organisation a confirmé que l'attaque a été commise par deux de ses membres. Dans un communiqué, l'attaque a été qualifiée de "promesse d'al-Buraq".[1] L'organisation a ajouté qu'elle continuera à lutter contre Israël jusqu'à la libération de la Palestine (Page Facebook Paldf, 16 juin 2017). Maher al-Taher, membre du bureau politique du Front Populaire a déclaré que l'attaque est le fruit de la collaboration entre le FPLP et le Hamas et qu'elle est un appel aux branches armées des organisations à collaborer (Al-Mayadeen, 16 juin 2017).

Droite : Affiche publiée par le FPLP annonçant la mort de deux de ses membres, les prisonniers libérés Baraa' et 'Atta. Le texte fait également allusion à Oussama 'Adel Ankush (Compte Twitter Voix du Front Populaire, 16 juin 2017). Gauche : Caricature publiée par le Hamas suite à l'attaque de Jérusalem : "Promesse d'al-Buraq" (Compte Twitter Palinfo, 17 juin 2017)
Droite : Affiche publiée par le FPLP annonçant la mort de deux de ses membres, les prisonniers libérés Baraa' et 'Atta. Le texte fait également allusion à Oussama 'Adel Ankush (Compte Twitter Voix du Front Populaire, 16 juin 2017). Gauche : Caricature publiée par le Hamas suite à l'attaque de Jérusalem : "Promesse d'al-Buraq" (Compte Twitter Palinfo, 17 juin 2017)

  • L'AP et le Fatah, comme d'habitude, n'ont pas condamné les terroristes qui ont mené l'attaque. Au contraire,le Fatah a condamné les "forces d'occupation" à Jérusalemet les "crimes de guerre" d'Israël contre les trois jeunes Palestiniens.Le porte-parole du Fatah Oussama al-Qawasmeha annoncé dans une déclaration que le silence de lacommunauté internationale au sujet du maintien de l'occupation et ses crimes encourageIsraël à verser du sang palestinien. Il a ajouté qu'Israël a effectué le crime de sang-froidet que la vie ôtée par Israël à trois jeunes Palestiniens en est la preuve (Wafa,16 juin 2017). Son annonce n'a fait aucune mention de l'attaque terroriste réalisée par lestrois individus et la mort de la garde-frontière.
  • Pour célébrer, les habitants de Deir Abu Mash'al ont organisé un défilé vers les maisons destrois terroristes et ont distribué des friandises. La page Facebook locale a salué leur mémoire et changé sa photo pour une photo des trois, en ajoutant, "Pour vous. Félicitations et toute la pureté du ciel. Vous êtes ici et là et partout.Que la paix soit sur vos âmes" (Page Facebook Deir Abu Mash'al, 18 juin 2017).

Gauche : La page Facebook de Deir Abu Mash'al commémore et glorifie les trois terroristes ayant mené l'attaque terroriste à Jérusalem. Droite : Défilé de joie vers les maisons des trois terroristes à Deir Abu Mash'al (Page Facebook de Deir Abu Mash'al, 18 juin 2017)
Gauche : La page Facebook de Deir Abu Mash'al commémore et glorifie les trois terroristesayant mené l'attaque terroriste à Jérusalem. Droite : Défilé de joie vers les maisons des trois terroristes à Deir Abu Mash'al(Page Facebook de Deir Abu Mash'al, 18 juin 2017)

Riposte d'Israël
  • Suite aux attaques, le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahu a réuni le cabinet sécuritaire. Il a été décidé d'annuler les autorisations de visites des Palestiniens en Israël à l'occasion du Ramadan. Toutefois, la montée des fidèles sur Mont du Temple reste inchangée.
  • Tsahal et les forces de sécurité ont opéré dans le secteur de Deir Abu Mashaal, le village duquel étaient issus les terroristes. Un blocus a été déclaré sur le village et les membres de la famille des terroristes se sont vus retirer leurs permis d'entrée en Israël. Les forces de sécurité ont saisi des véhicules illégaux, des documents et du matériel personnel et ont transféré des suspects pour les interroger. Durant l'opération, plusieurs centaines de Palestiniens ont confronté les forces de sécurité israéliennes. Les médias palestiniens ont fait état de trois Palestiniens blessés dans les heurts (Compte Twitter Palinfo, 17 juin 2017).
Autres attaques
  • Le 17 juin 2017, un Palestinien a tenté de poignarder un Israélien près d'Alon Shvut (Gush Etsion). La victime a été légèrement blessée. L'assaillant a été arrêté et transféré pour être interrogé.
Manifestations, heurts et troubles de l'ordre public
  • Cette semaine, les manifestations et troubles de l'ordre public ont continué en Judée-Samarie, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté plusieurs Palestiniens soupçonnés d'être impliqués dans des activités terroristes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 18 juin 2017 – Des Palestiniens ont tenté de se barricader sur le Mont du Temple. Trois policiers ont été légèrement blessés. Deux Palestiniens qui avaient tenté d'attaquer des policiers ont été arrêtés (Porte-parole de la police de Jérusalem, 18 juin 2017). Des sources palestiniennes ont critiqué "l'escalade israélienne à la Mosquée Al-Aqsa" (Felesteen al-Yawm, 18 juin 2017). En vue du dernier vendredi du ramadan, l'Autorité Palestinienne et les responsables religieux, dont le cheikh Mohammad Hassin, le mufti de Jérusalem, incitent à la haine et appellent le public palestinien à se rendre en masse à Jérusalem et à la Mosquée al-Aqsa (Compte Twitter Palinfo, iinanews, 19 juin 2017).
  • Le 18 juin 2017 – Des Palestiniens ont lancé un engin piégé sur les forces de sécurité israéliennes qui opéraient dans le secteur d'Abu Dis (Binyamin), sans faire ni victime ni dégât (Page Facebook Red Alert, 18 juin 2017).
  • Le 17 juin 2017 – Des coups de feu ont été tirés dans le secteur du carrefour de Tekoa (Gush Etzion). Durant les fouilles effectuées par les forces de sécurité israéliennes, plusieurs douilles ont été retrouvées. Les assaillants se sont enfuis  (Page Facebook Red Alert, 17 juin 2017).
  • Le 16 juin 2017 – Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté trois Palestiniens qui avaient lancé des pierres et des cocktails Molotov dans le secteur de Kochav Hashahar (Binyamin). De même, deux véhicules remplis de pierres et de cocktails Molotov ont été saisis (Page Facebook Red Alert, 16 juin 2017).
  • Le 15 juin 2017 – Des pierres ont été tirées sur un véhicule israélien près d'Anata (Est de Jérusalem). Une femme a été légèrement blessée et transférée à l'hôpital  (Page Facebook Red Alert, 15 juin 2017).
  • Le 15 juin 2017 –Deux Palestiniens ont tenté de lancer un cocktail Molotov sur la barrière de sécurité à Kiryat Arba (près de Hébron) et se sont enfuis après avoir échoué (Page Facebook Red Alert, 18 juin 2017). (Page Facebook Red Alert, 15 juin 2017).

Rapport des attaques du mois de Mai 2017[2]

  • Selon les données des services de sécurité générale, au mois de Mai 2017, le nombre d'attaques a augmenté par rapport à Avril 2017. Au cours du mois, 142 attaques ont été signalées, contre 116 en Avril. 113 attaques ont été commises en Judée-Samarie, 29 à Jérusalem et une à Netanya. La plupart des attaques (121) ont impliqué des tirs de cocktails Molotov, 11 des engins piégés, deux des armes blanches, trois fusillades et six des incendies.[3] Dans ces attaques, deux Israéliens membres des forces des sécurité ont été blessés (attaque à l'arme blanche à Jérusalem le 13 mai 2017 et attaque à l'arme blanche à Netanya le 23 mai 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Tirs de roquettes sur Israël
  • Aucune roquette n'a été tirée en territoire israélien cette semaine.

Tirs de roquettes sur Israël

Manifestations à la frontière entre Israël et la bande de Gaza
  • Cette semaine encore, les manifestations organisées par le Hamas se sont poursuivies à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, en signe de protestation contre les mesures de Mahmoud Abbas de réduire les moyens alloués à la bande de Gaza. Le vendredi 16 juin 2017, des manifestations se sont déroulées en quatre endroits, en présence de plusieurs centaines de Palestiniens. Les médias palestiniens ont fait état de plusieurs blessés durant des heurts avec les forces de Tsahal à l'Est de la bande de Gaza (Wafa, 16 juin 2017).
Crise de l'électricité dans la bande de Gaza
  • Le 19 juin 2017, l'autorité de l'énergie de la bande de Gaza a annoncé qu'Israël avait commencé à réduire l'approvisionnement en électricité à la bande de Gaza. Selon l'autorité de l'énergie, Israël a réduit huit mégawatts des 120 qu'il tranfère. Selon les autorités de la bande de Gaza, cette réduction a provoqué la diminution des heures d'approvisionnement en éléctricité aux résidents (quatre heures journalières) de 45 minutes. L'influence est particulièrement flagrante dans la ville de Gaza et dans le secteur de Khan Yunes.
  • Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas, a averti des conséquences désastreuses de la réduction de l'approvisionnement en électricité à la bande de Gaza et a accusé l'Autorité Palestinienne et Israël d'en être responsables. Selon lui, ces mesures ne feront "qu'accélérer la prochaine explosion" (Site Internet du Hamas, 19 juin 2017). L'autorité nationale de lutte contre le siège (proche du Hamas) a appelé les résidents à descendre dans rues manifester contre la réduction de l'approvisionnement en électriclité et à confronter "l'ennemi" (cf., Tsahal) aux points de friction dans la bande de Gaza (Zone Press, Ma'an, 20 juin 2017).
  • Un rapport du Centre al-Mayadeen palestinien a averti d'une "catastrophe écologique" des plages de la bande de Gaza, qui s'étalent sur 42 km. Selon le rapport, en raison de la pénurie d'essence et d'électricité dans la bande de Gaza, qui complique le fonctionnement des stations d'épuration des eaux usées, de nombreuses municipalités sont contraintes de déverser leurs eaux usées dans la mer. Il s'agit d'une quantité de 100 000 m3 que les municipalités déversent chaque jour dans la mer des 23 stations d'épuration de la bande de Gaza. Les données du ministère de la Santé de Gaza et de l'autorté de l'écologie de Gaza montrent un taux de pollution élevé des eaux de mer (Ma'an, 20 juin 2017).

Droite : Caricature du Hamas montrant Mahmoud Abbas, Rami Hamdallah et Israël collaborant à accélérer la crise humanitaire dans la bande de Gaza. Un flash d'information précise : "Le cabinet israélien se réunit pour réduire l'électricité à la bande de Gaza" (Al-Resalah.net, 15 juin 2017). Gauche : Caricature montrant Mahmoud Abbas comme outil aux mains du Premier ministre israélien Netanyahu pour réduire l'électricité dans la bande de Gaza (Page Facebook Al-Resalah, 16 juin 2017)
Droite : Caricature du Hamas montrant Mahmoud Abbas, Rami Hamdallah et Israël collaborant à accélérer la crise humanitaire dans la bande de Gaza. Un flash d'information précise : "Le cabinet israélien se réunit pour réduire l'électricité à la bande de Gaza" (Al-Resalah.net, 15 juin 2017). Gauche : Caricature montrant Mahmoud Abbas comme outil aux mains du Premier ministre israélien Netanyahu pour réduire l'électricité dans la bande de Gaza (Page Facebook Al-Resalah, 16 juin 2017)

Navire de soutien turc pour les résidents de Gaza
  • Le vice-Premier ministre turc a annoncé que sur la décision du Premier ministre turc Tayep Erdogan, des préparatifs sont en cours pour le départ d'un bateau turc pour la bande de Gaza du port de Mersin, au Sud de la Turquie. Il a souligné que la Turquie espère que l'aide humanitaire par le biais du navire renforcera le peuple palestinien (Shehab, 17 juin 2017).
  • Fa'ed Mustafa, ambassadeur de l'Autorité Palestinienne en Turquie, a déclaré que le 17 juin 2017, le navire de soutien turc est parti du port de Mersin vers le port d'Ashdod chargé d'aide humanitaire pour la bande de Gaza. Selon lui, l'aide sera versée aux familles nécessiteuses de la bande de Gaza en vue de l'Aïd al-Fitr (prévu cette année le 25 juin 2017). Il faut précisé qu'il s'agit du troisième navire d'aide arrivant de Turquie au port d'Ashdod depuis l'application de l'accord de réconciliation entre Israël et la Turquie (Al-Resalah.net, 18 juin 2017).
Interview de Khalil al-Hay
  • Le haut responsable du Hamas Khalil al-Hayaa organisé une conférence de presse au cours de laquelle il a abordédiverses questions (Télévision Al-Aqsa, 18 juin 2017):
  • Il a affirmé quele véritable ennemi est Israël et que le véritable terrorismeest organisé par Israël ("l'entité sioniste"). Il a affirmé que la normalisationdes  relations d'un certain nombre d'États arabes avec Israël était dangereuse et mauvaise pourles Palestiniens.
  • Il a souligné que les mesures prises contre la bande de Gaza par Mahmoud Abbas,aussi difficile qu'elles soient, ne feront pas renoncer les Palestiniens à la"résistance" [cf., au terrorisme] mais uniront le peuple palestinien à Gaza et à l'extérieur de la bande de Gaza. Le fait de ne pas fournir de l'électricité, a-t-il dit, revient à ne pasadministrer un médicament à une personne malade.
  • Il a affirmé que le Hamas n'a pas déclenché de guerre avec Israël et ne le fera pas dans un avenir proche. Cependant, il a averti quela poursuite de "siège"de la bande de Gaza pourrait conduire à une "explosion". Il a informé leministre israélien de la Défense que le Hamas ne voulait pas abandonner "l'arme de la résistance" mais ne feraque la développer et la renforcer.
  • Le porte-parole du Fatah Oussama al-Qawasmeh a condamné les déclarations deKhalil al-Haya. Il a dit qu'il y avait des contradictions internes dans le document politiquedu Hamas dont l'objectif était d'apaiser Israël et le monde occidental. Il a ajouté que le Hamas étaitresponsable de la difficile situation humanitaire dans la bande de Gaza parce qu'il empêche le gouvernement de consensus national palestinien d'agir. Il a ajouté que le Hamas est déterminé à contrôler les terminaux et détruitle secteur privé(Wafa, 18 juin 2017).
Critique de la conduite du Hamas au cours de l'Opération Bordure Protectrice
  • Interviewé par le site d'information du golfe persique "The National", Mohammed al-Falahi,chef du Croissant Rouge, a critiqué la conduite du Hamas pendant l'Opération Bordure Protectrice.Il a affirmé que pendant l'opération, leCroissant Rouge a mis en place un hôpital de campagne dans la bande de Gaza pour renforcer lesystème de santé local, qui a été soumis à de fortes pressions en raison du grand nombre de blessés. Ila dit que l'emplacement de l'hôpital avait été porté à la connaissance des autorités israéliennes par la Croix-Rouge. Il a souligné de manière positive la collaboration avec ces deux organes. D'autres part, il a affirmé que malgré le fait que le Hamas était conscient de l'activité de l'hôpital,des membres de la branche armée ont tiré des roquettes, ont défié les forces de Tsahal et ont provoqué les tirs d'Israël sur le secteur de l'hôpital. Selon lui, les mesures du Hamas soulignent ses mauvaises intentions et son objectof de sacrifier la vie des patients et de l'équipe médicale et de porter atteinte à l'activité humanitaire de l'organisation durant l'opération.
La question du paiement aux prisonniers palestiniens
  • Trois différents aspects de la question des paiements aux prisonniers terroristes palestiniens ont été soulevés cette semaine :
  • La législation d'Israël- La commission ministérielle pour la législation a confirmé une proposition de loi visant à établir un équilibre entre le paiement aux prisonniers et à leurs familles de l'Autorité palestinienne en coupant les impôts qu'Israël transfère à l'AP. Au cours de sa réunion hebdomadaire, le gouvernement de consensus national palestiniena condamné la loi. Le gouvernement palestinien a souligné que les fonds enquestion appartiennent à l'Autorité Palestinienne et non pas à Israël, et qu'il s'agit par conséquent d'un vol de l'argent palestinien, ce qui, selon lui, reflète la décision d'Israël de violer délibérément lesaccords précédents et le droit international (Wafa, 18 juin 2017).
  • La scène diplomatique- Rex Tillerson, le secrétaire d'État américain, a déclaré lors d'une audition de lacommission des affaires étrangères du Sénat que la direction palestinienne avaitchangé d'avis sur les paiements aux familles de Palestiniens condamnés. Selon lui, "ils ont changé cette politique et leur intention est decesser les paiements aux familles de ceux qui ont commisun meurtre ou des actes de la violence envers autrui." Il a ajouté, "Nous avons été trèsclairs avec eux que cette pratique de verser une allocation aux terroristes n'est tout simplement pasacceptable pour nous." La décision a été prise, il a dit, après que le Président Trump a été l'hôte du Président palestinien Mahmoud Abbas lors d'une visite à Bethléem (Site Internet dudépartement d'Etat américain, 16 juin 2017).
  • La décision prise par l'AP- L'Autorité Palestinienne a décidé de cesser de payer les salairesà 277 prisonniers libérés du Hamas dans la bande de Gaza, en raison du conflitentre le Hamas et l'Autorité palestinienne (al-Quds, 15 juin 2017).
  • Issa Qaraqe, président de l'autorité des prisonniers libérés dans l'Autorité Palestinienne, et Qadoura Fares, président du club des prisonniers palestiniens, ontvivement réagi à la déclaration de Tillerson. Ils ont également affirmé qu'aucuneplainte n'avait été reçue du fonds des familles de prisonniers à propos d'un non-paiement ce mois-ci. Cependant, ils ont tous les deux dit que les paiements à 277 prisonnierslibérés à la bande de Gaza avaient été gelés. En outre, des "sources palestiniennes"ont déclaré quel'Autorité Palestinienne n'avait pas changé sa politique sur le paiement des salaires aux familles deschahids et des prisonniers.Selon les sources, les informations à ce sujet d'inscrivent dans le cadre d'une campagne d'incitation menée par le Premier ministre israélien et lesmédias israéliens contre les dirigeants palestiniens (Page Facebook de l'autorité desprisonniers libérés et al-Quds, 15 juin 2017)
L'AP bloque les sites Internet du Hamas
  • L'Autorité Palestinienne a décidé de bloquer 40 sites palestiniens et arabes, y compris plusieurs pages populaires des réseaux sociaux. La plupart des sites bloqués sont affiliés au Hamas ouà Mahmoud Dahlan. Parmi eux figure l'agence de presse Safa affilée au Hamas (MajalPress, 18 juin 2017).

Gauche : Campagne lancée sur les réseaux sociaux pour protester contre la décision de l'Autorité Palestinienne de bloquer les sites internet du Hamas : "# . noblocking". En arabe on peut lire : "Non à la fermeture des bouches" (Compte Twitter Palinfo, 19 juin 2017). Droite : Caricature du Hamas critiquant la mesure de l'AP de bloquer ses sites Internet (Compte Twitter Palinfo, 16 juin 2017)

Gauche : Campagne lancée sur les réseaux sociaux pour protester contre la décision de l'Autorité Palestinienne de bloquer lessites internet du Hamas : "# . noblocking". En arabe on peut lire : "Non à la fermeture des bouches" (Compte Twitter Palinfo,19 juin 2017). Droite : Caricature du Hamas critiquant la mesure de l'AP de bloquer ses sites Internet(Compte Twitter Palinfo, 16 juin 2017)

[1]Al-Buraq est le nom du cheval mythologique qui est monté au ciel avec Mahomet depuis la mosquée al-Aqsa. Plus tard, selon la tradition islamique, Mahomet a intégré al-Buraq au Mur occidental lorsqu'ils sont arrivés à la mosquée al-Aqsa de La Mecque.
[2]Selon le site des services de sécurité générale.
[3]Ces attaques ne comprennent pas les centaines de tirs de pierres.
[4]Les principales attaques sont des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et des poses d'engins piégés et des attaques combinées. Elles ne font pas référence aux tirs de pierres et de cocktails Molotov.

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (2-6 juin 2017)

Manifestants de la bande de Gaza opposés aux forces de Tsahal à la barrière de sécurité à la suite d'un appel du Hamas à organiser une semaine de manifestation à la frontière entre Gaza et Israël pour protester contre le

Manifestants de la bande de Gaza opposés aux forces de Tsahal à la barrière de sécurité à la suite d'un appel du Hamas à organiser une semaine de manifestation à la frontière entre Gaza et Israël pour protester contre le "siège" de la bande de Gaza (Compte Twitter Qudsn, 2 juin 2017)

Manifestants de la bande de Gaza opposés aux forces de Tsahal à la barrière de sécurité à la suite d'un appel du Hamas à organiser une semaine de manifestation à la frontière entre Gaza et Israël pour protester contre le

Manifestants de la bande de Gaza opposés aux forces de Tsahal à la barrière de sécurité à la suite d'un appel du Hamas à organiser une semaine de manifestation à la frontière entre Gaza et Israël pour protester contre le "siège" de la bande de Gaza (Compte Twitter Qudsn, 2 juin 2017)

Photos de l'évènement organisé par les élèves de maternelle d'al-Huda dans le quartier de Zeitun, dans la ville de Gaza (Page Facebook al-Huda ha-Islami, 2 juin 2017)

Photos de l'évènement organisé par les élèves de maternelle d'al-Huda dans le quartier de Zeitun, dans la ville de Gaza (Page Facebook al-Huda ha-Islami, 2 juin 2017)

Interview de Rajoub à la deuxième chaîne de télévision (Youtube, 4 juin 2017)

Interview de Rajoub à la deuxième chaîne de télévision (Youtube, 4 juin 2017)

  • Cette semaine, aucune attaque terroriste n'a été effectuéeen Judée-Samarie nidansla bande de Gaza. Après que le Hamas a appelé les habitants de la bande de Gaza àmanifester près de la frontière avec Israël, plusieurs centaines de Palestiniens ont participé à desémeutesàdifférents endroits pendant plusieurs jours.
  • Les médias arabes ontindiqué que le Qatar a donné auHamas les noms de 12 membresqui ont été forcés de quitter immédiatement la capitale Doha. La plupart sont des membres qui gèrent des cellules terroristes du Hamas en Judée-Samarie, dont Saleh al-Arouri. Le Hamas a nié cesrapports.
  • Au cours de la semaine écoulée, une délégation de hauts responsables du Hamas menée par Yahya al-Sinwar, le chef du nouveau bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza, s'est rendue en Egypte.Selon les médias du Hamas, la délégation devrait discuter des relationsentre le Hamaset l'Egypteet de l'aggravation de la situation humanitaire dans la bande de Gaza. La délégation devraitégalement demander à l'Égypted'ouvrir le terminal

 

Manifestations, émeutes et affrontements
  • Au cours de la semaine, les manifestations et émeutes se sont poursuivies en Judée-Samarie, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté plusieurs suspects et ont saisi des armes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 5 juin 2017- Les forces de sécurité israéliennes opérant dans le village d'Assira al-Shamaliya(région de Naplouse) ont saisi des armes, y compris un pistolet, un viseur et des munitions (Page Facebook Red Alert, 5 juin 2017).
  • Le 5 juin 2017- Des Palestiniens ont lancé des pierres sur un véhicule israélien près de Nebi Elias(Samarie). Il n'y a pas eu de victimes ; le véhicule a été endommagé (Page Facebook Red Alert, 5 juin 2017).
  • Le 3 juin 2017- Les forces de Tsahal ont tenté d'arrêter un Palestinien à un barrageprès de Nebi Saleh (Nord-Ouest de Ramallah) et des affrontements avec des Palestiniensont suivi. Un Palestinien a été gravement blessé. Tsahal enquête sur les circonstancesde l'incident (Page Facebook Red Alert, 3 juin 2017).
  • Le 2 juin 2017- Des Palestiniens ont lancé un cocktail Molotov sur un véhicule israélien près dela localité de Kokhav Hashahar (Nord-Est de Ramallah). Il n'y a pas eu devictimes (Page Facebook Red Alert, 2 juin 2017).
  • Le 2 juin 2017- Les forces de sécurité israéliennes opérant dans le village de KhirbetAqaba(Ouest de Naplouse) ont saisi une grande quantité d'armes (Page Facebook Red Alert, 2 juin 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Critiques de la mort d'une terroriste palestinienne responsable d'un attentat à l'arme blanche
  • Le 1er juin 2017, une adolescente palestinienne a effectué une attaque à l'arme blanche près de la localitéde Mevo Dotan, blessant un soldat de Tsahal. Elle a été visée par des tirs et est décédée des suites de ses blessures à l'hôpital.Le ministère palestinien de la Santé a publié une déclaration condamnant la "cour martiale" qui l'a condamnée à mort. Selon l'annonce,les mesures prises par les soldats de Tsahal témoignent de la dégradation morale de Tsahal sous la direction du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu. Le ministère a également appelé leConseil de sécurité de l'ONU et les organisations internationales à enquêter sur l'événement, et à veiller à ce qu'Israël endossela responsabilité de ses actes et respecte le droit international (Wafa, 2 juin 2017). 
  • Il s'agit d'un nouvel exemple de la façon dont l'Autorité Palestinienne et le Fatah accusent systématiquement Israël de la responsabilité de la mort de terroristes palestiniens qui meurent tout en menantdes attaques. Ils passent systématiquement sous silence la relation entre la cause (la tentative d'attaque terroriste) et l'effet (la mort du terroriste)[2].
Tirs de roquettes sur Israël
  • Aucune roquette n'a été tirée en territoire israélien cette semaine

Tirs de roquettes sur Israël

Manifestation à la frontière entre Gaza et Israël
  • "L'autorité d'action nationale contre le siège", affiliée au Hamas, a appelé les habitantsde la bande de Gaza à organiser des "manifestations" près de la frontière avec Israël durant une semaine, sous le slogan "Avertissement de rage." Les manifestations avaient pour but de protester contrel'intensification du "siège" de la bande de Gaza (al-Aqsa, 1er juin 2017).
  • En réponse à l'appel, des émeutes ont été signalées à la frontière entre Israël et Gaza pendant une semaine.Les affrontements ont eu lieu en parallèle à plusieurs endroits (déterminés à l'avance parle Hamas). Il y avait plusieurs centaines d'émeutiers à chaque endroit. Ils ont mis le feu à des pneuset ont lancé des pierres sur les forces de Tsahal (Compte Twitter al-Aqsa, 2 juin 2017). Lesmédias palestiniens ont signalé que plusieurs Gazaouites ont été blessés dans les affrontements(Filastin al-Yawm, al-Aqsa et Wafa, 2-5 juin 2017).
Départ d'une délégation du Hamas pour l'Egypte
  • Une délégation du Hamas dirigée parYahya al-Sinwar, le chef du bureau politique du Hamasdans la bande de Gaza, a quitté la bande de Gaza pour l'Egypte via le terminal de Rafah. La délégation était composée de hauts responsables du Hamas, dont Khalil al-Haya et Rawhi Mushtaha,ainsi que Tawfiq Abu Na'im, vice-ministre adjoint de l'Intérieur chargé desforces de sécurité. La délégation devait rencontrer des responsables de l'administration égyptienne, dont le chef des renseignements généraux égyptiens, afin de discuter d'unesérie de questions relatives à la bande de Gaza et aux relations entre le Hamas et l'Egypte (Filastin al-Yawm, 4 juin 2017).
  • Selon Salah al-Bardawil, membre du bureau politique du Hamas, l'objectif de la visite est de développer les relations avec l'Égypte et de discuter de l'avenir de lacause palestinienne. Les délégués devaient également soulever la question de la situation humanitaire dans la bande de Gaza, du rôle de l'Égypte dans l'allégement du siège et de la nécessité d'ouvrir le terminal de Rafah (alresalah.net, 4 juin 2017). Il s'agit de la première visite de Yahya al-Sinwar en Égypte depuis qu'il a été élu à la tête du bureau politique du Hamas dans la bande de Gazale 13 février 2017.
Relations extérieures du Hamas
  • Oussama Hamdan, chargé des relations extérieures du Hamas, a fait référence auxrelations du Hamas avec l'Iran. Il a affirmé qu'il n'avait rien de nouveau dans le rapport publié par lejournal basé à Londres al-Sharq al-Awsat au sujet d'un rapprochement entre le Hamaset l'Iran parce qu'ils n'avaient jamais coupé les relations. Au cours des deux dernières années, a-t-il affirmé,les relations n'ont cessé de s'améliorer. Il a rappelé que sa dernière visite en Iran remonte àil y a trois mois. Au sujet de réunions avec les Israéliens, il a affirmé que personne au sein du Hamas n'est autoriséà rencontrer des Israéliens ni à négocier avec eux au nom du mouvement et a ajouté que toute personne qui rencontrera des Israéliens en payera le prix (al-Mayadeen, 31 mai 2017).
Relations du Hamas et du Qatar
  • La chaîne affiliée au Hezbollah al-Mayadeen, citant des sources diplomatiques, a indiqué que le Qataravait donné au Hamas les noms de 12 membres du Hamas qui ont été forcés de quitterDoha [la capitale du Qatar] dans l'immédiat. Selon le rapport, la plupart sont des membres du Hamas qui ont coordonné des activités avec lesdirigeants du mouvement en Judée-Samarie. Le Qatar a exprimé le regret d'avoir à prendre une tellemesure, mais a affirmé "agir en fonction de pressions extérieures" (al-Mayadeen, 3 juin 2017).
  • Selon le journal jordanien al-Ghad, Saleh al-Arouri, membre dubureau politique du Hamas, aurait déjà quitté le Qatar (al-Ghad, 3 juin 2017).
  • Le Hamas a nié l'expulsion de ses hauts responsables du Qatar :
  • Le porte-parole du Hamas Husam Badrana déclaré que le rapport était faux, éloigné de laréalité, et était une tentative d'influencer les  relations extérieures du Hamas. Ila remercié le Qatar pour son rôle positif dans le soutien au peuple palestinien(alresalah.net, 4 juin 2017).
  • Salah al-Bardawil, membre du bureau politique du Hamas, a écrit sur son compte Tweeter que lediscours concernant l'expulsion des chefs du Hamas du Qatar a fait partied'une campagne médiatique bien planifiée et bien orchestrée initiée par ceux quiveulent faire préjudice au Hamas. Ces personnes craignent que le Hamas surmonte prochainement sa crise actuelle et soit plus fort qu'avant (Compte Twitter de Salahal-Bardawil, 4 juin 2017)
Arrêt du versement des salaires aux prisonniers libérés
  • Les prisonniers libérés de la bande de Gaza ont annoncé que l'Autorité Palestinienne (AP) avaitcessé de payer les salaires des 277 prisonniers terroristes palestiniens qui ont étélibérés dans le cadre de l'accord Shalit et expulsés dans la bande de Gaza.Ils ont précisé que lorsqu'ils se sont rendus à leurs banques pour toucher leur salaire, on leur a ditque l'argent n'avait pas encore été versé. Ils ont lancé un appel à toutes les parties concernées et ont demandéà faire pression sur l'Autorité Palestinienne afin qu'ils puissent recevoir l'argent (al-Ra'i,4juin 2017). Abu Jerad, président de l'union des travailleurs de l'Autorité Palestinienne de Gaza,a condamné la mesure de l'AP et a déclaré que le syndicat allait entreprendre une série demesures de protestation contre l'Autorité Palestinienne (Samaa News, 4 juin 2017).
  • Le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum a condamné la décision de l'Autorité Palestinienne d'arrêter lespaiements, ajoutant que cette mesure sert les intérêts d'Israël. Il a appelé MahmoudAbbas à revenir sur sa décision (Site internet du Hamas, 5 juin 2017).

Fêtes de fin d'année dans les écoles maternelles de Gaza

L'union Dar al-Huda, proche du Jihad Islamique Palestinien (JIP)a organisé une cérémonie de fin d'année de ses écoles maternelles dans la ville de Gaza. La cérémonie a été l'occasion de manifester de la haine et de la violence à l'égard d'Israël, avec lesquelles les enfants sont endoctrinés.

La cérémonie a eu lieu fin Mai 2017 à la maternelle de l'union dans le quartier de Zeitoun, dans la ville de Gaza. Les enfants portaient des habits de camouflagede la branche armée du JIP et ont simulé l'attaque et la mort de deux juifs ultraorthodoxes, qui, selon le scénario, avaient tué une Palestinienne. Lesenfants ont arboré des photos de Ramadan Shallah, le secrétaire général du JIP, et de Fathi Shqaqi,le fondateur de l'organisation (Page Facebook de l'union islamique des maternelles Dar al-Huda,2 juin 2017). Une cérémonie semblable a eu lieu l'année dernière.[3]

 

Réactions à la décision américaine de reporter le transfert de l'ambassade à Jérusalem
  • Le Président américain Donald Trump a annoncé le report du transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem de six mois (jusqu'au 1er décembre 2017). Dans une déclaration, laMaison Blanche a précisé que la décision ne doit pas être considérée comme "un retrait de Trump de son soutien solide à Israël" et "les Etats-Unis ont toujours l'intention de déplacer leurambassade à Jérusalem, la seule question est quand" (New York Times, 1er juin2017).
  • L'AP s'est félicitée de l'initiative, qualifiée de conforme àun consensus international et de donnant une chance à la paix. Dans l'intervalle, l'AP a déclaré qu'il envisageait d'envoyer une délégation de responsables palestiniens à Washington en vue de la reprise des négociations avec Israël (al-Quds, 20 juin 2017). Ci-après certaines réactions :
  • Nabil Abu Rudeina, porte-parole de Mahmoud Abbas, a qualifié ladécision de Trump de positive, ajoutant qu'elle augmente les chances de la paix. Il a ajouté qu'elle témoigne égalementdusérieux de l'administration américaine au sujet du processus de paix et de sesintentions de bâtir un pont de confiance (Wafa, 1er juin 2017).
  • Ahmed Majdalani, membre de l'OLP, a félicité les Etats-Unis de ne pas céder à la pression israélienne. Il a ajouté que ladécision du Président américain est un pas dans la bonne direction qui montre qu'il est possible de faire confiance à la nouvelleadministration américaine et d'œuvrer en vue de la paix (Dunia al-Watan, 2 juin2017).
  • Zomlot Husam, le représentant de l'AP à Washington, a déclaré que ladécision était importante pour trois raisons : le Président Trump continue lapolitique de ne pas reconnaître le règne militaire d'Israël à Jérusalem, tant à l'Est qu'à l'Ouest ;le Président est sérieux au sujet de parvenir à un règlement global de lacause palestinienne ; et le Premier ministre Netanyahu n'était pas sérieux au sujet de la paix. Selon Husam Zomlot, les instructions de Mahmoud Abbas au sujet du transfert de l'ambassade à Jérusalem étaient claires etl'administration américaine a compris la position palestinienne selon laquelle letransfert de l'ambassade détruirait toute chance de parvenir à unrèglement politique, tout en augmentant l'extrémisme et l'instabilité régionale(Samaa, 1er juin 2017).
Déclarations de Jibril Rajoub au sujet du Mur occidental
  • Dans une interview accordée à la deuxième chaîne israélienne au sujet de la visite de Trump duMur occidental, Jibril Rajoub, membre du comité central du Fatah, a déclaré que le Mur devait rester sous souveraineté israélienne tandis que le Mont du Templedevait rester aux mains des Palestiniens. Il a également dit que concernant la question duMur occidental, il n'y avait pas de discorde à ce sujet et qu'il s'agit d'un lieu saint pour les Juifs.
  • Les remarques de Jibril Rajoub sur le Mur occidental ont provoqué une tempête de critiques surles réseaux sociaux. Rajoub a balayé ces remarques sur sa page Facebook, disant que plusieurs sites Internet et "tabloïds" avaientpublié de faux rapports affirmant que lors d'une interview en hébreu il avait renoncé auMur occidental et à Jérusalem. Cependant, il a affirmé qu'il voulait dire que la décision de Trump de se rendre auMur occidental sans escorte israélienne prouve qu'il ne reconnait pas la légitimité de la souveraineté sur les lieux (Page de Facebookde Jibril Rajoub, 4 juin 2017).

Réaction de Jibril Rajoub aux critiques à son encontre (Page Facebook de Jibril Rajoub, 3 juin 2017)
Réaction de Jibril Rajoub aux critiques à son encontre (Page Facebook de Jibril Rajoub, 3 juin 2017)

  • Le porte-parole du Hamas Hazem Qassem a condamné dans une annonce les déclarations de Jibril Rajoub, les qualifiant de "crime national et de message clair à Israël que les Palestiniens ont officiellementrenoncé à leurs droits sur l'un de leurs lieux saints, qui était aussi unlieu historique national palestinien. Il a ajouté que les déclarations de Rajoub témoignent de la dégradation d'une partie de la direction du Fatah et font du tort à la lutte du peuple palestinien (Site Internet Hamas, 4 juin 2017).
  • Daoud Shehab, directeur d'information du JIP, a affirmé que les déclarationsde Jibril Rajoub étaient graves et préparent le terrain à la reconnaissance d'Israël comme État juif. Il a ajouté que la vision du "groupe des négociations d'Oslo"ignore ce qui est sacré et qu'en ce qui les concerne, tout est ouvertà la négociation, ce qui est la cause de catastrophes (Paltoday, 4 juin 2017).

Caricatures publiées par le Hamas. Droite : "Rajoub donne le Mur occidental islamique aux juifs" (Compte Twitter Palinfo, 5 juin 2017). Gauche : "Rajoub : Le Mur occidental doit rester sous souveraineté juive…" (Compte Twitter Palinfo, 4 juin 2017)
Caricatures publiées par le Hamas. Droite : "Rajoub donne le Mur occidental islamique aux juifs" (Compte Twitter Palinfo, 5 juin 2017). Gauche : "Rajoub : Le Mur occidental doit rester sous souveraineté juive…" (Compte Twitter Palinfo, 4 juin 2017)

Sondage d'opinion au sujet du processus politique israélo-palestinien
  • L'agence de presse Ma'an deBethléem (considérée comme l'un des plus importantsmédias palestiniens) a effectué un sondage d'opinion publique sur le renouvellement des négociations sousl'égide de Donald Trump. Selon le sondage, 88  % des sondés pensent que Trump, comme ses prédécesseurs, sera en faveurd'Israël et que son administration ne présente rien de nouveau. Seulement 8,4  % pensent qu'un retour aux négociations peut conduire à l'établissement d'unétat palestinien (Ma'an, 4 juin 2017).

Caricature de Khalil Abu Arafeh exagérant l'ampleur de la construction dans les implantations israéliennes avant (à droite) et après (à gauche) l'ère Trump (Page Facebook de Khalil Abu Arafeh, 4 juin 2017)
Caricature de Khalil Abu Arafeh exagérant l'ampleur de la construction dans les implantations israéliennesavant (à droite) et après (à gauche) l'ère Trump (Page Facebook de Khalil Abu Arafeh, 4 juin 2017)

Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens
  • Ashraf al-Ajami, ancien ministre des Affaires des prisonniers de l'AP, a écrit unarticle sur la grève des prisonniers. Il a affirmé que l'arrêt de la grève aprèsdes négociations avec Israël, qui avait initialement refusé de négocier avec les prisonniers, estune victoire. Cependant, a-t-il ajouté, il témoigne de la vérité difficile et inquiétante selon laquelle seuls 10 %de tous les prisonniers dans les prisons israéliennes ont participé à la grève, ce qui démontre un faible niveaude solidarité entre les prisonniers et prouve que le mouvement des prisonniers est divisé, à l'image de la société palestinienne(al-Ayam, 5 juin 2017).
Cinquantième anniversaire de la guerre des Six Jours 
  • La semaine dernière, l'AP a marqué le 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours (la naksa,"défaite" en arabe). Le cabinet de Mahmoud Abbas a publié une déclaration soulignant quela fin de l'occupation et l'établissement d'un État palestinien indépendant dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est comme capitale sont le seul moyen d'assurerla sécurité et la stabilité. Les Palestiniens adhèrent à leurs droits nationaux et à leursprincipes de base, pour lesquels ils ont sacrifié des milliers de chahids et de blessés. L'annonce a appelé le monde libre à mettre fin à la "dernière occupation"et à permettre aux Palestiniens de jouir de tous leurs droits légitimes (Wafa, 4 juin 2017).
  • Saeb Erekat, secrétaire du comité exécutif de l'OLP, a déclaré dans uncommuniqué que les Palestiniens ne permettront pas à Israël ni à ses partisans de les déracinerde leur terre à nouveau. Ils ne renonceront pas à leurs droits nationaux, qui sontancrés dans le droit international, et ils continueront leur lutte contre l'occupationpar tous les moyens à leur disposition. Il a ajouté que la solution à deux États était la seule façon demettre fin à l'occupation, et que les dirigeants palestiniens ne seront pas d'accord sur dessolutions partielles ou temporaires, ni sur une solution régionale. Il a appelé la communauté internationale,notamment les Nations Unies, à prendre la responsabilité de mettre fin à l'occupation israélienne et de faire juger ses "criminels" pour leurs crimes de guerre et les crimes contre l'humanité qu'ils ontcommis contre le peuple palestinien depuis 50 ans. Il a ajouté qu'en l'absence de lasolution à deux États et de soutien, les Palestiniens ne resteront pas les bras croisés etlutteront pour vaincre le "régime d'apartheid" qu'Israël tente d'imposer (Wafa, 4 juin2017).

Caricatures palestiniennes publiées à l'occasion du 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours (de gauche à droite : Felesteen, 6 juin 2017 ; compte Twitter Filastin al-a'an, le 5 juin, 2017 ; alresala.net, 5 juin 2017)
Caricatures palestiniennes publiées à l'occasion du 50ème anniversaire de la guerre des Six Jours (de gauche à droite : Felesteen, 6 juin2017 ; compte Twitter Filastin al-a'an, le 5 juin, 2017 ; alresala.net, 5 juin 2017)

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (24 mai – 1er juin 2017)

Arme improvisée saisie à des Palestiniens membres des services de sécurité de l'Autorité Palestinienne, auteurs d'attentats contre les forces de Tsahal  (Services de sécurité générale, 28 mai 2017)

Arme improvisée saisie à des Palestiniens membres des services de sécurité de l'Autorité Palestinienne, auteurs d'attentats contre les forces de Tsahal (Services de sécurité générale, 28 mai 2017)

Le couteau utilisé dans l'attaque contre les soldats de Tsahal à l'entrée de la localité de Mevo Dotan (Page Facebook Shihab, 1er juin 2017)

Le couteau utilisé dans l'attaque contre les soldats de Tsahal à l'entrée de la localité de Mevo Dotan (Page Facebook Shihab, 1er juin 2017)

Le couteau de cuisine trouvé dans le sac de la Palestinienne près du Caveau des Patriarches à Hébron (Page Facebook Shihab, 30 mai 2017)

Le couteau de cuisine trouvé dans le sac de la Palestinienne près du Caveau des Patriarches à Hébron (Page Facebook Shihab, 30 mai 2017)

Le contenu du sac des adolescents (Porte-parole de la police, 30 mai 2017)

Le contenu du sac des adolescents (Porte-parole de la police, 30 mai 2017)

Les bombes artisanales saisies (Services de sécurité générale, 28 mai 2017)

Les bombes artisanales saisies (Services de sécurité générale, 28 mai 2017)

Jamal Mhessen, membre du comité central du Fatah, à une conférence de presse à Ramallah, avec Issa Qaraqa, président de l'autorité des affaires des prisonniers, et Qadoura Fares, président du club du prisonnier palestinien, à la fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes (Wafa, 27 mai 2017)

Jamal Mhessen, membre du comité central du Fatah, à une conférence de presse à Ramallah, avec Issa Qaraqa, président de l'autorité des affaires des prisonniers, et Qadoura Fares, président du club du prisonnier palestinien, à la fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes (Wafa, 27 mai 2017)

Sabari Zidan, le ministre palestinien de l'Education, et Adnan al-Husseini, ministre des Affaires de Jérusalem de l'Autorité Palestinienne, lors d'une réunion au ministère de l'Education à Ramallah (Dunia al-Watan, 29 mai 2017)

Sabari Zidan, le ministre palestinien de l'Education, et Adnan al-Husseini, ministre des Affaires de Jérusalem de l'Autorité Palestinienne, lors d'une réunion au ministère de l'Education à Ramallah (Dunia al-Watan, 29 mai 2017)

  • Le terrorisme populaire s'est poursuivi cette semaine avec une attaque à l'arme blanche à l'entrée de Mevo Dotan (Nord de la Samarie). Un soldat a été légèrement blessé. La terroriste responsable de l'attaque a été tuée. Plusieurs attaques ont été déjouées cette semaine et des manifestations et des émeutes ont été signalées, mais en nombre moins important que la semaine précédente.
  • Les services de sécurité générale ont démantelé une cellule palestinienne responsable d'une fusillade contre une patrouille de Tsahal près de Tulkarem. Les membres de l'équipe ont mené sept attaques contre les forces de Tsahal et envisageaient de mener d'autres attaques. Deux des détenus sont des membres des forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne.
  • Cette semaine, après quarante jours, les prisonniers palestiniens ont mis fin à leur mouvement de grève de la faim. Malgré de maigres accomplissements, les Palestiniens tentent de montrer la fin du mouvement comme une "victoire historique". L'Autorité Palestinienne a annoncé la création d'un comité chargé de poursuivre les négociations avec l'administration pénitentiaire, dirigé par Karim Yunes (un Arabe israélien, qui a kidnappé et assassiné le soldat Avraham Bromberg) et non Marwan Barghouti (qui a été la cible de critiques pour la façon dont la grève a pris fin).

 

Attaques et tentatives d'attaques
  • Le 1er juin 2017 - Attaque à l'arme blanche à l'entrée de Mevo Dotan (Nord de la Samarie) : Une Palestinienne s'est approchée du poste de garde à l'entrée de la localité. Le gardien lui a demandé de s'éloigner mais elle n'a pas tenu compte de son appel. Elle s'est approchée les soldats sur place et a poignardé l'un d'entre eux. Les soldats ont ouvert le feu et l'ont tuée. Un soldat a été légèrement blessé. Les médias palestiniens ont rapporté que la Palestinienne était Nof Akab Abd Al-Jabar Anfiaat, 16 ans, de Yaabed, à l'Ouest de Jénine (Agence de presse Watan, 1er juin 2017).
Manifestations, émeutes et affrontements
  • Au cours de la semaine, les manifestations et émeutes se sont poursuivies en Judée-Samarie, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Les forces de sécurité israéliennes ont déjoué plusieurs attaques et ont saisi des armes. Ci-après les principaux incidents :
  • Le 31 mai 2017 – Des pierres ont été lancées sur un véhicule israélien près de l'entrée de Kiryat Arba, sans faire de victimes. Des dégâts ont été causés au véhicule (Page Facebook Red Alert, 31 mai 2017).
  • Le 30 mai 2017 – Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté une Palestinienne près du Caveau des Patriarches à Hébron. Un couteau de cuisine a été trouvé dans son sac (Page Facebook Red Alert, 30 mai 2017). Les médias palestiniens ont annoncé que la Palestinienne arrêtée était Nur Ayman Abdallah Arzikat, 17 ans, du village de Tapuah, à l'Ouest de Hébron (Page Facebook Qudsnet, 30 mai 2017).
  • Le 30 mai 2017- Deux adolescents de 17 ans de Jabal Makber ont été arrêtés après que les forces de sécurité israéliennes ont remarqué qu'ils portaient un lourd sac à dos. Deux cocktails Molotov prêts à l'emploi ont été trouvés, ainsi qu'une bouteille plastique contenant de l'essence et un couteau. Sur le sac était écrit en arabe le nom de Baha Alyan, un résident de Jabel auteur d'une attaque en Septembre 2015 contre un autobus de la ligne 28, à Armon Hanatsiv, dans laquelle trois civils israéliens ont été tués (Porte-parole de la police israélienne, 30 mai 2017).
  • Le 26 mai 2017- Des pierres ont été lancées et des pneus ont été incendiés lors d'une manifestation près de la position Vered Jericho. Un soldat de Tsahal a été légèrement blessé par des pierres. Plusieurs manifestants ont été blessés par des mesures de lutte anti-émeute (Page Facebook Red Alert, 26 mai 2017)
  • Le 25 mai 2017- Les forces de sécurité israéliennes ont saisi de nombreuses armes dans le village de Jaba (secteur de Benjamin) (Page Facebook Red Alert, 25 mai 2017).
  • Le 25 mai 2017- Les forces israéliennes ont fermé un atelier d'armes dans le village de Ni'lin (Page Facebook Red Alert, 25 mai 2017).
  • Le 24 mai 2017- Des pierres ont été lancées sur des véhicules israéliens près de Beit Ummar. Deux personnes ont été légèrement blessées (Page Facebook Red Alert, 24 mai 2017)

Principales attaques de l'année écoulée

Arrestation de membres des forces de sécurité de l'AP
  • Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté plusieurs Palestiniens soupçonnés d'être impliqués dans une fusillade contre une force de Tsahal le 29 avril 2017 au barrage de Jabara près de Tulkarem. Deux des détenus sont des membres des forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne. L'un des deux avait purgé une peine de prison dans une prison israélienne et avait été libéré dans le cadre de l'accord Shalit. Au cours de l'interrogatoire, il est apparu que, avant la fusillade du barrage de Jabara, ils avaient effectué sept attaques contre les forces de Tsahal. Deux autres tentatives d'attentats ont été infructueuses. Les détenus avaient l'intention d'acheter des armes pour mener d'autres attaques. L'achat a été reporté en raison de problèmes de financement. Au cours de l'enquête, d'importantes quantités d'armes ont été saisies, dont deux fusils d'assaut et des bombes artisanales (Services de sécurité générale, 28 mai 2017).
Tirs de roquettes sur Israël
  • Aucune roquette n'a été tirée en territoire israélien cette semaine.

Tirs de roquettes sur Israël

La situation humanitaire dans la bande de Gaza
  • Des responsables humanitaires de la bande de Gaza, dont le porte-parole du ministère de la Santé de Gaza, continuent d'avertir d'une situation humanitaire qui s'aggrave, en particulier dans les soins de santé et l'électricité. Le porte-parole du ministère de la Santé Ashraf Al-Kader a déclaré que l'essence ne suffirait pas aux hôpitaux de Gaza pour le reste de la semaine et que Gaza souffre d'une pénurie sérieuse de médicaments (Compte Twitter Agil Min Felesteen, 28 mai 2017). L'alimentation électrique dans la bande de Gaza consiste aujourd'hui à un approvisionnement continu pendant quatre heures, suivi de 12 heures de pause (Site Internet Alresalah.net, 28 mai 2017).
  • L'autorité de l'énergie du Hamas et la compagnie d'électricité de Gazaont déclaré avoir accepté les conditions imposées par le gouvernement de consensus pour résoudre la crise. D'autre part, lors de réunions, des responsables de l'autorité de l'énergie de l'Autorité Palestinienne et des organismes internationaux ont souligné que la solution à la crise de l'énergie ne sera résolue que selon un nombre déterminé de conditions, y compris l'achèvement de la scission entre le Hamas et l'Autorité Palestinienne, le fait de permettre au gouvernement de consensus d'agir librement dans la bande de Gaza et le transfert des fonds recueillis par la compagnie d'électricité dans la bande de Gaza au ministère des Finances sans aucune condition préalable (Agence de presse Wafa, 29 mai 2017).
  • Binali Yildirim, le Premier ministre turc, s'est entretenu avec Ismaïl Haniyeh, le chef du bureau politique du Hamas, au sujet de la crise de l'électricité. Yildirim a promis d'aider à trouver une solution à la crise, y compris en fournissant du carburant turc à la centrale (Site du Hamas, 31 mai 2017).
Usage par le Hamas de civils qui suivent un traitement médical en Israël
  • Les services de sécurité générale ont révélé plusieurs cas dans lesquels le Hamas a fait usage des habitants de Gaza entrant en Israël avec un permis spécial pour un traitement médical, pour transférer des fonds à des organisations terroristes. Parmi les résidents mentionnés figure Amal Ahmed, une femme de 52 ans, qui a accompagné son fils pour un traitement anti-cancer à Jérusalem. Amal Ahmed a été appelée à transférer de l'argent et d'autres objets destinés aux terroristes de Judée-Samarie. A une autre occasion, l'entrée d'une grand-mère et de sa petite-fille a été mise à profit pour transférer des fonds à des membres d'organisations terroristes dans la bande de Gaza. Layla Hamoud, 61 ans, résidente de Jabaliya, qui possède un permis d'entrer en Israël en raison de sa maladie, a transféré des fonds destinés à financer les activités du Hamas en Judée-Samarie (Services de sécurité générale, 28 mai 2017).
Exécution des suspects du meurtre de Mazen Faqaa
  • Le 25 mai 2017, le ministère de l'Intérieur du Hamas à Gaza a exécuté trois individus accusés d'avoir tué Mazen Faqaa. L'exécution a été réalisée dans le centre-ville de Gaza en présence de mille responsables et sans journalistes (Agence de presse Safa, 25 mai 2017). Le ministère de l'Intérieur a interdit de publier des photos ou des vidéos de l'exécution (Palinfo, 25 mai 2017). Iyad Al-Bazam, porte-parole du ministère de l'Intérieur à Gaza, a déclaré que l'exécution des trois individus impliqués dans l'assassinat prouve aux collaborateurs d'Israël qu'Israël ne pourra pas les aider (Site Internet Alresalah.net, 25 mai 2017).
  • A l'occasion d'une cérémonie d'inauguration d'une mosquée dans la bande de Gaza au nom de Mazen Faqaa, Khalil al-Haya, un responsable du Hamas, a déclaré que la mort de Faqaa avait lancé une nouvelle guerre sécuritaire entre le Hamas et Israël. Selon lui, le peuple palestinien ne craint pas la mort et n'est pas brisé par le siège et la mort de commandants ne fait qu'ajouter à sa force. Al-Haya a ajouté que les relations du Hamas avec "l'occupation" sont des relations de lutte et de combat. Il a appelé le peuple palestinien à unir ses armes et à rejoindre le programme national palestinien qui mènera à la fin de l'occupation, au retour des réfugiés et à la création d'un Etat palestinien sur toute la terre de Palestine (Chaîne Al-Aqsa, 26 mai 2017).

Droite : Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas, prononce un sermon à l'occasion de l'inauguration d'une mosquée en mémoire de Mazen Faqaa (Page Facebook Shihab, 27 mai 2017). Gauche : La mosquée au nom de Mazen Faqaa, inaugurée à al-Zuweida, au centre de la bande de Gaza (Page Facebook Shihab, 27 mai 2017)
Droite : Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas, prononce un sermon à l'occasion de l'inauguration d'une mosquée en mémoire de Mazen Faqaa (Page Facebook Shihab, 27 mai 2017). Gauche : La mosquée au nom de Mazen Faqaa, inaugurée à al-Zuweida, au centre de la bande de Gaza (Page Facebook Shihab, 27 mai 2017)

Relations Iran-Hamas
  • Des sources palestiniennes ont indiqué que des réunions ont eu lieu au cours des dernières semaines au Liban entre de hauts responsables du Hamas et du Hezbollah et des Gardiens de la révolution. Il a été décidé à la fin de ces réunions de renouveler le soutien financier de l'Iran au Hamas. Il a également été rapporté que dans un avenir proche, Ismaïl Haniyeh, qui a été élu au poste de chef du bureau politique du Hamas, devrait se rendre en Iran (Dunia Al-Watan, 30 mai 2017). En réponse, Moussa Abu Marzouq, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré qu'il n'y avait pas de changement dans les relations entre le Hamas et l'Iran et que tous les rapports publiés à ce sujet sont faux (Al-Quds, 30 mai 2017).
  • Mahmoud al-Zahar, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que le Hamas devrait se tenir aux côtés de chaque pays qui le soutient, en tête l'Iran, tant qu'il ne nuit pas au peuple palestinien, à ses principes et à ses lieux saints. Il a appelé à mettre en place de nouvelles relations avec l'Iran, la Turquie, la Corée et d'autres pays (Dunia Al-Watan, 25 mai 2017).
Allègements à l'occasion du Ramadan
  • Suite à la décision du ministre de la Défense Avigdor Lieberman, Yoav  Mordechai, le coordonnateur des activités du gouvernement dans les territoires, a annoncé plusieurs allègements à l'occasion du Ramadan. Dans le cadre des dérogations prévues, des visites familiales seront autorisées aux familles en Israël pour les résidents de Judée-Samarie du dimanche au jeudi et pour l'Aïd al-Fitr, ainsi que l'entrée au Mont du Temple pour la prière du vendredi. Les heures d'ouverture des barrages seront élargies et les résidents de Judée-Samarie seront autorisés à se rendre à l'étranger via l'aéroport Ben Gurion. Les Gazaouites seront en mesure de se rendre au Mont du Temple pour la prière (Site Internet du coordonnateur des activités du gouvernement dans les territoires, 21 mai 2017)
Fin de la grève de la faim des prisonniers palestiniens
  • A la veille du Ramadan et après quarante jours, le 27 mai 2017, les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes ont mis fin à leur mouvement de grève de la faim. Les autorités pénitentiaires ont souligné qu'il n'y avait pas de négociations avec les prisonniers, mais des "agréments". Selon une déclaration des autorités pénitentiaires, de toutes les exigences des détenus, les autorités et la Croix-Rouge ont seulement accepté d'augmenter la fréquence des visites familiales à deux visites par mois. Les autorités pénitentiaires ont déclaré que la grève a été suivie par un total de 1.578 prisonniers, pour la plupart des membres du Fatah. Plus de 750 prisonniers ont arrêté leur grève de la faim au cours de la période. 18 détenus ont  été hospitalisés (Ha'aretz, 27 mai 2017)
  • Le comité supérieur de soutien à la grève des prisonniersa annoncé la fin de la grève lors d'une conférence de presse à Ramallah. Jamal Mhessen, membre du Comité central du Fatah, a déclaré qu'après des négociations de plus de vingt heures avec la direction des prisons en Israël, les deux parties sont parvenues à un règlement. Il a annoncé la victoire des prisonniers et du peuple palestinien dans la lutte. Il a félicité les prisonniers et les a remerciés pour leur fermeté et a salué Abbas pour sa défense des prisonniers. Il a demandé à la Cour internationale de surveiller Israël et ses "crimes" contre les prisonniers (Télévision Al-Aqsa, 27 mai 2017). L'Autorité Palestinienne a également annoncé la création d'un comité de responsables de la grève chargé de continuer à négocier avec la direction des prisons. Le comité sera présidé par Karim Yunes,[2] récemment nommé membre du comité central du Fatah, et non Marwan Barghouti (Al-Resalah.net, 29 mai 2017).
  • En dépit des faibles accomplissements de la grève, les Palestiniens l'ont présentée comme une victoire. En Judée-Samarie, plusieurs défilés et manifestations ont été organisés pour marquer la victoire des prisonniers (Wafa, 27 mai 2017à. Ci-après plusieurs réactions :
  • Marwan Barghouti a déclaré que la fin de la grève de la faim a pour but de donner l'occasion de parvenir à un dialogue commun entre les prisonniers et les autorités pénitentiaires. Il a dit que si les promesses n'étaient pas tenues (il n'a pas précisé lesquelles), les prisonniers renouvelleraient la grève. Barghouti a appelé Abbas et toutes les organisations palestiniennes à remplir leurs obligations à l'égard des prisonniers et à agir pour obtenir leur libération. Il a également appelé à conditionner la reprise des négociations à la libération de tous les prisonniers (Al-Mayadeen, 30 mai 2017).
  • Lors d'une conférence de presse, Isa Qaraqa, le Président de l'Autorité des affaires des prisonniers, a souligné que l'accord est "un énorme succès et une victoire historique" de la plus longue des grèves depuis 1976.[3] Il a expliqué qu'au-delà de la grande réussite liée au sort des prisonniers, des acquis politiques ont également été enregistrés, dont la nomination du chef des prisonniers Karim Yunes du comité central du Fatah. Selon Qaraqa, les prisonniers ont atteint 80% de leurs demandes, mais plusieurs questions restent ouvertes et un comité dirigé par Younis a été mis en place pour en discuter (Filastin al-Yawm, 29 mai 2017).
  • Rami Hamdallah, Premier ministre du gouvernement de consensus palestinien, a salué les prisonniers sur sa page Facebook. Selon lui, la victoire a prouvé au monde la vérité et le désir des Palestiniens de vaincre (Page Facebook de Rami Hamdallah, 27 mai 2017). Lors d'une réunion du cabinet, Rami Hamdallah a salué les prisonniers palestiniens, qualifiant l'arrêt du mouvement de victoire (Agence de presse Wafa, 30 mai 2017).

Droite : Expressions de joie au Centre de Ramallah à l'annonce de la fin de la grève (Wafa, 27 mai 2017). Gauche : Membres de la famille des détenus palestiniens à Jenine célébrant l'arrêt de la grève de la faim (Compte Twitter Palinfo, 27 mai 2017)
Droite : Expressions de joie au Centre de Ramallah à l'annonce de la fin de la grève (Wafa, 27 mai 2017). Gauche : Membres de la famille des détenus palestiniens à Jenine célébrant l'arrêt de la grève de la faim (Compte Twitter Palinfo, 27 mai 2017)

Opposition de l'AP au programme du gouvernement israélien à Jérusalem Est
  • Le gouvernement israélien a approuvé le projet du ministère de l'Education et du ministère de Jérusalem et de l'Héritage d'établir une équipe de travail interministérielle chargée de soumettre au gouvernement un plan visant à réduire les disparités économiques et sociales à Jérusalem-Est(Site du Premier ministre, 28 mai 2017). Le but du programme, entre autres, est d'encourager et d'améliorer la qualité de l'éducation à Jérusalem Est et de mettre l'accent sur l'encouragement des programmes d'études israéliennes.
  • Dans le contexte de la décision israélienne, Sabari Sidam, le ministre de l'Education palestinienne, et Adnan al-Husseini, le ministre des Affaires de Jérusalem de l'Autorité Palestinienne, ont organisé une rencontre au ministère palestinien de l'Education avec de hauts responsables du ministère à Ramallah. Lors de la réunion, ils ont mis en garde contre l'intention d'Israël de "judaïser" le programme actuellement en vigueur à Jérusalem-Est. Ils ont appelé à agir par tous les moyens pour contrecarrer ces mouvements par Israël. Ils ont également convenu de faciliter l'école à Jérusalem-Est (Dunia Al-Watan, agence de presse Ma'an, 29 mai 2017).
  • Dans une déclaration, le ministère de l'Education de l'Autorité Palestinienne a déclaré que le financement gouvernemental d'un plan quinquennal visant à améliorer l'éducation à Jérusalem-Est prouve qu'Israël tente de nuire aux fondements de l'identité nationale palestinienne. Le ministère a mis en garde contre les "dangers" du plan israélien, qui témoigne de la pensée et des politiques d'oppression d'Israël, de son racisme et de mépris du droit international. Selon le ministère, ils prennent toutes les mesures pour lutter contre le plan de préservation de l'identité nationale dans le cadre du programme d'éducation à Jérusalem (Agence de presse Wafa, 28 mai 2017).

[1]Les principales attaques sont des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et des poses d'engins piégés et des attaques combinées. Elles ne font pas référence aux tirs de pierres et de cocktails Molotov.
[2]Karim Yunes est un arabe israélien d'Ara, dans le Wadi Ara, détenteur d'une carte d'identité israélienne. Il a enlevé et tué avec son frère le soldat Avraham Bromberg en 1981 et a été condamné à perpétuité. Sa peine a été réduite en 2012 à quarante ans par le Président Shimon Peres. Son frère a été libéré dans le cadre de l'accord Shalit. Karim Yunes est devenu au cours des années un des dirigeants des prisonniers palestiniens.
[3]Depuis la fin des années soixante, les prisonniers sécuritaires palestiniennes luttent pour l'amélioration des conditions de leur détention et la modification de leur statut. Un des outils du combat est la grève de la faim. En 1976, les prisonniers sécuritaires ont observé une grève pendant 65 jours. Ils demandaient à recevoir des livres, des cahiers, à cesser de travailler en prison et à rallonger le temps de douche.