Pleins feux sur le jihad mondial (7-13 septembre 2017)

Fumée de l'explosion d'une voiture piégée contre un rassemblement de forces des FDS près de la place Al-Barazi (Aamaq, 9 septembre 2017)

Fumée de l'explosion d'une voiture piégée contre un rassemblement de forces des FDS près de la place Al-Barazi (Aamaq, 9 septembre 2017)

Photos publiées par l'Etat islamique montrant les affrontements autour du champ de pétrole d'Al-Taym (Akhbar Al-Muslimeen, 10 septembre 2017)

Photos publiées par l'Etat islamique montrant les affrontements autour du champ de pétrole d'Al-Taym (Akhbar Al-Muslimeen, 10 septembre 2017)

Photos publiées par l'Etat islamique montrant les affrontements autour du champ de pétrole d'Al-Taym (Akhbar Al-Muslimeen, 10 septembre 2017)

Photos publiées par l'Etat islamique montrant les affrontements autour du champ de pétrole d'Al-Taym (Akhbar Al-Muslimeen, 10 septembre 2017)

Roquette tirée par des membres de l'Etat islamique sur une position des FDS dans le quartier d'Al-Dar'iyah au Nord-Est d'Al-Raqqah (Akhbar Al-Muslimeen, 10 septembre 2017)

Roquette tirée par des membres de l'Etat islamique sur une position des FDS dans le quartier d'Al-Dar'iyah au Nord-Est d'Al-Raqqah (Akhbar Al-Muslimeen, 10 septembre 2017)

Célébrations de l'Eid Al-Adha à l'Est de Mossoul (Centre d'information de Ninive, 9 septembre 2017)

Célébrations de l'Eid Al-Adha à l'Est de Mossoul (Centre d'information de Ninive, 9 septembre 2017)

Appel aux tribus du Yémen à rejoindre l'Etat islamique (Akhbar Al-Muslimeen, 6 septembre 2017)

Appel aux tribus du Yémen à rejoindre l'Etat islamique (Akhbar Al-Muslimeen, 6 septembre 2017)

 

Principaux événements de la semaine
  • Cette semaine, les combats contre l'Etat islamique en Syrie se sont focalisés dans la région de Deir Ez-zor sur deux fronts simultanément. Du Sud, les forces du régime syrien et ses alliés, avec l'appui de l'armée de l'air russe, ont poursuivi leur reprise de territoire dans les environs de la ville. Dans ce cadre, elles ont repris la base de l'armée de l'air du champ de pétrole d'Al-Tim et la route menant à Damas. Du Nord, les FDS avec le soutien des Etats-Unis et d'unités kurdes ont progressé vers la ville à six kilomètres des rives de l'Euphrate en face de la ville.
  • En Irak, les forces de sécurité poursuivent leurs préparatifs pour la reprise d'Al-Hawija, l'un des derniers bastions de l'Etat islamique dans le pays. Des membres de l'organisation ont lancé plusieurs attaques contre les forces de sécurité irakiennes à Mossoul.
  • Les bureaux d'information de l'Etat islamique dans les différentes provinces témoignent de la détresse à laquelle l'organisation est confrontée. Ils ont publié des messages encourageant les membres de l'organisation à continuer la lutte, appelant les musulmans du monde entier à la rejoindre et à lancer des attaques contre les pays occidentaux, principalement les États-Unis.
La Russie et les pays de la coalition
Activités de la Russie à Deir ez-Zor
  • Suite à des informations reçues par les forces russes au sujet d'une réunion des commandants de l'Etat islamique dans la région de Deir ez-Zor, deux avions de l'armée de l'air russe, qui ont décollé de la base aérienne de Hamimim, ont procédé à une attaque. Selon des rapports russes, un poste de commandement souterrain et un centre de communication ont été détruits dans l'attaque. En outre, l'attentat a tué quarante membres de l'organisation, dont quatre commandants. L'un des morts est Abu Muhammad al-Shimali , le commandant (Emir) de Deir Ez-zor qui était responsable des finances et du transfert de nouvelles recrues dans les camps d'entraînement de l'organisation. Gulmurod Khalimov, le "ministre de la guerre" de l'organisation, était présent à la réunion et aurait été gravement blessé. Il a été évacué à Al-Muhasan, à 20 km au Sud-Ouest de Deir Ez-Zor (Page Facebook du ministère russe de la Défense, 8 septembre 2017).

Les zones de désescalade
  • Le ministère russe de la Défense a organisé une conférence de presse dans laquelle Sergey Rudskoy, chef des opérations de l'état-major russe, a annoncé la création d'une zone de désescalade à Tel Rifaat, dans le Nord de la Syrie, à la frontière turque dans la partie Sud de l'enclave kurde d'Afrin. Par opposition aux zones de désescalade, cette fois, la zone est destinée à éviter les altercations entre les forces kurdes, dont une partie ont quitté la région et ont été remplacées par les forces de l'armée syrienne et les forces de l'Armée syrienne libre. Rudskoy a déclaré que les forces russes de police militaire sont déjà arrivées dans la région et se trouvent à deux barrages routiers et quatre postes d'observation (Site Internet du ministère russe de la Défense, 6 septembre 2017).
La coalition internationale contre l'Etat islamique
  • La coalition internationale contre l'Etat islamique, dirigée par les États-Unis, a annoncé que dans une attaque menée par des avions, 85 membres de l'organisation qui faisaient partie du convoi dans le désert de Syrie, ont été tués. La coalition a souligné que l'attaque a été effectuée une fois que les membres se sont éloignés du convoi dans lequel ils voyageaient avec leur famille et qu'au moment de l'attaque, il était clair que les civils dans le convoi ne seraient pas touchés (Al-Hadath Al-Arabiya, 8 septembre 2017). Il s'agissait d'un convoi de membres de l'Etat islamique et de leurs familles, qui avaient été évacués de la région de Qalamoun au Liban dans le cadre d'un accord de retrait entre le régime syrien et le Hezbollah d'une part et l'organisation de l'autre.
  • La coalition internationale contre l'Etat islamique a annoncé que dans une attaque aérienne effectuée par les avions de la coalition le 4 septembre 2017, deux membres de l'organisation ont été tués. L'attaque a eu lieu près d'Al-Mayadin dans l'Est de la Syrie, qui est devenue un refuge pour les dirigeants de l'organisation. Les deux morts étaient des membres "externes" de l'organisation (Site Internet de l'Opération Inherent Resolve, 7 septembre 2017) :
    • Abu Anas Al-Shami, était un expert en armes, responsable des tentatives de l'Etat islamique d'acheter les explosifs pour des attentats terroristes à l'extérieur de la Syrie et de l'Irak. Il était également responsable de l'assemblage de dispositifs explosifs utilisés contre les forces locales et les civils.
    • Junaid Rahman, chargé des UAV, était un ingénieur qui a travaillé à renforcer les capacités de drones de l'organisation. Il a été tué dans un village au Sud d'Al-Mayadin.
Principaux développements en Syrie
La campagne d'Al-Raqqah
  • La campagne de reprise d'Al-Raqqah par les FSD, avec le soutien aérien de la coalition internationale, se poursuit. Les avions de la coalition ont attaqué des cibles de l'Etat islamique, en particulier dans le centre de la ville et dans sa périphérie. Cette semaine, il y a eu peu de progrès sur le terrain. Les affrontements entre les deux parties ont impliqué des tirs de sniper et des tirs d'artillerie qui ont fait des victimes des deux côtés.
  • Les forces des FDS ont pris le contrôle du Centre d'Al-Raqqah et ont tué 17 membres de l'Etat islamique, dont de hauts responsables. Par ailleurs, les FDS ont repris le quartier de Dar Al-'iyah au Nord-Ouest d'Al-Raqqah, et ont avancé vers le quartier de Al-Murour au Sud-Ouest de la vieille ville (Observatoire syrien des droits de l'homme, 9 septembre 2017).
  • L'Etat islamique a publié la vidéo d'une attaque de ses membres réalisée à l'aide d'une voiture piégée contre un rassemblement de forces des FDS près de la place Al-Barazi au Nord-Est de la vieille ville (Aamaq, 9 septembre 2017)[1].
La campagne de Deir Ez-zor
  • La campagne de reprise de Deir Ez-zor se poursuit à deux niveaux. Sur la rive Sud de l'Euphrate, les forces du régime syrien et leurs alliés opèrent, et sur la rive Nord, les FDS et les unités kurdes de protection du peuple (YPG), appuyées par les Etats-Unis. Les forces du régime syrien et leurs alliés ont eu plusieurs succès : elles ont libéré l'aéroport, ont repris le champ de pétrole d'Al-Taym et la route menant à Damas. En même temps, les forces de la coalition ont attaqué dans la partie Nord de la province dans le cadre d'une campagne intitulée "Tempête de l'île". Les forces se trouvent à six kilomètres des rives de l'Euphrate en face de la ville.
  • Ci-après les principales réalisations de l'armée syrienne :
    • Le 9 septembre 2017, il a été signalé que les forces de l'armée syrienne et leurs partisans, avec l'aide russe, ont levé le siège sur l'aéroport militaire situé dans le Sud-Ouest de la ville et libéré les soldats de l'armée syrienne qui avaient été emprisonnés. Les forces du régime ont aussi repris la centrale électrique au Sud de l'aéroport (Dimashq al-Aan, 10 septembre 2017). [2] Les forces du régime ont annoncé qu'après avoir repris les monts d'Al-Tharda, qui dominent l'aéroport du Sud, elles seront en mesure de reprendre les opérations (Dimashq al-Aan, 10 septembre 2017).
 Les monts d'Al-Tharda dominant l'aéroport militaire de Deir Ez-zor (Compte Youtube de Somar Hatem, 9 septembre 2017)   L'aéroport militaire de Deir ez-Zor.
Droite : L'aéroport militaire de Deir ez-Zor. Gauche : Les monts d'Al-Tharda dominant l'aéroport militaire de Deir Ez-zor (Compte Youtube de Somar Hatem, 9 septembre 2017)
Combattants du Hezbollah agitant les drapeaux de l'organisation et de la Syrie, suite à la reprise de l'aéroport (Centre d'information militaire de l'armée syrienne, 11 septembre 2017)    Un des soldats syriens qui ont été assiégés dans l'aéroport militaire (Chaîne Youtube de la télévision syrienne SyriaTVChannels7, 9 septembre 2017).
Droite : Un des soldats syriens qui ont été assiégés dans l'aéroport militaire (Chaîne Youtube de la télévision syrienne SyriaTVChannels7, 9 septembre 2017). Gauche : Combattants du Hezbollah agitant les drapeaux de l'organisation et de la Syrie, suite à la reprise de l'aéroport (Centre d'information militaire de l'armée syrienne, 11 septembre 2017)
  • L'armée syrienne a repris le champ de pétrole d'Al Taym et des régions voisines au Sud de Deir Ez-zor (Télévision syrienne, 9 septembre 2017). La reprise du champ, proche de la route reliant Al-Sukhnah à Deir Ez Zor, rapproche l'armée syrienne d'Al-Mayadin, un autre bastion de l'Etat islamique dans la région. De nombreux membres de l'Etat islamique ont été vus fuyant la ville d'Al-Mayadin (Centre d'information militaire de l'armée syrienne, 10 septembre 2017). 
  • Le commandant des opérations de l'armée syrienne dans la région de Deir Ez-zor a annoncé que ses forces ont repris la route reliant Deir Ez-zor avec le reste de la Syrie et qu'à présent, la route de Damas est ouverte et sécurisée (Al-Mayadin, 10 septembre, Dimashq al-Aan, 11 septembre 2017).
  • Plusieurs quartiers ont été libérés, dont celui de Harabish et d'Al-Tahtouh au Sud-Est de la ville (Télévision syrienne, 9 septembre 2017). L'armée syrienne a repris le contrôle de la ville d'Al-Shoula, à quelque 31 km au Sud-Ouest de Deir ez-Zor. En outre, l'armée syrienne a repris des collines et des positions dans le secteur (Télévision syrienne, 9 septembre, 2017).
  • Des heurts ont éclaté entre les forces du régime et l'Etat islamique dans la zone d'Al-Panorama au Sud-Ouest de Deir Ez-zor (Hatwa, 8 septembre 2017). Les unités du génie de l'armée syrienne ont neutralisé des engins dispersés dans la zone d'Al-Panorama en préparation à l'entrée des forces dans la région (Dimashq al-Aan, 10 septembre 2017).
  • Les Etats-Unis ont annoncé que les forces des FDS et les Forces kurdes de protection du peuple (YPG), appuyées par les Etats-Unis, ont commencé une offensive contre l'Etat islamique dans le cadre d'une opération baptisée "Tempête de l'île", qui est destinée à reprendre les zones à l'Est de l'Euphrate et à défaire l'organisation au Nord de Deir ez-Zor. L'opération a commencé au Sud d'Al-Hasakah qui est sous le contrôle des forces démocratiques, où l'objectif est d'atteindre l'Euphrate à la frontière entre la Syrie et l'Irak (Al-Dirar Al-Shamia, 9 septembre 2017). Les forces auraient pris le contrôle de plusieurs points au Nord-Ouest de Deir Ez-zor et se trouveraient à moins de 6 km des rives de l'Euphrate en face de la vilsle (Comités locaux de coordination, 9 septembre 2017, Observatoire syrien des droits de l'homme, 13 septembre 2017). Selon le commandant général de l'opération, les forces de la coalition devraient soutenir les forces au combat, et en leur offrant de l'équipement, de la formation, des renseignemens et un soutien logistique. Après le nettoyage de la présence de l'Etat islamique, le terrioire retournera au contrôle des organes élus des citoyens locaux (Site Internet de l'Opération "Inherent Resolve", 9 septembre 2017).
  •  Les membres de l'Etat islamique ont tenté de frapper les forces qui opèrent à partir du Nord dans le but de retarder leur avance. Le 10 septembre 2017, l'organisation a indiqué que ses membres avaient mené une attaque suicide contre un rassemblement de forces des FDS près d'Al-Kharafi, à quelque 20 km au Nord-Est de Deir ez-Zor. Le même jour, l'organisation a indiqué qu'un véhicule blindé et une mitrailleuse lourde appartenant aux forces avaient été détruits près du village d'Al-Kharafi après des tirs de missiles antichars. Un autre attentat suicide a été mené contre les FDS au Nord de Deir Ez-zor (Aamaq, 10 septembre 2017).
La zone à l'Est de Homs
  • A la suite de heurts avec des membres de l'Etat islamique, les forces du régime ont repris plusieurs villages à l'Est de Homs. 13 soldats de l'armée syrienne ont été tués dans les affrontements dans le village d'Abu Liya (Réseau Al-Sham, 8 septembre 2017). L'un des villages repris est celui d'Umm Sahreej, à 48 km à l'Est de Homs. Le village servait de poste de commandement à l'Etat islamique, et servait de point de départ pour des attaques contre des villages dans la région rurale à l'Est de Homs. L'organisation a subi beaucoup de morts dans les affrontements. Des armes et du matériel ont été détruits (Télévision tyrienne, 9 septembre 2017).
  • Un individu appelé Mohammed Nour a publié sur son compte Twitter la photo d'un message d'un membre nommé Abd Al-Rahman Al-Shami, chef du comité exécutif de l'Etat islamique. Le message invite les membres de l'organisation combattant dans la région de Homs à tenir ferme, à être patient et à tenir le coup, à obéir à leurs dirigeants et à repousser l'offensive syrienne (Compte Twitter de Mohammed Nour, 11 septembre 2017).
Principaux développements en Irak
Mossoul
  • Malgré la déclaration selon laquelle la récupération de la ville a été achevée et que les travaux de reconstruction ont commencé, il y a encore plusieurs poches dans la ville où des cellules de l'Etat islamique sont actives contre les forces de sécurité irakiennes. Le 9 septembre 2017, l'organisation a revendiqué la responsabilité d'une attaque contre du personnel du renseignement de l'armée irakienne dans le quartier d'Al-Nur au Nord-Est de la ville. Au moins six soldats irakiens et des membres de la milice Al-Hashed Al-Shaabi, qui aide les forces irakiennes dans leur bataille contre l'Etat islamique, ont été blessés dans l'attaque et certains d'entre eux ont été tués. Le même jour, l'organisation a détruit un véhicule de l'armée irakienne près du quartier d'Al-Shallalat dans le Nord-Est de la ville. L'organisation a affirmé que tous les membres de l'équipage ont été tués. Elle a également indiqué avoir exécuté un "espion" du gouvernement irakien dans le quartier d'Al-Akha au Nord-Est de la ville (Akhbar al-Muslimeen, 9 septembre 2017).
Al-Hawija
  • Il semble que la prochaine cible des forces de sécurité irakiennes, assistées par la coalition internationale contre l'Etat islamique soit la ville d'Al-Hawija, qui est encore sous le contrôle de l'Etat islamique et est située à environ 130 km au Sud-Est de Mossoul. En préparation de la campagne de reprise de la ville, les avions de la coalition ont attaqué des cibles de l'organisaion dans la région. Une source irakienne locale a déclaré qu'à la suite de l'attaque des avions de la coalition internationale contre les positions de l'Etat islamique dans le secteur, des explosions ont été entendues dans trois postes de commandement de l'organisation (Al Sumaria, 10 septembre 2017). Le 8 septembre 2017, une source locale a annoncé que sept hauts commandants de l'Etat islamique avaient été tués dans une attaque des avions de la coalition au Centre d'Al-Hawija (Al Sumaria, 8 septembre 2017).
Autres attaques contre l'Etat islamique
  • Ana - Diyala - Les forces de sécurité irakiennes, y compris la milice Al-Hashed Al-Shaabi qui soutient le gouvernement irakien dans sa lutte contre l'Etat islamique, ont effectué des opérations contre l'organisation dans la province de Diyala au Nord de Bagdad avec le soutien de l'armée de l'air irakienne. Les affrontements ont eu lieu dans des oueds au Nord-Est de la ville. Des victimes de l'organisation ont été signalées, y compris le commandant (Emir) dans la région de Diyala. En outre, la mort de 15 membres de l'organisation et la destruction de 5 bâtiments qui ont servi ses membres ont été signalées suite aux attaques menées par des avions de l'armée de l'air irakienne (Al-Sumaria, 9 septembre 2017). Selon une source de sécurité irakienne, des documents de l'Etat islamique ont été trouvés dans la région, comprenan des listes des membres de l'organisation (Al Sumaria, 9 septembre 2017).
 Les forces de l'armée irakienne et les forces d'Al-Hashed Al-Shaabi pendant l'opération militaire dans le Nord-Est de Diyala (Afak, 11 septembre 2017)   Les forces de l'armée irakienne et les forces d'Al-Hashed Al-Shaabi pendant l'opération militaire dans le Nord-Est de Diyala (Afak, 11 septembre 2017)
Les forces de l'armée irakienne et les forces d'Al-Hashed Al-Shaabi pendant l'opération militaire dans le Nord-Est de Diyala (Afak, 11 septembre 2017)
  • Al-Ramadi - Le 9 septembre 2017, il a été signalé que dans une attaque menée par la coalition internationale contre l'Etat islamique à l'Ouest de la ville d'Al-Ramadi, plusieurs membres de l'organisation ont été tués et un bâtiment de commande de l'organisation et une voiture piégée ont été détruits (Al-Sumaria, 9 septembre 2017).
  • Al-Kaiym – L'armée de l'air irakienne a attaqué des cibles de l'Etat islamique dans la ville, près de la frontière irako-syrienne, qui sont encore sous le contrôle de l'organisation. L'attaque a détruit un entrepôt de munitions et d'armes de l'organisation et un poste de commandement qui avait servi pour des rassemblements (Al Sumaria, 10 septembre 2017).
L'Egypte et la péninsule du Sinaï
  • La Province du Sinaï de l'État islamique a mené une attaque coordonnée contre un convoi de forces de sécurité égyptiennes à l'Ouest d'El-Arish. 18 policiers égyptiens ont été tués dans l'attaque, dont un général de brigade. Sept policiers ont été blessés. Une voiture piégée a explosé au milieu d'un convoi de forces de sécurité égyptiennes sur la route reliant Bir El-Abd à El-Arish, et des membres de l'Etat islamique ont pris d'assaut le convoi et ont ouvert le feu (Al-Watan, Al Masry al-Youm, 11 septembre 2017). C'est la plus grave attaque depuis le 7 juillet 2017 lorsqu'une position égyptienne a été attaquée dans le territoire de la tribu Tarabin dans la région de Rafah, causant la mort de plus d'une vingtaine de soldats égyptiens.
  • L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l'attaque. L'organisation a déclaré qu'un terroriste suicide bapisé Abu Suleiman al-Masri a fait exploser une voiture au sein d'un convoi de la police composé de huit véhicules. Par la suite, les terroristes ont ouvert le feu sur les forces égyptiennes, tuant la plupart des hommes et provoquant l'incendie des véhicules (Aamaq, Akhbar Al-Muslimeen, 11 septembre 2017).
La revendicaion de responsabilité de l'Etat islamique (Akhbar Al-Muslimeen, 11 septembre 2017)     L'attaque.
Droite : L'attaque. Gauche : La revendicaion de responsabilité de l'Etat islamique (Akhbar Al-Muslimeen, 11 septembre 2017)
La province d'Al-Jizah
  • Agissant sur des informations reçues sur des membres ayant fui la péninsule du Sinaï vers la région de Kardasa dans la province d'Al-Jizah, les forces de sécurité égyptiennes ont pris d'assaut deux appartements où ils se trouvaient. Après une confrontation avec les forces armées, qui a duré quatre heures, 10 membres de l'Etat islamique ont été tués. Des armes et de grandes quantités d'argent ont été trouvées dans les deux appartements (Al-Youm Al-Sabaa, 10 septembre 2017).
La gestion de l'Etat islamique
Incitation à commettre des attaques
  • Un éditorial publié dans le dernier numéro de l'hebdomadaire Al Naba', publié par le bureau d'information de l'Etat islamique, précise que le désert d'Al-Sham sera le théâtre de combats à grande échelle dans les prochains mois et que l'issue de la bataille sera décisive pour la guerre en Syrie dans son ensemble. Selon l'éditorial, les soldats de l'organisation doivent faire de leur mieux pour user les forces du régime syrien et détruire ses forces déployées dans le désert. Selon l'auteur, l'armée syrienne est trop faible pour résister à une guerre dans le désert. En outre, les armes et l'équipement de l'ennemi doivent être pillés puisque c'est leur principale source de financement et d'approvisionnement. Il est très important de chercher les positions des soldats russes et iraniens et d'attaquer avec toutes les forces possibles, de les faire prisonniers puisqu'ils sont de valeur plus élevée que d'autres pour de futurs échanges de prisonniers et leur perte embarrassera le régime syrien face à ses alliés (Al Naba, numéro 96, 7 septembre 2017).
Activités de contre-terrorisme

Arabie saoudite

  • Les autorités saoudiennes ont annoncé que les forces de sécurité de l'État, un organisme récemment créé, ont réussi à déjouer une tentative d'attaque suicide prévue par l'Etat islamique contre deux bâtiments du ministère de la Défense à Riyad. Parmi les suspects se trouvent des citoyens yéménites et saoudiens. Les terroristes ont été arrêtés alors qu'ils étaient en route pour l'exécution de l'attaque. Ils ont été trouvés en possession de vestes piégées pesant sept kilogrammes chacune, de couteaux et de 9 grenades improvisées (Asharq Al-Awsat, 12 septembre 2017).
Les deux terroristes de l'Etat islamique à la nationalité yéménite (Al-Arabiya, 12 septembre 2017)    Les vestes piégées des terroristes arrêtés.
Droite : Les vestes piégées des terroristes arrêtés. Gauche : Les deux terroristes de l'Etat islamique à la nationalité yéménite (Al-Arabiya, 12 septembre 2017)
La guerre de propagande
Appel aux membres de l'Etat islamique à empoisonner des produits alimentaires et à attaquer des piscines en Occident
  • L'Etat islamique a publié sur son compte Telegram de la Province de l'Euphrate un appel à ses partisans en Occident, et en particulier en Europe, à empoisonner les produits alimentaires dans les marchés et les magasins. L'organisation a appelé les travailleurs dans les abattoirs ou dans les magasins à insérer du cyanure dans des légumes, des fruits ou de la viande et de le mélanger aux vins. Elle a également affirmé que le cyanure avait été testé sur les prisonniers et qu'il fonctionne (Al-Arabiya, 9 septembre 2017).
  • L'Etat islamique a également suggéré à ses partisans de provoquer la panique en publiant des menaces contre des lieux bondés, à diffuser les messages dans les rues ou à les placer dans des boîtes aux lettres. L'organisation a appelé à lancer des attaques contre des piscines en Europe (Asharq Al-Awsat, 9 septembre 2017).
Menaces contre les Etats-Unis
  • Diverses provinces de l'Etat islamique ont publié des vidéos appelant les musulmans à rejoindre les rangs de l'organisation et menaçant de se venger contre les Etats-Unis pour les attaques menées contre l'organisation :
    • La Province d'Al-Rakqah de l'Etat islamique a publié une vidéo menaçant les États-Unis pour les attaques menées par leurs avions contre la ville d'Al-Raqqah. Un orateur déclare que les États-Unis tomberont comme "les empires infidèle avant eux" et seront punis pour leur "crimes". Un membre de l'organisation estime que le système anti-aérien présenté dans la vidéo garantit que les avions américains seront abattus et que le sort des pilotes americains pilots serat le même que le sort d'Al-Kasasbeh (un pilote jordanien immolé par l'organisation). Plus tard, des extraits d'attentats suicide menés par des membres de l'organisation dans la ville d'Al-Raqqah sont diffusés, présentant les assaillants comme des modèles à imiter. À la fin de la vidéo, l'orateur menace ceux qui ont dévié de la voie de l'Islam, se référant aux combattants kurdes, disant que l'organisation a un long compte à régler avec eux (Akhbar Al-Muslimeen, 5 septembre 2017).
Un membre de l'Etat islamique du système anti-aérien promet que les avions américains seront abattus (Akhbar Al-Muslimeen, 5 septembre 2017)   Membre du personnel dans un hôpital d'Al-Raqqah affirmant que des civils ont été blessés par des attaques d'artillerie des Etats-Unis et des forces kurdes (Akhbar Al-Muslimeen, 5 septembre 2017).
Droite : Membre du personnel dans un hôpital d'Al-Raqqah affirmant que des civils ont été blessés par des attaques d'artillerie des Etats-Unis et des forces kurdes (Akhbar Al-Muslimeen, 5 septembre 2017). Gauche : Un membre de l'Etat islamique du système anti-aérien promet que les avions américains seront abattus (Akhbar Al-Muslimeen, 5 septembre 2017)
  • Dans une vidéo publiée par la Province de Kirkouk, un membre masqué de l'Etat islamique menace d'attaquer les États-Unis et se demande comment ils sont censés vaincre le jihad alors qu'il y a dix ans, lorsque le mouvement islamiste était beaucoup plus petit, ils n'ont pas réussi à le faire. Il appelle également les membres de l'organisation à tenir le coup comme leurs frères l'ont fait à Mossoul, où ils ont été en mesure d'user l'ennemi et de lui causer de lourdes pertes. Il a également déclaré que, bien que l'organistaion a perdu des territoires, elle a remporté la bataille idéologique et morale et la victoire sur le terrain n'est "qu'une question de temps". S'adressant aux musulmans partout dans le monde, il les a invité à agir de leur gré : soit en émigrant, soit en suivant les traces des "loups solitaires" qui ont pris des mesures en Occident pour tuer des "croisés" sur leurs terres (Akhbar Al-Muslimeen, 6 septembre 2017).
  • Le 6 septembre 2017, la Province d'Al-Bida' de l'Etat islamique au Yémen a publié une vidéo appelant les membres des tribus du Yémen à rejoindre l'organisation (Akhbar Al-Muslimeen, 6 septembre 2017).

Appel aux tribus du Yémen à rejoindre l'Etat islamique (Akhbar Al-Muslimeen, 6 septembre 2017)
Appel aux tribus du Yémen à rejoindre l'Etat islamique (Akhbar Al-Muslimeen, 6 septembre 2017)

[1] La place Al-Barazi est l'un des trois endroits d'Al-Raqqah où les FDS ont subi le plus grand nombre de victimes. Selon une infographie publiée par l'Etat islamique, entre le 4 juin 2017 et le 4 juillet 2017, 35 combattants des FDS ont été tués sur la place (Abarah Press, 17 juillet 2017).
[2] Dans une première entrevue du genre, un haut commandant du Hezbollah dans la région de Deir ez-Zor, qui s'est identifié comme Abu Mustafa, a déclaré que la reprise de l'aéroport a été une grande victoire obtenue grâce aux forces du régime syrien, à l'Iran, la Russie et le secrétaire général du Hezbollah, qui ont contribué au niveau militaire, logistique et moral à la bataille. Il a précisé être apparu devant les médias sur l'ordre de Hassan Nasrallah, le secrétaire général, et de la direction de l'organisation, et a ajouté que son apparition était destinée à mettre en lumière la pleine coopération entre le Hezbollah et l'ensemble des autres forces dans cette victoire. Selon lui, le Hezbollah est présent dans toutes les zones de conflit en Syrie et est prêt à agir selon les besoins de la bataille (Al-Mayadin, 9 septembre 2017).