Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (6-12 décembre 2017)

Incendie des drapeaux israélien et américain au cours d'une manifestation à Yatta, au Sud de Hébron (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017).

Incendie des drapeaux israélien et américain au cours d'une manifestation à Yatta, au Sud de Hébron (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017).

L'ambulance du Croissant-Rouge palestinien transporte des émeutiers (Page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 11 décembre 2017)

L'ambulance du Croissant-Rouge palestinien transporte des émeutiers (Page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 11 décembre 2017)

Palestinien lançant un cocktail Molotov (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017).

Palestinien lançant un cocktail Molotov (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017).

Cible terroriste du Hamas attaquée par Tsahal (Chaîne al-Wataniya, 9 décembre 2017)

Cible terroriste du Hamas attaquée par Tsahal (Chaîne al-Wataniya, 9 décembre 2017)

Tunnel terroriste du Hamas pénétrant en territoire israélien à partir de la région de Khan Yunis (Page Facebook du porte-parole de Tsahal, 10 décembre 2017)

Tunnel terroriste du Hamas pénétrant en territoire israélien à partir de la région de Khan Yunis (Page Facebook du porte-parole de Tsahal, 10 décembre 2017)

Incitation sur la page Facebook du principal site Internet palestinien : La photo en fond incite à la poursuite des heurts pour Jérusalem. En arabe on peut lire :

Incitation sur la page Facebook du principal site Internet palestinien : La photo en fond incite à la poursuite des heurts pour Jérusalem. En arabe on peut lire : "Colère pour Jérusalem # Jérusalem notre capitale" (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017)

Affiche du Hamas:

Affiche du Hamas: "Lève-toi et soulève-toi # Intifada al-Quds" (Compte Twitter Palinfo, 12 décembre 2017)

  • La vague d’émeutes palestiniennes et d’affrontements avec les forces de sécurité israéliennes continue en Judée-Samarie, à Jérusalem et dans la bande de Gaza, bien que de manière moins intensive par rapports aux sommets de vendredi et samedi (8 et 9 décembre 2017). Les médias palestiniens constituent une plate-forme pour les appels à l’émeute. Le Fatah appelle à la poursuite des « Jours de colère » contre Israël, et le Hamas continue d’inciter à l’insurrection armée (« l’intifada de Jérusalem »). En parallèle, au cours des derniers jours, trois attaques terroristes ont été commises : une attaque à l’arme blanche à Jérusalem (dans laquelle un garde de sécurité a été gravement blessé) et deux fusillades, l’une contre une position de Tsahal près de Ramallah, l’autre contre un autobus près d’Ofra.
  • A l’occasion d’une émeute à l’entrée de Ramallah, des Palestiniens masqués ont été filmés sortant d’une ambulance du Croissant-Rouge, qui semble les avoir transportés sur place. Selon des sources de Tsahal, ce n’est pas la première fois que des Palestiniens utilisent des ambulances pour transporter des émeutiers ou les dissimuler. Le Croissant-Rouge palestinien a démenti les accusations de Tsahal.

  • Au cours de la semaine écoulée, plusieurs roquettes ont été tirées sur Israël, dont cinq au moins ont atterri en territoire israélien. Deux engins se sont abattus dans la ville de Sderot, l’une dans un parking et l’autre dans un jardin d’enfants. Une roquette a également été tirée sur Ashqelon et a été interceptée par le système de défense aérienne Dôme de fer. Tsahal a riposté aux tirs de roquettes en visant des cibles militaires du Hamas.
  • Un nouveau tunnel courant en territoire israélien a été découvert cette semaine. Le tunnel a été creusé par le Hamas et pénétrait en territoire israélien plus profondément que le tunnel du Jihad Islamique Palestinien (JIP) précédemment découvert. Selon le porte-parole de Tsahal, les forces de Tsahal ont surveillé la construction du tunnel grâce à des « capacités uniques » combinant la technologie, les renseignements et des moyens opérationnels. Le tunnel a été neutralisé alors que sa construction était sur le point d’être achevée.
Attaques et tentatives d’attaques
  • Fusillade contre un autobus près d’Ofra : Le 10 décembre 2017 dans la soirée, des Palestiniens ont ouvert le feu sur un autobus israélien blindé. L’attaque a eu lieu près de la localité d’Ofra (région de Binyamin). Aucune victime n’a été signalée. Le pare-brise avant de l’autobus a été endommagé. Les forces de Tsahal ont fouillé le secteur et ont trouvé 11 douilles (Porte-parole de Tsahal, 10 décembre 2017).
  • Fusillade sur une position de Tsahal près de Ramallah : Le 10 décembre 2017 dans la soirée, des Palestiniens ont tiré sur une position de Tsahal près du camp de réfugiés de Jilazoun (région de Ramallah). Aucune victime n’a été signalée. Les forces de sécurité israéliennes ont fouillé le secteur et ont trouvé des douilles (Ynet, 10 décembre 2017).
  • Attaque à l’arme blanche à Jérusalem :
  • Le 10 décembre 2017, un Palestinien a effectué une attaque à l’arme blanche à l’entrée de la station centrale de bus rue Jaffa à Jérusalem. Le terroriste s’est rendu à l’entrée principale, a poignardé un garde de sécurité, l’a gravement blessé et s’est enfuit. Il a été arrêté par un policier et un civil et transféré pour être interrogé.
"La première bonne nouvelle," affiche publiée après l'attentat de Jérusalem (Nur al-Watan, compte Twitter affilié au Hamas, 10 décembre 2017)    e terroriste palestinien responsable de l'attaque d'un garde de sécurité israélien à l'entrée de la gare routière centrale de Jérusalem filmé par une caméra de sécurité.
Droite: Le terroriste palestinien responsable de l’attaque d’un garde de sécurité israélien à l’entrée de la gare routière centrale de Jérusalem filmé par une caméra de sécurité. Gauche : « La première bonne nouvelle, » affiche publiée après l’attentat de Jérusalem (Nur al-Watan, compte Twitter affilié au Hamas, 10 décembre 2017)
  • Les médias palestiniens ont déclaré que le terroriste était Yassin Abou al-Qara’a, 25 ans, du camp de réfugiés d’al-Far’a, au Nord de Naplouse (Chaîne Watan, 10 décembre 2017). Il aurait été affilié au Fatah. Son père est un général à la retraite qui a servi dans les forces de sécurité de l’Autorité Palestinienne (AP). D’autres membres de la famille sont également des officiers dans les forces de sécurité palestiniennes (nnpress, 11 décembre 2017).
  • Plusieurs heures avant l’attaque, Abu al-Qara’a a publié le commentaire suivant sur sa page Facebook : « Nous marcherons sur la voie d’Allah et ferons voler notre drapeau… et consacrerons [notre] pouvoir à la mosquée al-Aqsa, et le sang s’écoule de nous…Notre sang est peu cher pour notre patrie, et pour le caractère sacré de notre mosquée al-Aqsa. »
  • La page Facebook officielle du Fatah a publié une photo et des informations sur le terroriste. De nombreux Palestiniens ont réagir avec des marques de sympathie et d’admiration pour l’auteur de l’attaque, disant : « Que tes mains soient bénies, ô héro, » et « mille bénédictions ».
Encouragement de l'attaque sur la page Facebook du Fatah (Page Facebook du Fatah, 10 décembre 2017)    Le terroriste palestinien Yassin Abou al-Qara'a, l'auteur de l'attaque à l'arme blanche.
Droite: Le terroriste palestinien Yassin Abou al-Qara’a, l’auteur de l’attaque à l’arme blanche. Gauche: Encouragement de l’attaque sur la page Facebook du Fatah (Page Facebook du Fatah, 10 décembre 2017)
  • Le haut responsable du Hamas Abd al-Rahman Shadeed a salué l’attaque, disant que les Palestiniens n’ont pas négligé la défense de Jérusalem (Compte Twitter Palinfo, 10 décembre 2017). Un compte Twitter affilié au Hamas a publié un appel à commettre de nouvelles attaques, intitulé « La première bonne nouvelle ».
Manifestations, émeutes et troubles de l’ordre
  • La déclaration de Trump au sujet de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël a provoqué une vague d’émeutes et de violence en Judée-Samarie et à Jérusalem (« Jours de rage »). La violence a atteint un sommet le vendredi et samedi 8 et 9 décembre 2017, lorsque des dizaines de manifestations et d’émeutes ont eu lieu en Judée-Samarie, à Jérusalem Est et dans la bande de Gaza, ainsi qu’à Wadi Ara dans le Centre d’Israël. Des Palestiniens ont lancé des cocktails Molotov, des pierres et rochers et ont brûlé des pneus. Les émeutes et les perturbations se sont poursuivies les jours suivants avec des affrontements avec les forces de sécurité israéliennes en Judée-Samarie et à Jérusalem Est, mais de manière relativement plus limitée. [1]
  • Ci-après les principaux incidents :
    • Le 11 décembre 2017 – Au cours d’une émeute à A-Tor à Jérusalem Est, un Palestinien a été blessé par des tirs des forces de sécurité israéliennes (Page Facebook Red Alert, 11 décembre 2017).
    • Le 10 décembre 2017 – Au cours d’une émeute près de Tekoa (Gush Etzion), des Palestiniens ont lancé des pierres sur les forces de sécurité israéliennes, blessant légèrement un soldat de Tsahal (Page Facebook Red Alert, 10 décembre 2017).
    • Le 10 décembre 2017 – Une mère conduisant avec ses deux enfants est tombée dans une embuscade tendue par deux Palestiniens masqués près du Gush Etzion. L’un d’eux a lancé une pierre qui a brisé un phare. Une autre pierre a frappé le pare-brise et une autre l’une des portes. Une fillette de neuf ans a été blessée.
    • Le 9 décembre 2017 – Des Palestiniens masqués ont lancé des pierres sur un autobus israélien et une voiture de police dans la région de Wadi Ara. La route a été fermée à la circulation. Des pierres ont détruit les fenêtres d’un autobus. Le chauffeur et deux passagères ont été légèrement blessés.
    • Le 7 décembre 2017 – Le terminal de Guilboa, au Nord de Jénine, a été fermé suite aux émeutes.
Transport d’émeutiers dans des ambulances du Croissant rouge
  • Le 11 décembre 2017, des Palestiniens ont manifesté à l’entrée de Ramallah. Des centaines d’émeutiers ont lancé des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de sécurité israéliennes, et ont brûlé des pneus. Les forces de Tsahal ont filmé des Palestiniens masqués sortant d’une ambulance du Croissant-Rouge qui les avait semble-t-il déposés sur place. Selon des sources de Tsahal, ce n’est pas la première fois que des Palestiniens utilisent des ambulances dans des émeutes. Selon le rapport, les ambulances, dont la fonction est d’évacuer les blessés, ont souvent transporté et dissimulé des émeutiers (Site Internet du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 11 décembre 2017).
  • En réponse au rapport, le Croissant-Rouge palestinien a rejeté ces accusations. Selon le Croissant-Rouge, les Palestiniens en question étaient des manifestants qui avaient été évacués pour recevoir un traitement sur place, après avoir été blessés. L’organisation a déclaré qu’elle préserve la neutralité et l’aide humanitaire lorsque cela s’avère nécessaire (Ma’an, 12 décembre 2017).

L’ambulance du Croissant-Rouge palestinien transporte des émeutiers (Page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 11 décembre 2017)

Nasrallah encourage les Palestiniens
  • A l’occasion d’une manifestation de masse organisée au Liban en faveur des Palestiniens et diffusée en direct par les médias palestiniens, le leader du Hezbollah Hassan Nasrallah a prononcé un discours appelant à une campagne armée et soulignant que la meilleure réponse à la déclaration des États-Unis est une « troisième intifada palestinienne. » Il a exigé l’arrêt des négociations avec Israël et a appelé les Etats arabes à condamner la normalisation avec Israël. Il a promis de consacrer tout son temps à la cause palestinienne.
  • Abbas Zaki, membre du comité central du Fatah, a remercié Nasrallah pour son discours, disant que les Palestiniens « ne décevront ni nous ni la nation arabe » (almayadeen.net, 11 décembre 2017). Le haut responsable du Hamas Ismail Radwan a salué l’appel de Nasrallah à toutes les forces de l’axe de « résistance » [l’Iran, la Syrie et le Hezbollah] de formuler une stratégie unifiée (al-Mayadeen, 11 décembre 2017).

Discours de Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, diffusé en direct sur le site Internet affilié au Hamas Shehab (Page Facebook Shehab, 11 décembre 2017)
Discours de Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, diffusé en direct sur le site Internet affilié au Hamas Shehab (Page Facebook Shehab, 11 décembre 2017)

Principaux attentats de l’année écoulée [2]
Principaux attentats de l'année écoulée
Tirs de roquettes sur Israël
  • Au cours de la semaine écoulée, plusieurs roquettes ont été tirées de la bande de Gaza sur Israël. Plusieurs roquettes ont été identifiées en territoire israélien. Le système de défense aérienne Dôme de Fer a intercepté deux engins :
  • Le 8 décembre 2017 dans la soirée, plusieurs roquettes ont été tirées de la bande de Gaza sur Israël. L’une s’est abattue dans un parc de stationnement dans la ville de Sderot, endommageant plusieurs voitures. Les restes d’une autre roquette ont été découverts plus tard à Sderot dans un jardin d’enfants. Le bâtiment a été endommagé. Un troisième engin a été intercepté par le système de défense aérienne Dôme de fer. Plusieurs autres roquettes ont été tirées, mais se sont abattues à l’intérieur de la bande de Gaza. Un réseau jihadiste salafiste appelé la « Brigade de l’unité d’Allah » a revendiqué la responsabilité des tirs, affirmant qu’il s’agit d’une réaction à la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël (Compte Twitter ics news, 8 décembre 2017).
Ecole maternelle de Sderot touchée par une roquette tirée de la bande de Gaza (Police israélienne, 8 décembre 2017)    Ecole maternelle de Sderot touchée par une roquette tirée de la bande de Gaza (Police israélienne, 8 décembre 2017)
Ecole maternelle de Sderot touchée par une roquette tirée de la bande de Gaza (Police israélienne, 8 décembre 2017)
  • Le 10 décembre 2017, une tentative a été faite de tirer des roquettes en territoire israélien. Deux engins ont explosé dans une zone inhabitée à l’intérieur de la bande de Gaza (Page Facebook Red Alert, 10 décembre 2017).
  • Le 11 décembre 2017 dans la soirée, une roquette a été tirée du Nord de la bande de Gaza sur la ville israélienne d’Ashkelon. Le système de défense aérienne Dôme de Fer a intercepté l’engin. Plus tôt dans la journée, une roquette s’est abattue dans une zone inhabitée du Néguev occidental, près de la barrière de sécurité dans le Sud de la bande de Gaza. Il n’y a eu aucune victime et aucun dégât n’a été signalé.
Réactions de Tsahal
  • En réponse aux tirs de roquettes, les forces de défense israéliennes ont attaqué des cibles militaires appartenant au Hamas, qu’Israël considère comme responsable de tout ce qui se passe dans la bande de Gaza :
  • En réponse au tir de roquettes du 8 décembre 2017, des appareils de l’armée de l’air israélienne ont attaqué six cibles du Hamas. Le ministère palestinien de la Santé a signalé que plus de 15 Palestiniens ont été blessés (Compte Twitter du ministère palestinien de la Santé, 8 décembre 2017).

Cible terroriste du Hamas attaquée par Tsahal (Chaîne al-Wataniya, 9 décembre 2017)
Cible terroriste du Hamas attaquée par Tsahal (Chaîne al-Wataniya, 9 décembre 2017)

  •  Les 10 et 11 décembre 2017, les forces de Tsahal ont répondu en attaquant des cibles militaires du Hamas. Les attaques auraient détruit des installations de fabrication d’armes, des lanceurs et d’autres aménagements (Porte-parole de Tsahal, 12 décembre 2017). Les médias palestiniens ont signalé qu’un poste de surveillance et une position des forces de retenue à l’Est de Khan Yunis ont été attaqués (Palinfo, 11 décembre 2017).
Répartition mensuelle des tirs de roquettes

Répartition mensuelle des tirs de roquettes

Six des roquettes tirées en Février ont été tirées depuis la Péninsule du Sinaï sur Eilat, apparemment par des membres de la Province du Sinaï de l’Etat islamique.
Au mois d’Avril, une roquette a été tirée de la Péninsule du Sinaï et s’est abattue en territoire israélien. L’engin a été tiré par des membres de la Province du Sinaï de l’Etat islamique.
Au mois d’Octobre 2017, deux roquettes ont été tirées du Nord de la Péninsule du Sinaï par la branche de l’Etat islamique dans le Sinaï. Les engins se sont abattus dans le secteur du Conseil régional d’Eshkol.

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Répartition annuelle des tirs de roquettes

Affrontements près de la barrière de sécurité
  • Le 8 décembre 2017, plusieurs milliers de Gazaouites se sont réunis le long de la frontière avec Israël. Ils ont lancé des pierres, ont incendié des pneus et ont confronté les forces de Tsahal. Deux manifestants ont été tués par des tirs (Shehab, 9 décembre 2017). Plusieurs dizaines de Palestiniens ont été blessés. De nombreux enfants ont rejoint les émeutiers (Palinfo, 9 décembre 2017). Les émeutes ont continué les jours suivants, avec un nombre relativement limité de participants.
Découverte d’un tunnel terroriste du Hamas
  • Dans le cadre des tentatives des forces de sécurité israéliennes de localiser les tunnels pénétrant en territoire israélien, les forces de Tsahal ont découvert un tunnel courant en territoire israélien, près de la frontière avec la bande de Gaza. Le tunnel, dont l’entrée se situait dans la région de Khan Yunis, appartenait aux Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche armée du Hamas. Les forces de Tsahal ont suivi les progrès de la construction du tunnel au moyen de « capacités uniques » combinant la technologie, les renseignements et des moyens opérationnels. Dans la nuit du 9 décembre 2017, la décision a été prise de neutraliser le tunnel, qui était déjà à un stade avancé de construction.
  • Selon Tsahal, au moment de la neutralisation du tunnel, il n’y avait pas de membres du Hamas à l’intérieur. Il s’agit du deuxième tunnel terroriste découvert au cours des dernières semaines (le 30 octobre 2017, un tunnel du JIP courant en territoire israélien a été découvert et détruit). Selon le porte-parole de Tsahal, le tunnel du Hamas pénétrait plus profondément en territoire israélien que celui du JIP. Selon des rapports, aucune arme n’a été trouvée dans le tunnel. Le porte-parole de Tsahal a noté que les tunnels sont d’une grande importance pour le Hamas, qui investit de nombreux moyens dans leur construction (Porte-parole de Tsahal, 10 décembre 2017).

Tunnel terroriste du Hamas pénétrant en territoire israélien à partir de la région de Khan Yunis (Page Facebook du porte-parole de Tsahal, 10 décembre 2017)
Tunnel terroriste du Hamas pénétrant en territoire israélien à partir de la région de Khan Yunis (Page Facebook du porte-parole de Tsahal, 10 décembre 2017)

Le transfert des prérogatives au gouvernement de consensus
  • Le 11 décembre 2017, le porte-parole du Hamas Abd al-Latif al-Qanua a déclaré que le gouvernement de consensus national avait reçu les prérogatives de tous les bureaux gouvernementaux et institutions financières, y compris les terminaux, et que tout était sous le contrôle du Premier ministre Rami Hamdallah. Il a précisé que rien en ce moment ne retarde le processus de réconciliation. Il a également cité Azzam al-Ahmed, membre du comité central du Fatah, qui a dit que tous les problèmes et obstacles ont été supprimés et que tous les pouvoirs ont été transférés au gouvernement de consensus (al-Arabiya al-Hadath, 11 décembre 2017).
  • Mamoun Abu Shahla, ministre palestinien du Travail, a déclaré qu’à la lumière des progrès réalisés dans le processus de réconciliation, dans un proche avenir, l’AP va lever les sanctions imposées à la fourniture de l’électricité à la bande de Gaza, et le statu quo ante sera rétabli (Ma’an, 10 décembre 2017). Malgré les déclarations, il semble que le transfert de l’autorité au gouvernement de consensus national n’a pas encore été achevé.
  • Plusieurs ministères ont déclaré qu’ils avaient commencé à réembaucher les employés recrutés avant 2007 (lorsque le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza). Par exemple, Jawad Awad, ministre de la Santé, a déclaré qu’il avait décidé de réembaucher 512 membres du personnel qui avaient cessé de travailler en 2007, et qu’il envisageait leur intégration dans le personnel des hôpitaux et centres médicaux (Shehab, 10 décembre 2017). Le ministère des Transports a annoncé avoir recruté 35 employés dans le cadre de la mise en œuvre du processus de réconciliation (Safa, 10 décembre 2017). Le ministère de l’Education a annoncé qu’il allait débuter les plans de construction d’une centaine de nouvelles écoles dans la bande de Gaza (Wafa, 6 décembre 2017).
  • Salah al-Bardawil, membre du bureau politique du Hamas, a déclaré que le Hamas avait démantelé son comité administratif et transféré tous ses pouvoirs au gouvernement de consensus national. Il a affirmé que le 10 décembre 2017, le gouvernement devait payer les salaires de Novembre plus de 40 000 travailleurs dans la bande de Gaza. En outre, il a précisé que l’approvisionnement en électricité de la bande de Gaza allait être renouvelé. Il a souligné que lors de la dernière réunion, le Fatah a demandé une prolongation pour obtenir l’approbation de Mahmoud Abbas afin de mettre en œuvre les décisions concernant les salaires et l’électricité, et que l’extension prendrait fin le 10 décembre, mais qu’aucune réponse n’a été reçue (Shehab, 10 décembre 2017).
  • Le 10 décembre 2017, le Hamas a mis fin au transfert d’impôts sur le compte bancaire du ministère des Finances du gouvernement de consensus national. Selon des sources dans la bande de Gaza, cette mesure a été prise en représailles à la non-levée des sanctions imposées à la bande de Gaza. Selon le porte-parole du Hamas Abd al-Latif al-Qanua, le Hamas est en colère contre le retard du paiement des salaires des travailleurs après que tous les impôts perçus ont été transférés à la Banque de Palestine, via laquelle les salaires sont versés. Il a confirmé que le 10 décembre 2017, le Hamas at cessé de transférer l’argent des impôts à la banque, et a déclaré que le Hamas ne renouvellerait pas les transferts jusqu’à ce que le gouvernement respecte son engagement de payer les salaires (Dunia al-Watan, 10 décembre 2017 ; al-Hayat, al-Masry al-Youm, 11 décembre 2017)
  • En attendant, le syndicat des travailleurs de la bande de Gaza a annoncé une grève générale pour le 12 décembre 2017, pour protester contre le non-paiement des salaires. Toutes les écoles, les bureaux gouvernementaux et les institutions seront fermés. Le syndicat a organisé une conférence de presse où il a accusé les employés du gouvernement palestinien de nuire aux habitants de la bande de Gaza et à ses employés. Le syndicat a averti que si le gouvernement continuait de conspirer contre les travailleurs, il appellerait à l’arrêt de la mise en place du gouvernement dans la bande de Gaza (Compte Twitter Palinfo, 10 décembre 2017).
L’Iran promet de soutenir le Hamas et les autres organisations terroristes
  • Ismail Haniya, chef du bureau politique du Hamas, s’est entretenu au téléphone avec le Président iranien Hassan Rowhani à propos de la déclaration du Président américain selon laquelle Jérusalem serait la capitale d’Israël, affirmant qu’il s’agit « d’une agression contre le peuple palestinien et la nation islamique ». Il a appelé à une position arabe et islamique commune pour soutenir la position palestinienne et l’Intifada, et at déclaré qu’il attendait des décisions claires lors du sommet islamique du 13 décembre 2017 à Istanbul, en Turquie (Site Internet du Hamas, 11 décembre 2017).
  • Qassem Suleimani, commandant de la Force Qods, s’est entretenu avec les commandants de la branche armée du Hamas et du Jihad Islamique Palestinien. Lors des entretiens, Soleimani a exprimé le soutien de l’Iran aux différents groupes de « résistance » en Palestine (cf., les organisations terroristes). Il a souligné que tous les « groupes de résistance » régionaux (cf., les organisations terroristes régionales soutenues par l’Iran, principalement le Hezbollah) sont à leurs côtés sur la question d’Al-Aqsa (ISNA, 11 décembre 2017).
Le Hamas organise les événements de son 30ème anniversaire
  • Le Hamas continue d’organiser les préparatifs en vue du 30ème anniversaire de sa fondation. Le principal événement est prévu place al-Katiba dans la ville de Gaza le 14 décembre 2017, sous le thème, « Notre décision est la résistance [cf., le terrorisme], et l’unité est notre choix. » Asraf Abu Zayid, responsable des activités publiques du Hamas, a déclaré que le Hamas avait décidé que cette journée serait dévouée à l’enrôlement pour Jérusalem et al-Aqsa (Site Internet des services d’activités publiques du Hamas dans la bande de Gaza, 9-11 décembre 2017).

Logo publié à l'occasion du trentième anniversaire de la création du Hamas  (Site Internet des services d'activités publiques du Hamas, 27 novembre 2017)
Logo publié à l’occasion du trentième anniversaire de la création du Hamas 
(Site Internet des services d’activités publiques du Hamas, 27 novembre 2017)

  • Le Hamas a marqué l’anniversaire de sa fondation avec plusieurs événements, dont une conférence de presse organisée devant le domicile d’Ahmed Yassin, le fondateur du mouvement, un défilé de membres sa branche armée qui s’est terminé devant le domicile du commandant de la branche armée, Mohammad Deif (Site Internet du Hamas, 5 décembre 2017). Au Nord de la bande de Gaza, le Hamas a annoncé le début des événements par le défilé de membres de sa branche armée à Beit Hanun, qui s’est terminé devant le domicile de Salah Shahade, l’ancien commandant de la branche armée (Site Internet de la branche armée du Hamas, 7 décembre 2017).
Activités politiques et poursuite de l’incitation suite à la déclaration de Trump
  • L’autorité Palestinienne continue de vilipender l’administration américaine tout en menant des activités diplomatiques avec des organisations régionales et les pays occidentaux. Mahmoud Abbas s’est rendu à la tête d’une délégation de personnalités palestiniennes en Égypte pour une réunion avec le Président égyptien El-Sisi (Abdallah, le Roi de Jordanie, était censé rejoindre la réunion, mais a annulé) (al-Watan, 10 décembre 2017). Lors de la réunion, ils ont discuté des moyens de faire face aux conséquences de la déclaration des États-Unis et de diverses mesures à prendre au niveau arabe et international (Page Facebook du porte-parole du Président égyptien, 11 décembre 2017). La délégation a également rencontré Ahmed Abou Gheit, le secrétaire général de la Ligue arabe, qui a fourni une mise à jour sur l’effort pan-arabe investi sur la question de Jérusalem (Wafa, 11 décembre 2017).
  • Les hauts responsables de l’AP affirment que tous les contacts avec les Etats-Unis ont été complètement coupés : Azzam al-Rahman, membre du comité central du Fatah, a déclaré que tous les contacts ont été coupés. Il a déclaré que Mahmoud Abbas ne rencontrera pas le vice-président américain Mike Pence durant sa visite le 19 décembre 2017. Il a ajouté que Mahmoud Abbas ne rencontrera aucun autre responsable américain (al-Arabiya al-Hadath, 7 décembre 2017).
  • Nabil Shaath, conseiller de Mahmoud Abbas pour les affaires étrangères et les relations internationales, a déclaré que les relations entre les États-Unis et l’Autorité Palestinienne avaient « atteint une fin. » Il a ajouté que la direction palestinienne a également décidé de fermer le bureau de l’OLP à Washington (Dunia al-Watan, 12 décembre 2017).
  • Ahmed Majdalani, membre du comité exécutif de l’OLP, a fait référence à trois domaines d’action pour faire face à la déclaration du Président Trump : dans le domaine politique par l’entremise de l’ONU et des accords internationaux pour renforcer le statut de la Palestine ; au niveau juridique en accélérant les plaintes déposées par les Palestiniens ; et au niveau populaire, via des activités non violentes dans les territoires palestiniens et à l’étranger, avec le soutien et le renforcement de la campagne de boycott d’Israël (Dunia al-Watan, 6 décembre 2017).
  • Dans l’intervalle, les responsables palestiniens continuent de dire qu’ils ne se sont pas retirés du processus de paix, mais insistent sur le fait que les États-Unis ne peuvent plus servir de modérateur. Nabil Shaath, conseiller de Mahmoud Abbas pour les affaires étrangères et les relations internationales, a déclaré que les dirigeants palestiniens ne participeront à aucun processus de paix négocié par les Américains. Il a souligné que les dirigeants ne permettront pas aux États-Unis de servir d’intermédiaire parce qu’ils ont démontré qu’ils étaient inadaptés pour le rôle (Dunia al-Watan, 12 décembre 2017).
  • L’incitation à la poursuite des affrontements continue dans les médias palestiniens. La page officielle Facebook du Fatah a publié une affiche avec le mot d’ordre « Colère Jérusalem » appelant à des confrontations et des expressions de fureur contre Israël et pour l’amour de Jérusalem et de la mosquée al-Aqsa (Page Facebook du Fatah, 11 décembre 2017). Le Hamas continue également à l’aide de ses sites Internet à encourager la violence, par exemple, en publiant une affiche intitulée « Lève-toi et soulève-toi # Intifada Jérusalem » (Compte Twitter Palinfo, 12 décembre 2017). La page Facebook Qudsn, considérée comme le principal média palestinien (avec 6 millions de fidèles) a modifié sa photo d’arrière-plan avec une photo appelant à encourager la poursuite de la violence pour l’amour de Jérusalem (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017).
Page Facebook officielle du Fatah avec une affiche appelant à la poursuite des activités de colère pour Jérusalem.     Page Facebook officielle du Fatah avec une affiche appelant à la poursuite des activités de colère pour Jérusalem.
Page Facebook officielle du Fatah avec une affiche appelant à la poursuite des activités de colère pour Jérusalem. Droite : # Colère Jérusalem. Et la colère va se poursuivre ». Gauche : Colère pour Al-Aqsa (Page Facebook du Fatah, 11 décembre 2017)

Incitation sur la page Facebook du principal site Internet palestinien : La photo en fond incite à la poursuite des heurts pour Jérusalem. En arabe on peut lire : "Colère pour Jérusalem # Jérusalem notre capitale" (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017)
Incitation sur la page Facebook du principal site Internet palestinien : La photo en fond incite à la poursuite des heurts pour Jérusalem. En arabe on peut lire : « Colère pour Jérusalem # Jérusalem notre capitale » (Page Facebook Qudsn, 11 décembre 2017)

Affiche du Hamas: "Lève-toi et soulève-toi # Intifada al-Quds" (Compte Twitter Palinfo, 12 décembre 2017)
Affiche du Hamas: « Lève-toi et soulève-toi # Intifada al-Quds » (Compte Twitter Palinfo, 12 décembre 2017)

[1] A ce sujet, voir notre article du 10 décembre 2017 intitulé "Réactions palestiniennes à la déclaration de Trump sur la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d’Israël (exact au 10 décembre 2017)", à l'adresse http://www.terrorism-info.org.il/fr/reactions-palestiniennes-la-declaration-de-trump-sur-la-reconnaissance-par-les-etats-unis-de-jerusalem-comme-capitale-disrael-exact-au-10-decembre-2017/
[2] Les principales attaques consistent en des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et la pose d'engins piégés et ne comprennent pas les tirs de pierres et de cocktails Molotov.