Nouvelle découverte d’un tunnel sous une école de l’UNRWA dans la bande de Gaza

Découverte d'un tunnel sous une école de l'UNRWA
  • Le 28 octobre 2017, le porte-parole de l'UNRWA Christopher Gunness, a annoncé que le 15 octobre 2017, l'UNRWA a découvert l'existence de ce qui "semble être un tunnel sous l'une de ses écoles à Gaza." Le nom de l'école n'a pas été mentionné. Cependant, l'annonce a précisé que "conformément à son protocole, l'Agence a pris immédiatement les mesures nécessaires pour placer l'école en sécurité et a scellé la cavité sous ses locaux. L'école a repris ses activités le 25 octobre." Selon l'annonce, l'UNRWA est intervenue vigoureusement "...face aux parties concernées afin de protester contre la violation de la sainteté et du respect de la neutralité de l'ONU. La présence d'un tunnel sous une installation de l'UNRWA est inacceptable. Elle place les enfants et le personnel de l'Office à risque" (Site Internet de l'UNRWA, 28 octobre 2017).
  • Selon la page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, le tunnel a été découvert sous le collège pour garçons de l'UNRWA à Beit Hanoun (Nord de la bande de Gaza) (Page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 29 octobre 2017). Le porte-parole du Hamas Abd al-Latif al-Qanu' a refusé de réagir à l'annonce de l'UNRWA, disant que les personnes autorisées dans la bande de Gaza enquêtent sur l'incident (Agence de presse chinoise Xinhua, 29 octobre 2017).

Le collège pour garçons de l'UNRWA à Beit Hanoun au Nord de la bande de Gaza et le tunnel (Page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 29 octobre 2017)
Le collège pour garçons de l'UNRWA à Beit Hanoun au Nord de la bande de Gaza et le tunnel (Page Facebook en arabe du coordinateur des activités du gouvernement israélien dans les territoires, 29 octobre 2017)

  • Beit Hanoun est une grande ville du Nord de la bande de Gaza située près de la frontière israélienne. En raison de sa proximité avec la frontière, elle a été utilisée par les organisations terroristes, notamment le Hamas, pour tirer des roquettes et creuser des tunnels.

Beit Hanoun (Google Maps)
Beit Hanoun (Google Maps)

Précédente découverte d'un tunnel par l'UNRWA
  • Ce n'est pas la première fois que l'UNRWA découvre un tunnel sous ses écoles. Le 9 juin 2017, un porte-parole de l'UNRWA a déclaré qu'un tunnel avait été découvert sous deux des écoles de l'organisation dans le camp de réfugiés d'al-Maghazi dans le Centre de la bande de Gaza. Déjà, le Hamas avait été prompt à dénier l'existence d'un tunnel sous les établissements, la qualifiant de violation de la neutralité de l'ONU. Le Hamas a fortement critiqué l'UNRWA suite à l'annonce et la tempête médiatique qui a suivi (Site Internet du Hamas, 9 juin 2017).
Précédentes utilisations d'installations civiles par les organisations terroristes de Gaza
  • Les organisations terroristes de la bande de Gaza, en particulier le Hamas, utilisent régulièrement des installations civiles à des fins militaires, y compris les installations de l'UNRWA. Ceci a été prouvé à de nombreuses reprises dans le passé pendant les opérations de Tsahal dans la bande de Gaza. Les organisations terroristes utilisent des installations civiles telles que les écoles, les hôpitaux et les mosquées pour cacher des armes. Les terroristes y installent également leur siège et tirent des roquettes à partir d'emplacements situés à proximité d'installations civiles. Le Hamas et les autres organisations terroristes utilisent des installations civiles, y compris des écoles de l'UNRWA, à des fins militaires, car ils supposent qu'Israël ne les attaquera pas, augmentant ainsi les chances de survie de leurs membres. [1]
Résumé et évaluation
  • En principe, l'UNRWA s'oppose à l'utilisation militaire faite par le Hamas et les autres organisations terroristes de ses écoles opérant dans la bande de Gaza. Cependant, la capacité de l'agence à y mettre fin est limitée, compte tenu de la position de pouvoir dont le Hamas bénéficie dans la bande de Gaza, et des nombreux avantages que le Hamas et les autres organisations terroristes trouvent dans l'utilisation des installations de l'UNRWA à des fins militaires. Ainsi, on peut supposer que les organisations terroristes vont continuer à utiliser ces installations, malgré les déclarations du Hamas.
  • À ce stade, on ignore à quelle organisation terroriste le tunnel récemment découvert à Beit Hanoun appartient. Selon nous, il appartient soit au Hamas soit au Jihad Islamique Palestinien (JIP), les deux organisations terroristes principales impliquées dans la construction de tunnels, y compris sous la frontière israélienne. Elles considèrent ces tunnels comme un moyen stratégique de déplacer les combats en territoire israélien, les utilisent pour des opérations d'enlèvement et/ou attaquer des cibles israéliennes. Hassan Yusuf, un haut responsable du Hamas en Judée-Samarie, a récemment déclaré que l'existence de la "résistance" dans la bande de Gaza était justifiée, "sous terre et au-dessus du sol" (Dunia al-Watan, 29 octobre 2017). Le JIP, dont un tunnel pénétrant en territoire israélien a été démoli par Tsahal le 30 octobre 2017, a affirmé les tunnels font partie de sa politique de dissuasion anti-israélienne (al-Aqsa, 30 octobre 2017).
  • L'explosion du tunnel du JIP (30 octobre 2017) et la découverte d'un tunnel sous l'école de l'UNRWA (15 octobre 2017) illustrent clairement les limites des capacités de l'Autorité Palestinienne dans la réconciliation palestinienne interne. Le Hamas (et dans une moindre mesure, le JIP) devraient être en mesure de continuer la construction de tunnels, y compris ceux sous la frontière et en territoire israélien. Le Hamas reste ainsi responsable de l'une des questions clés de la prochaine série de combats avec Israël et ôte à Mahmoud Abbas toute influence sur la question sensible des tunnels.

[1] A ce sujet, voir notre article (en anglais) du 15 juin 2017 intitulé "UNRWA reported the exposure of a tunnel under two of its school in the Gaza Strip; Hamas quickly issued a denial."