Turquie

Pleins feux sur le jihad mondial (31 août – 6 septembre 2017)

L'Etat islamique continue de subir des revers : En Syrie - Le 1er septembre 2017, les FDS ont annoncé avoir achevé la reprise de la vieille ville d'Al-Raqqah et contrôlent désormais 65 % de la ville. En même temps, les forces du régime syrien et ses partisans, avec le soutien de la Russie, ont continué d'avancer vers Deir ez-Zor.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (2-8 août 2017)

Même après la fin de la crise du Mont du Temple, le terrorisme populaire continue : dans un supermarché de la ville israélienne de Yavne, un Palestinien a commis une attaque à l'arme blanche, blessant grièvement un employé. Au carrefour du Gush Etzion, une tentative d'attaque à l'arme blanche a été signalée.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (30 mars – 5 avril 2017)*

La pression sur l’Etat islamique en Irak et en Syrie est en augmentation. Suite à la reprise du barrage de Tabqa et de l’aérodrome au Sud, les forces des FDS opérant avec le soutien américain avancent vers la ville de Tabqa, contrôlée par l’Etat islamique (environ 60 000 résidents). La ville a été presque complètement
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (16-22 mars 2017)

Les combats en Syrie ont été centrés cette semaine sur l’attaque de plusieurs quartiers à l’Est de Damas par les organisations rebelles, visant à établir leur contrôle de la région. Selon nous, l’attaque a été bien planifiée. Elle a été précédé d’une mise en garde du chef du Siège de Libération d’Al-Sham (une organisation dominée
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (9-15 mars 2017)

La pression exercée sur l’Etat islamique en Irak et en Syrie augmente. À Mossoul, les forces irakiennes continuent d’étendre leur contrôle à l’Ouest de la ville. L’Etat islamique détient toujours la partie Nord de l’Ouest de Mossoul, mais les zones sous son contrôle se rétrécissent. En même temps, l’armée irakienne et les milices chiites sont
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (2-8 mars 2017)

L’armée syrienne, avec le soutien de la Russie, a achevé la libération de la ville de Palmyre cette semaine, environ deux mois après sa prise de contrôle par l’Etat islamique. Ainsi, l’organisation a perdu son plus grand succès de ces deux dernières années, et se trouve maintenant sur la défensive stratégique sur les différents fronts,
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

201720162015201420132012

Turquie

Depuis la victoire du parti islamique en Turquie en 2008 et l’élection de Recep Tayyip Erdogan au poste de Premier ministre du gouvernement de Turquie, la Turquie a adopté une politique étrangère régionale active et autoritaire reflétant sa confiance en elle et son sentiment de possession et de puissance. Cette politique de la Turquie aspire à renforcer les liens de la Turquie avec ses voisines, notamment l’Iran et l’Irak, ainsi qu’avec le Soudan, afin de donner à la Turquie une profondeur stratégique et de la transformer en force régionale d’influence. De fait, le gouvernement turc considère les chamboulements régionaux comme une opportunité de promouvoir les intérêts et l’influence régionale de la Turquie.
Afin de plébisciter son influence, la Turquie recourt à des organisations non gouvernementales. Une de ces organisations est l’IHH, un groupe islamique radical qui se considère, notamment, comme aidant la politique de la Turquie. Ce groupe organise des flottilles et des convois pour la bande de Gaza et apporte son soutien au Hamas. L’organisation bénéficie du soutien logistique gouvernemental de la Turquie, ainsi que d’une protection politique.
Sur fond de cette politique du gouvernement tuc dirigé par Erdogan, un tournant progressif dans les relations Israël – Turquie a été noté. La Turquie a commencé à prendre de plus en plus le parti des Palestiniens dans leur combat contre Israël. Le gouvernement de Turquie transfère des fonds et du soutien au Hamas et le Premier ministre de Turquie Erdogan a dénoncé à plusieurs reprises la politique israélienne.
Le sommet du gel des relations Israël – Turquie a été noté après les évènements du Mavi Marmara durant lesquels neuf citoyens de Turquie ont été tués, membres de l’organisation IHH, après avoir recouru à un comportement violent face aux tentatives de la marine israélienne d’empêcher le navire d’entrer à Gaza. Par la suite, les relations diplomatiques entre Israël et la Turquie ont été revues à la baisse, cependant, les liens économiques n’ont pas été atteints.