Turquie

Pleins feux sur le jihad mondial (12-17 avril 2018)

Avec la conquête de la ville de Douma et l'évacuation des derniers combattants de son territoire, l'armée syrienne a effectivement terminé la prise de contrôle de la Ghouta orientale. L'armée syrienne déplace à présent ses forces vers le camp de réfugiés d'Al-Yarmouk au Sud de Damas, qui reste une enclave contrôlée par l'Etat islamique. L'armée syrienne a envoyé des renforts dans la région et a commencé à attaquer des positions de l'Etat islamique.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (15-21 mars 2018)

Dans la Ghouta orientale, l'armée syrienne a continué à attaquer les trois enclaves des groupes de rébellion, dont le territoire diminue. Selon des sources syriennes, environ 75% de la zone de la Ghouta orientale a été reprise par l'armée syrienne. À la lumière de ces succès, le Président syrien Bashar Assad a mené une tournée très médiatisée parmi les troupes de l'armée syrienne dans la Ghouta orientale.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (7-13 février 2018)

La semaine a été marquée par l'attaque de deux soldats israéliens entrés par erreur dans la ville palestinienne de Jénine. Ils ont été attaqués par des centaines de résidents locaux qui ont lancé des pierres et divers autres objets sur leur véhicule. Les soldats ont été sauvés par les forces de sécurité de l'Autorité Palestinienne (AP) qui les ont transférés aux forces de Tsahal. Plus tard, les forces de sécurité de l'AP ont également renvoyé l'arme dérobée à l'un des soldats. Une source de Tsahal a déclaré que sans l'intervention rapide des forces de sécurité palestiniennes, les deux soldats israéliens auraient été lynchés.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (1er-7 février 2018)

Les forces syriennes ont poursuivi leur campagne de reprise de la Province d'Idlib, la plus importante forteresse des organisations rebelles dirigées par le Siège de Libération d'Al-Sham. Elles ont continué à nettoyer le secteur de la base aérienne militaire d'Abu Ad-Duhur et ont avancé vers l'Ouest, afin de prendre le contrôle de l'autoroute Hama-Alep (M5). Dans le même temps, les forces syriennes ont repris des villages contrôlés par l'Etat islamique au Sud-Est d'Abu ad-Duhur.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (25-31 janvier 2018)

En Syrie, les combats se sont poursuivis dans les différentes arènes, dans le contexte du dialogue syrien national de Sotchi en Russie, et de la campagne militaire menée par la Turquie à Afrin (qui, à ce jour, a été réalisée sans l'intervention de la Russie ou les États-Unis).
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (18-24 janvier 2018)

Le 21 janvier 2018, la Turquie et les rebelles qu'elle parraine ont lancé une opération militaire contre une enclave kurde à Ifrin, dans le Nord-Ouest de la Syrie (Opération Branche d'Olivier). L'opération est dirigée contre la force kurde (YPG) qui contrôle l'enclave, qui est coupée de l'enclave kurde à l'Ouest. D'après les Turcs, l'opération est destinée à empêcher la force kurde de compromettre la sécurité de la Syrie ou d'avoir accès à la mer Méditerranée, et à empêcher la création d'un "corridor" kurde le long de la frontière avec la Syrie (Compte Twitter du bureau du Premier ministre turc, Hürriyet Daily News).
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

2018201720162015201420132012

Turquie

Depuis la victoire du parti islamique en Turquie en 2008 et l’élection de Recep Tayyip Erdogan au poste de Premier ministre du gouvernement de Turquie, la Turquie a adopté une politique étrangère régionale active et autoritaire reflétant sa confiance en elle et son sentiment de possession et de puissance. Cette politique de la Turquie aspire à renforcer les liens de la Turquie avec ses voisines, notamment l’Iran et l’Irak, ainsi qu’avec le Soudan, afin de donner à la Turquie une profondeur stratégique et de la transformer en force régionale d’influence. De fait, le gouvernement turc considère les chamboulements régionaux comme une opportunité de promouvoir les intérêts et l’influence régionale de la Turquie.
Afin de plébisciter son influence, la Turquie recourt à des organisations non gouvernementales. Une de ces organisations est l’IHH, un groupe islamique radical qui se considère, notamment, comme aidant la politique de la Turquie. Ce groupe organise des flottilles et des convois pour la bande de Gaza et apporte son soutien au Hamas. L’organisation bénéficie du soutien logistique gouvernemental de la Turquie, ainsi que d’une protection politique.
Sur fond de cette politique du gouvernement tuc dirigé par Erdogan, un tournant progressif dans les relations Israël – Turquie a été noté. La Turquie a commencé à prendre de plus en plus le parti des Palestiniens dans leur combat contre Israël. Le gouvernement de Turquie transfère des fonds et du soutien au Hamas et le Premier ministre de Turquie Erdogan a dénoncé à plusieurs reprises la politique israélienne.
Le sommet du gel des relations Israël – Turquie a été noté après les évènements du Mavi Marmara durant lesquels neuf citoyens de Turquie ont été tués, membres de l’organisation IHH, après avoir recouru à un comportement violent face aux tentatives de la marine israélienne d’empêcher le navire d’entrer à Gaza. Par la suite, les relations diplomatiques entre Israël et la Turquie ont été revues à la baisse, cependant, les liens économiques n’ont pas été atteints.