Syrie

Pleins feux sur le jihad mondial (9–15 novembre 2017)

Dans la ville d'Abu-Kamal, une violente bataille a été menée dans le dernier bastion de l'État islamique en Syrie. Les forces syriennes ont repris la ville (et n'ont pas tardé à annoncer l'achèvement de la libération) mais ont été forcées de la quitter en raison d'une contre-attaque des membres de l'Etat islamique cachés dans des tunnels qu'ils avaient creusés dans le centre-ville. Les forces syriennes et les milices chiites qui les soutiennent se préparent en vue d'une autre attaque sur Abu-Kamal.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (2–8 novembre 2017)

La conquête des régions contrôlées par l'État islamique est dans son dernier tournant. Abu Kamal, le dernier bastion de l'organisation, est actuellement sous la pression combinée de l'armée syrienne, des milices chiites, des membres du Hezbollah et des FDS qui avancent vers la ville des deux côtés de l'Euphrate. L'attaque sur Abu Kamal est menée avec le soutien intensif de l'armée de l'air russe.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (26 octobre – 1er novembre 2017)

A New York, une attaque à la voiture bélier a été réalisée sur une piste cyclable, au moyen d'une camionnette de location. Huit personnes ont été tuées et 11 autres ont été blessées. Selon les premiers rapports, l'auteur de l'attaque était un immigrant ouzbek âgé de 29 ans. Les forces de sécurité qui enquêtent sur l'incident auraient trouvé une note manuscrite dans le camion, promettant allégeance au chef de l'Etat islamique. En Syrie et en Irak, les forces syriennes et irakiennes progressent dans la vallée de l'Euphrate afin de reprendre les derniers "grands domaines" le long de l'Euphrate encore sous contrôle de l'Etat islamique.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (19-25 octobre 2017)

Les FDS à prédominance kurde ont officiellement annoncé cette semaine que la ville d'Al-Raqqah a été entièrement libérée. Après la libération, une lutte de contrôle et d'influence de la ville et de toute la région s'ensuit entre les États-Unis et les FDS d'une part et le régime syrien de l'autre. Les États-Unis et les Kurdes tentent d'enrôler les Saoudiens pour aider à la reconstruction d'Al-Raqqah.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (3-18 octobre 2017)

Au cours de la semaine dernière, l'effondrement rapide de l'État islamique, qui est sur le point de perdre ses derniers bastions en Syrie et en Irak, s'est accéléré. A Al-Raqqah, les forces des FDS à prédominance kurde, avec l'appui de l'armée de l'air américaine, ont presque totalement libéré la ville d'Al-Raqqah après quatre mois de combats. Les FDS ont déclaré victoire. La coalition a annoncé que 95 % du territoire d'Al-Raqqah ont été repris. À la suite d'un accord, 275 membres de l'Etat islamique et leurs familles ont quitté la ville.
Lire la suite...

Pleins feux sur le jihad mondial (28 septembre – 2 octobre 2017)

Cette semaine encore, les événements en Syrie étaient centrés autour des zones d'Idlib et de Deir Ez-Zor : Dans la région d'Idlib, des bombardiers stratégiques russes ont attaqué des cibles du Siège de Libération d'Al-Sham. Les frappes ont été effectuées en réponse à une attaque contre la police militaire russe chargée de superviser la mise en œuvre de l'accord de désescalade.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

20172016201520142013201220112009200820072006

Syrie

La Syrie soutient depuis de nombreuses années les organisations terroristes palestiniennes et le Hezbollah. Les sièges de plusieurs organisations terroristes palestiniennes, dont le bureau politique du Hamas, le Jihad Islamique Palestinien et d’autres groupes œuvrant depuis la Syrie se trouvent en Syrie. Au-delà d’un refuge politique, la Syrie leur octroie également un soutien dans le domaine de la formation, du financement et des armements. Les dirigeants des organisations reçoivent de la Syrie une protection et le gouvernement de Syrie leur permet également d’organiser des rencontres et des conférences tout en utilisant les installations officielles.
La Syrie soutient également physiquement et politiquement le Hezbollah qui agit en coopération avec son allié l’Iran. La preuve des liens entre la Syrie et le Hezbollah se retrouve avec la mort d’Imad Mughnieh, le responsable opérationnel du Hezbollah, à Damas, la capitale de la Syrie.
La Syrie a été classée pays soutenant le terrorisme par le Département d’Etat américain en 1979.