Le conflit israélo-palestinien

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (10-16 janvier 2018)

La semaine écoulée a été marquée par l'assassinat d'un civil israélien au carrefour de Havat Gilad en Samarie. L'AP n'a pas fait de commentaires. Un haut responsable du Fatah a écrit sur sa page Facebook que la "mort d'un colon" est "une réponse naturelle et attendue" à la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale d'Israël.
Lire la suite...

Célébrations de l’anniversaire de la fondation du Fatah dans les universités et collèges de Judée-Samarie en glorifiant les chahids et en encourageant le terrorisme

Le 1er janvier 2018 a marqué le 53ème anniversaire de la fondation du Fatah. Diverses manifestations ont eu lieu en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza à cette occasion. Les universités et collèges de Judée-Samarie ont également célébrer l'occasion par des événements qui ont été organisés par les mouvements étudiants du Fatah, avec des défilés, des manifestations et des expositions.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (3-9 janvier 2018)

La semaine dernière, la tendance à la baisse du nombre de participants aux manifestations et aux émeutes en Judée-Samarie et à Jérusalem Est a continué et a même augmenté. Les conditions météorologiques du vendredi, le jour principal de la prière dans les mosquées, a contribué au nombre peu élevé de manifestants.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (27 décembre 2017 – 2 janvier 2018)

Après une courte interruption, les tirs de roquettes et d'obus de mortier de la bande de Gaza ont repris cette semaine. Un engin s'est abattu dans un terrain inhabité d'une des localités du conseil régional d'Eshkol. Trois obus de mortier ont été tirés (sciemment?) à proximité d'un rassemblement en mémoire du soldat Oren Shaul, dont le corps est détenu par le Hamas. Un des engins s'est abattu dans le secteur du conseil régional de Shaar Hanéguev et a causé des dégâts à un bâtiment. En riposte, des appareils de l'armée de l'air ont frappé deux positions du Hamas au Nord de la bande de Gaza.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (20-26 décembre 2017)

Cette semaine, les émeutes et les manifestations ont continué après la déclaration de Trump et le vote d'urgence organisé à l'Assemblée générale des Nations Unies, en dépit d'une légère diminution du nombre de participants (environ 3 000 en fin de semaine à plusieurs endroits en Judée-Samarie et à Jérusalem Est, et environ 4 000 dans la bande de Gaza). Cependant, les manifestations palestiniennes qui ont débuté après la déclaration n'ont pas pris fin.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (13 -19 décembre 2017)

Près de deux semaines après la déclaration de Trump sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l'Etat d'Israël, les manifestations de colère se sont poursuivies dans l'arène palestinienne, à une intensité moindre toutefois que celle escomptée par certains Palestiniens. Les manifestations et les réunions de protestation se sont poursuivies dans les Etats arabes et musulmans, en particulier en Jordanie et en Turquie.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

20182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Le conflit israélo-palestinien

L’Autorité Palestinienne est une autorité à moitié autonome sous le pouvoir de laquelle se trouve la majorité de la population palestinienne de Judée-Samarie. L’Autorité Palestinienne a été fondée en 1994 suite aux Accords d’Oslo signés entre Israël et l’OLP. De manière formelle, l’Autorité Palestinienne contrôle également la bande de Gaza, mais, dans les faits, l’Autorité Palestinienne a perdu le contrôle de la bande en Juin 2007 avec la prise de contrôle du Hamas. Depuis la mort de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas (Abu Mazen) est à la tête de l’Autorité Palestinienne.
Durant la vague de terrorisme palestinien (l’Intifada al-Aqsa), le statut de l’Autorité Palestinienne a été ébranlé suite à son incapacité et son absence de désir d’empêcher le terrorisme depuis son territoire. La coopération entre Israël et l’Autorité Palestinienne a été annulée et son activité a cessé de manière globale. Aujourd’hui, l’Autorité Palestinienne œuvre par le biais de son système de sécurité au respect de l’ordre interne et à déjouer des tentatives d’actes terroristes.
De nombreux pays du monde reconnaissent d’une manière ou d’une autre l’Autorité Palestinienne comme une entité étatique même si la plupart ne reconnaissent pas l’Autorité Palestinienne comme pays indépendant. Une partie ont fait passé le niveau de leurs relations diplomatiques avec l’Autorité Palestinienne à celui d’ambassades. Récemment, le Président de l’Autorité Palestinienne Abu Mazen a œuvré à la reconnaissance de l’Autorité Palestinienne comme membre de l’ONU. Le 23 septembre 2011, le Président de l’Autorité Palestinienne a déposé une demande au Secrétaire général de l’ONU appelant à la reconnaissance d’un Etat palestinien.