Le conflit israélo-palestinien

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (11-16 avril 2018)

Les événements du troisième vendredi de la "grande marche du retour" ont eu lieu cette semaine à une intensité plus faible et avec un nombre de victimes réduit par rapport aux semaines précédentes. Les manifestations de cette semaine ont été remarquables par l'absence de membres de la haute direction du Hamas.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (28 mars – 10 avril 2018)

Le 30 mars 2018, les événements de la "grande marche du retour" ont débuté dans la bande de Gaza. En Judée-Samarie et à Jérusalem, les protestations et les émeutes étaient limitées en dépit de la "Journée de la Terre" et de la "marche du retour". Le terrorisme populaire n'a pas été marqué par une escalade exceptionnelle causée par les événements dans la bande de Gaza (tentative d'attaque près de la station d'essence de Mishor Adumim). Les médias de l'Autorité Palestinienne (AP) n'ont pas soutenu les événements de la bande de Gaza.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (21-27 mars 2018)

Les préparatifs des événements de la "grande marche du retour" dans la bande de Gaza battent leur plein. Le "coup d'envoi" des événements est prévu le vendredi 30 mars 2018 à 10 heures. Les rassemblements auront lieu à six endroits le long de la barrière de sécurité. Du côté palestinien du terminal d'Erez, un poste de communication sera installé. Les bus quitteront les mosquées de la bande de Gaza et commenceront à transporter les manifestants à partir de 10h.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (14-20 mars 2018)

Au cours de la semaine écoulée, deux attentats terroristes mortels ont été perpétrés, provoquant la mort d'un civil et de deux soldats de Tsahal : une attaque à la voiture bélier a été menée dans le Nord de la Samarie contre un groupe de soldats sur le bord de la route près d'un poste de garde. Une attaque à l'arme blanche a été effectuée dans la vieille ville de Jérusalem visant un piéton rue Hagai.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (7-13 mars 2018)

La semaine dernière, il y a eu trois tirs sur des positions de Tsahal en Samarie et dans la région de Benjamin. Aucune victime ou dommage n'a été signalé. Une attaque à l'arme blanche a été déjouée au terminal de Shuafat ainsi que le recours à des engins piégés à l'entrée du tribunal militaire de Samarie.
Lire la suite...

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (28 février – 6 mars 2018)

Dans la ville d'Acre, une attaque à la voiture bélier a été effectuée par un Arabe israélien dont le motif, selon les forces de police israéliennes, était nationaliste. Quatre personnes ont été blessées, dont trois membres des forces de sécurité israéliennes. Le Hamas et le Jihad Islamique Palestinien (JIP) ont salué l'attaque.
Lire la suite...

Recherche de publications des années précédentes

20182017201620152014201320122011201020092008200720062005

Le conflit israélo-palestinien

L’Autorité Palestinienne est une autorité à moitié autonome sous le pouvoir de laquelle se trouve la majorité de la population palestinienne de Judée-Samarie. L’Autorité Palestinienne a été fondée en 1994 suite aux Accords d’Oslo signés entre Israël et l’OLP. De manière formelle, l’Autorité Palestinienne contrôle également la bande de Gaza, mais, dans les faits, l’Autorité Palestinienne a perdu le contrôle de la bande en Juin 2007 avec la prise de contrôle du Hamas. Depuis la mort de Yasser Arafat, Mahmoud Abbas (Abu Mazen) est à la tête de l’Autorité Palestinienne.
Durant la vague de terrorisme palestinien (l’Intifada al-Aqsa), le statut de l’Autorité Palestinienne a été ébranlé suite à son incapacité et son absence de désir d’empêcher le terrorisme depuis son territoire. La coopération entre Israël et l’Autorité Palestinienne a été annulée et son activité a cessé de manière globale. Aujourd’hui, l’Autorité Palestinienne œuvre par le biais de son système de sécurité au respect de l’ordre interne et à déjouer des tentatives d’actes terroristes.
De nombreux pays du monde reconnaissent d’une manière ou d’une autre l’Autorité Palestinienne comme une entité étatique même si la plupart ne reconnaissent pas l’Autorité Palestinienne comme pays indépendant. Une partie ont fait passé le niveau de leurs relations diplomatiques avec l’Autorité Palestinienne à celui d’ambassades. Récemment, le Président de l’Autorité Palestinienne Abu Mazen a œuvré à la reconnaissance de l’Autorité Palestinienne comme membre de l’ONU. Le 23 septembre 2011, le Président de l’Autorité Palestinienne a déposé une demande au Secrétaire général de l’ONU appelant à la reconnaissance d’un Etat palestinien.