En Grande-Bretagne, plusieurs organisations affiliées à l'Iran œuvrent à la diffusion de la Révolution islamique et promeuvent l'ordre du jour iranien

Publié: 19/06/2012 Sorte: l'article

Discours du cheikh Shabbir Hassanally, responsable du Centre Islamique d'Angleterre, à une conférence organisée en Février 2011 à Londres à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution islamique.
Discours du cheikhShabbir Hassanally, responsable du Centre Islamique d'Angleterre, à une conférence organisée en Février 2011 à Londres à l'occasion de l'anniversaire de la Révolution islamique. Dans son discours, il a exprimé l'espoir que "la tumeur maligne" (cf., Israël) qui a conquis la Palestine, soit rapidement retirée. A droite du cheikh, on aperçoit le drapeau iranien (http://www.youtube.com)

La Grande-Bretagne comme arène de diffusion de la Révolution islamique iranienne

1.   Le désir "d'exporter" la Révolution islamique à toute la nation musulmane et à toute l'humanité est une partie intégrante de l'idéologie de l'ayatollah Khomeiny, le père de la Révolution Islamique iranienne. Son héritier, Ali Khamenei, aspire également à exporter la Révolution islamique au Moyen-Orient et ailleurs, afin d'œuvrer à détruire ce qu'il considère comme la source de tous les maux : les superpuissances, qui, selon lui, corrompent le monde, particulièrement les États-Unis (le "grand satan") et son allié Israël (le "petit satan").

2.      Conformément à sa politique d'exporter la révolution dans le monde, y compris dans les pays arabes, l'Iran diffuse l'Islam chi'ite radical et la haine des États-Unis et de ses alliés, les Juifs en général et Israël en particulier. À cette fin, l'Iran consacre d'importantes ressources et divers acteurs du régime iranien,y compris la Force Quds. L'Iran considère ces activités comme un moyen de plébisciter ses intérêts stratégiques, particulièrementson désir d'hégémonie régionale et son ambition de lancer une campagne globale contre l'Occident et Israël.

3.      Selon nous, pour diverses raisons, l'Iran considère la Grande-Bretagne comme une arène majeure pour exporter la révolution en Occident. Il s'agit de l'un des alliés principaux de l'Amérique et les conditions y sont favorables pour y mener des activités de propagande : l'existence d'une communauté musulmane importante, un réseau médiatique sophistiqué et la tolérance des institutions britanniques envers de telles activités. Par ailleurs, Téhéran est profondément hostile à la Grande-Bretagne et la présence de nombreuses organisations anti-israéliennes en Grande-Bretagne en ont fait le centre international le plus important pour la campagne de délégitimation d'Israël.

4.      Il existe en Grande-Bretagne au moins quatre organisations/institutions œuvrant à la diffusion de l'Islam chi'ite, de l'idéologie de la Révolution islamique iranienne et de l'ordre du jour politique du régime iranien. Deux sont les ramifications britanniques d'organes iraniens et deux sont des organisations britanniques locales affiliées à l'Iran. Les deux premières sont dirigées par de hauts dignitaires iraniens, les représentants du guide suprême Ali Khamenei. Une des organisations est dirigée par un homme d'origine iranienne vivant en Occident et l'autre par un Pakistanais chi'ite.Les organisations se représentent comme indépendantes, mais une analyse de leurs positions idéologiques, politiques et religieuses et de leurs activités indique qu'elles agissent comme intermédiaires pour le compte du régime iranien et, selon nous, sontmanipulées par Téhéran pour promouvoir les intérêts de l'Iran en Grande-Bretagne et en Occident en général, et pour exporter la révolution.

5.      Ci-après de brèves descriptions de ces organisations opérant en Grande-Bretagne et proches du régime iranien :

a.La succursale de la Mission Islamique AhlulBayt en Grande-Bretagne(AhlulBayt Islamic Mission -AIM) est une organisation iranienne chargée de diffuser l'Islam chi'ite et l'idéologie de l'ayatollah Khomeiny dans des douzaines de pays du monde. L'organisation, dont les activités sont gérées par le bureau du guide suprême Khamenei, est dirigée par Hojjat al-Islam Muhammad Hassan Akhtari, un dignitaire religieux qui a cofondé le Hezbollah. La personnalité dominante de l'organisation est le cheikh Shabbir Hassanally, qui recrute le soutien aux idées de la Révolution islamique et diffuse la haine envers Israël et l'Occident. L'organisation joue un rôle dans la campagne de délégitimation d'Israël et collabore avec des activistes et des groupes britanniques d'extrême-gauche ainsi qu'avec des groupes et des réseaux affiliés aux Frères Musulmans.

AhlulBayt Islamic Mission - AIM

b.Le Centre Islamique d'Angleterre (Islamic Center of England - ICEL) a été fondé en 1996 par l'ayatollah MohsenAraki, qui agissait en tant que représentant du dirigeant Khamenei en Grande-Bretagne. Il est présidé par l'ayatollahAbdolhossein Moezi, qualifié de représentant de Khamenei en Grande-Bretagne. L'organisation diffuse l'idéologie de la Révolution islamique iranienne et promeut l'agenda politique de Téhéran. Le Centre Islamique d'Angleterre est également impliqué dans des activités de délégitimation d'Israël, notamment dans les événements de la "Journée de Jérusalem".

Islamic Center of England - ICEL

c.La Commission des Droits de l'Homme Islamique (Islamic Human Rights Commission - IHRC) a été fondée à Londres en 1997. Son objectif exposé est de promouvoir les droits de l'homme des musulmans vivant en Grande-Bretagne. En réalité, l'organisation est active dans la campagne de délégitimation d'Israël, y compris dans l'organisation d'événements pour la Journée de Jérusalem à Londres et elle participe à la campagne anti-Israël BDS. L'IHRC est présidée par Massoud Shadjareh, un militant des droits de l'homme d'origine iranienne affilié au régime iranien qui a déplacé ses activités de l'Université de Berkeley à Londres.

Islamic Human Rights Commission - IHRC

d.    Innovative Minds (Inminds)est une organisation opérant en Grande-Bretagne depuis 2001 qui entretient des liens étroits avec l'IHRC et est affiliée à l'Iran. Elle est dirigée par Abbas Panjwani, un Pakistanais chi'ite vivant en Grande-Bretagne. L'organisation concentre ses activités sur la campagne BDS dans le cadre de la campagne globale de délégitimation d'Israël et participe aux événements de la Journée de Jérusalem. Pour justifier son boycott d'Israël, son responsable recourt à des fatwas publiées par des dignitaires religieux chi'ites.

Innovative Minds (Inminds)

6.  En plus des organisations opérant à Londres citées ci-haut, la chaîne de télévision iranienne en langue anglaise Press TV opère elle aussi en Grande-Bretagne. La succursale de la chaîne, avec actuellement dix employés, a commencé à émettre de Londres en 2006. Ses émissions reflètent les positions politiques et de propagande du régime iranien, y compris la négation de l'Holocauste. Un membre important du personnel nommé Roshwan Muhammed Salih a été interviewé en 2009. Il a déclaré que la chaîne voulait fournir un forum aux acteurs "légitimes" avec lesquels les médias occidentaux n'ont pas affaire, comme le Hamas, le Hezbollah et les forces opposées à "l'occupation" en l'Irak et en Afghanistan (Site Internet Hurryupharry). La chaîne fournit aussi un support aux activistes britanniques anti-israéliens, y compris ceux affiliés à l'extrême-gauche qui participent à la campagne de délégitimation d'Israël.[1] Après avoir violé les lois britanniques de diffusion en 2010, la licence de la chaîne a été révoquée par le Bureau britannique des télécommunications (OFCOM). Néanmoins, Press TV continue à diffuser ses programmes malgré des limitations[2].

7.  En conclusionle régime iranien gère plusieursorganisations et activistes à Londres œuvrant à la diffusion de la Révolution islamique. Leurs activités incluent l'incitation anti-israélienne et anti-occidentale, la conversion de musulmans sunnites au chiisme, la promotion d'événements anti-israéliens sous égide iranienne (la Journée de Jérusalem) et la participation aux activités d'organisations impliquées dans la campagne de délégitimation d'Israël (BDS, la marche mondiale sur Jérusalem, etc.). Les activités des organisations affiliées à l'Iran en Grande-Bretagne contribuent à la radicalisation de la population musulmane locale, déjà exposée aux activités et à l'influence des Frères Musulmans. Jusqu'ici, l'élément humain pro-iranien en Grande-Bretagne n'a pas été exploité à des fins terroristes, bien que l'expérience passée dans d'autres pays ait montré que cela pourrait être seulement une question de temps.

 

 

[1] Un des activistes est George Galloway, député britannique anti-israélien responsable de l'organisation Viva Palestina, qui œuvre à l'envoi de convois destinés au Hamas dans la bande de Gaza. Galloway a présenté une émission sur Press TV pour promouvoir la marche mondiale sur Jérusalem du 30 mars 2012.

[2] Les satellites Sky ont cessé de diffuser les programmes de Press TV mais le personnel de la branche britannique continue à produire des programmes.

Autres documents à ce sujet