Iran

Pleins feux sur le jihad mondial (24-30 novembre 2016)

Publié 30/11/2016 Sorte l'article
Cette semaine, les forces de l'armée syrienne avec le soutien aérien de la Russie ont continué à prendre le contrôle des quartiers détenus par les organisations rebelles dans la partie Nord de l'Est d'Alep. Jusqu'à présent, elles ont repris plus d'un tiers de l'Est d'Alep. Apparemment, leur but est de séparer la partie Nord de l'Est d'Alep de sa partie Sud, puis de nettoyer le Sud-Est de la ville de la présence des organisations rebelles et de marquer une réalisation militaire décisive avec de profondes implications politiques.
Plus à lire

Pleins feux sur le jihad mondial (18-24 août 2016)

Publié 24/08/2016 Sorte l'article
Cette semaine, les combats en Syrie ont été concentrés dans et autour de la ville d'Alep et à l'Ouest de l'Euphrate, près de la frontière syro-turque. Dans ce cadre, à Alep, les organisations rebelles (dirigées par le Front Fatah al-Sham) ont réussi à repousser les attaques de l'armée syrienne et à maintenir le corridor logistique au Sud de la ville.
Plus à lire

Pleins feux sur le jihad mondial (23-29 juin 2016)

Publié 29/06/2016 Sorte l'article
La semaine a été marquée par un attentat réalisé par trois terroristes suicide à l'aéroport international d'Istanbul. Sur le terrain, l'Etat islamique continue de subir des revers dans les zones sous son contrôle territorial dans les différentes régions.
Plus à lire

Pleins feux sur le jihad mondial (16-22 juin 2016)

Publié 22/06/2016 Sorte l'article
Cette semaine encore, les attaques se sont poursuivies contre les grandes villes contrôlées par l'Etat islamique en Syrie, en Irak et en Libye. Sur ces trois fronts, l'Etat islamique fait maintenant face à la possibilité de perdre des avant-postes d'une importance considérable tant sur le plan militaire qu'en termes de relations publiques.
Plus à lire

Pleins feux sur le jihad mondial (11-17 février 2016)

Publié 17/02/2016 Sorte l'article
Cette semaine, l'armée syrienne a poursuivi son offensive au Nord d'Alep, avec le soutien massif de l'armée de l'air russe. Dans le même temps, les forces kurdes ont conquis la ville de Tall Rifat (Nord de Nubl) et menacent maintenant de prendre la ville d'A'zaz (située à environ 4 km au Sud de la frontière avec la Turquie) et la partie nord de la route menant d'Alep à la frontière turque.
Plus à lire

Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (10-16 février 2016)

Publié 16/02/2016 Sorte l'article
La campagne terroriste palestinienne se poursuit, avec des attaques à l'arme blanche et des fusillades, notamment une fusillade commise par deux terroristes palestiniens près de la porte de Naplouse dans la vieille ville de Jérusalem (foyer des attaques terroristes). L'un d'eux était membres des forces palestiniennes de sécurité nationale. C'est la troisième fois au cours de la campagne terroriste actuelle qu'un membre des forces de sécurité palestiniennes participe directement à une attaque terroriste. Toutefois, il s'agit d'un phénomène exceptionnel et non d'une généralité.
Plus à lire
1<2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8>19

Recherche de publications des années précédentes

2006    2007    2008    2009    2010    2011    2012    2013    2014    2015    2016
informations sur Iran
"L'exportation" de la Révolution musulmane de l'Iran est le principe de base de la Révolution iranienne dès son commencement. L'Iran aspire à l'hégémonie régionale et à prendre la tête du monde islamique. A cette fin, l'Iran développe un réseau de liens avec des organisations clandestines et de groupes terroristes et avec les communautés islamiques (notamment chiites) du monde et du Moyen-Orient. Dans ce cadre, l'Iran œuvre dans les pays d'Afrique, d'Amérique du Sud, d'Asie, etc.
Un des outils principaux de l'Iran pour exporter la Révolution est le soutien aux pays et organisations pratiquant le terrorisme contre des intérêts israéliens, américains et occidentaux et qui œuvrent sous des régimes pro-occidentaux dans l'objectif de promouvoir les intérêts de l'Iran.
Les liens de l'Iran et d'Israël ont connu des hauts et des bas. Lors du régime du Shah, une alliance politique reliait les deux pays. Après la Révolution et la création de la République islamique d'Iran, l'Iran a cessé de reconnaître Israël et a rompu tous ses liens officiels avec. La position extrémiste de Khomeiny envers Israël et le sionisme a été exprimée à de nombreuses reprises en public dès son retour d'exil d'Iran. Les liens sont devenus encore plus tendus avec l'arrivée au pouvoir d'Ahmadinejad en Iran en 2005. Le régime iranien a affiché son intention d'annihiler Israël et adopte une politique antisémite, y compris de négation de l'Holocauste.
Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique anti-israélienne, l'Iran développe ses liens avec les organisations terroristes opérant contre Israël. L'Iran encourage les organisations terroristes palestiniennes, notamment le Jihad Islamique Palestinien et le Hezbollah à commettre des attentats contre Israël. A cette fin, l'Iran se charge du financement et de l'armement de ces organisations. Ces dernières années, plusieurs expéditions d'armes d'Iran destinées à l'armement des organisations terroristes ont été saisies.
Afin de promouvoir ses intérêts régionaux et mondiaux, l'Iran œuvre à développer une puissance nucléaire militaire et met au point des missiles à longue portée et des têtes de missiles pouvant toucher Israël, les pays du Moyen-Orient et d'Europe depuis l'Iran.