Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (10-16 mai 2017)

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes.

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes.

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes.

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes.

Muhammad al-Kasaji, 57 ans, de nationalité jordanienne, qui a effectué l'attaque à l'arme blanche (Compte Twitter Palinfo, 13 mai 2017)

Muhammad al-Kasaji, 57 ans, de nationalité jordanienne, qui a effectué l'attaque à l'arme blanche (Compte Twitter Palinfo, 13 mai 2017)

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes à l'entrée Nord d'al-Bireh  (Wafa, 15 mai 2017)

Heurts entre Palestiniens et forces de sécurité israéliennes à l'entrée Nord d'al-Bireh (Wafa, 15 mai 2017)

Ismail Haniyeh annonce l'arrestation de l'assassin de Mazen Fuqahaa  (Compte Twitter du Hamas, 11 mai 2017)

Ismail Haniyeh annonce l'arrestation de l'assassin de Mazen Fuqahaa (Compte Twitter du Hamas, 11 mai 2017)

Rencontre entre Mahmoud Abbas et le Président russe Poutine à Moscou (Wafa, 11 mai 2017)

Rencontre entre Mahmoud Abbas et le Président russe Poutine à Moscou (Wafa, 11 mai 2017)

Confrontations avec les forces de sécurité israéliennes sur fond de la grève des prisonniers. Droite : Heurts au barrage de Beit El.

Confrontations avec les forces de sécurité israéliennes sur fond de la grève des prisonniers. Droite : Heurts au barrage de Beit El.

Protestations contre la faible participation aux manifestations en faveur des prisonniers.

Protestations contre la faible participation aux manifestations en faveur des prisonniers.

Le

Le "Bloc islamique" du Hamas célèbre sa victoire aux élections du conseil étudiant de l'Université Bir Zeit (Page Facebook du Bloc islamique de l'Université Bir Zeit, 11 mai 2017)

  • Le terrorisme populaire s'est poursuivi cette semaine avec une attaque à l'arme blanche contre unpolicier israélien dans la vieille ville de Jérusalem. Le terroriste, un touriste jordanien, a été tué.Le policier a été légèrement blessé. Le gouvernement jordanien a condamnéIsraël. Le Premier ministre israélien a répondu qu'une vidéo de sécurité montre clairement que letouriste jordanien a attaqué le policier avec un couteau et que le moment était venu pourla Jordanie de cesser son hypocrisie. En Septembre 2016,un autre touriste jordanienavaittenté d'effectuer une attaque à l'arme blanche Porte deNaplouse dans la vieille ville de Jérusalem, etavait également été tué.
  • En Judée-Samarie, les Palestiniens ontorganisé des manifestations en signe de solidarité avec la grèvedela faim des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes et pour marquer la Journée de la Nakba. Un total deplusieurs milliers de personnes ont participé aux manifestations (la plupart des événements ont réuniplusieurs centaines de Palestiniens). Dans certains endroits, des émeutiers ont été blessés dans de violents affrontementsavec les forces de sécurité israéliennes. Les médias arabeset palestiniensont fait état de lafaible participation aux activités organisées en faveur des prisonniers.

 

Attaques et tentatives d'attaques
  • Le 13 mai 2017 – Attaque à l'arme blanche dans la vieille ville de Jérusalem :
  • Un piéton près de la Porte des Lions dans la vieille ville de Jérusalem a attaqué unpolicier avec deux couteaux. Le policier l'a tué. Il a été légèrement blessé et évacué vers un hôpital. Le terroriste était MuhammadAbdallah Salim al-Kasaji, 57 ans, de nationalité jordanienne, marié et père de quatre enfants, comptable de profession. Il était arrivé en Israël en tant que touriste environ une semaine avant l'attaque,en entrant par le terminal Beit She'an. Il s'agit de la deuxièmeattaque terroriste effectuée au cours de l'année écoulée par un ressortissant jordanien.[1]
  • Après la mort d'al-Kasaji, le gouvernement jordanien a vivement critiquéIsraël. Muhammad al-Momani, ministre de l'Information et porte-paroledu gouvernement jordanien, a affirmé qu'Israël était responsable de la mort du citoyen jordanien, du fait de son statut d'occupant.Il a déclaré que la Jordanie condamnait les "crime odieux" d'Israël et exigeait d'Israël de fournir tous les détails (Agence de presse jordanienne, 13 mai 2017).Le porte-parole du Hamas Husam Badran a salué les jordaniens qui, a-t-il dit, font preuve de courage lorsqu'ils défendent le "caractère sacré de la nation arabe et musulmane"(alresalah.net, 13 mai 2017).
  • Le frère de Muhammad al-Kasaji a également blâmé Israël de sa mort. Il a déclaré que lui etsa famille étaient fiers de Muhammad, mort en martyr àJérusalem (Site Internet Shehab, 13 mai 2017). Il a exigé dugouvernement jordanien qu'il contacte Israël et demande le retour du corps de Muhammad à safamille (al-Ra'i, 13 mai 2017).
  • En réponse, le cabinet du Premier ministre israélien a critiqué le soutien du porte-parole du gouvernement jordanienà une attaque terroriste dans la vieille ville. Selon l'annonce, une vidéo de sécurité montre clairement le Jordanien poignardant lepolicier israélien. De plus, le cabinet a ajouté que la Jordanie devait cesser de jouer un double jeu (Site Internet du cabinet du Premier ministre israélien, 13 mai 2017).
Emeutes, affrontements et manifestations
  • Dans l'intervalle, les manifestations, les affrontements et les émeutes se sont poursuivis en Judée-Samarie, avec notamment des tirs de pierres et de cocktails Molotov. Lesévénements ont eu lieu en solidarité avec la grève de la faim des détenus palestiniens dans desprisons israéliennes et pour marquer la Journée de la Nakba.[2]Un total de plusieurs milliers de Palestiniensont participé aux incidents (la plupart des manifestations ont rassemblé plusieurscentaines de personnes). Dans certains endroits, les Palestiniens ont affronté lesforces de sécurité israéliennes, et un certain nombre d'émeutiers ont été blessés.
  • Ci-après les principaux incidents :
  • Le 14 mai 2017- Les médias palestiniens ont annoncé qu'un jeune Palestinien avaitété blessé par les forces de sécurité israéliennes lors d'une émeute dans lecamp de réfugiés de Jénine(Palinfo, 14 mai 2017).
  • Le 14 mai 2017 – Des gardes-frontière israéliens près du Caveau des Patriarches àHébronont arrêté une Palestinienne armée d'un couteau. Elle a été transférée pour être interrogée (Page Facebook Red Alert, 14 mai 2017).
  • Le 13 mai 2017 – Des tuyaux piégés ont été lancés sur les forces de sécurité israéliennes opérant àAbu Dis(Jérusalem Est). Il n'y a pas eu de victimes (Page Facebook Red Alert, 13 mai 2017).
  • Le 11 mai 2017– Des Palestiniens ont annoncé qu'un jeune Palestinien avait été tuédans un affrontement entre les forces de sécurité israéliennes et les résidents locaux dans le village de NebiSaleh (près de Ramallah). L'affrontement a éclaté dans le cadre de la manifestation hebdomadaire organisée à l'entrée du village, en solidarité avec lagrève de la faim des détenus palestiniens dans les prisons israéliennes (Palinfo, 11 mai 2017).
  • Le 10 mai 2017- Un Palestinien de Jénine est arrivé à une position des gardes-frontières à l'entrée du tribunal militaire de Samarie près du village de Salem. Il a provoqué les soupçons des forces de sécurité qui lui ont demandé de fournir une pièce d'identité. Une fouille corporelle a révélé deuxtuyaux piégés cachés dans ses vêtements. Il a été transféré pour être interrogé (Ynet, 10 mai2017).
  • Le 10 mai 2017- Un Palestinien du village de Rabud (près de Dahariye) a étéfilmé par une caméra de sécurité tirant à plusieurs reprises à côté d'unvéhicule israélien au Sud de Hébron. Les soldats israéliens présents sur place l'ont arrêté. Ila affirmé qu'il s'agissait d'auto-défense (Ynet, 10 mai 2017).
Rapport sur les attaques d'Avril 2017
  • Selon les services de sécurité générale, en Avril 2017, 116attaques terroristes ont été signalées en Judée-Samarie et à Jérusalem (nombre similaire à celui du mois deMars). La plupart des attaques (96) ont impliqué des cocktails Molotov.[3] Une attaque a été effectuée à l'intérieur d'Israël (Tel-Aviv, quatre blessés). Deux personnes ont été tuées dans des attaques terroristesen Avril : un membre des forces de sécurité israéliennes (mort dans une attaque à Ofra le 6 avril2017) et une étudiante britannique (tuée dans une attaque à l'arme blanche dans la vieille ville deJérusalem le 14 avril 2017). En outre, 13 Israéliens ont été blessés, huit civils etcinq membres des forces de sécurité (Services de sécurité générale, Avril 2017).

Principales attaques de l'année écoulée

Tirs de roquettes sur Israël
  • Aucune roquette n'a été tirée en territoire israélien au cours de la semaine.

Tirs de roquettes sur Israël

Le Hamas affirme avoir arrêté l'assassin de Mazen Fuqahaa
  • Le 11 mai 2017, Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, a organisé uneconférence de presse en présence de Yahya al-Sinwar, le chef du bureau politique du Hamas dansla bande de Gaza. Haniyeh a annoncé qu'après un "travail intensif", les forces de sécuritéont arrêté l'assassin de Mazen Fuqahaa[5] qui, selon Haniyeh, aurait agi"sur les ordres d'officiers israéliens." Il a qualifié la découverte de "moment historique"et "d'accomplissement" et a affirmé que l'assassinat était un coup dur porté par Israëlau Hamas sur le plan sécuritaire et stratégique (Al-Aqsa, 11 mai 2017).
  • D'après "une source impliquée dans l'enquête," le tueur était Ashraf AbuLayla, 30 ans, du camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza. Dans le passé, ilétait actif au sein des Brigades Izz al-Din al-Qassam et impliqué dans le meurtrede militants du Fatah au cours de l'année 2007. Il a été expulsé des Brigades Izz al-Din al-Qassam en 2008pour "crimes moraux et usage excessif de la force." Il a ensuite rejoint des réseaux affiliés àl'Etat islamique (al-Qods, 11 mai 2017). Selon la source, Abu Layla était membre d'un réseau israélien de dix hommes qui auraient été manipulés par le Mossad, et tous auraient été arrêtés par les forces de sécurité du Hamas (arabi21.com, 12 mai2017).

Gauche : Caricature publiée après la conférence de presse révélant l'arrestation d'Ashraf Abu Layla, accusé du meurtre de Mazen Fuqahaa. En arabe on peut lire : "Découverte et détention de l'assassin du chahid Mazen Fuqahaa" (Felesteen, 12 mai 2017). Droite : Ashraf Abu Layla, (Ra'i, 13 mai 2017)
Gauche : Caricature publiée après la conférence de presse révélant l'arrestation d'Ashraf Abu Layla,accusé du meurtre de Mazen Fuqahaa. En arabe on peut lire : "Découverte et détention de l'assassin du chahidMazen Fuqahaa" (Felesteen, 12 mai 2017). Droite : Ashraf Abu Layla, (Ra'i, 13 mai 2017)

  • Al-Fadhl Dily, sous-procureur général militaire dans la bande de Gaza, a déclaré queles délibérations initiales avaient débuté au tribunal militaire concernant Ashraf Abu Layla. Il a ajoutéque la question de deux autres suspects, dont l'identité n'a pas été divulguée, seraitexaminée séparément. Après deux réunions, le sort de l'accusé sera décidé(Safa, 15 mai 2017).
  • Des rassemblements et des défilés ont eu lieu dans toute la bande de Gaza pour célébrer l'arrestation de l'assassin de Mazen Fuqahaa (al-Aqsa, 12 mai 2017). Lors d'unrassemblement de masse organisé près du domicile de Mazen Fuqahaa en présence de responsables de la branche armée du Hamas, un discours a été prononcé par Iyad abu Fanuna, l'un desterroristes palestiniens libérés dans le cadre de l'accord Shalit. Ila affirmé que l'arrestation de l'assassin de Mazen Fuqahaa prouve à Israël que "larésistance se vengera et fera trembler Tel-Aviv et Jérusalem." Il a ajouté que la "résistance" [cf., les organisations terroristes] en Cisjordaniefera ce qu'elle doit faire et vengera la mort de Fuqahaa (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 12 mai 2017).
Visite de Mahmoud Abbas en Russie
  • Après une rencontre avec le Président russe Vladimir Poutine à Moscou, Mahmoud Abbas a salué sa proposition d'organiser une conférence au sommet entre la Russie, Israël et les Palestiniens à Moscou. Il a ajouté que les Palestiniens étaient prêts à ce sommet à n'importe quelle date (Al-Quds, 11 mai 2017). De Moscou, Abbas s'est envolé pour New Dehli.
  • Sameh Shoukry, le ministre égyptien des Affaires étrangères, et Ayman al-Safadi, leministre jordanien des Affaires étrangères, ont rencontré en Jordanie Saeb Erekat, secrétaire du Comité exécutif de l'OLP. Les trois ont souligné que la seule façon d'arriver à la paix passe par la solution de deux États, selon laquelle unEtat palestinien indépendant sera établi à côté d'Israël dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est comme capitale. Selon le ministre jordanien des Affaires étrangères, l'électiond'un nouveau Président américain a été un événement positif pour la cause palestinienne, etdoit être exploitée pour motiver le renouvellement des négociations directes entre Israël etles Palestiniens. Saeb Erekat a affirmé que les Palestiniens sont intéressés par la paix, qui est leur choix stratégique (Page Facebook duministère jordanien des Affaires étrangères, 14 mai 2017).
Manifestations de soutien aux détenus en grève de la faim
  • La grève de la faim des détenus palestiniens dans les prisons israéliennesse poursuit au-delà de sa 30ème journée. Le comité national de soutien à lagrève de la faim des prisonniers palestiniens a encouragé le public à organiserdes manifestations et des défilés et a appelé à une "journée d'escalade" le 14 mai 2017,au cours de laquelle les Palestiniens devront affronter les forces de sécurité israéliennes (Ma'an, 14 mai2017). Le Comité central du Fatah a appelé les prisonniers sécuritaires du mouvement à se joindre à la grève de la faim (Wafa, 11 mai 2017).
  • Le 14 mai 2017, Jamal Hawil, membre du Fatah de la province de Jenine auConseil législatif palestinien, a été montré dans les médias palestinienslançant des pierres sur les forces de sécurité israéliennes au cours d'une émeute au barrage de Beit El avec le journaliste Muhammad al-Laham, membre duConseil révolutionnaire du Fatah(Page Facebook Jenine al-Hadth, 14 mai 2017). Jamal Hawil, 46 ans, résident du camp de réfugiés de Jénine, était l'un des chefs du mouvement Shabibadu Fatah avec Marwan Barghouti. Au cours de l'opération Bouclier de Défense (2002), il était l'undes commandants du camp de réfugiés de Jenine. Il a été arrêté et emprisonné en Israëljusqu'en 2009. En 2006, alors qu'il était encore en prison, il a été élu représentant du Fatah pourla province de Jénine au CLP. Il a été l'un des fondateurs et commandants desBrigades des Martyrs d'Al-Aqsa du Fatah dans la deuxième intifada, et des "escadrons de la panthère noire" dansla première intifada (Site Internet Qudsn, 25 mai 2013).
  • Ismail Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas,s'est entretenu avec les familles desprisonniers, dont les épouses de Marwan Barghouti et d'Ahmed Sadate. Ila affirmé qu'il soutenait pleinement la lutte des prisonniers (alresalah.net, 14 mai 2017).
  • Dans l'intervalle, le faible taux de participation auxactivités organisées en faveur des prisonniers a été critiqué.Ainsi, de jeunes Palestiniensont rassemblé des bennes et ont brûlé des pneus pour bloquer les routes principales dans la province de Ramallah pourprotester contre la faible réaction publique (aljazeera.net, 14 mai ; Sama, 15 mai 2017).
  • Wasfi Kabaha, haut responsable du Hamas en Judée et Samarie, qui a été libéréil y a trois semaines d'une prison israélienne, a déclaré que le Fatah était divisé sur laquestion de soutien à la grève des prisonniers. Il a dit que les partisans de Marwan Barghoutisoutiennent la grève, tandis que ceux fidèles à Mahmoud Abbasou au Comité Central ne la soutiennent pas. Il a également qualifié le soutien de ladirection palestinienne à la grève des prisonniers "de honteux ettriste"(alresalah.net, 11 mai, 2017).
Célébration de la Journée de la Nakba
  • La Journée de la Nakba a été marquée en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza avec une série d'événements. En Judée-Samarie, plusieurs manifestations ont eu lieu en présencede centaines de participants. De nombreuses entreprises ont fermé leurs portes. Le Hamas a empêché les militants du Fatahde célébrer la Journée de la Nakba dans la bande de Gaza (Wafa, 14 mai 2017). Dans leNord de la bande de Gaza, un rassemblement a eu lieu près du terminal d'Erez (Safa, 15 mai 2017).
  • Les diverses organisations ont publié des annonces pour la Journée de la Nakba :
  • Le Fatah a souligné que les réfugiés palestiniens méritent le "droit au retour" et que le Fatah considère ce droit comme unobjectif national. Le Fatah a également demandé à la Grande-Bretagne "d'expier" les erreurs commises en reconnaissant le droit historique du peuple palestinien surla Palestine et un État palestinien dans les frontières de 1967 avecJérusalem Est comme capitale (Wafa, 14 mai 2017).
  • Le Hamas a publié une déclaration soulignant le "droit" des Palestiniens àretourner sur leurs terres. Selon la déclaration, la "résistance" [cf., la violence et le terrorisme] est la seule manière de mettre fin à "l'occupation" (al-Aqsa, 15 mai 2017).
  • Le haut responsable du Hamas Musheir al-Masri a souligné le caractère sacré du "droit auretour", qui, selon lui, ne sera jamais obsolète. Il a affirmé que le seul moyen dese débarrasser de "l'occupant" passe par le "jihad et la lutte contre le Hamas." Un autre responsable du Hamas, Khalil al-Haya, a déclaré que le Hamas est opposé à toute solution alternative pour lesréfugiés et à toute normalisation avec l'occupation" (al-Aqsa, 15 mai 2017).
  • Ramadan Shalah, secrétaire général du Jihad Islamique Palestinien (JIP),a appelé à réactiver l'intifada et à provoquer une escalade pour défendre Jérusalem et la mosquée al-Aqsa. Il a affirmé que le JIP ne déposera pas les armes, ne reconnaîtra pas uneexistence sioniste sur la terre de Palestine et n'en abandonnera aucune partie (Filastinal-Yawm, 15 mai 2017).
Elections locales en Judée-Samarie

Le 13 mai 2017, des élections ont eu lieu en Judée-Samarie pour 145 autorités locales et conseils locaux. Hana Nasser, président de la commission électorale, a déclaré quele processus électoral comprenait plusieurs étapes et qu'environ 700 000 électeurs avaientparticipé. Il a affirmé que le taux de participation était de 53,4 %, similaire aux élections de 2012 (Wafa, 13 mai 2017). Selon les premiers résultats officiels, confirmés par lecomité, les listes indépendantes ont remporté 65  % des sièges, alors que les listes des partis, comme le Fatah, ont remporté 35  % des voix.

Le Hamas, le Front Populaire de Libération de la Palestine et le JIP ont boycotté lesélections. Cependant, le Hamas a appelé ses partisans en Judée-Samarie à voter pourles candidats les plus méritants (Site Internet du Hamas, 9 mai 2017).

Le haut responsable du Hamas Sami Abu Zuhria condamné les élections. Il a affirmé que leurobjectif était d'isoler la bande de Gaza, ce qui prouve qu'en ce qui concerne l'AP,seule la Cisjordanie fait partie de la patrie palestinienne. Le haut responsable du Hamas IsmailRadwana déclaré que la tenue d'élections en Cisjordanie a approfondi le fossé etrenforce la séparation politique. Il a déclaré que les élections devaient être organisées dans "toute la patrie" (Dunia al-Watan, 13 mai 2017).

Droite : Rami Hamdallah, Premier ministre du gouvernement palestinien de consensus national, vote dans la localité d'Anabta (Wafa, 13 mai 2017). Gauche : Caricature publiée dans l'organe du Hamas critiquant la tenue d'élections en Cisjordanie uniquement : "A l'occasion de la Journée de la Nakba ; élections en Cisjordanie sans Jérusalem ni Gaza …" (Quotidien Felesteen, 14 mai 2017)
Droite : Rami Hamdallah, Premier ministre du gouvernement palestinien de consensus national, vote dans la localité d'Anabta (Wafa, 13 mai 2017). Gauche : Caricature publiée dans l'organe du Hamas critiquant la tenue d'élections en Cisjordanie uniquement : "A l'occasion de la Journée de la Nakba ; élections en Cisjordanie sans Jérusalem ni Gaza …" (Quotidien Felesteen, 14 mai 2017)

Elections à l'Université de Bir Zeit
  • Le "Bloc Islamique", proche du Hamas, a réussi à conserver sa position aux élections au conseil étudiant de l'Université Bir Zeit, avec 25 sièges (comme l'année dernière). Le mouvement Shabiba, proche du Fatah, a remporté 22 sièges. Il s'agit de la troisième victoire consécutive du Bloc Islamique aux élections à l'Université de Bir Zeit.

[1]Le 16 septembre 2016, un Jordanien est arrivéPorte de Naplouse dans la vieille ville de Jérusalem armé dedeuxcouteaux en criant "Allah Akbar." Il a couruvers les gardes-frontières présents sur place et a essayé deles poignarder. Les gardes-frontières lui ontordonné de s'arrêter. Lorsqu'il n'a pas obéi, ils ont ouvert le feu et l'ont  tué. Lesmédias palestiniens ont annoncé que le terroristeétait Saeed AhilAlamro, 28ans, Jordanien de Karak quitravaillaità l'autorité de l'eau jordaniennedans la ville. Il était entré en Judée-Samarie par le pont Allenby le 15 septembre 2016, afin de visiter la région (Ma'an,17 septembre 2016).
[2]La Journéede la Nakba est célébréechaque année le 15 mai pour commémorer la "catastrophe" subie par lesPalestiniens dans la guerre de 1948.
[3]Le rapport ne tient pas comptes des dizaines de tirs de pierres.
[4]Les principales attaques sont des fusillades, des attaques à l'arme blanche, à la voiture bélier et des poses d'engins piégés et des attaques combinées. Elles ne font pas référence aux tirs de pierres et de cocktails Molotov.
[5]Mazen Fuqahaa était un haut responsable du Hamas qui a été tué le 24 mars 2017, sur le parking situé près de sa maison.