Opération Bordure Protectrice – Etat des lieux No. 21 (6 août, 12h) *

Repositionnement de Tsahal à la frontière avec la bande de Gaza

Repositionnement de Tsahal à la frontière avec la bande de Gaza

Communiqué de la branche armée du Hamas sur les négociations

Communiqué de la branche armée du Hamas sur les négociations

Habitation touchée par une roquette à Beit Sahour, près de Bethléem (Al-Quds, 4 août 2014)

Habitation touchée par une roquette à Beit Sahour, près de Bethléem (Al-Quds, 4 août 2014)

Visite du Président de la Croix-Rouge dans la bande de Gaza

Visite du Président de la Croix-Rouge dans la bande de Gaza

Retour des résidents de Wafah et de Sajaiya (Wafa, 5 août 2014)

Retour des résidents de Wafah et de Sajaiya (Wafa, 5 août 2014)

Evacuation du garde blessé à l'hôpital (Porte-parole de Magen David Adom, 5 août 2014)

Evacuation du garde blessé à l'hôpital (Porte-parole de Magen David Adom, 5 août 2014)

Retrait des produits israéliens des rayons (PNN, 5 août 2014)

Retrait des produits israéliens des rayons (PNN, 5 août 2014)

Aperçu général
Principaux points

1.   La trêve entrée en vigueur le 5 août 2014 à 8h a été respectée jusqu'ici. Tsahal a terminé la destruction de 32 tunnels traversant la frontière et ses forces se sont retirées de la bande de Gaza pour se repositionner à la frontière. Au Caire, des représentants du Hamas, du Jihad Islamique Palestinien (JIP) et des autres organisations de la bande de Gaza ont rejoint les négociations sur un arrangement. Selon la presse israélienne, une délégation israélienne composée de trois membres est arrivée au Caire et a rencontré les médiateurs égyptiens.

Activités de Tsahal
Annonce de cessez-le-feu

2.   Le 5 août 2014 à 8h, un cessez-le-feu a été déclaré. Tsahal a procédé au retrait de toutes ses forces de la bande de Gaza et s'est repositionné à la frontière. Pour l'heure, les forces sont positionnées en nombre sur le terrain et prêtes à agi selon les nécessités opérationnelles. Les tirs de roquettes sur Israël se sont poursuivis jusqu'à l'entrée en vigueur de la trêve (Porte-parole de Tsahal, 5 août 2014).

3.   Le général Sami Turgeman, le commandant de la Région Sud, a déclaré que Tsahal avait localisé et détruit tous les tunnels menant en Israël. Selon lui, le Hamas a bâti ces tunnels durant des années en investissant des millions de dollars et ils ont été détruits en quelques semaines. Il a ajouté que Tsahal s'était battu avec ténacité, professionnalisme et de manière exemplaire face à des défis nombreux : combats en agglomération, réseau de tunnels souterrains, missiles antitank, obus de mortier, tirs de sniper, maisons et rues piégées, etc. Selon lui, la mission n'est pas terminée et les forces sont prêtes à toute nouvelle mission. Il a averti le Hamas qu'il ferait une grave erreur en violant la trêve et a appelé les résidents du Sud d'Israël à rentrer chez eux. D'après lui, tous les résidents peuvent se sentir plus en sécurité et Tsahal a la capacité et la force de leur garantir la sécurité (Porte-parole de Tsahal, 5 août 2014).

4.   Ismail Haniya, le chef adjoint du bureau politique du Hamas, a publié un communiqué lu par un présentateur soulignant que ce qu'Israël n'a pas réussi à atteindre sur le terrain durant l'opération ne sera pas atteint sur le plan politique. Selon lui, le Hamas a agi sur le plan politique avec la plus grande responsabilité, tout en étant en relation avec le Qatar et la Turquie puis l'Egypte. Il a ajouté que la délégation du Hamas agissait en accord avec la délégation palestinienne en vue de la levée du blocus de la bande de Gaza (Chaîne Al-Aqsa, 5 août 2014).

5.   La branche armée du Hamas a souligné dans un communiqué qu'en dépit de l'annonce de cessez-le-feu, ses forces sont toujours en état d'alerte et la campagne se poursuit. Selon le texte, la campagne ne prendra pas fin tant qu'Israël ne cèdera pas aux demandes des Palestiniens et leur rétablisse leurs droits. Elle a ajouté qu'elle examinait l'étape actuelle temporaire et que le comportement d'Israël en déterminera le tournant (Site Internet de la branche armée, 5 août 2014).

Activités de Tsahal

6. Durant les 29 jours de l'opération, les forces de Tsahal ont porté atteinte de manière significative aux installations terroristes du Hamas, du Jihad Islamique Palestinien (JIP) et des autres organisations terroristes de la bande de Gaza. Au total, Tsahal a détruit 32 tunnels terroristes connus. Jusqu'à l'entrée en vigueur de la trêve, les appareils de l'armée de l'air ont continué à frapper des cibles terroristes dans la bande de Gaza. Au total, depuis le début de l'Opération, plus de 4762 frappes aériennes ont été recensées (Porte-parole de Tsahal, 6 août 2014).

Pertes de Tsahal et pertes civiles

7. Au cours de l'Opération Bordure Protectrice, 64 soldats de Tsahal et trois civils ont été tués.  Un autre civil a été tué dans un attentat à Jérusalem. 450 soldats et 80 civils ont été blessés.

Tirs de roquettes sur Israël

8. Le 5 août 2014 dans la matinée, quelques minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve, des salves de roquettes ont été tirées sur Israël. Près de vingt roquettes ont été tirées sur les localités entourant la bande de Gaza ainsi que sur Ashdod, Ashkelon, Kiryat Malachi, Gan Yavneh, Maaleh Adumim, Rishon Lezion et Rehovot. Des éclats ont été retrouvés au Centre de Jérusalem. La presse palestinienne a annoncé qu'une roquette s'était abattue sur une maison à Beit Sahour, près de Bethléem, provoquant de lourds dégâts et la destruction du réseau électrique (Ma'an, 5 août 2014). La branche armée du Hamas a revendiqué dans un communiqué la responsabilité du tir de roquettes du 5 août, quelques minutes avant l'entrée en vigueur de la trêve. Selon le texte, la salve fait suite à une frappe de Tsahal dans le camp de réfugiés de Shati et à Rafah (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 5 août 2014).

9. Au total, durant l'opération, 2730 roquettes se sont abattues en Israël. 1545 roquettes se sont abattues en territoire israélien depuis le début de l'offensive terrestre. Le système de défense anti-aérienne Dôme de Fer a intercepté 580 roquettes. Il faut ajouter à ce nombre environ 20% de tirs avortés (une partie des roquettes se sont abattues dans la bande de Gaza et ont provoqué des dégâts), de sorte que le nombre de roquettes tirées sur Israël est supérieur à 3000. Plus de la moitié des engins tirés étaient des roquettes à moyenne portée (visant les localités du Néguev occidental).

Réparation journalière des roquettes tirées de la bande de Gaza depuis le début de l'offensive terrestre[2]

Réparation journalière des roquettes tirées de la bande de Gaza depuis le début de l'offensive terrestre

La population de la bande de Gaza
Directives du ministère de l'Intérieur de la bande de Gaza

10. Dans la nuit du 5 août 2014, le ministère de l'Intérieur de Gaza a publié sur sa page Facebook un communiqué avertissant les Palestiniens de ne pas transmettre d'informations sur des activistes terroristes (les morts de la "résistance") tués durant l'Opération Bordure Protectrice, puisque qu'Israël recueille toutes ces informations et les rapports [sur les morts] et s'en sert comme preuves pour "justifier ces crimes contre les civils [palestiniens]". Cette directive vise à ne pas porter atteinte à l'image de "victoire" que le Hamas tente d'établir tout en tentant d'augmenter significativement le nombre de morts civils afin de salir Israël et de faire pression sur le plan de la propagande et aux niveaux politiques et juridiques (note : un bulletin sur ces directives sera prochainement publié).

Directives du ministère de l'Intérieur (Page Facebook du ministère de l'Intérieur, 5 août 2014)
Directives du ministère de l'Intérieur (Page Facebook du ministère de l'Intérieur, 5 août 2014)

La détresse humanitaire dans la bande de Gaza

11. Selon les médias palestiniens, les résidents de la bande de Gaza qui habitent près de la frontière avec Israël ont commencé à rentrer chez eux après le retrait des forces de Tsahal et l'entrée en vigueur de la trêve. Selon la presse, les résidents ont été confrontés à l'ampleur de la destruction et aux équipes de secours qui cherchent encore à retirer des corps des décombres. Les services de défense civile ont demandé à tous les propriétaires de véhicules lourds de la bande de Gaza de participer au déblaiement des décombres (Paltoday, 5 août 2014).

12.Chris Guinness, le porte-parole de l'UNRWA, a fait état d'une baisse du nombre de résidents réfugiés dans les installations de l'agence. Selon lui, 50 000 personnes ont quitté les refuges et sont rentrées chez elles. Selon le rapport, 216082 résidents séjournent actuellement dans les 90 installations de l'agence dans la bande de Gaza. Guinness a précisé que le niveau de destruction à Gaza était sans précédent et qu'il fallait modifier la politique de soutien pour pouvoir reconstruire la bande de Gaza. Selon lui, il faut maintenant permettre l'import et l'entrée de matériel de construction dans la bande de Gaza (Page Facebook de Chris Guinness, 5 août 2014).

13.Le Président du comité international de la Croix Rouge s'est rendu dans la bande de Gaza pour estimer les dégâts.  Selon lui, il leur faudra des jours et des semaines pour répondre aux problèmes humanitaires de la bande de Gaza. Par ailleurs, des discussions sont nécessaires avec Israël au sujet du transfert maximal de soutien (CNN, 5 août 2014).

14. Rami Hamdallah, le Premier ministre du gouvernement palestinien d'union nationale, a reçu à son cabinet Pierre Krähenbühl, le Commissaire général de l'UNWRA, et l'a informé de la situation dans la bande de Gaza. Il a souligné que le gouvernement palestinien était engagé à apporter toute l'aide nécessaire. Krähenbühl a affirmé que l'UNRWA était prête à travailler en collaboration avec le gouvernement palestinien et a ajouté que la composition du comité chargé d'enquêter sur la situation de la bande de Gaza et les possibilités de reconstruction était à l'étude (Al-Hayat Al-Jadeeda, 5 août 2014).

15.Pernille Ironside, la chef du bureau de l'UNICEF dans la bande de Gaza, a déclaré que les coûts de reconstruction des bâtiments et installations de la bande de Gaza étaient estimés à des centaines de millions de dollars. Selon elle, 142 écoles ont été touchées, dont 89 de l'ONU. Ironside a demandé à la communauté internationale de se mobiliser pour la reconstruction de la bande de Gaza (New York Times, 5 août 2014).

Situation aux terminaux
Le terminal de Kerem Shalom

16. Depuis le début de l'opération, 1904 camions chargés de vivres, de médicaments et de matériel médical sont entrés dans la bande de Gaza via le terminal de Kerem Shalom. Par ailleurs, de l'essence a été transférée pour la centrale électrique de Gaza, ainsi que de l'essence pour véhicules et du gaz de cuisine. Le 4 août, 167 camions chargés de 3361 tonnes d'approvisionnement pour la bande de Gaza, y compris des vivres, des médicaments, du matériel médical et des produits agricoles ont franchi le terminal (Site Internet du coordinateur des activités du gouvernement dans les territoires, 5 août 2014). Avec le cessez-le-feu, la quantité de camions franchissant le terminal chaque jour devrait augmenter, alors que durant l'opération, les chauffeurs des deux côtés ont eu des difficultés à rejoindre terminal et à transférer/récupérer des chargements en raison des combats.

Judée-Samarie
Attaque à l'arme blanche près de Maaleh Adumim

17.Le 5 août 2014 dans l'après-midi, un garde a été poignardé, apparemment par un Palestinien, à l'entrée de Maaleh Adumim (Est de Jérusalem). L'assaillant s'est enfui en voiture. Le Palestinien s'est approché du barrage un sac à la main, ce qui a provoqué la suspicion du garde. Lorsque ce dernier lui a demandé de l'examiner, le terroriste a sorti un couteau, a poignardé le garde et s'est enfui des lieux. Le garde, âgé de 55 ans, a été blessé et transféré à l'hôpital. Les forces de sécurité ont trouvé un taxi répondant à la description du véhicule dans lequel l'assaillant s'est enfui et ont arrêté trois suspects, dont un homme répondant à la description du terroriste (Ynet, 5 août 2014).

Boycott de produits israéliens

18. La société de protection du consommateur palestinien a décidé de lancer une campagne de retrait des produits israéliens des rayons des supermarchés palestiniens et d'inciter à l'achat des produits palestiniens et importés. Le retrait des produits a été expliqué par l'affirmation selon laquelle l'argent dépensé par les Palestineins pour ces produits arrive finalement à Tsahal et à l'achat d'armes utilisées contre le peuple palestinien. La campagne a débuté à Betunia, Hebron et Tulkarem (PNN, 5 août 2014).

Publication de détails sur les auteurs de l'enlèvement et de l'assassinat des trois adolescents israéliens au Gush Etzion

19. Selon la presse israélienne, les services de sécurité ont arrêté Husam al-Qawasmeh, membre du Hamas impliqué dans l'enlèvement et le meurtre de trois adolescents israéliens au Gush Etzion. Selon les médias, l'individu interpellé a donné des ordres aux preneurs d'otages et les a aidés à enterrer les corps des adolescents. Dans son interrogatoire, al-Qawasmeh a avoué avoir été financé par des membres du Hamas de la bande de Gaza (Dixième chaîne israélienne d'information, 5 août 2014).

20. Sami Abu Zuhri, porte-parole du Hamas, a publié un communiqué à la presse décrétant que les affirmations de la 10ème chaîne israélienne selon lesquelles Qawasmeh aurait reçu le financement de membres du Hamas de la bande de Gaza sont mensongères. Selon lui, le Hamas ne connaît personne de ce nom et la publication de l'information vise à "perturber la presse" et à détourner l'attention des actions dans la bande de Gaza (Anadolu, 5 août 2014).

Contacts en vue d'un cessez-le-feu

21. La trêve de 72 heures est entrée en vigueur le 5 août 2014 à 8h et a été respectée jusqu'ici. Selon la presse israélienne, une délégation israélienne composée de trois membres est arrivée au Caire et a rencontré les médiateurs égyptiens (Haaretz, 6 août 2014).

22. En parallèle, dans la nuit du 5 au 6 août 2014, une délégation composée de huit représentants du Hamas, du Jihad Islamique Palestinien (JIP) et d'autres organisations a quitté la bande de Gaza via le terminal de Rafah et s'est rendue en Egypte (Al-Quds, Al-Watan, 5 août 2014). Khalil al-Haya, membre du bureau politique du Hamas, qui participe aux négociations en tant que l'un des représentants de la bande de Gaza, a déclaré se rendre aux négociations afin de mettre un terme au blocus une fois pour toutes. Il a également souligné que le Hamas participait aux négociations "avec le doigt sur la gâchette" (Al-Jazeera, 5 août 2014).

23.Osama Hamdan, responsable des relations extérieures du Hamas, a déclaré que les négociations indirectes débuteraient dès l'arrivée de la délégation israélienne. Il a précisé que la position palestinienne quant aux demandes était unie. Selon lui, toutes les demandes se trouvent à l'agenda, y compris la question d'un aéroport et d'un port. D'après Hamdan, la campagne politique à laquelle font face les organisations palestiniennes face à Israël n'est pas moins complexe que la campagne militaire (Al-Arabi Al-Jadeed, 5 août 2014).

24.Ziyad al-Nakhaleh, secrétaire général adjoint du Jihad Islamique Palestinien (JIP) a déclaré qu'il s'attendait à de bons résultats des discussions au Caire notamment face à la position égyptienne. Selon lui, ils ont transmis leurs demandes à l'Egypte pour que cette dernière les transfère à Israël. D'après lui, Israël a perdu sa force de dissuasion durant l'opération, face aux améliorations des capacités de la "résistance" (Ma'an, 6 août 2014).

La guerre de propagande et juridique
Actions en vue de porter plainte contre Israël

25. Riyad al-Maliki, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement palestinien d'union nationale, est arrivé en Hollande et a rencontré Fatou Bansouda, la procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI). Selon lui, la visite a été décidée par Mahmoud Abbas et vise à examiner les procédures bureaucratiques et procédurales requises pour compléter le processus d'adhésion de l'Autorité Palestinienne (AP) à la Convention de la Haye (Wafa, 5 août 2014)

26. Dans une conférence de presse organisée après la rencontre avec la procureure, Maliki a déclaré que la situation actuelle de l'AP lui permettait de parapher la Convention de Rome et a ajouté que la décision d'adhésion serait prise rapidement. Par ailleurs, il a souligné qu'il ne s'agissait pas de "demain ou après-demain". Selon lui, "les crimes" commis par Israël durant l'opération ont contraint l'AP à arriver jusqu'à la CPI. Il a ajouté qu'ils étaient prêts à endosser les conséquences d'une enquête des actes des organisations palestiniennes de la bande de Gaza puisqu'il est "impossible de comparer leurs actes à ceux d'Israël" (Al-Jazeera, 5 août 2014).

27.Mahmoud Ashatiya, membre du comité central du Fatah, a déclaré que l'AP avait mis au point un "acte d'accusation" contre Israël et que la direction palestinienne est dans les dernières étapes en vue de l'adhésion à la CPI. Selon lui, toutes les organisations palestiniennes vont signer "l'acte d'accusation" et le Hamas, qui n'a pas encore signé, est actuellement en consultations à ce sujet (Anadolu, 5 août 2014).

28.Navi Pillay, Haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, a dénoncé les frappes effectuées selon elle par Israël contre des écoles, des hôpitaux, des lieux de culte et des infrastructures, y compris la seule centrale électrique de Gaza. Elle a souligné que face aux témoignages nombreux quant à des crimes de guerre apparemment commis par Israël, et le nombre important de civils parmi les morts, il est nécessaire d'enquêter sur la violation du droit humanitaire international, voire sur des crimes de guerre (Site Internet du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, 5 août 2014).

29. En parallèle, Navi Pillay a dénoncé les tirs de roquettes sur Israël par des "groupes armés de la bande de Gaza" (sans faire référence au Hamas et aux autres organisations terroristes). Elle a souligné qu'il était interdit de placer des armes et de commettre des frappes de zones densément peuplées. Par ailleurs, elle a précisé que toute violation des lois de la guerre par l'une des parties n'exemptait pas l'autre de ses engagements à protéger les civils. Selon elle, la communauté internationale a une responsabilité conjointe de ne pas exempter de sanctions ce genre d'actes et il est nécessaire de présenter les cas recensés durant l'opération au tribunal. Elle a ajouté qu'il était peu probable que les enquêtes soient menées uniquement par des procédures locales (Site Internet du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, 5 août 2014).

"Photos de victoire"

30. Le 5 août 2014, des sites Internet palestiniens ont publié des photos de Gazaouites, notamment d'enfants de l'Est de Khan Yunis, photographiés avec des outils de Tsahal apparemment laissés sur le terrain (Page Facebook Reshet Palestine, 5 août 2014 ; Filastin al-Yom, 6 août 2014).

(Page Facebook Reshet Palestine, 5 août 2014 ; Filastin al-Yom, 6 août 2014)
(Page Facebook Reshet Palestine, 5 août 2014 ; Filastin al-Yom, 6 août 2014)

Rapports de journalistes de Gaza sur des tirs de zones urbaines

31. Durant l'opération, plusieurs correspondants envoyés dans la bande de Gaza ont fait état de tirs de roquettes de zones où ils se trouvaient, notammentde l'hôpital Shifa'a et d'un hôtel de la ville de Gaza où les journalistes séjournaient. Les rapports ont été suivis de vidéos détaillées des tirs. Ci-après deux exemples :

a.   Le 5 août 2014, un journaliste de France 24, Gallagher Fenwick, a fait état d'un tir de roquettes à environ cinquante mètres seulement de l'hôtel où il se trouvait avec la majorité des correspondants étrangers à Gaza et à environ cent mètres du siège de l'ONU, sur lequel flotte le drapeau de l'ONU (voir la photo ci-après). Selon lui, l'emplacement de lanceurs au cœur de zones densément peuplées complique la tâche de Tsahal. Il a ajouté que des roquettes avaient été tirées du même emplacement une semaine plus tôt (France 24, 5 août 2014).

Droite : Le journaliste sur les lieux du tir. Gauche : Le drapeau de l'ONU flotte sur un bâtiment près du lanceur. En bas : Enfants jouant près de lanceurs.
Droite : Le journaliste sur les lieux du tir. Gauche : Le drapeau de l'ONU flotte sur un bâtiment près du lanceur. En bas : Enfants jouant près de lanceurs.
Pour voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=NMiG9JD2OxM

b.   Un journaliste de la chaîne indienne NDTV a publié après avoir quitté la bande de Gaza une vidéo filmée de sa chambre d'hôtel le 4 août 2014. Le film montre à quelques mètres de l'hôtel un groupe d'activistes militaires installant un lance-roquettes face à l'hôtel. On peut voir que le groupe de terroristes installe une tente bleue pour dissimuler l'activité (probablement dans l'intention que le bleu de la tente soit assimilé à une installation de l'ONU). Après avoir préparé le lanceur, les terroristes ont démonté la tente, ont recouvert les lieux de branches, ont changé de vêtements et sont partis. Le lendemain, le journaliste a filmé le tir de roquettes du site. Lorsqu'il a tenté de s'approcher, il a été écarté.

Droite : Le journaliste à la fenêtre de l'hôtel. Gauche : La tente bleue installée pour dissimuler l'activité. En bas : Le journaliste tente d'approcher le secteur des tirs.
Droite : Le journaliste à la fenêtre de l'hôtel. Gauche : La tente bleue installée pour dissimuler l'activité. En bas : Le journaliste tente d'approcher le secteur des tirs.
Pour voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=k_ihf2omMX4

[*] Avec l'entrée en vigueur de la trêve et le début des négociations, le Centre Meir Amit cesse de publier chaque jour l'état des lieux de l'Opération Bordure Protectrice. Les informations pertinentes seront publiées dans le bulletin hebdomadaire du Centre, chaque mardi, ou dans des bulletins spéciaux, en fonction des développements.
[2]Le graphique fait référence aux roquettes qui se sont abattues en territoire israélien et ne tient pas compte des obus de mortier et des tirs avortés de roquettes.