Nouvelles du terrorisme et du conflit israélo-palestinien (30 mai – 5 juin 2012)

Le lieu de l'attaque près de Kissufim

Le lieu de l'attaque près de Kissufim

Le sergent-chef Netanel Moshiashvili, tué par un terroriste infiltré de la bande de Gaza.

Le sergent-chef Netanel Moshiashvili, tué par un terroriste infiltré de la bande de Gaza.

Les armes trouvées en possession du terroriste

Les armes trouvées en possession du terroriste

Les cercueils des terroristes exposés à la Muqaata

Les cercueils des terroristes exposés à la Muqaata

Camion d'essence en route pour Gaza

Camion d'essence en route pour Gaza

Le défilé place Taksim

Le défilé place Taksim

Discours de Raed Salah à la cérémonie à Istanbul

Discours de Raed Salah à la cérémonie à Istanbul

Dror Feiler à côté du navire Estelle

Dror Feiler à côté du navire Estelle

  • Un soldat de Tsahal a été tué par un terroriste qui s'était infiltré de la bande de Gaza et qui a ouvert le feu sur un détachement de Tsahal. Dans le Néguev occidental, trois roquettes ont été tirées. L'armée de l'air israélienne a riposté par plusieurs frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza.
  • Israël a transféré cette semaine les dépouilles de 91 terroristes en signe de bonne volonté envers Mahmoud Abbas. Une partie des terroristes étaient impliqués dans des attentats-suicide. Des cérémonies officielles ont été organisées en leur honneur, indiquant que les attaques-suicide et les terroristes sont révérés dans la société palestinienne et par la politique palestinienne.
Un soldat de Tsahal tué par un terroriste palestinien
  • A l'aube du 1er juin, un détachement de Tsahal a identifié des signes d'infiltration en territoire israélien de la bande de Gaza, près de Kissufim. Les soldats arrivés sur place ont été la cible de tirs d'un terroriste palestinien solitaire. En conséquence, le sergent-chef Netanel Moshiashvili, 21 ans, d'Ashqelon, a été tué (Porte-parole de Tsahal, 1er juin 2012).
  • L'enquête de l'incident a révélé que le terroriste avait découpé la barrière et s'était infiltré en territoire israélien, où il attendait l'arrivée d'un détachement de Tsahal. Il a pris les soldats par surprise, a ouvert le feu et tué le sergent-chef Moshiashvili. Les soldats ont riposté aux tirs et l'ont tué.Des armes ont été trouvées en sa possession, y compris un fusil d'assaut Kalachnikov, des munitions et des grenades. Ces armes pourraient indiquer qu'une attaque d'ampleur était prévue dans l'une des localités proches de la barrière de sécurité entourant la bande de Gaza.

Le lieu de l'attaque près de Kissufim (NRG, Yehuda Lahiani, 1er juin 2012)
Le lieu de l'attaque près de Kissufim (NRG, Yehuda Lahiani, 1er juin 2012)

  • Abu Ahmed, le porte-parole des Brigades de Jérusalem du Jihad Islamique Palestinien, a déclaré que le terroriste mort était Ahmed Abu Nasr, membre du JIP. Cependant, il a affirmé qu'il n'avait pas effectué l'attaque dans le cadre des Brigades de Jérusalem. Il a salué l'action, la qualifiant de "droit des Palestiniens", mais précisant que l'attaque n'avait aucun rapport avec le JIP (Sawt Al-Quds, site Internet des Brigades de Jérusalem, 1er juin 20212).
  • D'autres responsables dans la bande de Gaza ont salué l'attaque :
  • Musheir al-Masri, le porte-parole de la faction du Hamas au Conseil Législatif Palestinien a déclaré que "l'occupation" était responsable de l'escalade. Il a affirmé que le Hamas était engagé à une accalmie des combats basée sur l'accord national (Site Internet Palestine-Info du Hamas, 1er juin 2012).

  • Ismail Radwan, le porte-parole du Hamas, a déclaré que la "résistance" [cf., les organisations terroristes] avait le droit de protéger les Palestiniens lorsqu'Israël porte atteinte à des logements civils (Palestine Online, 1er juin 2012).

  • Les Comités de Résistance Populaireont annoncé dans un communiqué que l'attaque était "la réponse naturelle du peuple [palestinien] aux crimes de l'ennemi israélien" (Agence de presse Safa, 1er juin 2012).

Tirs de roquettes
  • Au cours de la semaine écoulée, trois roquettes se sont abattues dans le Néguev occidental. Dans la nuit du 3 juin, deux engins se sont abattus dans des terrains vagues du Néguev occidental sans faire ni blessés ni dégâts. Dans la nuit du 4 juin, une roquette s'est abattue dans un champ de blé près d'Ashqelon, mettant le feu au champ. Aucune victime n'a été signalée.
Tirs de roquettes depuis le début de l'année 2011[1]

Tirs de roquettes depuis le début de l'année 2011

Note : * Le décompte du mois de Mars inclut 50 roquettes tirées de la bande de Gaza interceptées et détruites par le système de défense aérienne Dôme de Fer pendant la dernière escalade.

**  Au mois d'Avril, trois roquettes ont été tirées sur Eilat.

 *** Les statistiques n'incluent pas les roquettes qui se sont abattues dans la bande de Gaza

Riposte de Tsahal
  • Suite aux tirs de roquettes et aux tirs ayant visé un détachement de Tsahal, les appareils de l'armée de l'air israélienne ont effectué plusieurs frappes contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza :
  • Le 1er juin dans l'après-midi, des appareils de l'armée de l'air ont pris pour cible une cellule terroriste dans la bande de Gaza qui était sur le point de tirer sur un détachement de Tsahal (Porte-parole de Tsahal, 1er juin 2012). Les médias palestiniens ont fait état de deux morts et de deux blessés, membres de la branche armée des Comités de Résistance Populaire (Site Internet Qawm, agence de presse Safa, site Internet Alresalah.net, agence de presse Ma'an, 1er juin 2012).
  • Dans la nuit du 2 juin, en réponse à l'attaque près de la barrière de sécurité dans laquelle le sergent-chef Moshiashvili a été tué, des appareils de l'armée de l'air ont pris pour cibles trois sites de fabrication d'armes au Centre de la bande de Gaza et deux tunnels utilisés à des fins terroristes au Nord et au Sud de la bande de Gaza. Les cibles appartenaient au Hamas et au JIP (Porte-parole de Tsahal, 3 juin 2012). Les médias palestiniens ont fait état de sept blessés légers dans le camp de réfugiés de Nuseirat(Site Internet Alresalah.net, agence de presse Ma'an, site Internet Paltoday, 3 juin 2012).
  • Dans la nuit du 3 juin, des appareils de l'armée de l'air ont frappé un site de fabrication d'armes et un tunnel utilisé pour des activités terroristes, au Nord de la bande de Gaza (Porte-parole de Tsahal, 4 juin 2012).
Un garde-frontière poignardé au Caveau des Patriarches
  • Dans la soirée du 4 juin, un Palestinien est arrivé au Caveau des Patriarches à Hébron pour prier. Il s'est approché d'un garde-frontière israélien posté à l'entrée, a brandi un objet aiguisé et a poignardé le garde-frontière à la tête. Ce dernier a été légèrement blessé et a été transféré à l'hôpital. Un autre garde-frontière a tiré sur l'assaillant, le blessant gravement (Ynet, 4 juin 2012).
Situation sur le terrain
  • Comme chaque semaine, des manifestations ont été organisées au cours de la semaine écoulée aux points de friction habituels en Judée-Samarie, notamment dans les villages de Bila'in, Nili'in et Nebi Saleh. Les manifestants ont lancé des pierres sur les forces de Tsahal, qui ont riposté dans plusieurs cas par des mesures anti-émeute.
Israël transfère des corps de terroristes à l'AP
  • Le 31 mai 2012, Israël a transféré à l'Autorité Palestinienne les dépouilles de 91 terroristes qui avaient été temporairement enterrés en Israël. Soixante-dix-neuf ont été transférés en Judée-Samarie et 12 dans la bande de Gaza. Cette mesure est un geste de bonne volonté du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu envers le Président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas. Israël n'a pas publié les noms des terroristes dont les restes ont été transférés. Selon des sources palestiniennes, certains des terroristes avaient été impliqués dans des attaques-suicide ayant coûté la vie à de nombreux Israéliens.
  • Issa al-Qaraqa, le ministre des Affaires des prisonniers dans l'Autorité Palestinienne, a déclaré que les corps seraient enterrés lors d'obsèques formelles dans leurs villes d'origine, en présence de responsables palestiniens locaux (Al-Hayat Al-Jadeeda, 31 mai 2012). L'Autorité Palestinienne et l'administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza ont organisé des cérémonies militaires officiellespour les corps. Une cérémonie officielle a été organisée à la Muqaata à Ramallah, en présence de Mahmoud Abbas, de membres de la direction palestinienne et des familles des terroristes morts (Agence de presse Wafa, 31 mai 2012).

Les cercueils des terroristes exposés à la Muqaata (Agence de presse Wafa, 31 mai 2012)
Les cercueils des terroristes exposés à la Muqaata
(Agence de presse Wafa, 31 mai 2012)

  • Les responsables de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas et Salam Fayyad n'ont pas tenu de propos officiels sur le sujet. Cependant, le message envoyé par les cérémonies officielles et la diffusion de programmes par les médias palestiniens est que les terroristes responsables d'attaques-suicide sont révérés et estimés par la société palestinienne et par la politique palestinienne
Démantèlement d'une cellule terroriste qui prévoyait d'enlever un civil israélien[2]
  • Début Mai 2012, les services de sécurité générale ont annoncé avoir démantelé une cellule terroriste qui planifiait d'enlever un civil israélien afin de l'échanger contre des terroristes palestiniens emprisonnés. Les membres de la cellule étaient de Hébron et de la bande de Gaza. Certains d'entre eux ont été condamnés à la prison à vie et sont détenus dans des prisons israéliennes. L'enlèvement a été planifié depuis une prison israélienne par un résident de Khan Yunis, qui après sa libération, a travaillé illégalement dans le port israélien d'Ashdod.
  • Un réseau appelé "les Bataillons des Guerriers Saints" est soupçonné d'avoir planifié l'enlèvement. Il s'agit d'une faction des Brigade des Martyrs Al-Aqsa du Fatah ayant fait scission qui a adopté une idéologie extrémiste. Selon les services de sécurité générale, le réseau était dirigé par un Gazaouite nommé Assad Atia Ibrahim Abu Sharia, qui a été récemment impliqué dans plusieurs tirs de roquettes contre Israël et dans la pose d'engins piégés près de la barrière de sécurité. Ce réseau opère dans la bande de Gaza avec la connaissance et sous l'égide du Hamas, dont il reçoit même des fonds, des armes et des conseils. En réaction au démantèlement de la cellule, le porte-parole du réseau, Abu Balal, a organisé une conférence de presse dans laquelle il a conseillé à Israël de ne pas porter atteinte aux responsables du groupe (Site Internet de l'organisation, 31 mai 2012).
Crise de l'énergie                                                                                  
  • L'autorité des terminaux dans la bande de Gaza a annoncé dans un communiqué que les autorités égyptiennes n'avaient pas encore autorisé la livraison dans la bande de Gaza du carburant envoyé par le Qatar. Selon l'autorité gazaouite, il est possible que le jeudi 7 juin, la livraison soit permise par le terminal de Kerem Shalom. Les autorités égyptiennes justifient le retard par des "questions techniques". Israël a déjà accepté de laisser les camions entrer par le terminal de Kerem Shalom (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 5 juin 2012).

Camion d'essence en route pour Gaza (Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 5 juin 2012)
Camion d'essence en route pour Gaza
(Site Internet des Brigades Izz al-Din al-Qassam, 5 juin 2012)

Report de la rencontre entre Khaled Mashaal et Mahmoud Abbas
  • La réconciliation entre le Hamas et le Fatah continue par à-coups. Izzat al-Rishq,  membre du bureau politique du Hamas, a annoncé l'ajournement de la rencontre au sommet entre Khaled Mashaal et Mahmoud Abbas, prévue le 6 juin et reportée au 20 juin. La rencontre devait être l'occasion d'annoncer l'établissement d'un gouvernement provisoire. Apparemment, les mouvements ne sont pas d'accord sur la composition du gouvernement et sur la nécessité de lui faire prêter serment devant les membres du Conseil Législatif Palestinien (Télévision Al-Jazeera, 31 mai 2012).
Réaction palestinienne aux propos du ministre de la Défense Barak
  • Ehud Barak, le ministre israélien de la Défense, a déclaré dans un discours prononcé à l'Institut israélien d'études de sécurité nationale (INSS) que si les négociations sur l'arrangement sur le statut final entre Israël et l'Autorité Palestinienne entraient dans une impasse, il faudrait envisager des dispositions provisoires voire des mesures unilatérales en Judée-Samarie.
  • Ses remarques ont été vivement critiquées par des responsables de l'Autorité Palestinienne, qui se sont déclarés engagés à la "solution permanente et juste" d'établir un Etat palestinien dans les frontières de 1967 :
  • Nabil Abu Rudeina, le porte-parole de Mahmoud Abbas, a déclaré que toute mesure unilatérale de la part d'Israël était inacceptable. Selon lui, une telle politique mènera à la suite de la lutte et mettra fin à la solution à deux Etats (Agence de presse Wafa, 30 mai 2012).
  • Wassel Abu Yusuf, porte-parole du comité exécutif de l'OLP, a déclaré que les remarques d'Ehud Barak étaient la preuve qu'Israël essayait de "tromper" la communauté internationale et était engagé dans des préparatifs en vue d'un Etat palestinien dans des frontières provisoires sur une partie des territoires, sans Jérusalem comme capitale (Site Internet Paltoday, 30 mai 2012).
Evénements de la Journée de la Naksa
  • Malgré les nombreux appels lancés via les réseaux sociaux en vue des événements de la Journée de la Naksa [le 5 juin, date anniversaire de la Guerre des Six Jours marquée dans le monde arabo-musulman], l'intérêt a semblé limité. L'intention était d'organiser des événements locaux, particulièrement dans les principales villes de Judée-Samarie (Ramallah, Hébron) et dans les camps de réfugiés en Syrie et au Liban.
  • Un des événements planifiés était une manifestation à Amman devant l'ambassade israélienne sous le thème "La marche du retour - Jordanie" prévue dans la soirée du 5 juin. Les réseaux sociaux organisant la manifestation ont publié des appels à fermer l'ambassade et à expulser l'ambassadeur et affirmant que pendant la manifestation, l'ambassade serait prise d'assaut et les drapeaux israéliens incendiés (Facebook, 29 mai 2012).
Anniversaire des événements du Mavi Marmara
  • Le 31 mai, divers événements ont été organisés à Istanbul pour marquer le deuxième anniversaire du Mavi Marmara, dont un défilé place Taksim au cœur de la ville. Selon le site Internet de l'IHH, 30 000 personnes y ont assisté. Les manifestants ont arboré des affiches commémorant les morts, exprimant la solidarité avec les Palestiniens et critiquant le Président syrien Bashar Assad.

Le défilé place Taksim (Site Internet de l'IHH, 3 juin 2012)
Le défilé place Taksim (Site Internet de l'IHH, 3 juin 2012)

  • Dans un discours prononcé sur place, le dirigeant de l'organisation IHH Bülent Yildirim a fait référence à l'acte d'accusation publié par le gouvernement  turc[3] contre de hauts gradés israéliens. Il a affirmé que les quatre officiers israéliens seraient jugés, ajoutant que son organisation avait l'intention de localiser chaque personne  impliquée dans les événements à bord du bateau. Selon lui, le combat contre ceux qui ont commis "le crime" prendra des années.
  • Raed Salah, le responsable de la faction septentrionale du Mouvement Islamique en Israël, qui était présent à la cérémonie, a déclaré que les "meurtriers israéliens se noieront dans le sang et les larmes" et "qu'Israël le terroriste et l'occupant a perdu la guerre contre la bande de Gaza malgré toutes ses armes modernes."Il a ajouté que le Mavi Marmara naviguerait de nouveau pour libérer Damas, Homs, Hama et Gaza.

Discours de Raed Salah à la cérémonie à Istanbul (Site Internet de l'IHH, 3 juin 2012)
Discours de Raed Salah à la cérémonie à Istanbul
(Site Internet de l'IHH, 3 juin 2012)

Des activistes anti-israéliens suédois prévoient d'envoyer un navire dans la bande de Gaza
  • Des activistes anti-israéliens de Suède, avec à leur tête Dror Feiler [4] prévoient d'organiser un nouveau convoi pour la bande de Gaza sur le navire Estelle. Fin Mai, le navire est arrivé au port de Vaasa en Finlande et devrait partir pour Gaza du port d'Umeá (Nord de la Suède) via la Mer Baltique, l'Océan Atlantique et la Mer Méditerranée. Les organisateurs prévoient des rassemblements et des évènements dans chaque port où le navire fera halte, afin de diffuser des informations au public sur la situation à Gaza. L'organisation organise actuellement une collecte de fonds afin de financer le convoi (Site Internet Ship to Gaza Sweden, 29 mai 2012).

Dror Feiler à côté du navire Estelle (Site Internet de l'organisation, 3 juin 2012)
Dror Feiler à côté du navire Estelle (Site Internet de l'organisation, 3 juin 2012)

[1] Exact à la date du 5 juin 2012.

[2] Site Internet des services de sécurité générale , 4 juin 2012.

[3] Le 23 mai 2012, le Procureur Général turc a publié des actes d'accusation contre quatre officiers israéliens impliqués dans les événements à bord du Mavi Marmara.

[4] Dror Elimelech Feiler est un activiste suédois, porte-parole d'une organisation appelée "The Swedish Ship to Gaza". Il a participé aux flottilles précédentes, y compris celle du Mavi Marmara. Il est né en Israël en 1951; son père était un activiste de gauche. Feiler possède la citoyenneté israélienne. Il vit en Suède depuis 1973, où il est à la tête d'une organisation de gauche baptisée "Jews for Israeli-Palestinian Peace" (JIPF) et participe régulièrement à des événements de propagande anti-Israël.